posté le 14/09/09

"La Voix du couteau", Patrick NESS

   Todd Hewitt habite Prentissville, une ville proche des marais dans lequel ont pourri les Spackles, ces créatures qui, avant d’être décimées, ont contaminé toute la population en lui inoculant le virus du Bruit. Le Bruit, ce sont les pensées de tout le monde, humains et animaux, devenues audibles par tous et créant une cacophonie permanente insupportable. Toutes les femmes de la planète sont mortes de ce virus.

   Todd va avoir treize ans dans un mois. A ce moment-là, il deviendra un homme et il ne restera plus aucun enfant à Prentissville. En attendant, il vit dans une ferme à l’écart avec Ben et Cillian, qui l’ont recueilli lorsque sa mère, leur amie, est morte.

   Un jour, alors qu’il cherche des pommes dans le marais en compagnie de son chien Manchee, Todd perçoit quelque chose d’extraordinaire : un trou dans le Bruit, une sorte de zone silencieuse qui se déplace, étrange et effrayante. Mais à peine a-t-il informé Ben et Cillain de cette stupéfiante découverte qu’ils lui ordonnent de partir immédiatement, sans lui fournir d'explication. Ils lui remettent un sac à dos visiblement préparé de longue date et contenant le journal de sa mère, ainsi qu’un couteau de chasse. Éberlué, Todd se voit contraint de s’enfuir avec son chien, alors que des habitants de Prentissville, visiblement hostiles, arrivent à la ferme et demandent à le voir.

   C’est le début d’une course-poursuite infernale, qui le mènera vers d’incroyables révélations…

 

   « La Voix du couteau » est un roman d'apprentissage sur fond de SF (léger, il se déroule dans un Nouveau Monde colonisé) qui prend la forme d’un thriller palpitant (et si je vous le dis, vous pouvez me faire confiance : je n'attribue pas facilement le qualificatif de "palpitant" !), accompagné d'une réflexion sous-jacente sur notre perception de la réalité (vérité/mensonge) conditionnée par notre éducation. Grandir c'est accepter de courir le risque de voir les vérités inculquées mises à mal. D’autres thèmes traversent aussi ce roman, notamment comment vivre avec les autres et leurs différences (avec la tendance des sociétés à se forger un bouc émissaire) et le poids des idéologies. Mais « La Voix du couteau », s’il raconte une histoire éprouvante, est aussi un roman où le courage et des valeurs telles que la générosité, le don de soi, l'amitié et l'amour occupent une place majeure.

   Enfin, c’est un livre où l’auteur a adopté un vocabulaire et un style particuliers, conformes au niveau de langue du narrateur adolescent (assez « primaire ») en même temps qu’il épouse au mieux son ressenti : un tel style peut dérouter voire agacer mais, personnellement, j’ai beaucoup apprécié.

 

   « La Voix du couteau » s’avère donc un excellent roman jeunesse (pour grands adolescents), mené tambour battant, à l’écriture impressionnante (un rendu parfait), intelligent et fort.

   A noter qu’il s’agit du premier tome (s’achevant d’ailleurs sur un terrible suspense !) d’une trilogie, « Le Chaos en marche ». On attend la suite !

 

« La Voix du Couteau », Patrick NESS

Gallimard Jeunesse (441 p)

 

 Amanda , Fashion , Cathulu , Karine , Gawou , Lael et Lily ont aimé elles aussi. Cuné n'a pas été emballée.

 


Commentaires

 

1. GeishaNellie  le 14-09-2009 à 21:46:08  (site)

Voilà un livre qui m'intéresse beaucoup et cela malgré qu'il soit pour la littérature jeunesse.

2. SBM  le 14-09-2009 à 21:47:01  (site)

Mais pourquoi je n'ai pas reçu ce livre, hein... ? C'est pas que je n'ai rien d'autre à lire mais bon, les avis positifs s'accumulant, ça m'intrigue...

3. Béné  le 14-09-2009 à 21:54:17  (site)

Je l'avais commencé puis stoppé par manque de temps. Mais tu me donnes envie de me replonger dedans !!

4. Marie (lectures pêle-mêle)  le 15-09-2009 à 13:35:39

Ce thriller a l'air super, il est déjà inscrit dans ma LAL depuis un moment. Mais j'ai envie d'attendre la parution des tomes 2 et 3 avant de craquer.... ;-)

5. Lilibook  le 15-09-2009 à 18:22:02  (site)

Une 4ème de couverture un peu étrange mais une lecture qui tente assez.

6. brize  le 15-09-2009 à 18:36:01  (site)

@ Lilibook : Ce n'est pas la quatrième de couverture, mais ma propre présentation (lorsqu'il s'agit de celle de l'éditeur, que je ne reprends qu'exceptionnellement, je le précise systématiquement).
Au demeurant, c'est très bien que cette lecture te tente : dans sa catégorie, elle vaut le détour !

@ SBM : Ben oui, ne me dis pas que tu n'as rien d'autre à lire Clin doeil1 !

@ GeishaNellie : J'étais dans le même cas !

@ Marie : Tu as sûrement raison... mais je n'ai pas eu ta patience Sourire !

@ Béné : ça vaut le coup de lui accorder encore un peu de ton temps, à mon avis.

7. la-ronde-des-post-it (lasardine)  le 16-09-2009 à 11:48:16  (site)

je prends note!!

8. brize  le 19-09-2009 à 20:46:40  (site)

@ La Sardine : Dans sa catégorie, jeunesse, je l'ai trouvé très réussi.

9. Aurore-Sur mes étagères  le 26-09-2009 à 19:43:51  (site)

On dirait que ce livre n'a que de bonnes critiques!! A lire, à lire!! l'histoire autant que les thèmes me plaisent!

10. Karine:)  le 27-09-2009 à 00:07:37  (site)

Il m'a vraiment, vraiment plu, ce roman jeunesse! Très rythmé, je ne me suis pas du tout ennuyée!!

11. brize  le 27-09-2009 à 18:51:52  (site)

@ Aurore : Tu ne devrais pas être déçue !

@ Karine : Je n'ai pas pu le lâcher, moi non plus !

12. la-ronde-des-post-it (lasardine)  le 18-12-2009 à 20:13:08  (site)

depuis le temps que je l'avais noté d'ici, je l'ai acheté cet aprem' Clin doeilClin doeil

13. brize  le 18-12-2009 à 20:33:38  (site)

smiley_id118672

14. El Jc  le 05-05-2010 à 21:09:53  (site)

Ta chronique du tome 2 (que je n'ai fait que survoler pour ne pas me spoiler) me ramène donc à celle ci. Je note l référence pour une découverte future. Ta présentation m'ayant donné l'envie ;o)

 
 
 
posté le 10/09/09

Tant que je serai noire", Maya ANGELOU

    Maya Angelou est née en 1928. "Tant que je serai noire" est un des tomes de son autobiographie et démarre en 1957, alors que la jeune femme vit en Californie, en compagnie de son fils Guy, âgé de 12 ans.

  Chanteuse, danseuse, Maya Angelou commence ensuite à écrire, en même temps qu'elle s'engage de plus en plus dans la défense de la cause des Noirs. Elle est amenée à croiser Martin Luther King, Malcolm X... Énergique et indépendante, c'est aussi une femme qui a du mal à trouver un homme à sa mesure. Et lorsqu'elle pense l'avoir rencontré, elle n'hésite pas à le suivre jusque sur le continent africain...

 

   Voilà une autobiographie qui se lit comme un roman !

   Par l'intermédiaire de la narratrice, témoin à son échelle d'un pan de l'histoire de la communauté noire, nous sommes projetés dans une époque et un contexte tendus, au sujet desquels Maya Angelou relate certaines anecdotes intéressantes car emblématiques. Mais l'auteur est aussi une mère dont la situation matérielle n'est jamais stable : elle lutte pour joindre les deux bouts et subvenir à ses besoins ainsi qu'à ceux de son fils. Il s'ensuit toute une série de piquantes tribulations professionnelles qui contribuent à animer ce récit. Par ailleurs, elle fait preuve d'une constante volonté de donner des repères à un fils sans père et noir, et les difficultés qu'elle rencontre dans cette entreprise donnent à l'ouvrage une dimension psychologique supplémentaire. Enfin, Maya Angelou est une femme qui ne cache pas sa volonté de vivre pleinement, physiquement s'entend, en tant que telle.

   La plume de Maya Angelou est vive et agréable. Elle a l'art de camper les situations et les gens et de nous transporter ainsi immédiatement à ses côtés comme lorsque, au début du livre, elle est amenée à accueillir chez elle la célèbre chanteuse de jazz Billie Holliday, au caractère redoutable. Par la suite, j'ai donc eu l'impression de partager la vie d'une femme à la fois "normale" (elle n'est pas célèbre comme elle a pu le devenir par la suite) mais déjà hors du commun, pas seulement du fait de sa taille (1,83 m quand même ! ) mais en raison de sa modernité, car si elle aspire à une union durable avec un homme, elle n'est pas prête à n'importe quel compromis pour y parvenir et refuse, en particulier, de renoncer à son autonomie.

   "Tant que je serai noire" s'est ainsi avéré une rencontre passionnante avec une femme de caractère dont j'ai apprécié à la fois la farouche détermination à avancer dans la vie malgré les obstacles qu'elle peut rencontrer et l'honnêteté : elle ne cherche pas à se donner le beau rôle mais se livre telle qu'elle a été, ce qui la rend très proche et attachante.

  Un ouvrage pour lequel j'ai eu un coup de cœur !

 

"Tant que je serai noire", Maya ANGELOU

Éditions Les Allusifs (365 p)

et prochainement au Livre de Poche

 

Les avis recensés chez BoB .

 


Commentaires

 

1. emmyne  le 10-09-2009 à 21:58:40  (site)

Pour une fois, nous n'avons pas d'opinion en commun. J'ai lu ce livre pour le Prix Elle, et j'avoue que je suis complètement passée à côté, je l'ai abandonné ce qui m'arrive vraiment rarement !
PS : attention le lien vers Bob renvoie au roman Arthur et Georges

2. hathaway  le 10-09-2009 à 21:59:07  (site)

Pas trop fan des autobiographies en général surtout que je viens juste de terminer la lecture d'une autobiographie... Mais je suis tentée, je note.

3. shalimar  le 10-09-2009 à 22:31:56  (site)

ca donne envie de le lire
merci !

4. keisha  le 11-09-2009 à 07:04:06  (site)

je l'avais coché chez Babelio, mais pas reçu ; il me fait beaucoup envie!

5. Aliénor  le 11-09-2009 à 08:24:05  (site)

J'adore le titre en tout cas !

6. Brize  le 11-09-2009 à 08:44:37  (site)

@ Emmyne : Il fallait bien que ça arrive un jour, dommage !
Et smiley_id118696 pour ta remarque sur le lien vers BoB : je viens de corriger l'erreur .

7. Floaimelesmots  le 11-09-2009 à 11:50:35  (site)

J'ai beaucoup aimé moi aussi !

8. Aifelle  le 11-09-2009 à 13:21:51  (site)

Je l'avais déjà noté, je suis contente d'apprendre qu'il sort en poche bientôt.

9. leiloona  le 12-09-2009 à 09:45:48  (site)

Je ne l'ai toujours pas lu malgré les billets souvent élogieux ... du coup, vu qu'il est sorti l'an dernier, j'attends sa sortie en poche ! Sourire

10. brize  le 14-09-2009 à 20:07:45  (site)

@ Hathaway, Shalimar, Keisha, Aifelle, Leilonna : Le site du Livre de poche annonce sa sortie en octobre.

@ Alienor : Le titre original est « The heart of a woman ».

@ Floaimelesmots : J’espère que la suite sera aussi traduite.

11. GeishaNellie  le 16-09-2009 à 03:40:25  (site)

Une autobiographie vraiment intéressante.

12. brize  le 16-09-2009 à 18:27:41  (site)

@ GeishaNellie : Je pense qu'elle a bien plu, puisqu'elle va sortir en poche.

13. Nanne  le 19-09-2009 à 20:53:58  (site)

Que ce livre sorte prochainement en poche est une excellente nouvelle pour moi, moins pour ma PAL ... Mais j'avais envie de lire cette biographie depuis que j'en avais lu de bons billets sur les blogs ! Il me tarde sa prochaine sortie !

14. brize  le 19-09-2009 à 21:00:20  (site)

Nanne, j'essaierai de faire un petit billet/piqûre de rappel au moment de sa sortie en poche, si je le vois.

15. albertine  le 20-09-2009 à 14:51:23  (site)

j'en ai entendu parler,le problème c'est le temps ! Tant de livres et si peu de temps !

16. brize  le 25-09-2009 à 19:00:49  (site)

Et en plus, Albertine, si j'ai cru comprendre, ta profession t'impose la lecture de romans de la rentrée littéraire, dont celui-ci ne fait pas partie. Il faudra éventuellement lui trouver une petite place entre cette rentrée et la rentrée de janvier !

 
 
 
posté le 09/09/09

Sortie en poche

 

 

Sortie en poche (éditions Points) 

de "Déjanté", 

 le roman policier

de Hugo HAMILTON

   dont je vous parlais ici  .

 

 eee

 

 

 

 

 

 
 


Commentaires

 

1. manu--  le 09-09-2009 à 16:16:19  (site)

Noté :-)

2. keisha  le 09-09-2009 à 16:21:45  (site)

Bien, Brize, espérons de nombreux lecteurs conquis!

3. Restling  le 09-09-2009 à 16:57:11  (site)

Je l'ai déjà lu mais la couverture me donnerait presque envie de le relire ! ;-)

4. Aurore-Sur mes étagères  le 09-09-2009 à 18:07:48

Et bien la parutio en poche m'aura au moins donné l'occassion delire ton billet, et je suis tout à fait d'accord avec toi: c'est bien l'ambiance de ce polar qui fait tout son charme (avec ce léger décalage et l'humour de l'auteur)

5. brize  le 10-09-2009 à 11:41:06  (site)

@ TOUTES : J'ai tellement apprécié ce livre (lu en bibliothèque) qu'il y a de fortes chances que je l'achète, maintenant qu'il est sorti en poche !

6. liliba  le 12-09-2009 à 16:30:22  (site)

Je l'avais déjà noté en lisant ton billet, mais comment veux-tu que j'arrive à réussir mes challenges et à vider ma PAL si je note la moitié des livres dont tu nous parles ?! Tu fais exprès ou quoi ?!!!

7. brize  le 12-09-2009 à 20:11:46  (site)

Hé, hé, Liliba, j'aime jouer au Diable tentateur !

 
 
 
posté le 07/09/09

"Arthur et George", Julian BARNES

 Quatrième de couverture :

 "Quand ils furent arrivés à Londres, on le mit dans un fiacre et le conduisit à la prison de Pentonville. Là on lui dit qu'on préparait sa libération. Il passa une journée enfermé seul - le jour le plus misérable, rétrospectivement, de ses trois années de détention. Il savait qu'il aurait dû être heureux, mais il était aussi déconcerté par sa libération qu'il l'avait été par son arrestation."

   Condamné pour le meurtre d'un cheval, George Edalji, jeune avoué d'origine parsie, est emprisonné puis relâché sans avoir été innocenté. Son teint mat et sa parfaite intégration sociale dérangent l'Angleterre bien-pensante de ce début du XXème siècle. Fragile, effacé, maladroit et démuni, il va faire appel à Arthur Conan Doyle, alors un des hommes les plus célèbres d'Angleterre, le créateur de Interlock Holmes...

   Extraordinaire tableau de la société victorienne, ce roman, inspiré d'un fait réel qui avait divisé l'Angleterre comme en France l'affaire Dreyfus, est aussi le plus passionnant et le plus haletant des thrillers.

 

   En fait de "plus haletant des thrillers" annoncé par cette 4ème de couverture, le roman se présente d'abord comme une biographie parallèle de chacun des deux protagonistes, dont les chemins ne se croiseront (et pour moi il était temps !) qu'à partir de la page 348 (sur 595).

   Jusque là, ces deux vies, qui n'ont rien de commun, sinon l'époque, sont évoquées en séquences alternées et l'auteur rend compte avec talent des personnalités de chacun (complètement opposées, l'un, le créateur de Sherlock Holmes, étant aussi extraverti que l'autre manifeste peu de goût pour la fréquentation de ses pairs), en dépeignant aussi bien leurs actions que leurs réactions intimes, enracinées dans ce qu'ils ont pu vivre dans leur enfance (Conan Doyle imprégné des histoires chevaleresques narrées par sa mère, George Edalji élevé par un père pasteur rigoriste). Après avoir donc accepté cette façon de procéder à laquelle je ne m'attendais pas (je pensais lire quelque chose de plus dynamique), j'ai apprécié la qualité de ces deux portraits, l'un marqué par l'irruption d'une incroyable accusation policière, l'autre par une vie amoureuse à rebondissements et un intérêt croissant, bien expliqué, pour le spiritisme.

   Pour ce qui concerne l'"affaire" proprement dite, elle est présentée de manière détaillée dans tout son déroulement et on sent que l'auteur s'est appuyé sur une documentation scrupuleusement étudiée. Les irrégularités dont sont entachés les procédés policiers et judiciaires n'en apparaissent que plus criantes et ce sont elles qu'Arthur Conan Doyle va s'acharner à relever, en même temps qu'il décidera de mener ses propres investigations (qui tout compte fait aboutissent très rapidement).

   "Arthur et George" m'est donc apparu comme un roman intéressant certes et de qualité, où l'auteur manifeste un savoir faire indéniable dans la peinture des caractères et l'évocation d'une société que les préjugés rendent capable du pire aveuglement lorsqu'elle est censée rendre la justice, mais que je n'ai pas trouvé palpitant, excepté dans la partie consacrée à la contre-enquête entreprise par Arthur Conan Doyle.

 

"Arthur et George", Julian BARNES

éditions Folio

 

Les avis recensés chez BoB .

 


Commentaires

 

1. emmyne  le 07-09-2009 à 18:15:48  (site)

Justement, je me demandais pour ce roman, et pas de doute, malgré tes réserves, il me tente toujours ( même si ce n'est vraiment pas le moment, X n'étant plus une inconnue = 2 Sourire)

2. doriane99  le 07-09-2009 à 18:38:33  (site)

Malgré certaines longueurs, je garde un très bon souvenir de ce roman.

3. Restling  le 07-09-2009 à 18:57:19  (site)

Je dois bientôt le lire pour une lecture commune alors j'ai parcouru ton avis en diagonale (merci pour les phrases en gras ;-) ). Avis mitigé mais pas négatif, ça me va. ^_^

4. Jules  le 07-09-2009 à 21:53:08  (site)

Je serai aussi en lecture commune pour ce livre et pas trop de négatif ça m'encourage!

5. Karine:)  le 08-09-2009 à 02:38:55  (site)

Il me tente tout de même, malgré tes réserves! Juste pour Arthur Conan Doyle, je le lirai, je crois!!

6. chiffonnette  le 08-09-2009 à 08:34:27  (site)

Je crois que je vais faire impasse! Ce genre de thématique ne me passionne guère même si j'admets avoir levé un sourcil au résumé! Pour meurtre de cheval???

7. la-ronde-des-post-it (lasardine)  le 08-09-2009 à 09:09:29  (site)

je passe mon tour pour celui là...

8. brize  le 08-09-2009 à 13:25:50  (site)

@ Emmyne : Ben oui, et « L’objectif PAL », dans tout ça ?!!!

@ Doriane : J’ai été déçue parce que je n’avais pas suffisamment vu à quoi je devais m’attendre. Je l’ai achevé parce que j’avais aperçu de très bons billets à son sujet et aussi parce que je venais d’en abandonner d’autres, alors je finissais par me dire que c’était moi, le problème, et pas le roman (mais tout compte fait, c’était quand même le roman, du moins de mon point de vue !).

@ Restling : Les passages en gras sont justement là pour faciliter la lecture en diagonale (pas le temps, pas envie d’en savoir trop parce qu’on va le lire bientôt etc.) : contente que tu les apprécies !

@ Jules : Bonne lecture commune !

@ Karine : Ah oui, pour connaître Arthur Conan Doyle, ça vaut le coup !

@ Chiffonnette : Oui, un cheval avait été tué, de nuit (plus précisément mortellement tailladé à la gorge) et ce n’était pas le premier à l’être dans les environs du domicile de l’accusé.

@La Sardine : On a le choix, alors autant aller vers ceux qui nous attirent le plus !

9. Isil  le 08-09-2009 à 13:34:00  (site)

A priori c'est pour moi et il est dans ma Pal. J'espère juste qu'il tiendra ses promesses.

10. Lilibook  le 08-09-2009 à 17:05:54  (site)

Tentant mais peut être pas tout de suite pour moi.

11. manu--  le 09-09-2009 à 10:42:46  (site)

Je m'interroge sur ce roman depuis sa sortie et je n'ai toujours pas trouvé si je le lirai ou pas :-/ Le sujet m'intéresse mais les avis mitigés me font hésiter, surtout que je n'avais pas été emballée par "England England" du même auteur.

12. Laloula  le 09-09-2009 à 15:31:34  (site)

Avis très mitigé pour moi aussi, je n'ai pas réussi à m'intéresser aux personnages...

13. brize  le 10-09-2009 à 11:45:40  (site)

@ Isil : Je pense effectivement qu’il est pour toi !

@ Lilibook : Un de plus à noter, alors !

@ Manu : Il me semble avoir lu le billet d’un blogueur qui avait lu autre chose du même auteur et qui avait, de loin, préféré « Arthur et George ». Sinon, difficile de te dire s’il te plaira, car cela dépend de tes attentes. Je crois que tu seras obligée d’aller voir par toi-même !

@ Laloula : Pour moi, ce n’est pas là que le bât a blessé, plutôt dans le manque de rythme de la narration.

14. Béné  le 10-09-2009 à 21:35:07  (site)

Je fais partis des fans de ce roman. Je l'ai trouvé très intelligent et très divertissant. J'ai vraiment adoré!!

15. brize  le 12-09-2009 à 20:12:59  (site)

J'avais effectivement vu des critiques de lecteurs ravis (et c'est tant mieux) !

16. Tamara  le 16-09-2009 à 12:51:49  (site)

Je ne suis jamais arrivée au bout... J'en suis restée à la rencontre (enfin !!!) des deux protagonistes, mais je trouve que ça traîne en longueur...

17. brize  le 16-09-2009 à 18:19:45  (site)

Entièrement d'accord avec toi, Tamara. J'ai d'ailleurs bien failli abandonner cette lecture en cours de route.

18. Nanne  le 19-09-2009 à 20:50:05  (site)

J'ai prévu cette lecture pour bientôt et tu viens raviver mon intérêt pour ce livre ... J'ai lu du bon et du moins bon concernant sa critique sur les blogs ! Ce qui me fait un peu peur, car il a quand même plus de 600 pages. J'espère que je ne calerai pas avant leur supposée rencontre vers le milieu du roman !

19. brize  le 19-09-2009 à 20:53:45  (site)

Nanne, je pense que, comme tu es avertie, tu tiendras le coup, c'est sûrement une question de motivation car ce roman est intéressant, malgré tout (et si ça se trouve, tu rejoindras les blogueuses qui l'ont beaucoup aimé et n'ont pas eu de mal à en venir à bout).

20. harfang  le 01-07-2010 à 11:07:54  (site)

j'ai bien aimé ce roman malgré les quelques réserves que tu donnes. Je l'ai trouvé plutôt amusant , très bien écrit et très documenté. Je le recommande à tous.

 
 
 
posté le 03/09/09

"Baguettes chinoises", XINRAN

   2001, Nankin

  Issue d'une famille rurale au sein de laquelle sont nées six filles, Trois a fui un mariage imposé pour tenter sa chance à Nankin. Ses sœurs Cinq et Six (le prénom qui leur a été donné correspond à leur rang dans la fratrie) l'y rejoignent plus tard, pour essayer à leur tour de gagner leur vie dans la grande ville.

  Le roman raconte leur parcours, tant professionnel que personnel. Il donne en même temps à voir la Chine contemporaine dans un quotidien marqué par l'Histoire, une Chine où les écarts entre les modes de vie urbain et campagnard demeurent spectaculaires.

 

   L'auteur, Xinran, a fondu au sein de ce roman trois histoires individuelles dont elle avait eu connaissance en tant que journaliste. J'ai beaucoup aimé ce récit croisé, chaleureux et tonique, porté par de jeunes protagonistes qui en veulent, mues par le désir de prouver à leur père que des «  baguettes », comme il les surnomme par opposition aux « poutres » que sont les garçons, sont elles aussi capables de rapporter de l'argent à leur famille et donc de la soutenir en subvenant à ses besoins.

   Les caractères des jeunes filles sont intéressants. Cinq, en particulier, illettrée et pas très dégourdie, à qui on a en plus tout le temps dit qu'elle était stupide, est résolue à devenir quelqu'un de compétent dans sa partie (elle a un emploi au sein d'un « centre de culture de l'eau », centre aquatique prodiguant des soins paramédicaux à base de plantes). Quant à Six, elle décide d'apprendre l'anglais grâce à la fréquentation des étrangers côtoyés dans la belle maison de thé où elle travaille.

    Les trois sœurs ont toujours travaillé dur dans les champs et le labeur citadin ne les effraie pas. En revanche, nombre de choses les surprennent voire les choquent en découvrant la vie en ville et c'est nous, lecteurs, qui sommes à notre tour ébahis par le fossé ou plutôt le gouffre qui sépare encore la ville de la campagne. Il ne s'agit pas seulement d'une disparité matérielle criante entre misère et (très) relatif bien-être, mais aussi d'un grand écart culturel : à la campagne, le pater familias règne et personne ne songerait à contredire la loi qu'il édicte, en particulier les épouses et les filles, soumises à son autorité, avant de l'être à leur tour à celle de leur mari. En ville, l'émancipation féminine a fait son chemin et les rapports hommes-femmes se sont occidentalisés. On notera aussi des différences de classe patentes, une crainte profonde (ancrée dans la conscience collective) des agissements de la police, la nécessité d'obtenir le soutien, pour que sa petite entreprise tienne le coup, de tous ceux qui détiennent un quelconque pouvoir local, le flou qui accompagne encore les notions d'interdit-censuré dans les productions littéraires et aussi dans les propos tenus ...

    Au final, un aperçu de la Chine actuelle vif et, en filigrane, engagé, au travers de trois portraits de jeunes filles déterminées qui, tant mieux pour elles et pour le lecteur (pour une fois, pas d'histoire sordide), ont eu la chance de rencontrer des gens accueillants et gentils en ville, ce qui n'est pas toujours le cas pour toutes celles qui y débarquent.

(et ce livre m'a permis de découvrir Xinran, auteur dont j'avais déjà beaucoup entendu parler sur les blogs à propos de "Chinoises" et "Funérailles célestes")

 

"Baguettes chinoises", XINRAN

Editions Philippe Picquier (335 p)

 

Le billet de Kathel .

 

 


Commentaires

 

1. keisha  le 03-09-2009 à 17:10:51  (site)

j'avais lu Chinoises, avec des passages bien durs parfois, mais c'est un bon livre utile. Celui ci, forcément, m'intéresse aussi!

2. kathel  le 03-09-2009 à 17:48:25  (site)

Merci pour le lien : contrairement à beaucoup d'autres, je n'ai lu comme toi que celui-ci et j'y ai vraiment découvert un aspect de la Chine que j'ignorais...

3. Béné  le 04-09-2009 à 08:51:28  (site)

Je ne connais pas du tout l'auteur mis ton billet me tente tellement que je le note tout de suite! merci!

4. Aifelle  le 04-09-2009 à 10:32:51  (site)

J'avais déjà noté Chinoises, je note celui-ci aussi, il a l'air très intéressant.

5. Naina  le 04-09-2009 à 11:57:48  (site)

Cela fait longtemps que ce titre est noté dans ma LAL. Je devrais le surligner pour ne pas qu'il tombe dans l'oubli !

6. Karine:)  le 04-09-2009 à 17:47:58  (site)

C'est une auteure qu'il me tarde de découvrir... j'avais noté Funérailles célestes mais je note également ce titre, qui me semble très intéressant!

7. hathaway  le 04-09-2009 à 22:17:36  (site)

"Chinoises" a été un réel coup de coeur pour moi et c'est pour cela que j'ai choisi Baguettes chinoises dans mon challenge ABC pour cette année. Il me tarde de le lire !

8. Nanne  le 05-09-2009 à 17:51:17  (site)

C'est un ouvrage dont je retiens le titre car il traite de la Chine et de sa société actuelle, de la condition des femmes et des disparités entre la campagne et la ville ... Beaucoup de thèmes intéressants !

9. Armande  le 05-09-2009 à 18:02:57  (site)

Je le note pour une prochaine lecture. J'ai beaucoup aimé "Funérailles célestes".

10. manu--  le 05-09-2009 à 19:34:57  (site)

J'ai beaucoup aimé "Chinoises" et j'ai très envie de lire celui-ci aussi !

11. sybilline  le 06-09-2009 à 00:16:24  (site)

Après la lecture passionnée de "Chinoises" je suis fort tentée par celui -ci .
Et voilà, il est noté! Merci Brize de cet excellent compte-rendu !

12. ChoupynettedeRestin  le 06-09-2009 à 12:23:20  (site)

je n'ai pas eu une super rencontre avec la littérature japonaise, mais je me demande si je ne devrais pas tenter la chinoise? sais-tu si les deux sont semblables, ou vraiment différentes?

13. brize  le 06-09-2009 à 17:20:09  (site)

@ Keisha : Je n'ai pas lu « Chinoises », mais les histoires relatées dans « Baguettes chinoises » sont visiblement beaucoup moins dures, ce qui ne les empêche pas d'être intéressantes.

@ Kathel : Oui, cet aspect documentaire (par le biais d'une histoire plaisante) m'a beaucoup plu à moi aussi. Il faudrait que je reprenne la lecture du roman policier chinois que j'avais (par deux fois !) entamé pour poursuivre dans cette découverte.

@ Béné : De Xinran, tout a l'air intéressant. Je te suggère de te renseigner sur ses autres ouvrages pour choisir celui qui t'attire le plus.

@ Aifelle et Karine : Oui, mais dans un genre différent, plus léger globalement (d'après ce que j'ai lu au sujet de « Chinoises » et « Funérailles célestes »).

@ Naina : Ce serait dommage !

@ Hathaway : Comme je le disais plus haut, c'est a priori une lecture beaucoup plus légère mais néanmoins digne d'intérêt.

@ Nanne : C'est ce que j'ai apprécié : voir traiter de thèmes intéressants au travers d'un récit plaisant.

@ Armande : « Funérailles célestes » m'intéresserait aussi.

@ Manu : Je me souvenais très bien de ton billet coup de cœur pour « Chinoises », aussi n'ai-je pas hésité quand j'ai (enfin !) réussi à emprunter « Baguettes chinoises », d'autant que j'y voyais une lecture moins éprouvante que celle de « Chinoises » (ce qui ne veut pas dire que je ne lirai pas aussi ce titre, plus tard).

@ Sybilline : De rien Sourire ! C'est ton billet qui, avec d'autres, m'a poussée à découvrir cet auteur. « Baguettes chinoises » me semble bien plus aisé à lire que « Chinoises », mais je pense que tu l'apprécierais aussi.

@ Choupynette : Tu me poses une colle, parce que je ne connais pas grand-chose (pour ne pas dire rien) à la littérature chinoise... C'est vrai que la littérature japonaise semble souvent assez « contemplative », mais est-ce que c'est plus tonique dans la littérature chinoise ? Je ne sais pas. Ces «  Baguettes chinoises », en tout cas, se lisent bien car c'est assez enlevé.

14. pom'  le 07-09-2009 à 13:22:57  (site)

j'ai beaucoup aimé, ce livre est un témoignage émouvant qui relate bien la vie de femme de ce pays

15. Petite Fleur  le 07-09-2009 à 14:06:36  (site)

J'ai lu celui-ci il y a quelques temps déjà et j'avais passé un excellent moment. Beaucoup de douceur et de tendresse en ressortait.

16. chiffonnette  le 08-09-2009 à 08:35:51  (site)

Celui-ci me fait beaucoup plus envie que les autres titres dont on avait parler sur la blogosphère!

17. brize  le 08-09-2009 à 09:01:17  (site)

@ Pom' et PetiteFleur : C'est vrai que ce livre est empreint de chaleur humaine, c'est agréable.

@ Chiffonnette : je te comprends, car pour "Chinoises" je me disais qu'il faudrait sans doute que je le lise... mais je n'étais pas non plus pressée de me plonger dans ces témoignages de femmes qui ont l'air tous plus ou moins douloureux.

18. la-ronde-des-post-it (lasardine)  le 08-09-2009 à 09:08:18  (site)

je note pour plus tard... ça sera une découverte pour moi Sourire

19. liliba  le 12-09-2009 à 16:32:13  (site)

Il me manquait au auteur en X pour mon Challenge ABC, maintenant, y'a plus qu'à lire !

20. brize  le 12-09-2009 à 20:24:01  (site)

@ La Sardine : Comme ce le fut pour moi !

@ Liliba : Ravie d'avoir pu t'être utile !

 
 
 
posté le 02/09/09

Livres voyageurs : c'est parti !

     J'ai profité du pique-nique de la blogoboule dimanche dernier pour lancer trois livres voyageurs.

   Si vous souhaitez que l'un d'eux poursuive son chemin vers vous (et que vous êtes un blogueur connu "Sur mes   brizées" et résidant en France), n'hésitez pas à me le demander, dans les commentaires ou en utilisant le formulaire "contact".

Je vous rappelle qu'un livre voyageur doit être lu assez rapidement (pas enterré au fin fond de votre P.A.L. )... car d'autres l'attendent !

   Je mettrai ce billet à jour au fur et à mesure des pérégrinations de ces romans !

 

"Les maîtres de Glenmarkie" , de Jean-Pierre OHL.

Mon billet ici et les avis recensés chez BoB  .                   .

Ce livre est passé chez Emmyne, qui l'a envoyé à Isil.

 

 

                                                                      "Les vies d'Emily Pearl", de Cécile LADJALI.

                                                                                   Mon billet ici (avec d'autres liens).

                        Après être passé chez Fashion  puis chez Kathel , il a rejoint InColdBlog .

                          

 

"Fume et tue", d'Antoine LAURAIN.

Mon billet ici (qui vous renvoie vers d'autres liens).

Ce livre est passé chez Ys , puis chez Emmyne, Saxaoul , LaSardine , Doriane ,  Keisha , PetiteFleur,Bladelor , Tamara  et se trouve maintenant chez Chiffonnette (28/01). Il achèvera ensuite son périple en se rendant chez  InColdBlog . 

 


Commentaires

Dernier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 

1. la-ronde-des-post-it (lasardine)  le 02-09-2009 à 12:35:03  (site)

ça m'intéresse!! Sourire

2. saxaoul  le 02-09-2009 à 13:24:22  (site)

Je suis intéressée par "Fume et tue". J'en entends parler depuis tellement longtemps que je ne peux pas résister à cette proposition !

3. la-ronde-des-post-it (lasrdine)  le 02-09-2009 à 13:40:01  (site)

j'ai oublié de préciser que c'est "fume et tue" qui m'intéresse le plus Sourire

4. doriane99  le 02-09-2009 à 13:48:38

Pour ne pas être originale, je suis aussi intéressée par "fume et tue" Fillette

5. keisha  le 02-09-2009 à 13:51:00  (site)

Le Ohl, je l'ai fait acheter à ma bibli, ah ah!
Et je suis très intéressée par le Fume et tue, mais après les autres inscrites bien sûr, je croule sous les livres actuellement (et accessoirement j'ai repris le boulot)
Oui c'était sympa dimanche, pas assez long pour discuter avec tous. A recommencer! Ravie de t'avoir (un peu) rencontrée, et je ne t'en veux pas pour le Robbins, je vais négocier ailleurs!

6. Petite Fleur  le 02-09-2009 à 14:09:51  (site)

Ah bah moi aussi je suis intéressée par "Fume et tue". Si c'est possible bien sûr...

7. In Cold Blog  le 02-09-2009 à 14:15:49  (site)

Bon moi aussi, je serais bien intéressé par deux de ces trois bouquins, mais vu à la vitesse où je lis, je laisse généreusement la priorité aux plus rapides.
Cela dit, dès qu'ils auront fini leur périple, je serais bien preneur pour le Laurain et le Ladjali. Rien ne presse...

8. bladelor  le 02-09-2009 à 14:20:12  (site)

Fume et tue me tente beaucoup, s'il peut voyager jusqu'à chez moi...
D'ailleurs son dernier me tente aussi, je vais soumettre l'idée d'achat à ma bibliothécaire !!

9. emmyne  le 02-09-2009 à 14:48:26  (site)

C'est tout bien noté, je vais essayer de garder le rythme...Je viens de lire que Fume et Tue est très demandé, il ne va pas falloir que l'on traîne Ys et Moi Sourire. Merci pour ses livres voyageurs.

10. kathel  le 02-09-2009 à 20:27:46  (site)

Je veux bien aussi participer au voyage du roman de Cécile Ladjali ! Merci de la proposition !

11. Ys  le 04-09-2009 à 12:24:13  (site)

ok j'ai compris, je le lis rapidement...

12. myloubook  le 04-09-2009 à 15:49:26  (site)

Une fois n'est pas coutume, j'ai lu ces trois livres Sourire Trois beaux souvenirs de lecture, en particulier les deux premiers qui m'ont beaucoup marquée, et plus encore Jean-Pierre Ohl dont je parle à tout le monde depuis près d'un an (d'ailleurs je prête mon précieux exemplaire aujourd'hui ^^)

13. Tamara  le 04-09-2009 à 22:33:00  (site)

Je n'ai toujours pas lu FUME ET TUE, alors je me mets aussi sur la liste ! :-)

14. chiffonnette  le 08-09-2009 à 08:36:26  (site)

Je me mets sur les rangs pour Fume et Tue

15. freude  le 09-09-2009 à 14:50:35  (site)

Suis partante pour Fume et tue !

16. keisha  le 09-09-2009 à 16:20:08  (site)

c'est noté!!! Ouf, j'ai le temps...
je t'enverrai mon adresse quand tu le voudras;

17. liliba  le 12-09-2009 à 16:33:23  (site)

Génial, je voudrais Fume et Tue, que je n'ai toujours pas lu malgré les exhortations de Cécile Quoide9 !

18. brize  le 12-09-2009 à 20:16:53  (site)

@ Liliba : C'est noté ! (et ne t'inquiète pas de constater que tu es passée devant InColdBlog : il m'a expressément demandé d'être à la fin du circuit du livre).

19. Titine75  le 18-09-2009 à 14:23:30

J'ai participé au pique-nique de Caroline et j'ai vu que tu avais apporté des livres ( ce que je trouvais très sympa d'ailleurs!) mais nous n'avons pas eu le temps de faire connaissance. Depuis j'ai essayé de faire un tour sur les blogs que je ne connaissais pas et je vois plein de choses qui m'intéressent chez toi! Je vais explorer ton site mais avant je vais légèrement abuser...je serais très intéressée par le Ohl et le Ladjali. Et j'habite en France!!!! Si tu acceptes, je te remercie beaucoup!

20. brize  le 19-09-2009 à 10:03:35  (site)

@ Titine 75 : C’est ma foi demandé très gentiment… mais j’en reste aux règles précisées dans mon billet, à savoir être « un blogueur connu « Sur mes brizées » », ce qui n’est pas ton cas puisque tu découvres mon blog, où je te souhaite d’ailleurs la bienvenue smiley_id118675 !

21. liliba  le 08-12-2009 à 09:28:16  (site)

Tu peux me désinscrire pour ce livre, je suis plongée dedans depuis hier soir (et j'adore !). Cécile Qd9 m'a prêté le sien quand nous nous sommes vues à Paris.

22. brize  le 08-12-2009 à 11:55:16  (site)

@ Liliba : C'est fait (bonne lecture !).

23. clara brest  le 30-07-2010 à 11:40:14  (site)

Si ce n'est pas trop tard, je voudrai m'inscrire pour "Fume et tue"...

24. Brize  le 31-07-2010 à 20:40:10  (site)

Clara, c'est malheureusement trop tard car ce livre a (il y a peu) achevé son périple (de presque un an, quand même, un grand voyageur, vraiment !).

Premier commentaire    Commentaires terminés   Fermer les commentaires
 
 
 
 
posté le 29/08/09

"Comme la grenouille sur son nénuphar", Tom ROBBINS

    Week-end de Pâques trépidant pour Gwendolyn, jeune trader aux dents longues et aux méthodes pas toujours orthodoxes, car la Bourse vient de s'effondrer et nul ne sait si elle (et tous ceux qui en vivent) seront capables de se relever à l'issue des trois jours de fermeture !

   Non contente de se creuser les méninges pour trouver comment diable elle va pouvoir s’en sortir, il faut en plus que Gwendolyn parte à la recherche du singe domestique de son fiancé, ex cambrioleur qui vient de se faire la malle (le singe, pas le fiancé). Quant à son amie tireuse de cartes, la voilà qui disparaît à son tour, alors même qu'elle venait d'avoir rendez-vous avec un certain Larry Diamond, ex trader revenu de Tombouctou (et de pas mal d'autres choses aussi, mais en revanche très soucieux du devenir des grenouilles et des relations de l'étoile Sirius avec les hominidés), dont la route vient justement de se télescoper avec celle de notre héroïne.

   Par dessus le marché (si l'on peut dire), un Japonais s'en mêle, docteur de son état, qui aurait trouvé un remède révolutionnaire contre le cancer et s'apprête à faire à ce sujet une déclaration fracassante.

   Mélangez tous ces ingrédients, secouez-les bien et vous obtenez... "Comme la grenouille sur son nénuphar", cocktail tonique et détonant !

 

   Lorsqu'une trader jolie, spirituelle, mais dévouée au dieu Argent (normal, sinon elle n'aurait pas choisi ce métier) voit son univers commencer à s'écrouler (si bien qu'elle a "le moral aussi ratatiné qu'un marshmallow tombé dans le feu au cours d'un pique-nique") et lorsque le lapin blanc (en l'occurrence l'ex trader Larry Diamond) choisit ce moment-là pour débouler dans son paysage et lui laisser entrevoir l'autre côté du miroir, le moins qu'on puisse dire est en effet que ça n'est pas triste !

   D'abord et avant tout parce que Tom Robbins chevauche les métaphores comme d'autres les vagues, surfe à bride abattue dans une déferlante d'expressions plus pittoresques et ébouriffantes les unes que les autres et, ce faisant, emporte son lecteur, enivré par une écriture aussi forte qu'inhabituelle.

   Ensuite parce que le roman, s'il a été publié en 1994, frappe pourtant par son actualité, puisque le voilà émergeant enfin en français en pleine crise financière. Et au travers d'une histoire disjonctée-débridée, Tom Robbins s'en donne à cœur joie pour brocarder notre mode de vie matérialiste.

   Malgré son profil de jeune femme ambitieuse et cupide, Gwendolyn (à laquelle l’auteur s’adresse directement tout au long du roman, procédé qui fait d’une pierre deux coups en atteignant le lecteur par ricochet) demeure pourtant sympathique et attachante, comme si l'écrivain espérait encore la "sauver" en l'amenant à se fixer un autre but dans l'existence que la recherche de toujours plus d'argent (que son histoire personnelle pourrait expliquer). Face à elle, Larry Diamond m'a parfois, il faut le reconnaître, un peu noyée-saoulée avec ses discours (sérieusement documentés ou non) sur les Nommos, les Bozos, les amphibiens, l'étoile Sirius etc., mais qu'importe, je lui ai (comme Gwendolyn l'avait fait avant moi, incapable de résister à ce baroudeur-baratineur à la marge, d’aucuns diraient même à la masse) pardonné, parce qu'il le vaut bien.

 

   "Comme la grenouille sur son nénuphar" est un roman à la plume ravageuse et poétique (cf notamment le portrait de la pluie sur Seattle), mi-sérieux, mi-allumé, speedé dans le genre on-n'a-pas-une-minute-à-perdre-mais-on-ne-sait-pas-encore-où-on-va, iconoclaste et drôle, où (pour une fois) les (quelques) scènes un peu "chaudes" ne sont pas ennuyeuses... que vous dire de plus (ah si, j'ai adoré la chute !) ?

   Sacrément réjouissant !

 

"Comme la grenouille sur son nénuphar", Tom ROBBINS

éditions Gallmeister - collection Americana (425 p)

Je vous recommande d'aller lire, sur le site de l'éditeur, les premières pages du roman, qui vous donneront un excellent aperçu de son style.

 

Cathulu (chez laquelle j'avais repéré ce roman) et Papillon ont elles aussi beaucoup apprécié cette histoire de grenouille !

 

                                                                                                                                                                              1/ 7

 


Commentaires

 

1. keisha  le 29-08-2009 à 19:19:50  (site)

je te fais une confiance aveugle!!!
Et en plus c'est paru chez Gallmeister, alors...

2. Karine:)  le 30-08-2009 à 03:03:13  (site)

Ca semble complètement déjanté ce truc!!! Mais si c'est réjouissant et un peu bizarre, je vais te croire sur parole!!!

3. Aifelle  le 30-08-2009 à 09:47:41  (site)

Je termine le roman que j'ai en court et je prends celui-là juste après ! je me réjouis d'avance.

4. amandameyre  le 30-08-2009 à 10:42:24  (site)

tu me le prêterais ?

5. leiloona  le 30-08-2009 à 11:23:43  (site)

Malgré ton billet positif, je ne sais pas si je suis faite pour lire un bouquin dont l'action tourne autour de la bourse. Je file lire les premières lignes du livre. Bonne idée d'avoir mis ce lien ! Sourire

6. Restling  le 30-08-2009 à 17:39:33  (site)

Je l'ai noté, il me fait très envie... Le titre est très alléchant !

7. Aifelle  le 30-08-2009 à 19:01:23  (site)

oups ! en cours ce serait mieux.

8. brize  le 31-08-2009 à 13:11:11  (site)

@ TOUTES : C'est particulier (et rassure-toi, Leiloona, l'action ne tourne pas autour de la Bourse, même si c'est l'élément déclencheur), donc ça ne peut pas plaire à tout le monde, c'est certain, mais si vous accrochez, vous passerez un excellent moment !
@ Amanda : Tu as posé la question juste à temps pour que la grenouille puisse sauter dans mon sac lorsque je suis partie pour le pique-nique de la blogoboule à Bercy (les lectrices de mon cercle de lecture vont devoir attendre un petit peu, mais ce n'est que partie remise !) !
@ Aifelle : Je n'avais même pas remarqué ta faute de frappe et de toute façon on en fait toutes, moi la première, dans les commentaires qu'on laisse à droite à gauche !

9. liliba  le 01-09-2009 à 15:22:16  (site)

Voilà un livre qui va me plaire ! Je le note, mais je me suis interdit de participer au 1% littéraire pour cause d'objectif PAL : les deux ne sont pas très compatibles, non ?

10. brize  le 02-09-2009 à 11:56:35  (site)

D'où l'intérêt, Liliba, de ne pas avoir de Pile A Lire (ou alors, tellement insignifiante qu'elle compte pour du beurre Sourire1 !

 
 
 
posté le 25/08/09

"Ainsi soit-il", Eli GOTTLIEB

  Quatrième de couverture :

   Il s'appelait Rob Castor. Charismatique, brillant, enfant terrible des lettres new-yorkaises, Rob était de ceux à qui tout semble réussir. Aujourd'hui, son suicide fait la une des journaux, parce qu'il a pris la peine de tuer sa femme avant d'en finir. Au centre de cette histoire vertigineuse se trouve Nick, son meilleur ami d'enfance. Sous le choc de sa disparition, Nick va chercher à comprendre son geste et, ce faisant, réévaluer sa propre vie et son passé. Mais, dans le paysage des jours enfuis, d'étonnants secrets le guettent...

   « Véritable page turner littéraire, Ainsi soit-il allie une virtuosité d'écriture à de surprenantes révélations. Tour à tour déchirant et époustouflant. » Ann Patchett.

 

   Avec une quatrième de couverture aussi alléchante, je m'attendais à une lecture palpitante... alors que j'ai failli la laisser en cours de route (mais j'ai tenu bon, parce que le roman est court et parce que je venais d'en abandonner un autre).

   Confronté à la mort de Rob Castor, le narrateur, rapidement, se retrouve en réalité confronté à lui-même. Rien d'extraordinaire dans une telle situation et quant aux secrets annoncés, l'un d'eux au moins m'a semblé assez rapidement éventé et pourtant je ne suis en général pas très douée pour les devinettes. Bon, pour être honnête, il y a quand même eu une surprise in fine (peut-être la seule scène qui va me rester), mais pas de quoi racheter la lecture somme toute assez ennuyeuse d'un roman qui m'a paru essentiellement tourner autour d'une petite crise existentielle (de la trentaine) du héros : états d'âme assortis des remises en question de rigueur (sur lui, son couple...), sur fonds de rappels autobiographiques pour expliquer comment il en est arrivé à vivre la vie qu'il vit, avec irruption d'une ancienne amie qui lui rappelle ce qu'il a été... Bof, bof. Pour ce qui me concerne, je n'ai pas trouvé ce récit passionnant.

 

« Ainsi soit-il », Eli GOTTLIEB

éditions 10/18 (272 p)

 

Lou n'a pas non plus été convaincue, Hydromielle si, et vous pourrez faire le tour des autres avis, dans l'ensemble positifs, chez BoB .

 


Commentaires

 

1. leiloona  le 25-08-2009 à 19:52:03  (site)

Puisque je n'ai lu que des avis négatifs sur ce livre, je passe mon tour. C'est dommage car la couverture me plaisait. Clin doeil

2. Restling  le 25-08-2009 à 21:22:19  (site)

Moi par contre, ni la couverture, ni le titre ne me plaisent alors je passe mon tour d'autant plus facilement.

3. Reka  le 25-08-2009 à 23:01:41  (site)

Que des avis négatifs !? Mais moi, je l'ai apprécié, ce roman !! Sourire
(http://reka.ovh.org/wordpress/#/p=865)

4. Karine:)  le 26-08-2009 à 04:17:19  (site)

Le 4e de couverture me tentait, pourtant... je vais aller voir chez Bob, juste au cas où je changerais d'idée!!

5. brize  le 26-08-2009 à 08:50:34  (site)

@ Leiloona : Tu n’as lu que des avis négatifs dans les blogs que tu connais, je pense, mais dans l’ensemble les critiques penchent plutôt (au moins pour le moment) du côté positif, comme tu pourras le constater en regardant celles que BoB a recensées. Alors, laisse donc la couverture te tenter !

@ Restling : Mais, au-delà de la couverture et du titre (dit celle qui est aussi influencée que toi par les deux Clin doeil1 !), si le thème te tente, ça vaut quand même le coup d’essayer.

@ Reka : Oui, comme je le dis à la fin de mon billet, les critiques sont dans l’ensemble positives et la tienne en fait partie, tu as raison de la rappeler Lunettes1.

@ Karine : C’est fait pour, BoB !

6. freude  le 26-08-2009 à 09:32:27  (site)

Je passe mon tour également !

7. amandameyre  le 28-08-2009 à 08:45:08  (site)

bon, ben pas tentée du tout alorsClin doeil

8. brize  le 02-09-2009 à 11:58:32  (site)

@ Freude et Amanda : Bon, il plaît quand même, ce roman... d'ailleurs, je vais le tester auprès de mon cercle de lecture, ce sera bien de confronter nos avis !

9. myloubook  le 04-09-2009 à 15:57:58  (site)

Nous avons presque le même avis Sourire

Quant à la révélation de la fin, moi non plus je ne m'y attendais pas particulièrement mais il faut dire que j'étais complètement détachée du récit arrivée là, du coup je crois que je ne posais pas vraiment la question non plus.

Luke, je suis ton père !

10. brize  le 08-09-2009 à 08:53:24  (site)

Rire (mais on n'est pas gentilles de se moquer, Lou ! n'empêche que je suis super déçue : je voulais mettre un smiley avec un sabre laser et je n'en ai pas trouvé smiley_id118677 ! )

 
 
 
posté le 20/08/09

"Une pièce montée", Blandine LE CALLET

    Aujourd'hui, c'est le jour J : Vincent et Bérengère se marient. C'est un grand mariage, tout ce qu'il y a de plus classique et de plus bourgeois, à l'image des familles dont ils sont issus.

   Le roman se focalise tour à tour sur neuf des participants, chaque chapitre portant leur prénom. Autant de visions diverses de cet événement, chroniqué par l'auteur d'une plume alerte et incisive !

 

   Eh oui, je ne l'avais toujours pas lu, ce fameux roman si souvent évoqué sur les blogs ! Peut-être qu'à force d'en avoir lu (et entendu) beaucoup de bien, je me disais que j'allais être déçue ? Bref, je l'avais même offert à ma mère il y a maintenant deux ans, en me disant que je le lirais à l'occasion d'un passage chez elle (dans le sud-ouest) : voilà qui vient enfin d'être fait.

   Et j'ai beaucoup aimé !

   Certes, il y a bien, à mon sens, quelques outrances dans les peintures des uns et des autres, voire quelques facilités, mais elles ne m'ont pas dérangée. J'ai apprécié la construction du roman, cette manière de juxtaposer les points de vue de plusieurs protagonistes en ne manquant pas de lancer des passerelles entre les divers chapitres. J'ai savouré les quelques moments de tendresse et de rencontres entre les uns et les autres, j'ai partagé l'angoisse un peu folle de Bertrand, le prêtre, qui sent le mal qui rôde (et j'ai adoré qu'il bâcle la messe... que voulez-vous, on ne se refait pas !), j'ai aimé la présence de Lucie, petite trisomique hautement révélatrice des caractères de chacun et j'ai, surtout, adoré l'ironie d'une narratrice qui s'amuse à débouler dans un mariage bien préparé pour y traquer les failles individuelles, débusquer les secrets plus ou moins cachés et, globalement, offrir une peinture pimentée de la condition humaine du côté de la bonne bourgeoisie.

   Une pièce montée délectable (même pour quelqu'un qui, comme moi, n'aime pas ce dessert !) !

 

« Une pièce montée », Blandine LE CALLET

Le livre de poche (252 p)

 

Et heureusement pour moi, BoB a récapitulé tous les billets parus au sujet de ce roman !

 


Commentaires

 

1. doriane99  le 20-08-2009 à 15:15:48  (site)

voilà un moment qu'il me fait de l'oeil celui-là... j'ai de plus en plus envie de le lire !

2. Aifelle  le 20-08-2009 à 16:20:25  (site)

Je ne l'ai pas lu non plus, mais j'y pense chaque fois que je le vois sur un blog !

3. leiloona  le 20-08-2009 à 17:59:38  (site)

Le thème peut être sympa en effet. SI le roman croise ma route, je le lirai. Sourire

4. AuroreLit  le 20-08-2009 à 21:55:18

Je garde un très bon souvenir de cette gourmandise alors que je l'ai lu il y a plus de 2 ans: comportements incompréhensibles et pourtant... Le tout avec une bonne dose d'humour et de dérision!

5. SD49  le 21-08-2009 à 08:30:41

tiens tu me donnes envie de le relire !!! j'avais bien aimé.

6. freude  le 21-08-2009 à 13:21:27  (site)

Jamais entendu parler mais ça a l'air pas mal, noté !

7. Karine:)  le 21-08-2009 à 14:28:48  (site)

Pareil comme Aifelle! Je me dis qu'il faut que je le lise à chaque fois que je le vois sur un blog! Mais bon, le fait d'avoir compté les livres de ma PAL va peut-être faire que je vais attendre un mini-peu!!

8. sylire  le 21-08-2009 à 18:48:21  (site)

Une chouette de lecture, parfaite pour les vacances, je trouve !

9. sybilline  le 21-08-2009 à 19:56:33  (site)

Ca me fait plaisir de lire ton billet, Brize, parce que pensais que ce petit roman était tombé dans l'oubli.
Et il convient tellement bien au temps de vacances!!

10. brize  le 21-08-2009 à 20:27:28  (site)

@ Doriane , Aifelle, Leiloona, Karine : N'hésitez pas, les filles ! Il mérite un détour, ce petit roman !

@ AuroreLit : Ah oui, l'humour et la dérision sont bien au rendez-vous !

@ SD49 : La relecture doit être sympa (se permet d'affirmer celle-qui-ne-relit-jamais-rien... ou presque !) !

@ Freude : Il a connu un bon petit succès et obtenu d'ailleurs le prix des lecteurs du livre de poche 2007 (merci pour l'info, Slo !).

@ Sylire : C'est vrai que j'ai apprécié de le lire dans le sud-ouest, en vacances chez ma maman : c'était (enfin !) le bon moment (et nous savons à quel point il est important de lire les livres au moment qui nous paraît le mieux convenir !).

@ Sybilline : Je n'y avais pas pensé mais tu as raison : les lecteurs "retardataires" comme moi permettent de rafraîchir la mémoire de ceux qui avaient prévu de lire ce roman un jour et n'y pensent plus, voire révèlent son existence à ceux qui étaient passés à côté (comme cela m'arrive lorsqu'il s'agit de livres parus à des périodes où je lisais peu de littérature générale).

11. keisha  le 22-08-2009 à 09:51:32  (site)

Lu il y a longtemps, mais aimé, surtout la construction en "pièces"...

12. hathaway  le 22-08-2009 à 12:21:30  (site)

J'ai bien aimé aussi, je me souviens avoir beaucoup ri... mais un rire presque jaune car je l'ai lu un mois avant mon mariage...

13. manu--  le 22-08-2009 à 18:05:40  (site)

Il est dans ma PAL celui-là et je le lirai sûrement bientôt ! Mais contrairement à Hathaway, j'ai attendu que mon mariage soit passé pour le lire ;-)

14. brize  le 22-08-2009 à 19:11:46  (site)

@ Keisha : oui, la construction est bien vue, sans les redites qu'on pourrait craindre.

@ Hathaway : Une telle lecture un mois avant le jour J : tu étais bien courageuse !

@ Manu : Hé, hé ! Plus prudente que Hathaway, ce que je peux très bien comprendre !

15. pom'  le 23-08-2009 à 09:10:51  (site)

j'ai trouvé que c'était très réaliste, une impression de déja vu ou vecu

16. Cécile de Quoide9  le 25-08-2009 à 13:24:58  (site)

Thème sympa, lecture sympa bien qu'un brin lassante vers la fin surtout que celle-ci laisse finalement des blancs un peu frustrants dans l'histoire.
Un bon bouquin de plage sans prise de tête

17. Restling  le 25-08-2009 à 21:24:15  (site)

Je l'avais noté à plusieurs reprises puis oublié, ton billet me le remet en tête.

18. brize  le 26-08-2009 à 08:57:02  (site)

@ Pom’ : Comme j’ai tendance à fuir les mariages (un clash familial au cours de l’un d’eux, quand j’étais adolescente, m’a traumatisée !), je n’ai pas eu cette impression, mais ça me paraissait dans l’ensemble (pas pour tout !) assez vraisemblable.

@ Cécile de Quoide9 : Je n’ai pas eu cette impression de blancs dans l’histoire, les informations données me suffisaient pour me faire ma petite idée.

@ Restling : Ce serait dommage de passer à côté.

19. So  le 27-08-2009 à 15:42:11  (site)

c'est fou moi je n'arrive pas à rentrer dedans. alors je lis un chapitre entre chaque nouveau livre en me disant que je vas accrocher mais non... je vais encore tenter, ton billet me redonne espoir!

20. brize  le 28-08-2009 à 09:15:36  (site)

Aïe... Dommage ! Je croyais que ce roman "marchait" à tous les coups, mais cela aurait été étonnant, car il est rare qu'un livre fasse l'unanimité. Et si celui-ci ne passe vraiment, pas, So, tant pis : il y en a tellement d'autres !

édité le 28-08-2009 à 09:19:37

21. rennette  le 29-08-2009 à 21:44:51  (site)

tu en parles très bien !! et ca me rappelle à quel point je l'avais apprécié... un bon souvenir de lecture..

22. Lilibook  le 31-08-2009 à 14:24:21  (site)

Je l'ai inscrit dans ma LAL mais tellement à lire....

23. liliba  le 01-09-2009 à 15:24:02  (site)

Beaucoup aimé et beaucoup ri car j'ai retrouvé moultes situations et plusieurs personnages rencontrés ... en vrai dans les différents mariages d'amis ou de famille vécus... Ce n'est pas du tout de la fiction, mais très représentatif d'une catégorie de la population, cela m'a remémoré plein de souvenirs et d'anecdotes...

24. brize  le 02-09-2009 à 12:01:31  (site)

@ Rennette : Merci Sourire1 !
@ Lilibook : Cette satanée Liste A Lire Clin doeil1 !
@ Liliba : Ben... ça craint un peu, quand même, mais je te crois volontiers !

25. Céline de enlivrezvous  le 16-09-2009 à 18:05:42  (site)

Bon souvenir de cette lecture aussi, un compte rendu bien ironique des grands mariages bourgeois.

26. brize  le 19-09-2009 à 20:47:35  (site)

Ah oui, pour être ironique, ça l'est !

 
 
 
posté le 16/08/09

"Les Spellman se déchaînent", Lisa LUTZ

(suite de "Spellman et associés", mais peut être lu indépendamment)

   Dans la famille (très spéciale) de détectives Spellman, chacun est à l'affût des comportements étranges, aussi bien de la part de ses proches que des autres individus en général, même s'ils ne font pas l'objet d'une enquête dans le cadre professionnel.

   Ainsi la fille aînée, Isabel, dynamique trentenaire célibataire, a-t-elle relevé certains indices troublants qui l'ont persuadée que son père leur cache quelque chose. Quant à sa mère, elle la surprend en train de sortir en douce la nuit et se met en devoir de la filer. Mais tout cela n'est rien par rapport au nouveau voisin, dont elle a décidé de percer le mystère-de-la-porte-du-bureau-toujours-fermée-à-clef. Et elle ne s'y prend pas toujours de la manière la plus fine qui soit !

   Ajoutez à cela Rae, sa jeune sœur adolescente, qui impose sa présence au lieutenant de police Henry, apparemment beaucoup plus intéressant que ses parents et vous commencerez à avoir une idée de l'ambiance qui règne chez les Spellman !

 

   "Spellman et associés", amusant et distrayant roman découvert l'été dernier, m'avait laissé un très bon souvenir, aussi me suis-je réjouie de la parution en poche de cette suite (= je me suis précipitée dessus pour l'acheter illico, juste avant les vacances !). Et après "Martin Eden" et "La servante écarlate", il m'a semblé que le moment était venu de m'accorder une heureuse pause divertissante.

   Malheureusement, la mayonnaise n'a pas trop pris, ce coup-ci, au point que j'ai même failli abandonner cette lecture en cours de route. Mais, bon, la curiosité l'a emporté et c'est un livre vite et facilement lu.

   Est-ce l'effet de surprise qui s'est émoussé (toujours le risque, avec les suites), ou bien la miss Isabel qui m'a fortement agacée parce que, pour une détective, j'ai trouvé qu'elle manquait singulièrement de jugeote ? Un peu des deux, je pense.

   Pour nuancer cette appréciation guère enthousiaste, je vous dirai que, dans la foulée, ce roman a été lu par deux adolescentes de mon entourage (ne connaissant pas le tome précédent) qui, elles, ont bien aimé !

 

"Les Spellman se déchaînent", Lisa LUTZ

Le Livre de poche (471 p)

 


Commentaires

 

1. manu--  le 16-08-2009 à 20:48:03  (site)

Une amie me l'a donné mais je n'ai pas lu le premier. Cela dit, je ne suis pas très enthousiaste et je ne suis pas sûre de le lire. Surtout qu'elle n'avait pas trop aimé non plus.

2. Karine:)  le 17-08-2009 à 02:24:14  (site)

Ton avis rejoint celui que j'avais... mais du premier tome. Bon, je pense que je vais passer mon tour pour la suite de cette série...

3. Aifelle  le 17-08-2009 à 06:53:21  (site)

Je vais passer .. vu ton avis et les commentaires, il ne me paraît pas indispensable.

4. kathel  le 17-08-2009 à 08:20:49  (site)

Dans la même tonalité que les autres commentaires, je n'avais déjà pas trop adhéré au premier tome, j'arrêterai donc là ! Clin doeil1

5. George S  le 17-08-2009 à 09:18:43  (site)

Ce roman me fait de l'oeil depuis quelques temps, mais j'hésitais... ta critique me fait encore plus hésiter !!

6. brize  le 17-08-2009 à 20:58:21  (site)

@ Manu : Si tu n'es pas tentée, n'insiste pas : tu aurais l'impression de perdre ton temps, à mon avis.

@ Karine et Kathel : Comme vous n'avez déjà pas trop apprécié le premier tome, je doute fort, effectivement, que celui-ci puisse vous plaire davantage !

@ Aifelle : Il est censé distraire, mais comme le résultat n'est pas garanti, autant trouver autre chose, je pense !

@ George S : Quand même, s'il te tente, ça vaut peut-être le coup d'essayer, d'autant que tu lis vite. Et puis, ce n'est pas mauvais, c'est juste que ça n'a pas marché avec moi (et, en matière d'humour, on est plus ou moins réceptif, c'est très variable d'une personne à l'autre).

7. leiloona  le 18-08-2009 à 09:11:11  (site)

Je ne connais pas le premier tome. Et comme ton avis est largement plus positif pour celui-ci, je lirai le premier. Clin doeil

8. SD49  le 18-08-2009 à 12:05:20

moi aussi je lirai le premier d'abord il faut que je le cherche à la bibliothèque, je verrai après pour la suite éventuellement

9. Lilibook  le 18-08-2009 à 20:26:01  (site)

Je ne connais pas du tout mais ça m'a l'air d'être distrayant.

10. brize  le 20-08-2009 à 12:03:12  (site)

@ Leiloona et SD 49 : à lire pour se détendre, car c'est un roman sans autre prétention (mais qui ne plaît pas forcément, j'ai lu des critiques négatives aussi sur le premier tome, alors que je l'avais bien aimé).

@ Lilibook : oui, c'est distrayant et comme il n'y a pas tant que ça de romans de ce genre, ça vaut le coup d'essayer lorsqu'on cherche ce type de lecture.

11. rennette  le 29-08-2009 à 21:48:20  (site)

mon enthousiasme n'a pas été tel pour le premier pour que je me précipite à la parution de la suite... et finalement je pense que je vais faire l'impasse

12. brize  le 19-09-2009 à 20:48:00  (site)

Entre nous... tu peux !

 
 
 
posté le 12/08/09

"La servante écarlate", Margaret ATWOOD

    Elle est vêtue d'une tunique rouge qui lui descend jusqu'aux pieds et son visage est partiellement dissimulé aux regards par une grande cornette blanche. Elle s'appelle Defred. C''est une servante d'un genre particulier et les jours s'écoulent lentement pour elle : quelques courses, les repas pris en solitaire dans sa chambre. De temps en temps, à certaine période du mois, le maître, le Commandant, fait appel à ses services... La maîtresse, l'Epouse, ne l'aime pas, bien sûr, ni non plus les autres servantes, les Marthas.

   Tout n'a pas toujours été ainsi.

   Il fut un temps où Defred avait un nom bien à elle, vivait une vie normale, avec un vrai métier et une famille. Mais des événements sont venus bouleverser soudain la société qui était la sienne et le régime politique de son pays a pris un aspect radicalement différent et jusque là imprévisible...

 

   Le rythme du roman, à l'image de celui de la vie de Defred, est plutôt lent. J'ai donc d'abord craint de m'ennuyer, à partager ainsi la vie monotone de la narratrice, dont l'existence est propice à de longs moments d'inactivité, quasi-contemplatifs.

   Mais ce ne fut, tout compte fait, pas le cas.

   D'une part, parce que le récit, sans être mené tambour battant, avance néanmoins. La vie quotidienne de Defred ne reste pas figée ainsi qu'elle nous apparaît au début du roman : des incidents interviennent, qui vont lentement mais sûrement la faire sortir de ses rails.

   D'autre part, l'auteur veille à maintenir l'attention du lecteur en éveil en apportant petit à petit des précisions concernant l'existence présente de Defred et son environnement : les touches s'ajoutent les unes aux autres pour finir par dresser un tableau de plus en plus complet et intelligible. Parallèlement, elle distille progressivement, au fil des retours en arrière successifs formés par les réminiscences de la narratrice, les éléments nécessaires pour appréhender le contexte historique : il y a un avant et un après et, entre les deux, un passage par une phase intermédiaire d'éducation (de rééducation devrais-je dire) collective féminine.

   Au final, le lecteur peut reconstituer l'histoire de Defred et, à travers ce cas individuel, l'histoire d'une nation qui a soudain basculé dans un totalitarisme placé sous l'égide de la religion.

 

   Même si j'ai eu quelque difficulté à admettre comme vraisemblable ce changement de cap politico-social spectaculaire et brutal, j'ai fini par comprendre, grâce aux indications fournies en cours de route, pourquoi toute résistance s'avérait difficile, voire impossible, comment la violence, sans être toujours ostentatoire était omniprésente, à l'appui d'une surveillance individuelle sans relâche.

   « La servante écarlate » est une lecture forte, qui implique son lecteur en le forçant à la réflexion , toute ressemblance avec des situations actuelles n'étant pas exclue et que j'ai trouvée très visuelle (j'ai l'impression d'avoir vu un film tant des images de certaines scènes semblent devoir me rester durablement en mémoire).

   Les blogueuses qui me l'avaient recommandé après « Le tueur aveugle » , du même auteur (qui m'avait déçue), avaient raison : il s'agit, sans conteste, d'un livre marquant.

 

« La servante écarlate », Margaret ATWOOD

éditions Robert Laffont, bibliothèque pavillons (511 p)

 

Vous trouverez les liens vers les billets d'autres blogueurs chez BOB .

 


Commentaires

 

1. Restling  le 12-08-2009 à 18:54:23  (site)

Il est sur ma LAL, en tant que "livre pour découvrir" Margaret Atwood.
J'aime bien les romans plutôt "visuels".

2. Ys  le 12-08-2009 à 19:15:26  (site)

Si je lis un autre Margaret Atwood, après ma déception sur "L'odyssée de Pénélope", ce sera celui-là.

3. doriane99  le 12-08-2009 à 19:34:57  (site)

J'ai beaucoup aimé "la voleuse d'homme" d'Atwood que j'ai ressenti comme "lent et visuel", alors je note le titre de celui-ci...

4. manu--  le 12-08-2009 à 19:46:45  (site)

Il ne me tente pas trop. Si je dois relire cette romancière, ce sera plutôt "La voleuse d'homme" je pense.

5. kathel  le 14-08-2009 à 09:04:35  (site)

Il faut que je lise un livre de cette auteur, notée depuis longtemps (je me demande si je n'ai pas lu "Le tueur aveugle" en fait...)

6. Karine :)  le 14-08-2009 à 13:10:38  (site)

Génial, je l'ai chez moi! Je pense que je choisirai celui-ci pour commencer au lieu du tueur aveugle...

7. brize  le 15-08-2009 à 14:02:45  (site)

@ Restling : J'espère que tu l'apprécieras.

@ Ys : Rien à voir avec "L'odyssée de Pénélope" (pas lu, mais d'après les billets vus à son sujet) et il a des chances de te plaire d'autant qu'il correspond à ton goût pour l'anticipation.

@ Doriane : "La voleuse d'hommes" demeure, de loin, le roman de M.Atwood que j'ai préféré (coup de cœur). Après, je mettrais "La servante écarlate", puis "Le dernier homme"... et "Le tueur aveugle" en dernier (pour moi, bien sûr).

@ Manu : Je l'ai eu très souvent entre les mains, en bibliothèque, ce roman, mais il ne m'attirait pas. Il a fallu la déception du "tueur aveugle" pour que je me décide à le lire. Néanmoins (comme je le disais à Doriane), c'est "La voleuse d'hommes" qui demeure l'œuvre de cet auteur que je préfère.

@ Kathel : Aïe, si tu te souviens aussi peu du "tueur aveugle", c'est qu'il ne t'a sans doute que modérément plu... mais ce n'est pas moi que cela choquera !

@ Karine : ça me paraît un bon choix !

8. chiffonnette  le 16-08-2009 à 09:59:25  (site)

C'est une très belle lecture pour moi, une de celles qui permettent effectivement la réflexion et une ouverture sur le monde. J'avais littéralement adoré.

9. leiloona  le 16-08-2009 à 12:13:21  (site)

Je découvrirai d'abord "L'odyssée de Pénélope", livre de la chaîne et si le style me plait je poursuivrai avec celui-ci.

10. Laila  le 16-08-2009 à 22:08:33  (site)

Quel beau billet. Je crois que tu as très bien rendu l'essence et la dynamique d'un de mes romans préférés !

Et l'adaptation cinématographique, malgré certaines différences avec le roman, est vraiment très bien.

C'est un roman qui semble parfois "exagéré" mais qui n'est pas loin de la réalité de hier, aujourd'hui et de demain - tant de femmes pourraient en témoigner !

édité le 16-08-2009 à 22:08:54

11. George S  le 17-08-2009 à 09:23:41  (site)

Ce roman s'endort dans ma PAL depuis plusieurs mois... je l'avais acheté après avoir lu "Lady Oracle" qui m'avait beaucoup plu... à voir donc

12. brize  le 17-08-2009 à 20:49:33  (site)

@ Chiffonnette : Je n'ai pas adoré, mais j'ai apprécié et je pense que c'est un roman dont je me souviendrai.

@ Leiloona : Hmm... comme "L'odyssée de Pénélope" (que je n'ai pas lu) suscite des réactions diverses (contrairement à "La servante écarlate", qui recueille beaucoup d'avis très positifs) et comme c'est un roman qui n'a rien à voir avec "La servante écarlate", ce serait peut-être dommage de t'arrêter là s'il ne te plaît pas...

@ Laila : Merci !
Je serais curieuse de découvrir cette adaptation cinématographique.

@ George S : Ah, mais voilà un titre de Margaret Atwood, "Lady Oracle", qui m'avait totalement échappé ! Pas trouvé de billet sur ton blog, mais tu dis qu'il t'a beaucoup plu, alors j'irai y jeter un œil.

13. keisha  le 22-08-2009 à 09:50:49  (site)

Un auteur que j'aime beaucoup, continue avec elle!

14. brize  le 22-08-2009 à 19:07:24  (site)

Keisha, j'ai lu tout ce que je voulais lire d'elle. Mais peut-être poursuivrai-je un de ces jours avec "Lady Oracle" et/ou "La femme comestible".

15. Soie  le 22-11-2009 à 10:28:42  (site)

Pour l'instant je ne connais pas du tout Margaret Atwood (si j'ose dire ...sourire ...)
La façon d'écrire que tu évoques, par petites touches successives, me rappelle un peu celle de Kate Atkinson même si les deux styles sont sans doute très différents.
Nous avons un roman de cette auteure à lire dans le cadre du prix littéraire des blogueurs, le titre est : Mort en lisière.

 
 
 
posté le 06/08/09

"Martin Eden", Jack LONDON

   Tout début du XXème siècle, États-Unis.

   Martin Eden, jeune matelot de 20 ans, est invité à dîner dans la famille d'Arthur Morse, qui souhaite le remercier d'être venu lui prêter main forte à l'occasion d'une rixe à laquelle il s'était trouvé mêlé. Martin découvre un univers feutré et bourgeois totalement nouveau pour lui, un monde d'idées tout en subtilité qui l'attire irrésistiblement... autant que la belle Ruth, la sœur d'Arthur, dont il tombe immédiatement amoureux.

   Dès lors, il n'a de cesse de se hausser à son niveau, en reprenant en main son éducation, qui laisse fort à désirer, aidé d'ailleurs en cela par la jeune femme, qui s'est arrogée le rôle de mentor. En même temps qu'il plonge avec ravissement dans les livres, il prend conscience de son goût et de ses capacités pour l'écriture et se met en tête d'en faire son gagne-pain, ce qui ne va pas sans mal...

 

   De Jack London, j'avais le souvenir de quelques romans « nature » qui avaient marqué ma jeunesse, comme « L'appel de la forêt », de « Mickaël chien de cirque », qui ne pouvait que susciter mon indignation quant au traitement infligé aux animaux de cirque et aussi d'un incroyable « Vagabond des étoiles », moins connu des lecteurs mais inoubliable.

   Il me paraissait indispensable de lire « Martin Eden », présenté comme un chef d'œuvre incontournable de l'auteur et comme son roman le plus autobiographique.

   C'est donc avec un certain étonnement que, en abordant le roman (a priori dans une traduction nouvelle), j'ai constaté que le style de l'auteur me paraissait empreint d'une certaine désuétude, alors que pour moi Jack London était un auteur moderne. En même temps, je notais la propension du narrateur à offrir du héros une image tout à son honneur et, puisqu'il s'agit d'un homme censé évoquer l'écrivain lui-même, je ne pouvais m'empêcher de trouver que celui-ci manifestait quelque naïve complaisance dans la représentation de son alter ego.

Trois extraits à l'appui de mes dires :

- "Sous son corps musculeux couvait une sensibilité à fleur de peau. A la moindre intrusion du monde extérieur dans sa conscience, ses pensées, ses sympathies, ses émotions jaillissaient et vacillaient comme des flammèches. Extraordinairement réceptif, il avait une imagination vertigineuse et sans cesse en effervescence, qui procédait par associations d'idées."

- "Son étonnante imagination visuelle donnait des formes concrètes aux abstractions. Dans l'alchimie de son cerveau, la trigonométrie , les mathématiques et toute la science que ces mots recelaient étaient transmuées en autant de paysages."

(quand Ruth joue au piano) - "C'était un visage transfiguré, avec de grands yeux brillants perdus dans l'au-delà, qui semblaient apercevoir, à travers le rideau des notes, la source de vie où s'abreuvaient les fantômes de l'esprit. Elle était médusée. Le rustre empoté avait disparu. Ses vêtements mal coupés, ses mains écorchées et son visage brûlé de soleil étaient comme une cage emprisonnant une grande âme bâillonnée par une aphasie maladive."

   Et je passe sous silence ce qui concerne le physique de l'individu, beau gars musclé aux traits affirmés, dont la virilité n'échappe pas, même si elle n'en a pas conscience, à la demoiselle Ruth.

   L'étonnement passé, j'ai poursuivi cette lecture avec intérêt mais j'avoue l'avoir trouvée un peu longue car manquant de rythme. Le cheminement intellectuel de Martin Eden est restitué avec précision. Il s'étale sur une paire d'années et les péripéties sont surtout celles relatives aux découvertes d'un jeune esprit qui se forge en autodidacte, avec en contrepoint l'évolution de sa relation avec Ruth. L'acharnement que met Martin Eden à vouloir écrire et être publié est évoqué dans le détail (démarches réitérées auprès des revues susceptibles de le publier, difficultés financières conduisant le héros à sombrer dans la misère) mais ce parcours ponctué d'embûches répétitives, m'a paru, sur la durée, fastidieux : j'attendais qu'on aboutisse, enfin, à quelque chose (et on y arrive, mais il faut être patient).

   L'épisode au cours duquel Martin travaille dans une petite blanchisserie d'hôtel, parce qu'il tranche dans cette progression relativement linéaire, fut particulièrement bienvenu. L'auteur y décrit de manière remarquable un exemple de condition ouvrière de cette époque et sait convaincre son lecteur qu'un tel mode de vie ne peut qu'entraîner celui qui le subit à s'adonner, dans ses moments de liberté, à la boisson. J'ai trouvé ce passage brillant et si tout ce que Jack London a écrit au sujet de la condition ouvrière (je pense notamment au « Peuple d'en bas », au sujet duquel j'avais lu récemment un billet très intéressant ici) est de la même eau, il y a de quoi satisfaire les lecteurs souhaitant s'informer sur la question.

   Pour ce qui concerne l'évolution psycho-philosophique de Martin Eden et la position qu'il adopte, in fine, face à son environnement, j'ai, là aussi, été surprise, car je ne m'attendais pas à quelque chose d'aussi extrême, marginalisation de l'individu qui estime être désormais en dehors (au-dessus, n'ayons pas peur de le dire) de ses semblables.

 

   Au final, une lecture que je ne regrette pas car j'ai l'impression que je ne l'oublierai pas, mais je m'attendais à être davantage séduite. Je lui ai trouvé des longueurs et elle n'évoque que, en gros, quatre ans de la vie du héros (ses années précédentes d'aventures au long cours ne font l'objet que d'évocations ponctuelles) si bien qu'elle m'a donné très envie de me pencher sur la vie de Jack London pour, entre autres, faire la part entre l'autobiographique et le fictif au sein de l'œuvre (et comme j'ai lu ce roman en étant loin de mes bibliothèques municipales, sans connexion internet et sans parvenir à mettre la main, en librairie, sur une biographie de l'écrivain, j'étais diablement, au moins provisoirement, frustrée !).

 

'Martin Eden", Jack LONDON

éditions Phébus, collection Libretto (438 p)

 

Quelques critiques enthousiastes chez les rats de biblio-net.

 


Commentaires

 

1. Mango  le 06-08-2009 à 22:51:57  (site)

C'est un livre qui m'a beaucoup marquée, bouleversée, séduite! Je l'ai dévoré! C'est certainement un de mes livres préférés et de loin! Même mitigé, ton billet me donne envie de le relire

2. Karine :)  le 07-08-2009 à 01:22:12  (site)

Il faut que je découvre Jack London... mais je ne sais pas si ce sera avec ce roman... ton avis mitigé me fait dire que bon, peut-être pas...

3. kathel  le 07-08-2009 à 10:17:54  (site)

C'est un roman que j'ai beaucoup aimé ! Je ne me souvenais pas de cette façon de présenter son personnage.
Sinon, j'ai trouvé beaucoup d'intérêt à lire "Le peuple d'en bas" également.

4. Ys, de retour  le 09-08-2009 à 09:44:03  (site)

J'ai tout un tas de Jack London qui me font de l'oeil depuis un bout de temps... Tant pis si l'écriture est désuette, parce que s'il y a des corps musculeux...

5. leiloona  le 09-08-2009 à 10:40:28  (site)

Alors je crois que je vais rester sur mes impression d'enfant : j'ai tant aimé lire "L'appel de la forêt". Sourire1

6. GeishaNellie  le 09-08-2009 à 18:36:21  (site)

Je n'ai encore jamais lu de Jack London, mais cette idée de vouloir changer sa vie et de tout faire pour y parvenir c'est un thème qui me plaît bien et si en plus c'est un classique ben là ...

7. Cécile de Quoide9  le 10-08-2009 à 01:21:12  (site)

Quand j'arrive sur ton blog je vois "aucun mesage" et quand je clique sur le calendrier je vois le titre du premier message et le nombre de commentaires et c'est seulement lorsque je clique sur ceux-ci que je vois l'intégralité du billet. Suis-je la seule à rencontrer ce genre de souci ?

8. les livres de George Sand et moi  le 10-08-2009 à 08:31:03  (site)

j'ai un ami qui adore cette "autobiographie" et qui m'en parle régulièrement en me disant de le lire... ta critique me laisse donc songeuse... j'ai aimé le London de "L'appel de a forêt" et de "Croc-blanc"... comme toi, j'hésite donc encore à lire celui-ci !

9. brize  le 10-08-2009 à 14:27:22  (site)

@ Mango : Je pensais que ce roman allait avoir le même effet sur moi... mais ça n'a malheureusement pas été le cas. Bonne relecture !

@ Karine : C'est le roman le plus unanimement apprécié de Jack London, donc ce serait bien que tu le lises car il a de fortes chances de te plaire autant qu'à tous les lecteurs qui l'ont adoré.

@ Kathel : Que tu ne l'aies pas relevé était sûrement bon signe car tu as dû être tout de suite séduite par le roman.
Je lirai sûrement autre chose de Jack London, peut-être "Le peuple d'en bas", mais "Le talon de fer", roman d'anticipation, m'attire également.

@ Ys : Ah, c'estt sûr, Martin Eden n'est pas mal de sa personne... et quand on voit les photos de Jack London, on a une bonne idée de son physique, je pense !

@ GeishaNellie : Oui, c'est un classique, raison pour laquelle, notamment, je tenais à le lire. Et tu as raison, le projet de changement de vie est stimulant et la volonté dont fait preuve le héros est impressionnante.

@ Cécile de Quoide9 : Aïe, ça craint, ce bug ! Jusqu'à présent, personne d'autre ne me l'a signalé.
De mon côté, il m'est arrivé de constater, lorsque je postais un nouvel article, que "aucun article" s'affichait (mais, dans ce cas, je pouvais "récupérer" les articles par le biais des catégories et ils s'affichaient in extenso) et c'était lorsque je mettais trop d'articles par page. Je viens donc de diminuer un peu le nombre d'articles par page. Si tu repasses ici, dis-moi si ça change quelque chose pour toi.

@ Leiloona et Les livres de G.Sand et moi : Je pense qu'il ne faut surtout pas vous arrêter à cet avis (comme d'habitude) très personnel : j'ai rendu compte de ce que cette lecture avait suscité chez moi et cela m'a étonnée car ce roman passe d'habitude très bien auprès de ses lecteurs. Dommage pour moi... mais ce serait dommage de vous priver de ce qui a toutes les chances de s'avérer une belle découverte pour vous.

édité le 10-08-2009 à 14:29:22

10. Restling  le 12-08-2009 à 18:51:35  (site)

Je l'avais noté en lisant Les maîtres de Glennmarkie car il est abondamment cité mais tu refroidis un peu mon enthousiasme.
Par contre, ton billet me fait me poser une question : est-ce que j'ai lu L'appel de la forêt plus jeune ? Je me souviens très bien de Croc-Blanc mais pas de L'appel de la foret...

11. Nanne  le 12-08-2009 à 21:45:32  (site)

De Jack London, j'ai "Le peuple d'en bas" qui m'attend dans ma PAL ... Depuis le temps que je dois le lire, celui-là ! Mais cet auteur me fait un peu peur, car je suis restée sur mes frayeurs d'enfance et sur les conditions de survie des animaux dans le Grand Nord ! J'avais l'intention de poursuivre avec "Martin Eden", justement ... Je vais déjà lire le premier !

12. Isil  le 13-08-2009 à 19:54:19  (site)

Comme je n'ai rien contre les corps musculeux et que j'ai aimé "Le peuple d'en bas" dont j'avais beaucoup aimé l'écriture, je lirai celui-ci. Moi aussi j'en étais restée à la nature sauvage de mon enfance :-)

13. Slo  le 13-08-2009 à 22:34:21

Tiens c'est drôle, je suis allée aujourd'hui voir le film Joueuse (adapté du roman La joueuse d'échec) et Sandrine Bonnaire lit justement ce roman sur les conseils de Kevin Kline.

14. brize  le 15-08-2009 à 14:15:39  (site)

@ Restling : Ce serait dommage de renoncer à ce roman qui, comme je le disais à d'autres blogueuses, pourrait rencontrer auprès de toi autant de succès qu'il en a chez de nombreux lecteurs.
Pour "L'appel de la forêt", je sais que je l'ai lu... même si je ne me souviens plus du contenu (c'est trooop loin dans le temps !).

@ Nanne : Bonne lecture (je suivrai ça sur ton blog) ! Et dans "Martin Eden", ce n'est plus l'animal mais l'homme (le héros) qui doit survivre, tu verras.

@ Isil : Bonne idée de poursuivre ainsi ta découverte de cet écrivain (pas désagréable à regarder, on comprend la Ruth du roman !).

@ Slo : Cela ne m'étonne pas car ce roman est considéré comme une oeuvre majeure. En revanche, je n'arrive pas à me rappeler si cet élément (le professeur donnant des conseils de lecture) était ou non présent dans "La joueuse d'échecs"...

15. Titine75  le 18-09-2009 à 14:49:40  (site)

J'ai été marquée par la lecture de "Martin Eden", c'est un roman que j'adore profondémment. J'avais les larmes aux yeux à la fin du roman!

16. brize  le 19-09-2009 à 20:50:16  (site)

Je ne l'ai (malheureusement) pas autant aimé, même si je n'ai pas été insensible à la fin (ben oui, ça ne se voit pas, là, comme ça, mais j'ai un coeur, quand même coeur_1 !).

17. harfang  le 01-07-2010 à 11:13:16  (site)

J'ai adoré ce livre, peut-être l'un de mes préféré de Jack London. Il me semble que c'est presque une bio d'où son intéret. Mais comme je l'ai lu il y a fort longtemps, peut-être que je trouverais aussi le style un peu désuet maintenant. Je pense que je vais aller y refaire un tour !

18. brize  le 01-07-2010 à 13:25:43  (site)

@ Harfang: Oui, c'est d'inspiration biographique, mais ça ne retrace que quelques années de sa vie (après, ça s'en écarte). Quant au style, si tu as l'occasion, oui, ce serait bien que tu relises au moins le début pour voir comment tu le trouves.

 
 
 
posté le 08/07/09

Exposition CLAMP (Les Reines du manga à Paris)

     Ayant cette année échappé à la Japan Expo (mon goût pour le domaine ne me permet pas d'y prendre plaisir une journée entière) en y déposant la miss intéressée (trajet aller : le Père... qui a dû gérer le problème du trafic interrompu sur la ligne B du RER, en raison de l'agression d'un conducteur, c'était samedi matin) et en allant la rechercher à la fin de sa folle journée (trajet retour : la Mère... qui a réussi à survivre à un trajet en RER où on frôlait l'asphyxie, d'ailleurs il y a un passager qui a eu un malaise...), j'ai proposé à la même miss de l'emmener voir l'exposition parisienne consacrée aux quatre célèbres mangakas féminins regroupées sous le nom de CLAMP.

 

   Direction le Marais, 22 rue Mahler, pour y découvrir une petite et très belle exposition autour de ces jeunes femmes, connues pour leurs séries telles que : "Card Captor Sakura", "Chobits", "Tsubasa Reservoir Chronicle" ou encore "xxxHolic". Esquisses et illustrations, dont beaucoup en grand format, donnent un excellent aperçu des différents styles de dessins des CLAMP et un court documentaire permet de comprendre la manière dont elles travaillent ensemble (la synergie du groupe, quoi !).

                                                                                                                      Expo CLAMP maison (1) !

   Et comme cette exposition est organisée par le réseau des bibliothèques de Paris, il y a, au rez-de-chaussée, un espace lecture où vous trouverez de nombreux mangas des CLAMP à lire sur place.

 

   Une expo à ne pas manquer pour tous ceux qui s'intéressent de près ou de loin aux mangas (et en plus, à cinquante mètres, il y a le salon de thé "Le loir dans la théière"...) !

    Et peut-être bien que je vais, maintenant, enfin me décider à me plonger au moins dans le premier tome de "xxxHolic", que la miss a déposé dans ma chambre (en insistant pour que je le lise) depuis... un certain temps (je sais, je suis une mère indigne, mais j'assume) !!!

 

Jusqu'au 27 septembre (pour en savoir plus, c'est ici).

(1) aucun de ces articles ne provient, bien sûr, de l'exposition parisienne, où rien n'est en vente.

 


Commentaires

 

1. keisha  le 08-07-2009 à 13:25:14  (site)

CLAMP connais pas (bof ta fille ne lit pas ces commentaires, j'espère)
Pour le salon du Japon, TVless y est allée avec Emmyne. Compte rendu coloré!

2. Youplala  le 08-07-2009 à 17:55:07  (site)

ça fait des années que je ne les suis plus (je les ai découvertes il y a ... euh... 15 ans! Arghhhh), c'est pourquoi je te conseille un de leurs "vieux" travaux : RG Veda.

C'est l'un des mangas qui m'a le plus marquée. :-)

3. brize  le 08-07-2009 à 21:32:47  (site)

@ Keisha : Je n'ai aucun regret de ne pas avoir eu à affronter la cohue (l'année dernière, on y était allées le vendredi, c'était un moindre mal), mais la miss était en-chan-tée de sa journée (notamment parce qu'elle a retrouvé des tas d'autres fans comme elle, avec lesquels elle avait rendez-vous) !

@ Youplala : Merci, je n'hésiterai pas à découvrir (si je le trouve en bibliothèque).

4. emmyne  le 08-07-2009 à 22:38:18  (site)

J'irais bien avec mon ado, ta descriptions me le confirme, d'autant qu'elle est très fan de la série Chobits ( elle m'affirme qu'elle veut se costumer en le personnage féminin de la série pour la Japan Expo de l'année prochaine :( , mais je sens bien qu'il va falloir foncer dans une librairie juste après...

5. brize  le 09-07-2009 à 11:47:12  (site)

Emmyne, s'il y a risque de librairie après, c'est une expo qui, tout compte fait, risque de te coûter un peu cher !

6. Thaïs  le 09-07-2009 à 22:07:10  (site)

Bonne vacances !

7. manu--  le 11-07-2009 à 10:50:55  (site)

Ah bon, je ne savais pas que Clamp réunissait 4 mangaka. J'ai essayé de lire "Chobits", pas du tout accroché !

8. Pralineries  le 11-07-2009 à 22:12:47

Moi j'ai découvert les mangas avec Chobits aussi ! Et cette expo me tente bien (et une part géante de tarte au citron meringuée au Loir après, slurp !)

9. Alwenn  le 15-07-2009 à 22:23:58

Aaah ! Clamp ! J'adore ! J'aime beaucoup XXXholic et ça me rappelle que j'ai le dernier tome à lire, là. L'an dernier j'ai vu une expo sur ce groupe mangaka au Festival de la Bd à Angoulême et c'était drôlement chouette !

10. Ori  le 19-07-2009 à 20:17:43  (site)

Après xxxHolic essaie Tokyo Babylon qui est bien meilleur!
J'ai aussi adoré cette expo of course!

 
 
 
posté le 07/07/09

"Mrs Dalloway", Virginia WOOLF

    Londres, juin 1923

   Clarissa Dalloway donne une réception ce soir. Elle va chercher des fleurs et croise en chemin divers personnages que l'auteur effleure au passage quand elle ne se focalise pas sur les pensées de son héroïne. Son ami Peter Walsh, que Mrs Dalloway n'a pas vu depuis trente ans, vient ensuite lui rendre visite puis la quitte après une brève entrevue. On suit alors le fil de ses réflexions qui le ramènent à l'époque où il était amoureux de Clarissa, jeune fille piquante mais qu'il jugeait déjà plutôt mondaine et assez rigide dans son attitude comme dans sa perception des gens, malgré ses qualités de cœur.

   Ainsi va le roman, s'étendant tout au long d'une journée sur le cours mouvant des vies de Clarissa et des êtres qui l'entourent, qu'elles les connaisse ou non, tissant la trame de leurs existences présentes et passées, des petites choses de leurs vies comme de leurs bouleversements...

 

   Il y a quelques années, j'ai découvert le film "The Hours" (d'après le roman éponyme de Michaël Cunningham) et je l'ai beaucoup aimé. Une des héroïnes n'était autre que Virginia Woolf (magistralement interprétée par Nicole Kidman, métamorphosée pour que son physique approche celui de l'écrivain) et le film comme le livre dont il était tiré s'inspirait fortement du style narratif de ses écrits. Dans la foulée, j'avais donc acheté ce roman de Virginia Woolf (dont le titre avait failli être "Hours" et on le comprend on le lisant, puisque la narration est régulièrement ponctuée par le carillon de Big Ben) pour en parcourir alors quelques pages et constater que ce n'était pas le bon moment pour moi de lire un tel ouvrage.

   Paradoxalement, c'est après être sortie de ma passionnante lecture de "Le remède et le poison" , alors que je me sentais dans l'incapacité de trouver, dans l'immédiat, son égal en qualité d'histoire et de style, que "Mrs Dalloway" m'a attirée. Je savais qu'il n'y aurait pas de tension narrative particulière mais une indéniable qualité d'écriture et une propension à fouiller les âmes au sein d'un récit marqué par la fluidité de sa composition (j'en avais déjà suffisamment lu au sujet de Virginia Woolf pour savoir tout cela sans l'avoir encore lue, elle !) et c'était ce dont j'avais envie à ce moment-là. Il ne me restait plus qu'à expérimenter, ce que je fis.

 

   Dans la première partie, j'ai été séduite par ce que je lisais, soulignant des passages qui me parlaient particulièrement ou des phrases dont j'appréciais la beauté, les métaphores et/ou la capacité à montrer des choses vues ou ressenties. Bien que regrettant un peu (on ne se refait pas !) l'absence d'histoire à proprement parler (revendiquée par l'auteur, qui considère qu'un roman n'est pas obligatoirement synonyme d'une histoire), je trouvais mon compte dans cette façon d'aborder les personnages, sans partir de leur sacrosainte description physique mais en s'aventurant directement dans leur conscience en mouvement, un peu comme si nous étions doués de télépathie et capables de lire en eux lorsque nous les rencontrons. J'ai goûté les allers-retours entre présent et passé, permettant de mieux appréhender, du moins partiellement, les caractères. J'ai noté comment Virginia Woolf, en la personne de Septimus, esquissait les contours indéfinis d'une folie présentée comme une inadaptation au bon sens commun, auquel il faudrait se résoudre de se conformer pour continuer à vivre en société, une (bonne) société qu'elle ancre certes dans un contexte historique, mais trop peu marqué à mon goût.

   Arrivée à mi-parcours, j'ai constaté que j'avais un peu de mal à rester attachée à ma lecture, en raison du sujet, le portrait d'une mondaine, Mrs Dalloway et de son environnement, la classe aisée londonienne, même si j'observais que le roman dépassait ce cadre en touchant à l'humain et au rapport à la vie en général. J'ai toutefois décidé de passer outre et de poursuivre, l'objectif étant aussi d'avoir lu intégralement cette œuvre majeure (et pas très longue, ça aide !) ... ce qui fut fait !

 

   Au final, un roman qui m'a permis de découvrir la plume de l'auteur, une manière de raconter les gens en allant directement à leur essentiel, empruntant pour ce faire le canal du flux de leurs pensées, le temps de faire leur connaissance. Tout cela m'a plu, par son acuité, sa profondeur et les moments de poésie qui jalonnent le parcours. Cependant, j'avoue que mon attention s'est un peu émoussée sur la durée, le charme de la découverte et la richesse du propos ne parvenant pas à me faire oublier qu'il me manquait, quand même, une histoire ou, à défaut, une interaction plus forte entre les personnages.

 

"Mrs Dalloway", Virginia WOOLF

éditions Folio

 


Commentaires

 

1. doriane99  le 07-07-2009 à 13:35:28

Eh bien moi j'ai été moins courageuse que toi et j'ai laissé tomber à la moitié, mais j'espère bien le reprendre "un jour"

2. In Cold Blog  le 07-07-2009 à 13:58:29  (site)

De l'envie de lire ce roman après avoir été ébloui par Les Heures de Cunningham, puis du film, à l'anticipation d'une belle lecture, en passant par un certain coup de mou à mi-roman, tout dans ton billet me rappelle ma propre lecture.
Bref, pour faire court : tout pareil.
Je n'ai depuis pas osé m'attaquer La promenade au phare et encore moins à Orlando... Peut-être un jour...

3. Reka  le 07-07-2009 à 14:07:14  (site)

J'ai adoré les Heures de Cunningham aussi, mais je n'ai pas encore lu de roman de V. Woolf. Je suis davantage tentée par son premier "La traversée des apparences", j'espère mettre bientôt la main dessus en bouquinerie, et pouvoir arriver jusqu'au bout... C'est tellement déplaisant les lectures qui essoufflent...

4. Isil  le 07-07-2009 à 15:39:12  (site)

J'ai un Virginia Woolf sur ma Pal et je crains un peu ce que tu décris. Pas très encourageant :-)

5. keisha  le 07-07-2009 à 16:15:30  (site)

Je note pour une éventuelle découverte de Woolf... qui me fait un peu peur quand même! ^_^

6. Ys  le 07-07-2009 à 19:14:59  (site)

J'ai comme l'impression que ce livre risque de m'ennuyer...

7. levraoueg  le 07-07-2009 à 19:16:28  (site)

Ton billet fait un peu peur ! Mais je me souviens comme j'avais eu du mal à entrer dans Les vagues que j'avais finalement adoré. Virginia Woolf n'est pas un auteur facile. Je crois que je vais éviter Mrs Dalloway encore un peu...

8. Brize  le 07-07-2009 à 20:37:45  (site)

@ Doriane : C'était une espèce de petit challenge personnel, lié au fait que la personnalité de Virginia Woolf m'attire mais que je me voyais mal lire une biographie d'elle (comme par exemple celle qui vient de paraître, de Viviane Forrester) sans avoir préalablement lu au moins une de ses œuvres.

@ In Cold Blog : Pas non plus très envie, au moins dans l'immédiat, de poursuivre plus avant dans ma découverte de l'auteur. Mais, comme toi, je ne l'exclus pas.

@ Reka : Je suis arrivée au bout de Mrs Dalloway en me forçant un peu, mais ça allait quand même. J'espère que ta découverte de Virginia Woolf te satisfera.

@ Isil et Keisha : A mon avis, c'est une lecture à tenter quand vous n'avez pas soif d'un roman mené tambour battant et comme ce n'est pas très long et que vous lisez vite, ça devrait aller.

@ Ys : Ben... c'est le risque, tu l'as bien compris. Mais tu seras peut-être séduite par le style et/ou la manière de procéder de l'auteur, ça vaut le coup de tenter.

@ Levraoueg : Mince alors ! Mon but n'était pas d'effrayer les lecteurs potentiels !
Je viens de relire ton billet sur "Les vagues". A mon avis, tu trouverais "Mrs Dalloway" plus facile à lire et aussi moins profond (même s'il l'est par moments). Tiens, tu me donnerais à nouveau envie d'essayer de le lire, "Les vagues", puisqu'il est postérieur à "Mrs Dalloway" et semble reprendre en l'élargissant ce que j'ai préféré dans ce roman-ci, à savoir ce qui touche à l'humain, d'un point de vue universel.

9. la pyreneene  le 07-07-2009 à 22:42:36  (site)

Tentaive de Woolf très vite avortée avec Orlando ... aucune envie de m' y remetttre depuis ....

10. Karine:)  le 08-07-2009 à 02:34:45  (site)

J'ai aimé mais je comprends parfaitement ce que tu veux dire. Je l'ai lu d'une traite, ce livre (dans un long voyage de bus, si je ne me trompe pas) alors ça m'a aidée à me plonger en plein dedans... sinon, je ne sais pas ce que ça aurait pu donner...

11. brize  le 08-07-2009 à 12:42:05  (site)

@ La Pyrénéenne : Ma foi, le jour où l'envie reviendra...

@ Karine : J'ai préféré ne pas traîner sur cette lecture (en commençant un autre livre, par exemple), parce que je craignais, si je le faisais, de ne pas la reprendre.

12. freude  le 08-07-2009 à 15:32:02  (site)

J'avais trouvé ça bien écrit, mais un peu ennuyeux.

13. Leiloona  le 08-07-2009 à 17:22:36  (site)

Toujours pas lu Woolf ... mais celui-ci ne me tente pas des masses. blozen

14. brize  le 08-07-2009 à 21:28:30  (site)

@ Freude : Disons que ce n'est pas... palpitant Clin doeil1 !

@ Leiloona : Je serais bien en peine pour te suggérer le titre par lequel aborder l'auteur, car à part pour "Les vagues" (grâce au billet de Levraoueg), je ne connais pas le sujet des autres. A mon avis, c'est vraiment le genre de cas où il faut y aller au feeling.

15. manu--  le 11-07-2009 à 10:53:52  (site)

J'ai aimé le film "Ls heures", pas du tout le roman. De Virginia Woolf, j'ai "Vers le phare" depuis longtemps dans ma PAL. Peut-être le moment de l'en sortir ?

16. sybilline  le 12-07-2009 à 19:44:01  (site)

Entièrement d'accord avec to, Brize! Ce roman subtil et profond est pourtant assez ennuyeux, il manque d'une certaine consistance et je n'ai finalement pas pu percevoir des personnages et des caractères qui me touchent réellement.

 
 
 
posté le 05/07/09

"Karambolage"

   "Karambolage", l'émission sur Arte, vous connaissez ?

   A 20 H le dimanche (et en multidiffusion ensuite), pendant une petite dizaine de minutes, une sympathique équipe de journalistes et linguistes franco-allemands s'ingénie à nous présenter, de manière vive et ludique, des petites chroniques portant sur nos différences et/ou nos points communs avec nos voisins et amis allemands. L'émission est un concentré d'intelligence pétillante où humour et culture font bon ménage.

   Il y a quelques années, Arte a eu l'idée d'en tirer un livre et son petit frère, le tome 2, est paru en 2007.

   Les textes et les illustrations (amusantes et colorées) sont directement issus des émissions et comme elles s'articulent autour des rubriques suivantes :

 

- l'objet : nains de jardin, petits-suisses, béret basque, côté français ou Poesiealbum, Berliner Schlüssel (clé berlinoise) , Brezel, côté allemand, et bien d'autres encore, la rubrique égrenne ses petites découvertes, au fil d'un inventaire à la Prévert d'objets qui nous caractérisent, plus ou moins curieux (comme ce "Bierwärmer", réchauffeur de bière) , en en retraçant l'origine historique assortie le cas échéant de considérations socio-comparatives pas tristes, j'en veux pour preuve l'examen de nos cuvettes de WC respectives, véritable séquence d'anthologie sur laquelle j'avais eu la chance de tomber en regardant l'émission et qui m'avait ravie !

- le symbole : drapeaux, hymnes nationaux, monuments aux morts... aperçus historiques de nos symboles respectifs et du poids parfois lourd à porter qu'ils ont représenté pour l'Allemagne ; présentation très éclairante de l'inauguration de la porte de Brandebourg, à Berlin, en 2002.

- le mot : dans Karambolage, on manipule l'étymologie avec bonheur, accompagnant des mots et des expressions des deux langues, française et allemande, au cours de leurs voyages par-delà les frontières et les trouvailles sont étonnantes !

- le quotidien : où les Français apprennent, notamment, que l'usage de "Fraülein" (Mademoiselle) est tombé en désuétude en Allemagne et s'initient aux joies de la Kehrwoche (semaine de nettoyage des parties communes impartie aux locataires), tandis que les Allemands s'étonnent de notre système D ou se voient révélé tout ce que le terme rentrée signifie pour nous au mois de septembre.

- le rite : étrennes, Chandeleur, Maibaum (arbre de mai), Abiball (bal de fin d'année) etc. , nos coutumes passées au peigne fin d' explications sociologiques enlevées

- l'analyse d'image : parmi ces séquences visuelles, les gestes du rapprochement franco-allemand, de 1963 à 2004 et le baisemain du président Chirac à la chancelière Merkel, objets d'une étude intelligente et piquante des relations diplomatiques entre nos deux pays

- par ailleurs, quelques photos énigmes parsèment l'ouvrage (similaires aux séquences en fin d'émission) et le lecteur est invité à deviner si elles se situent en France ou en Allemagne (et comme je ne suis pas assez observatrice et/ou patiente, je me suis plantée une fois sur deux, alors qu'il y a pourtant des signes qui ne trompent pas, enfin quand on les (re)connaît).

 

   Que vous soyez curieux des mœurs allemandes ou bien des françaises (car vous risquez fort d'en apprendre aussi à leur sujet) ou curieux tout court, ce petit livre bourré de trouvailles érudites et souvent drôles, régulièrement émaillées de pertinentes comparaisons entre nos deux peuples, où la sympathie n'exclut pas une pointe d'autodérision, est un vrai régal, à offrir ou à s'offrir sans hésiter pour y picorer à votre gré : une manière, entre autres, de construire l'Europe ensemble, en se connaissant mieux, en respectant nos différences et en s'en amusant souvent, car l'humour n'a pas de frontières ! 

 

"Karambolage (tome 2) - Petites mythologies française et allemande",

Claire DOUTRIAUX 

Seuil et Arte éditions (194 p)

Le site de l'émission Karambolage ici .

 


Commentaires

 

1. la-ronde-des-post-it (laptitesardine)  le 05-07-2009 à 13:09:02  (site)

oh!! ça a l'air sympa comme tout!! SourireSourire
sympa à offrir je pense, je note comme idée cadeau!! merci brize SourireSourire

2. Leiloona  le 06-07-2009 à 17:26:25  (site)

Eh bien, tu m'as fait connaître une bien belle émission ! Je regarderai dimanche prochain. Sourire

3. Isil  le 06-07-2009 à 19:30:00  (site)

La seule fois où je suis tombée par hasard sur l'émission, c'était aussi celle sur les W.C. C'était épatant. :-D

4. sentinelle  le 06-07-2009 à 20:13:42

Une bonne pioche à ce que je vois Sourire

5. Floaimelesmots  le 07-07-2009 à 04:55:10  (site)

Je ne connaissais pas cette émission mais c'est une bonne idée. Je note ce titre .

6. brize  le 07-07-2009 à 09:47:23  (site)

@ Laptitesardine: oui, c'est bien, même pour des gens qui lisent peu car ce sont de petits articles qu'on peut découvrir à son rythme.

@ Leiloona : Je connais cette émission depuis une paire d'années et je la regarde irrégulièrement, donc ce livre était une bonne séance de rattrapage.

@ Isil : Tu as eu autant de chance que moi, parce qu'il faut reconnaître que c'est un vrai morceau d'anthologie !

@ Sentinelle : Oui, bonne pioche et un livre que je garderai (alors que tant d'autres sont donnés lorsque ma bibliothèque n'en peut plus !).

@ Floaimelesmots : Bonne découverte !

7. Ellcrys  le 20-07-2009 à 12:03:42  (site)

J'adore l'émission et par contre, je ne connais pas les livres, à découvrir donc. Merci pour cette présentation et bravo pour ce blog sympathique. Bises.

8. charlottepartàladécouverte  le 27-07-2009 à 15:49:15

Tiens tiens, moi aussi j'aime beaucoup cette émission découverte lors d'une séance zapping mais j'ignorais totalement qu'il existait un ouvrage de le produit dérivé Sourire J'ai hâte d'aller le consulter en librairie!

9. Cécile de Quoide9  le 10-08-2009 à 01:22:34  (site)

J'adore l'émission et j'ai lu le tome 1 du livre et c'est un régal mais à mon avis, les videos sont plus intéressantes

10. brize  le 10-08-2009 à 14:44:24  (site)

@ Ellcrys : Bienvenue "Sur mes brizées" et à mon tour de découvrir ton jeune blog !

@ Ellcrys, Charlottepartàladécouverte et Cécile de Quoide9 :
Les livres sont très bien... mais bien sûr, l'émission d'origine est encore mieux : les montages vidéos illustrant les textes (présentés par des intervenants très toniques) sont dynamiques et ludiques et en plus, quand on dispose des moyens de réception ad hoc, on peut écouter l'émission en version allemande !

 
 
 
posté le 02/07/09

"Le remède et le poison", Dirk WITTENBORN

    États-Unis, 1952.

  Will Friedrich, jeune docteur en psychologie, enseigne comme assistant dans la prestigieuse université de Yale. Son épouse, Nora, s'occupe de leurs quatre enfants et Friedrich déplore la modestie de sa condition sociale, qui ne lui permet pas de combler sa famille comme il le souhaiterait.

   Aussi, lorsqu'il découvre qu'une de ses collègues, le médecin psychiatre Bunny Winton, a eu l'occasion, lors d'un séjour en Afrique, d'observer les effets bénéfiques sur le moral de ses patients de certaine plante exotique, il décide de saisir cette opportunité pour fabriquer à partir de cette plante un remède contre la dépression et franchir ainsi les portes de la réussite. Il convainc donc Winton de s'associer à lui pour élaborer ce médicament et le tester sur un échantillon d'étudiants volontaires, déprimés s'entend. Parmi eux, Casper Padrak, jeune homme au cerveau de surdoué mais au physique ingrat ...

 

   Si je vous dis que c'est exactement le genre de roman que j'aime, ça vous suffit ? Bon... je vais préciser un peu !

   Un narrateur revisite l'histoire de sa famille (de 1952 à 1994) et la sienne par la même occasion, dans une espèce d'autothérapie qui n'apparaît manifeste qu'in fine, avec une figure paternelle centrale, une histoire par certains aspects très originale bien sûr (très romanesque, quand bien même il semblerait que la trame en soit fortement autobiographique), avec quelques personnages étonnants et/ou déroutants, la vie qui au début semble suivre son cours tranquille, mais apparemment seulement parce que, évidemment, il se passera des choses absolument pas ordinaires. Et de toute façon, même dans les moments plus quelconques, le style ou les protagonistes colorent le récit d'une pointe d'incongru ou de dérision qui rehausse la banalité ou la fait basculer dans le hors normes, témoin ce début du roman où l'auteur évoque les étranges absences de son père (ses "phases-chaussettes", où il peut interrompre pendant un temps infini le geste entamé d'enfiler une de ses chaussettes, perdu dans d'insondables réflexions), telles qu'elles interviennent bien des années après le début du récit proprement dit.

   J'ai aimé participer à la vie de cette famille, la voir se redérouler sous mes yeux et comprendre, de l'intérieur, ce qui l'avait construite puis failli la détruire et comment le narrateur avait dû y trouver sa place... Au travers des personnages, que ce soient Friedrich, Nora ou Casper puis Zach, j'ai observé à l'œuvre la nécessité qu'éprouve chacun de se trouver, de réaliser ses rêves pour se réaliser lui-même. Comme Friedrich, j'ai espéré qu'il existait une substance miracle pour guérir l'humanité de son irrépressible tendance à la mélancolie et je me suis, au passage, interrogée sur la notion de folie telle qu'elle était encore perçue dans les années 50. Comme Zach, je me suis demandée ce qu'il fallait faire pour "avoir du caractère"... Et j'ai été surprise par le glissement progressif, en cours de narration, des drogues licites, les médicaments luttant contre les troubles du psychisme ou, simplement, les difficultés à vivre, aux drogues illicites de la période hippie, dont les buts sont si proches.


   J'ai vécu ce livre avec bonheur, goûtant les péripéties qui le ponctuaient et appréciant l'acuité et le mordant d'un narrateur doué pour nous faire partager les émois collectifs et individuels d'une famille, au travers d'une chronique enlevée, souvent caustique ou tendrement ironique, prenante et surtout terriblement humaine... voire terrible tout court.

   Un bon roman !

  

"Le remède et le poison", Dirk WITTENBORN

éditions Seuil (417 p)

 

L'avis de Cuné ("Un roman tout à fait réussi dans lequel on s'immerge profondément".)

 


Commentaires

 

1. Cuné  le 02-07-2009 à 08:04:39  (site)

Moi aussi c'est exactement le genre de roman que j'aime ! :-D

2. la-ronde-des-post-it (lasardine)  le 02-07-2009 à 08:12:18  (site)

rho ben c'est fou ça!! encore un que je tenais dans la main hier et que je n'ai finalement pas pris...
j'étais pô sûre que ça me plairait, mais vu ce que tu en dis, je pense que je vais me laisser tenter Sourire

3. amandameyre  le 02-07-2009 à 09:11:38  (site)

je ne lis pas ton billet car il part en vacances avec moi Sourire

4. cathulu  le 02-07-2009 à 11:05:53

Lâchement abandonné au moment des rats dans la piscine..Pas le bon moment sans doute Sourire

5. SD49  le 02-07-2009 à 11:09:23

et un de plus dans mon petit carnet deja bien rempli !!!!!

6. Leiloona  le 02-07-2009 à 11:24:32  (site)

Déjà que la couverture me faisait de l'œil ... alors si en plus ton billet est alléchant ... Clin doeil

7. brize  le 02-07-2009 à 12:05:20  (site)

@ Cuné : On est au moins deux !

@ Lasardine : J'ai longuement hésité aussi à l'acheter, guettant en vain son apparition à la bibliothèque (et manquant de patience car j'ai appris hier qu'il venait d'être commandé), pour finalement l'acheter, ce que je n'ai pas regretté (et mon cercle de lecture va apprécier, je crois... enfin j'espère, tout comme pour toi).

@ Amanda : Bonne lecture : j'espère qu'il te plaira !

@ Cathulu : Je penche pour "pas le bon moment" aussi, parce que j'aurais juré que c'était un livre pour toi !

@ SD49 : Le carnet-à-ne-pas-oublier-quand-tu-vas-à-la-médiathèque !

@ Leiloona : Si c'est aussi le genre de livre que tu aimes, n'hésite pas !

8. kathel  le 02-07-2009 à 12:45:47  (site)

Tu réussis à me faire noter un livre qui ne m'avait pas encore spécialement attirée ! Enfin, je le note pour la sortie en poche, disons, car ma PAL croît de manière exponentielle en ce moment !

9. Karine:)  le 02-07-2009 à 12:48:50  (site)

Très alléchant comme billet. Ce genre de thème m'intéresse beaucoup et je crois que ça me plairait!!

10. Aliénor  le 02-07-2009 à 13:56:14  (site)

Très alléchant en effet !

11. keisha  le 02-07-2009 à 14:20:46  (site)

"Si je vous dis que c'est exactement le genre de roman que j'aime, ça vous suffit ?"
Oh oui, Brize, ça me suffit!
Mais j'ai quand même lu l'article, sinon à quoi ça sert que tu l'écrives?
Voilà voilà, j'attends que la bibli fasse son travail...

12. brize  le 02-07-2009 à 18:44:19  (site)

@ Kathel : Hé, hé Diable, j'en note aussi chez toi, donc ce n'est que justice !

@ Karine : En tout cas, c'est ce que j'espère !

@ Aliénor : Quand on a aimé un livre, on a très envie que ce plaisir puisse être partagé !

@ Keisha : Ta remarque me fait très plaisir... et me prouve que nous commençons à avoir repéré nos goûts réciproques (au fait, j'espère que tu pourras bien venir au pique-nique de la blogoboule fin août : ce serait très sympa de faire enfin connaissance) !
Ta bibliothèque devrait le commander sinon tu peux le leur suggérer : j'avais vu une très bonne critique sur Télérama et j'en ai aperçu une autre du même acabit sur le site de Lire.

13. Ys  le 02-07-2009 à 21:53:59  (site)

Tu as un modèle de lettres pour le congé spécial lecture ?

14. Lounima  le 02-07-2009 à 21:58:52  (site)

La couverture et le titre me plaisaient déjà beaucoup lorsque je passais devant ce livre, alors, maintenant, c'est certain, je le mets dans ma liste à lire !

15. Aifelle  le 03-07-2009 à 13:36:18

Je m'apprêtais à le noter sans hésiter et puis la réflexion de Cathulu vient jeter un trouble. Brrrrr ... il y a une scène avec ces bestioles ?

16. brize  le 04-07-2009 à 08:27:48  (site)

@ Ys : ça doit pouvoir se faire !

@ Lounima : C'était le but !

@ Aifelle : Pas de panique : c'est une expérimentation (ponctuelle) en piscine avec des rats de laboratoire.

17. manu--  le 04-07-2009 à 09:20:07  (site)

Je pense que c'est aussi exactement le genre de romans qui me plairait :-) Noté !!!!

18. Brize  le 06-07-2009 à 20:13:04  (site)

J'espère qu'il te plaira autant qu'à moi !

19. Albertine  le 07-07-2009 à 11:47:52

Brize, je suis de retour sur ton blog ! DIfficile ces derniers temps à moins d'avoir le don d'ubiquité ! Merci pour ce billet, je vais le lire !

20. Aurore-sur mes etageres  le 20-07-2009 à 22:36:35

Ah, en voilà un qui me tente beaucoup et qui me fait de l'oeil sur la table depuis un bon moment... Ta chronique donne encore plus envie! Je vais craquer!

21. La Nymphette  le 01-05-2010 à 07:44:56  (site)

Et en plus tu nous avertis de la sortie en poche! C'est pas péché ça???

22. MamzelleMelo  le 23-06-2010 à 23:27:36  (site)

Tu me tentes mais bizarrement ce livre me fait peur en même temps.
Je le note dans un coin de ma tête.

 
 
 
posté le 29/06/09

"Mystère rue des Saints-Pères", Claude IZNER

    Paris, Exposition Universelle de 1889.

   La tour Eiffel attire les visiteurs en masse et ils en profitent pour signer le fameux Livre d'Or. Parmi eux, Eugénie Patinot, qui accompagne ses jeunes neveux. Ce sera sa dernière excursion, puisqu'elle meurt sur place, terrassée par une piqûre d'abeille.

Peu de temps auparavant, un homme mourait dans les mêmes conditions, sur les quais de la gare des Batignolles. Enfin, c'est au tour de l'explorateur John Cavendish de subir un sort identique.

   Si la police n'a pas l'air de se préoccuper outre mesure de cette série d'accidents, ce n'est pas le cas de Victor Legris, libraire rue des Saints-Pères. Il se trouve en effet que son ami et collaborateur, le Japonais Kenji Mori, lui semble mêlé, de près ou de loin, à cette sinistre affaire, tout comme la jeune dessinatrice du journal à sensation "Le Passe-partout", Tasha Kherson, dont il vient de faire la connaissance et sous le charme de laquelle il est instantanément tombé. Le voilà donc entraîné, presque malgré lui, à mener l'enquête...

 

   J'étais impatiente de lire ce policier, repéré parce que l'action se déroule pendant l'exposition universelle de 1889 (et j'ai un faible pour tout ce qui a trait aux Expositions Universelles depuis la passionnante rétrospective que j'ai vue à ce sujet à la Conciergerie à Paris), mais je n'ai guère accroché à ce roman, dont j'aurais pu arrêter la lecture à tout moment si je n'avais souhaité m'en faire une idée exacte en allant donc jusqu'au bout. Pourtant le rythme est enlevé mais les personnages, le héros en tête, m'ont tous paru manquer de consistance et donc de crédibilité. Du coup, leur agitation (Victor Legris courant après Tasha , qui l'attire dès le premier regard...) me semblait sans intérêt, tout comme l'intrigue, qui n'a pas réussi à stimuler mon imagination.

    Les notations sur le Paris de l'époque sont certes bien rendues mais je n'ai pas ressenti l'atmosphère des Expositions Universelles comme cela avait été le cas lors de ma lecture du "Palais des Mirages", ni même l'ambiance de Paris tout court, comme dans "Obscura" (et procéder malgré moi à ce genre de comparaisons, au détriment du roman que je lisais, n'était pas bon signe).

  

   Pas séduite plus que cela, j'en resterai là de ma découverte de ce héros récurrent, le libraire Victor Legris. Mais que cela ne vous empêche pas, si ce type de roman policier historique vous tente, de tester à votre tour : cette série semble rencontrer en général un accueil favorable, ce que je comprends, car ce premier opus est vif, documenté et facile à lire.

 

"Mystère rue des Saints-Pères", Claude IZNER

éditions 10/18, collection Grands Détectives (283 p)

 

Fab n'a pas été emballée non plus mais Lilibook Miss Alfie , Bel Gazou  et Wictoria ont aimé.

 


Commentaires

 

1. Leiloona  le 29-06-2009 à 09:32:45  (site)

Je l'avais justement noté à cause du thème de l'expo universelle. Mince alors ... bon, je vais lire d'autres billets, histoire d'avoir d'autres points de vue. Clin doeil

2. kathel  le 29-06-2009 à 12:29:42  (site)

J'ai lu un autre titre du même auteur (ou des auteurs, je croyais qu'ils étaient deux, mais pourquoi ?) et je l'avais trouvé plutôt agréable et décrivant bien l'époque...

3. spikeathena  le 29-06-2009 à 21:22:20  (site)

bonsoir j'aime bien ton blog moi qui adore lire et j'aime les grands détectives la collections la ou est izner je vais aller me promener sur ton blog merci bonne soirée

4. brize  le 30-06-2009 à 08:22:20  (site)

@ Leiloona : Il peut tout à fait te plaire, comme ça a été le cas pour de nombreux autres lecteurs.

@ Kathel : Claude Izner est le pseudonyme utilisé par les auteurs, qui sont deux soeurs, Liliane et Laurence Korb.

@ Spikeathena : Bonnes balades sur mon blog, en espérant que tu y trouveras quelques idées de lectures à ton goût Sourire1. C'est vrai qu'elle est très bien, la collection "Grands détectives" de 10/18, avec un choix impressionnant !

5. la-ronde-des-post-it (laptitesardine)  le 30-06-2009 à 08:59:24  (site)

même si je ne suis pas dedans en ce moment, j'ai des périodes "policier", et justement je ne sais jamais vers lequel me tourner... je garde ce titre dans un p'tit coin, sait on jamais, même s'il ne t'a pas emballée...

6. la-ronde-des-post-it (ln)  le 30-06-2009 à 09:00:44  (site)

Le thème et l'époque ne me plaisent guère... ni la couv' d'ailleurs !!! lol tant pis!

7. brize  le 30-06-2009 à 12:19:58  (site)

@ Laptitesardine : Tu peux éventuellement en trouver d'autres en farfouillant dans la rubrique "policiers, thrillers" du blog, y compris en jetant un oeil au billet du 28/05/2008 où j'ai évoqué des policiers lus avant blog et où les commentaires donnent des tas d'autres pistes de lectures dans ce domaine.

@ LN : Dans ce cas, il vaut mieux passer Sourire1 !

8. Lilibook  le 30-06-2009 à 18:49:17  (site)

Ah dommage que tu n'es pas aimé, mais chacun à des goûts différents et des attentes différentes et c'est tant mieux ;-)) Et c'est ça que j'aime bien dans les blogs litté, c'est les avis de chacun.
A la rigueur je dirais que le 2ème de la série a un rythme moins lent et il m'a beaucoup séduite de nouveau. J'ai le 3ème dans ma PAL.
Bonne soirée.

9. brize  le 30-06-2009 à 19:08:11  (site)

Je crois aussi que ça dépend du moment où on lit le livre et de ce qu'on a lu juste avant : là, je sortais de "Little Bird" et le contraste était trop flagrant dans le traitement des personnages, fouillé chez Craig Johnson et à mon sens très léger chez Izner.

édité le 30-06-2009 à 19:08:29

10. Karine:)  le 01-07-2009 à 02:36:19  (site)

Dommage, le thème était tentant! Je vais aller lire les billets des autres, pour voir!

11. Lael  le 01-07-2009 à 16:35:56  (site)

heureusement on ne peut pas tout aimé et je dois t'avouer que cela m'arrange car une visite sur les blogs des copines et hop les LAL doublent de volume!! pour une fois je ne noterais pas celui là je prend en compte ton billet

12. brize  le 01-07-2009 à 20:33:50  (site)

@ Karine : De l'utilité des liens !

@ Lael : Quand ce ne sont pas des romans majeurs, j'avoue que je fais comme toi, ça permet de sélectionner et de toute façon il en reste toujours trop qu'on aimerait lire !

13. Stephie  le 02-07-2009 à 23:10:40  (site)

C'est un titre qui me fait très envie. Je verrai si je partage ton opinion.

14. manu--  le 04-07-2009 à 09:22:15  (site)

J'ai lu deux tomes de cette série qui m'ont plu, sans plus. Je n'ai pas poursuivi après ça.

15. brize  le 05-07-2009 à 12:20:24  (site)

@ Stephie : Au plaisir de lire ton avis !

@ Manu : C'est vrai que pour poursuivre ce genre de séries, on préfère les coups de coeur.

16. papa fredo  le 14-01-2010 à 08:20:55  (site)

En ce qui me concerne je crois que le processus d'identification a bien mieux marché sur des personnages comme Victor Legris ou son commis Joseph. C'est peut-être pour ça que j'ai mieux accroché.

 
 
 
posté le 26/06/09

"Little Bird", Craig JOHNSON

     C'est au milieu de ses pâturages qu'un troupeau de moutons a découvert le corps de Cody Pritchard, tué par balle. Celui-ci faisait partie de la bande de quatre jeunes gens qui, deux ans auparavant, avaient violé l'Indienne Melissa Little Bird, suscitant l'opprobre publique. Autant dire que tout le monde est suspect !

   Le shérif d'Absaroka, Walter Longmire, va donc avoir fort à faire pour trouver le coupable, car les indices sont maigres...

 

   J'ai lu avec intérêt et tranquillement, car le rythme n'est pas celui d'un thriller et l'intrigue avance à la même allure que l'enquête, c'est-à-dire sans précipitation (heureusement qu'il y a un incident à mi-parcours pour la relancer), ce roman policier très dépaysant et dont j'ai apprécié le style, parsemé de pointes d'humour.

   Le lecteur se retrouve (et pour moi c'est tant mieux !) loin des ambiances gore des thrillers-urbains-avec-psychopathes, plongé dans le Wyoming (n'oublions pas que la spécificité des éditions Gallmeister est le Nature Writing), dans ces terres montagneuses restées en partie sauvages, proches de la Réserve cheyenne, où l'homme blanc côtoie l'Amérindien (c'est le terme à utiliser, rappelle l'un des protagonistes), quand il n'est pas, comme le shérif-héros, son ami. La nature, dont les descriptions sont intégrées à l'histoire sans l'alourdir, ne lui sert pas seulement de cadre mais joue son rôle, rappelant qu'ici elle impose encore sa loi. L'auteur accorde de l'importance à tous ses personnages et s'il s'agit bien d'un policier, ne vous méprenez pas, c'est d'abord un roman que vous allez lire, de ceux habiles à brosser portraits et environnements au sein du récit.

   A cet égard, la figure du shérif Walt Longmire retient bien évidemment l'attention. Près de deux mètres pour 118 kgs, la cinquantaine, Walt Longmire habite une espèce de cabane en friche, maison inachevée pour cause de veuvage quatre ans plus tôt et d'accès de blues soignés à coups de packs de bière, dont les caisses vides encombrent les lieux. S'il se laisse aller pour ce qui concerne le domaine domestique et sa bonne forme physique, Walt est malgré tout quelqu'un d'énergique, capable à l'occasion de distribuer quelques raclées bien senties. Surtout, il ne donne jamais dans l'apitoiement, prompt au contraire à manier l'autodérision. Il semble enfin que notre héros, fidèle jusque là au souvenir de son épouse, plaise aux femmes, en tout cas la belle Vonnie Hayes lui manifeste un intérêt certain et il s'en trouve tout chamboulé car virilité peut aussi rimer avec sensibilité.

   Dans son environnement immédiat gravite aussi son ami indien, Henry Standing Bear, dont la personnalité un peu mystérieuse nous vaut certain épisode montagnard inoubliable, à forte teneur en suspense, celui-ci, où le monde des vivants approche celui des esprits. A noter encore les adjoints du shérif, tous hauts en couleur, parmi lesquels Vic, belle jeune femme au tempérament affirmé dont son chef espère qu'elle pourra, à terme, lui succéder.

 

    Roman policier de qualité, "Little Bird" m'a plu, bien que je ne l'aie trouvé prenant que dans son dernier tiers, riche en tension dramatique. Ce sera donc volontiers que je retournerai, à l'avenir, dans le comté d'Abrasoka, y retrouver sa population, ses paysages et son shérif Walt Longmire, nouveau héros récurrent tout compte fait plutôt attachant.

 

"Little Bird", Craig JOHNSON

éditions Gallmeister (409 p)

 

Les avis de : Amanda , Cathulu , Emeraude .

 


Commentaires

 

1. Aifelle  le 26-06-2009 à 08:17:14  (site)

Déjà repéré chez les autres blogueuses, il me le faut celui-là ! Je suis quasiment sûre d'aimer.

2. keisha  le 26-06-2009 à 08:22:09  (site)

Pfff! Gallmeister, Nature writing, ce-livre-est-pour-moi-je-le-sais! Après Tapply et Abbey...et avant Peter From (dans ma PAL)

3. Lilibook  le 26-06-2009 à 11:38:25  (site)

Il doit être bien ce livre, dû au lieu et à l'ambiance.

4. amandameyre  le 26-06-2009 à 12:40:02  (site)

à lire Clin doeil)

5. BiblioMan(u)  le 26-06-2009 à 17:43:39  (site)

Je n'ai pas lu tout billet de crainte d'en apprendre trop. Jusqu'à présent je n'ai pas été déçu par les ouvrages de chez Gallmeister... dépaysement garanti. J'ai hâte de le lire :O)

6. brize  le 27-06-2009 à 19:37:25  (site)

@ Aifelle et Lilibook : Si vous aimez le polar en ambiance Grands Espaces, il devrait vous plaire !

@ Keisha : En tout cas, compte tenu de ton goût pour les romans de chez Gallmeister, tu as de bonnes raisons de le lire !

@ Amanda : De toute façon, tu le savais, qu'il me plairait !

@ BiblioMan(u) : On comparera nos billets après ta lecture !

7. la-ronde-des-post-it (laptitesardine) (laptitesardine)  le 30-06-2009 à 09:02:06  (site)

le fait que ce soit "loin des ambiances gore des thrillers-urbains-avec-psychopathes" me plaît!! ça peut changer... pourquoi pas? Sourire

8. brize  le 30-06-2009 à 12:21:57  (site)

@ Laptitesardine : Tu peux aussi, dans ce cas, trouver ton bonheur dans d'autres titres de romans policiers parus aux éditions Gallmeister car ce sont des romans qui ont la nature pour cadre.

9. cathulu  le 30-06-2009 à 19:34:51

Tu n'es donc pas sur les rangs pour séduire ce shériff , chouette !Sourire

10. brize  le 30-06-2009 à 19:59:16  (site)

Au début, quand j'ai découvert qu'il pesait 118 kgs (et ensuite, quand j'ai vu l'état de sa baraque), je me suis dit qu'il était mal barré pour me plaire ! Mais j'ai dépassé cette première approche en découvrant ce qui se cachait sous ces dehors peu attirants... pas au point de le trouver irréisistble, quand même !

11. Theoma  le 09-07-2009 à 17:24:30  (site)

Encore un billet positif ! Il faut vraiment que je le fasse passer d'urgence de LAL à PAL !

12. brize  le 09-07-2009 à 19:36:37  (site)

Eh oui, ce livre rencontre un certain succès dans la blogosphère !

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article