posté le 30/03/09

Titre chaud pour une lecture qui m'a laissée froide ...

    Blanche, une jeune femme qui travaille dans l'agroalimentaire, est convoquée par sa mère qui lui impose de garder désormais son chat, Harmonie, dont elle a décidé de se débarrasser : Harmonie était le cadeau du dernier amant en titre et, celui-ci, parti, n'a plus aucune raison de rester.

   Mais Blanche a beaucoup de difficultés à s'occuper de ce chat dont elle ne voulait pas et qui semble mettre un soin particulier à l'empêcher de dormir. Il va lui falloir de l'aide...

 

  Intriguée par ce livre au titre trash (que sa taille mini rapproche plutôt d'une nouvelle), au sujet duquel j'avais lu de nombreux billets élogieux, j'ai répondu favorablement à la sympathique proposition de l'éditeur, Jacques André, de me l'envoyer.

   Hélas, j'en avais à peine commencé la lecture que des points négatifs apparaissaient : une mère caricaturale et une fille à l'avenant, incapable de lui refuser une chose dont elle n'a absolument aucune envie.

   La suite de l'histoire n'a rien arrangé puisqu'elle a continué à ne pas m'accrocher du tout (ah, si, il y a une scène qui m'a fait sourire !). Les originalités voulues ne m'ont pas conquise et je me suis ennuyée (pas longtemps, puisque c'est très vite lu). Même la chute ne m'a pas convaincue, pour vous dire.

 

  J'ai lu ce livre il y a trois semaines et j'avais renoncé à écrire ce billet (lapidaire) pour plusieurs raisons :

- ce n'est jamais agréable de rédiger un billet négatif... et est-ce que ça en vaut le coup pour un livre aussi mineur ?

- paresse de rechercher d'une part des arguments pour justifier le fait que le livre ne m'avait pas séduite (d'ailleurs, vous constaterez que je n'en ai pas cherché, je vous ai seulement fait part de mon ressenti à l'état brut) et d'autre part des aspects positifs, histoire d'être objective (là aussi, je ne l'ai pas fait : mais il y en a suffisamment qui sont mentionnés dans les billets favorables)

- un peu gênée vis à vis de l'éditeur qui m'a offert ce livre (effet pervers du livre-cadeau ?) (en fait c'est la raison initiale pour laquelle je ne voulais pas faire de billet et d'autres sont venues ensuite l'étayer) et aussi vis à vis de l'auteur (après tout, je n'ai rien contre elle et si son livre plaît, c'est tant mieux)

- pas envie, par le simple fait de publier un billet, d'ajouter ainsi au buzz créé autour de cet ouvrage


   Mais Isil et Julien, puis Leiloona  l'ont rédigé, eux, leur billet guère enthousiaste (et je me reconnais pour une bonne part dans les arguments qu'ils ont pris la peine de développer).

   Alors ça y est, surmontant mes réticences et pour être cohérente avec moi-même (puisque j'ai répondu tout récemment de manière très affirmative à une blogueuse qui se demandait à juste titre "En parler ou pas ? ou A quoi bon parler des livres mal aimés ?"), je viens ajouter ma petite note discordante en contrepoint du concert d'éloges que ce bébé suscite !

 

"Et le bébé était cuit à point", Mary DOLLINGER

Jacques André éditeur, collection En attendant le bus (60 p)

 

Ce mini-roman a su plaire à  Joëlle , Fashion , Cathulu , Aifelle , Laël , Calepin , Sylire , Lily , Antigone, Keisha et ma liste n'est pas exhaustive...

 


Commentaires

 

1. sylire  le 30-03-2009 à 13:03:59  (site)

Je n'aime pas faire un billet sur un livre que je n'ai pas apprécié(qu'on me l'ait offert ou non d'ailleurs) mais je le fais tout de même puisque le principe de mon blog est de parler de toutes mes lectures.
Pour ce qui est de ce livre, oui, les avis sont mitigés mais cela attise la curiosité du coup !

2. wictoria  le 30-03-2009 à 13:33:47  (site)

je suis aussi partante pour écrire un billet sur mes lectures même si le livre ne m'a pas plus et je ne m'en prive pas. Ce que je cherche en écrivant un billet c'estde donner mon point de vue, essentiellement, pas question donc de taire si la lecture fut difficile, seuls les livres abandonnés ne sont pas traités. je ne verrais pas quoi en dire puisque je ne les ai pas terminé...
A priori ce livre ne me dit rien, même les bonnes critiques ne m'ont pas convaincue, alors les mauvaises...

Ce qui m'agace le plus quand je lis des livres nais, ou vides de sens ou de style, c'est que, quand même, il y en a qui font de la m....et d'autres qui laissent faire !

Un drôle d'univers que le monde de l'édition...

3. la Pyreneenne  le 30-03-2009 à 13:34:08  (site)

J' avais bien aimé son précédent : Journal désespéré d' un écrivain raté mais ... ce bébé ne m'a pas plu non plus !!!

4. la Pyreneenne  le 30-03-2009 à 13:37:12  (site)

Et au fait , je n'avais pas fait de billet , mon blog "livres" n' étant pas encoue ouvert à l' époque ... mais tu as raison , c' est sûrement plus difficle de faire un billet sur un livre qu' on n'a pas aimé ou tout simplement quand on a un avis assez mitigé comme je viens d' en faire l' expérience !

5. Florinette  le 30-03-2009 à 16:35:22  (site)

Tout comme toi, j'ai beaucoup de mal à parler de livres que je n'ai pas aimés et je pense que, petit à petit, je vais venir à rédiger un article que si j'ai vraiment aimé ma lecture, pour l'instant, je sus encore en pleine réflexion...Au sujet du livre qui m'a également été gentiment offert par l'éditeur, tout comme toi je suis bien embêtée, car, pour les mêmes raisons que tu cites, je n'ai pas aimé ce livre, et maintenant, il ne me reste plus qu'à en écrire l'article pfffffff

6. Aifelle  le 30-03-2009 à 18:16:09  (site)

Je fais partie de celles qui ont aimé ce livre, mais je pense que tu n'as pas à te justifier. C'est le jeu et nous ne sommes pas toutes faites pour les mêmes lectures, au même moment, heureusement. On est assez envahi partout par le consensus mou, vive la diversité !

7. Isil  le 30-03-2009 à 20:18:42  (site)

Je n'ai pas le sentiment d'avoir plus argumenté que toi. Le billet de Julien est très bien argumenté en revanche.

Je ne me suis jamais posé de questions. Si les éditeurs m'envoient des livres (j'en ai accepté trois jusqu'à présent mais pas celui là), c'est à leurs risques et périls (je soupçonne que quelques avis négatifs ne les dérangent pas trop en plus).

8. brize  le 30-03-2009 à 20:34:03  (site)

@ Sylire : De mon côté, il m'est arrivé au moins une fois de ne pas faire de billet au sujet d'un livre que je n'avais pas (du tout) aimé : c'était pour "Effroyables jardins", que j'avais eu envie de découvrir suite à pas mal de billets lus. Et là, je n'ai pas rédigé de billet par pure paresse : la lecture était courte, m'avait déplu mais c'était une sensation difficile à "justifier" (en gros, je ne croyais pas à ce qui était raconté) et je n'avais pas envie de me casser la tête à décortiquer le pourquoi du comment (ça m'aurait pris au moins autant de temps que ma lecture), ce n'était pas passé, c'est tout.
En revanche, pour "La meilleure part des hommes", dont j'entendais chanter les louanges dans toute la presse, j'ai presque vu comme une œuvre d'utilité publique la rédaction de mon billet négatif, histoire de contrebalancer l'enthousiasme (à mon avis excessif) ambiant : mais je reconnais que la rédaction de ce billet m'a pris un certain temps...

@ Wictoria : Dire que je n'ai pas aimé un livre ne me dérange pas (enfin, dans le cas présent, ça me dérangeait un peu, mais j'ai dit pourquoi), sauf si ça me paraît trop compliqué à expliquer... mais ça ne m'est arrivé qu'exceptionnellement : il y a quelques billets sur mon blog (pas tant que ça, heureusement : j'essaie de faire le tri avant lecture !) qui témoignent du peu d'enthousiasme qu'ont rencontré chez moi certains livres !
Quant aux auteurs qui t'agacent, à juste titre, parce qu'ils écrivent du rien (et mal, qui plus est), il faut croire qu'ils se vendent, raison pour laquelle les éditeurs les promeuvent...

@ La Pyrénéenne : Pour les billets négatifs ou mitigés, certains sont plus difficiles à faire que d'autres, je trouve aussi, parce qu'on a parfois du mal à définir nettement ce qui a coincé pour nous. Mais, bon, on y arrive toujours quand on s'en donne la peine (sauf qu'on n'a pas forcément envie de se la donner !).

@ Florinette : Je pense qu'il y a certains blogs dont les auteurs ne parlent que des livres qu'ils ont aimé, c'est un choix et je le comprends (c'est d'ailleurs déjà ce que je fais, en règle générale, pour les BD). Clochette, par exemple, annonce nettement sur le sien qu'elle procède ainsi.

@ Aifelle : Tu as raison : Vive Nous !

@ Isil : Je trouve que tu étais un petit peu moins laconique, même si ton billet était bref, lui aussi. Et tu fais bien de ne pas te poser de questions : après tout, les éditeurs, lorsqu'ils envoient leurs livres, courent un risque et doivent bien s'attendre à ce que les blogueurs jouent le jeu (et n'aient pas mes "gentils" scrupules !).

9. manu--  le 30-03-2009 à 21:20:11  (site)

J'écris aussi un article même quand je n'ai pas aimé un livre, car je pense qu'il est plus honnête de donner tous les avis sur un livre plutôt que uniquement des éloges. Généralement, je sais que je peux suivre les avis de un tel ou une telle. Donc, ça me permet d'éviter une lecture qui ne m'aurait pas plu (on n'est pas toujours à l'abri bien sûr ! Les avis peuvent diverger malgré tout ! )
Pour en revenir à ce roman, il me tente de moins en moins. Et je ne pense pas le lire.

10. Leiloona  le 31-03-2009 à 08:58:58  (site)

Comme tu as pu le lire, j'ai moi aussi écrit un billet négatif sur ce livre.
Mais je ne juge pas non plus l'auteur ou l'éditeur qui l'a publié. Clin doeil1
Pour mon premier billet négatif, j'étais vraiment gênée car je me trouvais un poil agressive. Heureusement, l'auteur m'a envoyé par la suite un gentil mail dans lequel il me disait que les avis négatifs l'aidaient aussi à s'améliorer.
Tout comme toi, j'ai plus de mal à écrire un avis négatif qu'un avis positif. Mais je le vois comme un défi à relever. Langue1

11. chris89  le 31-03-2009 à 10:15:07  (site)

Oui ! Pas facile de faire un billet quand on n’a pas aimé un livre - des fois on aime, des fois on n’aime pas- . Mais nos blogs sont là pour parler de nos lectures. J’ai déjà commis 2 ou 3 billets négatifs sur des livres que l’on m’avait offerts. Pas de soucis ! C’est de notre crédibilité qu’il en va !! Nous n’allons pas faire comme certaines revues qui encensent des livres bidon ! « Bon, celui la, je l’ai tout de même noté !(Mdr) » Merci pour ce billet !

12. brize  le 31-03-2009 à 11:21:03  (site)

@ Manu : C'est vrai qu'un billet négatif nous fournit, autant qu'un positif, des éléments sur le livre dont il serait dommage de se priver, surtout au vu du choix qui s'offre à nous !
Quant au "Bébé...", si tu as l'occasion, n'hésite quand même pas à lire pour te faire ton opinion, car il est très court.

@ Leiloonna : Exactement : dans certains cas, ça relève du défi (bon, pour le "Bébé...", j'estime ne pas l'avoir relevé, car je n'ai pas fait d'analyse) et je n'hésite pas à m'y préparer : ainsi, en ce moment, je lis un pavé de SF qui me déçoit (mais j'y crois encore un peu, sinon j'aurais interrompu ma lecture) et je prends quelques notes en cours de lecture pour ne pas avoir de mal à rassembler ensuite les éléments qui m'ont déplu.

@ Chris89 : Pour la question de crédibilité, je nuancerais ton propos en disant que ne pas faire de billet n'équivaut pas à encenser un livre : ce n'est pas comme si on en disait du bien alors qu'on ne l'a pas aimé, on n'a pas envie d'en parler, c'est tout (ça peut être aussi parce qu'on sent qu'il s'agit d'un jugement très subjectif et qu'on n'a pas d'éléments d'appréciation objectifs à fournir).
J'ai hésité pour ce billet qui fait un peu "états d'âme" mais il me permet de soulever quelques questions dont celle du buzz autour d'un livre, auquel nous contribuons en publiant un billet à son sujet, que l'avis soit positif ou négatif.

13. chris89  le 31-03-2009 à 16:26:48  (site)

Oui, tu as raison, j’ai peu être été un peu vite dans mon raisonnement question crédibilité ! Quand aux états d’âmes je pense qu’ils sont parfois nécessaire !

14. coups de coeur  le 01-04-2009 à 10:31:32

Moi, j'ai adoré le livre, notamment la chute, si inattendue et cruelle. Quand au côté caricature des personnages, comme on est dans un cours roman, on na va pas passer des heures à les décrire, donc traits de caractère très forts, voir exagérés, conviennent très bien aussi, notamment au côté burlesque et 2ème d° de ce livre.

15. SD49  le 01-04-2009 à 11:34:41

que les avis sont partagés !!!!!!!! je crois que je déciderai si je le lis ou non quand je l'aurai feuilleté, c'est bête mais des fois certains livres me rebutent rien qu'en jetant un coup d'oeil à l'intérieur

16. brize  le 01-04-2009 à 19:49:10  (site)

@ Coups de coeur : Il y a apparemment des tas de bonnes raisons d'apprécier ce livre... auxquelles je n'ai malheureusement pas été sensible Sourire1 .

@ SD49 : Les avis sont variés mais majoritairement favorables : en comptant Florinette, pour le moment nous ne sommes que 5 à ne pas avoir trop goûté ce "Bébé...".
Et quant à le feuilleter, c'est vraiment vite fait car il est tout petit, du coup je ne suis pas certaine que ça suffirait pour te donner une idée.

17. Soie  le 05-04-2009 à 21:31:50  (site)

Je vais le lire bientôt 5sylire a la gentillesse de me le prêter), mais j'ai bien vu que les avis étaient mitigés, alors ... ce sera la surprise en ce qui concerne le ressenti ;-)
En ce qui concerne la rédaction des billets, il n'est pas toujours facile d'étayer nos impressions, il m'arrive même parfois d'avoir du mal à parler de livres que j'ai beaucoup aimés (parce qu'on peut être séduite pour différentes raisons et parfois c'est simplement d'ordre émotionnel)

18. brize  le 06-04-2009 à 11:52:40  (site)

J'ai moi aussi, parfois, l'impression que je réagis à une lecture davantage avec mes tripes qu'objectivement et ça m'agace un peu, comme toi, au moment de la rédaction du billet. Mais l'avantage des blogs, c'est que ceux qui les fréquentent sont en quête d'avis personnels donc ne vont pas nous tenir rigueur de les formuler !

19. sylvielectures  le 30-04-2009 à 16:12:07  (site)

moi j'ai bien aimé, mais tu le sais déjà...

 
 
 
posté le 28/03/09

"Pieds nus, en smoking", Frédérique TRAVERSO

     Mariée depuis deux ans, Maud consacre son temps à son jardin et à ses jumeaux, Julien et Gaël, âgés de neuf mois . C'est aussi une fine cuisinière.

   Aussi, lorsque son mari lui annonce, en fin d'après-midi, qu'il va bientôt arriver avec son patron et ses collègues et qu'elle doit leur préparer un dîner capital pour la suite de sa carrière, elle ne se laisse pas démonter.

   Il faut dire que s'adonner à la cuisine ou au jardinage lui plaît. Davantage que s'occuper de ses deux enfants, qu'elle trouve laids et pour lesquels, à sa grande inquiétude, elle ne ressent pas de véritables sentiments maternels.

   Les invités arrivent et, en même temps qu'elle mène de front le service (aidée par sa jeune voisine et amie, Olivia) et la préparation des plats à venir, Maud découvre peu à peu l'envers du décor de l'entreprise où travaille son mari. Car au cours du repas, les caractères et les relations de pouvoir tout comme les antagonismes et les rancœurs actuelles ou passées se font jour...

 

   Le roman est court : il dure le temps d'un dîner mais, vous vous en doutez, quel dîner ! Avant même qu'il débute, l'auteur réussit à installer un climat particulier, dans les deux premières pages, en nous montrant l'héroïne en pleine pause gustative, s'apprêtant à savourer seule, enfermée dans sa cuisine, le crabe qu'elle vient de cuire. Le coup de fil de son mari interrompt intempestivement ce rituel.

   Bien sûr, le lecteur s'attend à ce que le dîner ne se déroule pas au mieux. Mais il se demande quand et comment ça va déraper et jusqu'où, raison déjà suffisante pour le pousser à tourner les pages avec un intérêt (voyeur) non dissimulé.

   A cette attente des incidents présumés se joint le plaisir de découvrir, en parallèle à la confection des plats successifs (que tout lecteur un tant soit peu gastronome appréciera), les états d'âme (et ce n'est pas péjoratif) de notre héroïne et l'évolution du regard qu'elle porte sur son mari et son environnement professionnel tout au long de la soirée.

   Maud n'a parlé à personne du fait que ses deux bébés ne l'attirent pas. Son mari aussi, qui la poursuit de ses assiduités, ne suscite plus d'autre réaction en elle que le rejet et elle a tendance à amalgamer ces deux attitudes, dont le lecteur percevra pourtant à quel point elles sont d'origines distinctes.

   On s'attache à Maud, convaincue que de la réussite de son dîner dépend celle, professionnelle, de son mari. Et on observe avec d'autant moins de complaisance l'attitude de celui-ci, toute en flagornerie, vis à vis de son chef, personnage odieux et manipulateur qui exerce une tyrannie manifeste sur ses collaborateurs.

   L'auteur ponctue son récit de scénettes cocasses, puis tragicomiques, tandis que les tensions entre les invités s'exacerbent, d'autant que le vin coule à flots.

 

   L'espace d'un dîner presque parfait, les masques vont tomber. "Pieds nus ,en smoking" est une drôle de farce en vérité, très agréable à lire . Elle tranche avec âpreté dans la vérité des individus et affiche notamment la cruauté de leurs relations dans le monde du travail. Et on se demande, jusqu'au bout, comment elle finira !

   A découvrir !

 

"Pieds nus, en smoking", Frédérique TRAVERSO

éditions Belfond (199 p) - paru en 2007

 


Commentaires

 

1. SD49  le 28-03-2009 à 20:34:54

Très alléchant ce livre !!!!!!!!

2. Choupynette  le 28-03-2009 à 21:16:04  (site)

Tu m'as convaincue!!! je le note et j'espère le trouver bien vite dans ma bibliothèque!:

3. keisha  le 29-03-2009 à 07:54:27  (site)

J'aime bien ces livres qui démarrent dans une situation "banale", et puis ensuite partent vers la découverte...

4. la Pyreneenne  le 29-03-2009 à 10:34:17  (site)

En tout cas , tu sais nous mettre en appétit !

édité le 29-03-2009 à 10:34:36

5. chiffonnette  le 29-03-2009 à 10:34:51  (site)

Très alléchant! Je m'en pourlèche les babines d'avance!

6. Jumy  le 29-03-2009 à 10:38:49  (site)

Moi qui adore cuisiner, ce livre est pour moi!!!! En plus, j'adore les scènes où les dîners se terminent en règlements de compte. Je note donc, merci pour cette découverte.

7. Aifelle  le 29-03-2009 à 11:21:15  (site)

Très appétissant, je note, tout çà m'a l'air très politiquement incorrect.

8. liliba  le 29-03-2009 à 12:40:54  (site)

Je note ! Et à mon avis, cela ne va que me conforter dans mon idée : on ne mélange pas boulot et vie privée !

9. manu--  le 29-03-2009 à 12:46:45  (site)

Ca me rappelle par certains côté "Le dîner" d'Anna Davis. Mais bon, je ne suis pas très cuisine dans la littérature, donc je ne le note pas.

10. brize  le 29-03-2009 à 19:39:22  (site)

@ SD49, Choupynette, Keisha, La Pyrénéenne, Chiffonnette, Jumy, Aifelle :
C'est un livre certes mineur mais je l'ai trouvé très plaisant à lire et la fin... non, je ne dirai rien (évidemment !) ! J'espère que vous le trouverez, comme moi, en bibliothèque : je l'ai repéré sur le présentoir et quand, en plus, les bibliothécaires m'ont dit que les lecteurs le leur rapportaient toujours avec un commentaire favorable, je n'ai pas hésité .

@ Liliba : c'est certain, ça va tout à fait te conforter dans ton idée !!!

@ Manu : la confection du repas occupe une certaine place dans ce roman mais elle ne m'a pas semblé majeure, malgré tout ; aussi je ne sais pas si ce serait vraiment rédhibitoire pour toi...

11. Mango  le 29-03-2009 à 22:58:21  (site)

Ton billet m'a convaincue: pas question de passer à côté de ce livre! Un de plus!;-)

12. freude  le 30-03-2009 à 11:44:36  (site)

Suis conquise par ton biller ! Pourvu qu'il soit à la bibli !

13. brize  le 30-03-2009 à 20:37:09  (site)

@ Mango : J'espère que ta Liste de livres A Lire n'était pas déjà trop longue Clin doeil1 !

@ Freude : J'espère aussi car il n'est pas édité en poche !

14. SD49  le 06-04-2009 à 08:33:47

Je l'ai trouvé à la bibliothèque et je l'ai deja fini, cela se lit effectivement très vite.
J'ai bien aimé ce livre, des passages cocasses ou stressants.
Le repas devait etre appétissant mais je n'avais pas faim quand j'ai lu ce livre !

15. brize  le 06-04-2009 à 08:39:22  (site)

Je suis contente qu'il t'ait plu Sourire !

 
 
 
posté le 26/03/09

"Jusqu'au coeur du Soleil", David BRIN

Présentation de l'éditeur :

Depuis le Contact avec les Galactiques, les Terriens font figure d'exception. Si les extraterrestres ont tous été initiés par une espèce plus ancienne à laquelle ils doivent obéissance avant de pouvoir eux-mêmes "élever" une nouvelle espèce, il n'y a aucune trace des "parents" de l'humanité. Se peut-il qu'elle ait accédé d'elle-même à la civilisation galactique ? C'est d'autant plus surprenant que l'homme a déjà élevé à la conscience les dauphins et les chimpanzés.

Peut-être les patrons de l'humanité se sont-ils réfugiés au cœur du Soleil où d'étranges troupeaux de magnétovores ont été observés ? C'est ce que vont tenter de découvrir Jacob Demwa et les membres extraterrestres du Projet Plongée Solaire.

 

   David Brin crée un univers peu commun et intéressant (peuplé notamment d'extraterrestres à côté desquels ceux de "Star Wars" font pâle figure : je pense en particulier à celui qui ressemble à un brocoli géant !) où la lutte pour le pouvoir est basée sur une hiérarchie originale peuples élevés-peuples ayant permis leur élévation. Le héros, Jacob Demwa, présente un caractère complexe (il qualifie lui-même sa double personnalité de "Dr Jekyll" et "Mr Hyde") et un passé nimbé de mystère, marqué par un exploit qui lui a valu une certaine notoriété. L'expédition Plongée Solaire dans laquelle il se trouve embarqué peut faire croire que le roman tiendra du space opera, mais, malgré les descriptions récurrentes de l'astre solaire (basées sur la parfaite maîtrise que l'auteur, diplômé en astronomie et en astrophysique, a du sujet et qui, malgré leur brio, m'ont par moments lassée) ce n'est pas le cas.

   Car finalement on se cantonne à un huis-clos, celui du vaisseau, au sein duquel Jacob Demwa fera office de Sherlock Holmes pour démêler le fil des intrigues apparaissant en cours de narration.


   Ce roman offre beaucoup d'excellentes idées et thématiques et pourtant, malgré son allure rythmée, la mayonnaise n'a pas pris et je l'ai lu en m'ennuyant un peu mais poussée par mon désir (qui s'avèrera, c'est le comble, insatisfait !) d'en savoir davantage sur ces êtres qui viendraient du soleil et auraient précédé toutes les races. Ma déception tient au fait que David Brin, là où il aurait pu, à mon sens, brosser un chef d'œuvre, se limite à un roman policier SF, sans exploiter toutes les possibilités psycho-philosophiques que le portrait de ses personnages et celui des peuples auxquels ils appartiennent lui ouvraient.

   Ma déconvenue est d'autant plus grande que je pensais qu'il fallait lire ce roman, tome 1 du "Cycle de l'Élévation", avant de découvrir le tome 2, "Marée stellaire" (celui qui m'intéressait, avec des dauphins... animaux qu'on aperçoit à peine dans le premier chapitre de ce volume-ci !), or les quelques recherches que je viens de faire sur internet (que ne les ai-je faites avant !) me donnent à penser que "Marée stellaire" peut tout à fait être lu indépendamment !

 

   En conclusion, je dirai que "Jusqu'au cœur du soleil" est un roman de SF qui ne m'a pas convaincue... mais je reconnais qu'il présente, objectivement, de nombreuses qualités et originalités permettant sans doute de le qualifier d'assez bon roman du genre.

 

"Jusqu'au cœur du Soleil - Le cycle de l'Élévation, I", David BRIN

Folio SF (480 p)

 


Commentaires

 

1. Yv  le 26-03-2009 à 14:15:40  (site)

Pas trop mon truc la SF. Si en plus le commentaire n'est pas enthousiaste, alors, je passe

2. freude  le 26-03-2009 à 14:21:45  (site)

Ton billet a beau être mitigé et moi pas très fan du genre, j'ai malgré tt envie d'aller y voir de plus près. Un SF policier ? Ca me tente plutôt... Je note

3. SD49  le 26-03-2009 à 16:21:26

je passe aussi !!!! je ne suis pas très SF à la base alors .....

4. brize  le 26-03-2009 à 18:44:50  (site)

@ Yv et SD49 : Ce n'est pas le livre que je vous recommanderais pour que vous appréciez davantage la SF donc, oui, vous avez raison de passer !

@ Freude : Si tu le lis, je serai ravie d'avoir ton avis (peut-être plus indulgent que le mien, mais aussi tu n'auras pas la même attente, donc ça ne peut jouer qu'en faveur du roman et c'est tant mieux.

5. liliba  le 26-03-2009 à 19:52:57  (site)

Moi non plus, pas trop SF avec vilains monstres baveux...

6. Brize  le 27-03-2009 à 07:13:43  (site)

Mais non, Liliba, il n'est pas baveux ce brocoli géant : il fait même des jolis bruits dans ses ramures (et en plus il est très sympathique !) !

7. fashion victim  le 27-03-2009 à 08:53:21

Il me semble que Marée stellaire a obtenu le prix hugo, non ? Jamais lu cet auteur mais là, je ne suis pas très tentée. Sourire)

8. Brize  le 27-03-2009 à 19:59:41  (site)

Tu as raison pour "Marée stellaire", qui a obtenu trois prix prestigieux : le prix Nebula en 1983 et les prix Hugo + Locus (du meilleur roman de SF) en 1984.
C'est celui-ci que j'aurais dû lire directement (c'était d'ailleurs mon idée initiale, mais j'ai cru que j'allais rater quelque chose si je ne passais pas par la case 1). Je pense que, malgré ma déception avec "Jusqu'au coeur du soleil", je lirai quand même "Marée stellaire".

9. pom'  le 28-03-2009 à 14:54:40  (site)

ca me tente bien surtout que je suis en pleine période SF /Fantazy

10. brize  le 28-03-2009 à 19:26:14  (site)

Si tu le lis, on pourra confronter nos avis (je suis peut-être trop exigeante !).

11. papa fredo  le 07-11-2009 à 20:56:19  (site)

"Marée stellaire" est nettement supérieur : thème, personnages, narration plus ambitieuse, etc. Je te le conseille chaudement ! En revanche la suite du cycle est dispensable selon moi...

12. brize  le 08-11-2009 à 13:51:53  (site)

@ Papa Fredo : J'ai failli l'acheter cet été et puis j'ai renoncé. Je crois que j'avais peur d'être déçue donc ton commentaire me remotive !

 
 
 
posté le 26/03/09

Deux sorties en poche à noter.

  Je vous parlais de ce roman ici.

C'est de la SF tellement soft (il est question de paradoxes temporels) que je ne l'avais même pas classé dans cette catégorie (ce que je viens de rectifier) et j'étais d'ailleurs étonnée de le voir repris dans cette collection.

Je disais dans mon billet que c'était une lecture agréable mais pas inoubliable... mais je me rends compte qu'en fait, malgré les mois écoulés, je m'en souviens encore très bien, ce qui est plutôt bon signe.

 

 

 

   Celui-ci, je suis en train de le lire : c'est la bibliothécaire qui, alors qu'elle allait le ranger, a insisté pour que je l'emprunte, tant elle l'apprécie. Et comme j'en avais entendu parler (et que c'est court !), j'ai cédé.

 

  Dans les deux cas, je préfère cette couverture à celle de l'édition d'origine (ben quoi, on a le droit d'être sensible aux couvertures des livres... je crois que je ne suis pas la seule !).

 

  Et les plus perspicaces parmi vous auront sans douté noté qu'il y a un lien formel (et tout à fait involontaire) entre ces deux livres !

 


Commentaires

 

1. SD46  le 26-03-2009 à 07:54:36

idem pou rmoi pour Quinze minutes c'était bien, je suis en train de lire Beignets de tomates vertes !!!! très sympa, certaines fois je ris toute seule !!!!!

édité le 26-03-2009 à 07:55:17

2. Isil  le 26-03-2009 à 09:24:28  (site)

J'avais envie de découvrir Bobin. C'est une bonne occasion, cette sortie poche. L'autre, je ne connaissais pas mais à l'occasion, pourquoi pas.

3. sentinelle  le 26-03-2009 à 12:39:04

Je confirme, ces couvertures sont plaisantes Sourire
Je n'ai par contre pas aimé La dame blanche, je trouvais ce roman trop éthéré et vaporeux, je m'y suis ennuyée ferme :(

4. brize  le 26-03-2009 à 18:39:46  (site)

@ SD49 : Ah, je suis contente de voir que ça te fait la même chose pour "Quinze minutes" !
Et pour les "Beignets de tomates vertes", j'espère que j'apprécierai autant que toi leur dégustation !

@ Isil : Ces deux poches sont, dans des genres très différents, dignes d'être notés, à mon avis.

@ Sentinelle : Le clin d'oeil concernant les couvertures était notamment pour toi, bien sûr !
Sinon, j'ai vu ton commentaire pas emballé sur "La dame blanche" (dont j'ai achevé la lecture... billet à venir).

5. Florinette  le 27-03-2009 à 09:29:24  (site)

Je ne savais pas, ou j'ai oublié que "La dame blanche" est maintenant disponible en poche ! Merci Brize et bonne journée !

 
 
 
posté le 24/03/09

"Le Prédicateur", Camilla Läckberg

    Dans la petite station balnéaire suédoise de Fjällbacka, la saison estivale bat son plein, lorsque le corps d'une jeune Allemande est retrouvé dans des rochers des environs. Qui plus est, les ossements de deux cadavres sont découverts juste en dessous.

   Le policier Patrick Hedström, en vacances avec sa compagne Erica Falk (qui souffre particulièrement de la canicule, à huit mois de grossesse) est rappelé à son poste pour prendre la direction de l'enquête visant à élucider le meurtre.

   Alors que la tension commence déjà à monter, Jenny, une jeune fille qui faisait du camping avec ses parents, disparaît.

   Rapidement, les démarches entreprises conduisent à se focaliser sur la famille Hult, où l'on se demande qui cache quoi. Mais, surtout, la volonté de sauver Jenny exerce une pression constante et tangible sur les policiers en charge de l'enquête...

 

   J'ai retrouvé avec plaisir la petite ville de Fjällbacka et le jeune couple héros de "La Princesse des glaces". Cette fois-ci, Erica Falk ne participe que très ponctuellement à l'enquête (une  recherche documentaire à la bibliothèque) mais elle demeure présente en arrière-plan, puisque Patrick Hedström la retrouve en rentrant chez eux chaque soir. On suit ses démêlés avec quelques invités qui s'imposent (une maison au bord de la mer, ça attire !) et dont le sans-gêne lui fait vite regretter la solitude qu'elle déplorait. Enfin on retrouve sa sœur Anna qui a quitté son mari... mais pas ses problèmes.

   Tous ces éléments , permettant de donner au héros policier une dimension hors-enquête, ne sont cependant qu'une toile de fond par rapport à l'intrigue (dont Patrick Hedström et son collègue Martin démêlent seuls les fils, compte tenu de l'incompétence des collègues et du chef !) et à la famille Hult, qui occupent le devant de la scène.

 

   On découvre progressivement tout ce qui tourne autour de cette lignée, du grand-père, surnommé "Le Prédicateur", aux petits-enfants, en passant par les deux fils, Johannes et Gabriel, dotés de miraculeux pouvoirs de guérison lorsqu'ils étaient enfants. Quels liens y-a-t-il entre les meurtres et cette famille... si tant est qu'il y en ait vraiment ? Alors que les investigations policières semblent par moments piétiner, la tension ne se relâche jamais : on croit comprendre, on constate qu'on s'est trompé, on ne sait plus... Et on compte les jours en espérant, comme ses parents, que la jeune Jenny sera retrouvée avant qu'il ne soit trop tard !

 

   Un bon roman policier, classique et efficace, dont le suspense tient jusqu'à la fin !

 

"Le Prédicateur", Camilla Läckberg

éditions Actes Sud, Actes Noirs (374 p)

 

L'avis de Cuné ("une réussite") et celui d'Albertine ("L'intrigue est totalement maîtrisée et bien ciselée").

 


Commentaires

 

1. Aifelle  le 24-03-2009 à 13:13:05  (site)

Je l'ai noté, mais il faudrait déjà que je lise le premier.

2. Leiloona  le 24-03-2009 à 13:59:20  (site)

Plus abouti que le premier ?

3. keisha  le 24-03-2009 à 14:46:41  (site)

Il va quand même falloir que je les lise... ça a l'air réussi !

4. Albertine  le 24-03-2009 à 15:02:43

Bonjour brize !

Je n ai pas lu ton post parce que je le commence ce soir !!!!
Je viendrai te dire ce que j en ai pensé dans quelques jours. Je viens de finir un des romans de cette collection, j ai celui-là en route et encore un autre à commencer toujours chez Actes Noirs.

5. kathel  le 24-03-2009 à 18:13:30  (site)

Il me semble que les avis étaient plus partagés pour le premier... Je vais peut-être craquer car Camilla Läckberg sera au salon Quais du Polar !

6. cathulu  le 24-03-2009 à 18:14:30

Je l'ai demandé à ma médiathèque, affaire à suivre !Sourire

7. SD49  le 24-03-2009 à 20:12:13

cool !! j ai lu le 1er il y a peu de temps, et j'avais bien aimé tous ces personnages

8. sentinelle  le 24-03-2009 à 20:19:14

Un commentaire futile et inutile mais je le dis quand même : j'adore la couverture Sourire

9. brize  le 24-03-2009 à 20:28:00  (site)

@ Aifelle : Ce n'est pas indispensable car les deux histoires sont indépendantes et il ne te manquera donc pas d'éléments pour suivre l'intrigue du "Prédicateur" (mais bien sûr tu n'auras pas l'antériorité du couple Patrick/Erica, qui se rencontrent dans "La Princesse des glaces").

@ Leiloona : Là, je suis (très) mal placée pour te répondre, car je fais partie de ceux qui ont aimé "La Princesse des glaces" (qui n'avait pas fait l'unanimité sur les blogs), roman qui a d'ailleurs reçu le Grand prix de littérature policière 2008 et le Prix International du polar 2008 de Cognac.
J'ai relu ton billet sur "La Princesse des glaces". Cette fois-ci, pas d'histoire d'amour (normal, puisque Erica et Patrick vivent maintenant ensemble) mais le quotidien d'un jeune couple attendant un enfant. Et, puisque tu avais noté que "La Princesse des glaces" tenait bien la route du point de vue polar stricto sensu, il en est de même pour ce "Prédicateur", que je ne qualifierais donc pas de plus abouti mais d'aussi abouti !

@ Keisha : Ce sont deux bons romans policiers mais (j'insiste car je connais certaines blogueuses qui préfèrent les polars plus originaux) on reste dans la gamme classique/standard : l'auteur ne révolutionne pas le genre.

@ Albertine : Oui, j'avais vu sur ton blog que tu venais justement de lire un roman d'Actes Noirs !
Ravie d'avoir ton avis sur "Le Prédicateur" prochainement !

@ Kathel : Pour le moment, je n'ai vu que le billet de Cuné, que j'ai mis en lien. Mais une chose est sûre, l'aspect romance-chick litt qui avait pu être critiqué (pas par moi !) dans "La Princesse des glaces" n'est plus présent dans ce tome-ci.
C'est chouette de pouvoir rencontrer Camilla Läckberg au Salon Quais du Polar !

@ Cathulu : Ils vont sûrement l'acheter (enfin, j'espère !) ! De mon côté, il faut que j'aille voir où en est ma demande d'acquisition de "Miss Charity"...

@ SD 49 : Alors, ce tome-ci devrait aussi te plaire (même si j'ai regretté qu'Erica ne participe pas à l'enquête ... et dans le prochain tome, je ne sais même pas si elle pourra participer davantage, étant donné qu'elle devra s'occuper de son bébé).

10. freude  le 25-03-2009 à 10:08:25  (site)

J'ai hâte de lire le premier que j'ai réservé à la bibli !

11. Jumy  le 25-03-2009 à 10:58:07  (site)

Je note ce polar, mais je vais commencer d'abord par le premier. J'aime bien suivre les personnages d'un livre à un autre.

12. myloubook  le 25-03-2009 à 18:19:20  (site)

J'adore ces couvertures ! Est-ce que ces Actes Sud seront aussi édités dans une collection spéciale de Babel ensuite ? Je ne pense pas avoir vu de version poche pour l'instant... en tout cas je note, le premier livre me tentait a priori et celui-ci peut-être encore plus !

13. brize  le 25-03-2009 à 19:50:32  (site)

@ Sentinelle : Mais non, tu fais bien : j'attache beaucoup d'importance (trop ?) aux couvertures et je suis réticente à ouvrir un livre dont la couverture me rebute (c'est grave, docteur Infirmiere?) !

@ Freude : Et moi j'ai hâte de voir, une fois que tu l'auras lu, dans quel camp tu te rangeras (tu trouveras chez Amanda, dont j'ai mis le billet en lien, un récapitulatif des avis, des positifs aux négatifs, en passant par les mitigés : inutile de te dire que j'étais dans les positifs !).

@ Jumy : Je te comprends car je préfère aussi.

@ Lou : Comme je le disais à Sentinelle, je suis aussi sensible aux couvertures attractives !
Pour le moment, je n'ai pas entendu parler d'une version poche de Actes Noirs (et, de toute façon, il leur faudrait déjà commencer avec Millenium avant de s'intéresser au reste de la collection) ...

14. Leiloona  le 26-03-2009 à 10:39:15  (site)

Merci pour ces précisions ! Clin doeil1

15. Neph  le 26-03-2009 à 13:38:45  (site)

Quelle jolie couverture ! (Et quel joli blog, en passant !) Je vais noter le titre, j'aime qu'un policier tienne ses promesses Sourire

16. brize  le 26-03-2009 à 18:35:49  (site)

@ Leiloona : De rien Sourire1 !

@ Neph : smiley_id117731 et mon blog te remercie pour le compliment !
"Le Prédicateur" n'est pas un roman policier exceptionnel (mais, bon, pour que je qualifie un policier d'exceptionnel... il faut au moins que ce soit "Shutter Island" de Dennis Lehane !), mais on va dire que, dans son genre, il se défend bien.

17. liliba  le 26-03-2009 à 19:50:52  (site)

J'avais lu des avis pas trop bien sur La princesse des glaces alors que ça me tentait beaucoup (effet Millenium avec une couverture ressemblante ?), et là, je ne sais plus quoi penser, si tu es emballée... J'irais donc feuilleter ce livre un de ces jours !

18. Alwenn  le 26-03-2009 à 21:04:39  (site)

J'avais eu un peu la même lecture que Leiloona donc j'appréhende un peu, mais bon, faudrait peut-être que je tente quand même... D'autant qu'avec les éclaircissements que tu as donné dans les commentaires, ça me fait dire qu'il faut peut-être que je lui laisse une seconde chance...

19. Brize  le 27-03-2009 à 07:22:50  (site)

@ Liliba : Je ne suis pas emballée (parce qu'il en faut beaucoup pour ça Sourire1 !) : "Le Prédicateur" est un honnête roman policier, qui fait passer un bon moment de suspense, il ne faut pas en attendre davantage (mais c'est surtout ce qu'on attend d'un roman policier, non ?).
Et pour ne rien te cacher, le côté chick litt / romance de "La Princesse des glaces", qui m'avait bien plu, à moi, m'a manqué, ici (eh oui, ils sont mariés les deux tourtereaux !).

@ Alwenn : Je viens de relire ton commentaire sur "La Princesse des glaces" et tu y déplorais la lenteur de l'intrigue et le fait que tu aies tout deviné une centaine de pages avant la fin.
Dans "Le Prédicateur", comme je le dis dans mon commentaire, ça ne va pas non plus à cent à l'heure et on pense avant la fin avoir deviné. Sauf que...
Bon, je ne suis pas sûre quand même que ce roman te plairait, parce j'ai peur que tu y retrouves (romance mise à part) ce qui t'a déplu dans le précédent.

20. myloubook  le 27-03-2009 à 11:53:46  (site)

Pour "Millenium" je suis d'accord mais c'est peut-être pour cela que la collection tardera à venir... tant que les ventes grand format explosent, aucune raison de passer au format poche (comme pour Muriel Barbery, il me semble que "l'Elegance du hérisson" n'est pas encore sorti en poche, non ?).

21. brize  le 27-03-2009 à 12:15:05  (site)

Oui, c'est sans doute comparable au phénomène "L'élégance du hérisson", toujours pas sorti en poche (j'ai vérifié, mais ça ne me disait rien) et pourtant il est paru en août 2006.

22. Alwenn  le 27-03-2009 à 22:26:42  (site)

Oups ! Ok ! Bon ben je vais passer mon tour alors ! Merci Brize ! Sourire)

23. manu--  le 28-03-2009 à 09:05:51  (site)

Il faudrait que je tente cet auteur. Mais soit je le trouve à la bblio, soit il sort en poche !
Mais bon, question polar nordique, j'ai toujours Indridason dans ma PAL.

24. brize  le 28-03-2009 à 19:28:30  (site)

Alwenn : Et un de moins dans la LAL Clin doeil1 !

@ Manu : Tu devrais pouvoir trouver au moins "La Princesse des glaces" en bibliothèque.

25. Albertine  le 30-03-2009 à 09:09:53

Salut Brize, je viens de le terminer, conclusion, j'ai adoré ! Je crois bien même que je l'ai préféré au 1er volet La Princesse des Glaces !
Tu peux voir mon post si tu veux
A bientôt !

26. brize  le 30-03-2009 à 12:22:24  (site)

Albertine, je suis bien contente que tu aies apprécié ta lecture et j'ai mis un lien vers ton billet smiley_id172963 !

27. jogos de vestir  le 07-01-2010 à 16:25:17  (site)

Même si des fois je ne suis pas toujours d'accord avec tous les articles que l'on peut-y trouver, je tenais à vous remercier pour votre formidable site.

Merci pour ton article et bonne année à toutes et à tous !

28. brize  le 07-01-2010 à 18:32:43  (site)

@ Jogos : C'est toujours un plaisir de partager ses lectures et merci pour tes visites ! Moi aussi, je ne suis pas toujours d'accord avec ce que je lis au sujet d'un livre que je connais sur les autres blogs, mais cette confrontation est toujours intéressante.
Bonne année !

 
 
 
posté le 23/03/09

"Shutter Island", Christian De Metter et Dennis Lehane

     Le marshall Teddy Daniels et son équipier, Chuch Aule, sont mandatés pour se rendre sur l'île de Shutter Island, à l'hôpital psychiatrique d'où une patiente, Rachel Solando, vient de s'enfuir.

   Arrivés sur place, les deux marshalls constatent que cette évasion s'est produite dans des conditions pour le moins étranges et que le personnel hospitalier ne collabore pas toujours très efficacement avec eux. Qui plus est, une tempête se déclare, qui coupe les relations entre l'île et le continent...

 

   C'est par curiosité que j'ai décidé de lire cet album, adaptation du roman éponyme de Dennis Lehane qui m'avait tant marquée. Et j'ai ressenti beaucoup de plaisir à retrouver, au travers des pages d'un graphisme aux couleurs sombres parfaitement adéquat, une histoire incroyable dont les rebondissements m'avaient sidérée.

  

   Malgré les quelques années écoulées depuis cette lecture, son souvenir en était toutefois suffisamment fort pour que je n'éprouve pas une impression de suspense en parcourant l'album. Cependant, la découverte de cette BD devrait satisfaire ceux qui connaissent comme moi déjà le roman, en le leur rappelant avec bonheur. Ys trouve d'ailleurs que "cette adaptation est une parfaite réussite" et je partage son avis.

   Quant aux autres, ceux qui n'ont pas lu le roman, je leur recommande (d'aller vers le roman d'abord, parce qu'il est plus long, plus intense et surpasse bien sûr la BD mais, s'ils préfèrent la BD) la lecture du billet de Laëtitia La Liseuse , qui leur donnera une excellente idée de toute la gamme d'émotions par laquelle ils vont passer pendant leur séjour sur cette île particulière, témoins privilégiés d'un "huis-clos trouble et fascinant" dont je pense qu'ils se souviendront !

 

"Shutter Island", Christian De Metter et Dennis Lehane

collection Rivages/Casterman/Noir

 


Commentaires

 

1. la Pyreneenne  le 23-03-2009 à 13:00:05  (site)

Moi qui ne suis pas trop BD ... en ce moment , depuis que je me suis mise à lire la série des Aya , je trouve beaucoup de billets sur des BD interessantes ! Je me souviens aussi parfaitement bien de ce livre bien que je l' ai lu il y un moment déjà , il était suffisammebt marquant ... pas sûre de lire la version BD mais après tout pourquoi pas ?

2. wictoria  le 23-03-2009 à 13:13:14  (site)

j'ai trouvé le roman formidable, je ne suis pas trop fan de la BD que j'ai feuilletée, mais c'est un bon raccourci pour tout savoir de cette étrange histoire

3. Ys  le 23-03-2009 à 14:33:20  (site)

J'attends le film avec une grande impatience, en espérant qu'il sera à la hauteur.

4. Laetitia la liseuse  le 23-03-2009 à 18:00:51  (site)

J'ai trouvé le choix des couleurs particulièrement bien choisi pour ce qui est de souligner l'atmosphère de l'île et de ses occupants. Les planches à l'aquarelle sont épatantes. Un bel album.

5. brize  le 23-03-2009 à 20:44:27  (site)

@ La Pyrénéenne : C'est la curiosité... et la présence de l'album sur un présentoir de la bibliothèque qui m'ont poussée à aller le découvrir ! Mais ce n'est pas une BD que j'aurais achetée (parce que je connais l'histoire et aussi parce que, si le graphisme me convient et, surtout, convient au sujet, ce n'est pas non plus ce que je préfère).

@ Wictoria : Un raccourci, exactement... qui ne saurait remplacer le roman !

@ Ys : Moi et les adaptations cinématographiques des romans policiers... on a comme qui dirait un problème ! Parce qu'aller voir un policier en connaissant déjà l'histoire, ça veut dire zéro suspense et ça me gâche pas mal la séance (expérience vécue en particulier avec le film "Les pleins pouvoirs" : j'avais adoré le roman dont il était tiré et je me suis super ennuyée pendant le film, pourtant très bien interprété ; et je pourrais aussi citer "Mystic River" : je l'ai vu à la télé... mais pas jusqu'à la fin, parce que je me souvenais trop du livre, alors au bout d'un moment, j'ai coupé ; en revanche, l'adaptation télé de "Sous les vents de Neptune", de Vargas, a réussi à me capter... mais c'était une question d'ambiance, je pense).

@ Laëtitia la Liseuse : C'est un graphisme de qualité et c'est vrai qu'il rend très bien compte de l'atmosphère de l'histoire.

6. Jumy  le 23-03-2009 à 22:35:00  (site)

Je ne savais pas que cette BD était tirée d'un roman...J'avais déjà vu la BD sur une étagère mais le graphisme ne m'avait pas attiré. Par contre, maintenant, je suis assez partante pour le livre...et hop, un de plus!!!!!

7. brize  le 24-03-2009 à 08:51:09  (site)

Ah oui, aucune hésitation à avoir, Jumy : lis "Shutter Island", c'est un sacré bouquin (et le roman policier qui, de tous ceux que j'ai lus, m'a le plus impressionnée) !

8. Florinette  le 24-03-2009 à 11:50:32  (site)

J'ai vu cet album à la biblio, mais avant de m'y plonger, j'ai envie de découvrir le roman !
Bonne journée Brize ! Sourire1

9. brize  le 24-03-2009 à 11:55:11  (site)

Florinette, ce n'est pas moi qui te conseillerai de commencer par la BD : "Shutter Island" est un polar hors du commun et je trouve que c'est mieux de le découvrir dans la version d'origine, en particulier pour bénéficier de l'effet de surprise (pas négligeable, pour un roman policier !).

10. BlueGrey  le 24-03-2009 à 16:28:42  (site)

J'avais vraiment apprécié le roman : il faut que je regarde si ma médiathèque a cette BD, bien tentante !

11. brize  le 24-03-2009 à 20:30:32  (site)

ça fait un moment que je la voyais en librairie (mais je n'avais pas envie de l'acheter) et j'étais contente de la trouver à la bibliothèque : je pense que c'est une acquisition intéressante pour les bibliothèques donc tu peux aussi en suggérer l'achat s'ils ne l'ont pas déjà dans la tienne.

12. sylvielectures  le 25-03-2009 à 12:20:31  (site)

bah... il faut absolument que je la lise celle là, tout le monde m'en parle... et elle est dans ma pal!!!

13. brize  le 25-03-2009 à 19:09:38  (site)

Alors, si elle est dans ta PAL... tu n'as pas le choix !

14. Alwenn  le 26-03-2009 à 21:09:25  (site)

Je l'ai lu roman il n'y a pas si longtemps que ça et j'avais effectivement repéré la BD chez Laetitia. Je serais curieuse de découvrir ce qu'on faire de ce roman à l'intrigue bluffante !

15. Brize  le 27-03-2009 à 07:24:21  (site)

Oui, c'est sympa de retrouver le roman sous forme d'une BD. Le seul problème... c'est qu'on n' a plus le suspense, puisqu'on sait déjà tout !

édité le 27-03-2009 à 07:24:42

16. Karine :)  le 04-04-2009 à 15:26:35  (site)

Je la veux vraiment, cette BD!! Mais on dirait que je n'ai jamais de chance dans mes recherches BD!

17. brize  le 05-04-2009 à 09:28:03  (site)

J'espère que tu finiras par la croiser Sourire1 !

18. Hathaway  le 17-11-2010 à 06:34:21  (site)

Je l'ai trouvé très réussie ! L'ambiance pesante du livre est bien retransmise grâce aux couleurs sombres et l'histoire est respectée. Une belle adaptation pour moi !

 
 
 
posté le 21/03/09

"American rigolos - Chroniques d'un grand pays", Bill BRYSON

     Parti jeune homme des Etats-Unis, le journaliste américain Bill Bryson y revient en 1995, soit une vingtaine d'années plus tard , qu'il a passées en Angleterre, où il s'est marié (avec une Anglaise, bien sûr) et a eu des enfants.

   Le choc culturel est de taille ! Et les chroniques hebdomadaires qu'il rédige alors au profit d'un magazine britannique, rassemblées dans ce livre, en témoignent.

 

   Cela faisait très longtemps que je me promettais de lire un livre de Bill Bryson et pourquoi pas celui-ci, dont je n'avais entendu dire que du bien. J'ai fini par l'acheter au Salon du Livre, en pensant que c'était tout à fait le type d'ouvrage à avoir dans sa table de chevet : une ou deux chroniques le soir avant de s'endormir (moins de risque de ne pas éteindre la lumière qu'en lisant un thriller !), ça mettrait le temps que ça mettrait, mais je n'étais pas pressée puisque je ne l'avais pas emprunté à la bibliothèque.

   Mais, finalement, je l'ai lu très rapidement. Parce que plonger dans ces chroniques, c'est comme attaquer une plaquette de chocolat : on se dit "Juste un carré !" et puis, c'est tellement bon, qu'on en reprend un autre... Rarement j'aurai autant gloussé de rire qu'en lisant certains passages de ces articles ! Si je devais faire un "best of" (florilège, en français, mais vous me pardonnerez cet anglicisme compte tenu de l'objet de mon propos), j'y glisserais la description de l'élan, celle de l'affrontement ordinateur-bipède qui l'a acheté, la redécouverte exaltée, par l'auteur, de l'abondance de malbouffe dans les supermarchés, qui sont autant de morceaux de bravoure.

  Les thèmes abordés sont nombreux, de la publicité (dans les boîtes aux lettres ou à la télé, dans les deux cas, elle est pléthorique), au gaspillage d'énergie (l'Américain ne connaît pas la marche à pied, même pour les distances les plus réduites), en passant par le nombrilisme (situer un pays étranger relève de l'exploit), le fréquent manque de sens de l'humour, la folie du shopping, les procès à tout va, la liberté de choix par les Etats de leurs programmes éducatifs (qui permet à d'aucuns de mettre en doute la théorie de l'évolution) etc., la liste est trop longue pour que je puisse en dresser ici un aperçu exhaustif.

  Le trait est souvent appuyé mais l'apparente caricature ne fait bien des fois que refléter la seule réalité et, surtout, l'humour est omniprésent. Quant à l'auteur, il ne se ménage nullement, n'hésitant pas à se mettre lui-même en scène et à être, si besoin est, la cible de ses quolibets, non qu'il se reconnaisse dans les défauts des Américains types mais plutôt parce qu'il a les siens propres, en particulier une incroyable maladresse !


  "American rigolos" est un portrait caustique et haut en couleurs d'un pays fascinant mais que l'auteur croque sans complaisance (on notera d'ailleurs qu'il finira par retourner vivre avec sa famille en Grande Bretagne en 2003), tout en reconnaissant que "les gens sont [y] vraiment sympas", en appréciant la beauté de l'environnement (au sujet duquel il s'inquiète) et la quiétude du lieu où il vit, dans le New Hampshire.

Enlevées et férocement drôles, ses chroniques composent une analyse sociologique passionnante (et qui se lit sûrement beaucoup plus facilement qu'une étude de ce genre en bonne et due forme).

   Intelligent et tonique, cet ouvrage est à découvrir sans hésiter pour peu que la question du mode de vie et du caractère des Américains titille votre curiosité !


"American rigolos - Chroniques d'un grand pays", Bill BRYSON

Petite Bibliothèque Payot (371 p)

 

Les billets de Manu , Kesalul , Fantasio .

 


Commentaires

 

1. manu--  le 21-03-2009 à 14:41:18  (site)

Ah ! Je suis contente que ça t'ait autant plu !! Tu m'apprends qu'il est retourné vivre en Angleterre. Je l'ignorais mais au fond, ça ne m'étonne pas !!!

Super pour "Beignets de tomates vertes". Tu vas te régaler !!! (sans jeu de mots ! )

édité le 21-03-2009 à 14:42:15

2. Naina  le 21-03-2009 à 18:17:50  (site)

Je l'ai lu il y a quelques années et j'avais adoré. J'ai ensuite tenté de livre son livre sur l'Australie mais j'ai été déçue : le ton n'était pas celui d'American Rigolos.

3. Grominou2  le 21-03-2009 à 19:43:17

J'avais noté ses chroniques australiennes, celui-ci est très tentant également!

4. anaflore  le 22-03-2009 à 05:13:48  (site)

ok merci de ton résumé bon wk

5. Aifelle  le 22-03-2009 à 06:39:38  (site)

Ton commentaire donne très envie, çà me paraît une très bonne lecture de vacances par exemple.

6. keisha  le 22-03-2009 à 07:40:28  (site)

Bon, j'ai compris : c'est aussi jubilatoire et intéressant que ses chroniques australiennes! Il est chez moi, celui là .
Bonne lecture des beignets, chanceuse! Tu vas aimer.

7. amanda meyre  le 22-03-2009 à 11:03:32

mum, tu donnes très envie de le lire, j'ai envie de rire un peu en ce moment Sourire) noté donc

8. Karine :)  le 22-03-2009 à 13:37:58  (site)

J'ai bien envie de le lire mais j'avoue que j'ai peur de me reconnaître (malheureusement, au Québec, on est tout de même assez américanisés...)!!! J'avoue que pour la marche à pieds, c'est vrai, du moins, en région. À Montréal, je marche des kilomètres et des kilomètres alors qu'ici, je prends la voiture pour aller à côté... bon, le fait qu'il n'y ait souvent pas de trottoirs joue sans doute un rôle mais ça n'excuse rien!! Je note tout de même!

9. sybilline  le 22-03-2009 à 13:50:39  (site)

Merci pour cet article tentateur! Heureusement que je t'ai lue parce qu'à voir la couverture, je ne me serais jamais arrêtée devant un tel livre!

10. mango  le 22-03-2009 à 17:39:50  (site)

Je ne connaissais pas du tout mais ça a l'air d'être tout-à-fait ce qui me convient en ce moment!

11. brize  le 22-03-2009 à 18:56:09  (site)

@ Manu : Ah oui, pour me plaire, ça m'a plu !
Sinon, c'est en lisant la biographie de l'auteur sur Wikipédia que j'ai découvert que lui et sa famille étaient repartis quelques années plus tard en Angleterre. Comme tu le dis, ce n'est pas très étonnant parce que, quand même, il y a beaucoup de choses qui lui déplaisaient à son retour dans son pays d'origine !
(et j'ai bien l'intention de les déguster, ces fameux "Beignets de tomates vertes" !)

@ Naina : J'ai pourtant lu de bonnes critiques sur ses chroniques australiennes ! Peut-être que c'est mieux de découvrir l'auteur avec elles (comme l'a récemment fait Keisha, très satisfaite de sa lecture) ? Du coup, tu modères un peu l'enthousiasme que j'avais à lire sous peu ces autres chroniques...

@ Grominou : Un auteur à découvrir, c'est certain !

@ Anaflore : De rien Sourire1!

@ Aifelle : C'est une lecture distrayante et instructive à la fois : idéale pour les vacances... ou pour changer de ce qu'on lit par ailleurs.

@ Keisha : Si j'en crois le commentaire de Naina, tu devrais même trouver que c'est encore mieux que ses chroniques australiennes !
Et pour les "Beignets...", j'espère bien qu'ils seront savoureux !

@ Amanda : Difficile de lire ces chroniques sans se marrer régulièrement : il est doué pour faire rire, cet auteur !

@ Karine : Ah oui, il en parle, de cette fameuse absence de trottoirs, par endroits ! En tout cas, ce serait intéressant d'avoir ton avis après lecture.

@ Sybilline : Le choix de la couverture est effectivement discutable !

@ Mango : Dans ce cas, n'hésite pas !

12. sentinelle  le 22-03-2009 à 19:24:37

Je le note pour une lecture divertissante et amusante ! Sourire

13. Choupynette  le 22-03-2009 à 22:35:52  (site)

ne serait-ce que pour la bonne humeur... je note!!

14. Isabelle A  le 23-03-2009 à 16:20:24

Voilà qui est trés tentant. En plus j'adore la collection des PBP !

15. la nymphette  le 23-03-2009 à 18:27:58

Cette chronique sur l'élan... :-D tellement bon!

16. brize  le 23-03-2009 à 20:31:55  (site)

@ Sentinelle et Choupynette : D'excellentes raisons pour le noter Mexicain !

@ Isabelle A : smiley_id117731 ! C'est vrai, la petite Bibliothèque Payot est une bien jolie collection !

@ La Nymphette : Je n'ai pas pu m'empêcher d'en lire des extraits à haute voix à ma petite famille smiley_id68887 !

17. freude  le 25-03-2009 à 10:09:48  (site)

Ca a l'air très drôle, je note !

18. brize  le 25-03-2009 à 19:10:45  (site)

Oui, c'est drôle... et sans être bête, donc le lecteur apprécie !

19. liliba  le 26-03-2009 à 19:53:44  (site)

Très "titillant" en effet !

20. Brize  le 27-03-2009 à 07:26:49  (site)

Les Etats-Unis sont un pays que je trouve fascinant (à ne pas confondre avec "admirable" !) donc tout ce qui s'y rapporte excite ma curiosité (et si j'en crois la vague Obama qui a déferlé sur la France, je ne suis pas la seule à être interpellée par tout ce qui se passe là-bas !).

21. Cécile de Quoide9  le 27-03-2009 à 14:50:47  (site)

Excellent livre et j'ajoute en plus de toutes les qualités évoquées par Miss Brizée que les propos de Bryson sont toujours étayés d'exemples ou de pourcentages révélateurs.

Je vous conseille aussi "mother tongue" du même auteur, un bouquin sur la linguisitique anglaise P.A.S.S.I.O.N.N.A.N.T. drôle et très accessible (seul le chapitre sur la prononciation risque de faire bailler certain(e)s (dont moi)) qui prouve une fois de plus que nos deux langues sont soeurs.

22. Brize  le 27-03-2009 à 20:14:50  (site)

Une bibliothécaire m'a aussi dit que ses mémoires, parues en 2006 sous le titre "The Life and Time of a Thunderbolt Kid : A Memoir", allaient sortir en français, mais je ne sais pas où elle a eu cette information et je ne la garantis donc pas.

 
 
 
posté le 19/03/09

"Zen City", Grégoire HERVIER

     "Ce livre est né de la volonté de mon éditeur de publier le blog de Dominique Dubois, survivant de ce que les médias ont appelé et appellent encore "La tragédie de Zen City"."

   Ainsi commence l'introduction du roman, présenté comme la reconstitution, a posteriori, du parcours de Dominique Dubois, à partir de son blog puis, lorsqu'il a cessé de le tenir, d'extraits de son journal intime, entrecoupés par moments d'interventions de l'auteur, qui a mis en forme ce témoignage et a voulu en améliorer la lisibilité.

Mais venons-en aux faits, tels qu'on les découvre en faisant la connaissance de Dominique Dubois au travers de son blog.

   Il vient de perdre son travail de statisticien mais il ne tarde pas à en trouver un autre, proposé par Global Life, au sein de Zen City.

   Embauché comme chargé d'études marketing, il arrive sur place et découvre cette ville d'un nouveau genre, installée dans les Pyrénées, dans la vallée de l'Ariège, une zone qui a été revitalisée par l'implantation de ce complexe urbain novateur, technopôle à la Silicon Valley . Une gigantesque tour en forme de carafe domine la ville. Autour, un ensemble d'immeubles résidentiels ou de chalets individuels. Mais le principal réside dans l'abondance de technologies intégrées à la vie quotidienne et destinées à la faciliter (d'ailleurs, il est impossible d'y vivre sans la puce de reconnaissance RFID qu'on vous implante, indispensable en particulier pour faire ses courses au Zen Marché), tout autant qu'à la sécuriser.

     Dominique Dubois en fait l'expérience dans son appartement, dont il découvre le réfrigérateur intelligent, qui veille à la gestion de ses produits frais. Il expérimente aussi son incroyable téléphone mobile, le PerfectPhone, qui le met en contact permanent, lorsqu'il se déplace, avec toutes les personnes qui l'entourent (fonction Proxifun, très utile pour chercher l'âme sœur !).

   Mais s'il apprécie cet environnement ultra technologique et prend correctement ses marques dans son travail, il n'en ressent pas moins une certaine solitude affective et finit par contacter dans un premier temps un coach en "image personnelle" (dont les prestations et les conseils vont l'entraîner à pas mal s'endetter) puis une agence de rencontres...

 

   J'ai beaucoup aimé la forme du roman, ce côté (on fait semblant d'effectuer un) "travail sur du matériau authentique" (et on joue à y croire), avec les extraits du blog (où les commentaires m'ont souvent amusée, en particulier ceux de Choupy451, dont l'orthographe phonétique est un régal !), ceux du journal, l'intervention du narrateur omniscient (et qui ne s'en cache pas, puisqu'il intervient sur la relation des faits après qu'ils soient arrivés), effectuant son enquête pour tâcher d'y voir clair au travers des événements . Et dans les deux cas, blog et journal, le style est familier et vivant, il y a des passages très drôles et on a l'impression de participer en direct à ce qui est raconté.


    La première partie du livre m'a cependant surprise. Elle est plaisante mais se focalise surtout sur l'individu Dominique Dubois et son rapport à ce qui l'entoure, et on est plutôt dans le roman psycho-sociologique.

   C'est dans la seconde partie qu'on bascule dans l'aventure de type espionnage, avec l'irruption d'incidents plus ou moins graves qui, d'un rebondissement à l'autre, propulsent le héros du statut de quidam transparent à celui de personnage emblématique.

   Il y a certes des choses auxquelles on peut s'attendre : les codes et ficelles du roman d'espionnage sont utilisés de telle sorte qu'on voit venir quelques révélations... mais pas toutes. Et on se demande, tout au long de la lecture, quelle est donc cette fameuse "tragédie de Zen city" évoquée tout au début, dont on sait qu'elle viendra clore le roman.


   "Zen City" est un roman que j'ai lu avec grand plaisir pour la démonstration vivante qu'il offre de tout ce que les technologies intrusives peuvent avoir de pernicieux, sous couvert de nous faciliter la vie (et pour ce qui concerne les pratiques dangereuses de la publicité, il est bien plus d'actualité que le "99 F" de Beigbeder, dont je ne dirai pas ici ce que je pense...). Démonstration ludique parce qu'elle prend la forme d'un parcours personnel dynamique, où le lecteur ne peut manquer de s'impliquer car il trouve le héros un peu banal, certes, mais plutôt sympathique.

   Et, au final, l'histoire n'est pas du domaine de l'invraisemblable : une fois de plus, sous couvert de (science-)fiction ou d'anticipation, on est ma foi très proche d'une réalité sinon actuelle du moins possible dans un futur pas si lointain.

 

   Amusant, prenant et efficace, "Zen city" est une lecture-divertissement et lecture-avertissement qui possède beaucoup d'atouts pour séduire ses lecteurs (même les réfractaires à la SF car, franchement, on est en mode très allégé de ce côté-là et le roman est parfaitement lisible par tout un chacun !)

 

"Zen City", Grégoire HERVIER

éditions Au Diable Vauvert (348 p)


avec, en prime, le site Zen City !

 

Les avis de BiblioMan(u) , Lily , Cuné, Amanda , qui ont tous apprécié leur lecture.

 


Commentaires

 

1. la Pyreneenne  le 19-03-2009 à 09:45:53  (site)

Oui ! Pourquoi pas ? je dois dire que ça m' intrigue ... en plus , je suis une ancienne publicitaire ! Clin doeil1

2. Soie  le 19-03-2009 à 10:46:32  (site)

Cela me rappelle un peu MIYABE Miyuki qui allie dans ses romans intrigue policière et critique sociologique (plus présente à mon sens dans Crossfire que dans Une carte pour l'enfer)
J'aime bien ce type de livre qui permet de se détendre au travers d'une intrigue tout en invitant à la réflexion.
Je le note Sourire.

3. Choupynette  le 19-03-2009 à 21:27:54  (site)

Oh!! On m'a piqué mon pseudo! Clin doeil

4. pom'  le 20-03-2009 à 07:58:42  (site)

j'avais déja noté ce livre, tu confirme mon envie de le lire

5. SBM  le 20-03-2009 à 16:57:04  (site)

Et quand on est pas réfractaire à la SF mais plutôt très exigeant, ça marche aussi ?

6. Karine :)  le 20-03-2009 à 17:00:03  (site)

Il me tente depuis que je l'ai vu chez Lily ou amanda (je ne me rappelle plus qui en avait parlé en premier). Je ne sais pas si j'aimerais... mais je suis curieuse, pour faire changement!

7. manu--  le 20-03-2009 à 18:06:32  (site)

Déjà repéré chez BiblioMan(u) mais je me demande si ça me plairait.

8. keisha  le 20-03-2009 à 18:16:15  (site)

Ton enthousiasme est très entrainant ... Tous à Zen city, alors!!!

9. brize  le 20-03-2009 à 19:12:11  (site)

@ La Pyrénéenne : Pour le coup, ça devrait pas mal t'intéresser !

@ Soie : Tiens, je ne connais pas du tout l'auteur dont tu parles : à mon tour de noter !

@ Choupynette : Mais tu as réussi à enregistrer un commentaire, malgré tout... c'est quoi, ce mystère Quoi?

@ Pom' : Les billets lus m'avaient donné envie et je n'ai pas été déçue.

@ SBM : Il ne faut pas t'attendre à trouver ici une oeuvre majeure de la science-fictiion contemporaine : l'éditeur qualifie "Zen City" de "thriller d'anticipation", ce qui me paraît une excellente définition (au moins pour la seconde partie, la première tenant davantage de la comédie de moeurs). Donc, si tu abordes ce roman avec un haut degré d'exigence côté SF, je crains que tu n'y trouves pas ton compte.

@ Karine et Manu : Difficile de dire si ça vous plaira (il faut déjà que le thème vous intéresse)... En tout cas, c'est une lecture sympathique et enlevée, c'est déjà pas mal !

@ Keisha : Pour parodier le Guide Michelin, je dirais que Zen City mérite (au moins !) un détour !

10. Soie  le 21-03-2009 à 16:47:29  (site)

Brize, c'est une auteure japonaise qui écrit des thrillers. mais peu de ses livres sont traduits en français.

11. Audenectar  le 24-03-2009 à 15:21:30  (site)

Excellent, je lis peu de SF, plus des romans classiques, mais j'adore le fantastique en films (t'as vu ça sur mon blog je crois !).
Mais ta critique donne envie de me plonger dans cette atmosphère Zen et futuriste.

12. brize  le 25-03-2009 à 19:12:56  (site)

@ Soie : J'irai faire quelques investigations à la bibliothèque !

@ Aude : C'est une incursion futuriste d'autant plus intéressante qu'elle nous amène à nous interroger sur notre quotidien.

 
 
 
posté le 17/03/09

"Ailleurs", Julia LEIGH

   Une jeune femme retourne chez elle, dans le château qu'occupe sa mère, en France, bien des années après l'avoir quitté, avec ses deux enfants, Andrew et Lucy. Elle a fui l'Australie et un mari qui la battait.

   Marcus, son frère, arrive peu après, accompagné de sa femme, Sophie. La maison est en fête pour accueillir le bébé qui vient de naître. Mais le bébé, qu'on ne peut arracher aux bras de Sophie, est mort né...

 

   Douleur, pesanteur, sentiments seulement esquissés ou tristement appuyés, le tout dans une atmosphère étrange, comme voilée, où les choses se devinent puis se confirment ou non, où des questions posées ne seront pas toujours suivies de réponses, "Ailleurs" est un court roman qui ne peut laisser indifférent. Huis-clos oppressant, il n'offre d'échappées que vers une nature inquiétante elle aussi, un lac aux eaux sombres, cerné de forêts profondes surmontées d'une montagne.

   Olivia, la jeune femme, présence à la fois faible et forte qui en est le centre, en proie à ses démons (ce mari qui l'a "assassinée" mais qu'elle semble aimer toujours), est à la croisée des chemins. On aperçoit, au travers de certains de ses actes ou de ses propos, le fil de ses pensées, les choix possibles, radicaux, entre lesquels, tour à tour, elle hésite... jusqu'au dénouement. Et près d'elle (ou parfois bien loin), ses deux enfants, l'un d'eux au moins, Andrew, cherchant à échapper à ce courant qui les a entraînés loin des rivages connus.

   Le poids du bébé mort, autre personnage clé de l'histoire, confère à l'atmosphère un aspect de farce macabre qui n'en diminue pas néanmoins le fond tragique. Des notations dérangeantes, suscitant un vague dégoût ou un sourire pincé, viennent par moments ponctuer le récit et contribuer à asseoir la fascination un peu malsaine qu'il exerce.

   Ce roman hors du temps et légèrement décalé (où Olivia n'est pratiquement désignée que sous l'appellation de "la femme", comme si elle dépassait sa propre identité, emblème mystérieux du drame d'une vie qui se joue) s'est immédiatement refermé sur moi et je me suis laissée porter par une narration dont j'ai apprécié l'écriture élégante et l'implacable lucidité.

 

"Ailleurs", Julia LEIGH

Christian Bourgeois éditeur (105 p)

 

Beaucoup d'avis sur ce roman, qui suscite des réactions diverses chez ses lecteurs (conclusion : si vous êtes aussi curieux que j'ai fini par l'être, il vous faudra aller juger par vous-même et pour ce qui me concerne ce n'était pas difficile, car il me tendait régulièrement les bras à la bibliothèque) : un aperçu avec les billets de Lily , Papillon , Bellesahi , Florinette , Chiffonnette , Kathel , Isil , Yv , Anne , Cathulu , Mango.

 


Commentaires

 

1. manu--  le 17-03-2009 à 09:47:49  (site)

Si je le vois à la biblio, je ferai comme toi, je le prendrai pour me faire mon avis !

2. insatiable.lectrice@free.fr  le 17-03-2009 à 10:49:09  (site)

J'aime beaucoup ton billet, même si j'ai resenti ce livre un peu différemment de toi.
Mais c'est certain que l'histoire est étrange et fascinante ;-)

3. Leiloona  le 17-03-2009 à 11:56:39  (site)

Je l'ai acheté le mois dernier, et il attend sagement dans ma PAL.
Je dois avouer que lire "notations dérangeantes" ne me plaît pas des masses. Hoooo

4. Yv  le 17-03-2009 à 14:19:58  (site)

même sentiment pour moi, je me suis laissé porter par l'écriture. Reste un doute sur le fait d'avoir aimé ou pas.

5. Isil  le 17-03-2009 à 15:42:21  (site)

J'ai eu un peu plus de mal avec l'écriture, trop elliptique à mon goût mais je trouve que ça vaut le coup, au moins de se faire son opinion.

6. sybilline  le 17-03-2009 à 17:16:58  (site)

Tu as apprécié, dis-tu, et pourtant ton commentaire laisse entrevoir bien des malaises et des réticences...

7. brize  le 17-03-2009 à 21:18:23  (site)

@ Manu : C'est vraiment le genre de livre où il me paraît très difficile de savoir a priori comment on va réagir : la preuve, les premiers billets que j'avais parcourus m'avaient persuadée que ce n'était pas du tout pour moi et, tout compte fait, c'est une lecture que je ne regrette pas... notamment parce qu'elle ne ressemble pas aux autres !

@ Anne (Insatiable Lectrice) : Je suis contente que mon billet te plaise... même si je n'ai pas rigolé, moi Rire ! En tout cas on est bien d'accord : c'est pas commun, comme histoire !!!

@ Leiloona : Si ça peut diminuer ton inquiétude, je te dirai que ma formulation initiale était : "certaines notations surprenantes, voire dérangeantes". Donc, tu vois, ça laisse une part d'appréciation à chacun, en fonction de ce qui le choque ou non et, je te rassure, on peut facilement trouver bien pire ailleurs (dans les romans policiers notamment).

@ Yv : Question délicate, en effet et je comprends ton doute. Pour ma part, je vais malgré tout dire que j'ai aimé, parce que je suis sortie satisfaite de cette lecture inhabituelle.

@ Isil : Je n'en étais pas du tout persuadée avant mais, maintenant que je l'ai lu, je dirai comme toi que ça valait le coup : on ne lit pas des romans comme ça tous les jours ! (heureusement, d'ailleurs !!!)

@ Sybilline : C'est exactement cela : des malaises et des réticences... mais, au final, comme je le disais à Yv, j'ai constaté que j'étais contente d'avoir lu ce roman (pas d'effet "jamais je n'aurais dû lire ça", comme cela m'est arrivé avec quelques romans policiers, si bien que maintenant, pour certains, je me méfie et je ne vais pas y fourrer mon nez... et ma petite âme sensible !).

8. Karine :)  le 17-03-2009 à 21:48:40  (site)

C'est fou les avis très contrastés sur ce roman... il va définitivement falloir que je me fasse ma propre idée!!! Par rapport à ton blog-it... félicitations, seulement 3 livres dans un salon du livres... tu as toute mon admiration!

9. freude  le 18-03-2009 à 09:52:57  (site)

Ca me gêne cette histoire de bébé mort né, je vais passer mon tour...

10. Florinette  le 18-03-2009 à 10:31:06  (site)

Un livre hors du commun que l'on doit lire avec beaucoup d'attention pour bien comprendre ce malaise qui nous envahit. Une lecture qui ne laisse pas indifférent !

11. brize  le 18-03-2009 à 18:13:04  (site)

@ Karine : Pas d'autre solution, en effet !
Seulement trois livres au Salon du Livre, mais je n'ai guère de mérite : je trouve pratiquement tout ce que je veux lire en bibliothèque et lorsque je souhaite me faire plaisir avec une nouveauté en particulier, je la guette (je suis du genre patient, au moins pour les bouquins !) parmi les (excellentes) occasions de la librairie de ma ville (jusqu'à 50% et les livres sont dans un très bon état).

@ Freude : C'est vrai que c'est du genre gênant, cette affaire shocked...

@ Florinette : Entièrement d'accord avec toi : impossible de ne pas réagir, d'une manière ou d'une autre, à une telle lecture !

12. amanda meyre  le 18-03-2009 à 20:15:54  (site)

pareil que Karine : après beaucoup d'avis divergents lus, je suis très intriguée...

13. Mango  le 19-03-2009 à 07:56:36  (site)

J'ai bien aimé ce livre mais c'est vrai que le sujet est pour le moins ambigu et encore plus la façon dont il est traité. On ne comprend qu'au compte-goutte et encore...Je ne suis pas sûre d'avoir tout compris!

14. Laetitia la liseuse  le 19-03-2009 à 19:42:18  (site)

Je crois que je vais suivre ta conclusion. Je prévoyai d'attendre la sortie poche mais tous ces billets sur les blogs me rendent doublement curieuse. quel vilain défaut qui pousse à acheter encore et toujours ^^

15. brize  le 20-03-2009 à 19:23:18  (site)

@ Amanda : Et il y a de quoi Oula !

@ Mango : J'ai ajouté un lien vers ton billet Sourire1 .
Pour ce roman en particulier, je te rejoins, on peut effectivement s'interroger sur notre aptitude à interpréter correctement certains des éléments fournis...

@ Laetitia La Liseuse : Ce serait sans doute moins risqué de pouvoir le lire en bibliothèque.

16. myloubook  le 25-03-2009 à 18:20:56  (site)

Je l'ai dans ma PAL depuis deux mois, je devrais pouvoir le récupérer rapidement (n'étant pas chez moi en ce moment)... j'ai une folle envie de le lire !

17. brize  le 25-03-2009 à 19:14:06  (site)

Je suis curieuse de voir ce que tu vas penser de cette lecture un peu spéciale !

 
 
 
posté le 13/03/09

"Aux heures impaires", Eric LIBERGE

   Ben, un jeune homme sourd, est surpris dans le musée du Louvre en train de manger un sandwich. L'altercation avec le gardien l'amène à rater son rendez-vous avec un responsable du musée, où il devait effectuer un stage. En revanche, il fait la connaissance d'un gardien du musée de nuit, un vieil asiatique, malentendant comme lui et qui lui propose de venir lui donner un coup de main.

  Le soir même, Ben retrouve l'homme en question. Celui-ci lui explique qu'il a la difficile et noble tâche, aux heures impaires de la nuit, de "libérer" l'âme des oeuvres du musée, lesquelles en ont grand besoin...

 

   "Aux heures impaires" est une BD surprenante !

    Elle oscille entre le réel (les difficultés d'adaptation d'un jeune homme sourd au tempérament très affirmé, qui refuse les codes qu'on lui impose) et le rêve (les œuvres d'art, sur un violent coup de gong donné par le mystérieux gardien de nuit, s'animent brusquement et se déchaînent dans un Louvre nocturne, abandonné aux pérégrinations des veilleurs).

   Et elle séduit par un graphisme aux couleurs sépia-vert-bleu sombres, très travaillé , avec des planches où les cases n'obéissent à aucune loi de taille ni de respect d'un quelconque agencement, quand les dessins n'occupent pas l'intégralité de la page, lors des pointes flamboyantes de la narration.

 

   Liberge a visiblement succombé à la magie évocatrice des œuvres du Louvre : elle surgit lorsque nous laissons notre imagination s'ouvrir à leur présence, qui nous révèle ainsi à nous-mêmes.

Reconnaissons toutefois que l'accès au Louvre de nuit (tel qu'il lui a été accordé dans le cadre du projet que je vais évoquer plus loin) doit davantage faciliter ce rapport aux œuvres que leur approche au coude à coude avec des cohortes de touristes défilant comme nous, simples spectateurs, devant elles.

    L'auteur profite aussi de cet album pour nous sensibiliser à un univers que nous méconnaissons alors qu'il lui est familier (puisque son frère est sourd), celui des malentendants.

 

   Un bel album à l'histoire et au graphisme originaux, qui entraîne le lecteur aux frontières du fantastique pour un voyage étonnant et fascinant, que je vous invite à entreprendre à votre tour.

 

"Aux heures impaires", Eric LIBERGE

éditions du Musée du Louvre et Futuropolis (paru en septembre 2008)

 

 

La Bande Dessinée au Louvre : quelques mots sur ce projet et sa réalisation.

 

   "Aux heures impaires" est la troisième des quatre œuvres éditées par les éditions Futuropolis en partenariat avec le Musée du Louvre.

   "Le musée a voulu aller à la rencontre de la BD en tant que nouvelle forme de créativité contemporaine", explique Henri Loyrette, président directeur du Louvre. Carte blanche a donc été donnée à quatre dessinateurs pour évoquer les lieux au travers d'un album personnel. Les dessinateurs (qui avaient accepté cette mission !), se sont vu octroyer un pass leur permettant de déambuler à leur guise dans le musée ainsi que l'autorisation d'y passer une nuit.

   Les albums déjà parus dans le cadre de cette collaboration Futuropolis-Musée du Louvre sont (outre celui évoqué dans ce billet) :

- "Période glaciaire", de Nicolas de Crécy (présenté ici par Chiffonnette)

- "Les Sous-sols du Révolu" , de Marc-Antoine Mathieu


   Le quatrième album, à paraître en mai, sera celui de Bernar Yslaire : "Le ciel au-dessus du Louvre".


   Une nouvelle série de 4 bandes dessinées réalisées dans des conditions similaires est envisagée pour l'avenir, avec notamment la participation du mangaka Hirohiko Araki.

(source : Magazine dBD du mois de février 2009)


   Dans l'immédiat, on pourra aller découvrir le travail des dessinateurs en visitant l'exposition "Le petit dessein" au Louvre (Salle des maquettes dans l'aile Sully, entresol - jusqu'au 13 avril).


   Enfin, au sujet de cette opération et, plus généralement, de la place de la bande dessinée dans les musées, on lira avec intérêt l'article paru récemment dans Télérama (numéro du 18 février), "Objectif Louvre", que vous pouvez retrouver en ligne ici.

 


Commentaires

 

1. Ys  le 13-03-2009 à 22:32:38  (site)

J'ai beaucoup aimé cette BD moi aussi. Liberge me plait beaucoup. Connais-tu "Monsieur Mardi-Gras Descendres" ? J'adore ! Encore une série que je devrais relire pour faire un billet !

2. Aifelle  le 14-03-2009 à 07:25:10  (site)

Très tentante cette BD, je vais voir si elle est à la bibliothèque.

3. manu--  le 14-03-2009 à 11:26:20  (site)

Ah toutes ces BD plus que tentantes ! C'est vrai qu'elle a l'air chouette aussi celle-ci !

4. Florinette  le 14-03-2009 à 17:46:03  (site)

Si je la vois chez mon libraire, je n'y manquerais pas d'y jeter un oeil. Le graphisme semble super !

5. Soie  le 15-03-2009 à 11:05:47  (site)

ça parait magnifique. je vais noter ce titre et les trois autres que tu cites.
Il est certain que travailler dans les conditions de l'auteur doit l'aider à apprécier les oeuvres Clin doeil ... l'ambiance doit être particulière aussi et bien se prêter à l'inspiration fantastique Sourire
je crois que Le Louvre est ouvert une fois/semaine (le vendredi ?) jusqu'à 22H avec des tarifs réduits. Mais n'étant pas parisienne et n'ayant pas encore eu l'occasion d'expérimenter ce créneau horaire, je ne peux pas dire s'il y a moins de monde ou pas.
En tout cas c'est bon à savoir pour les tarifs Clin doeil
Merci beaucoup pour cette belle découverte.

6. myloubook  le 15-03-2009 à 18:51:00  (site)

Eh bien eh bien... la couverture a attiré mon regard et après ton billet je note évidemment... par contre ma LAL s'allonge beaucoup côté BDs en ce moment...
J'ai juste un doute concernant le dessin des personnages, mais on verra bien Sourire

7. brize  le 15-03-2009 à 21:26:14  (site)

@ Ys : J'ai découvert Eric Liberge avec cette BD... et malheureusement, la série dont tu me parles n'est pas à la bibliothèqueTriste1 .

@ Aifelle et Florinette : J'ai découvert cet album en librairie... et j'ai craqué, car le graphisme me plaisait beaucoup !

@ Manu : N'hésite pas à les découvrir en bibliothèque, ce sera moins douloureux pour ton budget livres !

@ Soie : C'est vrai, ça doit être magique de se promener dans le Louvre désert !
Merci pour l'info concernant l'ouverture le soir : c'est tentant !
J'ai découvert cette opération "BD au Louvre" en voyant le magazine "dBD" en bibliothèque et un peu plus tard, Télérama en a parlé à son tour. Du coup, j'ai emprunté les deux autres BD, au sujet desquelles je ferai (si je ne suis pas trop paresseuse !) aussi un billet.

@ Lou : Pour le dessin des personnages, tu verras en feuilletant : pour moi, je l'ai trouvé bien.

8. chiff  le 16-03-2009 à 11:02:25  (site)

J'aime beaucoup ces collaborations avec le Louvre. Notamment Période glaciaire que j'avais trouvé très très poétique! Je vais essayer d eme procurer celui-ci. L'idée de jouer avec les oeuvres et avec l'institution me séduit!

9. Choupynette  le 16-03-2009 à 21:46:47  (site)

Les dessins sont magnifiques!! rien que pour cela, je note.

10. Brize  le 16-03-2009 à 21:52:52  (site)

@ Chiffonnette : Oui, c'est une très belle idée et c'est intéressant de voir comment chaque dessinateur a réagi, où l'a mené son imagination...

@ Choupynette : Je reconnais qu'autant j'ai du mal avec le graphisme de certaines BD, autant, pour d'autres comme celle-ci, c'est le coup de coeur immédiat !

11. Laetitia la liseuse  le 19-03-2009 à 19:43:27  (site)

Quel beau graphisme !

12. charlottepartàladécouverte  le 23-03-2009 à 11:28:18

j'ai hâte de découvrir cet ouvrage! Comme je te l'ai déjà expliqué, j'ai A.D.O.R.é la bd de la même collection "période glaciaire" que je recommande vivement !!!

13. laloula  le 17-01-2010 à 13:48:23  (site)

Ah c'est donc celle-là qui m'avait échappée!! J'avais bien aimé le début de Mardi gras des Cendres mais moins la fin, mais celui-là à l'air vriament différent, je note vu que j'ai aimé les deux premiers consacrés au Louvre...

 
 
 
posté le 11/03/09

COUP DE COEUR pour "Les éclaireurs", d'Antoine BELLO !

   Dans le tome précédent, "Les falsificateurs" (dont je vous parlais ici), qui fait l'objet d'un résumé, dense, de trois pages au début des "Eclaireurs", le lecteur a fait la connaissance du jeune Islandais Sliv Dartunghuver, diplômé de géographie qui a été recruté par une organisation internationale, le Consortium de Falsification du Réel (CFR).

   A la fin de ce premier tome, Sliv a consacré 7 ans de sa vie au CFR et continue à s'interroger (le lecteur avec lui, même s'il ne lui a pas fallu 7 ans pour lire le roman !) sur sa finalité...


Début des "Éclaireurs" :

   Sliv bénéficie enfin d'une semaine de vacances et débarque dans la capitale du Soudan, Khartoum, pour y retrouver, à l'occasion de leur mariage, les deux amis qu'il s'est faits au CFR : l'Indonésienne Magawati Donogurai et le Soudanais Youssef Khrafedine. Nous sommes le 11 septembre 2001 et c'est en direct qu'il assiste à la télévision, chez ses hôtes, aux attentats du World Trade Center. Dans les rues, il est témoin de la liesse populaire reflétant l'impact de l'Islam radical dans le pays.

   Mais le pire est certainement l'angoisse qui s'empare de lui : le CFR a-t-il oui ou non joué un rôle dans ces attentats ?

 

   J'avais trouvé "Les falsificateurs" bien, j'ai trouvé "Les éclaireurs" génial !

   La quête du héros, Sliv, trentenaire qui met sa brillante imagination au service de son idéal humaniste, dans le cadre de ses activités au sein du CFR, se poursuit : il est à la recherche des desseins cachés du Comex (Comité exécutif) du CFR, dont il essaie tout d'abord d'identifier les six membres. Et une fois de plus, il est en proie à des problèmes de conscience, avec cette interrogation qui le taraude, relative à la part prise ou non par le CFR dans les attentats du 11 septembre 2001.

   L'histoire se déroule sur toute la période pendant laquelle l'administration Bush a enquêté pour trouver où se cachait Ben Laden et a cherché à prouver que Saddam Hussein continuait à détenir la possibilité de s'équiper de l'arme nucléaire, afin de justifier une attaque militaire de l'Irak.

   La première mission de Sliv est d'aider le Timor-oriental à intégrer l'ONU (pour que le CFR puisse, par ce biais, être représenté dans le monde entier). Une fois cette mission ("Homecoming") achevée, il s'en verra confier une autre : favoriser la réconciliation du monde occidental et du monde musulman, pour éviter à l'avenir toute nouvelle explosion de violence.


   Rassurez-vous : Antoine Bello ne cherche à aucun moment à réécrire l'histoire récente (ou à la falsifier !). Il se borne, sous couvert d'une fiction, à braquer le projecteur sur les multiples facettes sous lesquelles peut se présenter la réalité (quand on veut bien nous la présenter), selon qu'on ait à cœur, qu'on soit journaliste ou homme politique, d'en donner ou non une image fidèle, exempte d'une interprétation dictée par la thèse qu'on veut accréditer.

   Le thème n'est pas nouveau, me direz-vous et les études ne manquent pas concernant la difficulté à appréhender ce qui nous entoure, en particulier à une époque où les moyens de communication se multiplient... et les moyens d'agir sur ce qui est diffusé aussi.

   Certes, mais ici, on se place dans le cadre d'une fiction et d'une fiction ludique, car le héros, Sliv, n'est pas dénué d'humour. Si bien qu'on se retrouve à faire de la géopolitique et à plonger dans notre actualité récente avec le bonheur d'être mené par un guide qui sait, à l'occasion, s'avérer un peu facétieux, l'auteur, dont le but est sans conteste de nous faire réfléchir mais sans nous ennuyer (du moins est-ce ce que j'ai ressenti : dans l'émission "Le masque et la plume" sur France Inter, deux des chroniqueurs ont dit s'être profondément ennuyés à la lecture de ce roman bourré de dialogues et manquant totalement de souffle romanesque...).

   D'ailleurs, le moment où Sliv doit convaincre le représentant des Nations Unies (chef de la commission d'enquête) que l'économie montante du Timor oriental lui permettra d'être accepté comme membre de l'ONU, est tout simplement jubilatoire : Sliv y déploie des trésors d'imagination pour présenter la réalité du pays sous un jour des plus favorables, scénariste travaillant sans filet (dans la foulée, les agents du CFR doivent faire en sorte que toutes les pièces documentaires nécessaires viennent étayer ses allégations) dont la fougue emporte le lecteur, tremblant à l'idée que ce funambule se rompe le cou !


   Que vous dire de plus ? J'ai adoré ce livre. L'éditeur affirme qu'il peut être lu indépendamment du précédent , mais je trouve que c'est un peu dommage parce que le premier tome permet d'appréhender en quoi consiste exactement un dossier de falsification, puisqu'on découvre le CFR en même temps que le jeune héros. En outre, des personnages clés y font leur première apparition et on les retrouve dans "Les éclaireurs".


   Impressionnant, brillant, bluffant (cf la révélation de l'objectif du CFR !) et truffé de pointes d'humour, "Les éclaireurs" présente une analyse fine et pertinente de la géopolitique, une réflexion sur le pouvoir en général et nos buts en particulier dans l'existence. On exulte devant un texte aussi intelligent, l'acuité du regard porté sur le monde et, in fine, la foi de l'auteur dans notre propre capacité à contribuer à sa bonne marche.

   Merci et bravo, Antoine Bello !


"Les éclaireurs", Antoine BELLO

éditions Gallimard (477 p)

 


Commentaires

 

1. sentinelle  le 11-03-2009 à 16:10:50

Je note cet auteur mais franchement dit, je ne sais pas si je dois te remercier lol

2. SBM  le 11-03-2009 à 16:15:12  (site)

Ah, le billet qui tue ! J'ai beaucoup aimé "Les falsificateurs" et bien sûr, j'attendais la suite ! Bon, je vais trouver du temps pour le lire, c'est sûr... As-tu lu "Eloge de la pièce manquante" ? c'est formidable !

3. amandam  le 11-03-2009 à 20:23:00

heu... il est à toi (tu me le prêterais ????) très très envie de le lire Sourire

4. brize  le 11-03-2009 à 21:01:32  (site)

@ Sentinelle : J'aime bien jouer au démon tentateur Diable... alors que tu as encore toute ta Pile A Lire devant toi !

@ SBM : Ah ça, pour l'attendre, on l'attendait, cette suite ! Et ce qui est bien, c'est qu'on n'est pas déçu (enfin, moi, je n'ai pas été déçue !) et que, cette fois, on ne reste pas sur sa faim.
Je n'ai pas lu "Eloge de la pièce manquante" et le thème me tente moins. D'ailleurs, dans l'interview (très intéressante mais que je n'ai lue qu'après avoir achevé "Les éclaireurs" et il valait mieux parce qu'il y est beaucoup question du roman) qu'il a accordée au magazine "Les Inrockuptibles", Antoine Bello dit au sujet de ce roman : "je serais incapable d'écrire à nouveau un livre comme Eloge de la pièce manquante, trop désincarné. Je n'en ai plus envie. Dans mon prochain roman, j'ai envie de m'interroger sur les "talents", c'est-à-dire le potentiel de chacun : qu'en fait-on ? Faut-il le faire fructifier ou seulement essayer de ne pas le perdre ? Faut-il se consacrer à sa famille ou à son art ? C'est ce type de grandes questions qui me passionnent."

@ Amanda : Alors que j'hésitais à l'acheter... je suis tombée nez à nez avec lui, qui m'attendait gentiment sur le présentoir de la bibliothèque, laquelle venait juste de l'acquérir ! Je ne peux donc malheureusement pas satisfaire ton envie de le lire smiley_id118686.

5. anglais  le 12-03-2009 à 06:46:02

puis-je avoir votre mail ,Brize,merci

6. Aifelle  le 12-03-2009 à 07:27:08  (site)

Je suis très tentée par cet auteur. As-tu vu qu'il a remporté le prix "Télérama-France-Culture" ?

7. brize  le 12-03-2009 à 09:10:59  (site)

@ Anglais : Pour me joindre, vous pouvez utiliser le formulaire de contact figurant dans la première rubrique en haut à droite du blog ("Titre du blog"), juste à côté du nom de l'auteur du blog (cliquer sur le logo représentant une enveloppe).

@ Aifelle : Tu es sûre ? (je croyais que le gagnant ne serait connu que ce soir, lors de l'inauguration du Salon du Livre). Si c'est bien le cas, je suis SUPER contente smiley_id117950 !

8. Choupynette  le 12-03-2009 à 10:32:54  (site)

He bien, je vais faire ce que je fais d'habitude: ne pas écouter les chroniqueurs "officiels et professionnels" et suivre ton conseil! Ton billet est terriblement tentant!!

9. Aifelle  le 12-03-2009 à 13:34:55  (site)

Oui je suis sûre, il y a un article dans Télérama de cette semaine, mais son prix ne lui sera remis que le 12, à l'inauguration du salon du livre.

10. brize  le 12-03-2009 à 20:40:46  (site)

@ Choupynette : A priori, il n'y a pas que moi qui ai aimé ce livre, puisqu'il vient de remporter un prix ! Mais je conçois tout à fait qu'on puisse ne pas "entrer" dans ce type de récit ou ne pas se sentir interpellé : je n'ai pas cherché à faire une critique objective, j'ai rédigé un billet "coup de coeur" !

@ Aifelle : Merci pour cette confirmation-précision !

11. sylvielectures  le 14-03-2009 à 14:29:01  (site)

J'ai très envie de le lire celui là... et quand il arrivera sur ma pal, y a des chances pour qu'il prenne la première place!

12. brize  le 14-03-2009 à 19:07:28  (site)

Et il la méritera !

13. george sand et moi  le 22-03-2009 à 10:42:38  (site)

je n'arrête pas de tomber sur ce roman ! je vais finir par le lire... c'est marrant comme soudain tout le monde parle du même livre !!!Clin doeil1

14. brize  le 22-03-2009 à 11:06:02  (site)

Ah, ben c'est marrant, ça ! Parce que je suis une petite centaine de blogs (merci Google Reader) et je n'ai pas lu un seul autre billet sur ce livre, sinon je l'aurais mis en lien !
Mais, dans un sens, ça ne m'a pas étonnée plus que cela : l'attention du grand public a été attirée sur ce livre à partir du moment où il a été sélectionné pour le prix Télérama - France Culture mais tout le monde n'avait pas forcément entendu parler du roman qui l'a précédé, "Les falsificateurs".
Enfin, compte tenu de leurs thèmes et de leur forme, ces romans n'intéresseront pas tout le monde, c'est normal, il en faut pour tous les goûts.
P.S : ça m'agace, je n'arrive pas à accéder à ton blog via Internet Explorer ; j'ai essayé avec Opera et ça marche, mais ce n'est pas très pratique pour moi donc j'espère qu'IE et ton blog vont se réconcilier bientôt Sourire1 !

15. george sand et moi  le 27-03-2009 à 19:38:44  (site)

En fait j'en ai entendu parler en dehors des blogs, à la radio, chez ma Libraire (une cliente) et je ne sais plus où ! Du coup je l'ai réservé et commencerai par le tome 1... j'aime bien commencer par le début ! Pour mon blog je ne sais pas quoi te dire, si tu as blog-it express tu peux passer par là ou je suis aussi sur Hellocone... j'espère que tu pourras venir me voir !
à bientôt sans doute !

16. Brize  le 27-03-2009 à 19:54:50  (site)

Tu as raison, en particulier dans ce cas, c'est mieux d'attaquer avec le premier volume.
(et j'ai trouvé un subterfuge pour accéder via IE à "George Sand et moi", comme je te l'explique sur ton blog !)

 
 
 
posté le 09/03/09

"Les naufragés de l'île Tromelin", Irène FRAIN

   Présentation de l'éditeur :

  Un minuscule bloc de corail perdu dans l'océan indien. Cerné par les déferlantes, harcelé par les ouragans. C'est là qu'échouent, en 1761, les rescapés du naufrage de L'Utile, un navire français qui transportait une cargaison clandestine d'esclaves.

  Les Blancs de l'équipage et les Noirs de la cale vont devoir cohabiter, trouver de l'eau, de la nourriture, de quoi faire un feu, survivre. Ensemble, ils construisent un bateau pour s'enfuir.

  Faute de place, on n'embarque pas les esclaves, mais on jure solennellement de revenir les chercher.

  Quinze ans plus tard, on retrouvera huit survivants : sept femmes et un bébé.

              

   Disons-le tout net, j'ai trouvé ce récit un peu long à démarrer aussi n'ai-je pas hésité sinon à sauter des pages (un des droits imprescriptibles du lecteur, tels que Daniel Pennac les a rappelés !), du moins à parcourir un certain nombre d'entre elles en diagonale (en particulier dans les deux premières parties), jusqu'à ce que l'intérêt de la narration me rattrape et que je me remette à lire dans l'ensemble "normalement".

   Et le bilan de cette lecture est plutôt positif.

   J'ai apprécié de prendre connaissance de cette histoire authentique dont je n'avais jamais entendu parler et qui, c'est vrai, recèle un indéniable pouvoir romanesque. Irène Frain a choisi de la traiter sur le mode du documentaire-fiction : j'aurais sans doute préféré un roman au vrai sens du terme, mais le matériau ne le permettait peut-être pas (on ne sait quasiment rien de la vie des Noirs abandonnés pendant quinze ans sur l'île) et le mode documentaire sert une analyse distanciée pertinente.

   L'histoire, donc, est tristement emblématique de l'absence totale de considération que l'on portait aux Noirs (à cet égard, la description des conditions de leur transport dans la cale est terrible), même si, dans des circonstances dramatiques, leur concours permettait le sauvetage d'une centaine de Blancs. Évidemment, il nous paraît inconcevable, au XXIème siècle, de voir monter dans le bateau de fortune (la prame) construit pour se sauver de l'île tous les rescapés blancs (dont une minorité a participé à sa construction) et pas un seul Noir... La seule explication que, de mon côté, j'aie trouvée, c'est que, comme les Blancs détenaient les armes, les Noirs ne risquaient pas d'exiger par la force d'occuper une place (au moins pour une partie d'entre eux) sur le bateau. Et puis, les mentalités étaient telles que Castellan, le capitaine, n'envisage même pas d'imposer une telle répartition, ce qu'il aurait pourtant eu motif de faire.

   Par dessus tout, ce qui m'a impressionnée dans cet ouvrage, c'est la capacité qu'a l'auteur de reconstituer, à partir des éléments recueillis, des scènes ou des périodes fortes comme celles du naufrage et de l'arrivée sur l'île et, dans la foulée, le (relativement) court séjour sur celle-ci. Et il ne s'agit pas que d'une description, on plonge au cœur des sensations et des sentiments de certains des protagonistes, Castellan en particulier, dont on partage les tourments et les interrogations relatifs à la mission de sauvetage de l'équipage qu'il s'est fixée. Le tout est porté par une langue précise et riche, qui confère de l'ampleur à la narration.

   Enfin, les explications données concernant l'après sauvetage des rescapés, le pourquoi Castellan n'a pas pu obtenir un bateau et tenir la promesse faite aux Noirs restés sur place de revenir au plus vite les chercher, sont très claires et permettent sinon d'accepter du moins de savoir ce qui s'est réellement passé. Castellan, traître malgré lui à la parole donnée, devient une figure tragique objet de notre compassion, au même titre que les oubliés de celle qu'on aurait pu continuer à appeler l'île du Diable.

 

   Malgré, à mon sens, quelques longueurs et/ou digressions (au début du livre et aussi, par moments, en cours de récit), préjudiciables au rythme de l'ensemble, "Les Naufragés de l'Ile Tromelin" fut pour moi une lecture historiquement intéressante (même si j'ai été frustrée de ne quasiment rien apprendre sur la vie des Noirs abandonnés sur l'île, la postface fournissant d'ailleurs des éléments non exploités dans l'ouvrage), dont certaines images me resteront sans doute longtemps en mémoire.

 

"Les Naufragés de l'île Tromelin", Irène FRAIN

éditions Michel Lafon (370 p)

 

Les billets de Cathulu (avec une intervention de l'auteur dans les commentaires) , Yv ,  Fantasio , Uncoindeblog , Calepin ,  Keisha ,  Katell , Lou , Restling  , Kathel , Thaïs , Anne ...

 

Ce livre des éditions Michel Lafon m'a été transmis par l'intermédiaire de chez-les-filles.com, dans le cadre d'une opération promotionnelle.

 


Commentaires

 

1. keisha  le 09-03-2009 à 15:32:56  (site)

Bon billet !!! C'est une lecture que je ne regrette pas, connaitre cette histoire est passionnant.

2. calepin  le 09-03-2009 à 21:09:47  (site)

C'est vrai qu'il y a quelques longueurs, mais ce doit être le prix à payer pour avoir un récit a priori assez précis et exact d'un point de vue historique...

3. Leiloona  le 09-03-2009 à 21:49:53  (site)

C'est sur cette dernière note positive que je commencerai ce livre. Clin doeil1

4. Florinette  le 10-03-2009 à 11:26:06  (site)

Malgré ton billet, je ne suis pas certaine que ce livre me plaise...Bonne journée Brize !

5. Laila  le 10-03-2009 à 11:30:29  (site)

Je ne connaissais pas du tout ce fait historique. Ta critique me donne très très envie de lire cet ouvrage !

6. freude  le 10-03-2009 à 13:31:38  (site)

Je n'ai jamais lu Irène Frain, c'est peut-être l'occasion. Tu vas te régaler avec Beignets de Tomates vertes, j'adore ce livre !

édité le 10-03-2009 à 13:31:57

7. Géraldinecoups de coeur  le 10-03-2009 à 19:03:20

J'ai reçu aussi ce livre mais n'ai pas encore eu le temps de le lire. Pour ne pas me laisser influencer, je reviendrais lire ce billet une fois le livre lu !

8. brize  le 10-03-2009 à 20:55:26  (site)

@ Keisha : Merci ! C'est un fait méconnu et ce livre le met en lumière, ce qui n'est déjà pas mal en soi.

@ Calepin : Le fait de se situer en partie dans le documentaire oblige sûrement l'auteur à ne pas sacrifier les précisions à la trame romanesque : selon les lecteurs, ça passe plus ou moins bien.

@ Leiloona : Bonne lecture, alors !

@ Florinette : Oui, ce livre ne fait pas l'unanimité, on le constate sur nos blogs.

@ Laila : A mon avis, on est ici dans le devoir de mémoire (mais pour ne pas oublier, il fallait déjà connaître, ce qui n'était pas mon cas non plus).

@ Freude : "me régaler avec "Beignets de tomates vertes"" : (Miam !) c'est sûr !!!

@ Géraldinen : Je te comprends car je fais exactement pareil Sourire!

9. Soie  le 12-03-2009 à 20:42:39  (site)

Je suis en train de le lire alors je passe ici en fermant les yeux ;-), et je reviendrai après :-)

10. brize  le 13-03-2009 à 08:41:47  (site)

Rendez-vous après lecture, Soie !

11. myloubook  le 13-03-2009 à 17:39:25  (site)

Je suis contente de voir que tu as globalement bien aimé Sourire

12. brize  le 14-03-2009 à 19:08:33  (site)

C'est le cas smiley_id118675 !

13. pom'  le 15-03-2009 à 08:10:24  (site)

je vais pas tarder à le lire, ton avis est plutot positif.

14. Yv  le 17-03-2009 à 14:26:18  (site)

J'aurais préféré que le livre soit plus condensé, sous forme de récit, plutpot que de roman. cela lui aurait donné la force dont il manque tant

15. Soie  le 17-03-2009 à 15:12:02  (site)

ça y est , j'ai fini et rédigé mon billet. J'ai beaucoup aimé et lu ton billet, clair et intéressant, avec grand plaisir.
Tu as raison pour les droits du lecteur selon Pennac, j'adhère à 100 % ! Sourire

16. Soie  le 17-03-2009 à 16:58:14  (site)

Pourrais tu m'envoyer par mail le lien vers ton article s'il te plait ? je n'arrive à avoir que l'adresse générale de ton blog :(, je me suis abonnée pourtant (Flux RSS) mais j'obtiens sans arrêt le message "échec du chargement" ....

17. brize  le 17-03-2009 à 21:20:36  (site)

Et hop, c'est fait... avec une petite explication en prime sur "comment récupérer les liens sur mon blog" Sourire1 !

18. Hathaway  le 18-03-2009 à 20:50:06  (site)

Je l'ai reçu avant-hier, je vais attaquer la lecture prochainement. Les différents billets que j'ai lu ont augmenté ma curiosité ! J'ai hâte de me plonger dans ce livre.
Au passage merci pour ta viste ! Je découvre ton chouette blog !

19. brize  le 18-03-2009 à 21:08:20  (site)

J'ai le plaisir moi aussi de découvrir le tien et je ne manquerai pas d'aller lire ton avis sur cette fameuse histoire de naufrage !

20. levraoueg  le 28-03-2009 à 14:00:46  (site)

Je me sens assez proche de ton avis. Moi aussi j'ai passé sur la description au début du livre, mais j'y suis revenue plus tard après le naufrage. Et comme pour toi, ma plus grosse frustration est due au manque de développement sur la vie des esclaves sur l'île une fois abandonnés par les blancs. Mais ça m'a quand même beaucoup intéressée !

21. brize  le 28-03-2009 à 19:43:38  (site)

C'est vrai, il y a peu d'éléments au sujet de la vie des esclaves abandonnés sur l'île, mais il y avait peut-être moyen, malgré tout, d'imaginer et d'essayer de reconstituer...

 
 
 
posté le 08/03/09

Dimanche prochain au Salon du Livre ?

 A celles et ceux qui seraient sur place ce jour-là, je propose de se retrouver pour déjeuner ensemble à la cafétéria (il n'y en a qu'une, au fond à gauche en face de l'entrée principale) du Salon du Livre :

 dimanche prochain 15 mars à 13 heures.

Si vous êtes partant, un petit commentaire pour le faire savoir !  (promis, j'essaierai de me tenir un peu mieux à table !).

 


Commentaires

 

1. Aifelle  le 08-03-2009 à 10:29:04  (site)

Je pense aller au salon du livre, mais pas dimanche. Tant pis !

2. kathel  le 08-03-2009 à 10:58:26  (site)

J'ai déjà réservé le TGV pour mercredi 18 !
Bon salon à toi !

3. Laetitia la liseuse  le 08-03-2009 à 11:31:35  (site)

Je me souviens en 2008 avoir été impressionnée par la foule au salon de Toulon alors j'imagine un peu Paris ! Bonne journée à toi et prends des forces avant ^^ pour pouvoir jouer des coudes.

4. brize  le 08-03-2009 à 11:44:36  (site)

@ Aifelle et Kathel : Dommage et bon salon à toutes les deux !

@ Laetitia : Comme le Salon dure plusieurs jours, je pense que tout le monde ne s'y rue pas le dimanche. J'ai constaté qu'en arrivant assez tôt (ouverture à 9H30), c'est très calme (j'ai déjà testé au moins à deux reprises et j'en garde un très bon souvenir) et ça le reste jusqu'en début d'après-midi. Même après, je n'ai pas trop souffert de la foule, en particulier l'année dernière où les allées avaient été élargies, ce qui favorisait les déplacements. Bien sûr, du côté des dédicaces d'auteurs en vue, il y a engorgement !

édité le 08-03-2009 à 11:45:13

5. Caro[line]  le 08-03-2009 à 12:33:29  (site)

Très bonne idée, mais sans moi car je ne vais qu'à la soirée d'inauguration du Salon du Livre cette année !

6. albertine  le 08-03-2009 à 13:41:44  (site)

Coucou !
Merci de ton invitation mais c'est dommage je me rends au salon le samedi !
Bonne continuation !

7. Katell  le 08-03-2009 à 14:33:06  (site)

Bon salon du livre à l'heure mexicaine! Tortilla et livres pas mal comme menu.
Mon cher et tendre travaillant ce we là, le salon sera pour une autre année.

8. Karine :)  le 08-03-2009 à 17:56:38  (site)

Je vais vous souhaiter un bon salon!! Aller à Paris pour Books, c'est une chose... mais pour un salon du livre... je pense que ce serait un peu légèrement exagéré!!!

9. brize  le 08-03-2009 à 21:23:31  (site)

@ Caro[line] : Tu nous raconteras, dis ?!!!
@ Albertine et Katell : Ce sera pour une autre fois !
@ Karine : Comment ça, tu ne viens pas ? Je ne vois vraiment pas pourquoi (ah bon, tu n'as pas de jet privé pour tes déplacements vers la France ?!!!) !

10. Cécile de Quoide9  le 09-03-2009 à 03:49:59  (site)

On se croisera peut-être mais plutôt pour un café car je ne suis pas dispo avant... mais un café rapide parce que je serai là bas dimanche pour Jaenada qui signe vers 14H00...

J'y retournerai le mardi soir en nocturne pour le dîner livres échanges special salon du livre et peut-être aussi lors de l'inauguration.

11. Isil  le 09-03-2009 à 08:38:43  (site)

D'habitude j'y vais le dimanche matin (en effet, on y est assez tranquille) mais cette année, j'y vais le samedi. Bon salon!

12. Isil  le 09-03-2009 à 08:54:28  (site)

Au fait, tu as déjà repéré des auteurs présents?

13. brize  le 09-03-2009 à 11:41:36  (site)

@ Cécile : Affaire à suivre, donc : s'il y a repas en commun, tu pourras toujours nous rejoindre pour le café.
@ Isil : Non, je n'ai pas repéré les auteurs présents, mais les dédicaces ne m'intéressent pas trop (sauf s'il y avait Antoine Bello, auquel j'aurais voulu dire tout le bien que je pense de son dernier livre, mais apparemment ce ne sera pas le cas, si j'en crois le moteur de recherche dans la partie "dédicaces" du Salon du Livre, qui rame un maximum et, lorsque je le teste avec un auteur dont je sais qu'il sera présent, n'est même pas capable de me l'afficher...).

14. Leiloona  le 09-03-2009 à 21:51:03  (site)

Je vais aussi à la soirée d'inauguration.
Grande première pour moi. blozen

15. Pralinerie  le 10-03-2009 à 19:17:46  (site)

Si j'ai le temps d'y aller, ce ne sera hélas pas dimanche... à une prochaine !

16. brize  le 10-03-2009 à 20:57:22  (site)

@ Leiloona : C'est super ! Je suis contente pour toi !
@ Praline : Tant pis, il y aura d'autres occasions !

17. lilyetseslivres  le 11-03-2009 à 11:51:31  (site)

ah zut, j'y serai samedi !!
Bon, une autre fois ?

18. brize  le 11-03-2009 à 13:35:01  (site)

Sûrement Sourire1 !

19. Aliénor  le 12-03-2009 à 11:26:28  (site)

C'est une excellente idée, mais j'y serai ce vendredi. Dommage !

20. Tamara  le 13-03-2009 à 16:58:55  (site)

J'y suis allée hier soir et j'y retourne samedi... J'essaie de te laisser quelques livres pour dimanche ! ;-)

21. brize  le 14-03-2009 à 19:15:11  (site)

@ Alienor : J'espère que tu as passé un excellent moment smiley_id118694 !

@ Tamara : Bon... je vais aller voir demain si tu m'en as bien laissé quelques uns Sourire !

22. Mokamilla  le 16-03-2009 à 22:01:59

J'y étais ! Ce fut un très beau moment. En témoigne mon mini reportage photo !
Le plus dur ? Résister à tous ces livres...

23. brize  le 17-03-2009 à 09:24:02  (site)

Mokamilla, tu n'as pas mis l'adresse de ton blog... donc on ne peut pas aller voir ton petit reportage photo !

édité le 17-03-2009 à 09:24:23

 
 
 
posté le 06/03/09

"Un pays à l'aube", Dennis LEHANE

Présentation de l'éditeur :

   L'Amérique se remet difficilement des soubresauts de la Première Guerre mondiale. De retour d'Europe, les soldats entendent retrouver leurs emplois, souvent occupés par des Noirs en leur absence. L'économie est ébralnée, le pays s'est endetté et l'inflation fait des ravages. La vie devient de plus en plus difficile pour les classes pauvres, en particulier dans les villes. C'est sur ce terreau que fleurissent les luttes syndicales, que prospèrent les groupes anarchistes et bolcheviques, et aussi les premiers mouvements de défense de la cause noire.

   En septembre 1918, Luther, Laurence, jeune ouvrier noir de l'Ohio, est amené par un étonnant concours de circonstances à disputer une partie de base-ball face à Babe Ruth, étoile montante de ce sport. Une expérience amère qu'il n'oubliera jamais.

   Au même moment, l'agent Danny Coughlin, issu d'une famille irlandaise et fils aîné d'un légendaire capitaine de la police de Boston, pratique la boxe avec talent. Il est également chargé d'une mission spéciale par son parrain, le retors lieutenant McKenna, qui l'infiltre dans les milieux syndicaux et anarchistes pour repérer les "fauteurs de troubles" puis les expulser du territoire américain.

   A priori, Luther et Danny n'ont rien en commun. Le destin va pourtant les réunir à Boston en 1919, l'année de tous les dangers. Tandis que Luther fuit son passé, Danny cherche désespérément le sens de sa vie présente, en rupture avec le clan familial. Dans une ville marquée par une série de traumatismes, une ville où gronde la révolte, la grève des forces de police va mettre le feu aux poudres...

 

   Je n'étais pas conquise d'avance en abordant ce roman, déçue parce que Dennis Lehane ne nous avait pas concocté un autre roman noir comme "Shutter Island" ou "Mystic River" ou bien la suite des aventures du couple de détectives Patrick McKenzie - Angela Gennaro. Je savais qu'avec "Un pays à l'aube" il s'agissait d'un roman plutôt historico-social. Il ne me restait plus qu'à aller voir par moi-même et l'occasion s'est présentée lorsque j'ai aperçu le roman parmi les "nouveautés" de la bibliothèque.

 

   "Un pays à l'aube" est ancré dans la ville de prédilection de l'auteur, Boston : elle est dépeinte avec précision et on la parcourt comme si on y était, avec ses différents quartiers (les plus pauvres surtout) et ses populations originaires de divers pays (Italie, notamment). Quant à la période de l'histoire américaine choisie par l'auteur (que je ne connaissais pratiquement pas), elle est vécue au travers de deux personnages clés et tout paraît bien moins froid et tenu à distance que dans le récit d'un livre d'histoire. Le racisme au quotidien, monstrueux, on en fait l'expérience en direct et on ressent, comme Luther, l'impression d'être pris dans un étau, d'être écrasé par le poids d'une insurmontable fatalité qui vous condamne au malheur. Je ne me rendais pas compte qu'en 1918 on pouvait encore en être là (au moins pour une partie des Blancs, pas tous, heureusement) à traiter les Noirs comme des sous-hommes, voire des animaux. Et le fait que des milliers d'hommes reviennent de la guerre et veuillent récupérer un emploi, au détriment des Noirs qui l'occupent, n'arrange rien.

   L'histoire de Luther, un homme au cœur pur mais dont le comportement n'est pas angélique, s'inscrit dans ce contexte. Et quand, en plus, on met en face de lui une brute épaisse comme Mac Kenna, qui hélas appartient aux forces de l'ordre, la vie est encore plus difficile.

   Ce qui m'a aussi frappée, dans ce roman, ce sont bien sûr les conditions de vie de la population ouvrière, femmes et enfants compris. Le Nouveau Monde était synonyme de travail, mais dans des conditions aussi déplorables que dans l'Ancien avec un nombre d'heures hallucinant et un salaire ne permettant pas de vivre décemment si bien qu'il fallait cumuler plusieurs emplois (à l'usine puis comme domestique, par exemple).

   Dans un tel environnement, les esprits s'échauffent vite. Et les menées des révolutionnaires venus d'Europe (anarchistes, bolcheviques... amalgamés sous l'appellation de "Rouges"), terroristes poseurs de bombes, conduisent d'abord à une opération sanglante de maintien de l'ordre puis à d'odieuses représailles sur des immigrants slaves complètement innocents : ces pages très dures m'ont rappelé à quel point, lorsque la pauvreté règne et que le climat social est délétère, les masses sont promptes à chercher un bouc émissaire...

   Et que dire de Danny, le policier, là-dedans ? Qu'il devra assumer ou dépasser ses propres ambiguités, au fil de ces mois décisifs pour lui, choisir qui il veut être finalement et s'il accepte de mettre ses actes en conformité avec ce qu'il ressent profondément au lieu de rester plus ou moins l'esclave des ambitions sociales dictées par son milieu d'origine. Son parcours et sa personnalité atypique m'ont plu, j'ai trouvé qu'il y avait là un beau portrait d'homme. Mais c'est Luther qui m'a le plus touchée, parce que le sort s'acharne contre lui. En ce qui concerne Nora, la jeune femme domestique de la famille Coughlin, dont aussi bien Danny que son frère Connor sont amoureux, j'ai trouvé son portrait un peu moins fouillé que celui des deux autres principaux protagonistes de l'histoire. Quant au père de Danny, Thomas Coughlin, véritable pater familias à domicile, face à une épouse inexistante, et capitaine de police charismatique à l'extérieur, le roman permettra de cerner au plus près le fond de sa personnalité.

 

   Habité par des personnages forts, le roman, dense et intéressant, se lit dans un état de tension permanente. Il comporte certaines scènes spectaculaires (le raz-de-marée provoqué par l'explosion d'une énorme citerne de l'usine de mélasse, des mouvements de foules déchaînées...) mais peut aussi se focaliser sur l'étude minutieuse des rapports de force socio-politiques lorsqu'il s'agit de lancer puis de venir à bout d'une grève.

   Œuvre de qualitéà dominante tragique, "Un pays à l'aube" (roman qui m'a plu, même si ça n'a pas été un coup de cœur) est avant tout le portrait percutant d'une ville, Boston et, en arrière-plan, d'un pays, les Etats-Unis, à un moment marquant de leur histoire, dont les hommes qui l'auront vécu ne pourront sortir indemnes.

   Si le thème vous tente (et si vous n'êtes pas réfractaire à l'idée de plonger dans un microcosme où l'humanité n'apparaît pas forcément sous son meilleur jour et où les plus faibles le restent souvent) n'hésitez pas !

 

"Un pays à l'aube", Dennis LEHANE

édtions Payot , collection Rivages/Thriller (760 p)

 


Commentaires

 

1. In Cold Blog  le 06-03-2009 à 21:01:43  (site)

Tout comme Thom, tu es très enthousiaste.
J'ai hâte de m'y plonger à mon tour !

2. keisha  le 07-03-2009 à 08:36:08  (site)

Il était sur le présentoir à la bibli, j'ai feuilleté puis laissé. mais ton billet me donne envie d'essayer quand même.. merci d'avoir testé pour nous !

3. Ys  le 07-03-2009 à 09:40:23  (site)

mon com d'hier soir a l'air d'avoir disparu dans le cyber espace... bon je disais que ce Lehane-là ne m'emballais pas trop, malgré mon enthousisme de départ. Le sujet, la couverture (et la taille de la chose, dison le) ne me tentent pas vraiment.

4. Choupynette  le 07-03-2009 à 10:06:11  (site)

Je n'ai encore rien lu de Lehane. Tu me conseillerais de commencer par celui-ci? Ton billet me donne très envie!

5. manu--  le 07-03-2009 à 13:00:49  (site)

Le sujet m'intéresse au plus haut point ! Mais pas le romancier ! (Comment je suis une extra-terrestre ? OUI :-D ) Mais je me laisserai peut-être tenter.

6. Karine :)  le 07-03-2009 à 19:03:00  (site)

C'est la traduction du dernier livre de Lehane, ça??? Il est dans ma liste... j'attends une sortie paperback!!!

7. brize  le 07-03-2009 à 22:36:21  (site)

@ In Cold Blog : Enthousiaste n'est pas vraiment le terme adéquat (même si la lecture de mon billet t'a donné cette impression) : ce roman m'a intéressée, interpellée parce qu'il est fort et prenant, mais je n'ai pas été totalement conquise (c'est pourquoi j'ai dit que ce n'était pas été un coup de coeur) pour diverses raisons sur lesquelles je n'ai pas voulu m'attarder dans mon billet (mais je peux les préciser si besoin est).

@ Keisha : J'attendais que quelqu'un l'ait lu, mais personne ne l'a fait parmi les blogueurs que je lis, aussi quand l'occasion s'est présentée, je n'ai pas hésité : la curiosité a été la plus forte ! Mais je comprends qu'on hésite à franchir le pas, parce que ce roman est totalement atypique par rapport à ceux de Dennis Lehane (et n'a pas suscité autant d'engouement chez moi que les autres, mais sans doute est-il peu opportun de le comparer avec eux, parce qu'ils ne sont pas du même genre).

@ Ys : Je te comprends, parce que ce n'est pas du tout dans le style habituel de Lehane... et puis, il faut bien le reconnaître, c'est un peu un pavé, quand même. Mais, bon, je ne regrette pas de l'avoir lu, mais il faut dire que l'avoir vu sur le présentoir de la bibliothèque... je n'ai pas pu résister !

@ Choupynette : Pour découvrir Dennis Lehane, je te conseillerais plutôt "Shutter Island", qui est le roman policier qui m'a le plus bluffée. "Un pays à l'aube" est en effet complètement atypique par rapport à ce que l'auteur a écrit jusque là (mais si l'aspect historico-social te tente davantage que le roman policier, choisis-le).

@ Manu : Heureusement qu'il n'y a pas que des fans de Dennis Lehane : il en faut pour tous les goûts ! En revanche, comme ce roman-ci est très différent de ce qu'il a écrit jusqu'à présent, c'est peut-être une opportunité pour toi.

@ Karine : Oui, "Un pays à l'aube " est la traduction de "The Given Day" (cherchez l'erreur !) !

8. Choupynette  le 08-03-2009 à 09:49:33  (site)

Ok! Merci pour le tuyau Clin doeil

9. sentinelle  le 08-03-2009 à 11:03:55

Je n'ai pas encore lu Dennis Lehane mais tous les billets écrits à son propos sur les blogs me tentent ! Ma PAL étant ce qu'elle est, je le note même si ce ne sera pas pour tout de suite...

10. brize  le 08-03-2009 à 21:20:06  (site)

@ Choupynette : De rien !
@ Sentinelle : Dennis Lehane est un auteur qui gagne à être connu... mais ceux de ta PAL réclament ton attention, c'est certain !

11. Yohan  le 03-05-2009 à 17:21:17  (site)

J'ai bien aimé ce roman de Lehane, surprenant car loin des policiers qu'il a pu écrire précédemment. Il se concentre sur l'aspect social et politique, souvent en arrière-fond de ses ouvrages précédents, et livre une fresque de l'histoire de Boston. Livre épais, parfois abscons (lors des parties de base-ball), il faut prendre le temps de s'y plonger, car il mérite vraiment d'etre lu. Mais il ne faut pas etre réfractaires aux tensions sociales et à une certaine violence !

12. brize  le 03-05-2009 à 21:52:23  (site)

@ Yohan : Je pense que je garderai un souvenir fort de cette lecture, atypique et dense. Mais je comprends qu'on puisse la trouver ennuyeuse (cf les abandons de lecture repérés sur quelques blogs) : comme tu le dis, il ne faut pas être réfractaire aux thèmes abordés et j'ajouterais que si j'ai bien aimé, comme toi, je n'ai pas été totalement conquise, preuve que le roman n'est pas exempt de défauts, sur lesquels on est plus ou moins prêt à passer.
(je n'ai pas vu de billet dans ton blog à son sujet)

 
 
 
posté le 03/03/09

"La Vague", Todd STRASSER

   1969, États-Unis, lycée de Gordon.

   Ben Ross est un jeune professeur d'histoire dynamique, apprécié de ses élèves parce qu'il anime son cours de manière enthousiaste et originale.

   Lors d'une séance, il projette à ses élèves de terminale un documentaire sur les camps de concentration. Choqués par les atrocités qu'ils ont vues, ses élèves ne comprennent pas comment de tels crimes ont pu être commis sans que personne ne s'y oppose et Ross lui-même a bien du mal à trouver des explications en arguant de la puissance qu'exerçait le mouvement nazi sur les esprits de la population allemande.

   Parce que son incapacité à répondre de manière satisfaisante aux interrogations de ses élèves le tracasse, lui vient alors l'idée de mener, dans sa propre classe, une expérience (qu'il se représente comme une forme de jeu) dont il juge qu'elle s'avèrera éclairante : partant du slogan "La Force par la Discipline", il instaure des règles strictes de fonctionnement-comportement dans son cours et, dans la foulée, crée le mouvement "La Vague", avec son salut spécifique, un mouvement qui suscite un engouement immédiat auprès de ses élèves et s'étend progressivement à tout le lycée...

 

   A partir d'une histoire vraie, qui s'est déroulée au lycée de Palo Alto, en Californie et a plus que durablement marqué les esprits, Todd Strasser, sans apprêt ni effets de manche, donne une chronique claire et succincte, rédigée dans un style simple et où les dialogues ont une place prépondérante, d'événements dont le déroulement s'avère surprenant.

   Tout s'enchaîne, inexorablement. On assiste à l'émergence d'un mouvement de masse, ancré dans le bonheur de découvrir que l'appartenance à un groupe génère un sentiment de sécurité, de force collective, mais sans que soient perçus les effets pervers de ce nouveau moi global, à savoir la dissolution en lui des libertés individuelles.

   Le cheminement personnel du professeur (dont les capacités d'auto-aveuglement m'ont surprise) qui lance une expérience dont il a peu ou prou l'impression de devenir la victime consentante, est évoqué de manière rapide mais percutante

   L'auteur est allé à l'essentiel : les faits, considérant sans doute que la glose, les commentaires, ne devaient qu'être réduits au strict nécessaire, au lecteur de poursuivre l'analyse s'il le souhaite, avec le matériau plus ou moins brut qui lui est fourni. Quant aux ambiances, il se borne à les esquisser à grands traits, mais cela m'a paru suffisant pour me les représenter.

   Le propos est aussi démonstratif que l'a été l'expérience vécue et, surtout, savoir qu'on est dans un récit de faits réels confère à ce court roman une authenticité et une portée étonnantes : il faut peu de chose, décidément, pour déraper...

 

   Evocation d'une expérience hors du commun, "La Vague" mérite certainement d'être lu, pour ce qu'il est : un témoignage à valeur d'exemple et, surtout, de rappel. Un petit livre d'utilité publique, donc : pour ne pas oublier les leçons de l'histoire. Vite lu, certes, mais qui donne longuement à penser.

 

"La Vague", Todd STRASSER

éditions Pocket (222 p)

 

Le billet d'Emeraude, qui a été déçue par ce roman : "Il n'en dit pas assez, va trop vite. Les phrases ne sont pas poignantes. C'est très descriptif..." mais "pense que ça vaut quand même le coup d'œil !".

 

Du livre au film :

Il me semble qu'il y a, dans ce livre, malgré sa brièveté, tous les éléments nécessaires pour faire un excellent film, sans en rajouter ... mais je viens d'aller jeter un œil à la bande-annonce et là, j'ai de sérieux doutes sur la fidélité de l'adaptation cinématographique au récit que j'ai lu ! Du coup, je ne sais même plus si j'irai voir le film (qui sort demain), alors que j'en avais pourtant très envie.

 

 

Edit du 13/04/2009 :

- Les billets de Calepin et La Pyrénéenne.

- L'article de Wikipédia sur le mouvement appelé "La Troisième Vague", dont je n'avais pas connaissance au moment où j'ai rédigé mon billet (c'est Calepin qui me l'a indiqué) : y est décrite très précisément l'expérience qu'a menée le professeur d'histoire Ron Jones, en 1967, auprès de ses élèves du lycée Palo Alto (Californie). C'est cette expérience dont s'inspire Todd Strasser lorsqu'il écrit "La Vague" (plus exactement, il s'inspire du téléfilm qui en avait été tiré !). Cet article m'a appris qu'il existait une controverse au sujet de l'authenticité de l'expérience menée : la découverte de ce point m'a particulièrement gênée car je n'avais pu accepter les réactions des lycéens, auxquelles j'avais du mal à croire, que parce qu'on me garantissait qu'elles étaient conformes à ce qui s'était passé dans la réalité.

 


Commentaires

 

1. la Pyreneenne  le 03-03-2009 à 22:47:27  (site)

Alors là ... moi qui suis assez sensible au sujet ... je ne savais même pas que ça existait et ... tu m' intringues mais tu m' intrigues ... je vais essayer de me le procurer !

2. Ys  le 03-03-2009 à 22:47:49  (site)

D'après le billet d'Emeraude et le tien, il y a peut-être beaucoup de racourcis qui nuisent à la cohérence psychologique des personnages. Je verrai demain si le fil sort en v.o. dans mon coin

3. Leiloona  le 04-03-2009 à 06:20:40  (site)

Une collègue (prof d'histoire) m'en avait parlé. Elle aussi avait été étonnée qu'une situation dérape aussi vite.
Je ne sais pas si j'ai vraiment envie de le lire, en fait. Peut-être le film sera-t-il plus percutant, plus explicite ?
L'expérience de ce professeur était à faire, en tout cas ....

4. Aifelle  le 04-03-2009 à 07:36:05  (site)

Cà fait froid dans le dos cette histoire. Je n'ai pas envie de la lire, ni d'aller la voir au cinéma.

5. keisha  le 04-03-2009 à 09:12:09  (site)

j'ai entendu parler du film, qui me tentait. Et le livre maintenant. le genre de livre que j'aime lire (bon, de temps en temps)

6. freude  le 04-03-2009 à 10:19:31  (site)

Je viens d'en entendre parler hier et du livre et du film. Le livre me tente bien, ne fut-ce que pour le fond.

7. Jumy  le 04-03-2009 à 11:22:36  (site)

Pendant mes études j'avais entendu parler de cette histoire à Palo Alto...C'est vrai que ça fait froid dans le dos. Je serai curieuse de lire ce livre.

8. manu--  le 04-03-2009 à 17:42:34  (site)

Je suis très intéressée par le livre et par le film (et oui, une fois n'est pas coutume ! )

9. brize  le 04-03-2009 à 20:14:53  (site)

@ La Pyrénéenne : Hé, hé ! Je suis ravie de t'intriguer Diable !

@ Ys : J'ai trouvé les personnages cohérents dans leurs attitudes, même si celle du professeur m'a étonnée. On a l'impression qu'il joue un peu les apprentis sorciers : il lance son expérience, avec un but avéré mais très vite (voire immédiatement) il se prend au jeu au point qu'il constate mais minimise les effets pervers (ses élèves travaillent davantage, mais c'est superficiel) et continue en perdant de vue son objectif initial et en gardant l'expérience pour ce qu'elle lui paraît apporter de positif (discipline, esprit d'équipe, efficacité). J'aurais attendu davantage de clairvoyance et de recul de sa part.

@ Leiloona : J'ai peur que le film, justement, soit trop percutant, en en rajoutant des tonnes par rapport au livre (= l'expérience dans sa réalité). Mais je me trompe peut-être.
L'expérience du professeur n'a pas été maîtrisée, donc elle était peut-être intéressante dans l'absolu mais dans les faits le projet n'avait pas été analysé suffisamment et l'évolution, imprévue, ne l'a pas été non plus, ce qui était non seulement regrettable mais dangereux.

@ Aifelle : Rassure-toi, l'expérience s'arrête avant qu'il y ait eu trop de dégâts, donc on n'est pas dans un récit d'horreur(s).

@ Keisha : C'est le genre de livre qui, sous couvert de fiction (et ici, ce n'est même pas le cas), nous amène à réfléchir et, comme toi, j'aime bien en lire de temps en temps.

@ Freude : Oui, si on peut trouver à redire sur la forme, le fond est la reproduction de ce qui s'est passé en réalité donc ne peut que susciter de l'intérêt.

@ Jumy : Personnellement, je n'en avais jamais entendu parler, donc j'ai été très surprise quand je suis tombée sur ce livre en librairie et que j'ai commencé à le feuilleter (il y a un avant-propos précisant que le roman s'inspire de faits réels).

@ Manu : Si tu peux lire le livre et voir le film (qui, je l'ai constaté aujourd'hui, ne passe pas dans ma ville, au moins cette semaine), ce sera intéressant de comparer les deux.

10. Emeraude92190  le 05-03-2009 à 13:12:07

c'est vrai que j'ai été déçue par le livre, je m'attends à quelque chose de plus fort.
Par contre, la bande annonce du film m'a vraiment plu.
Le film a l'air d'aller plus loin (et la grande différence, à mon avis très pertinente c'est que le film se passe en allemagne, dans un lycée allemand. Bref c'est un film allemand).
Ceci dit je suis contente de lire ton avis. Le thème est très important je pense et c'est pour ça que j'ai terminé en disant que ça valait le coup d'oeil.
Pour la thématique abordée !

11. brize  le 05-03-2009 à 20:44:53  (site)

Pour le film, je demande à voir : dans la bande-annonce, j'ai été surprise de voir à quoi ressemblait l'acteur jouant le rôle du prof, que je n'imaginais pas du tout comme ça (mais, bon, c'est souvent le cas quand on a lu le livre et qu'on voit la transposition à l'écran) et puis j'ai aperçu les lycéens membres du mouvement porter des chemises identiques + des brassards, ce qui n'est pas du tout évoqué dans le roman. Enfin, c'est une adaptation, donc cela peut être revu et interprété à la discrétion du réalisateur et une bande-annonce ne m'en donne pas un aperçu suffisant pour me faire une idée.

12. Alwenn  le 05-03-2009 à 22:05:52  (site)

Je pense que ça intéresserait beaucoup mon chéri, qui est prof d'Histoire. Je vais lui faire lire ton billet !

13. Florinette  le 06-03-2009 à 18:20:35  (site)

Vraiment intrigante cette histoire que je ne connaissais pas et ton billet me pousse à en savoir plus ! Par contre, le film ne m'intéresse pas trop...
Bonne soirée Brize !

14. brize  le 06-03-2009 à 19:14:09  (site)

@ Alwenn : Il doit certainement avoir déjà entendu parler de cette histoire !

@ Florinette : J'étais moi aussi très intriguée !

15. Alwenn  le 06-03-2009 à 23:48:55  (site)

Oui ! Il en avait effectivement entendu parler mais il est curieux de lire le livre, et d'aller voir le film, aussi !

16. Karine :)  le 07-03-2009 à 19:04:46  (site)

Je me dis depuis un moment qu'il faut que je lise ça... Je vais souligner, je pense!

17. brize  le 07-03-2009 à 22:40:53  (site)

@ Alwenn : Euh... tu crois qu'il voudra bien faire un billet, après (en guest star sur ton blog) Rire1 ?!!!

@ Karine : je pense que ça mérite d'être lu !

18. Choupynette  le 08-03-2009 à 09:51:40  (site)

Pour le film, j'ai vu hier l'émissions (excellente) Le cercle de Beigbeder sur C+ cinéma, où les chroniqueurs étaient puir une fois unanimes: le film ne vaut pas, mais alors pas du tout, le livre. Ils disaient que c'était très didactique, et pas franchement bien joué....

19. brize  le 08-03-2009 à 13:49:27  (site)

Merci pour l'info, Choupynette !

20. La Nymphette  le 09-03-2009 à 17:21:27  (site)

je l'ai lu il y a peu et ferai ma note bientôt!
mais dans l'ensemble j'étais déçue du traitement malgré un très bon départ!

21. brize  le 09-03-2009 à 18:44:17  (site)

Je ne manquerai pas d'aller lire ton billet, La Nymphette !

22. la Pyreneenne  le 11-03-2009 à 18:25:37  (site)

Bon bah ... ça y est , je l' ai acheté tout à l' heure !!!Clin doeil1

23. brize  le 13-03-2009 à 08:43:13  (site)

C'est ce que j'ai vu sur ton blog !

24. la Pyreneenne  le 13-04-2009 à 10:57:23  (site)

Et maintenanat , ça y est , je l'ai lu : http://livresarrajou.blogspot.com/2009/04/la-vague.html

25. brize  le 13-04-2009 à 21:48:43  (site)

J'ai ajouté un lien vers ton billet et j'en ai profité pour compléter le mien, comme je voulais le faire depuis un moment, en faisant référence à l'article de Wikipédia que m'avait indiqué Calepin.

 
 
 
posté le 01/03/09

"Coeur brûlé et autres romances", J.M.G. Le Clézio

    Hmm... Quinze jours (au moins) après avoir achevé la lecture de ce recueil de nouvelles, me voilà toujours bien embarrassée pour rédiger le billet prévu dans le cadre de ma première participation au Blogoclub de lecture, auquel je me suis récemment inscrite. Pourtant, ce qui m'avait décidée à devenir membre du Blogoclub, c'était d'apprendre qu'il n'y avait aucune obligation (même morale !) à participer à chacune des lectures communes et aussi le choix de Le Clézio pour la lecture du 1er mars.

   Plus d'une fois, en effet, j'avais feuilleté des romans de cet écrivain, sans me sentir vraiment tentée par leur lecture. Donc, là, je me suis dit que c'était une excellente occasion de le découvrir.

   J'ai, prudemment, choisi à la bibliothèque un court recueil de nouvelles, paru en 2000, intitulé "Cœur brûlé et autres romances".

   Je l'ai lu facilement, sans déplaisir mais sans enthousiasme non plus et je vais donc renoncer à vouloir à tout prix analyser cet ouvrage en bonne et due forme pour me borner à vous livrer quelques-unes de mes impressions à son sujet.

 

   Sept nouvelles composent ce recueil de 188 pages.

   "Cœur brûlé" est la plus longue, puisqu'elle en comporte 84.

Clémence est juge pour enfants. Dans son bureau, il y a une photo d'elle et sa sœur cadette Pervenche dans la rue d'une petite ville mexicaine où elles ont vécu avant... Avant que Pervenche, rentrée avec sa mère et sa sœur en France décide, adolescente, de quitter le domicile pour aller vivre une vie qui ne va pas tarder à lui échapper.

"Cœur brûlé" est le récit, où passé et présent s'entrecroisent, d'une lente descente aux enfers. L'histoire, sordide, est portée par un style que j'ai apprécié.

   Dans les nouvelles suivantes on retrouve à plusieurs reprises des images de jeunes filles ou femmes malmenées par le destin.

   Certains textes ne m'ont guère convaincue, le lyrisme de l'auteur ne me paraissant pas constamment du même niveau. Je n'ai pas toujours été intéressée par ce que j'ai lu et la dernière nouvelle m'a semblé un peu confuse.

 

   Un bilan mitigé, au final, pour un recueil auquel je n'ai que modérément adhéré. La faute aux thèmes abordés peut-être, cette impression de voir les femmes, de par le monde, vouées au malheur ou bien à une sensation (toute personnelle) d'exotisme par moments un peu cliché, qui m'a gênée en diminuant la portée du propos, je ne sais pas.

   Néanmoins, la beauté et la force de certains passages m'ont frappée.

J'achèverai donc mon billet sur l'un d'eux, le début de la nouvelle "Chercher l'aventure", dont j'ai trouvé qu'il sonnait infiniment juste :

 

   "La nuit tombe et avec elle vient le souvenir des peuples nomades, les peuples du désert et les peuples de la mer. C'est ce souvenir qui hante l'adolescence au moment d'entrer dans la vie, qui est son génie. La jeune fille porte en elle, sans vraiment le savoir, la mémoire de Rimbaud et de Kerouac, le rêve de Jack London ou bien le visage de Jean Genet, la vie de Moll Flanders, le regard égaré de Nadja dans les rues de Paris.

   En vérité, c'est si difficile d'entrer dans le monde adulte quand toutes les routes conduisent aux mêmes frontières, quand le ciel est si lointain, que les arbres n'ont plus d'yeux et que les majestueuses rivières sont recouvertes de plaques de ciment gris, que les animaux ne parlent plus et que les hommes eux-mêmes ont perdu leurs signes.

 

   La jeune fille de quinze ans monte lentement la route qui la conduit chaque matin au lycée, entre les falaises des immeubles, dans le bruit des camions et des autos qui vont et viennent. Elle pense : aujourd'hui, peut-être, j'arriverai en haut de la pente de de l'autre côté, d'un seul coup il n'y aura plus rien, seulement un grand trou creusé dans la terre."

 

"Cœur brûlé et autres romances", J.M.G. Le Clézio

éditions Gallimard

et aussi aux éditions Folio

 

Vous trouverez tous les liens sur les livres de Le Clézio lus dans le cadre du Blogoclub chez Sylire et Lisa.

 


Commentaires

 

1. sybilline  le 01-03-2009 à 10:39:01  (site)

Tu décris exactement mon impression sur cette auteur : Une écriture parfois splendide mais dont le propos est souvent répétitif, comme si l'auteur, à travers ses nombreux livres, ne parvenait pas à se quitter.

2. Jumy  le 01-03-2009 à 11:09:59  (site)

J'ai lu seulement les premières nouvelles de ce recueil (faute de temps). Je garde un bon souvenir de la première que j'ai trouvé forte en émotions mais les autres m'ont moins marqué.

3. Laetitia la liseuse  le 01-03-2009 à 11:10:28  (site)

Je fais le tour des blogs et l'auteur est de partout. Je ne l'ai jamais lu et je ne sais pas si je m'y mettrai un jour. Il n'a pas l'air de faire l'unanimité non plus.

4. keisha  le 01-03-2009 à 11:37:08  (site)

Oui, je reconnais dans le passage cité le style des nouvelles de la ronde, que j'avais commencées, mais je me suis repliée sur L'africain, le style est magnifique mais différent et j'ai préféré...

5. manu--  le 01-03-2009 à 12:52:10  (site)

J'avais pensé m'inscrire au blogoclub de lecture aussi mais moi c'est le choix de Le Clezio qui m'a fait renoncer ;-) . Voilà un romancier qui ne m'attire pas du tout.

6. Karine :)  le 01-03-2009 à 13:29:12  (site)

J'ai lu d'autres nouvelles et je me retrouve dans ton avis. J'ai aimé le style mais oui, c'est un peu répétitif, à l'occasion. Je n'ai pas nécessairement envie de recommencer l'expérience même si après coup, j'ai réussi à garder des images de ce que j'ai lu!!!

7. Albertine  le 01-03-2009 à 14:43:07  (site)

Bonjour, je suis une blogueuse récente et votre blog m'a vraiment beaucoup plu. Il est fourni et trés varié. C est trés interessant de deviser sur la multitude livres qui sortent chaque semaine. Merci et à bientôt

8. Florinette  le 01-03-2009 à 15:27:41  (site)

Ces nouvelles abordent bien souvent le même thème, mais ne connaissant pas l'auteur, j'ai été agréablement surprise par la finesse de son écriture, il faut dire que j'ai commencé ce livre avec une certaine appréhension,en pensant y trouver un style trop alambiqué !

9. Katell  le 01-03-2009 à 16:55:32  (site)

Je note le titre de ce recueil....je me lancerais bien dans cette lecture ;-)
C'est que j'y prendrais goût à ce romancier!

10. sylire  le 01-03-2009 à 22:14:19  (site)

Je crois que je ne me précipiterai pas sur celui-ci quand je me déciderai à lire un autre Le Clézio.

11. Alwenn  le 02-03-2009 à 00:32:28  (site)

Eh ben... entre ton avis et celui d'Ori, je ne sais pas si je me lancerai plus avant... Je sais que j'ai lu un truc de lui, il y a fort longtemps, et d'ailleurs, ça m'a tellement marqué que je suis incapable de dire ce que c'était... :/ Je voulais m'y replonger, mais finalement... je vais peut-être attendre... hem... ^^

12. akasha580  le 02-03-2009 à 09:15:08  (site)

Je ne connais pas encore cet auteur, il est sur presque tous les clubs de lecture et pourtant...
je ne sais si je lirais l'un de ses livres, peut-être ce recueil de nouvelles...
Mais pour l'instant, je dois faire baisser ma Pal !

13. Lael  le 02-03-2009 à 10:01:50  (site)

C'est le livre coup de coeur !!! pour toutes les bloggueuses! je vais peut etre le lire!! puisque tout le monde me tente!!!

14. Lune de pluie  le 02-03-2009 à 14:44:58  (site)

A force de lire les billets sur cet auteur, je me dis que je dois encore essayer de le lire... Je me retrouve dans ce que tu écris... Sourire

15. brize  le 02-03-2009 à 18:43:04  (site)

@ Sybilline : Je ne le connais pas assez (juste un recueil de nouvelles !) pour être à même de faire une analyse comme la tienne... mais je crains de ne pas poursuivre mes investigations en terres le cléziennes !

@ Jumy : Moi aussi, c'est de la première que je me souviens... j'ai déjà à peu près oublié les autres !

@ Laetitia la liseuse : Non, il ne plaît pas, ou ne convient pas, à tout le monde...

@ Keisha : Pour le moment, je n'ai pas envie de lire autre chose de l'auteur et si par hasard je voulais le faire un jour, j'essaierais de trouver un ouvrage susceptible de mieux me convenir.

@ Manu : Il ne m'attirait pas non plus, j'ai voulu me forcer... et voilà le résultat !

@ Karine : Euh, de mon côté, pas trop d'images, à part celles de l'histoire de Pervenche, mais c'est le plus triste que je garde en mémoire...

@ Albertine : Bienvenue "Sur mes brizées" et longue vie à ton tout jeune blog !

@ Florinette : Oui, son écriture est remarquable.

@ Katell : Je lirai ton avis avec intérêt.

@ Sylire et Alwenn : J'avoue ne pas faire preuve, sur ce coup-là, d'un enthousiasme communicatif !

@ Akasha 580 : De l'intérêt de ne PAS avoir de PAL !

@ Lael : Euh... pas de coup de coeur pour moi (mais Florinette et Fanyoun ont apprécié).

@ Lune de pluie : Et je me suis retrouvée dans ton billet ! En revanche, pour le moment, je ne suis pas partante pour une autre lecture de Le Clézio (mais je n'ai pas fini de lire tous les billets du Blogoclub) !!!

édité le 02-03-2009 à 20:13:20

16. Pralinerie  le 03-03-2009 à 00:54:59  (site)

Je comprends ton désarroi, je trouve aussi ses thèmes très semblables, de livre en livre, de nouvelle en nouvelle...

17. brize  le 03-03-2009 à 20:28:14  (site)

C'est vrai, j'ai été déçue car j'espérais un peu une belle rencontre, qui ne s'est pas produite.

18. Soie  le 03-03-2009 à 20:55:13  (site)

Tout d'abord bienvenue au Blogoclub :-) !
J'ai découvert JMG Le Clézio avec le blogoclub et la lecture de ce recuiel de nouvelles me tente bien.
Bonne soirée, à bientôt.

19. brize  le 03-03-2009 à 21:05:45  (site)

Merci, Soie Sourire1 ! Et le Blogoclub me permet de découvrir ton blog !

 
 
 
posté le 27/02/09

"Casco Bay", William G. TAPPLY

    Ce roman policier est la suite de "Dérive sanglante", mais il peut être lu indépendamment, car l'auteur effectue tous les rappels nécessaires. Je vous renvoie cependant à mon billet pour la présentation des personnages principaux, Stoney Calhoun et Kate Balaban.

 

   Une fois de plus, Stoney Calhoun emmène un client dans une partie de pêche en mer, dans Casco Bay (état du Maine). Le client, Paul Vecchio, un professeur d'université et écrivain à ses heures, est sympathique et la matinée se déroule sans encombre. Jusqu'à ce que Vecchio, pris d'un besoin pressant, exige que Stoney accoste sur Quarantine Island, une île au passé funeste. Là, lui et le chien de Stoney, Ralph, font une macabre découverte...

 

   Et revoilà Stoney Calhoun embarqué malgré lui dans une sombre histoire, où la découverte initiale d'un cadavre sera suivie d'autres événements tragiques.

   William G. Tapply reprend la recette expérimentée dans "Dérive sanglante", et ça fonctionne toujours aussi bien. Intrigue classique efficacement ficelée sur fond de nature, en plein dans la période du passage de l'été à l'hiver, avec une tempête d'équinoxe en prime. La rustique cabane de Stoney, avec sa terrasse et sa rivière en contrebas, fait toujours rêver la citadine que je suis et la mer dans Casco Bay est peuplée d'une multitude d'îles cachant leurs secrets. Les personnages sont bien campés et attachants. Stoney, héros viril par excellence, qui ne parle qu'à bon escient, demeure tourmenté par son passé, aiguillonné en cela par les passages réguliers de l'Homme au Costume, qui en sait long à son sujet. Il continue à manifester d'indéniables aptitudes dans le domaine des investigations policières et en révèle d'autres à l'occasion. Ses relations avec Kate se complexifient et une belle doctoresse rousse, Sam Surry, fait irruption dans le paysage. Quant à son amitié avec le shérif, c'est elle qui le conduit à s'immerger dans une drôle d'affaire, ce dont il se serait bien passé.

   Un regret tout de même : j'étais persuadée que ce deuxième opus permettrait d'en apprendre un peu (même un tout petit peu, cela m'aurait suffi) plus sur le passé de Calhoun (passé totalement effacé, je le rappelle, sept ans auparavant, lorsqu'il a été frappé par la foudre), mais il n'y a strictement rien de ce côté-là : dommage, car pour moi il y avait là un fil qui aurait pu être tiré progressivement à chaque nouveau roman, jusqu'à la révélation finale, éventuellement !

 

"Casco Bay", William G.Tapply

éditions Gallmeister (291 p)

 

L'avis d' Amanda de Cathulu,  Cuné , BiblioMan(u)Keisha et SeriaLecteur.

 


Commentaires

 

1. Aifelle  le 27-02-2009 à 13:03:50  (site)

Je suis en train de terminer "dérive sanglante", j'adore ! "Casco Bay" est à la bibliothèque, j'enchaînerai assez vite.

2. Florinette  le 27-02-2009 à 14:10:21  (site)

Tu me fais penser qu'il faut que j'en parle à ma bibliothécaire, car je suis certaine que cet auteur plairait ! ;-)

3. kathel  le 27-02-2009 à 17:42:23  (site)

Vous vous mettez toutes d'accord ce soir pour me passer sous le nez des livres que j'ai envie de lire, alors que j'ai décidé de faire descendre ma PAL !
Trop tentant !

4. manu--  le 27-02-2009 à 17:55:00  (site)

Vous me donnez tous envie de découvrir ces romans !!!

5. keisha  le 27-02-2009 à 17:57:47  (site)

Oui, une belle ambiance, des héros sympa qui ne vont pas à 200 à l'heure, vivement la suite!

6. amanda meyre  le 27-02-2009 à 18:50:53

ah, j'aime bien ce mystère qui entoure Stoney (prononcer Stoooneyyyy en soupirant Sourire et je suis sous le charme du personnage et des paysages du Maine...

7. cathulu  le 28-02-2009 à 07:31:09

On attend les explications avec d'autant plus d'impatience !
http://www.cathulu.com/tag/casco+bay

8. Karine :)  le 28-02-2009 à 16:13:06  (site)

Bon... il va me falloir lire tout ça pour pouvoir me délecter de ce fameux Stoney!! Clin doeil) Il séduit pas mal de dames, cet homme mystérieux!

9. brize  le 28-02-2009 à 19:18:16  (site)

@ Aifelle et Florinette : J'ai lu les deux volumes grâce à la bibliothèque : il ne faut pas hésiter à leur en suggérer l'achat, car ce sont des livres qui trouveront assez facilement des lecteurs.

@ Katel : Hé, hé ! De l'avantage de ne pas avoir de PAL !

@ Manu : On ne s'est pas concertés, pourtant, je t'assure !

@ Keisha : C'est sûr, on n'est pas dans le polar citadin méga-stressant : ça prend son temps (au rythme des marées !) et ça n'en est pas désagréable pour autant !

@ Amanda et Karine : Il est vrai que Stoney n'est pas vraiment antipathique (mais bon, personnellement, c'est sa cabane dans les bois et au bord de l'eau qui me fait vraiment craquer... encore que, en version "garnie", elle peut être pas mal non plus !)...

@ Cathulu : Mais je l'savais bien pourtant, que tu avais écrit cette fameuse "Lettre à Ralph" ! Comment (diantre !) a-t-elle pu échapper à mon moteur de recherche ?!!! Bref, je me suis empressée d'ajouter le lien vers ton billet. Quand même, et si l'auteur allait nous faire mariner comme ça indéfiniment, parce qu'après tout, je ne vois pas du tout pourquoi il n'a pas commencé dès ce volume à distiller les infos au sujet du passé mystérieux de Stoney (scénario catastrophe : si ça se trouve, il n'en sait pas plus que nous à ce sujet !!!).

10. Lael  le 02-03-2009 à 10:03:25  (site)

C'est un scoop si je dit que je suis tentée!!!!

11. brize  le 02-03-2009 à 20:14:09  (site)

Ben oui, vu tout le mal qu'on en dit sur nos blogs Clin doeil1 !

 
 
 
posté le 25/02/09

"Alcool", Poppy Z. BRITE

    A l'âge de 27 ans, Rickey et Gary (surnommé G-man), amis depuis l'enfance (et maintenant en couple) sont deux cuistots de La Nouvelle-Orléans dotés de réelles capacités mais brinquebalés d'un job à l'autre sans que celles-ci puissent réellement éclater au grand jour.

  Aussi, lorsque Lenny Duveteaux, un Chef renommé, propose à Rickey de soutenir financièrement son projet d'ouverture d'un restaurant où tous les plats seraient agrémentés d'une touche d'alcool, leur routine boulot-soirées arrosées se trouve soudain remise en question...

 

     Avec "Alcool", j'ai plongé avec plaisir dans l'univers des restaurants et cuisines de La Nouvelle Orléans (d'avant l'ouragan Katrina), en compagnie de jeunes gens pas mal portés sur l'alcool en général (pas seulement dans les plats !) mais attachants dans leur volonté de continuer à s'en sortir (ils sont tous les deux issus d'un quartier défavorisé de la ville), voire de devenir célèbres (pour Rickey en particulier, qui a davantage d'ambition).

   L'intrigue m'a semblé à la fois un peu mince et tirée par les cheveux (le personnage de Mike Mouton cumule trop de traits antipathiques !), mais l'ambiance est là : des plats originaux et épicés, à partir de denrées fraîches et savoureuses, dans une ville où la chaleur devient vite oppressante et où la misère et le racisme perdurent. Les soucis de Rickey et G-man montant leur restaurant deviennent vite ceux du lecteur, le stress en cuisine finit aussi par le contaminer, tout comme le désir de voir l'entreprise des deux héros aboutir, malgré les embûches rencontrées.

   Au final, on aura vécu quelques mois à forte teneur gastronomique en compagnie de deux jeunes hommes volontaires et passionnés par leur art, qui se connaissent très bien l'un l'autre, et dont les caractères, complémentaires, sont finement brossés par l'auteur.

   Une sympathique découverte !

 

"Alcool", Poppy Z. BRITE

éditions "Au Diable Vauvert" (459 p)

 

Les billets (enthousiastes) d' Amanda, Cuné et Chiffonnette

 


Commentaires

 

1. Florinette  le 25-02-2009 à 13:35:09  (site)

Ce thème me tente bien, il va me replonger dans mes années en tant que restauratrice, en plus cette couverture est très jolie ! Clin doeil1

2. In Cold Blog  le 25-02-2009 à 13:41:57  (site)

Je l'avais noté suite au billet d'Amanda et tu me décides à le faire passer devant les autres.
De P.Z. Brite, je te conseille Lecorps exquis. Ce roman m'a marqué comme peu l'ont fait.

3. kathel  le 25-02-2009 à 18:13:24  (site)

Déjà noté, et, je ne sais pourquoi, son titre ne s'oublie pas !

4. Chiffonnette  le 26-02-2009 à 13:58:00  (site)

J'ai adoré! Mais j'aime beaucoup Popy Z Brite en fait et la cuisine aussi alors...

5. manu--  le 26-02-2009 à 17:02:54  (site)

Il y a quelques temps, j'avais voulu découvrir cette romancière et j'avais acheté "Le corps exquis" et depuis, je n'ai plus du tout envie de lire ce livre :-/
Celui-ci a l'air moins "trash". j'aurais peut-être du essayer un de cette veine !

6. brize  le 27-02-2009 à 12:27:53  (site)

@ Florinette : Si tu connais un tant soit peu la partie restauration, tu vas te régaler (je sais, c'était facile !) ! D'accord avec toi pour la couverture, qui me plaît beaucoup.

@ In Cold Blog : Hmm... Je viens de jeter un oeil sur le titre que tu suggères et ça ne me dit trop rien !

@ Kathel : Etonnant, mais moi aussi, je n'avais aucune difficulté à retenir ce titre smiley_id117952!

@ Chiffonnette : De mon côté, je suis contente d'avoir découvert cet auteur.

@ Manu : Je suis allée regarder de quoi il retournait avec ce "Corps exquis" et je te comprends. Tu ne retrouveras rien de tel ici.

7. Lael  le 02-03-2009 à 10:05:04  (site)

J'ai envie de voyage; La Nouvelle Orléans me tente bien!!!

8. brize  le 02-03-2009 à 20:16:48  (site)

Alors en route pour un voyage divertissant et appétissant smiley_id117957 smiley_id117955 smiley_id117954 !

9. Morgan   le 03-03-2009 à 00:05:05  (site)

Je le note également Sourire

10. brize  le 03-03-2009 à 20:29:27  (site)

Si tu as l'occasion de le lire, n'hésite pas à venir nous dire ce que tu en auras pensé !

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article