posté le 23/06/09

"Le liseur", Bernhard SCHLINK

  Allemagne, 1958

 A quinze ans, le narrateur vit une relation amoureuse et sexuelle intense avec une femme âgée de trente-six, Hanna Schmitz, une femme dont il a l'impression qu'elle ne se livre jamais totalement.

 Il la revoit sept ans plus tard, aux Assises, à l'occasion d'un procès funeste...

 

   Je ne pensais pas qu'une partie aussi importante du roman (dans mon édition, 88 pages sur 202) serait consacrée à ce que le narrateur et Hanna vivent ensemble et c'est vrai que j'ai attendu avec une certaine impatience ce qui, à mon sens, allait représenter le cœur du récit.

   Pourtant, approcher ainsi Hanna pendant toute cette période est capital. Car ce sont ses attitudes, avec ses retraits, ses emportements occasionnels et, d'une manière globale, sa façon de conserver, au-delà des actes intimes, une part d'ineffable mystère, que le lecteur, comme le narrateur, reviendront sonder ultérieurement pour tâcher d'y découvrir les clés de son terrible passé.

   Par ailleurs, j'ai apprécié la manière qu'a l'auteur de restituer les couleurs d'une petite ville allemande et de ses alentours, ainsi que celles d'une adolescence qui s'achève, entre cette liaison semi-cachée et les éclats de rire partagés avec les camarades du lycée autour des retrouvailles quotidiennes, l'été, à la piscine.

   Si cette première partie du roman ne m'a pas déplu (et s'avère indispensable car elle ne peut qu'éclairer ou tenter d'éclairer la suite), même si je reconnais l'avoir trouvée un peu longuette, la seconde m'a passionnée.


(attention, il n'y a pas vraiment de spoilers dans la suite de ce billet, mais je suis obligée d'être un peu plus explicite que d'habitude sur la teneur du roman, pour faire état des réactions qu'il a suscitées chez moi)

 

   Comme le narrateur, j'ai donc vu surgir le sombre passé d'Hanna (et je n'ai pas deviné son fameux "secret", qui m'a toutefois paru bien moins important que le reste, qu'à mes yeux il ne peut en aucun cas justifier). Et comme lui, je me suis interrogée pour essayer, en vain, de comprendre. Mais comment comprendre l'inexplicable ? L'auteur fouille, creuse la plaie encore ouverte, amorce des ébauches d'"explications" (anesthésie générale menant à une totale insensibilité face à l'horreur quotidienne, sentiment d'avoir un "travail" à accomplir point final, incapacité de trouver une alternative à l'exécution des ordres...) mais ne parvient pas à expliquer, à s'expliquer comment Hanna a pu participer à ce carnage.  En arrière-plan (comme dans ce film magistral de Costa-Gavras, "Music Box"), le narrateur se demande jusqu'à quel point on peut ne pas connaître les gens que l'on côtoie et ressent le sentiment douloureux d'avoir été trahi par un être cher... Et, sans cesse, la volonté de comprendre est anéantie par l'irrépressible besoin de condamner (quant à moi, j'ai fini par me demander si Hanna n'était qu'un monstre... mais alors, pourquoi y-a-t-il eu tant de gens, au même moment, pour renier leur humanité, leur compassion naturelle et fermer les yeux sur ces massacres ?).

   Le roman offre aussi une réflexion intéressante et pertinente sur la culpabilité allemande et la manière dont elle est vécue par les plus jeunes, lorsque l'inévitable conflit de générations se trouve inextricablement mêlé au poids des reproches formulés ou non auprès des aînés, au sujet de leur intolérable passé.


   Au final, "Le liseur" est un roman qui qui m'a fait une forte impression. Après lecture, j'ai continué à réfléchir à cette part d'inconnu d'Hanna, essayant d'entrevoir quel avait pu être son cheminement spirituel ultérieur, compte tenu de tous les éléments qui nous sont fournis sur la seconde partie de sa vie, sans toutefois parvenir à m'approcher davantage d'elle ...


"Le liseur", Bernhard SCHLINK

éditions Gallimard

et aussi en collection Folio

 

Les avis de : Sybilline , Levraoueg , Ys , Fantasio , Keisha , Karine , Erzébeth  , Cryssilda , Lasardine ...

 


 
 
posté le 22/06/09

"Miss Potter"

     Dans la foulée de "Miss Charity", qui m'avait ravie, j'ai vu il y a peu le film inspiré lui aussi de la biographie de Beatrix Potter (mais plus fidèle), avec Renée Zellweger dans le rôle titre.

   Grosse déception avec ce film dont il me semblait pourtant avoir aperçu de bons échos sur les blogs de lecture.

   J'ai aimé les belles vues de la campagne anglaise et les (trop rares) passages rétrospectifs sur l'enfance de l'héroïne. Pour le reste, j'ai été atterrée par la manière dont Renée Zellweger joue le personnage de Beatrix Potter, qu'elle représente comme une vieille jeune fille coincée (tout en elle est coincé, de sa petite bouche serrée à sa silhouette et sa démarche, comme prisonnières d'elle-même), coincée d'ailleurs chez ses parents, puisque, alors qu'elle n'est plus toute jeune, elle vit encore chez eux et lorsqu'elle s'aventure à l'extérieur, c'est flanquée en permanence d'une espèce de duègne-chaperon caricaturale.

   Bref, le personnage frôle le ridicule (quand elle parle à ses personnages, on pourrait trouver cela attendrissant... sauf qu'elle a l'air un peu dingue) : je ne sais pas si cette interprétation reflète ce qu'était réellement l'écrivain-dessinateur mais en tout cas je me suis sentie bien loin de la sympathie et de l'attachement éprouvés pour cette chère Miss Charity (je nuancerai seulement en précisant que, tout à la fin du film, l'héroïne a trouvé grâce à mes yeux du fait de l'évolution de son comportement et de ses attitudes) !

 


Commentaires

 

1. Aifelle  le 22-06-2009 à 10:18:56  (site)

J'avais aimé ce film, mais je n'ai pas lu Miss Charity !

2. Alwenn  le 22-06-2009 à 12:09:10

J'ai aimé le film, que j'ai regardé il y a peu de temps. Je n'ai pas encore lu Miss Charityn qui est pourtant dans ma PAL. Dommage que tu n'aies pas aimé. Mais je comprends que parfois on a l'impression qu'elle est un peu "dingue" quand elle parle aux animaux... ^^

3. Leiloona  le 22-06-2009 à 22:51:47  (site)

Mince ! Je l'ai acheté hier ! smiley_id239869

4. SD49  le 23-06-2009 à 06:35:30

Pas du tout tentée du coup avec ce que tu as dit, je reste sur ma bonne impression de Miss Charity.

5. Brize  le 23-06-2009 à 09:07:35

@ Aifelle et Alwenn : Je pense que j'aurais eu la dent un peu moins dure avec Renée Zellweger si je n'avais pas lu Miss Charity avant, parce que, là, son image se heurtait avec celle que je m'était faite de Charity et ça, ce n'était pas bon du tout !

@ Leiloona : Jusqu'à présent, je n'ai pas lu d'avis négatif (sur les blogs) au sujet de ce film, donc il conserve toutes ses chances de te plaire Sourire1.

@ SD49 : A essayer peut-être à l'occasion, pour te faire ta propre idée.

6. manu--  le 23-06-2009 à 10:44:11  (site)

J'ai failli l'acheter mais il n'était qu'en version néerlandaise (ben oui quand on habite en Belgique, on a parfois quelques désagréments hihi)

7. brize  le 23-06-2009 à 13:43:44  (site)

Ah oui, en version néerlandaise... faut assurer Chat !

8. Ori  le 30-06-2009 à 21:57:59  (site)

Ah ben zut moi qui voulais le voir!

9. brize  le 30-06-2009 à 22:04:46  (site)

Ori, j'ai eu une réaction épidermique au jeu de Renée Zellweger, mais il y a beaucoup de spectateurs qui ont aimé, donc tu dois le voir pour te faire ton idée !

 
 
 
posté le 19/06/09

"Miss Charity", Marie-Aude MURAIL

    Londres, 1875.

  Charity a cinq ans. Elle est fille unique, dotée de parents qui semblent ignorer son existence. Heureusement, il y a Tabitha, la bonne, mais Charity se méfie un peu des histoires terribles qu'elle lui raconte juste à l'heure du coucher. Et puis, il y a aussi les petits animaux qu'elle recueille pour les soigner dans la nursery et qu'elle aime dessiner.

  Charity grandit. A dix ans, elle bénéficie d'une gouvernante, Blanche, qui va essayer de lui inculquer les disciplines correspondant à son sexe, auxquelles la petite fille est rétive. En revanche, son goût pour le dessin et pour la nature, qu'elle étudie de manière scientifique, perdure. Elle s'occupe aussi en apprenant par cœur des pièces de Shakespeare. Surtout, elle est animée d'une indéfectible volonté d'animer une existence qui pourrait être morose et de lui fixer régulièrement des objectifs.

  Mais n'est-elle pas déjà un peu trop originale pour le monde dans lequel elle vit ?

  

   J'ai d'emblée été accrochée par le ton piquant du récit, qui démarre lorsque Miss Charity (dont l'histoire s'inspire librement de la vie de Beatrix Potter) n'a que 5 ans, mais déjà beaucoup d'esprit.

   En grandissant, cette jeune personne nous est d'autant plus proche et sympathique qu'elle est décalée par rapport aux codes en vigueur dans son environnement, déterminés par son sexe et sa condition sociale. Ainsi, ses centres d'intérêt (animaux, entomologie, champignons et moisissures qu'elle approche de manière scientifique) s'avèrent originaux et pas vraiment "féminins". Elle ne désire pas non plus se lancer dans le monde en se contentant de savoir jouer du piano, chanter et danser. Son modernisme et sa volonté d'avancer dans la vie sans avoir recours à la béquille habituelle du mariage lui confèrent donc le statut à part d'une héroïne moderne. Heureusement, elle n'a que faire du qu'en dira-t-on et, bien qu'elle soit dotée de peu d'estime d'elle-même (rien, dans le comportement de ses parents, ne l'ayant incitée à s'aimer car ils ne lui manifestaient guère d'amour), elle ne se pose jamais en victime mais en battante, tendue vers les buts qu'elle a choisis. Courageuse et tenace, Charity est infiniment attachante car elle refuse de céder à la neurasthénie que son existence produit chez elle, ainsi qu'à une santé parfois chancelante, pour toujours continuer à progresser.


   En dehors du personnage principal, le lecteur fait aussi la connaissance de l'environnement familial de Charity (dont ses deux cousines, Lydia et Ann, centrées sur leur mariage nécessaire et un de leurs proches, le jeune Kenneth Ashley, dont l'originalité séduit d'emblée notre héroïne) et de personnages secondaires mais spéciaux, comme Tabitha, ou attachants, comme le précepteur Herr Schmal et la gouvernante Blanche, les membres de la nombreuse et charmante famille de l'éditeur Mr King, quand il ne croise pas la route d'écrivains célèbres, tels Oscar Wilde et Bernard Shaw.


   Roman d'apprentissage dynamique, souvent drôle, sensible et chaleureux, offrant par l'intermédiaire d'un destin individuel un aperçu social très pertinent des mœurs de l'époque en général et de la place de la femme en particulier, "Miss Charity" est un livre que je n'ai pas pu lâcher une fois commencé et que j'ai aimé sans aucune réserve (mais est-ce bien étonnant, quand il s'agit d'un roman signé Marie-Aude Murail ?) !

   Qu'il soit estampillé "jeunesse" ne doit pas vous arrêter : c'est avant tout un excellent roman, et j'ai déjà croisé à la bibliothèque aussi bien une vieille dame qu'une jeune femme qui l'avaient adoré : si on ajoute à ces deux spécimens moi-même et ma fille de 14 ans, conquise elle aussi, vous aurez grâce à cet échantillon représentatif une idée du large public auquel cette "Miss Charity" est susceptible de plaire.

 

"Miss Charity", Marie-Aude MURAIL

L'École des Loisirs (563 pages faussement effrayantes, car la mise en page très aérée, du fait notamment des dialogues présentés comme ceux d'une pièce de théâtre, les rend tout à fait digestes)

 

Jusqu'à présent, toutes les lectrices qui l'ont lu l'ont aimé, que dis-je "aimé", adoré ! Les avis de : Clarabel , Cuné , Leiloona , Laël , Cathulu , Bookomaton , Marie , Papillon , Ori ...

 


Commentaires

 

1. keisha  le 19-06-2009 à 08:07:46  (site)

je voudrais bien le lire celui là, mais snif, ma bibli ne l'a pas... Un jour peut être... Et si je demande l'achat ils sont cap de le mettre en "jeunesse", là où je n'ai pas accès. Ben oui, c'est comme ça, une histoire d'informatique qui cloisonne.

2. keisha  le 19-06-2009 à 08:11:15  (site)

Gagné! Ils l'ont en jeunesse, disponible. Pour le lire, une seule solution : par petits bouts, installée dans la bibli... J'en suis capable! Une LCA n'a honte de rien!

3. la-ronde-des-post-it (lasardine)  le 19-06-2009 à 08:18:14  (site)

ha tu m'as donné envie!! je le note!!
et pour moi, le fait qu'il soit estampillé "jeunesse" n'a pas d'importance! j'ai déjà adoré plein de bouquins de cette catégorie (en même temps, j'suis encore jeune! lol Rire

4. saxaoul  le 19-06-2009 à 09:12:32  (site)

Keisha a de la chance. Chez moi, ils ne l'ont pas du tout. C'est pas juste !!!

5. cathulu  le 19-06-2009 à 10:19:05

Cette distinction entre les différents lecteurs est bafouée par bien des livres de talent , heureusement ! CalimeroCalimero

6. Hathaway  le 19-06-2009 à 10:52:04  (site)

Je suis quasi sure d'aimer ! Apprendre par coeur les pièces de Shakespeare... Ca c'est une bonne petite =)

7. SD49  le 19-06-2009 à 11:41:10

zut alors je ne l'avais pas lu quand je l avais pris à la bib pour ma fille, dès que je le revois je saute dessus !!!!!!!!

édité le 19-06-2009 à 11:41:28

8. brize  le 19-06-2009 à 12:07:51  (site)

@ Keisha : Pas évident, de le lire à la bibliothèque, s'il est souvent sorti. En tout cas, j'ai de la chance, car ici comme dans les autres villes où j'ai vécu précédemment, je ne rencontre pas ce problème d'interdiction d'emprunt des livres jeunesse par les adultes (que je pourrais toujours, pour le moment, contourner en utilisant les cartes de mes filles : dommage, d'ailleurs, que tu n'aies pas d'ado proche qui pourrait emprunter pour toi).

@ Laptitesardine : ben moi... j'suis bien moins jeune Papy (bon, là, j'exagère un peu, quand même!!!) !

@ Saxaoul : Suggère l'emprunt (c'est ce que j'avais fait), en arguant du fait que le roman intéressera aussi bien les jeunes que les adultes + du bouche à oreille favorable que tu en as eu : ça devrait marcher !

@ Cathulu : Oui (je pense notamment aux Harry Potter, à la trilogie "A la croisée des mondes"... ), mais je ne généraliserais pas le propos, comme il me semble l'avoir déjà vu faire sur des blogs, car il y a bien des lectures jeunesse qui ne m'accrochent pas tout simplement parce que je ne fais pas partie de la cible visée et que ça se ressent dans le roman (enfin moi, je le ressens).

@ Hathaway : Malgré les billets élogieux lus, j'étais quand même un peu circonspecte mais j'ai aimé tout de suite.

@ SD49 : Chez moi, ça a été l'inverse : je l'avais emprunté pour moi et j'ai suggéré ensuite à ma (plus jeune) fille de la lire. Elle a fait des manières, du genre mais-c'est-pas-sûr-que-je-vais-aimer ! Tu parles ! On ne pouvait plus l'en décrocher, de ce bouquin !

9. manu--  le 19-06-2009 à 13:21:52  (site)

Bien envie de le lire aussi mais je crains d'avoir le même genre de problème de Keisha (quoique je ne suis pas sûre de ne pas avoir accès à la section jeunesse mais où est-elle ? )

10. Allie  le 19-06-2009 à 18:24:25  (site)

J'ai très envie de lire ce roman vu la florilège de billets très enthousiasmes que je lis partout! Je l'ai noté, mais il n'est pas facile à trouver ici, les bibliothèques de ma région du moins, ne l'ont pas encore... J'espère que ça viendra!

11. brize  le 19-06-2009 à 19:42:08  (site)

@ Manu : ça mérite une enquête !

@ Allie : même réponse qu'à Saxaoul Sourire1 !

12. Lilibook  le 19-06-2009 à 20:13:49  (site)

Pas mal du tout !! ça me plaît bien. Aller hop on rajoute ça à la longue liste à lire ;-)

13. la-ronde-des-post-it (lasardine)  le 20-06-2009 à 11:39:51  (site)

bon... j'ai voulu l'acheter hier, mais j'ai reculé devant le prix du pavé!! lol!
je vais envoyer ma fille à la biblio avec sa carte jeunesse du coup je pense Clin doeil

14. brize  le 20-06-2009 à 12:23:14  (site)

@ Lilibook : Et tu as bien raison !

@ Laptitesardine : Oui, il n'est pas donné, ce pavé ! Et ta fille va sûrement se faire un plaisir de venir en aide à sa maman lectrice Fillette !

15. Aifelle  le 20-06-2009 à 13:18:22  (site)

Je l'ai déjà noté et surligné et je sais qu'ils l'ont à la bibliothèque. Je crois même qu'ils ont fait venir l'auteur un jour où je n'étais pas disponible .. alors yapluka.Nine

16. Leiloona  le 20-06-2009 à 16:13:32  (site)

Depuis que tu m'as dit que tu l'avais terminé, j'attendais de pied ferme ton billet !
Eh bien, je vois que tu as adoré ! Super !
Et effectivement je crois que c'est un livre à lire de 7 à 77 ans, voire plus. Clin doeil

17. Ori  le 20-06-2009 à 18:11:36  (site)

J'ai adoré aussi évidemment. Depuis je voue un culte à Béatrix Potter!

18. Nanne  le 20-06-2009 à 18:12:54  (site)

J'avais repéré ce roman jeunesse chez Clarabel et Leiloona ... Je suis sûre qu'il a tout pour me séduire ! Il ne me reste plus qu'à le trouver à la bibliothèque pour le lire. Une belle histoire qui montre que l'on peut sortir de son carcan social avec de la volonté et du caractère !

19. brize  le 20-06-2009 à 20:16:25  (site)

@ Aifelle : yapluka... le jour où l'envie de le lire surpassera celle de lire les autres romans qui te tentent (on sait ce que c'est) !

@ Leiloona : Parfois, je suis un peu déçue, peut-être parce que la lecture de billets très élogieux m'amène à trop attendre du livre, mais ici ce ne fut nullement le cas !

@ Ori : J'ai mis en lien ton billet, que j'ai découvert et que j'aime beaucoup.

@ Nanne : Tu en parles déjà très bien Sourire : c'est sûr qu'il te plaira !

20. SD49  le 21-06-2009 à 08:59:59

Quelle chance il était à la bib hier alors vite vite je l'ai emprunté smiley_id117199

21. Brize  le 21-06-2009 à 09:07:57  (site)

smiley_id118672 Bonne lecture, SD49 !

22. Lael  le 21-06-2009 à 11:24:03  (site)

très beau billet, très bien écrit!!! tu me redonnes envie de le relire!! j'avais adoré! à conseiller avec une bonne tasse de thé!

23. ChoupynettedeRestin  le 21-06-2009 à 18:05:37  (site)

un raz de marée de commentaires positifs sur cet ouvrage!! bonne fin de week-end!

24. brize  le 21-06-2009 à 19:34:20  (site)

@ Laël : Merci smiley_id172963 !

@ Choupynette : Oui, pour le moment les avis sont unanimes !

25. SD49  le 23-06-2009 à 06:31:17

encore un avis positif : le mien !!!! j ai beaucoup aimé ce livre et je l'ai dévoré en peu de temps, et pourtant c'est un pavé. Les illustrations sont très chouettes, (ou lapin !!!! hi hi hi !!!)

26. Brize  le 23-06-2009 à 09:09:05

smiley_id117950 Chouette, il t'a plu !

27. chiffonnette  le 23-06-2009 à 10:55:44  (site)

Je l'ai adoré!! Quel humour! Et puis ces illustrations!

28. Floaimelesmots  le 23-06-2009 à 11:30:57  (site)

Noté dans ma LAL, tu me fais penser à le demander à la bibliothèque demain !

29. brize  le 23-06-2009 à 13:45:28  (site)

@ Chiffonnette : En fait, j'ai passé les illustrations sous silence parce que je ne suis pas trop fan, je leur préfère de (très) loin celles de Beatrix Potter.

@ Floaimelesmots : Bonne (future) lecture !

30. Karine:)  le 01-07-2009 à 02:37:33  (site)

Tout le monde est complètement emballée... et moi, je me dis qu'i lfaut absooolument que je le lise! Et j'ai encore plus le goût depuis que j'ai visité la maison et la gallerie de Beatrix Potter en voyage!

31. brize  le 01-07-2009 à 22:21:17  (site)

Ah, ça devait être une chouette visite ! Te voilà fin prête pour lire "Miss Charity" !

32. george sand  le 11-07-2009 à 09:19:00  (site)

oh lala ! ce gros roman de jeunesse a titillé mon oeil... encore un de ces livres que l'on palpe, feuillette en attendant de l'acheter ! mais là ton avis est en train de titiller mon porte-monnaie !!!

33. Béné  le 31-07-2009 à 08:31:57  (site)

ce roman est trop génial!!

 
 
 
posté le 17/06/09

"La science-fiction", Roger BOZZETTO

    Les romans de science-fiction ont fait partie de mes lectures d'adolescence et, si j'ai continué à m'y intéresser ensuite pendant encore quelques années, ce fut pour les délaisser ultérieurement pendant plus de deux décennies. Il paraît que je ne suis pas la seule à qui c'est arrivé, m'a dit certain libraire parisien spécialisé SF.

  Toujours est-il que, lorsque je me suis à nouveau sentie attirée par ce genre littéraire, j'avais quelques lacunes concernant la parution des années 1980-2000.

  Des romans de cette période, il ne peut en effet pas être question dans les ouvrages de référence que j'ai, précieusement, conservés et dont vous allez pouvoir constater qu'ils sont un peu datés, même si leur qualité intrinsèque perdure. Il s'agit de (et j'interdis aux plus jeunes de rigoler en voyant les dates de parution et de faire des commentaires du style "j'étais même pas né(e)" !) :

- "Panorama de la science-fiction : les thèmes, les genres, les écoles, les problèmes", de Jacques Van Herp (Marabout Université - 1975) : une mine de renseignements de 384 pages remplies à ras bord (avec une police de caractères minuscule... tiens, quand je l'ai acheté, ça ne m'avait pas gênée !)

- "Clefs pour la science-fiction", d'Igor et Grichka Bogdanoff (éditions Seghers - 1976 - 364 p) : passionnant

- "Histoire de la science-fiction moderne" (2 volumes : 1 - domaine anglo-saxon, 438 p et 2 - domaine français, 154 p), de Jacques Sadoul : une autre mine de renseignements complémentaires.

 

   Aussi, lorsque ulike, en partenariat avec les éditions Armand Colin, a proposé la lecture du petit livre "La science-fiction", de Roger Bozzetto, je me suis dit que c'était une excellente occasion de mettre à jour cette bibliographie.

   L'opuscule en question s'adresse avant tout aux étudiants souhaitant découvrir ce genre littéraire mais aussi aux lecteurs curieux. Il offre un panorama succinct mais extrêmement dense du genre (j'ai rarement vu un contenu aussi riche en aussi peu de pages). Dans un registre de langue soutenu mais accessible, l'auteur présente la science-fiction en partant du principe que celui qui lit son ouvrage n'y connaît rien. Il veille donc à en circonscrire le domaine puis il en brosse un aperçu à la fois historique et thématique, en mêlant en permanence la description et l'analyse, afin de montrer comment la SF se positionne dans son environnement socio-politique. Sans viser à l'exhaustivité (le format du volume ne le permet pas), l'ouvrage atteint son objectif car il permet au néophyte d'appréhender cette branche de la littérature tout en lui donnant des pistes de lecture et en lui fournissant, dans un glossaire, la signification de l'essentiel de la terminologie en vigueur.

   Quant à l'amateur de SF, il appréciera éventuellement de compléter ses connaissances en la matière et de voir conceptualisés des axes de réflexion très pertinents (nos rapports à la science au travers des époques, la relation à l'autre sous tous les aspects qu'il peut prendre dans les romans de SF...), qui lui confirmeront, si besoin était, qu'en lisant de la SF il ne fait pas que s'évader dans l'imaginaire mais questionne en permanence le réel qui l'entoure.

 

"La science-fiction", Roger BOZZETTO

éditions Armand Colin, collection 128, La collection universitaire de poche (127 p)

paru en 2007

 


Commentaires

 

1. Isil  le 17-06-2009 à 11:10:04  (site)

J'ai le même "trou" dans mes lectures de SF. Sauf que moi, je n'ai pas vraiment commencé à combler et que je recommence à découvrir des pré-années 80 :-D
Je note ce livre. J'en cherchais justement un récemment mais les anciens dont tu parles sont difficilement trouvables. Cette sortie est donc une excellente nouvelle.

2. manu--  le 17-06-2009 à 16:24:54  (site)

Rien à voir, mais suis-je la seule à ne pas être inscrite sur ulike ? (et en fait à ne pas avoir vraiment saisi ce que c'était ? )

3. sybilline  le 17-06-2009 à 17:38:27  (site)

Bien que non amatrice du genre, cette étude m'intéresse beaucoup, surtout qu'elle aborde le sf par le biais de l'écolution socio-culturelle.
Merci pour cette référence, Brize!

4. brize  le 17-06-2009 à 18:50:55  (site)

@ Isil : Il date de 2007 et je regrette seulement que l'auteur n'ait pas, dans la foulée de cet aperçu, rédigé un ouvrage exhaustif sur le thème car visiblement il en a les capacités, compte tenu de sa culture et de sa vision d'ensemble du domaine.

@ Manu : Je me suis inscrite, comme beaucoup je pense, après avoir reçu le mail que ulike a dû adresser à plein de blogueurs. J'avais noté au passage qu'ils proposeraient à l'occasion des livres mais surtout je croyais (c'est ce que j'avais compris, au travers de leur mail) que cela donnerait d'emblée davantage de visibilité à mon blog... sans que j'aie rien de particulier à faire. En réalité, je me trompais en pensant qu'il y aurait un affichage automatique des derniers articles parus sur mon blog dans les "news ulike livres" car ça n'a jamais été le cas.
Comme je n'avais pas le courage de chercher à comprendre le fonctionnement de ce site (création de son "hall of fame" personnel, contributions etc.), je m'étais dit que je demanderais à Leiloona de m'en expliquer le mode d'emploi de vive voix lorsque je la verrais au rallye Books and the city, car j'ai constaté qu'elle était aussi sur ulike et maîtrisait l'affaire. Malheureusement, elle n'a pas pu venir et je suis retournée à la case départ.
Au final, une chose est sûre : je passe assez de temps sur mon blog et sur celui des autres, donc je n'ai pas le courage de m'investir dans ulike, si bien que je ne sais pas si j'y resterai inscrite.

@ Sybilline : Comment la SF se positionne dans l'évolution socio-culturelle n'est pas la thématique autour de laquelle s'articule ce petit ouvrage mais elle le traverse, ce qui ne manque pas d'intérêt.
Pour info, les six principales parties du livre sont :
1/ La littérature d'imagination scientifique avant Hugo Gernsback 2/ L'évolution de la science-fiction 3/ Quelques procédés narratifs 4/ Quatre variantes sur le thème de l'altérité 5/ Deux approches de la science en SF 6/ Florilège d'auteurs
Bonne lecture !

5. levraoueg  le 18-06-2009 à 07:49:43  (site)

Ca fait ausi des années que je n'ai pas lu de science-fiction alors si ce livre donne des pistes, je suis preneuse également. Tu t'es fait une LAL SF en le lisant ?

6. brize  le 18-06-2009 à 08:54:37  (site)

@ Levraoueg : Non, mais je pense avoir mémorisé certains noms (pour les années 80-2000, car pour la période antérieure, je connaissais déjà), que je retrouverai au hasard de mes passages en bibliothèque ou en librairie.

7. liliba  le 18-06-2009 à 18:27:54  (site)

Je n'ai lu quand à moi que très peu de livres de science fiction, dont je ne me souviens d'ailleurs plus du tout... sauf Barjavel, La nuit des temps, bien que je ne sois pas sûre que ça rentre vraiment dans la case SF, mais que j'ai lu au moins 4 fois !

Si jamais tu as un vraiment bon bouquin de SF à me conseiller, je prends !

8. Laloula  le 18-06-2009 à 19:39:39  (site)

En effet ça à l'air intéressant, moi j'ai commencé un livre sur l'uchronie qui est aussi passionnant et assez facile d'accès, mais le manque de temps en ce moment fait que je devrais m'y replonger plus tard... Sinon, je viens aussi d'emprunter "la science fiction" dans la collection idées reçues au cavalier bleu et j'ai le même livre que toi, celui de 1975 (tiens j'étais pas née;-), je ne l'ai pas lu, mais mon copain si et il était déçu d'avoir noté plein de titres et de ne pas les trouver ensuite...

9. brize  le 18-06-2009 à 20:03:43  (site)

@ Liliba : Le premier titre qui me vient à l'esprit, c'est "Dune", de Franck Herbert ! Mais, comme dans tout le domaine SF, c'est particulier, donc je ne peux absolument pas savoir si ça te plairait.
Ah oui, plus accessible : "Un animal doué de raison", de Robert Merle (et mes deux filles ont elles aussi adoré).

@ Laloula : Le thème de l'uchronie, ça aussi, c'est intéressant. Et je ne connais pas la collection idées reçues dont tu parles : j'irai voir ça de plus près.
Pour les livres qu'a cherchés ton copain, il devrait essayer dans les bibliothèques, qui normalement ont d'assez bons fonds. Et s'il veut acheter, il vaut mieux qu'il aille dans des librairies spécialisées SF, dont certaines possèdent un rayon d'occasion où il pourra éventuellement dénicher les titres épuisés Les grands classiques, on les trouve toujours, normalement, mais peut-être est-ce qu'il cherche des titres plus rares et là, c'est sûrement plus difficile.

10. manu--  le 19-06-2009 à 20:45:38  (site)

Merci pour tes infos :-)

11. brize  le 20-06-2009 à 13:21:25  (site)

De rien, Manu Sourire !

12. :::  le 18-07-2009 à 19:14:19

Un complément en ligne sur la richesse de la science-fiction comme matière à penser : http://yannickrumpala.wordpress.com/category/science-fiction-et-theorie-politique/

13. Guillaume44  le 23-07-2009 à 10:34:14  (site)

Livre très intéressant en effet, qui permet à moindre frais de se renseigner rapidement sur ce genre culturel et son étude universitaire.

 
 
 
posté le 15/06/09

"L'Ombre en fuite", Richard POWERS

    Aux États-Unis, Adie Klarpol, ex artiste peintre qui a renoncé à une carrière dans ce domaine, est contactée par un ancien ami Steve Spiegel. Il lui propose de le rejoindre, lui et l'équipe de scientifiques à laquelle il appartient, pour participer à l'élaboration de la Caverne, un environnement virtuel nouvelle génération en 3D, où ses talents pour copier le réel seront utilement mis à contribution. Adie accepte et se trouve embarquée dans une incroyable entreprise de re-création de la réalité, à partir notamment de la reproduction d'un tableau du douanier Rousseau puis d'un autre de Van Gogh.

   Pendant ce temps, au Liban, Taimur Martin, jeune professeur américain (d'origine libanaise par sa mère) venu enseigner l'anglais à Beyrouth, est enlevé et découvre derechef la terrible condition d'otage.

 

   Inutile de tergiverser : je me suis, à mi-parcours, enlisée dans la lecture de "L'Ombre en fuite", si bien que j'ai mis un temps fou à l'achever, effectuant des pauses régulières en cours de route, histoire d'aller m'abreuver à d'autres eaux qu'à celles de cette œuvre.

   Pourtant, j'étais partie la fleur au fusil, enchantée de découvrir cet auteur par le biais d'un ouvrage dont je m'étais laissée dire, au gré des billets parcourus, que la lecture serait exigeante, mais qu'un livre me donne à l'occasion du fil à retordre n'était pas pour me déplaire.

   C'était compter son mon défaut majeur : j'aime qu'on me raconte une histoire (eh oui, on ne se refait pas, j'ai dû y prendre goût toute petite et je continue à rechercher cela dans ma lecture, travers funeste qui me prive vraisemblablement d'un certain nombre de découvertes). Et là, pas de chance, il n'y en avait pas l'ombre d'une. Bon, j'exagère un peu. Il y a bien deux histoires : celle d'un groupe de scientifiques (ou non) développant le prototype de la Caverne et celle de l'otage. Mais je dirais plutôt qu'il s'agit là de deux situations, en évolution certes, mais n'allant pas jusqu'à représenter des histoires comportant une certaine tension narrative poussant à tourner les pages (et interdisant de ce fait les pauses en cours de lecture).

   Si, donc, je considère que j'ai lu un roman qui ne racontait pas une histoire mais qui virevoltait savamment autour de l'étude de divers thèmes (l'importance de l'art et de l'écrit, le rapport du virtuel au réel et sa capacité à le transcender ...), il me semble être plus proche de la vérité (la mienne, au moins). Bref,  mon intérêt était éveillé, mais sans plus, même si j'ai apprécié, dans la seconde partie, que l'auteur donne davantage de chair à certains des personnages de la Caverne, en leur conférant une vie et un passé. En revanche, la situation de l'otage ne m'a guère touchée : j'avais une impression de déjà vu en suivant ce qui lui arrivait, et certes j'ai trouvé que l'auteur rendait compte avec beaucoup de vraisemblance de ce qui se passait, mais j'y suis restée extérieure et les réflexions sur l'importance accordée à l'écrit ne m'ont pas interpellée.

 

   Au final, un roman dont j'ai apprécié l'écriture et dont les réflexions m'ont, par moments, semblé très intéressantes, mais sans que je parvienne à m'en forger une vue d'ensemble telle qu'il puisse me rester en mémoire, faute sans doute d'avoir su assembler les morceaux du puzzle qu'il propose. Je garderai donc le souvenir d'une lecture semblable à l'ascension d'une montagne : j'ai aperçu quelques beaux paysages en cours de route mais, arrivée au sommet, pas de chance pour moi, la vue m'était bouchée !

 

"L'Ombre en fuite", Richard POWERS

éditions Le cherche midi, collection Lot 49 (431 p)

 

  D'autres avis de lecteurs, plus ou moins réceptifs à cette œuvre : Cuné, Amanda , Keisha, Leiloona, Kathel, Karine, In Cold Blog ...

 

  L'article du Cafard cosmique ("Conte philosophique qui débute dans les années 80 avec un simulateur d'univers 3D et s'achève sur fond de guerre du Golfe, dans une Byzance virtuelle, "L'Ombre en fuite" explore l'allégorie de la caverne et questionne la nature du progrès. L'occasion pour Richard Powers de faire le point entre art, histoire et technologies dans notre civilisation contemporaine.").

 


Commentaires

 

1. Cuné  le 15-06-2009 à 07:59:41  (site)

Surtout ne reste pas sur cette seule lecture, "Le temps où nous chantions" est un roman merveilleux !! :-D

2. keisha  le 15-06-2009 à 08:54:55  (site)

Argh, je voulais dire la même chose que Cuné, tant pis, j'insiste lourdement, lis le temps où nous chantions...

3. amanda meyre  le 15-06-2009 à 09:00:00  (site)

pareil : lis "le temps où nous chantions" Sourire (et je ne reviens sur notre conversation à propos de ce livre !)

4. Florinette  le 15-06-2009 à 14:50:15  (site)

Pas certaine qu'il me plaise celui-là, je vais m'arrêter sur celui qui est déjà dans ma LAL, c'est-à-dire "le temps où nous chantions"...
Bonne semaine Brize, à bientôt !

5. Mango  le 15-06-2009 à 16:09:28  (site)

Comme toi, sans véritable histoire, un roman m'ennuie très vite, même très bien écrit et riche par ailleurs! Je ne lirai donc pas ce livre-là!

6. kathel  le 15-06-2009 à 17:59:22  (site)

J'ai remarqué que pour ce roman, les commentaires des critiques de magazines étaient dithyrambiques, et ceux des blogueurs beaucoup plus mitigés... Je n'en tire aucune conclusion, toutefois. Bof1
Sinon, rien à voir avec Le temps où nous chantions qui lui, raconte bel et bien une histoire !

7. sybilline  le 15-06-2009 à 19:20:55  (site)

Excellent ton article, Brize! J'aime la façon dont tu démontres les difficultés de ce roman qui, je l'avoue, ne me tente dès lors guère...

8. sylire  le 15-06-2009 à 21:28:15  (site)

Je n'ai rien lu de l'auteur mais je lirai d'abord le jour où nous chantions qui me parait bien meilleur si j'en crois Cuné et d'autres.

9. brize  le 15-06-2009 à 21:38:30  (site)

@ Cuné, Amand, Keisha : Bon, les filles, je vous promets solennellement que je lirai "Le temps où nous chantions" !

@ Florinette : A mon avis, tu as raison !
Bonne semaine à toi aussi !

@ Mango : Ce roman tient davantage du roman philosophique (ou allégorique) : il faut aimer (et comprendre...).

@ Kathel : On peut effectivement s'interroger...
"Le temps où nous chantions" (que vous me suggérez toutes de lire) a davantage de chances de me plaire, a priori.

@ Sybilline : Je ne te dis pas le sentiment de délivrance (tiens, ça, je n'en ai pas parlé dans mon billet... mais il était déjà assez long comme ça !) que j'ai éprouvé une fois parvenue à la fin de cette lecture ! Je ne me souviens pas avoir déjà ressenti ça, mais c'est sans doute parce que, normalement, j'abandonne avant. Peut-être que ce roman te conviendrait davantage qu'à moi, mais ce n'est pas moi qui le recommanderai.

@ Sylire : En tout cas, c'est un roman qui, lui, semble faire l'unanimité.

10. Leiloona  le 16-06-2009 à 12:14:35  (site)

Je crois avoir pris du plaisir au moment où tu t'es arrêtée. Mais c'est vrai que c'est un livre exigeant et super complexe ... sans réelle trame narrative. Je te comprends donc. Clin doeil

11. brize  le 16-06-2009 à 16:24:51  (site)

Leiloona, je me suis "enlisée à mi-parcours " et j'ai mis "un temps fou à l'achever", mais je l'ai achevé, donc, il n'y a pas eu abandon... et la seconde partie ne m'a pas plus embarquée que la première.

édité le 16-06-2009 à 16:25:11

12. Aifelle  le 17-06-2009 à 11:08:20  (site)

Plus je lis de billets sur ce livre, plus je suis convaincue qu'il n'est pas pour moi ..

13. brize  le 17-06-2009 à 19:26:05  (site)

Aifelle, pour toi, je ne peux pas m'avancer mais je peux t'affirmer a posteriori qu'il n'était pas pour moi, contrairement à ce que j'ai pu penser initialement.

14. Karine:)  le 01-07-2009 à 02:39:06  (site)

Je vais dire comme les autres... faut lire "Le temps où nous chantions"!!! J'ai davantage aimé celui-ci que toi mais je pnse que j'avais un apriori positif!

15. brize  le 01-07-2009 à 22:19:49  (site)

Je lirai "Le temps où nous chantions" (quand ? ça, je ne sais pas encore !) !

16. Theoma  le 09-07-2009 à 17:27:18  (site)

Le temps où nous chantions est sublime il est vrai mais... je n'ai pas accroché autant que je l'aurais voulu. J'ai galéré pour arriver à la fin.

17. brize  le 09-07-2009 à 19:35:54  (site)

Aïe... et en plus j'ai vu un commentaire hier d'un blogueur qui avait eu un peu de mal à entrer dans le roman ! Bon, on verra bien, le jour où je serai décidée pour me lancer !

 
 
 
posté le 13/06/09

"Slam", Nick HORNBY

    Sam vit à Londres. Il a 15 ans, une petite vie tranquille entre le lycée et le skateboard, sa passion. Il dispose d'ailleurs, en la personne de Tony Hawk, champion de skate, d'un conseiller spirituel : il a en effet affiché le poster de la star dans sa chambre et s'adresse régulièrement à lui, l'interroge... et obtient des réponses, directement issues de son autobiographie, que le jeune garçon connaît par cœur.

   Sa mère est encore jeune, car elle a eu Sam alors qu'elle n'était âgée que de 16 ans, la tuile quoi !

   Mais on a beau être savoir qu'il faut faire attention... Lorsque Sam apprend que son amie, Alicia, est enceinte, c'est ce qu'on appelle, en skate, un "slam", une super gamelle !

 

   Si je vous dis que je ne connaissais pas le sujet du roman (je savais seulement que c'était une histoire de jeunes), mais que je l'avais repéré à sa parution, flashé sur sa couverture (celle de l'édition originale, à gauche) et souhaité le lire parce que je n'avais encore rien lu de Nick Hornby, pesté parce que je ne le trouvais pas à la bibliothèque et par conséquent décidé de l'acheter dès que je l'ai aperçu l'autre jour en poche, vous me croirez ?

   Donc j'ai découvert l'histoire en même temps que je la lisais, tout comme j'ai découvert le style parlé du narrateur, Sam et j'ai eu un peu de mal au début (pourtant, quand je lis ce genre de remarque sur un blog, je me dis que la blogueuse fait des chichis, on s'adapte à tout... ben pas si immédiatement que ça, tout compte fait, au moins dans ce cas précis car je n'avais pas eu de problème, par exemple, avec "La tête en friche" !).

   J'ai lu "Slam" très rapidement, intéressée au début, mais au bout d'un certain temps un peu lassée parce que j'ai trouvé que ça piétinait, globalement, même si la narration est du genre rythmé : je pensais à tort que l'histoire nous projetterait plus loin dans le temps qu'elle ne le fait. Pour être franche, à partir d'un moment, j'ai lu très vite pour savoir à quoi on aboutirait (et pouvoir passer à autre chose).

 

   Bilan : Nick Hornby s'y entend pour croquer une situation pas facile avec pas mal d'humour mais sans jamais renoncer au réalisme, si bien qu'il n'édulcore rien. La narration est enlevée et piquante. Par le biais d'une astuce scénaristique inattendue (qui ne m'a pas convaincue), l'auteur offre une petite réflexion sur la différence qu'il y a entre imaginer son avenir et le vivre. Globalement, il donne à penser sans moraliser, au travers d'une comédie de mœurs moderne qui sonne juste et dessine avec beaucoup de finesse (malgré le ton employé) des personnages et des milieux. Un roman qui, à mon avis, aurait gagné à être resserré, lu sans déplaisir (mais sans plus).

 

"Slam", Nick HORNBY

collection 10/18 ( 285 p)

 

D'autres avis, la plupart très positifs, chez : Ys , Tvless , Saxaoul, Clarabel , Armande , Emjy .

 


Commentaires

 

1. manu--  le 13-06-2009 à 11:23:55  (site)

Ah ! Moi qui suis une des rares de la blogosphère à ne pas avoir été séduite par "Haute fidélité", je comptais sur celui-ci pour changer d'opinions sur Nick Hornby. Mais ton commentaire me fait douter. Grandement douter.

2. keisha  le 13-06-2009 à 14:05:03  (site)

Lu 50 pages, pas accroché, passé à autre chose. Même pas honte!

3. saxaoul  le 13-06-2009 à 15:16:28  (site)

Je regarde un très bon souvenir de la lecture de ce livre ! C'est un bon livre pour "adulescent" !

4. anaflore  le 13-06-2009 à 20:33:04  (site)

bravo pour la photo gagnante

5. brize  le 14-06-2009 à 09:49:04  (site)

@ Manu : A mon avis, ce n'est pas celui-ci que tu devrais choisir !

@ Keisha : Et tu as bien raison : si on ne peut pas abandonner un livre qui ne nous emballe pas, où va-t-on ?

@ Saxaoul : Le thème m'a surprise et j'avoue qu'il ne me passionne pas : ce n'était sûrement pas le livre que j'aurais dû choisir pour découvrir l'auteur.

@ Anaflore : Merci pour ton passage !
L'image dont tu parles est celle que la blogueuse ayant lancé le défi blog o trésors a créée et elle est apparue comme la "photo du jour" de vefblog de manière aléatoire.

6. Isil  le 14-06-2009 à 11:17:58  (site)

J'ai lu Haute fidélité qui m'a beaucoup plu parce que le thème m'intéressait. Là, j'ai des doutes mais peut-être que je tenterai quand même.

7. Ys  le 14-06-2009 à 11:27:04  (site)

J'ai trouvé que Nick Horny parvient très bien à se mettre dans la peau d'un ado, le langage est très bien restitué ainsi que ses sentiments. Je ne me souviens pas de longueurs...

8. la-ronde-des-post-it (laptitesardine)  le 14-06-2009 à 12:26:53  (site)

un truc pour adulescents... pourquoi pas!

9. brize  le 14-06-2009 à 13:01:32  (site)

@ Isil : A tenter si effectivement le thème t'intéresse.

@ Ys : Tu sais, l'impression qu'il y a des longueurs est souvent très subjective ! J'aurais voulu qu'on aille plus vite vers l'"aveu" du héros et surtout vers les conséquences de l'événement.

@ Laptitesardine : oui, pourquoi pas, si le thème te tent !

10. Leiloona  le 14-06-2009 à 17:32:41  (site)

Je n'avais pas vraiment envie de le lire. Ton billet ne me donne pas vraiment envie de lui laisser une chance.
(Je t'ai taguée sur mon blog. Clin doeil )

11. pom'  le 14-06-2009 à 18:32:51  (site)

c'est le premier de l'auteur que j'ai aimé, du coup, je me replonge dedans avec "a propos d'un gamin"

12. brize  le 14-06-2009 à 18:33:03  (site)

@ Leiloona : Dans ce cas, il vaut mieux ne pas insister !
(tu as bien fait de me prévenir, pour le tag : il y en a tellement en ce moment que je finis par zapper les billets les concernant... ce qui en outre me permet d'éviter de voir si je suis taguée à mon tour smiley_id117078 !)

13. chiffonnette  le 14-06-2009 à 20:20:28  (site)

Je voudrais bien lire Horny, mais je pense que je commencerai par ses premiers romans! Slam me tente moins!

14. brize  le 14-06-2009 à 21:58:53  (site)

@ Pom' : J'avais acheté "A propos d'un gamin" en anglais, si bien que je l'ai commencé... mais jamais achevé (bien que le niveau de langue ne soit pas trop élevé pour moi), parce que la lecture en V.O. me prend trop de temps.
En revanche, j'aime beaucoup le film qui en a été tiré (pas seulement parce qu'il y a Hugh Grant !).

@ Chiffonnette : je pense aussi que c'est plus sûr de découvrir l'auteur avec un autre de ses romans.

15. Tvless  le 15-06-2009 à 19:03:56  (site)

Ah, moi je n'ai pas trouvé que ça piétinait tant que ça ; c'est assez bizarre au bout d'un moment, mais ça passe :-)
Et je n'ai pas pu m'en détacher, j'ai été obligée de le lire pendant la nuit, jusqu'à ce que je le finisse !

16. brize  le 15-06-2009 à 19:50:37  (site)

@ Tvless : tu as raison, ce qu'il peut y avoir de "bizarre" dans le procédé narratif passe ; et c'est chouette que ce roman t'ait accrochée comme ça !

17. liliba  le 18-06-2009 à 18:30:04  (site)

Je l'ai noté chez je ne sais plus qui, mais avec un enthousiasme modéré, on verra bien si je tombe dessus par hasard !

18. brize  le 18-06-2009 à 20:06:46  (site)

Comme toi, Liliba, je crois aussi pas mal au hasard des rencontres, en matière de lectures (il y a même des livres vus sur les blogs que je ne note pas, en me disant qu'on verra bien, éventuellement, si je tombe dessus, parce que je sais que je les reconnaîtrai).

19. cynic63  le 19-06-2009 à 10:38:42  (site)

"Haute fidélité" m'avait vraiment plu à l'époque: pour ses thèmes, son approche et disons que "ça me parlait".
"A propos d'un gamin aussi" mais d'après ce que je lis de ton billet, j'ai un peu peur qu'on soit dans la redite...

20. brize  le 19-06-2009 à 19:38:11  (site)

Non, pas de redite ici, car le thème est totalement différent de celui de "Haute fidélité" (pas lu, mais je sais un peu de quoi il retourne) et de "About a boy" (j'ai vu le film), même s'il y a là aussi un ado, mais il faut que ce thème te tente.
Bienvenue "Sur mes brizées", Cynic63 !

21. céline de enlivrezvous  le 30-06-2009 à 13:27:02  (site)

Les allers retours présents futurs m'avaient vraiment déçue lors de cette lecture... J'ai de loin préférer High Fidelity !

22. brize  le 30-06-2009 à 19:13:32  (site)

Oui, je crois que pour mon premier Nick Hornby je n'ai pas choisi ce qui était le plus susceptible de me plaire (en même temps, ça m'apprendra à ne me fier qu'à la couverture !!!).

 
 
 
posté le 10/06/09

"Replay", Ken GRIMWOOD

   Jeff Winston est un journaliste moyen, menant une vie moyenne lorsque, à l'âge de 43 ans, il meurt foudroyé par une crise cardiaque.

  Il se "réveille" et constate qu'il est revenu 25 ans plus tôt, en 1963, dans son corps et son existence de jeune homme, mais en conservant tous les souvenirs de son futur...

 

   "Replay" est une variation habile et intelligemment construite sur le thème des possibles de nos vies. Contrairement à ce que j'ai craint dans ses commencements, ce roman se renouvelle tout au long de son déroulement, si bien que l'histoire a réussi à m'intéresser et me surprendre jusqu'au bout, malgré quelques baisses de rythme ponctuelles.

   C'est une lecture dont il serait dommage de se priver au motif qu'elle s'appuie sur un postulat fantastique, parce qu'elle donne à voir de la réalité davantage, peut-être, que bien des œuvres à la trame narrative classique : le même individu y dispose en effet du pouvoir de modifier, à la lumière de ce qu'il a vécu, les attitudes et les réactions qu'il avait eues, les orientations qu'il avait prises, ce qui amène à s'interroger sur la validité de nos choix et notre capacité, réelle ou non, à déterminer le cours de nos vies et celui de la vie en général.

   Au final, compte tenu de la nature des péripéties rencontrées, j'ai été étonnée par ce que j'entrevoyais de profondeur dans un livre dont je n'attendais qu'un bon moment distrayant et qui s'est avéré plus subtil et sensible que je ne l'aurais pensé, avec sa petite musique insistante et plutôt mélancolique, un livre dont le héros donne au mot "destin" et aux interrogations qu'il suscite tout leur sens.

 

"Replay", Ken GRIMWOOD

éditions du Seuil, collection Points (351 p)

 

L'avis de Pom' .

 


Commentaires

 

1. kathel  le 10-06-2009 à 09:46:39  (site)

Je l'ai noté il y a quelques temps chez Jules et ton avis me renforce dans l'idée qu'il me plairait !

2. SBM  le 10-06-2009 à 10:02:33  (site)

Eh ben moi, il m'a un peu lassée ce livre au bout d'un moment, ça tourne en rond ces résurrections !

3. Cryssilda  le 10-06-2009 à 10:03:48

Je l'ai lu il y a quelques années... et étrangement, l'histoire s'est prolongée après la lecture... une fois le livre terminé, je furetais sur le net pour savoir qui était l'auteur etc... et je tombe sur l'annonce suivante : l'auteur était mort d'une crise cardiaque 10 jours avant! Drôle d'impression quand on sort à peine du livre!

4. la-ronde-des-post-it  le 10-06-2009 à 10:08:16  (site)

intrigant... intéressant... pourquoi pas...
j'aime l'anecdote de cryssilda!!

5. Doriane99  le 10-06-2009 à 10:17:31  (site)

Un livre que j'ai beaucoup aimé moi aussi, il m'a fait réfléchir à ce que j'aurai fait à sa place, aux choix que l'on fait dans la vie... Comme tu dis, bien plus profond qu'il n'y paraît.

6. la Pyrenéene  le 10-06-2009 à 11:16:26  (site)

J' ai failli zapper mais ... à la fin de ton billet , je suis quand même tentée !

7. insatiable lectrice  le 10-06-2009 à 11:36:13

Je l'ai chez moi depuis je ne sais combien de temps!

8. emmyne  le 10-06-2009 à 11:41:00  (site)

Aussi chez moi où il dort depuis un moment, tu me le rappelles. Le thème me plaisait bien et ton billet est plutôt rassurant.

9. keisha  le 10-06-2009 à 11:49:50  (site)

Encore un livre qui t'a plu, et à moi aussi! (avant blog) Tu as raison, ce livre fait aussi réfléchir, et l'idée de départ a été bien utilisée.

10. brize  le 10-06-2009 à 13:26:57  (site)

@ Kathel : Si tu le lis, j’espère qu’il te plaira.

@ SBM : Je n’ai pas trouvé que ça tournait en rond, du fait de l’adjonction, à chaque fois, d’éléments différents. Et tous ces deuils de lui-même (et pas seulement) que le héros doit faire m’ont touchée, cette impression d’être immortel en même temps que, dans un sens, condamné. Beaucoup de choses m’ont interpellée, finalement, dans cette lecture.

@ Cryssilda :C’est fou, ton anecdote ! J’y réfléchis et je me dis que, si ça se trouve, l’auteur savait qu’il avait des problèmes cardiaques et que ça a contribué à lui inspirer son histoire…

@ LaRondeDesPostIt : A découvrir éventuellement, si tu es tentée !

@ La Pyrénéenne : Ce serait dommage de s’arrêter à l’aspect fantastique, je trouve que ce roman va plus loin.

@ Insatiable lectrice et Emmyne : Je l’avais acheté aussi, mais pas depuis très longtemps. Tout compte fait, j’étais pourtant hésitante et, en début de lecture, je n’ai pas été immédiatement convaincue (même si j’étais très intriguée et intéressée), car je m’attendais à un roman mené à un train d’enfer, ce qui n’était pas le cas. Et puis, je me suis prise au jeu.
Mon mari, qui ne lit pourtant, en gros, que des polars, l’avait lu avant moi et a aimé (dois-je ajouter qu’après lecture je me suis fait confirmer qu’il avait aimé ? Finalement, je le découvre encore, ce garçon !).

@ Doriane et Keisha : Je suis contente d’avoir cette lecture en commun avec vous. C’est vrai que je m’attendais plutôt à lire une espèce de thriller et finalement j’ai l’impression que ce livre laissera une empreinte durable sur moi.

11. Hydromielle  le 10-06-2009 à 15:03:57  (site)

Il m'a beaucoup plu ce livre. Il oblige à se poser des questions.

12. la-ronde-des-post-it (ln)  le 10-06-2009 à 19:00:54  (site)

Ce livre m'attire bien. Je crois qu'il va faire partie d'un prochain achat! Clin doeil

13. brize  le 10-06-2009 à 21:29:13  (site)

@ Hydromielle : C'est vrai, on ne peut pas s'empêcher de se demander comment on réagirait à la place du héros ; je ne sais pas si on se pose autant de questions que lui, mais on s'en pose !

@ LN : ça faisait un moment que je voulais l'acheter (il ne figure pas au catalogue des bibliothèques que je fréquente) et je ne le trouvais jamais au cours de mes incursions en librairies, si bien que j'ai fini par le commander sur Amazon.

14. SD49  le 11-06-2009 à 08:06:52

Très tentant ce livre, je viens de verifier il se trouve à la bibliothèque chic !!!!

15. BiblioMan(u)  le 11-06-2009 à 08:53:08  (site)

Alors, celui-là, j'ai eu du mal à m'en défaire... Un de ces livres que je conseille à hue et à dia :O)

16. brize  le 11-06-2009 à 09:06:25  (site)

@ SD49 : Voilà une bonne bibliothèque !

@ BiblioMan(u) : Cette fois, on est d'accord Clin doeil1 !

17. zarline  le 11-06-2009 à 14:20:08  (site)

j'aime bien ce genre d'histoire. Si en plus c'est plus profond qu'un "retour vers le futur" littéraire, j'adhère totalement. Je note.

18. Albertine  le 11-06-2009 à 15:30:56

Soirée littéraire ! Tu viendras ? les infos sur mon blog !

19. brize  le 11-06-2009 à 18:33:37  (site)

@ Zarline : Oui, je te confirme que c'est plus profond.

@ Albertine : Merci pour l'invitation. J'ai vu sur ton blog mais non, je ne viendrai pas.

20. fashion victim  le 11-06-2009 à 19:01:26

J'avais été déçue par ce roman, je l'ai trouvé inabouti et le côté new age m'a agacée. Le postulat de départ était pourtant intéressant.

21. brize  le 11-06-2009 à 19:24:44  (site)

Même ça n'a pas été un coup de coeur (il manque un je ne sais quoi), j'ai bien aimé ce roman. Il y a des passages que j'ai trouvés un peu longuets, mais je n'ai pas été sensible à l'aspect New Age (à la différence de "Il est parmi nous", de Norman Spinrad, par exemple, où ça m'a gênée).

22. Hathaway  le 12-06-2009 à 08:22:17  (site)

Je pense qu'il peut me plaire. Apparemment il est agréablement surprenant...

23. manu--  le 12-06-2009 à 13:30:39  (site)

Ah encore un qui est dans ma PAL et qui je le sens va me faire passer un bon moment :-) Il ne me reste plus qu'à trouver le moment de le lire :-D

24. LIlibook  le 12-06-2009 à 16:02:35  (site)

Une lecture qui doit être très interessante, je note.

25. brize  le 12-06-2009 à 20:59:11  (site)

@ Manu : Puisqu'il est dans ta PAL, je sais que je lirai un billet à son sujet... un de ces jours, une fois que tu sera un peu moins occupée Sourire1 !

@ Hathaway et Lilibook : Un roman qui mérite qu'on s'y intéresse (même si, comme d'habitude, je ne peux pas garantir qu'il vous plaira !).

26. ChoupynettedeRestin  le 13-06-2009 à 10:01:12  (site)

j'aime beaucoup l'idée! Bon week-end Clin doeil

27. brize  le 13-06-2009 à 10:10:59  (site)

Bon week-end à toi aussi, Choupynette !

28. la-ronde-des-post-it (lasardine)  le 10-03-2010 à 09:03:25  (site)

et voilà!! c'est lu!!
en plus c'est un cadeau et en plus la jolie édition limitée qu'on peut se voir dedans et tout et tout!!! Rire
j'ai beaucoup aimé, vraiment!
merci à toi de m'avoir donné envie de le découvrir!

 
 
 
posté le 08/06/09

"Books and the City", deuxième édition !

   « Il pleut ! C'est pas vrai ! Comme l'année dernière ! »

    Je n’ai pas dû être la seule à me désoler  , ce matin du samedi 6 juin 2009, date choisie par les So Glamourous Organisatrices (SGO), Amanda, Chiffonnette, Emeraude, Fashion, Stéphanie et Tamara, pour cette deuxième édition du rallye littéraire parisien « Books ans the City ».

 

   C'est donc sous la pluie que j'ai rejoint la troupe de ces 42 nouveaux Bookers (dont quelques vétérans, comme moi, du rallye inaugural), à 9H30, sur le parvis du Sacré-Cœur.

   Après les deux photos de groupe (l'anonyme, ci contre, et celle à visage découvert, qui nous fut remise en fin de journée), une photo de ma brillante équipe (dénommée « Edward Cullen »… no comment !) avec Lucile, Sébastien, Ori, Charlotte et Slo. Il manquait malheureusement un membre, Leiloona , son état de santé ne lui permettant pas d’endurer la fatigue de nos périples à venir. Mais elle allait assurer un indéfectible et très efficace soutien en base arrière , plongée dans les bases de données d’internet (c’est pas de la triche, d’abord, on a le droit d’utiliser internet !), elle vous en parle ici.

 

   Suite  des opérations, avec la remise de deux enveloppes. La première contenait l'énigme principale numéro 1 (il y en aurait 4 en tout), devant nous permettre d'arriver au lieu déterminé par les SGO (où deux d'entre elles, en courageuse faction toute la journée, nous délivreraient la liste des mini-énigmes à résoudre dans le quartier ainsi que l’enveloppe contenant l’énigme principale numéro 2, permettant de continuer le rallye). La seconde  renfermait le Quizz littéraire (corsé  !) et la liste des épreuves insolites à réaliser en cours de journée, allant de la rédaction d'une quatrième de couverture d'un roman de chick litt mettant en scène nos six SGO à la photo représentant un titre d'ouvrage, en passant par l'objet à rapporter  évoquant « Breakfast à Tiffany's » (certaines des SGO attendaient, je crois, un diamant !!!) et j'en passe et des meilleures, car chacun sait que les insolites sont une occasion pour les SGO de lâcher la bride à leur imagination qui ne connaît aucune limite... et les participants, je peux vous l'assurer, se sont montrés à la hauteur de leurs folles exigences !

 

   Mais revenons à la première enveloppe, celle que nous avons ouverte fébrilement (réfugiés sous nos parapluies). Elle nous a laissés particulièrement perplexes… et nous avons séché (pas pu m’en empêcher !) un bon moment en contemplant  les quelques mots qui la composaient : « je t’aimes » (sic)  .   

   Je ne vous laisserai pas mariner trop longtemps et j’informe donc ceux qui, comme c'était le cas pour moi et mes compagnons, l’ignoreraient, qu’il y a à l’intérieur du square des abbesses un mur couvert de l’expression « je t’aime » rédigée dans toutes les langues possibles et imaginables !

 

   Nos trépidantes pérégrinations ont continué ainsi toute la journée, nous menant de Montmartre à la place Saint-Sulpice en passant par celle des Vosges, pour aboutir rue des Martyrs (euh...là...c'était une erreur !), avec un temps nettement plus clément l’après-midi puisque la pluie a, enfin, cessé.

 

   Fin des opérations à 17H30 avec recueil par les SGO de toutes nos réponses au jardin du Luxembourg, halte intermédiaire dans un bar du coin puis rassemblement autour des tables d’un restaurant derrière le Panthéon, à 20H, pour la proclamation des résultats (l’Edward Cullen Team a gagné le prix du Quizz littéraire !) et le dîner en commun, après remise à chacun des participants d’un superbe SLAT (Sac de Livres A Transporter) une fois de plus réalisé par nos SGO décidément douées pour tout (je PEUX flatter... on a eu le Prix cirage de pompes  !), encore plus gros que celui de l’année dernière car il contenait encore plus de livres !

 

   Outre une partie des membres de mon équipe (puisque je connaissais déjà Lucile et Sébastien, ayant dîné à leur table l'an passé), ce rallye m’aura permis d’avoir le plaisir de rencontrer, pour la première fois, Zag, (dont j’ai découvert les dessins à l’occasion de Books 1, où des marque-pages réalisés par lui nous avaient été remis), Cryssilda, Liliba, Isil, Doriane et Bladelor (avec lesquelles, entre autres, j’ai dîné…et pas mal papoté !), de revoir Patricia Parry et Clémence, membres comme moi de l’équipe Antoine Le Tellier, l’année dernière, avec Marie, que j’ai croisée ainsi que Karine la voyageuse, accompagnée de sa maman et de saluer au passage Hydromielle, Uncoindeblog, Caro[line] etc.

    Ce samedi 6 juin fut donc à nouveau une très sympathique journée de quêtes littéraires parisiennes,  parsemée de rencontres et d’échanges autour de notre passion commune : les livres !

 

   Cette fois encore, les vaillantes et souriantes organisatrices ont fait la preuve de leurs indéniables capacités imaginatives et logistiques, passé vraisemblablement un nombre faramineux d’heures à préparer ce rallye et pas hésité à braver la pluie pour attendre patiemment les équipes aux divers points-étapes :

 

 à toutes, un grand BRAVO et MERCI !

 

 

Le billet de Fashion, avec les liens vers les divers comptes-rendus.

Pour tous les détails concernant ce rallye, un petit tour ici !

 


Commentaires

 

1. Ys  le 08-06-2009 à 09:01:47  (site)

Malgré la pluie, qu'est-ce que je vous envie ! J'espère que l'année prochaine sera la bonne !

2. la-ronde-des-post-it(laptitesardine)  le 08-06-2009 à 09:04:53  (site)

ah c'est excellent!! je ne connaissais pas du tout... intéressant, et super sympa j'imagine!! Sourire

3. keisha  le 08-06-2009 à 09:08:15  (site)

Ouh que je regrette!!! L'année prochaine, je pose un jour de congé... Et pas de pluie, hein?
Il reste à bûcher le plan de Paris.

4. Neph  le 08-06-2009 à 09:37:53  (site)

Moi aussi moi aussi je veux jouer la prochaine fois Sourire Sous la pluie ou même la neige, pas de problème !

5. sybilline  le 08-06-2009 à 10:12:58  (site)

Merci pour ce compte-rendu si vivant ! Les épreuves étaient un peu corsées (je n'aurais pas été d'une grande aide ) mais quelle ambiance sympathique, et quelle journée fabuleuse ce dut être!

6. amanda meyre  le 08-06-2009 à 10:23:30  (site)

merci pour tout (et heureuse d'avoir pu papoter avec toi au diner !)

7. Isil  le 08-06-2009 à 11:35:21  (site)

He he, le prix cirage de pompe, j'en ris encore ;-D
Nous ne sommes donc pas les seules à avoir commis une petite erreur d'aiguillage. quoi
C'était super de rencontrer des blogueurs. Quel dommage que nous n'ayons pas eu plus de temps pour discuter (j'avais bien l'intention de te demander quelques conseils en SF). Mais bon, nous aurons sans doute d'autres occasions de nous rencontrer puisque nous sommes presque voisines je crois. Et dans le pire des cas, à l'année prochaine :-)

8. brize  le 08-06-2009 à 12:03:25  (site)

@ Ys : Moi aussi !

@ Laptitesardine : Ah oui, vraiment très sympa !

@ Keisha : Sans pluie, ce serait cool (mais pas trop chaud non plus, juste une petite douceur printanière, quoi !) !

@ Neph : Ton enthousiasme fait plaisir à voir (mais quand même, la pluie... c'est pas top ! pour la neige, peu de risque malgré tout, si c'est à la même période !) !

@ Sybilline : J'ai essayé de rendre compte de l'esprit du rallye et je suis contente de voir que tu y as été sensible ! Et, tu sais, c'est surtout la mise en commun de nos connaissances éparses + les recherches sur internet qui nous permettent de trouver la réponse aux questions posées ! (mais pour les insolites, là, on met l'imagination au pouvoir !)

@ Amanda : J'étais super contente qu'on soit côte à côte au dîner !

@ Isil : Je n'ai vraiment pas compris pourquoi nous avions eu le prix cirage de pompes Rire !
J'espère qu'on se reverra au plus tard aux prochaines Rencontres de l'Imaginaire et qu'on aura ainsi l'occasion de papoter plus longuement !

9. Alwenn  le 08-06-2009 à 12:08:17

Depuis ce matin, je me régale à lire tous vos compte-rendu ! Le tien parsemé de smiley est tout bonnement excellent ! Allez, encore un compte-rendu comme celui-là, et j'aurai vraiment l'impression d'y avoir participé ! ^^

10. myloubook  le 08-06-2009 à 12:22:03  (site)

Je ne m'étais pas inscrite, ne sachant pas si j'étais libre ce week-end. J'aurais bien aimé participer et vous rencontrer (ceci dit j'ai eu une après-midi très intéressante de chasse à la mite dans mon appartement, cinq heures de lutte intensive dans ma cuisine, c'était épique aussi). Peut-être l'année prochaine ou avant, lors d'un dîner livres échanges ou d'une autre sortie Sourire

11. Floaimelesmots  le 08-06-2009 à 13:29:41  (site)

Une chouette journée donc !

12. george sand et moi  le 08-06-2009 à 14:12:48  (site)

Je suis très jalouse !!! et je sens que je vais m'inscrire pour l'année prochaine ! enfin merci d'avoir mis en photo les livres gagnés !!! beau colis !!!! et plein d'articles en perceptive !!!

13. bladelor  le 08-06-2009 à 15:21:01  (site)

Ravie de ce moment passé à bavarder au restau, c'est vraiment chouette ce jeu, décidément !
Pour l'année prochaine je réserve du soleil, non mais !!!

14. Lilibook  le 08-06-2009 à 16:21:10  (site)

Vraiment géniale cette rencontre, un beau périple parisien !

15. Tamara  le 08-06-2009 à 16:30:07  (site)

Hé hé, et à propos, tu as discrètement laissé le cirage au restau... Mais je l'ai récupéré pour toi, ne t'inquiète pas !! ;-)

16. liliba  le 08-06-2009 à 17:41:02  (site)

Quel compte-rendu !
J'étais ravie de faire ta connaissance et j'espère qu'on se reverra bien vite !

17. Ori  le 08-06-2009 à 17:45:35  (site)

Je m'en remets à peine, mais qu'est-ce que c'était amusant!

18. brize  le 08-06-2009 à 18:14:20  (site)

@ Lou : Ben dis donc, la chasse à la mite, ça ne doit pas être triste ! Sinon, j'espère aussi que nous aurons l'occasion de nous rencontrer un de ces jours !

@ Floaimelesmots : Chouette journée, effectivement !

@ Georgesandetmoi : Oui, les participants ont été gâtés !

@ Bladelor : J'ai été très contente de faire ta connaissance : c'est super de pouvoir mettre un nom et une personne "réelle" derrière un pseudo !

@ Lilibook : Oui, et on se rend compte que la capitale a encore bien des secrets à nous révéler !

@ Tamara : Ah oui, je m'en suis rendu compte bien plus tard... (ça devait être un acte manqué) et j'étais fort ennuyée à l'idée que cela ait pu contrarier nos chères SGO de voir que j'avais oublié un aussi beau cadeau !!!

@ Liliba : J'ai moi aussi été très contente de te rencontrer ! Et c'est promis, si je rends visite à ma famille du Nord, je ne manquerai pas de te faire signe (comme cela, je pourrai d'ailleurs admirer ton magnifique escalier !) !

@ Ori : Amusant... et quand même moins éprouvant que ton quotidien professionnel, non (quoique... tu ne travailles pas sous la pluie, avec les pieds mouillés !) ?!!!

19. yueyin  le 08-06-2009 à 18:34:01  (site)

Une sacrée journée avec de sacrées énigmes, indubitablement :-))))

20. Leiloona  le 09-06-2009 à 14:37:29  (site)

Mouarff ton "call me" m'a mis une chanson en tête ! Langue
Et sinon j'ai bien ri en lisant que l'équipe avait reçu le prix du cirage de pompes ! smiley_id117081

21. brize  le 09-06-2009 à 19:31:05  (site)

@ Yueyin : Oui, c'était pas du gâteau ces énigmes !

@ Leiloona : C'est vrai, c'est n'importe quoi ! Tout ça parce que la quatrième de couverture (roman de chick litt dont les protagonistes devaient être les 6 SGO) évoque leur charme et leur séduction naturelle ! Hé, hé, la prochaine fois, on les présentera comme d'horribles sorcières smiley_id118678 et là, y'aura plus de boîte de cirage DiableDiableDiable !!!

22. Cryssilda  le 10-06-2009 à 10:07:58

Oui moi aussi je me suis dit : pfff, ça recommence, la pluie la pluie! On a finalement eu exactement le même temps que l'année dernière!
Contente d'avoir mis un visage sur ton pseudo... moins contente que je sois maintenant associée à Calvetti... mdr
Bravo pour votre 'Petit Nicolas', Sébastien va devenir le pro des illustations de couv'!

23. brize  le 10-06-2009 à 13:30:43  (site)

T'inquiète, Cryssilda, je ne t'associerai pas éternellement à ton billet sur Paola ! L'essentiel est qu'il m'a amenée vers ton blog !
Quant à Sébastien, nul ne peut nier qu'il est très photogénique Sourire !

24. Hydromielle  le 10-06-2009 à 15:05:07  (site)

C'était vraiment sympa ce rallye et chouette de te revoir. Même brièvement.

25. brize  le 10-06-2009 à 21:25:43  (site)

Hydromielle, on se reverra peut-être plus longuement au pique-nique de la blogoboule, s'il y en a un cet été !

26. Lucile  le 22-06-2009 à 15:01:21  (site)

Hey! Me voilà enfin à lire les comptes-rendus de Books 2009 avant d'écrire le mien (oui oui, c'est un peu la folie notre emploi du temps... ^_^ ). J'adore tes petits smileys partout, et ton récit très détaillé n'omet pas grand'chose de cette épique journée! Enfin, j'étais ravie d'être dans ton équipe cette année! Et bien sûr que Sébastien est très photogénique! ^_^

27. brize  le 22-06-2009 à 19:13:01  (site)

Je n'ai pas tout raconté... parce que j'espérais bien que tu parlerais d'un certain petit Nicolas dans ton billet Clin doeil1 !

 
 
 
posté le 04/06/09

"ANIMAL'Z", Enki BILAL

   Dans ce monde post-apocalyptique, on se déplace sur l'eau, liquide ou solide, afin de rejoindre, au prix de mille difficultés, d'éventuels territoires préservés, eldorados d'un nouveau genre, via un unique détroit.

   Les humains croisent des animaux rescapés quand ils ne sont pas eux-mêmes des hybrides d'animaux et d'hommes, produits par le génie du scientifique Ferdinand Owles. L'heure est à la survie, dans la violence du chacun pour soi, alors que la nature au climat complètement déréglé connaît encore des soubresauts imprévisibles.

 

   Enki Bilal use d'un crayonné essentiellement gris (gris bleu ou gris vert) pour stigmatiser un monde à la fois mutant et presque anéanti, un monde sans autre couleur sinon le rouge, la plupart du temps celui du sang, qui vient occasionnellement trancher sur la monochromie de l'environnement.

   "ANIMAL'Z" surprend l'errance tragique, jalonnée de péripéties éparses, de quelques personnages, souvent aventuriers, parlant parfois comme des livres, dont les trajectoires se télescopent dans un futur à l'avenir plus qu'incertain, où le salut viendra peut-être du règne animal.

   Une œuvre singulière, d'un artiste de talent dont je connais et apprécie un certain nombre d'albums, que j'ai découverte avec intérêt.

 

ANIMAL'Z, Enki BILAL

éditions Casterman

 

Le billet de Sylvie (accompagné de nombreux liens).

 


Commentaires

 

1. la-ronde-des-post-it(laptitesardine)  le 04-06-2009 à 08:59:14  (site)

je ne suis pas du tout BD, mais je pense que ça pourrait plaire à mon mari (bientôt la fête des pères Clin doeil)

2. Floaimelesmots  le 04-06-2009 à 09:59:43  (site)

De Bilal, j'ai beaucoup aimé "partie de chasse" et "la vaisseau de pierre" lus il y a bien longtemps alors je note ce nouvel album.

3. Hathaway  le 04-06-2009 à 21:57:11  (site)

J'aime beaucoup Bilal, je pense que celui-ci pourrait me plaire, j'aime déjà beaucoup la couverture.

4. Tamara  le 05-06-2009 à 17:55:27  (site)

Je l'ai lu récemment (pas encore de billet, suis en retard... ) et je n'ai pas trop aimé (trop embrouillé à mon goût).

5. brize  le 05-06-2009 à 18:26:24  (site)

@ TOUTES :
J’étais contente de pouvoir lire ce nouvel album d’Enki Bilal en bibliothèque, car sa monochromie ne m’attirait pas suffisamment pour l’acheter. Je n’ai vu que des éloges à son sujet (à une exception près). Pour ma part, j’ai satisfait ma curiosité et, si ce nouvel opus ne m’a pas déplu, du fait de son étrangeté, il ne m’a pas emballée pour autant (à la différence, par exemple, de « La trilogie Nikopol », que j’avais découverte en bibliothèque et achetée ensuite).

@ Laptitesardine : S’il apprécie Enki Bilal (à vérifier, car il y a tellement d’univers différents dans le monde de la BD que les amateurs ne peuvent pas tout aimer), cet album peut éventuellement lui plaire.

@ Tamara : C’est toujours un peu embrouillé, je crois, chez Enki Bilal, mais ici, j’ai plutôt eu l’impression qu’il esquissait quelque chose, sans aller vraiment plus loin, si bien qu’au lieu d’une histoire à proprement parler, il me semble voir son ébauche. Mais, bon, c’est ce que je ressens et sans doute l’auteur a-t-il volontairement conservé ce canevas pour laisser au lecteur la possibilité de broder autour…

édité le 05-06-2009 à 18:30:26

6. sylvielectures  le 05-06-2009 à 18:54:57  (site)

J'ai vraiment beaucoup aimé cette BD en trois couleurs . C'est superbe...
Merci pour le lienSourire

7. sybilline  le 05-06-2009 à 22:00:40  (site)

Avec Bilal je suis toujours tentée de faire comme les petits enfants : contempler et rêver devant ses illustratons et m'en tenir là...

8. brize  le 05-06-2009 à 22:13:04  (site)

@ Sylvie : De rien Sourire1 !

@ Sybilline : Ma foi, pourquoi pas ! Place à ton imaginaire !

9. kaalook  le 06-06-2009 à 00:23:13  (site)

J'avais beaucoup aimé, que ce soit la beauté bestiale du graphisme ou la portée philosophique de l'oeuvre qui amène à réfléchir.
Le personnage du "cowboy" qui ne parle que par citations m'avait marqué.

10. Nanne  le 06-06-2009 à 19:48:14  (site)

Je n'ai pas encore réussi à mettre la main sur cette dernière BD de Enki Bilal ... Trop demandé à la médiathèque ! Il me tarde de la lire pour l'apprécier à sa juste valeur.

11. Lael  le 08-06-2009 à 08:17:41  (site)

Je ne connais pas trop Enki Bilal ton billet m'intrigue et pourtant je pense que je ne vais pas aimer! l couverture ne me plait pas

12. brize  le 08-06-2009 à 12:06:52  (site)

@ Kaalook : Cet album rencontre un beau succès.

@ Nanne : Oui, ça vaut le coup de se faire sa propre opinion (de mon côté, j'avais eu de la chance à la médiathèque : je l'ai réservé en ligne et quelques heures après on m'a appelée pour me dire qu'il était rentré et disponible !).

@ Laël : Je n'étais pas non plus emballée par la couverture. En tout cas, je serais curieuse d'avoir ton sentiment sur cet album.

édité le 08-06-2009 à 12:08:20

13. leafar  le 09-06-2009 à 12:05:12  (site)

J'avais tres envie de le lire et puis j'ai oublié de me le procurer. Il faudra remedier à cela. Il complètera en tout cas tres bien ma section bestiaire de ma bibliothèque.

14. brize  le 09-06-2009 à 12:37:49  (site)

Leafar, tu as une "section bestiaire" dans ta bibliothèque, c'est vrai (= classement thématique) ou c'est juste une façon de parler ? Les créatures des albums de Leo y ont-elles une place ? (et bienvenue "Sur mes brizées" Sourire1 !).

15. Nelfe  le 30-06-2009 à 10:56:06  (site)

J'aime bcp Bilal et je pense me procurer cet album ds les prochains jours.

16. brize  le 30-06-2009 à 13:10:14  (site)

Bonne découverte !

 
 
 
posté le 01/06/09

"Obscura", Régis DESCOTT

   Paris, 1885.

   Jean Corbel, jeune médecin fils d'un marchand de couleurs et lui-même ancien peintre amateur, en ménage avec une actrice débutante, Sybille, se trouve mêlé à une sombre histoire de meurtres, où les cadavres sont utilisés pour reconstituer le fameux tableau de Manet, "Le déjeuner sur l'herbe".

   Une femme venue en consultation dans son cabinet, surnommée "Obscura", et pour laquelle il a ressenti une attirance immédiate, lui semble être étroitement liée à cette affaire...

 

   J'ai passé un moment de lecture très plaisant avec ce polar historique, genre dont je ne suis pourtant pas coutumière (en fait, à part les deux premiers tomes de la série des Nicolas Le Floch, de Jean-François Parot, que j'ai bien aimés, je n'ai pas l'impression d'en avoir lu d’autres).

   Ici, le rôle principal étant tenu par un médecin, il va de soi que la vision de l'époque est marquée par celle des maladies qui y occupaient une place prépondérante : tuberculose, croup (maladie de l'existence de laquelle je finissais par douter, alors que je me souvenais en avoir entendu souvent parler dans mes lectures de jeunesse) et l'horrible syphilis, dont la présentation qui nous en est faite est inoubliable (et on se dit que les progrès de la médecine nous ont permis d'échapper à une maladie particulièrement épouvantable).

   Quant à la profession médicale, elle ne faisait pas encore, tant s'en faut, partie de celle des notables :

"Soixante pour cent des médecins parisiens ne gagnaient pas de quoi vivre décemment, certains n'atteignaient pas le seuil de survie des trois mille francs. Même les charges officielles étaient misérables. Le médecin du Sénat touchait moins que le concierge. [...] La plupart des médecins gagnaient moins que la plupart es ouvriers, qu'il s'agisse de colleurs de papier, de charpentiers, de marbriers, de peintres en bâtiments ou de charretiers."


   A propos de l'époque, je ne peux m'empêcher de vous citer ce passage qui, je trouve, en restitue parfaitement toutes les caractéristiques :

"Il [Jean Corbel] était né sous le Second Empire, en 1857, avait connu les rigueurs du siège de Paris en 1870, le passage à la IIIème République et les horreurs de la Commune, les rues jonchées de cadavres dont la vision l'avait si fortement impressionné. Il avait assisté à la modernisation de la ville, au percement de boulevards et d'avenues larges comme des cours d'eau, à la destruction de centaines de maisons, à la construction d'un nouveau type de bâtiments en pierre de taille et aux toits de zinc et d'ardoise. Tous ces chantiers nécessitaient l'apport de matériaux transportés par des barges toujours plus grandes sur le fleuve toujours plus encombré. Il avait été témoin de la modernisation de l'éclairage des rues, avec de nouveau bec de gaz, puis l'électricité; Il assistait encore à l'afflux de populations nouvelles rendu possible par l'essor du chemin de fer, ce peuple grouillant venu des quatre coins du pays et de plus loin encore, d'Espagne et d'Italie par exemple, cherche fortune ou plus raisonnablement gagner sa pitance. La ville en absorbait autant qu'il en arrivait, hommes, femmes, enfants, chacun participant à sa manière au changement de physionomie de la capitale qui réclamait tant de main-d'œuvre, tant de corps de métiers différents. Chaque année aussi elle en rejetait un certain nombre, des malades pour la plupart dont la santé n'avait pas résisté à des conditions de vie trop dures, aux logements surpeuplés, sous-ensoleillés et sous-aérés, à l'alimentation mal équilibrée et à des conditions de travail harassantes. Autant de tragédies anonymes qui n'empêchaient pas la cité de s'étendre, la population de croître et les lumières de briller toujours plus fort."

 

   L'évocation de cette époque inclut bien sûr celle du Salon des Refusés, en 1863, où fut présenté le fameux tableau de Manet, "Le déjeuner sur l'herbe", qu'un criminel s'acharne ici à reproduire.

   Une telle attitude incite le héros médecin à s'interroger sur les désordres du psychisme de l'assassin et à contacter son collègue et ami, Gérard Roch, aliéniste : eh oui, la notion de serial killer n'est pas encore, à cette époque, devenue commune ! Au passage, on a donc un aperçu de la manière dont étaient perçues les maladies psychiques, alors que Charcot peinait encore à se faire entendre.

   En présentant la médecine du 19ème siècle en même temps que, globalement, Paris à ce moment-là et les modes de vie de la population, indigente (la plus nombreuse) ou fortunée, avec un détour par les lieux de plaisir (dont les maisons de grande tolérance), l'auteur n'en néglige pas pour autant ses personnages. Jean est un jeune docteur bon et un peu idéaliste, animé du désir de soigner les corps en se préoccupant des esprits. Et Obscura, qui l'attire, semble évidemment évoquer ce côté obscur sans lequel notre héros serait trop lisse. Le père de Jean, fabriquant et marchand de couleurs pour les artistes peintres, est un vieil homme attachant et sa compagne, Sibylle, une jeune femme enthousiaste souhaitant réussir sa carrière d'actrice. Ajoutez leur Gérard, l'ancien amoureux de Sibylle, doté d'un physique de lutteur, qui revient d'une campagne de pêche sur un chalutier et occupe les fonctions de médecin aliéniste dans un asile pour personnes fortunées, sans oublier Ange, le saute-ruisseau croisé au détour d'une visite à domicile, et vous obtenez une galerie de personnages sympathiques dont l'histoire a tout de suite retenu mon attention.


   Un couple central attachant, une intrigue bien menée avec ce qu'il faut d'inquiétude quant au devenir des protagonistes et enfin une écriture agréable, font d'"Obscura", dans sa catégorie, un roman policier de qualité, dont je retiendrai en particulier l’intéressante incursion qu'il m'a offerte dans le Paris de la fin du 19ème siècle.


"Obscura", Régis DESCOTT

éditions Jean-Claude Lattès (397 p)

 

Amanda a trouvé ce roman "fort bon !".

 


Commentaires

 

1. Leiloona  le 01-06-2009 à 09:13:23  (site)

Un polar historique avec une touche de peinture ? Voici un idée bien sympa !
En revanche, je n'ai jamais entendu parler du croup. Quoi

2. manu--  le 01-06-2009 à 09:26:12  (site)

Le côté reconstitution d'un tableau par un meurtrier avait l'air sympa mais par contre, je ne supporte plus les descriptions de maladie de long en large, donc je passe. Sais-tu que la syphilis est une maladie qui a fait sa réapparition ces 10 ou 20 dernières années ? Evidemment, on la soigne maintenant :-D

3. la-ronde-des-post-it(lasardine)  le 01-06-2009 à 09:50:31  (site)

je ne suis pas non plus coutumière de ce genre de bouquin mais la description que tu en fais me donne (presque) envie...

je suis tout de même freinée par le souvenir de "Pavillon 38", du même auteur, qui ne m'avait pas franchement emballée...

à voir donc...

édité le 01-06-2009 à 09:50:59

4. Mango  le 01-06-2009 à 10:22:04  (site)

Tu donnes ici la très juste définition du bon roman policier, comme je les aime aussi. Je retiens ce titre.

5. Ys  le 01-06-2009 à 10:31:17  (site)

Ah, quand j'entends le mot "aliéniste", je sors mon stylo ! J'adore les histoires de folie au XIXe siècle et les débuts ou prémices de la psychanalyse !

6. la Pyreneenne  le 01-06-2009 à 11:30:27  (site)

Pourquoi pas ?

7. amandameyre  le 01-06-2009 à 17:43:48  (site)

un bon polar, surtout pour l'ambiance et la reconstitution historique, oui, très bien rendues Sourire

8. Florinette  le 02-06-2009 à 10:10:01  (site)

Après avoir découvert récemment cet auteur avec "Caïn & Adèle", j'ai très envie de poursuivre dans ses oeuvres et ce roman me tente beaucoup !

9. brize  le 02-06-2009 à 18:14:26  (site)

@ Leilonna : Pour répondre à ta question : La diphtérie est une angine qui se caractérise par la formation de fausses membranes à l'entrée des voies respiratoires. Leur localisation sur le larynx provoque l'asphyxie par l'obstruction du conduit aérien : c'est le croup. La diphtérie était autrefois pandémique. Elle était encore la plus grande cause de mortalité infantile à la fin du 19ème siècle avec des dizaines de milliers de cas chaque année (encore trois mille morts par an en France en 1924)(source : wikipédia). Depuis, la maladie a été éradiquée grâce à la découverte du vaccin ad hoc.

@ Manu : Les maladies ne représentent pas l'essentiel du roman, mais c'est vrai qu'elles occupent une certaine place. A lire peut-être en sautant les passages concernés ? Et pour la syphilis, je l'ignorais, mais heureusement elle n'arrive pas dans la phase ultime de son développement, celle qui est décrite dans le roman...

@ Laptitesardine : Qu'est-ce qui t'avait déplu dans "Pavillon 38" (pas lu et je n'en connais que vaguement le thème) ?

@ Mango, La Pyrénéenne et Florinette : "Obscura", sans conteste, "mérite un détour" (oui, je sais, c'est pas bien de parodier le guide Michelin !).

@ Ys : C'est un aspect du roman, mais il n'est cependant pas creusé.

@ Amanda : Tu ne t'étais pas trompée en pensant qu'il me plairait !

10. ChoupynettedeRestin  le 02-06-2009 à 19:27:55  (site)

une idée fort alléchante! Clin doeil

11. la-ronde-des-post-it(laptitesardine)  le 02-06-2009 à 20:26:58  (site)

je ne m'en souviens pas très bien, il y a un moment que je l'ai lu... je crois en fait que c'est tout simplement le genre qui ne me plaît pas plus que ça...
mon mari lui, a adoré!
tu me diras si tu le lis Clin doeil

12. freude  le 03-06-2009 à 08:29:31  (site)

Moi j'ai beaucoup aimé Pavillon 38, lu récemment et ce roman Obscura me fait un peu penser à Cinq leçons sur le crime et l'hystérie de Patricia Parry. Ca me tente bien, noté !

13. la-ronde-des-post-it (ln)  le 03-06-2009 à 13:07:50  (site)

Je ne suis pas très fan de ce genre de lecture, mais peut-être que je pourrais m'y mettre grâce à ce que tu décris. Les passages cités me donnent une petite envie de le lire.

14. brize  le 03-06-2009 à 13:26:08  (site)

@ Choupynette : C'est un roman dont je garderai un bon souvenir.

@ Laptitesardine : Pas sûre que ça me plaise non plus, je me méfie quand il s'agit de psychopathes (comme c'est le cas dans ce roman, je crois) ! Et comme il n'est pas à la bibliothèque... (mais je l'achèterai peut-être pour mon mari, que je suis chargée d'approvisionner en romans policiers, quitte d'ailleurs à ne pas tous les lire quand ils sont trop trash pour moi !).

@ Freude : Toujours pas lu ce roman-ci de Patricia Parry : bon, j'attendais qu'un temps suffisamment long se soit écoulé après ma lecture de "Petits arrangements avec l'infâme", mais là, c'est bon (et en plus, je l'ai, ce livre !).

@ Ln : J'aime bien ta "petite envie de le lire" Sourire !

15. Lilibook  le 03-06-2009 à 14:21:41  (site)

Oh ça me plaît énormément car pour ma part j'adore les polars historiques ! Et celui-ci sur un p'tit air de peinture m'a l'air bien original. Je note de suite.

16. Alwenn  le 03-06-2009 à 21:33:59

Oh oh ! tout pour me plaire : peinture, polar historique, XIXeme... Et si en plus tu dis avoir passé un agréable moment... Je note ! Sourire)

17. la-ronde-des-post-it(laptitesardine)  le 03-06-2009 à 22:20:40  (site)

ouais ben je crois que c'est justement le côté psychopathe qui m'a "gênée" ^^
du peu que je me souvienne j'ai trouvé ça "compliqué"...

18. brize  le 04-06-2009 à 08:58:21  (site)

@ Lilibook : Oui, il pourrait bien te plaire !

@ Alwenn : Il m'a bien plu, ce polar historique !

@ Ln : M'étonne pas : je me méfie des psychopathes dans les romans policiers (avec eux, je crains toujours le pire... et j'ai souvent raison !). Dans "Obscura", on sait tout de suite qu'il y en a un, mais l'accent n'est pas mis sur lui.

19. myloubook  le 05-06-2009 à 14:38:02  (site)

Tiens je note celui-ci ! J'ai été tentée par la couverture et ce que tu dis m'intéresse beaucoup, en particulier l'aspect médical. Cela me rappelle un peu une partie de "Ambre" de Katrin Winsor, où deux des personnages principaux sont atteints de la peste (celle de Londres au XVIIe).

20. brize  le 13-06-2009 à 10:11:53  (site)

Ah oui, la couverture ! Je l'avais trouvée pas mal, moi aussi !

21. Jémlyre  le 15-05-2010 à 15:13:04  (site)

Il m'a l'air vraiment intéressant ! Je le note !

 
 
 
posté le 30/05/09

Histoire de la peinture

   Parce que j'ai déjà des livres consacrés à certains peintres mais aucun sur la peinture en général (ben quoi, fallait bien que je me trouve des excuses, enfin, je veux dire, des raisons de l'acheter !), j'ai craqué samedi dernier pour cette petite (13 cm x 17 cm) brique (512 pages) parue chez "National Geographic".

   Des planches synoptiques par époque, de courts chapitres consacrés aux principaux artistes, avec une petite analyse d'au moins un de leurs tableaux majeurs, le tout présenté d'une manière très claire (pédagogique) et attractive avec, cela va de soi, une iconographie riche et superbe : voilà une mini-encyclopédie (à un prix lui aussi mini :15,75 €) au sein de laquelle j'aurai plaisir à fureter au hasard ou au gré de mes interrogations sur le sujet et qui a déjà commencé à faire mon bonheur !

 

N.B : promis-juré, cet article n'est pas sponsorisé !

N.B 1 : ce n'est pas l'illustration que j'aurais choisie pour la couverture, mais là, je chipote.

 

"Histoire de la peinture", Les Essentiels de National Geographic (éditions que je connaissais déjà pour leurs guides de voyage).

Et maintenant, j'aimerais bien découvrir, dans la même collection, "Histoire du monde" (la solution pour combler mes lacunes en la matière ?!!!).

 


Commentaires

 

1. Isil  le 30-05-2009 à 10:37:32  (site)

Je suis aussi à la recherche d'un ouvrage de ce type. J'en feuillette régulièrement et je ne me décide jamais :-)
Elle est très bien la couverture.

2. Leiloona  le 30-05-2009 à 10:39:21  (site)

Hum, bien tentant ! Je le note et le regarderai !

3. SD49  le 30-05-2009 à 12:36:17

cela ferait du bien à ma culture de le lire !!!!!!!!

4. bladelor  le 30-05-2009 à 13:42:32  (site)

Je note illico, c'est exactement le type d'ouvrage qu'il me faut, histoire de combler mes lacunes en la matière.

5. Nanne  le 30-05-2009 à 19:51:51  (site)

C'est le genre d'ouvrage que j'aime feuilleter de temps en temps pour éviter la honte d'une réponse idiote à une question culturelle ... De bien beaux livres donnant l'essentiel à retenir !

6. rosetina  le 30-05-2009 à 20:02:22  (site)

Bonjour par hasard sur ton blog que je trouve très interessant, une envie de lire en te lisant, à plus Rosetina

7. Aifelle  le 31-05-2009 à 07:53:20  (site)

Je vais le feuilleter en librairie pour voir à quoi il ressemble. C'est toujours utile ce genre de livre.

8. Cécile de Quoide9  le 31-05-2009 à 15:57:00  (site)

Mais non tu ne chipotes pas, tu t'exprimes... et je suis d'accord avec toi mais en même temps autant de lecteurs, autant d'idées sur la couverture je suppose. Renoir n'est pas un choix aburde, loin de là. Tu aurais mis quoi toi ?
Moi peut-être le déjeuner sur l'herbe de Manet. Non pas que j'adore ce tableau mais il a un côté subversif et décalé qui me semble intéressant à mettre en avant.

9. brize  le 31-05-2009 à 19:43:25  (site)

@ TOUTES :
Compte tenu de son format, cet ouvrage n'a pas la prétention d'être exhaustif, mais je trouve qu'il donne un bon aperçu d'ensemble (qui permet de réorganiser les connaissances que nous pouvons avoir, souvent éparses),certes très succinct (certains risquent donc de le trouver minimaliste), mais ensuite il ne tient qu'à nous d'aller nous documenter davantage sur les aspects qui nous intéressent. Surtout, je le trouve très agréable à parcourir et très clair.

@ Rosetina : Bienvenue « Sur mes brizées » et ravie de pouvoir te donner des idées de lectures !

@ Isil et Cécile : Oui, elle est jolie, la couverture, mais je trouve ce choix un peu trop classique, trop consensuel (pour ne pas rebuter le lecteur potentiel). Effectivement, pourquoi pas « Le déjeuner sur l'herbe », pour les raisons, précisément, que tu évoques, Cécile, et parce que, souvent, les artistes ne sont pas reconnus comme des « Grands » de leur vivant. Ou alors un tableau surréaliste (Magritte, Dali...).

 
 
 
posté le 27/05/09

"Le tueur aveugle", Margaret ATWOOD

    Iris Chase est une vieille dame. Elle déroule sous nos yeux le film de sa vie, marquée par la mort tragique de sa jeune sœur, Laura. Ce récit de souvenirs est émaillé de coupures de journaux relatant quelques événements phares qui lui sont directement liés. S'y intercalent aussi des extraits du livre "Le Tueur aveugle", publication posthume de Laura Chase, dans lequel un homme ébauche une histoire fantastique.

  Reconstituant le puzzle des vies d'Iris et Laura, le lecteur ne cesse de se demander, au fil de sa lecture, quelle(s) vérité(s) cachent les apparences...

 

   Après un démarrage sur les chapeaux de roues (sans vouloir faire de mauvais jeu de mots... vous comprendrez si vous lisez le roman !), j'ai dû me rendre à l'évidence : pour démêler les fils noués dès le début du roman, dont la construction originale m'avait immédiatement séduite, il allait falloir en passer par le récit de toute une vie.

   Le style de Margaret Atwood est remarquable et j'ai aimé sa manière très fine de restituer les sentiments et les perceptions d'une femme, Iris, au crépuscule de sa vie, dépeignant les contraintes de sa vieillesse avec une acuité n'excluant pas une certaine ironie. J'ai apprécié les différents portraits féminins qui émaillent sa rétrospective d'environ soixante-dix ans de l'histoire des États-Unis, évocation intéressante d'un milieu social au travers des époques, se focalisant sur le destin d'une famille en particulier, avec les difficultés liées à la grande dépression et aux deux guerres mondiales.

   J'ai donc lu ce roman sans déplaisir mais, finalement, sans entrain, Le désir de connaître la réponse aux diverses interrogations suscitées par l'auteur en début de roman n'était pas un moteur suffisant pour me pousser à tourner fébrilement les pages, car j'ai rapidement ressenti un manque de tension dramatique et de péripéties pour relancer mon intérêt : de ce côté-là, je m'attendais à beaucoup mieux. Et si les fils de l'histoire ne sont dénoués que tout à la fin, un élément clé est compréhensible (et un deuxième paraît assez manifeste, aussi) dès le milieu du roman. Au point que les ultimes révélations ne m'ont pas davantage surprise que cela !

   Au demeurant, je n'ai pas éprouvé d'attachement particulier pour les personnages et le récit de SF ne m'a pas convaincue car il m'a paru plaqué, même si, à un moment, la narratrice explique que, heureusement, il y avait cette histoire pour tisser un lien entre elle et le raconteur.

   Pour conclure, "Le tueur aveugle" est un roman qui ne m'a pas emportée et me laissera le souvenir d'une lecture certes de qualité (ce roman a d'ailleurs obtenu le Booker Prize 200) ... mais bien longue.

 

N.B. : De Margaret Atwood, j'ai lu "Le dernier homme", qui m'a laissé le souvenir d'un livre éprouvant (récit post-apocalyptique) et "La voleuse d'hommes" : j'ai énormément aimé ce roman mais que je n'ose pas vous le recommander car aussi bien son écriture que son histoire sont particuliers et ma perception des deux très subjective (pour changer !). Compte tenu des échos que j'en ai (et parce que le thème de ce roman ne m'attirait déjà pas), je ne pense pas lire "L'odyssée de Pénélope", en revanche "La servante écarlate" me paraît incontournable.

 

"Le tueur aveugle", Margaret ATWOOD

éditions Robert Laffont - collection Pavillons (580 p)

et aussi en collection 10/18

 

BOB a récapitulé les avis parus au sujet de ce roman : je me sens très proche de celui de Sentinelle .

 


Commentaires

 

1. manu--  le 27-05-2009 à 09:10:51  (site)

Je n'avais pas non plus été très emballée par ce roman et j'avais à l'époque écrit : "Ce roman présente d'indéniables qualités et peut être qualifié de bon. Malgré tout, je lui ai trouvé quelques défauts qui m'ont rendu la lecture assez ardue. La construction est assez ingénieuse. Malheureusement, je n’ai pas du tout été captivée par le récit de science fiction écrit par Laura Chase, la sœur d’Iris. Le style m’a semblé assez lourd. Malgré qu’ils étaient assez courts, les chapitres m’ont parus longs. Les personnages sont assez horripilants, on ne s’y attache pas du tout.

Enfin bref, beaucoup de pages pour finalement pas grand chose. Les choses sont à peine esquissées. On s’attend à la découverte d’un terrible secret qui est finalement assez mal amené et se perd dans le flot de paroles inutiles."

Je n'ai plus jamais osé m'aventurer dans une lecture de cet auteur. Pourtant, "La voleuse d'hommes" m'attirait.

2. Ys  le 27-05-2009 à 09:12:05  (site)

Bon, je reste avec "La servante écarlate" sur ma liste, on dirait bien que ses romans sont assez "irréguliers"...

3. bladelor  le 27-05-2009 à 09:37:47  (site)

C'est l'un des premiers titres que j'avais noté en commençant à fréquenter les blogs de lecture... et toujours pas lu à ce jour !!! Ton billet me laisse à penser que je devrais plutôt me tourner vers un autre ouvrage de l'auteur...

4. Neph  le 27-05-2009 à 10:04:10  (site)

Manu me l'a fait parvenir grâce à "Passe ton livre à ton voisin !", j'espère être plus emballée : c'est vrai que c'est un pavé...

5. Mango  le 27-05-2009 à 10:33:55  (site)

Je me souviens d'une lecture pénible, très ennuyeuse. Ce livre ne m'a pas laissé un grand souvenir, mais peut-être alors :" La voleuse d'hommes" ou "La servante écarlate"!

6. keisha  le 27-05-2009 à 11:02:06  (site)

J'ai lu ce roman mais en VO e qui fait que j'ai pris du temps. Embrouillant mais habile construction.
Je te recommande la servante écarlate...

7. sentinelle  le 27-05-2009 à 11:12:44

Nos impressions sont effectivement fort semblables ! Je conseille également "La servante écarlate". Petite question : pourquoi dis-tu que la lecture de son roman "Le dernier homme" était éprouvante ? J'hésite justement à le lire et aimerais savoir si ce choix est judicieux ?

8. brize  le 27-05-2009 à 13:42:23  (site)

@ Manu : Merci pour ton long commentaire, dans lequel je retrouve une bonne partie de ce que j'ai ressenti à cette lecture.
J'ai adoré "La voleuse d'hommes", aussi bien pour son écriture spécifique (narration au présent de l'indicatif, on est dans l'instant) que pour ses personnages, dont l'histoire m'a intéressée parce que je les ai trouvés attachants. Ce fut un coup de cœur (j'ai lu ce livre en bibliothèque et je l'ai acheté ensuite). Mais j'ai lu à son sujet pas mal de critiques négatives : j'en ai déduit que j'avais été personnellement très réceptive à ce roman et ne peux donc que te suggérer de t'y aventurer sur une trentaine de pages, qui devraient te suffire à te faire ton opinion et à savoir si tu as ou non envie de poursuivre.

@ Ys : M. Atwood ne fait apparemment pas partie de ces auteurs dont on peut se dire, parce qu'on a aimé un de leurs romans, qu'on les aimera tous : mais, finalement, peut-on le dire pour tant d'auteurs que cela ? Au début, c'est ce que je pensais (en découvrant John Irving, par exemple, puis Alison Lurie, David Lodge et Barbara Kingsolver, pour ne citer qu'eux, car j'ai lu pas mal de livres de chacun) puis, au fil du temps, je me suis rendu compte que ce n'était pas forcément le cas puisqu'il m'arrivait de ne pas accrocher à un livre d'un auteur que j'avais repéré.

@ Bladelor et Neph : Il y a beaucoup de critiques très positives au sujet de ce roman, il peut donc vous plaire comme il a déjà plu à de très nombreux lecteurs.
Sinon, Bladelor, tu peux éventuellement tenter "La servante écarlate" : je ne l'ai pas lu mais il me semble être celui qui, parmi les œuvres de l'auteur, suscite le plus de critiques favorables.

@ Mango : Pour "La voleuse d'hommes", je te renvoie à ce que j'ai dit à Manu. Et "La servante écarlate" sera ma prochaine lecture de cet auteur.

@ Keisha : Oui, je compte bien le lire.

@ Sentinelle : "La servante écarlate" est bien notée.
Pour "Le dernier homme", je te rassure, la lecture était "éprouvante" sur le fond (un homme se retrouve seul à tenter de vivre sur terre, après une catastrophe, et le lecteur va découvrir au fur et à mesure des retours en arrière comment on en est arrivé là : et, tu peux me croire, ce n'est pas très réjouissant, ce futur envisagé ! raison pour laquelle j'ai utilisé le terme "éprouvant", parce que c'est un livre dur) mais pas sur la forme car je ne me souviens pas m'être ennuyée pendant ma lecture : je voulais savoir ce qui s'était passé et la curiosité + l'intérêt de ce qui était raconté me poussaient à tourner les pages sans problème.

9. Leiloona  le 28-05-2009 à 08:02:24  (site)

Hum alors si c'est un pavé dont le style n'est pas des plus légers, je ne note rien.

10. brize  le 28-05-2009 à 08:22:05  (site)

Leiloona, je n'ai aucun reproche à formuler quant au style (au sens propre du terme), que j'ai trouvé excellent.

11. oups007  le 28-05-2009 à 08:29:35  (site)

petit passage dans ton joli petit coin , notre but du jour découvrir les blogs de nos amis du vef! très joli ton blog! on continue notre petite route merci pour ton bon accueil gros potouxxxxxxxx la fée plume et ses merveilleux lutins

12. Restling  le 29-05-2009 à 20:35:02  (site)

Bon je n'ai toujours pas lu de livre de Margaret Atwood mais si je dois commencer (et j'en ai très envie quand même), je pense que je choisirai La servante écarlate.

13. manu--  le 29-05-2009 à 21:36:37  (site)

Je vais voir si il est à la biblio alors :-)

14. brize  le 30-05-2009 à 08:38:31  (site)

@ Oups 007 : Bonne continuation dans ton périple !

@ Restling et Manu : Sages décisions !

15. Karine:)  le 30-05-2009 à 18:24:28  (site)

Arghhh... il est dans ma pile, celui-là. Et je crains les longueurs... c'Est pour ça que je retarde tant sa lecture, je pense!

16. Nanne  le 30-05-2009 à 19:49:06  (site)

Conclusion, après la lecture de ton billet concernant de livre qui me paraissait captivant, je reste sur "La servante écarlate" que je veux lire depuis longtemps !

17. levraoueg  le 31-05-2009 à 20:53:04  (site)

C'était donc Le dernier homme, ce livre que j'avais eu envie de lire avant d'en oublier immédiatement le titre et le nom de l'auteur ! Merci de m'avoir rendu la mémoire... En tous cas pour Le tueur aveugle, je passe...

18. brize  le 02-06-2009 à 21:48:43  (site)

@ Karine : ça vaut quand même le coup d'essayer !

@ Nanne : Si tu dois en choisir un, il me semble en effet que c'est plus sûr d'aller vers "La servante écarlate".

@ Levraoueg : Comme "Le dernier homme" est une lecture d'avant blog, je n'en ai pas gardé d'analyse écrite. Je me souviens que, outre l'aspect "éprouvant" dont j'ai parlé plus haut, quelque chose d'autre m'avait gênée dans l'histoire, dans le dénouement me semble-t-il, mais mon souvenir n'est pas précis.

19. sylvielectures  le 05-06-2009 à 18:53:23  (site)

je n'ai pas lu ce titre, mais de cet auteur j'ai bien aimé l'odyssée de Pénélope et surtout la servante écarlate..

20. brize  le 05-06-2009 à 19:03:09  (site)

Encore un avis positif au sujet de cette "Servante écarlate", que je ne manquerai donc pas de lire.

21. liliba  le 09-06-2009 à 12:46:02  (site)

J'avais adoré La voleuse d'homme, et je crois bien en avoir un ou deux d'elle sur ma PAL, mais depuis Books, et ma journée du lendemain au marché aux livres, elle s'est encore agrandie, ça devint le bazar !

22. brize  le 09-06-2009 à 12:54:01  (site)

Dans mes bras, Liliba ! Enfin, je rencontre (et en plus, c'est vrai, puisqu'on vient de se rencontrer à "Books" !) quelqu'un qui a aimé "La voleuse d'hommes" autant que moi ! (et si je comprends bien, tu ne peux pas me dire ceux de M. Atwood que tu as dans ta PAL ?!!! dis, ça ne t'arrive jamais d'acheter un livre que tu aurais déjà, oublié dans les profondeurs de cette PAL Rire1 ?).

 
 
 
posté le 25/05/09

"Far-Ouest", Fanny BRUCKER

Présentation de l'éditeur :

  Sixtine vit seule, presque toujours en vacances, dans une maison à vendre au bord de l'Atlantique. Elle ne désire rien de plus que ce qu'elle a déjà. Rien si ce n'est un chien qu'elle choisit d'adopter dans un élan du cœur sans mesurer à quel point sa vie va en être bouleversée.

  Sa sœurJeanne, de vingt ans son aînée, new-ynew-yorkaise d'adoption, ne l'aurait pas compris. Mais après la mort de son mari, elle a décidé de retrouver la France et Sixtine, qu'elle n'a pas vue depuis de longues années.

  "Far-Ouest" est un magnifique road-movie à la française avec des personnages pleins de grâce, épris de liberté.

  

   "Far-Ouest" aurait aisément pu s'intituler "Dalton et Sixtine", Dalton étant le nom du chien que Sixtine adopte. Pendant la première soixantaine de pages, j'ai eu l'impression de lire une chronique directement tirée du magazine "30 millions d'amis", consacrée aux modalités pratiques et psychologiques d'adoption d'un chien ayant vécu sept ans dans un chenil. J'ai failli passer mon chemin mais la curiosité a été la plus forte (et le roman est court) et je voulais en avoir le cœur net, ayant le souvenir de billets élogieux lus au sujet de ce livre.

   Jeanne, la sœur de Sixtine, part brièvement à la recherche de celle-ci, mais on est loin du "road-movie" évoqué par l'éditeur... D'ailleurs, ce qui concerne Jeanne n'est tout compte fait qu'accessoire par rapport à l'essentiel : l'histoire d'amour (n'ayons pas peur des mots) vécue par Sixtine (misanthrope ou seulement sauvage, chacun appréciera) et son compagnon animal, racontée avec beaucoup de sensibilité.

  Un premier roman à réserver, à mon avis, aux (très) grands amis des chiens.


"Far-Ouest", Fanny BRUCKER

éditions JC Lattès (305 p)

 

L'avis de : Clarabel , Cuné , Cathulu , Florinette .

 


Commentaires

 

1. la-ronde-des-post-it(laptitesardine)  le 25-05-2009 à 09:05:38  (site)

pas pour moi je pense...

2. zarline  le 25-05-2009 à 10:11:23  (site)

J'ai également adopté mon chien dans un refuge et depuis, j'avoue être un peu gaga de cette boule de poils (comme tous les propriétaires de chiens, je pense). Ce livre est fait pour moi.

3. Ys  le 25-05-2009 à 10:39:12  (site)

En voilà un qui n'est pas pour moi, je n'aime pas du tout les chiens et 30 millions d'amis me fait faire des cauchemars !

4. la-ronde-des-post-it (ln)  le 25-05-2009 à 10:55:49  (site)

Moi et les animaux.... je crois que je vais m'abstenir de lire celui-ci...

5. Florinette  le 25-05-2009 à 14:19:39  (site)

Je ne suis pas fan des chiens, j'en ai même peur et pourtant ce roman m'a beaucoup plus...

6. brize  le 25-05-2009 à 19:14:42  (site)

@ Florinette : J'ai été déçue quand j'ai constaté que le chien était un personnage à part entière dans le roman : ce n'est pas ce que je m'attendais à lire, même si je reconnais sans peine que l'histoire est racontée avec finesse (enfin, globalement, parce que tout n'est pas toujours fin par exemple dans l'évocation de Jeanne !).

@ Zarline : Je pense que tu seras heureuse de retrouver dans ce roman des émotions vécues avec ton chien.

@ Laptitesardine, Ys et Ln : Ce n'est que mon avis (qui s'appuie sur mon ressenti) et le commentaire de Florinette prouve bien qu'on ne peut pas me donner a priori entièrement raison : il ne vous restera plus qu'à aller, le cas échéant, tester par vous-mêmes !

7. Leiloona  le 26-05-2009 à 12:48:46  (site)

Bon, je l'offrirai peut-être à ma belle-mère du coup. rougis

8. brize  le 26-05-2009 à 12:59:15  (site)

Trop forts, les blogs : grâce à eux, on alimente nos Listes et Piles A Lire et en plus on fait des cadeaux (je dis ça, Leiloona, parce que je fais comme toi, je repère aussi ce qui plairait à d'autres qu'à moi !) !

9. Restling  le 29-05-2009 à 20:37:48  (site)

Pas pour moi. J'aime bien les animaux mais je ne suis pas sure de pouvoir être considéré comme une "très grande amie des chiens"... ^_^

10. Karine:)  le 30-05-2009 à 18:25:16  (site)

Je ne suis pas une grande amoureuse des chiens. Vraiment pas. Je vais donc passer mon tour!!

11. brize  le 02-06-2009 à 21:51:18  (site)

@ Restling et Karine : Dans ce roman, l'accent est mis sur la relation entre Sixtine et son chien, ce qui m'a conduit à formuler cette mise en garde/recommandation. Mais, bien sûr, ce n'est que mon avis, pas forcément partagé par d'autres lecteurs de l'ouvrage.

12. sylvielectures  le 05-06-2009 à 18:51:19

je l'ai noté celui là, parce que cette histoire de far ouest, du côté de l'océan atlantique m'attire beaucoup.... mais il n'est pas encore dans ma pal...

13. brize  le 05-06-2009 à 19:03:42  (site)

Il pourrait te plaire davantage qu'à moi.

 
 
 
posté le 21/05/09

"Impardonnables", Philippe DJIAN

    Francis, écrivain de soixante ans, a refait sa vie avec Judith, après la mort tragique de son épouse et d'une de leurs filles. Mais, quelques années plus tard, il vit un nouveau drame avec la disparition soudaine de son autre fille, Alice, une actrice en vue, qui laisse sans nouvelles son mari, Roger, et leurs deux jumelles. Des semaines d'angoisse s'écoulent, jusqu'à ce qu'une piste apparaisse enfin.

 

   J'ai lu ce court roman quasiment d'une traite (et pourtant, ce n'est pas un thriller !), tant je voulais savoir ce qui allait arriver ou ce qui s'était passé, lorsque la narration effectue un saut dans le temps et nous laisse un moment dans l'expectative quant à ce qui s'est déroulé dans l'intervalle, avant de nous le révéler ou de nous laisser le deviner à demi-mot. Il n'y a pas à dire, Djian (dont c'était le premier livre que je lisais) s'y entend pour raconter une histoire et retenir l'attention de son lecteur, découvrant au besoin, progressivement, les pans du passé nécessaires à la compréhension du présent.

   Je n'ai pas éprouvé d'attachement particulier pour les personnages, mais j'ai eu l'impression d'assister à une espèce de tragédie antique, où les sentiments et les réactions sont exacerbés et où le spectateur reconnaît pourtant des facettes de son humanité. L'auteur approche toutes les formes que l'amour (ou son absence, si terrible mais d'après lui envisageable) peut revêtir, dans la relation parents-enfants, dans le couple, lorsqu'il se cherche ou finit par ne plus se trouver et hors du couple qui bat ou non de l'aile. Les personnages, au travers des incidents ou des événements qu'ils traversent, décrivent la diversité des attitudes possibles, les chemins pris sans, parfois, pouvoir ou vouloir revenir en arrière. Le thème du pardon ou de son impossibilité traverse bien sûr le roman, auquel il donne son titre.

Que l'histoire soit ou non vraisemblable ne m'a pas souciée : j'y ai cru le temps de m'y plonger. Quant à l'écriture, elle ne m'a pas séduite plus que cela mais elle porte efficacement la narration et ses protagonistes. Enfin, les considérations de l'auteur sur son dur labeur d'écriture m'ont intéressée.

   "Impardonnables" fut donc une lecture prenante, qui ne m'a pas déplu (mais dont je ne pense pas qu'elle me marquera), ancrée dans un pays basque dont l'auteur a su saisir l'atmosphère.

 

"Impardonnables", Philippe DJIAN

éditions Gallimard (233 p)

 

D'autres avis (avec, en outre, la possibilité d'en apprendre davantage au sujet de l'histoire proprement dite, si vous le souhaitez) chez : Lily , Amanda , Sylire , Sylvie , Cuné , Fashion , In Cold Blog , Ys .

 


Commentaires

 

1. Ys  le 21-05-2009 à 14:44:56  (site)

Ce qui m'a le plus déçue, c'est le suspens un peu raté, je trouve, mais sinon j'ai aimé et ne devrais pas tarder à recommencer avec Djian.

2. manu--  le 21-05-2009 à 15:25:17  (site)

Chouette, il est dans ma PAL et ce sera mon premier livre de Djian !

3. liliba  le 21-05-2009 à 20:56:59  (site)

De cet auteur, je n'ai lu que "37,2° le matin" que j'ai détesté de bout en bout : l'histoire, le style, le coté malsain, les personnages... J'ai feuilleté ses autres romans, mais vraiment je déteste son style...

4. brize  le 21-05-2009 à 22:22:49  (site)

@ Ys : J'ai trouvé qu'il y avait une tension suffisante pour me pousser à tourner les pages, ce que j'ai apprécié.

@ Manu : Premier contact avec l'auteur, tout comme moi !

@ Liliba : Je ne suis pas du tout en mesure de comparer ce roman-ci avec les autres (que ceux qui le sont n'hésitent pas !), puisque c'est le seul que j'ai lu, mais si tu ne le sens pas, sans doute vaut-il mieux ne pas insister.

5. Leiloona  le 22-05-2009 à 06:34:20  (site)

Je n'ai jamais lu Djian ... je suis restée bloquée sur ses premiers écrits qui ne m'attiraient pas du tout. Il faudrait peut-être que je regarde ce qu'il fait d'un peu plus près. Lorsque ce livre sortira en poche, par exemple.

6. amanda meyre  le 22-05-2009 à 09:15:27  (site)

tu le dis très bien : agréable, mais pas inoubliable. Mais sympatique Sourire

7. SD49  le 22-05-2009 à 09:16:25

moi aussi je ne me souviens que de 37°2 mais en film, et cela ne me donne pas du tout envie de lire cet auteur, à tort peut être ....

8. Florinette  le 22-05-2009 à 11:50:35  (site)

Je pense que celui-ci, je le lirais, car après une première expérience décevante avec cet auteur, à cause de son style trop cru, j'ai bien envie de retenter avec ce roman, en plus si ça parle du pays basque, je ne peux qu'être tentée ! ;-)
Bon week-end Brize !

9. sylvielectures  le 22-05-2009 à 19:02:56

je n'ai pas vraiment apprécié. Il en fait des tonnes, il fallait oser, d'accord, mais je ne sais pas vraiment si ça sert le propos, pour moi, non, pas vraiment...

10. brize  le 22-05-2009 à 19:28:31  (site)

@ Leiloona et SD 49 : Cet auteur ne m'attirait pas non plus, mais ce livre-ci est très bien "passé" !

@ Amanda : J'ai l'impression que je l'oublierai très vite, ce roman ! Mais je n'ai pas vu le temps passer en le lisant !

@ Florinette : Le pays basque n'est que le décor autour de la maison du narrateur, mais comme c'est une région que j'aime bien, j'ai trouvé que c'était agréable de la retrouver dans un roman.
Bon week-end à toi aussi.

@ Sylvie : Je n'ai pas eu l'impression qu'il en faisait des tonnes, mais peut-être est-ce parce que, avec tout ce qu'on lit dans les romans, (presque) plus rien ne me surprend ! Et puis, tout ce que tu énumères dans ton billet, ce sont des événements qui ne nous tombent pas dessus d'un seul coup, mais au fil du roman, donc on a le temps nécessaire, me semble-t-il, pour encaisser au fur et à mesure des découvertes.

11. sylire  le 22-05-2009 à 21:07:40  (site)

Un lecture que j'ai appréciée notament pour le style de Djian que je ne connaissais pas.

12. floaimelesmots  le 22-05-2009 à 21:42:36  (site)

Je n'ai jamais eu assez de curiosité pour lire des romans de Djian malgré les billets plutôt élogieux sur ce titre. Je l'ai noté pourtant mais non !

13. SD49  le 23-05-2009 à 08:49:26

bon allez, j'essaierai peut etre celui-là si je le revois à la bibliothèque

14. Restling  le 23-05-2009 à 10:52:27  (site)

J'ai lu quelques Djian dont Doggy Bag Saison 1 (berk berk berk) et hormis cette grosse déception, j'ai beaucoup aimé. J'attends maintenant qu'Impardonnables soit libre à la bibliothèque pour pouvoir le lire à mon tour. Je suis pressée !

15. Albertine  le 23-05-2009 à 14:03:16

J'ai fais une rasia de livres de poche jeudi ! Je l'ai vu mais pas en poche. Or en ce moment, c'est la crise pour moi! Du coup je crois que j'ai bien fait vu ton regard sur ce livre. Je suis dans Pennac, depuis le temps que j'en entends parler de cet auteur !

16. brize  le 23-05-2009 à 21:10:48  (site)

@ Sylire : J'ai vu dans ton billet que tu qualifiais ce style de "brut de décoffrage" et c'est vrai que je l'ai trouvé simple (à moins que ce soit une fausse simplicité fruit d'un travail particulier... en tout cas il ne se voit pas), mais efficace.

@ Floaimelesmots : Il y a tellement de choix parmi les livres à lire qu'il vaut sûrement mieux privilégier ceux qui nous attirent davantage que les autres.

@ SD49 : Suite aux billets que j'avais lus, j'avais prévu de le lire (par curiosité) mais en fait je ne l'ai pas cherché : il m'est tombé entre les mains en farfouillant parmi les romans entassés sur la table des acquisitions récentes d'une des annexes que je fréquente. Et comme il est court, je n'ai pas hésité.

@ Restling : Ce sera très intéressant d'avoir ton avis, puisque tu connais bien l'œuvre de l'auteur.

@ Albertine : Il vient de sortir, donc il ne paraîtra pas en poche tout de suite et , si tu lis les romans de Pennac auxquels je pense ("Au bonheur des ogres" et "La fée carabine"), tu n'as aucun regret à avoir !

17. Hathaway  le 24-05-2009 à 08:40:11  (site)

J'ai longuement hésité devant ce livre à la librairie l'autre jour... Mon libraire me l'a finalement déconseillé. Je serais tout de même curieuse de le découvrir !

18. brize  le 24-05-2009 à 09:20:05  (site)

C'est tout l'intérêt des bibliothèques coeur_1 (car ce n'est pas un livre que j'aurais acheté).

19. sylire  le 24-05-2009 à 11:29:04  (site)

Je pense que c'est un style "brut de décoffrage" savamment travaillé !

20. brize  le 24-05-2009 à 11:32:56  (site)

Si l'on en croit ce que le narrateur écrivain explique, dans le roman, à propos de sa propre écriture, ce doit être le cas !

21. Lucile  le 24-05-2009 à 13:29:18  (site)

J'avais entendu une interview de Djian au sujet de ce roman sur France Inter, et il ne m'avait pas donné envie de le lire... Ton avis me conforte dans cette voie... Sourire

22. kathel  le 24-05-2009 à 17:54:57  (site)

j'ai beaucoup lu Philippe Djian après 37°2, mais rien depuis Assassins qui ne m'a pas laissé grand souvenir... Celui-ci me permettra sûrement de renouer avec cet auteur !

23. brize  le 24-05-2009 à 19:43:26  (site)

@ Lucile : Si je peux t'éviter d'allonger ta liste de livres à lire... tu m'en vois ravie !

@ Kathel : Comme je le disais à Restling, ce sera intéressant d'avoir ton avis sur ce roman, car tu pourras le comparer aux autres que tu as lus de l'auteur.

24. saxaoul  le 25-05-2009 à 08:48:04  (site)

Je n'ai toujours pas lu cet auteur mais son interview dans le magazine des livres m'a donnée envie !

25. brize  le 26-05-2009 à 13:17:11  (site)

smiley_id117197 J'ai acheté ce magazine pour lire l'article consacré aux blogs littéraires et une fois l'article lu, j'ai feuilleté le reste et je n'y suis pas revenue ! Je vais aller déterrer le magazine dans la pile pour lire cette interview !

26. céline de enlivrezvous  le 27-05-2009 à 09:19:01

J'avais été tellement déçue par "Doggy bag" que je pensais ne jamais rouvrir un Djian ! Mais ta critique me tente malgré tout, d'autant plus que j'avais beaucoup aimé "37°2 le matin".

27. brize  le 27-05-2009 à 09:21:39  (site)

Céline, d'après ce que j'en sais, "Doggy bag" s'inscrivait dans un projet spécifique de l'auteur, atypique par rapport au reste de son oeuvre. "Impardonnables" devrait t'intéresser davantage.

28. SD49  le 05-07-2009 à 14:42:09

Ca y'est je l'ai lu. Et mon avis est assez proche du tien. Ce roman est bien fait, on s'aperçoit dout à coup de ce qui s'est passé sans que cela ait été raconté. Original comme façon de faire. Je n 'en garderai pas un grand souvenir mais il ne m'a pas déplu.

29. brize  le 05-07-2009 à 14:56:29  (site)

Oui, nos avis se rejoignent (en plus, maintenant, on peut dire qu'on a lu au moins un livre de Philippe Djian, excellent pour notre culture littéraire contemporaine !).

 
 
 
posté le 17/05/09

"Marketing viral", Marin LEDUN

Présentation de l'éditeur :

A l'université de Grenoble, Nathan Seux travaille sur la sexualité. Ses recherches convergent vers un étrange laboratoire qui semble utiliser génétique et nanotechnologies dans des buts alarmants : marketing, manipulation, contrôle du corps et de l'esprit, "amélioration de l'homme". Bientôt, ses étudiants sont assassinés les uns après les autres et toutes ses pistes débouchent sur des bains de sang...

 

   Au lieu de me borner, après avoir lu la quatrième de couverture qui, comme son titre, m'attirait, à feuilleter ce roman, j'aurais été mieux avisée d'en lire les premières pages, dont le caractère bien trash m'aurait donné une idée de ce qui pouvait m'attendre. En feuilletant, j'avais malgré tout repéré des passages un peu suspects, mais je m'étais dit que l'ensemble les rachèterait. Maintenant que j'ai achevé ma lecture, puis-je considérer que ce fut le cas ? Pas vraiment...

   Parce que du glauque et du malsain, il y en a quand même pas mal, dans ce livre ! Une petite fille y est élevée par son père, séquestrée dans une pièce où elle franchira d'une écœurante manière, grâce à lui, toutes les étapes de l'enfance et de l'adolescence... Le père est du genre fou-pervers-intelligent. C'est lui qui est à l'origine de la diabolique machination que Nathan et ses collaborateurs vont mettre au jour.

   Alors certes, le thriller est rondement mené et le lecteur veut savoir ce qu'il va advenir des différents protagonistes (et c'est la seule raison qui m'a poussée à tourner les pages et à ne pas interrompre ma lecture, même si l'un des protagonistes a l'art de se fourrer bêtement dans la gueule du loup !), mais le traitement des thèmes ne m'a pas plu dans la mesure où la composante scientifique se mêle aux délires mystiques d'un homme possédé par des convictions religieuses le rattachant aux divinités phéniciennes, comme s'il avait fallu à l'auteur, pour justifier les monstruosités commises au nom de la science, le recours partiel à l'explication par la folie. A mon sens, le roman y perd en efficacité car il m'a été impossible de concevoir comme vraisemblable ce qu'il présentait (alors que je suis plutôt un lecteur de SF bon public, prêt à admettre des tas d'hypothèses futuristes), tant les données scientifiques intéressantes fournies étaient régulièrement noyées au milieu d'un salmigondis de propos d'illuminé frappadingue (ce qui ne l'empêche pas d'être redoutablement intelligent, retors, manipulateur) au comportement répugnant. Bref, cette tonalité spécifique a pour moi déteint sur le reste et m'a conduite à discréditer le tout, jetant ainsi le bébé avec l'eau du bain. A noter, d'ailleurs, que l'aspect "Marketing viral", pourtant mis en exergue dans le titre, n'est qu'à peine évoqué au sein d'un ensemble de concepts relatifs aux évolutions possibles des biotechnologies et à leurs applications éventuelles.

   Enfin, j'ai un peu achoppé sur le style, avec cette manière qu'a l'auteur d'insérer, entre deux guillemets ou en italique (là, c'est quand il veut insister), des bribes de phrases correspondant aux pensées-éclairs des personnages principaux, façon de faire que j'ai trouvée très artificielle.


   "Marketing viral" est donc un roman qui ne m'a guère séduite, mais il s'agit là d'une appréciation très personnelle et je reconnais que le suspense m'a poussée à en achever rapidement la lecture. Il peut, j'en suis persuadée, tout à fait plaire pour le côté thriller efficace à partir de terrifiantes supputations sur l'avenir de la biotechnologie mêlée à la nanotechnologie, dès lors qu'on n'est pas rebuté par les aspects mystiques et/ou malsains d'une partie de la narration.


"Marketing viral", Marin LEDUN

éditions Au diable vauvert (492 p)

Le blog de l'auteur.


La liseuse a beaucoup apprécié ce roman, dont elle souligne les qualités (narration efficace, écriture énergique et très visuelle, écrivain poussant le lecteur à la réflexion).

 


Commentaires

 

1. Laetitia la liseuse  le 17-05-2009 à 12:06:04  (site)

Comme quoi les goûts et les couleurs... c'est vrai que l'auteur n'a pas fait dans la dentelle. La partie mystique n'était pas tant indispensable à la réussite du bouquin mais elle apporte une dimension différente.

2. brize  le 17-05-2009 à 12:24:05  (site)

Je pense que ce n'était pas un livre pour moi smiley_id118873 .

3. keisha  le 17-05-2009 à 14:33:20  (site)

Chouette, je vais passer!
Blog it: j'espère que tu vas les aimer , ces pavés, même si , c'est vrai ce n'est pas bien raisonnable...

4. Karine:)  le 17-05-2009 à 16:24:18  (site)

Je vais passer aussi... pour que j'aime le glauque, il faut que ce soit vraiment un truc très weird... et je ne pense pas que ça corresponde!!

5. floaimelesmots  le 17-05-2009 à 21:17:47  (site)

le glauque, ce n'est pas trop pour moi. Je passe vite ! Bonne soirée.

6. ChoupynettedeRestin  le 17-05-2009 à 21:29:22  (site)

De Ledun, j'avais lu Modus Operandi, qui était pas mal du tout, mais qui ne m'a pas laissé un souvenir impérissable, vu que je serais bien en peine de te dire de quoi il parle... Clin doeil)

7. Restling  le 17-05-2009 à 21:42:32  (site)

Bon alors moi je passe mais pour une autre raison : je déteste les personnages qui ont le chic pour se jeter dans la gueule du loup, un peu de subtilité que diable !!! :-)

8. Aifelle  le 18-05-2009 à 07:13:08  (site)

Je passe .. ce livre n'est pas pour moi du tout.Oula

9. sylvielectures  le 18-05-2009 à 10:11:10  (site)

le titre et le sujet pouvait m'attirer, mais à la lecture de ton billet, je passeClin doeil

10. brize  le 18-05-2009 à 11:59:22  (site)

@ TOUTES : Mon billet est, j'en suis consciente, partiel et partial, même si je me suis efforcée de ne pas occulter les qualités de ce roman, bien mises en avant par La Liseuse. Compte tenu de ce qui m'a gênée dans ma lecture, je n'arrive pas, sur ce coup-là, à vous dire d'aller, quand même, vérifier par vous-mêmes que ce roman ne vous convient pas.

@ Keisha : Pour "Le tueur aveugle", comme je le dis dans mon blog-it (mais je préciserai dans mon billet au sujet de ce roman), je n'ai pas été conquise.
J'ai repris la lecture de "L'Ombre en fuite" et, là aussi, je suis très mitigée (pas de chance, avec mes deux pavés consécutifs, dont les qualités ne suffisent pas à emporter mon adhésion).

@ Choupynette : D'après ce que j'avais lu au sujet de "Modus Operandi", ça avait déjà l'air un peu glauque. Mais j'ai cru que ce serait différent avec cet opus-ci;

@ Restling : Je te rassure, ça n'arrive qu'une seule fois dans le roman !

11. Lilibook  le 18-05-2009 à 14:31:02  (site)

J'aime les romans policier - thrillers mais là ça m'a l'air vachement glauque donc moi aussi je passe mon tour.

12. Mango  le 19-05-2009 à 09:30:42  (site)

J'ai eu suffisamment de déceptions dans mes lectures ces derniers temps! Merci de m'éviter celle-ci!

13. Mango  le 19-05-2009 à 09:37:31  (site)

Je n'avais pas encore lu ton post-it! Je suis comme toi: je n'ai pas aimé non plus "Le tueur fou", à tel point que je ne l'ai même pas commenté. Il fait partie des livres mal aimés dont je te parlais!

14. brize  le 19-05-2009 à 20:53:31  (site)

@ Lilibook : Comme je le disais plus haut, pour celui-ci, je ne vais pas insister en te conseillant d'aller te faire ta propre opinion.

@ Mango : Pour moi aussi, en ce moment, c'est en dents de scie, pour ce qui est de la satisfaction ressentie au niveau des lectures...
Quant à mon billet sur "Le tueur aveugle", j'ai tout ce que je veux dire noté en vrac : il faut encore que je mette en forme !

15. Ys  le 21-05-2009 à 08:44:45  (site)

Me semble que je dois avoir mieux à lire dans ma PAL...

16. brize  le 21-05-2009 à 13:42:53  (site)

Ys, je n'en doute pas, mais je pense aussi que tu es plus imperméable/endurante que moi, donc ce qui m'a rebutée ne devrait pas te gêner autant Sourire .

17. M.L.  le 21-05-2009 à 14:49:41

Bonjour Brize,

Un commentaire de lecture pour le moins précis et argumenté (dans le bon comme dans le moins bon) et je vous en remercie. Heureusement pour moi, d'autres ont apprécié (rires), mais votre franchise souligne des tas de questions que je me suis posé pendant l'écriture de ce roman et cela m'intéresse de voir comment les réponses que je leur ai apportées sont perçues. Quelques petites précisions, tout aussi partiales, je l'avoue, pour alimenter le débat (non pour remettre en cause votre argumentaire).

Tout d'abord et avant tout, en dépit de certaines scènes difficiles psychologiquement, je ne dirais pas de ce roman qu'il est "glauque" ou "malsain" ou encore "trash", ou alors, c'est que la vie humaine l'est dans son ensemble, en particulier telle qu'elle est mise en scène dans le roman noir en général, la science-fiction ou le "thriller". Vous aurez compris que les scènes auxquelles vous faites allusion ne sont jamais gratuites, et servent à camper les personnages de Jézabel et de Sahar. Mon objectif est symbolique : pointer du doigt le rapport incestueux qui existe entre progrès scientifique et société humaine. La bombe atomique ou les excès contemporains de l'industrie agro-alimentaire en sont de très bons exemples. J'espère ne pas tomber tout de même dans le "gore" ou le "trash". J'ai en tout cas pris garde de ne pas trop m'y aventurer. Ces scènes représentent, je crois, à peine 10 pages sur 500, ce qui est peu, vous en conviendrez. Des livres comme le Silence des Agneaux ou les Rivières Pourpres me semblent entrer dans les détails sordides de manière autrement plus violente.

Quant à l'aspect mystique du livre, c'est vrai qu'il est omniprésent. C'est un choix. Pourquoi ? Et bien sans doute parce que la question des bio et nanotechnologies est posée telle quelle aujourd'hui. Il y a bien sûr le côté technique et scientifique, expériences, recherche et développement, etc. dont on parle un peu dans les médias et dans des colloques spécialisés. Les avancées réelles ou supposées en matière de recherche en bio et nanotechnologies inspirent aussi les groupes les plus secteurs comme les raeliens, par exemple. Plus prosaïquement, de grands groupes industriels ou militaires s'y intéressent déjà aujourd'hui pour des applications extrêmement variées (alimentaire, surveillance, cosmétiques, etc.). Mais il y a aussi et surtout les croyances, l'idéologie, le mysticisme qui entourent ces questions. Pensez que certains chercheurs n'imaginent rien que moins que la substitution de l'homme par des machines autrement plus performantes. Imaginez que certains scientifiques ou hommes politiques très influents outre-atlantique expliquent le plus sérieusement du monde que l'homme n'est qu'une étape dans l'évolution de l'humanité, et que la machine ou le corps amélioré par la technologie en serait l'aboutissement ultime, quitte à l'aider un peu. Et ce ne sont pas les délires de quelques fous égarés sur la planète. Il y a derrière ces idées des gens influents, des lobbies industriels, des sectes, des groupes de pression, etc. Parmi les plus connus et les plus influents, vous avez ceux qui s'appellent les trans-humanistes, auxquels je fais constamment allusion dans le roman. Tapez simplement leur nom sur un moteur de recherche, et pour peu que vous lisiez l'anglais, vous découvrirez à quel point leur influence est grande aujourd'hui et leurs arguments absolument délirants. Dans Marketing Viral, je n'ai, malheureusement, pas inventé grand chose. Plus qu'un roman de SF ou d'imaginaire, c'est avant tout un roman très contemporain sur une question dont on parle finalement très peu, quand elle est au coeur des enjeux scientifiques, techniques et sociétaux de ce début de XXIème siècle. Des milliards y sont investis chaque année sans que personne ne sache vraiment où ni comment. Les propos de Sahar, par exemple, ne sont qu'un assemblage "façon puzzle" d'extraits de discours empruntés à des scientifiques au cours de colloques spécialisés ou des chercheurs ayant pignon sur rue. Certains étaient même tout simplement tirés d'articles de la presse nationale (Le Monde, Libération, Le Figaro, etc.). Pour "illuminé frappadingue" qu'il soit, Sahar n'est guère différent des leaders oeuvrant dans certains de ces groupes scientifiques, sectaires, ou les deux, croyez-moi.

Enfin, je suis heureux que l'aspect "thriller" vous ait plu. Les sujets que j'aborde ne sont pas simples, je le reconnais volontiers, et réussir à maintenir le lecteur en haleine jusqu'à la fin est une véritable gageure, et ceci d'autant plus qu'un bon roman, c'est avant tout : une histoire.

Amicalement,
M.L.

18. brize  le 21-05-2009 à 18:43:11  (site)

@ Marin Ledun :
Tout d'abord, un grand merci pour ce sympathique et long commentaire, très éclairant.
Vous expliquez, en effet, qu'il existe réellement des mouvements influents visant à transformer l'homme par le biais des biotechnologies et qu'ils sont imprégnés de croyances plus ou moins mystiques reflétant leur foi dans un avenir de l'homme projeté hors des limites de sa seule nature. Je n'en avais jamais entendu parler (je connais, comme tout le monde, le mouvement raëlien, mais les transhumanistes, non). Peut-être aurait-il été bon (pour les lecteurs aussi ignorants que moi) de préciser cela dans une annexe (certains auteurs le font, je l'ai déjà noté), avec des références bibliographiques et/ou de sites internet, afin que la distinction apparaisse clairement entre ce qui, dans votre roman, relevait de la réalité et ce qui était du domaine de la fiction d'anticipation. De fait, j'ai cru issu de votre imagination ce que, dans le livre, vous dites des transhumanistes, alors qu'il s'agissait apparemment de la transposition littéraire, dans le cadre d'une projection prospective, d'une dérive que vous aviez détectée dans notre environnement contemporain, dérive que vous souhaitiez d'autant plus pointer du doigt que vous la saviez méconnue.
Malgré tout, je persiste à avoir l'impression que, si Sahar n'avait pas été fou, son projet (et celui des personnages auxquels il est lié, a priori sensés, eux) m'aurait paru plus crédible, plus vraisemblable et donc plus dangereux et alarmant, ce qui aurait rendu votre mise en garde plus percutante.

Pour ce qui est de l'aspect glauque-malsain, je sais qu'il s'agit d'une sensibilité très personnelle (et ma perception n'est pas liée au nombre de pages mais, dans le cas particulier de Jézabel, au fait qu'il s'agissait d'un parcours personnel avec des aperçus réguliers sur ce personnage et ce qu'elle endurait, dont j'ai souffert par empathie) : elle m'a conduite ainsi à délaisser Grangé (après "L'empire des loups") ou à ne pas (plus) lire certains thrillers. Il me semble d'ailleurs que mon seuil de tolérance a, au fil des années, diminué. Dommage pour moi, car je me prive ainsi d'histoires aussi rondement menées que celle que vous avez racontée dans "Marketing viral" (roman que je n'ai pas pu lâcher, malgré le malaise qu'il m'inspirait, alors que bien d'autres me tombent des mains). Et, vous avez raison, dans la majeure partie des cas, c'est l'histoire qui importe le plus dans un roman !

Amicalement,
Brize

19. M.L.  le 21-05-2009 à 18:57:07

Bonsoir Brize,
Tout d'abord, je vous remercie pour votre réponse détaillée. La question du sourçage documentaire directement sur le roman s'est posée. Certains le font en effet. Je me suis contenté de faire des liens sur mon blog, considérant, comme dit plus haut, que l'histoire primait, et que le lecteur devait rester libre de prendre le livre comme une pure fiction (ce qu'il est d'une certaine manière) ou comme un appui à la réflexion. Le côté scientifique du roman (termes, théories, etc.) est suffisamment lourd, sans doute est-il inutile d'en rajouter une couche. Mais ce que vous dites sur les transhumanistes est extrêmement intéressant pour moi : je mesure à quel point, y compris pour des personnes comme vous qui lisez beaucoup, les recherches menées en bio et nanotechnologies, les groupes qui les supportent, et les dérives sectaires qui y sont fortement liées sont inconnus ou presque du grand public, en dépit de nombreux romans d'anticipation écrits sur le sujet, d'articles de journaux ou de sites spécialisés (je vous conseille à ce sujet l'excellent site de Pièces et Main d'Oeuvre, fait par des grenoblois qui ne manient pas la langue de bois et qui disposent d'une considérable base de données sur la question - Grenoble, avec le centre Minatec, étant l'un des plus gros centres de recherche sur la question en France et en Europe occidentale).
Il me faut maintenant préciser que "Marketing Viral" est le premier volet d'un projet plus large, autour de l'histoire de Jézabel, entre autres, et du marketing en général. La question sectaire (que je ne pouvais pas, selon moi, évacuer, même si, comme vous le précisez, le traitement que j'en fais peut et doit être discuté) et la violence (notamment sexuelleà qu'elle suppose ne seront plus qu'abordées, une fois posées dans ce premier volet. Gageons que vous préfèrerez ceux-ci et que je saurai être plus subtil. A venir dans quelques années. D'autres romans noirs paraîtront d'ici là. Si cela vous intéresse, j'en parle sur mon blog.
Bien cordialement,
Marin

20. brize  le 21-05-2009 à 20:26:13  (site)

@ Marin Ledun :
Il est vrai que je me suis davantage intéressée aux nanotechnologies, notamment par le biais d’un roman de Michael Crichton, « La proie », qui véhiculait beaucoup d’informations intéressantes à ce sujet. Les biotechnologies, je les ai aussi abordées, en dehors de ce qu'on peut lire dans la presse, par l’intermédiaire des romans, mais dans leurs applications au domaine de la génétique, je ne me souviens pas avoir vu le mariage du matériel et de l’organique (chez l'homme)autrement qu’en science-fiction et non dans un contexte contemporain où des individus pourraient croire à ce genre d’entreprise (un vrai cauchemar !). Je ne manquerai donc pas d’aller visiter les sites que vous indiquez.

Compte tenu de ce que vous dites au sujet des romans qui feront suite à « Marketing viral »… peut-être que je me risquerai à lire au moins le premier, parce que je suis une incorrigible curieuse !
Cordialement,
Brize

21. mathias38  le 22-05-2009 à 15:10:54

Je n'ai pas pris la peine de lire "Marketing viral", car j'avais trouvé Modus Operandi avait quelque chose de malsain. Si seulement Marin Ledun, que je trouve tout de même "bon" dans son écriture pouvait épargner davantage les enfants dans ces romans, ce serait justement moins "glauque". Il ne s'agit pas de se voiler la face ou de nier les réalités de notre société, mais franchement ces romans ne seraient que plus agréables. Maintenant l'auteur écrit pour lui-même, il a le droit de faire fit de ses lecteurs potentiels.

22. brize  le 26-05-2009 à 12:03:40  (site)

@ Matthias : Je m'étais moi aussi méfiée, car j'avais lu des billets au sujet de "Modus operandi" et j'avais compris que ce roman n'était pas pour moi. Je ne peux donc pas le comparer avec "Marketing viral": peut-être néanmoins que tu ne réagirais pas de la même manière que moi à la lecture de celui-ci, car l'enfance maltraitée n'est pas, ici, le thème principal du roman.

 
 
 
posté le 14/05/09

"Lune captive dans un oeil mort", Pascal GARNIER

    Imaginez une résidence pour personnes âgées flambant neuf, "Les Conviviales", composée de pavillons ocre disséminés autour d'une allée centrale bordée de petites voies adjacentes, l'ensemble représentant une arête de poisson, perdue au milieu de nulle part, dans le sud-est de la France. Au fond, un club house et sa piscine. Le tout doté d'une végétation chétive car juste plantée et, surtout, cerné d'un grillage pourvu d'un portail avec son vigile et de caméras de surveillance , qui en font un lieu parfaitement sécurisé. L'habitant y est rare, car les heureux résidents n'arrivent qu'au compte-gouttes.

   Le premier couple, Martial et Odette, prend rapidement ses marques, s'ennuie un peu aussi et guette donc avec impatience la venue du deuxième couple, Maxime et Marlène, bientôt suivi de Léa, célibataire.

   Le petit groupe organise sa vie quotidienne, ponctuée des animations périodiques organisées au club house par Nadine, intervenante salariée. .

   Mais tout n'est pas parfaitement lisse dans ce microcosme et lorsque le gardien met en garde les résidents contre l'installation de gitans à proximité, la tension monte d'un cran...

 

   L'auteur aborde avec intelligence un thème d'actualité, l'obsession sécuritaire, qui a notamment pour corollaire l'extension du phénomène des résidences privées surveillées. Il y joint une réflexion sur l'isolement des personnes âgées, porté à son comble lorsqu'en plus ils se terrent dans un lieu à part. Il évoque ces journées qui s'écoulent, sans intérêt ni but, comme hors du temps, sans ancrage dans le réel de la vie quotidienne avec les autres, dans un groupe social digne de ce nom : cette représentation de la vieillesse m'a paru sonner très juste et inciter à se poser les bonnes questions quant aux choix de vie qui se font à ce moment-là.

   Au-delà de cet aspect des choses qui m'a frappée, on a affaire à un court roman caustique, enlevé et très habilement construit. Rapidement, au fil de petits incidents, le lecteur perçoit les failles présentes en chacun des protagonistes. L'inquiétude sourd, car le vernis de pseudo bonheur se fendille en même temps que l'apparente normalité des individus dévoile une zone, même minime, de trouble. Dès lors, le sentiment que les résidents sont tous, plus ou moins, au bord de la rupture et qu'il ne faudra pas grand-chose pour les y précipiter domine et le lecteur est dans l'expectative.

 

   "Lune captive dans un œil mort" fut d'une lecture aisée. J'étais fascinée par ce qui se déroulait sous mes yeux (comme un naturaliste qui observerait le comportement de petites bestioles piégées dans un bocal), pressée de voir où l'auteur allait en venir... sauf que, après "La théorie du panda", il m'a semblé que plus rien ne pouvait me surprendre de sa part !

   Il ne me reste qu'à espérer que cette progression vers un dérapage plus ou moins contrôlé ne tournera pas au procédé (mais d'aucuns me diront peut-être qu'il s'agit là d'une marque de fabrique).

 

"Lune captive dans un œil mort", Pascal GARNIER

éditions Zulma (155 p)

 

L'avis d'Amanda , Cathulu , Freude, Yv , In Cold Blog , Keisha , Floaimelesmots .

 


Commentaires

 

1. keisha  le 14-05-2009 à 09:07:42  (site)

Obsession sécuritaire et isolement : oui, hélas, mais heureusement pas partout en France!

2. Neph  le 14-05-2009 à 09:10:38  (site)

L'édtion est jolie, et l'histoire me plait, surtout qu'elle n'a pas l'air dénuée de tout suspense !

3. la Pyreneenne  le 14-05-2009 à 10:12:54  (site)

Vous avez tous réussi à m' intriguer et à me tenter !Diable

4. kathel  le 14-05-2009 à 12:20:31  (site)

il est déjà noté car le sujet m'intéresse... et j'avais bien aimé "Comment va la douleur ?"

5. sentinelle  le 14-05-2009 à 15:41:16

Voilà un auteur que j'ai très envie de découvrir !

6. floaimelesmots  le 14-05-2009 à 16:31:05

J'aime beaucoup cet auteur et celui-là m'a tout autant plus que "la théorie du panda "et "comment va la douleur?"

7. aifelle  le 14-05-2009 à 18:10:46  (site)

Plus je le vois sur les blogs, plus il me fait envie, mais je commencerais par "comment va la douleur" qui est dans ma PAL.Sourire1

8. brize  le 14-05-2009 à 20:15:56  (site)

@ Keisha : J'en entends parler mais, personnellement, je n'en connais d'ailleurs pas, des résidences de ce genre.

@ Neph : Oui, il y a un certain suspense !

@ La Pyrénéenne : On est très forts, pour ça !

@ Kathel et Floaime les mots : De l'auteur, j'avais seulement lu "La théorie du panda".

@ Sentinelle : Je crois que tous ses romans sont très courts, donc une incursion chez lui te prendrait peu de temps et je serais curieuse d'avoir ton avis.

@ Aifelle : Je ne connais pas du tout le thème de "Comment va la douleur".

9. manu--  le 14-05-2009 à 21:25:01  (site)

J'ai très très envie de découvrir cet écrivain. Evidemment pas dispo à la biblio. A quand la sortie en poche ?

10. Florinette  le 15-05-2009 à 11:37:59  (site)

Ce que tu décris me fait penser un peu à son roman "La théorie du panda" que j'avais beaucoup aimé, je note vite celui-ci ! ;-)

11. freude  le 15-05-2009 à 16:08:11  (site)

Un bon souvenir de lecture ! Il me tarde de continuer à découvrir cet auteur !

12. brize  le 15-05-2009 à 17:59:09  (site)

@ Manu : Tu n'as pas de chance car, de mon côté, j'ai lu aussi bien "La théorie du panda" que celui-ci en les empruntant à la bibliothèque.

@ Florinette : Dans "La théorie du panda", les failles ne concernent pas tous les personnages... En tout cas, comme tu as aimé, cette "Lune captive ..." devrait beaucoup te plaire aussi.

@ Freude : Je suis plus réservée : finalement, je n'ai pas l'impression d'observer la vérité de personnes que je trouverais vraisemblables, c'est plutôt une espèce de jeu de massacre auquel l'auteur se livre et je pense que je m'en lasserai.

13. Restling  le 15-05-2009 à 20:45:21  (site)

Ta dernière phrase m'intrigue et me donne envie de découvrir ce dérapage plus ou moins contrôlé par moi-même...

14. SD49  le 15-05-2009 à 20:53:50

j'ai lu celui ci et la theorie du panda, j'ai bien aimé les 2 mais je trouve dommage que les fins soient un peu similaires. il faudrait que je lise comment va la douleur.

15. Leiloona  le 16-05-2009 à 10:36:46  (site)

Je pense d'abord lire "la théorie du panda". Tu as le don d'attiser ma curiosité (je ne savais pas que c'était un auteur qui surprenait ses lecteurs.).

16. brize  le 16-05-2009 à 11:42:50  (site)

@ Restling : Un auteur à découvrir, c'est sûr !

@ SD49 : Moi aussi je trouve que ça devient, du coup, un peu prévisible et cela m'ennuie. Pas trop envie, au moins dans l'immédiat, de lire autre chose de cet auteur (cf aussi ce que j'ai dit plus haut à Freude). Si tu lis "Comment va la douleur", n'hésite pas à venir poster ici un petit commentaire comparatif, cela m'intéresserait.

@ Leiloona : J'aime bien attiser ta curiosité Diable! "La théorie du panda" m'a surprise Hoooo (cf mon billet au sujet de ce livre), c'est le moins qu'on puisse dire !

17. SYLIRE  le 16-05-2009 à 11:56:00  (site)

Une lecture qui me tente bien, d'autant que j'avais lu et beaucoup aimé de lui "la théorie du panda"

18. Karine:)  le 16-05-2009 à 13:54:34  (site)

Plus je lis de billets, plus je me dis qu'il faut que je le lise, celui-là!!!

19. SD49  le 16-05-2009 à 17:39:06

OK Brize; je l ai pris à la bib cet après midi,ce sera ma prochaine lecture. il y avait la braderie de la bibiolthèque j ai acheté 3 romans et 2 BD pour 5 euros !!!!!!! pas mal !!!

20. brize  le 16-05-2009 à 18:37:55  (site)

@ Sylire : Dans ce cas, celui-ci devrait aussi te plaire.

@ Karine : Et tu te le dis fort justement !

@ SD49 : Génial ! 5 € pour tout ça, c'est une excellente pioche !
A bientôt pour ton avis comparatif (dans la série "J'ai testé pour vous !") de "Comment va la douleur" !

21. Yv  le 17-05-2009 à 15:02:21  (site)

Je partage ton avis : procédé répétitif et facile ou marque de fabrique ?

22. liliba  le 17-05-2009 à 17:12:22  (site)

Je préfère lire d'abord La théorie du panda qui est sur ma LAL depuis sa parution...

23. SD49  le 18-05-2009 à 11:38:17

ca y est j'ai fini Comment va la douleur ? il est une peu différent des deux autres dans le sens où il commence par la fin et ensuite on apprend comment les protagosnistes en sont arrivés là.
Très vite lu et pas désagréable.

J'entame L'amour comme par hasard.

24. brize  le 18-05-2009 à 11:52:15  (site)

Merci pour cette information, SD 49 ! Je ne pensais pas que Pascal Garnier pouvait procéder de cette manière-là.
Je suis curieuse de savoir ce que tu penseras de "L'amour comme par hasard" Sourire.

25. SD49  le 18-05-2009 à 11:53:27

alors je t enverrai un mail ca sera plus simple

26. brize  le 18-05-2009 à 11:56:49  (site)

@ Yv : oui, la question reste ouverte !
@ Liliba : De toute façon, si c'est le premier que tu lis de lui, cela te permettra de découvrir cet auteur.
@ SD49 : OK !

27. emili  le 18-05-2009 à 21:09:40

J'entend dire beaucoup de bien de cet auteur que je ne connaissais pas du tout! Lune captive dans un oeil mort me tente bien.

28. brize  le 18-05-2009 à 21:33:19  (site)

Dans ce cas, Emili, n'hésite pas à aller découvrir ce roman et l'auteur, par la même occasion (et bienvenue "Sur mes brizées" smiley_id117731 !).

29. Mango  le 19-05-2009 à 09:41:35  (site)

Celui-là va bien me plaire, je le sens, alors je le note!

30. brize  le 19-05-2009 à 20:55:20  (site)

Tu as raison de te fier à ton intuition, Mango : la plupart du temps, c'est elle qui nous conduit vers nos meilleures lectures !

31. george sand et moi  le 21-05-2009 à 11:30:40  (site)

j'ai eu ce livre entre les mains à la librairie, il me tente beaucoup! merci pour cette critique très éclairante et précise!

32. brize  le 21-05-2009 à 13:44:59  (site)

De rien Sourire !

33. Lucile  le 24-05-2009 à 13:35:35  (site)

Le thème ne m'inspire pas trop, là comme ça... "La théorie du panda" me tente autrement plus. J'imagine que si j'accroche je reviendrai sur cet a priori, sachant qu'en plus tu as aimé! Sourire

34. brize  le 24-05-2009 à 19:48:39  (site)

Disons que j'ai apprécié l'intelligence et l'habileté de l'auteur !

édité le 24-05-2009 à 19:49:22

35. Jean-Marc  le 08-06-2009 à 15:36:19  (site)

Pour changer un peu de la théorie du Panda, je conseillerai bien l'A26, qui est très très sombre. Un vrai ristretto, du concentré de noir.

36. brize  le 09-06-2009 à 12:41:36  (site)

Dans le genre noir (bon, c'est vrai, très partiellement), "La théorie du panda" n'est pas mal non plus ! Mais je note pour l'A26... et tu m'as appris un mot ("ristretto", j'avoue, je ne connaissais pas, j'en étais restée à l'expresso !).
Bienvenue "Sur mes brizées", Jean-Marc Sourire1 !

 
 
 
posté le 11/05/09

"Déjanté", Hugo HAMILTON

    Pat Coyne est policier (garda) à Dublin. Mais un policier atypique, persuadé qu'il lui incombe, personnellement, de nettoyer la ville de la sale engeance qui y traîne et notamment de Berti Cunningham et sa bande, qui continuent à passer entre les mailles du filet, quelles que soient les exactions commises.

   Une telle situation ne peut plus durer : il est temps que s'applique la Justice de Coyne !

 

   Pat Coyne est une sacrée figure de policier ! Tête brûlée, dont le courage approche la témérité, il ne ménage pas sa peine... et finit par complètement péter les plombs. C'est aussi une personnalité complexe, marquée par ses relations difficiles avec son père.

   Non content d'être animé de la noble intention de chasser le crime hors de la ville, c'est un passionné de la cause environnementale... qui n'hésite pas à soûler son entourage avec ses connaissances en la matière, puisées dans la fréquentation assidue du National Geographic et des documentaires animaliers.

   Trentenaire pas mal de sa personne, il est marié à Carmel, jeune femme qui pique des fous rire pour un rien et qui, dans ce (premier) volume, décide de développer ses dons pour la peinture et d'échapper ainsi un peu à son quotidien.

   Tous deux s'aiment et ont trois enfants, occasionnellement gardés par leur grand-mère (la belle-mère de Pat, avec laquelle il n'a aucun atome crochu) et auxquels Pat Coyne raconte des histoires issues de son imagination débordante (au début du roman, il se représente d'ailleurs en héros qui se voit régulièrement par les yeux de spectateurs satisfaits ou non de ses prestations, applaudissant en conséquence... ou changeant de chaîne !).

   Il n'y a pas d'intrigue à proprement parler mais un fil narratif tendu, basé sur la volonté du héros de mettre un terme aux agissements de Cunningham et sa bande. Et les péripéties qui s'ensuivent s'enchaînent sans temps mort, au cœur de Dublin, dont le portrait est plutôt noir : on est ici bien loin de l'Irlande romanesque !

 

   Mais ce qui, à mon sens, représente le principal intérêt de ce roman, outre son atmosphère si particulière et le fait qu'on s'attache immédiatement au héros, même s'il est un peu barge, et à sa famille, c'est son style. L'écriture de Hugo Hamilton est speedée, triviale à bon escient, bourrée de notations humoristiques, parfois un brin décalées, avec du sarcasme et de l'autodérision à la pelle et parsemée de touches poétiques.

 

Deux extraits pour vous en donner une idée :

   Les gosses étaient rentrés en classe mais Coyne gardait encore à l'esprit une image estivale assez triste : un cornet de glace à l'envers sur le trottoir avec une flaque blanche qui s'étend autour, un freux aux ailes anthracite esquintées qui penche le bec de côté pour s'abreuver à l'infortune d'un enfant. Coyne y voyait un symbole de l'invisible tragédie qui couve sous le corps social. Il était là pour veiller à ce que les ennemis du bonheur soient bannis. Il fallait bien quelqu'un pour se coltiner toute cette brutalité, cette misère. Et Coyne allait "faire le ménage", comme ne cesse de claironner la télé. Il allait vous mater cette racaille. Dézinguer les petits salopards. Le Dirty Harry de Dublin. Il avait une liste de noms en tête, le top ten des criminels du coin.

  Chaque muscle du corps monté sur ressorts, prêt à l'action, Coyne était en état de vigilance cataleptique, en latence, tel un virus fatal prêt à s'abattre sur ces énergumènes.  

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

   Coyne tenta encore une remise en forme. Le cross-country. [...] Il emmena toute la famille pique-niquer à Phoenix Park. Les enfants pourraient visiter le zoo pendant qu'il effectuerait un long parcours sur les six hectares de terrain.

   Ah zut ! s'exclama-t-il dans la voiture, on a oublié de ramener mamie. C'était pas aujourd'hui qu'elle devait rentrer ?

   Comment est-on censé interpréter ça ? lâcha Carmel d'un ton agacé.

   Voilà Coyne qui jouait de nouveau pour la galerie. Espérant qu'enfin ses enfants seraient de son côté. Il se retourna et expliqua que mamie Gogarty venait du zoo qui l'avait laissée sortir en liberté provisoire. Et que lui, il devait signer un document déclarant qu'il assumait la responsabilité de Mamie.

   Très drôle, répliqua Carmel. C'est de l'humour garda, hein ?

 

    En fait... il faudrait tout citer car le roman est un festival d'une écriture aussi pittoresque et haute en couleurs que le héros, de formules à l'emporte-pièce, de considérations philosophico-environnementales et autres bigrement décoiffantes.

   Sombre, tonique et souvent tragiquement drôle, absolument original, "Déjanté" est un coup de cœur, pour une écriture, un personnage et sa famille, une atmosphère.

   A découvrir, sans aucune hésitation !

 

"Déjanté", de Hugo HAMILTON

éditions Phébus, collection Rayon Noir (234 p)

 

Et un grand merci à Keisha, dont le billet enthousiaste relatif à la suite des aventures de Pat Coyne, "Triste flic" m'avait convaincue d'aller découvrir "Déjanté". Remontant le cours du temps, elle vient d'ailleurs de lire ce premier opus et de lui consacrer un billet, ici.

 


Commentaires

 

1. Neph  le 11-05-2009 à 10:52:02  (site)

Ah, l'Irlande... Ca pourrait être une raison suffisante pour que je lise ce bouquin, tiens Sourire Mais là, le reste de ton article est tout aussi convaincant, si ce n'est plus !

2. keisha  le 11-05-2009 à 15:18:45  (site)

Youpi!!
Bon il te reste à découvrir triste flic aussi jouissif sinon plus, c'est dire!!!
les romans de Hamilton (Sang impur et ?) sont excellents aussi!Tu retrouveras sa plume , c'est plutôt autobiographique!

3. manu--  le 11-05-2009 à 21:40:15  (site)

Après Keisha, c'est toi ! Je dois résister ! Je n'arrive plus à gérer mes lectures, ça devient alarmant, mais je le garde en mémoire.

4. Karine :)  le 12-05-2009 à 01:22:57  (site)

Écriture haute en couleur... j'avais repéré chez Keisha et là, je suis de plus en plus convaincue!!

5. Leiloona  le 12-05-2009 à 09:48:25  (site)

C'est marrant cette alternance entre ces expressions bien modernes appartenant au langage courant et ces mots plus recherchés. A voir, donc ...

6. brize  le 12-05-2009 à 13:12:03  (site)

@ Neph : C'est agréable de rédiger un article sur un livre qui nous a plu, en espérant que notre enthousiasme sera communicatif !

@ Keisha : Je suis moins convaincue pour les livres autobiographiques de l'auteur, au sujet desquels j'ai vu des critiques plus mitigées. En revanche, je lirai "Triste flic" dès que j'en aurai l'occasion, c'est sûr !

@ Manu : D'un autre côté, il vaut mieux avoir des tas de pistes de lectures, ce qui te permet de choisir en fonction de l'humeur du moment.

@ Karine : Tant mieux !

@ Leiloona : Un style qui a emporté mon adhésion... mais je suppose qu'il ne plaît pas à tous les coups, car il est particulier. En tout cas, comme tu le dis, c'est à voir !

7. Florinette  le 13-05-2009 à 11:57:42  (site)

Un roman à l'atmosphère particulière, c'est fort tentant en plus comme il est un brin déjanté, impossible d'y résister ! ;-)

8. Lilibook  le 13-05-2009 à 14:02:11  (site)

Ton billet est très intéressant. Cet atmosphère de polar que tu présentes me plaît bien.

9. Lilibook  le 13-05-2009 à 14:03:45  (site)

Ouhhhhh, la faute d'ortoghraphe.....en voulant taper trop vite voilà ce qui arrive Sourire1. "Cet atmosphère"..... je remplace donc par Cette atmosphère bien évidemment.
Bonne journée.

10. brize  le 14-05-2009 à 08:58:29  (site)

@ Florinette et Lilibook : Si l'atmosphère vous tente, il y a des chances que ce livre vous plaise !
(et ne t'inquiète pas, Lilibook, des fautes de frappe dans nos commentaires, on en fait tous, moi la première !).

11. Restling  le 15-05-2009 à 20:46:01  (site)

Je l'ai noté chez Keisha, je surligne !!!

12. brize  le 16-05-2009 à 11:43:47  (site)

Et tu fais bien de surligner, Restling Sourire1 !

13. liliba  le 17-05-2009 à 17:13:23  (site)

Rien que le titre, j'aime !

14. brize  le 18-05-2009 à 12:07:26  (site)

Le titre original est "Headbanger", dont je ne trouve pas la traduction, car ça doit être de l'argot, mais je suppose que le sens est proche de ce "Déjanté", qui correspond bien au personnage !

15. Lucile  le 24-05-2009 à 13:45:02  (site)

Bon, bah là, pas le choix : je note! Bravo pour ton billet à l'enthousiasme communicatif! Sourire

16. brize  le 24-05-2009 à 19:50:05  (site)

Si j'ai attiré ton attention sur ce titre, je m'en réjouis !

17. cynic63  le 19-06-2009 à 10:35:03  (site)

"Triste flic", c'est vraiment excellent. Ce'st à la fois drôle et méchant mais surtout écrit dans un style imparable

18. brize  le 19-06-2009 à 19:39:54  (site)

J'ai prévu de lire aussi "Triste flic", d'ici quelque temps.

 
 
 
posté le 08/05/09

"L'histoire d'un mariage", Andrew Sean GREER

   États-Unis, banlieue de San Francisco, 1953.

  Mariée depuis quatre ans, Pearlie Cook vit heureuse avec son mari, Holland, bel homme au cœur fragile et dont elle veille en conséquence à maintenir la vie domestique dans un état de quiétude permanente. Elle s'occupe de leur jeune fils, Sonny, soigné pour sa poliomyélite. Leur chien muet, Lyle, complète la maisonnée.

  Un jour, un homme se présente chez elle. C'est Charles Drumer l'ancien patron et ami de son époux. Son arrivée va bouleverser le cours de leur existence...

 

   Il ne faut surtout pas en savoir davantage lorsqu'on commence la lecture de cette histoire, dont le premier intérêt réside dans les révélations successives qui sont autant de coups de théâtre comme on les aime.

   Le deuxième intérêt de ce roman est la représentation qu'il offre des années d'après-guerre. Pearlie narre, quelques décennies plus tard, ce qui arriva à son couple en 1953. Ainsi qu'elle le rappelle, l'image dominante concernant cette période de l'histoire des États-Unis est devenue celle du progrès matériel. Mais, pour elle, ce sont plutôt les tensions politico-sociales qui la caractérisaient. Dans cette époque de guerre froide et de chasse aux sorcières, les Juifs et les communistes (on est en plein procès des époux Rosenberg), comme les Noirs, faisaient sans conteste figures d'exclus, autant que les homosexuels ou les objecteurs de conscience pendant la seconde guerre mondiale et maintenant la guerre de Corée. Ces deux guerres, celle qui a laissé des traces physiques ou morales sur les individus et le conflit coréen encore inachevé, constituent des traumatismes dont une nation et ses individus ne se relèvent pas facilement.

   L'aventure personnelle du couple s'inscrit dans ce contexte difficile, l'étude psychologique des personnages s'avérant le troisième aspect intéressant de l'ouvrage. Pourtant, paradoxalement, c'est aussi là qu'à mon avis le bât blesse. Car la narration s'effectue à partir du seul point de vue de l'épouse, dont le manque de communication avec son mari (même s'il n'est pas surprenant à cette époque) a fini par me sembler à la limite du vraisemblable. Or ces deux éléments sont précisément  ceux qui permettent de justifier les péripéties et le dénouement.

 

   "L'histoire d'un mariage" est donc un roman au style agréable, vibrant et prenant, ménageant des surprises de taille et ne laissant jamais deviner où il mène, que j'ai eu plaisir à lire mais aux ressorts psychologiques duquel j'ai, tout compte fait, un peu de mal à croire.

 

"L'histoire d'un mariage", Andrew Sean GREER

Editions de l'Olivier (273 p)

 

Les avis de  Clarabel , Cuné , Amanda , Cathulu,  Papillon .

 


Commentaires

 

1. la Pyreneenne  le 08-05-2009 à 13:01:37  (site)

Il me tente bien !

3. In Cold Blog  le 08-05-2009 à 14:25:57  (site)

Ce roman me tentait bien mais le billet de Papillon m'avait un peu refroidi.
Le tien ravive mon intérêt. Je suis l'affaire, donc Sourire

4. kathel  le 08-05-2009 à 14:58:00  (site)

Je l'avais déjà repéré aussi : un roman américain qui fait l'objet de plusieurs critiques positives, ça m'intéresse toujours ! ;-)

5. Ys  le 08-05-2009 à 15:15:49  (site)

Je l'ai déjà noté, les coups de théâtre, j'aime ça ! Mais il me semble que je connais un des éléments essentiels du roman auquel tu ne fais pas allusion... mince, je lis trop les blogs !

6. manu--  le 08-05-2009 à 17:04:43  (site)

Moi aussi il me tente beaucoup ce roman !

7. brize  le 08-05-2009 à 18:16:37  (site)

@ La Pyrénéenne, Kathel et Manu : Je pense qu'il mérite d'être lu, ce roman !

@ Cathulu : smiley_id117197, je me disais bien que ça ne me faisait pas tant de liens que ça (et j'avais lu et commenté ton billet) ! Mais comme ce n'est pas le titre du roman que tu as choisi comme titre de ton article (ce n'est pas un reproche, je trouve la citation très adaptée !), le moteur de recherche patine et ne te trouve pas, désolée !

@ InColdBlog : Je rejoins Papillon sur certaines de ses réserves et je pense être moins enthousiaste que les lectrices précédentes, mais ce roman m'a quand même bien plu.

@ Ys : Les billets que j'ai mis en lien n'en disent pas trop, aucun problème avec ça, heureusement, mais tu fréquentes plus du double de blogs que moi, donc le risque est plus grand de tomber sur des blogueurs qui spoilent (et, de mon côté, lorsque je constate que ça arrive, je passe une fois... et la deuxième fois, je supprime le blog en question de mon "Google Reader" james_bond :eh oui, ça se passe comme ça chez Mac Brize, on a horreur d'en savoir trop sur l'histoire... notamment sur le dénouement, que certains, heureusement peu nombreux, je pense, n'hésitent pas à évoquer en termes pas du tout couverts).

édité le 08-05-2009 à 18:23:46

8. Florinette  le 08-05-2009 à 18:42:48  (site)

Ce que tu dis donne envie d'en savoir un peu plus...Bon week-end Brize !

9. hathaway  le 08-05-2009 à 19:54:51  (site)

je vais me laissé tenter... En plus j'aime beaucoup le titre =)

10. amandameyre  le 08-05-2009 à 20:36:21  (site)

oh la la, mais j'ai peur de subir les foudres de Mac Brize Sourire) bref... il m'a laissé un bon souvenir celui-ci (je me souviens surtout de Frisco en fait Sourire

11. brize  le 08-05-2009 à 20:52:32  (site)

@ Florinette : C'était le but ! Bon week-end à toi aussi !

@ Hathaway : Et hop, un de plus de noté !

@ Amanda : C'est vrai que San Francisco tient sa place, dans le roman. Quant à ton blog, il fait partie des premiers que j'ai lus... et ça n'est pas près de changer (d'autant que le sinistre Mac Brize , surnommé, l'ai-je précisé, "L'Effaceur", n'y a jamais rien trouvé à redire !).

12. Leiloona  le 09-05-2009 à 09:47:22  (site)

Et les blogs ne sont pas les seuls (même loin de là) à en dévoiler énormément, malheureusement.
(Enfin, je dis ça, mais peut-être que parfois j'en dis trop, je ne sais pas.)
Bon, quant au livre, il me fait penser à "Noces Rebelles".
Je le prendrai pour sa sortie en poche.

13. brize  le 09-05-2009 à 09:56:20  (site)

C'est vrai, Leiloona, d'ailleurs en faisant un tour d'horizon sur internet après lecture de ce livre, j'ai effectivement constaté que certaines critiques journalistiques en disaient trop (ce qu'évite ici soigneusement de faire la 4ème de couverture).
"L'histoire d'un mariage" ne m'a pas fait penser à "Noces rebelles", je devrais dire "La fenêtre panoramique", (mais sans les avoir lus tous les deux et comme il s'agit du même pays à la même époque, je comprends que le rapprochement semble aller de soi), que je lui préfère, mais ça, c'est une appréciation très personnelle.
Et pour ton blog, je n'ai pas l'impression que tu en dises trop dans tes analyses (on peut analyser sans révéler des éléments-clés du roman qui ont besoin d'être tenus dans l'ombre pour garantir un certain suspense).

édité le 09-05-2009 à 09:58:06

14. Alwenn  le 09-05-2009 à 12:25:48

Je note même si ton avis en demi-teinte ne m'ordonne pas de me jeter dessus. C'est la première fois que j'en entends parler. Je vais aller faire un tour sur les blogs que tu donnes en lien pour affiner mon idée.

15. brize  le 09-05-2009 à 13:41:55  (site)

C'est chez Clarabel que j'avais repéré ce titre et j'avais très envie de le lire. Je l'ai ensuite suivi chez les autres blogueuses mises en liens, qui te donneront un éclairage complémentaire sur ce roman.

16. Aifelle  le 09-05-2009 à 13:47:13  (site)

Je l'ai suivi aussi de blog en blog, noté, et je le lirai un jour. Ton avis, un peu moins enthousiaste que d'autres est très intéressant.

17. brize  le 09-05-2009 à 13:53:04  (site)

@ Aifelle: il y a des romans comme ça, qui nous attirent et du coup on les suit à la trace sur les blogs !
Celui-ci, j'ai eu la chance de pouvoir l'emprunter facilement à la bibliothèque (en fait, j'ai été la première à l'emprunter, résultat de ma surveillance régulière du site internet de la bibliothèque : quand un livre m'intéresse, j'ai l'oeil !) et il se lit assez rapidement.

18. paola  le 10-05-2009 à 17:04:06  (site)

J'ai lu ce roman en italien:je l'ai adoré.
Paola

19. freude  le 10-05-2009 à 18:17:53  (site)

L'aspect que tu décris sur l'environnement du livre me tente bien ! Je ne l'avais pas vu sur d'autres billets .

20. Brize  le 10-05-2009 à 18:38:36  (site)

@ Paola Calvetti : Et une fois qu'on est plongé dedans, difficile de le lâcher !
Et me voilà toute confuse, Paola, de savoir que vous êtes passée sur mon blog et que vous avez sans doute lu mon billet au sujet de votre roman, que j'aurais aimé goûter davantage ... mais beaucoup de lecteurs l'apprécient en Italie comme en France.

@ Freude : Cet environnement influe directement sur le comportement des protagonistes, comme tu pourras le constater à la lecture du roman.

21. liliba  le 10-05-2009 à 20:56:02  (site)

Je n'ai pas lu ce livre, mais pour ce que tu dis sur le manque de communication dans le couple qui t'a paru invraissemblable, je pense que quelqu'un de normal (toi, moi et quelques uns de nos lecteurs, entre autres...) ne pouvons pas nous imaginer ce qu'il en est réellement dans certains couples, même s'ils font bonne apparence à l'extérieur... Si on pouvait être une petite souris cachée sous l'oreiller, je crois vraiment que nous serions extrèmement surprises par certains couples, voire même carrément choquées parfois ! Il y a beaucoup de gens qui vivent ensemble sans avoir rien en commun et sans rien partager, et je suis sûre qu'il y en a beaucoup plus qu'on ne croit...

22. brize  le 10-05-2009 à 21:04:32  (site)

Liliba, pour ce qui est du "secret des couples" (= leur vraie vie, ce qui les unit réellement... ou, justement, le défaut de leur union), tu prêches une convaincue : ce que nous voyons des couples ne reflète pas toujours leur intime vérité, il suffit pour s'en convaincre de constater comment certaines annonces de divorces surprennent l'entourage !
Et pour en revenir au roman qui nous occupe... eh bien, je ne peux pas en dire plus, tant que tu ne l'as pas lu !

23. Karine :)  le 10-05-2009 à 22:17:47  (site)

Il est noté, celui-là!! J'ai lu plein de billets très - ou assez - positifs et c'est un thème qui me plait... pourquoi pas!

24. insatiable.lectrice  le 11-05-2009 à 14:53:34  (site)

La médiathèque vient de l'acheter, je crois que je vais craquer ;-)

25. brize  le 11-05-2009 à 18:45:23  (site)

@ Karine : Oui, il a du succès, ce roman !

@ Anne (Insatiable Lectrice) : N'hésite pas, c'est l'intérêt de pouvoir emprunter : au moins, si on n'aime pas ou que modérément, pas de regrets !

26. livr-esse  le 14-05-2009 à 10:58:21

J'ai entendu de bons échos sur ce roman.

27. brize  le 14-05-2009 à 12:42:58  (site)

Oui, on n'en parle pas seulement sur les blogs Sourire1 !

28. dasola  le 14-05-2009 à 17:36:10  (site)

Bonjour, j'ai dit le bien que je pensais de ce roman le 01/04/99. C'est surtout le grand chapitre 1 qui m'a emballée. Après, comme on comprend la spécificité de l'histoire, l'attention se relâche un peu. Mais c'est vraiment bien. Bonne soirée.

29. brize  le 15-05-2009 à 18:01:25  (site)

Compte tenu des particularités de l'histoire (et du procédé de révélations successives), je pense que c'est le genre de livre dont on se souvient.

30. Lucile  le 24-05-2009 à 13:49:16  (site)

Malgré ton bémol sur l'aspect psychologique, je suis bien tentée aussi... A voir selon les prochains échos que j'en aurai... Sourire

31. brize  le 24-05-2009 à 19:51:13  (site)

Oui, il y aura encore de nombreux échos, sans aucun doute.

32. Titine75  le 18-09-2009 à 14:52:26  (site)

Trop de surprises tue l'effet de surprise! Voilà la conclusion que j'ai tiré de ce roman qui néanmoins m'a plu. C'est vrai que les annonces sur Holland sont à la fin difficiles à avaler!

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article