posté le 12/01/10

Vu ou revu sur le petit écran...

          Parce qu’il m’arrive de faire autre chose que lire, le soir, et de céder à l’appel du petit écran (appel auquel je cédais bien plus souvent avant de reprendre autant goût à la lecture), petit aperçu de ce que j'ai vu tout récemment :

 

    Un documentaire : « La Guerre des étoiles », l’héritage :

ou comment passer une heure trente de bonheur à revoir des extraits intelligemment commentés de cette saga, avec un découpage thématique permettant des mises en perspective pertinentes, allant par exemple de la mythologie aux événements historiques plus récents. (sur la chaîne Histoire)

  

   Un mélodrame de Douglas Sirk (et si vous ne connaissez pas ce réalisateur, je vous recommande "Le secret magnifique", "Ecrit sur du vent", "Mirage de la vie"), "Tout ce que le ciel permet" ("All That Heaven Allows") datant de 1955, que j’avais déjà vu (pas à sa sortie, je précise !),  mais il y a suffisamment longtemps pour en avoir oublié le dénouement.

Ce que je n’avais pas oublié, en revanche, c’est l’argument : Cary est une veuve douce et belle, avec de grands enfants. Entre elle et l’homme séduisant et viril qui vient s’occuper de son jardin, Ron, naît un amour fort, qui les conduit à vouloir se marier (certes, Ron est un peu plus jeune que Cary, mais sinon, inutile de chercher d'autres ressemblances avec les frasques d'une de nos chères "Desperate Housewives" !). Mais ils doivent affronter les réticences des enfants, incapables de supporter le qu’en dira-t-on d’une petite ville de province n’appréciant pas, comme eux, cette mésalliance…

   D’accord, tout cela est un peu daté mais le film a du charme. Qui plus est, Rock Hudson porte à ravir la chemise de bûcheron à carreaux rouges. Et il aménage un ancien moulin avec une baie vitrée géante donnant sur un paysage superbe, ce qui fait déjà deux excellentes raisons de voir ce film, un classique, vous dis-je !

 

  Une nouvelle série policière sur TF1, (même pas honte !), "Mentalist" : des enquêtes qui se tiennent, un héros trop fort (tellement il est fin psychologue et super observateur le mec, tu peux pas le croire), plein d'esprit (hanté par son passé aussi)... et craquant ! Vivement demain soir !

 


Commentaires

 

1. Mango  le 13-01-2010 à 10:27:51  (site)

J'ai raté les précédents épisodes de Mentalist mais j'espère bien voir ceux de demain !
Sans vouloir te mettre la pression, j'ai hâte de savoir ce que tu as pensé de la biographie de Jack London! Sourire

2. Petite Fleur  le 13-01-2010 à 10:59:34  (site)

J'ai vu la première saison de The Mentalist, j'ai même fait un billet dessus. Bien au début, une période de quelques épisodes un peu plus mou et puis ça redevient bien après. Tout tient sur Simon Baker, qui est excellent. Par contre je trouve que la chef joue abominablement mal !

3. Ys  le 13-01-2010 à 11:17:30  (site)

"The Mentalist", c'est qu'il faut que je vois, ça doit travailler du chapeau ce truc, c'est pour moi ! Mais je n'ai toujours pas la télé... mais si Petite Fleur l'a déjà vu, c'est que ça doit exister en DVD ? A l'époque où j'ai cherché, il n'y avait que de la v.o. sous-titres anglais, alors bon...

4. choco (et son grenier)  le 13-01-2010 à 18:29:15  (site)

J'ai regardé les premiers la semaine dernière. Je ne suis pas encore entièrement convaincue mais c'est intéressant et je regarderais la suite ce soir ! Sourire

5. sentinelle  le 13-01-2010 à 20:35:28

J'ai vu "Tout ce que le ciel permet" il y a quelques années et je suis tombée totalement sous le charme de ce film un brin désuet mais qu'importe, la magie opère toujours !

6. brize  le 14-01-2010 à 08:27:44  (site)

@ Mango, Petite Fleur, Ys et Choco : J’ai vu deux autres épisodes hier soir (j’ai enregistré le 3ème) et Petite Fleur a raison : c’est Simon Baker qui joue le mieux et porte la série.
Du coup, ça m’a rappelé une autre série, que je vous recommande vivement : « The Closer : L.A. enquêtes prioritaires », avec Kyra Sedgwick. L’héroïne est excellente et tous ses coéquipiers ont des personnalités (et des interprétations) intéressantes. Il y a une progression dans les rapports au sein de l’équipe (au début, c’est plutôt conflictuel !) et une histoire d’amour pas nunuche du tout en prime. Vraiment excellent !
Pour revenir à The Mentalist (qui, je dois le reconnaître, est moins bon que la série que je viens d’évoquer), de toute façon, même s’il y avait une progression de la trame narrative (en dehors des enquêtes ponctuelles), on aurait du mal à la discerner, puisque TF1 (pour des raisons qui m’échappent totalement et que j’assimile à du n’importe quoi) s’acharne à programmer la diffusion des épisodes dans le plus grand désordre.

@ Mango : Ne t’inquiète pas, je trouve ton impatience « londonienne » très sympathique !

@ Sentinelle : C’est tout à fait ça, « la magie opère toujours » ! Alors n’hésite pas : tu as d’autres beaux films de Douglas Sirk à découvrir et tu ne devrais pas être déçue !

édité le 14-01-2010 à 08:28:38

 
 
 
posté le 10/01/10

"Hunger Games", Suzanne COLLINS (avis adulte + avis ado)

    Dans une Amérique du Nord qui a connu des bouleversements terribles, douze districts dépendent maintenant de la dure loi du Capitole, qui réaffirme chaque année son autorité à l’occasion des Hunger Games, les Jeux de la Faim.

   Chaque district doit en effet désigner deux tributs, un garçon et une fille, tirés au sort parmi la population âgée de douze à dix-huit ans pour s’affronter à mort dans une arène géante en pleine nature, le tout filmé vingt-quatre heure sur vingt-quatre.

   Cette année, c’est Katniss, du district douze, qui a été désignée. Elle a seize ans. Son père est mort à la mine alors qu’elle en avait onze et elle a dû prendre en charge sa mère et sa petite sœur, développant ses talents de chasseresse pour compléter leurs maigres ressources et leur permettre de survivre en braconnant sur les terres interdites alentour. Et le garçon de son district n’est autre que Peeta, le fils du boulanger, âgé de dix-huit ans, celui-là même qui lui avait sauvé la vie en lui donnant deux pains alors qu’elle allait mourir de faim. Dans ces conditions, il ne sera pas aisé de l’affronter, lui encore plus que tous les autres…

 

Mon avis :

   C’est à partir du district douze, spécialisé dans l’extraction du charbon, que le lecteur découvre le monde dans lequel s’insèrent ces incroyables Hunger Games. Avant de s’intéresser à eux, il a rapidement le temps de se familiariser avec ce qu’est la vie de la narratrice, Katniss et la misère de tout son district. Pour ce qui est des autres districts, il n’en aura ensuite qu’un vague écho, comme de la ville de Panem, la splendide capitale (à ce sujet, une note de l’auteur concernant l’origine de ce nom, puisé dans le fameux "panem et circenses", "du pain et des jeux" de la Rome antique, n’aurait pas été inutile pour que les jeunes lecteurs apprécient).

   L’essentiel, ici, se concentre dans l’arène et ce qui l’entoure : préparation au combat (avec la présentation au jury et au public) puis projection des vingt-quatre combattants dans cette immense zone naturelle qui fait office d’enceinte.

   Le lecteur, inquiet, se demande si son héroïne, qui a gagné toute sa sympathie, non seulement va réussir à survivre, mais ne va pas être contrainte de se transformer en monstre sanguinaire (ce qui serait très mauvais pour son capital sympathie).

 

   Dynamique, le récit contient son lot de péripéties et, globalement, ne faiblit pas. J’ai craint un moment des longueurs du fait du nombre de candidats, mais mon attention ne s’est quasiment pas relâchée et l’auteur a réussi à éviter d’une part l’aspect itératif potentiellement lié à la succession des affrontements, en variant leur nature, d’autre part le risque de sombrer dans le gore (ce que le thème peut à juste titre faire craindre). La critique sociale est effleurée, avec la médiatisation des Hunger Games présentés en télé-réalité mais, comme d'une manière générale l’aspect SF du roman, j’ai trouvé qu’il s’agissait surtout d’une toile de fond assez peu fouillée.

   Au final, "Hunger Games" est un bon roman jeunesse d’aventures (le récit se déroule essentiellement en pleine nature), avec un suspense qui tient jusqu’au bout et deux principaux protagonistes dont la personnalité est intéressante et crédible, si bien que j’en ai apprécié la lecture.

   Ce roman est à suivre mais peut être lu indépendamment car il possède une fin en bonne et due forme.

   Et parce que je suis une adulte alors qu’il s’agit d’un roman jeunesse, je cède la parole à une représentante du public ciblé  : Ayu !

 

L'avis d'Ayu :

   Dès les premières pages, l'auteur nous plonge dans un univers inconnu, sombre, ou règne la pauvreté. Le récit est conté à la première personne : on s'attache ainsi très rapidement à Katniss, l'héroïne, ainsi qu'à sa petite sœur Pim.

   L'histoire démarre très rapidement. Du moins, son début. Car il faut tout de même un certain nombre de pages avant d'arriver au cœur de l'intrigue. Cependant, cela n'est pas réellement dérangeant : le livre est très prenant, et l'on découvre petit à petit quel est véritablement le monde où vit Katniss.

   Au niveau de l'histoire elle-même, elle n'est pas sans rappeler le roman très connu " Battle Royale" (adapté en film et en manga). Il est vrai que je ne l'ai jamais lu, mais je pense que Hunger Games se détache rapidement de cette ressemblance, tant son univers est particulier.

   Si le suspense est très présent, on regrettera néanmoins que la psychologie des personnages ne soit pas plus abordée sur certains points. C'est le seul aspect qui, à mon sens, manquait légèrement de réalisme.

 

   En tous cas, j'ai dévoré ce roman, et, même s'il est à suivre, il a tout de même une fin correcte qui nous permettra de patienter tranquillement jusqu'à la sortie du deuxième tome, en mai 2010. 

 

"Hunger Games", Suzanne COLLINS

éditions Pocket Jeunesse (382 p)

 

Déjà beaucoup d'avis, la plupart très favorables, sur les blogs. Parmi eux, ceux de : Fashion , Emmyne , Alwenn , Cuné , Amanda , Bladelor , Theoma , Stephie , SBM , La Sardine , Maijo , Petite Fleur Karine , Val-m-les-livres , Geishanellie ... (et BoB a tout récapitulé !)

 


Commentaires

 

1. Mango  le 10-01-2010 à 11:04:27  (site)

Pas de problème , après une telle double lecture et des billets si positifs, ce livre sera une de mes prochaines lectures!

2. Stephie  le 10-01-2010 à 11:22:18  (site)

Oui une fin, c'est vrai. Mais cela ne calme pas mon envie de connaître la suite Sourire))

3. la-ronde-des-post-it (lasardine)  le 10-01-2010 à 11:48:07  (site)

la fin en est une, c'est vrai, mais n'empêche, vivement le tome 2!!!!!!!!!!!!!!!!! Rire
merci pour ce double avis!!!

4. Petite Fleur  le 10-01-2010 à 12:32:46  (site)

Un cadeau réussi donc :-) Et deux mordues de plus ...

5. Ys  le 10-01-2010 à 12:35:07  (site)

Très sympa la chronique en double, bravo Ayu. Je ne sais pas quel âge tu as, mais "Battle royale" (le livre), c'est mieux...

6. la-ronde-des-post-it (lasardine)  le 10-01-2010 à 12:43:45  (site)

j'ai acheté Battle royale hier, j'ai vraiment hâte de le découvrir, même s'il paraît bien plus "gore" que celui ci (qui ne l'est pas en fait ^^)

7. Ayusbooks  le 10-01-2010 à 12:44:13

@Ys -> J'ai bientôt 15 ans. Clin doeil Il est certain que je lirai Battle Royale un jour, le thème m'attire beaucoup !

8. In Cold Blog  le 10-01-2010 à 13:49:55  (site)

C'est vraiment super ces billets à deux voix ou à quatre mains Hey

9. emmyne  le 10-01-2010 à 15:40:47  (site)

C'est vrai ça, double billet, c'est excellent, vous êtes les meilleures Sourire)
Bon, va falloir que je lise Battle Royal moi !

10. Restling  le 10-01-2010 à 16:33:41  (site)

Incroyable ! Ce livre fait un réel tabac ! On est obligé de le noter !!!

11. Leiloona  le 10-01-2010 à 18:02:10  (site)

Sympa de lire aussi l'avis d'un ado !
Bon, toujours pas lu, je vais être la dernière, je crois ! Rire

12. Brize  le 10-01-2010 à 18:28:30  (site)

@ TOUS : L’idée de ce double avis est née à la fois de l’envie de certains parmi vous d’avoir des échos des lectures jeunesse auprès du public visé et de Blog-o-book, dont j’ai vu qu’il procédait à des partenariats où il demandait un avis adulte et un avis jeunesse : du coup, je me suis dit que je pouvais en faire autant.
Il ne restait plus qu’à convaincre la miss Ayu, mais ça n’a pas été difficile : elle a déjà rédigé des billets de ce genre puisqu’elle avait ouvert un blog de lectures, délaissé depuis, faute d’avoir trouvé des interlocuteurs-blogueurs de son âge (bientôt 15 ans maintenant, mais elle en avait 13 quand elle a ouvert ce blog).
Et MERCI pour vos encouragements !

@ Mango, Petite Fleur, Restling, Leiloona : j’ai bien aimé ce roman, mais je ne suis pas aussi enthousiaste que certaines lectrices (et il a davantage plu à Ayu qu’à moi).

@ Stephie, La Sardine : Ayu et moi attendons la suite sereinement (enfin, j’ai quand même promis à Ayu que je la lui offrirais dès qu’elle paraîtrait !). D’ailleurs, dans mon cas, si je mets autant de temps à la lire que la suite de « La Déclaration » (toujours pas lue)…

@ Ys : Ayu t’a répondu dans les commentaires ci-dessus (Ayusbooks).

édité le 10-01-2010 à 18:57:04

13. la-ronde-des-post-it (ln)  le 10-01-2010 à 19:06:27  (site)

Merci pour ce double avis.
Je viens de le finir et j'attends le prochain tome! Clin doeil

14. bladelor  le 11-01-2010 à 14:12:48  (site)

Il fait décidément l'unanimité ce bouquin !!!

15. la-ronde-des-post-it (lasardine)  le 11-01-2010 à 14:22:15  (site)

si Ayu remet en route son blog ça sera avec plaisir que j'irais lire ses avis (même si j'ai plus 15 ans ^^)
et j'adore la littérature jeunesse!!!

16. val-m-les-livres  le 11-01-2010 à 21:27:46

Je suis ravie de lire l'avis d'une ado. Et je me sens toujours aussi seuleSourire

17. Choco (et son grenier)  le 11-01-2010 à 23:37:29  (site)

Encore des convaincues... va vraiment falloir que je m'y mette !

18. Lael  le 12-01-2010 à 14:33:37  (site)

vous vous êtes toutes données le mot pour me faire céder! OKAY je n'y résisterais pas, je le note!!

19. Diddy  le 12-01-2010 à 19:46:11  (site)

C'est très sympa d'avoir deux avis d'un public différent!! En tout cas je le note!

20. ChoupynettedeRestin  le 12-01-2010 à 19:57:37  (site)

Décidément, beaucoup d'avis positifs pour ce roman jeunesse...!

21. brize  le 12-01-2010 à 20:53:36  (site)

@ LN : Encore une impatiente Sourire !

@ Bladelor : Pas tout à fait : Valérie a été déçue, SBM émet des réserves et il ne serait pas étonnant qu'il y ait d'autres critiques moins favorables ultérieurement, c'est souvent le cas après la première grosse vague de satisfaits !

@ La Sardine : Hmm... Miss Ayu n'a pas l'air du tout décidée à reprendre son blog smiley_id118873 !

@ Valérie : Ne t'inquiète pas, il y aura bien d'autres lecteurs moins enthousiastes ultérieurement, comme je le disais plus haut à Bladelor !

@ Choco, Lael, Diddy : Au début, je n'avais pas l'intention de le noter, mais j'ai fini par craquer, pour la bonne cause, puisque c'était pour faire un cadeau smiley_id119173 !

@ Choupynette : Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il plaît pas mal, en effet !

22. maijo  le 13-01-2010 à 11:06:47  (site)

Eh oui, une lecture qui se fait vite finalement, tant elle est entraînante.

J'en profite pour te souhaiter la bonne année.

23. brize  le 13-01-2010 à 11:36:45  (site)

Maijo, c'est sûr, on n'a pas envie de traîner en chemin !
Et bonne année à toi aussi (c'est quand même génial, internet : ne pas te perdre de vue alors que tu es si loin !) !

24. Pimprenelle  le 13-01-2010 à 20:29:11  (site)

Une véritable fin, il est vrai mais le premier chapitre du deuxième tome a suffi à me mettre l'eau à la bouche.

25. brize  le 14-01-2010 à 21:08:35  (site)

Ils sont malins, les éditeurs : et hop, un petit teaser juste après la conclusion du tome 1Hoooo !

26. liliba  le 25-01-2010 à 18:43:58  (site)

Je viens de l'acheter et Fiston est en train de le lire.

27. brize  le 28-01-2010 à 11:20:00  (site)

@ Liliba : Deux avis en vue, peut-être !

28. Emmanueldesblablas  le 22-05-2010 à 15:34:26

Je crois qu'il va falloir que je m'y plonge. J'ai un grand (13 ans) à la maison qui ne lit pas souvent souvent (et c'est peu de le dire...) mais qui a dévoré celui-ci presque d'une traite. L'envie de nous raconter l'histoire était là aussi si bien que j'ai du lui dire d'arrêter parce qu'il m'avait convaincu de le lire. Le deuxième est maintenant aussi en cours de lecture et de ce que j'ai vu à droite ou à gauche, la toile de fond est plus détaillé dans ce second opus.

 
 
 
posté le 07/01/10

"Sukkwan Island", David VANN

    Jim a décidé de laisser son cabinet de dentiste et de récupérer son fils Roy, âgé de treize ans, élevé par son ancienne épouse, pour passer une année avec lui sur l'île de Sukkwan Island, dans les lointaines contrées du sud de l’Alaska, dont ils seront les seuls habitants.

   Ils y arrivent via un hydravion qui les dépose. Les attend sur place une sommaire cabane en rondins. A charge pour eux de procéder aux aménagements nécessaires.

   Rapidement, Roy se rend compte que son père n'a pas anticipé les difficultés matérielles qu'ils rencontreraient en vue de se préparer à l'arrivée d'un hiver rude et que leur vie de nouveaux pionniers risque de n'offrir aucun des agréments escomptés. Il constate aussi, ce qui contribue à l'inquiéter, que l'équilibre psychologique de son père laisse fort à désirer...

 

    Oppressant, c'est le terme qui pour moi qualifie le mieux ce roman.

   Jamais un récit se déroulant pourtant en pleine nature ne m'aura donné l'impression d'un tel huis-clos inquiétant, plongée dans l'intimité d'une relation père-fils rendue terriblement difficile du fait de l'égoïsme du premier, où la nature fait office de facteur exacerbant les tensions sous-jacentes liées à une personnalité complexe et instable. C'est elle que Roy découvre, et le lecteur avec lui, au fur et à mesure qu'il appréhende (dans les deux sens du mot) les réactions de Jim, son comportement surprenant (des pleurs nocturnes à n'en plus finir...) et dénué de la retenue qu'on pourrait attendre d'un adulte vis à vis d'un adolescent.

   Etude de caractères fouillée, "Sukkwan Island" installe un climat de tension continue au fil des incidents qui trouvent place dans l'aventure hors du commun de ces deux insulaires. Et j'ai eu beau imaginer les différents scenarii possibles, jamais je ne me serais attendue au tour que, à plus de la moitié du roman, l'histoire a soudain pris !

   J'ai achevé ma lecture dans un état de crispation permanente.

   "Sukkwan Island", proche du thriller psychologique, est un roman mené de main de maître, porté par deux personnages forts, habilement disséqués par un romancier apte à distiller le malaise, de l'angoisse sourde à, par moments, l'écœurement.

   Un roman qui vous happe pour ne plus vous lâcher.

 

"Sukkwan Island", David VANN

Editions Gallmeister (192 p)

Livre reçu dans le cadre du partenariat de BoB et des éditions Gallmeister.

 

Une lecture qui a mis mal à l'aise  Mango  et dérangé  Uncoindeblog .

L'avis de La Sardine et celui de Cathulu .

edit du 22/01 : recensement des billets parus chez BoB .

 


Commentaires

 

1. la-ronde-des-post-it (lasardine)  le 07-01-2010 à 09:00:09  (site)

roo ben vas voir sur la ronde tu vas rire! lol!!
je file éditer et t'ajouter en lien et je reviens te lire Clin doeil

2. la-ronde-des-post-it (lasardine)  le 07-01-2010 à 09:07:51  (site)

nous avons eu le même ressenti!
moi aussi j'ai trouvé ce récit oppressant, dérangeant même! et j'ai également été très surprise par le tour des choses! comme toi, je m'attendais à quelque chose, j'avais envisagé pas mal de possibilités mais celle là, non!
une lecture qui ne laisse pas indifférent!

3. zarline  le 07-01-2010 à 09:54:25  (site)

Ouah, ça a vraiment l'air d'être un roman coup de poing. Je note!

4. cathulu  le 07-01-2010 à 09:57:31

Un roman que je n'oublierai pas de sitôt !

5. leiloona  le 07-01-2010 à 10:32:50  (site)

Mon prochain sur la liste ! J'ai à la fois hâte et en même temps je sens que je vais avoir du mal avec cette oppression. Quoi

6. emmyne  le 07-01-2010 à 10:35:16  (site)

Je viens de lire les billets de Ys et de Mango, et tu confirmes le malaise. Je préfère passer.

7. Aifelle  le 07-01-2010 à 10:35:18  (site)

Au fil des commentaires, je me dis de plus en plus que ce livre n'est pas pour moi et en voyant le commentaire "d'un coin de blog" je pense que je vais prudemment attendre ..

8. Stephie  le 07-01-2010 à 10:48:46  (site)

C'est ma prochaine lecture. Je lirai donc attentivement ton billet après Clin doeil

9. keisha  le 07-01-2010 à 12:00:04

je l'avais demandé à BOB, mais pas en premier... Certains avis font craindre un peu...

10. La pyrénéenne  le 07-01-2010 à 12:23:06  (site)

Intriguée ... très ... et plutôt tentée du coup ! ;-)

11. Ys  le 07-01-2010 à 12:47:10  (site)

Je crois qu'on va toujours en revenir aux mêmes mots pour parler de ce roman : le malaise, la tension, l'angoisse... C'est percutant comme livre mais je comprends aussi ceux qui n'ont pas envie de s'y plonger...

12. Tamara  le 07-01-2010 à 12:55:46  (site)

Comme d'autres, j'hésite à me plonger dans cet univers angoissant, déjà qu'on se gèle, si en plus on se crispe, on ne passera pas l'hiver ! ;-)

13. kathel  le 07-01-2010 à 12:56:30  (site)

Brrr, c'est sûr que vous réussissez à m'intriguer, mais je ne suis pas sûre d'avoir envie de me plonger dans ce livre...

14. choco (et son grenier)  le 07-01-2010 à 13:15:56

Je suis à un tiers de la lecture de ce roman, on ressent un certain malaise en effet entre le pere et le fils. Mais j'apprécie sa lecture Sourire

15. Mango  le 07-01-2010 à 14:46:03  (site)

Je souscris totalement à tout ce que tu écris! C'est exactement ce que j'ai ressenti à la lecture de ce livre qui m'a énormément secouée et encore maintenant quand j'y pense, je ressens comme de l'étouffement! Je m'attendais si peu à une telle atmosphère!

16. brize  le 07-01-2010 à 20:51:56  (site)

@ La Sardine : Sur ce coup-là, on est vraiment en phase, en tout cas !

@ Zarline : Tu as tout à fait raison, d’ailleurs Cathulu parle d’un « uppercut » !

@ Cathulu : c’est exactement l’impression qu’il me donne !

@ Leiloona : C’est oppressant, mais ça passe (enfin, pour moi, c’est passé) très bien, je trouve. Enfin, en ce qui me concerne, ça ne m’a pas du tout empêchée d’apprécier cette lecture.

@ Emmyne : C’est vrai que ça met mal à l’aise mais ce n’est pas une lecture que je regrette, bien au contraire (ce que je ne dirais pas de certains polars méga-glauques que j’ai ensuite regretté d’avoir lus).

@ Stephie : C’est ce que j’aurais aussi fait à ta place ! En tout cas, j’attends ton avis !

@ Keisha : Oui… mais ça vaut le coup d’essayer, quand même ! (j’ai l’impression qu’il te plairait)

@ La Pyrénéenne : Un roman qui sort du lot, c’est sûr !

@ Ys : c’est vrai, l’histoire est spéciale et le malaise ressenti peut prendre le pas, selon le lecteur, sur le plaisir de lire un roman extraordinaire, au sens propre du mot.

@ Tamara : Ta remarque hivernale m’a fait éclater de rire !

@ Aifelle et Kathel : Peut-être pas maintenant, si vous ne le sentez pas. Vous verrez aussi avec les billets des prochains lecteurs, car nous réagissons en fonction de nos sensibilités (et moi qui me trouve pourtant un peu « âme sensible » sur les bords, pour celui-ci, pas de problème : je n’ai pas eu envie d’arrêter ma lecture, malgré tous les sentiments qu’elle provoquait chez moi, et j’ai trouvé le roman très efficace).

@ Choco : Ah, un avis en vue ! Je le lirai avec intérêt.

@ Mango : Bien qu’oppressante, cette lecture m’a beaucoup plu (c’est grave, docteur Clin doeil ?).

17. lapinbleu2  le 07-01-2010 à 21:24:48  (site)

hello !! effectivement tu l'as parfaitement qualifié.. il doit ètre dur à lire je me doute.. tous mes voeux pour 2010.. bonne soirée..

18. Sandrine(SD49)  le 09-01-2010 à 09:28:00  (site)

c'est un peu inquiétant tout ça, jenote quand même au cas où il me tomberait sous la main à la bib ;-)

19. brize  le 09-01-2010 à 18:13:49  (site)

@ Lapinbleu : tous mes voeux à toi aussi.

@ Sandrine : Ah... les bibliothèques coeur_1 ! (et s'ils ne l'ont pas repéré, je pense que c'est un livre dont tu peux suggérer l'achat).

20. Restling  le 09-01-2010 à 20:28:14  (site)

J'ai vu le billet de Ys également mais je ne suis pas très tentée...

21. Stephie  le 10-01-2010 à 09:38:21  (site)

Un roman vraiment étrange et oppressant. J'ai eu du mal à écrire un billet à son sujet.

22. floaimelesmots  le 11-01-2010 à 14:21:09

Peut être vais-je commencer par un autre titre pour découvrir cet éditeur !

23. lapadawane  le 12-01-2010 à 14:43:04  (site)

Tient, je suis justement en train d'étudier des romans de l'édition Gallmeister, que je trouve vraiment bien réussi...
Ce petit article m'a vraiment donné envie de découvrir ce livre

24. brize  le 12-01-2010 à 19:55:52  (site)

@ Restling : Dans ce cas il vaut peut-être mieux ne pas insister, il y a tant de livres qui nous attirent à découvrir !

@ Stephie : De mon côté, j'avais rédigé ce billet à chaud, juste après la lecture, encore sous le choc.

@ Floaimelesmots : Ce n'est pas une mauvaise idée car il y a le choix chez Gallmeister et tu peux trouver des titres qui te conviendront mieux.

@ Lapadawane : Celui-ci ne peut pas laisser indifférent, mais il y en a d'autres que j'ai aussi beaucoup aimés chez cet éditeur ! (et bienvenue « Sur mes brizées », jeune Padawane !).

25. Pimprenelle  le 13-01-2010 à 20:30:42  (site)

J'ai eu à peu près le même ressenti que toi, sauf que j'ai eu quelques difficultés à accrocher à la première partie!

26. brize  le 14-01-2010 à 21:11:35  (site)

@ Pimprenelle : Oui, j'ai vu ton avis : la première partie m'a plu pour les mêmes raisons qui ont fait qu'elle t'a paru trop longue, le côté Nature Writing.

27. Titine75  le 18-01-2010 à 12:54:30  (site)

Voilà un billet fort alléchant, j'adore les thrillers en plus!

28. brize  le 18-01-2010 à 13:24:29  (site)

Titine, j'insiste, j'ai dit "proche du thriller psychologique"... mais ça n'est pas un thriller à proprement parler, c'est l'atmosphère qui m'y a fait penser.
En tout cas, si mon billet t'a interpellée, ce roman est à lire sans hésiter !

29. sylvielectures  le 23-03-2010 à 19:13:33  (site)

Pour moi aussi, bonjour l'angoisse, on peut dire en effet que ce récit est oppressant, mais comme toi, je trouve qu'il est très bien mené, et j'ai marché tout du long.

30. kp78  le 06-06-2010 à 17:38:26

Je n'ai pas du tout accroché. J'ai eu la nausée. J'ai arrêté à la page fatidique. J'ai eu beaucoup d'empathie pour le fils et beaucoup de colère pour le père. Ce n'est pas un livre pour moi.

31. sophie57  le 06-11-2010 à 19:17:35  (site)

je suis entrain de le lire, pour l'instant je suis scotchée!

 
 
 
posté le 05/01/10

"L'annonce", Marie-Hèlène LAFON

     Annette à 37 ans et vit chichement dans le Nord, avec son fils Eric, onze ans, né d’une union désastreuse qui pèse encore sur elle. Pour son fils, il lui faut s'arracher à cette existence. 

   Paul a quarante-six ans et habite avec ses deux oncles octogénaires et sa sœur dans une ferme à Fridières, dans le Cantal, où il s' embourbe dans sa routine quotidienne.

   La petite annonce passée par Paul, "pour tenir tête à ce vertige de solitude qui brûlait les hommes de ce pays", va rassembler cet homme et cette femme, tentant de redonner un peu d’élan à leurs vies.

 

   Séduite, dans les premières pages, par le style (voir extrait), j’ai regretté ensuite, par moments, son aspect trop visblement travaillé avec, à mon sens, quelques abus de l’adjectif épithète presque toujours richement placé en amont du nom et la reprise d’un procédé de juxtaposition de mots ou groupes de mots accolés accumulés sans lien ni virgules, souvent par trois. Mais j’ai globalement apprécié sa musique ample et profonde, son rythme au plus proche de la rumeur du monde (rural, essentiellement) et des petites gens.

   "L’annonce" est le roman de deux solitudes qui, soudain, se rapprochent pour faire front , se raccrochent in extremis à la vie, celle qui réussit à certains et en laisse d’autres sur son rivage. A l’arrière-plan, mais pesant par leur muette résistance, Nicole, exclue elle aussi (sans mari, sans enfant) et les deux oncles, emblématiques figures d’une campagne digne et resserrée sur elle-même.

   La partie n’était pas gagnée pour le nouveau couple mais elle est menée avec persévérance. Au milieu, Eric, un jeune garçon déjà malmené par la vie, se fraie son bonhomme de chemin : c’est pour lui qu’Annette se bat, il est la lueur d’espoir au bout de cette galerie d’une vie pleine de peine.

   Habile couturière, M.H Lafon joint les pièces du présent (début de la vie commune d’Annette et Paul) et du passé (retours en arrière sur les voies qu’ils ont prises, volontairement ou malgré eux, du fait des circonstances ou de leur inadéquation, pour Annette, à la vie moderne exigeant toujours plus de pugnacité quand elle-même, discrète et douce, se donne essentiellement aux siens), sans que jamais soit visible le fil les reliant.

   Malgré sa brièveté, "L’annonce", portrait teinté d’amertume de deux êtres que le bonheur n’a jamais atteints, m’a lassée à mi-chemin, car il n’y a guère de tension narrative (tout au plus se demande-t-on vaguement si Paul et Annette vont réussir à rester ensemble) et je n’aurais pas été frustrée en le laissant en plan. Je l’ai poursuivi et achevé cependant (un peu comme on finit un travail commencé).

   Un roman écrit et parfaitement maîtrisé, mais face auquel je reste un peu réservée, faute d'implication personnelle dans ce récit.

 

Extrait :

   La nuit de Fridières ne tombait pas, elle montait à l’assaut, elle prenait les maisons les bêtes et les gens, elle suintait de partout à la fois, s’insinuait, noyait d’encre les contours des choses, des corps, avalait les arbres, les pierres, effaçait les chemins, gommait, broyait. Les phares des voitures et le réverbère de la commune la trouaient à peine, l’effleuraient seulement, en vain. Elle était grasse de présences aveugles qui se signalaient par force craquements, crissements, feulements, la n nuit avait des mains et un souffle, elle faisait battre le volent disjoint et la porte mal fermée, elle avait un regard sans fond qui vous prenait dans son étau par les fenêtres, et ne vous lâchait pas, vous les humains réfugiés blottis dans les pièces éclairées des maisons dérisoires.

 

"L’annonce", Marie-Hélène LAFON

Editions Buchet Chastel (196 p)

 

D'autres avis chez Cathulu , Cuné Aurore , Albertine , Keisha , PetiteFleur , Yohan ...

 


Commentaires

 

1. Petite Fleur  le 05-01-2010 à 10:37:35  (site)

Bah voilà, j'ai eu exactement la même impression que toi : je suis restée en retrait et pas très impliquée. Le style est original mais m'a moi aussi un peu lassée par moment. Il a fallu que je me motive pour le finir. C'est dommage car la trame est assez sympa et on sent une plume particulière et bien maîtrisée chez M-H L.

2. Aifelle  le 05-01-2010 à 10:46:58  (site)

J'avais beaucoup aimé "le soir du chien" et je compte bien lire celui-ci.

3. keisha  le 05-01-2010 à 12:02:14  (site)

Pour moi une découverte de l'auteur; et puis l'ambiance des "petites gens" est bien rendue;

4. Yohan (livres-et-cin)  le 05-01-2010 à 12:23:52

Même réticence que toi concernant l'emploi des adjectifs au début du roman. Cela m'a pêché de plonger dans l'intrigue, car je pensais toujours à ce rythme ternaire qui me sautait aux yeux. Par la suite, j'ai trouvé que la solitude et la mélancolie des deux amants étaient très justes, avec une description sensible du milieu rural. Au final, une lecture dont je garde un bon souvenir.

5. chiffonnette  le 05-01-2010 à 22:29:06  (site)

Il m'a fallu du temps pour entrer dedans, mais le charme a fait effet, insidieusement. C'est un roman qui mine de rien m'a marqué, mais qui ne m'a pas donné envie de découvrir d'autres oeuvres de l'auteur!

6. brize  le 06-01-2010 à 13:58:57  (site)

@ Petite Fleur : Oups ! J’avais omis ton billet, que j’ai ajouté en lien !
Il m’a manqué quelque chose pour que je sois davantage embarquée dans ce roman : j’ai toujours conservé une distance de spectatrice.

@ Aifelle : J’ai l’impression qu’il te plaira.

@ Keisha : Une découverte pour moi aussi et c’est vrai que l’auteur rend parfaitement cette ambiance rurale.

@ Yohan : Je ne sais pas encore ce qui me restera de cette lecture : parfois, ce serait bien, un an après, de faire le point pour voir si nos enthousiasmes initiaux perdurent et nos réserves de même…

@ Chiffonnette : Je ne pense pas que tu as fait un billet, puisque je ne l’ai pas trouvé sur ton blog.
Moi non plus, je ne compte par poursuivre avec cet auteur, même si la découverte est intéressante.

7. leiloona  le 07-01-2010 à 10:43:23  (site)

Un livre que j'avais noté et voulais découvrir à sa sortie. Finalement je l'ai laissé de côté, mais il m'intrigue toujours. Je verrai s'il croise ma route. Clin doeil

8. brize  le 07-01-2010 à 18:36:40  (site)

@ Leiloona : J'étais dans le même cas et lorsque j'ai pu l'emprunter à la bibliothèque, je n'ai pas hésité.

9. livr-esse  le 24-01-2010 à 22:10:34  (site)

Il y a un côté touchant dans ce roman qui m'a bcp plu.

10. brize  le 28-01-2010 à 11:21:31  (site)

@ Livr-esse : oui, je vois ce que tu veux dire, ce côté un peu paumés à côté de leurs vies et cherchant à en faire malgré tout quelque chose...

 
 
 
posté le 02/01/10

"Des milliards de tapis de cheveux", Daniel ESCHBACH

    Sur cette planète, le mode de vie est archaïque et rythmé par le passage des caravanes des marchands, qui viennent tous les trois ans acheter aux membres de la caste des tisseurs le résultat du travail de toute une vie : un tapis tissé des cheveux de leur femme et de leurs concubines. Tous ces tapis sont acheminés vers un vaisseau spatial qui les emportera au Palais de l’Empereur, celui que tout le monde craint et révère.

   Mais un étranger survient, venu des étoiles, qui affirme que des rebelles ont tué l’Empereur…

 

   La narration, par moments proche de celle du conte, voit alterner deux types de chapitres, se focalisant tour à tour sur divers personnages, sans pratiquement revenir ensuite vers eux. Les uns forment une série de vignettes éclairant des pans de vie illustrant les moeurs en vigueur sur la planète observée. Les autres décrivent la geste des rebelles à l’Empereur, découvrant eux aussi ces incroyables tapis et cherchant à en percer le mystère car aucun n'a jamais été vu dans le palais du monarque.

    Ces chapitres n'étant liés entre eux que de manière extrêmement ténue, on a parfois l’impression de parcourir une suite de nouvelles, dont la chute peut s’avérer fort cruelle.

 

   "Des milliards de tapis de cheveux" est un roman original qui captera la curiosité du lecteur s’il accepte les règles de ce jeu narratif et le satisfera, s’il y trouve matière à réflexion.

   Pour ce qui me concerne, je n’ai pas réussi à croire aussi bien aux personnages qu’à l’univers qui m’étaient dépeints, d’une manière discontinue et la plupart du temps assez convenue. J’ai donc poursuivi la lecture de ce livre car j’étais intriguée, mais il ne m’a pas passionnée, même si j’ai relevé au passage quelques scènes saisissantes.

   Je n’ai pas été non plus menée vers ces interrogations psycho-socio-philosophiques qui font pour moi tout le sel de la SF, faute d’enjeux suffisamment dignes d’intérêt, car ce monde totalitaire imaginé par l'auteur s'avère reposer sur des fondements à mon sens totalement irréalistes (impossible d'en dire davantage sans trop en révéler), si bien que la démonstration de l'inanité d'un tel système tombe à plat. 

   Roman allemand au sujet duquel j’avais eu des échos divers mais pour certains excellents (il a reçu en 1995, année de sa parution, le Prix allemand de science-fiction du meilleur roman et en 2001 le Grand Prix de l'Imaginaire, catégorie roman étranger), "Des milliards de tapis de cheveux"  m’a déçue, tant par son écriture sans éclat que par son manque d’ampleur et de dynamisme et, au final, frustrée, parce qu’il aboutit à un dénouement sous forme d'une explication… tirée par les cheveux !

 

"Des milliards de tapis de cheveux", Andreas ESCHBACH

Editions L’Atalante (314 p)

disponible aussi en poche (J’ai Lu)

 

Première lecture commune effectuée dans le cadre du Cercle d’Atuan, avec Acro, Arutha, El Jc, Iani, Mass, Olya, Ryuuchan, Spocky, Tigger Lilly, Tortoise, Vert, Zahlya  (j’enregistrerai les liens vers leurs billets au fur et à mesure de leur parution).

 

L'avis du Cafard Cosmique .

 


Commentaires

 

1. Mango  le 02-01-2010 à 13:14:28  (site)

Je l'ai lu avant mon blog mais je crois me souvenir que je l'avais bien aimé!

2. El Jc  le 02-01-2010 à 14:16:01  (site)

Bonjour Brize,

Nous avons a peu de chose prêt le même ressenti sur cette oeuvre. Dommage que l'auteur semble s'être limité à une exercice stylistique au détriment de l'intrigue et du message.

3. SBM  le 02-01-2010 à 15:14:08  (site)

Pas lu celui-là... comme toi, j'en ai eu pourtant de bons échos, je m'y mettrai peut-être un jour de total désœuvrement...

4. fersenette  le 02-01-2010 à 19:48:06  (site)

la SF et moi ça fait deux Sourire
Bonne année !

5. Choco (et son grenier)  le 02-01-2010 à 21:52:45  (site)

Tiens, je me rappelle l'avoir lu mais je n'en ai plus grand souvenir...

6. Brize  le 03-01-2010 à 19:26:50  (site)

@ Mango : c'est un livre qui a été apprécié, comme le prouvent les prix qu'il a reçus.

@ El Jc : la lecture commune du Cercle d'Atuan permettait de suivre nos réactions et j'ai vu que les nôtres se rejoignaient souvent !

@ SBM : dans ce cas, je crains que ce soit mal parti Clin doeil1 !

@ Fersenette : je n'insisterai donc pas... surtout avec un roman qui ne m'a pas du tout convaincue !
Et bonne année à toi aussi !

@ Choco : si j'étais mauvaise langue, je pourrais dire que çe ne m'étonne pas !

7. Lilibook  le 04-01-2010 à 11:03:53  (site)

Mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année !

8. sentinelle  le 04-01-2010 à 12:24:12

Ce roman était dans ma LAL mais ce que tu en dis me fait penser qu'il y restera encore longtemps avant de transiter dans ma PAL...
Sur ce, meilleurs voeux Brize !

édité le 04-01-2010 à 12:25:12

9. papa fredo  le 04-01-2010 à 21:30:08  (site)

Ce roman m'avait très légèrement déçu aussi, par rapport au foin qu'on en avait fait. Mais j'ai bien aimé la narration par petites touches jusqu'au twist final qui m'avait bien fait rire.
Sinon c'est vrai que pour le message on repassera.

10. floaimelesmots  le 06-01-2010 à 21:30:10  (site)

bonne année à toi !!

11. brize  le 09-01-2010 à 18:20:45  (site)

@ Lilibook et Flo : Bonne année à vous aussi !

@ Sentinelle : Je reconnais que je ne suis guère motivante !
Bonne année à toi aussi !

@ Papa Fredo : J’avoue que la révélation finale m’a plutôt agacée, comme si on m’avait menée en bateau.

12. GeishaNellie  le 19-09-2010 à 22:56:38  (site)

Salut, je t'écris un comm très en retard. En fait, je ne suis pas allée voir mes courriels depuis une éternité ! Mea culpa.
J'ai pris en note ce livre, car j'aime beaucoup l'idée de ce tapis, oeuvre de toute une vie ! Au fait, je me rends compte que tu es en crazy sf, mais tu ne m'as pas spécifié tes sous-genres que penses-tu d'une dystopie pour celui-là ?

 
 
 
posté le 30/12/09

"L'échappée belle", Anna GAVALDA

     Accompagné de sa femme, Carine, Simon passe récupérer sa sœur Garance, car ils doivent tous se rendre à un mariage en province. Le naturel un rien bohème de celle-ci s'accommode mal de la rigueur de Carine la pharmacienne. Au trio se joint ensuite la deuxième sœur, Lola... et la fratrie décidera soudain d'échapper au mariage prévu et de planter là Carine pour aller retrouver Vincent, le petit dernier qui n'a pas pu les rejoindre. Se trouve ainsi recréée, l'espace d'une journée, la petite bulle magique de leur jeunesse envolée pour un âge adulte si difficile à atteindre...

 

     J'ai offert ce livre (à distance) à ma mère lorsqu'il est sorti et je profite de mon passage chez elle pour le lire et partager le plaisir qu'elle a eu (en général, on se retrouve plutôt bien dans nos lectures)... et ça fait flop !

   Oh, bon, pas un gros FLOP ! , non, un flop en minuscules, mais un flop quand même. Je me suis à peine intéressée à cette histoire de trentenaires censés être authentiques mais auxquels je n'ai pas trop cru, le temps d'une parenthèse enchantée à l'écoute d'eux-mêmes et de leurs fêlures sur fond des années passées. J'ai eu beau les suivre jusqu'au bout (pour en avoir le cœur net car, dès le début, j'ai bien vu que je n'accrochais guère), accompagner leurs émotions et leurs fous rires au travers des incidents et des rencontres plus ou moins pittoresques ou désopilants de leur court périple, il ne s'est rien passé : pas d'empathie, de vibration, de résonance ou que sais-je encore (allez, si, je reconnais un vague petit frémissement au moment de l'écoute de la compilation de musiques spécial-nostalgie, mais c'est tout) et comme, à part ça, il ne me semble pas qu'il y ait grand-chose d'autre à attendre de ce très court et gentiment sympathique roman ... on va dire que lui et moi, on ne devait pas être faits l'un pour l'autre, tant pis !

(à ce jour, Gavalda reste donc pour moi l'auteur d'un seul roman, "Ensemble c'est tout", que j'avais beaucoup aimé ; depuis, "Je l'aimais" m'a laissée quasi-indifférente et  "La consolante" ne me dit vraiment rien).


"L'échappée belle", Anna GAVALDA

Le dilettante (165 p)


L'avis d'autres lectrices, davantage séduites que moi (et c'est tant mieux) : Cuné , Cathulu , Bellesahi , Cynthia ...

Calepin pense qu'il s'agit d'un roman "pour les inconditionnels de l'auteur".

 


Commentaires

 

1. In Cold Blog  le 30-12-2009 à 11:49:25  (site)

Il ne te reste plus, pour changer d'opinion à son sujet, qu'à essayer son premier recueil de nouvelles, "J'aimerais que quelqu'un m'attende quelque part" qui est, à ce jour, mon préféré de Gavalda (je n'ai toujours pas lu "La consolante", ni la nouvelle mouture de "L'échappée belle").

2. la-ronde-des-post-it (lasardine)  le 30-12-2009 à 12:03:49  (site)

ha dommage...
moi il m'a plutôt plu ce p'tit bouquin (un peu court quand même!!)
je l'ai trouvé frais et plutôt drôle Sourire
mais il faut dire que ma dernière lecture de Gavalada remontait à "La consolante" qui avait été une énorme déception pour moi :(:(
les autres, je les ai tous appréciés (surtout "Ensemble c'est tout)... et j'ai "35 kilos d'espoir" dans ma PAL Sourire

3. Aifelle  le 30-12-2009 à 13:18:53  (site)

Je l'ai offert aussi à quelqu'un pour Noël et je sais que je vais pouvoir le lire bientôt ! J'avais aimé un peu "j'aimerais que quelqu'un m'attende quelque part", beaucoup "ensemble c'est tout" et pas du tout "la consolante".

4. Mango  le 30-12-2009 à 15:44:43  (site)

C'est bizarre. je ne sais pas quoi en penser ! J'ai beaucoup aimé son recueil de nouvelles grâce auquel elle s'est fait connaître mais depuis, plus rien! Je n'ai pas aimé "Ensemble, c'est tout" et je n'ai plus trop envie de continuer à la lire! Je verrai bien!

5. manu--  le 30-12-2009 à 20:08:59  (site)

Je suis très loin d'être fan de l'auteur. A part "Ensemble, c'est tout" qui ne m'a pas déplu, je n'ai pas accroché à son écriture.

6. val-m-les-livres  le 30-12-2009 à 21:20:02  (site)

Je n'en ai lu qu'un Ensemble , c'est tout. Il faut croire que j'ai eu de la chance alors!

7. Karine:)  le 30-12-2009 à 23:25:48  (site)

Il me tentait au départ... mais plus ça va, plus je me dis que bon, pas certaine. Pourtant, j'ai aimé "ensemble c'est tout"

8. Stephie  le 31-12-2009 à 10:17:12  (site)

Moi c'est déjà le format du livre qui ne me plaît pas...

9. brize  le 01-01-2010 à 18:22:23  (site)

@ In Cold Blog : Je me remets doucement aux nouvelles et il y a déjà des recueils que j'ai prévu de lire (Atkinson, Boyden, Alice Munro et «Océanique » de Egan) : je n'y ajouterai pas Gavalda Sourire !

@ La Sardine : j'aurais bien aimé qu'il me plaise aussi !

@ Aifelle : j'attends donc de connaître ton opinion !

@ Mango : oui, tu verras bien : il y a le choix, on peut abandonner les auteurs qui ne nous correspondent pas !

@ Manu : dans celui-ci, en tout cas, ce n'est pas l'écriture qui m'a permis de mieux apprécier...

@ Val : ce n'est pas moi qui te dirai le contraire !

@ Karine : il est tellement court que ça vaut le coup de te faire ta propre opinion.

@ Stephie : moi j'aime plutôt bien ce format réduit : je le trouve original et adapté.

10. leiloona  le 01-01-2010 à 20:30:44  (site)

Comme j'ai souvent été déçue par cet auteur, je n'achèterai pas ce livre, même s'il est divertissant ...

Je te souhaite une belle et heureuse année, Brize ! Rire

11. Theoma  le 02-01-2010 à 14:10:51  (site)

Je me réjouis de le lire mais en effet, il est bien mince. On verra...
Une très belle année Chère Brize !

12. fersenette  le 02-01-2010 à 19:46:49  (site)

"J'ai offert ce livre (à distance) à ma mère lorsqu'il est sorti et je profite de mon passage chez elle pour le lire et partager le plaisir qu'elle a eu (en général, on se retrouve plutôt bien dans nos lectures)... "

Une phrase qui me touche beaucoup, je n'ai hélas plus mon lecteur-complice...

13. liliba  le 03-01-2010 à 15:51:39  (site)

J'ai tapé hier aprèm mon billet sur ce livre, mais il y a eu un bug sur CB, et je dois tout recommencer, arghhh !
Un livre gentillet selon moi, mais qui ne laissera pas de traces impérissables.

Bonne année à toi et aux tiens, j'espère qu'on aura le plaisir de se revoir !

14. Nelfe  le 03-01-2010 à 16:32:50  (site)

J'ai lu pas mal de critiques allant dans le sens de la tienne. Etant une grande fan des écrits d'Anna Gavalda, j'ai faillit m'acheter celui-ci. Voyant le prix pour ce livre tout mini, j'ai hésité pour finalement ne pas le prendre. Quand je lis maintenant tout ces avis en demi-teinte je me dis que je n'ai rien râté...

15. brize  le 03-01-2010 à 18:10:04  (site)

@ Leiloona : Sûrement pas incontournable ! Et je te souhaite des tas d'autres lectures plus passionnantes pour 2010 !

@ Theoma : Je verrai ce que tu en auras pensé ! Bonne année à toi aussi !

@ Fersenette : Et j'en suis sincèrement navrée pour toi...

@ Liliba : Aïe, c'est pas drôle, ça, quand on perd un billet ! De mon côté, c'est vrai que je les tape d'abord systématiquement avec le traitement de texte , comme je le fais pour mes mails dès qu'ils sont un peu longs (depuis qu'il m'est arrivé d'en perdre un après un bon moment de frappe, ce que je n'avais pas apprécié du tout).
Bonne année à toi aussi (tu as vu, il y a une troisième édition de Books...) !

@ Nelfe : A mon avis, il n'a rien d'indispensable (et bienvenue « Sur mes brizées » !) !

16. calepin  le 03-01-2010 à 21:41:18  (site)

En lisant ton billet, je remarque que j'aurais dû écrire "pour les inconditionnELLES de l'auteur"... Au passage : bonne année !

17. sylvielectures  le 04-01-2010 à 13:31:46

Il est dans ma pal celui là, et vu sa taille je devrais avoir le courage de le lire... Mais je viens d'en commencer un bien plus volumineux, ce ne sera donc pas pour tout de suite...

18. Le rat à la page  le 05-01-2010 à 10:47:25  (site)

Pour moi Anna Gavalda reste celle qui a écrit "j'aimerais que quelqu'un m'attende quelque part". Je la trouve beaucoup plus percutante dans ses nouvelles que dans ses romans... Même si j'ai bien aimé "je l'aimais"....

19. brize  le 05-01-2010 à 18:42:09  (site)

@ Calepin : Gavalda ne plaît pas qu'aux lectrices ( heureusement d'ailleurs Sourire1)... même si, là, je n'ai pas d'exemple à l'appui .
Et bonne année à toi aussi !

@ Sylive : Tu arriveras sûrement à le caser entre deux lectures plus volumineuses.

@ Le Rat à la page : Je ne connais pas les nouvelles d'Anna Gavalda (et bienvenue "Sur mes brizées" !).

20. Titine75  le 08-01-2010 à 14:33:39  (site)

Ton billet me va très bien, je n'avais pas l'intention de le lire!!! J'ai tenté de lire "Ensemble c'est tout" et j'ai abandonné par manque d'intérêt au bout de la cinquantième page!! Anna et moi ça ne colle pas!

21. brize  le 09-01-2010 à 18:17:12  (site)

Dans ce cas, ce n'est sûrement pas ce petit opus qui pourrait te faire changer d'avis !

22. Restling  le 09-01-2010 à 20:29:44  (site)

Je l'avais lu quand il était sorti (chez France Loisirs je crois non ?) en tant que nouvelle/mini-roman.
Il m'avait plutôt plu à l'époque mais pas au point de le relire maintenant.

23. céline de enlivrezvous  le 16-01-2010 à 21:11:55  (site)

J'ai plutôt aimé ce roman, j'y ai vraiment retrouvé cette complicité un peu indicible que l'on peut partager avec ses frères et soeurs. Je trouve qu'elle décrit bien cette relation unique et irremplaçable ! Après je ne suis vraiment pas une inconditionnelle de Gavalda :-)

24. Le Journal de Chrys  le 25-01-2010 à 18:40:33  (site)

Je n'ai pas lu la Consolante non plus... Comme ma mère m'avait dit "bof", je lui ai fait confiance!!!!

 
 
 
posté le 25/12/09

Des livres au pied du sapin (Edition 2009)

    Cette année encore, la LAPN (Liste Au Père Noël) a très bien fonctionné !

(vous pouvez cliquer pour agrandir la photo)

    Les blogs étant sources de tentations, sachez que pour Kate Atkinson , c’est ici qu’on trouve la tentatrice. Et sa copine l'a été pour le roman de Robert Merle (que je pense avoir déjà lu il y a longtemps, mais comme cela mes filles pourront aussi le lire). Enfin, en ce qui concerne Joseph Boyden, celui qui m’a convaincue de le découvrir au travers de ce recueil de nouvelles, c'est lui  (fin de la séquence je-dénonce-mes-petits-camarades !).    

   Schuiten et Peeters, comme l’année dernière, ne pouvaient manquer à l’appel : il fallait que cet album rejoigne ma collection personnelle !

   La biographie de Jack London c’est parce que, cet été, l’autobiographie "Martin Eden" m’a laissée sur ma faim.

   Vous allez me dire que j’ai déjà lu "Axiomatique" : c'est pas faux, mais j’ai dû le rendre à la bibliothèque et, quand j’aime beaucoup, j’aime avoir le livre dans la mienne, de bibliothèque.

   J’avais raté la parution (retardée) du "Ciel au-dessus du Louvre" que je guettais pourtant pour avoir suivi ce projet de la BD qui entre au Louvre (dont je vous parlais ici : cet album est en effet le dernier des quatre cartes blanches données à des dessinateurs pour évoquer le musée) et parce que Yslaire ne m'est pas inconnu (voir ici)  et c’était trop tard pour la LAPN (le Père Noël est quelqu’un de prévoyant, qui a horreur de s’occuper de ses cadeaux à la dernière minute !). Mais j’en ai vaguement parlé (sans trop d'espoir : le Père Noël sait qu'une liste de livres peut être modifiée et augmentée à l'infini !) et ce n’est pas tombé dans l’oreille d’une sourde, ma fille aînée, en l’occurrence !

   La cadette m’a choisi "Dossier A", un manga alléchant, si j’en crois la quatrième de couverture ("A comme Atlantide, A comme Archéologie, A comme Assassins, A comme Alpha, le commencement..." etc.).

   Si vous avez bien suivi, il reste un livre qui ne figurait pas non plus sur ma LAPN (et qui est à classer dans la rubrique cadeaux intéressés) : vous voyez lequel, je pense !

 

   Et vous (dit la curieuse), quelques livres avaient-ils aussi miraculeusement atterri au pied du sapin (ou dans la cheminée, je ne suis pas sectaire !)  ?

 


Commentaires

 

1. Sandrine(SD49)  le 25-12-2009 à 19:06:57  (site)

ici, Lulu femme nue , BD d'Etienne Davodeau, je l'ai deja finie !!!!
puis Un sport et un passe temps de James Salter, Désert américain de Percival Everett et Chroniques de l'oiseau à ressort de Haruki Murakami. Mon mari s'est débrouillé sans liste !!! sauf pour la BD , il a demandé conseil dans la librairie en disant que je lisais beaucoup. Je n'avais lu que Au sud de la frontière a l'ouest du soleil d'Haruki Murakami du coup je l'ai offert à maman qui était ravie. Billets à suivre dans quelques temps ;-)

2. brize  le 25-12-2009 à 19:37:39  (site)

@ Sandrine : Ah oui, "Lulu, femme nue", j'en ai déjà entendu parler sur les blogs ! Pour les autres (sauf celui de Murakami), j'avoue mon ignorance, donc je les découvrirai chez toi.
Ton Père Noël personnel n'a pas peur de prendre des riques et c'est super ! (c'est ce que le mien faisait naguère mais il s'est vu (très) vivement incité à se limiter à ma LAPN, car il y a assez peu de livres qui me font réellement envie, compte tenu de tout ce que je peux lire en bibliothèque).

3. Ys  le 25-12-2009 à 20:25:52  (site)

"Cook'in Box", ça fait partie de ces merveilleux coffrets avec livre et petits moules ? Super idée, il manque plus que la cuisinière :-)

4. brize  le 25-12-2009 à 20:54:45  (site)

@ Ys : Oui, c'est ça, les nouveaux livres-gadgets de cuisine dont débordent nos librairies (qui, pour certaines, ne savent plus où les ranger !) ! J'avais laissé entendre que ça pourrait être sympa comme cadeau et c'est ma grande fille qui a choisi celui-ci : elle le connaissait pour l'avoir testé chez une amie ! C'est pour faire des "moelleux et coeurs coulants", tout un programme (et pas de problème pour la cuisinière : entre moi et les filles, qui ne rechignent pas à se risquer dans la pâtisserie, il y aura des volontaires pour mettre la main à la pâte !) !

5. Sandrine(SD49)  le 25-12-2009 à 21:11:23  (site)

sur ce coup là, j'avoue qu'il m'a étonnée !!!!

6. cathulu  le 25-12-2009 à 21:50:20

Voici un assortiment très éclectique, bravo !
Ici pas de livres pour moi sous le sapin car pas de sapin et trop de livres déjà ! Sourire

7. Mango  le 25-12-2009 à 22:03:46  (site)

On ne peut pas dire que ton père Noël se soit moqué de toi! Je retiens la biographie de Jack London avant tout , puis le livre Cook'in Box qui a l'air bien tentant aussi!

8. Choco (et son grenier)  le 25-12-2009 à 22:12:25  (site)

J'avais déjà repéré Dossier A ! Et je ne vais surement pas tarder non plus à me le lire !
Joli panier de Noël en tout cas !

9. brize  le 25-12-2009 à 22:28:04  (site)

@ Sandrine : C'est un charmeur, ce Père Noël-là !

@ Cathulu : Tout à l'heure, je regardais justement mes bibliothèques... en me demandant où j'allais bien pouvoir caser ces nouveaux venus !

@ Mango : le Père Noël est un type bien Clin doeil1 !
J'espère que je serai contente de la biographie de Jack London et pour le livre sucré, j'ai hâte (enfin, là, pas trop : je sature un peu du côté des desserts, étonnant quand on me connaît !) de le tester !

@ Choco : ça fait un moment que je n'avais pas regardé du côté des mangas, donc je n'avais pas repéré celui-ci ! On pourra comparer nos impressions !

10. Mango  le 26-12-2009 à 07:26:30  (site)

Taguée!

11. keisha  le 26-12-2009 à 07:34:22  (site)

Maintenant je vois quels livres tu vas présenter sur ton blog...
Je crois avoir trouvé l'intrus : le livre de cuisine?
Ici pour les livres c'est Noel toute l'année mais personne n'ose m'en offrir, hélas. Je devrais bien laisser trainer des listes...

12. Stephie  le 26-12-2009 à 08:53:11  (site)

Avec tout ça, tu vas démarrer 2010 en beauté Clin doeil

13. brize  le 26-12-2009 à 09:51:19  (site)

@ Mango : Vu... mais il y a prescription smiley_id68887 !

@ Keisha : Bien vu pour l'intrus !
Dans l'année, je n'achète pas tant de livres que ça, alors j'aime bien ce petit tas de Noël. Et, oui, tu devrais laisser traîner des listes !

@ Stephie : Parfaitement !

14. Diddy  le 26-12-2009 à 17:36:18  (site)

J'ai eu également pleins de livres sous le sapin! 15 dont 2 livres de cuisine.
J'ai été bien gâtée
Mais je fais effectivement traîner des listes, mais des fois elles ne sont pas respectées, ( et c'est pas toujours terrible!).

15. brize  le 26-12-2009 à 18:11:17  (site)

@ Diddy : Ah oui, 15, c'est impressionnant ! Bonnes (futures) lectures !

16. val-m-les-livres  le 26-12-2009 à 22:29:21  (site)

j'ai reçu SACS ET accessoires d'Anne Pia (pour coudre des sacs... et accessoires) car moi aussi, je veux faire des SLATs! Et des livres de cuisine sur le chocolat!

17. brize  le 27-12-2009 à 09:58:34  (site)

@ Val : Des livres très sympas (et tes futures swappées vont sûrement bénéficier du premier !) !

18. Aifelle  le 27-12-2009 à 13:25:38  (site)

Pas de livres pour moi, j'en ai rarement reçu hélas, mon entourage estimant que j'en avais assez comme çà ! On voit bien qu'ils ne soupçonnent pas ce que peut être une LCA.

19. sybilline  le 27-12-2009 à 19:12:31  (site)

Ah, le père Noël a vraiment été très astucieux cette année ! Des livres et encore des livres....
Chez moi aussi, il n'a pratiquement apporté qu des livresSourire
Merci pour ce billet festif!

20. Sandrine(SD49)  le 27-12-2009 à 19:20:23  (site)

bien le bonjour à Igor ;-))

21. 3meraude  le 27-12-2009 à 19:56:33

Pour ma part, je n'ai eu qu'une BD sous le sapin : un ciel radieux de Taniguchi. Par contre, la soirée d'anniversaire a été très riche en livres ! Sur ma liste au père noël (qui amène donc aussi les cadeaux d'anniversaire tous les ans), je n'avais inscrit que des titres lus mais inexistants dans ma blbiothèque. Et j'ai été vraiment gâtée car la liste est arrivée quasiment complète!!!
:-)

22. Grominou2  le 28-12-2009 à 05:06:12

Le P.N. t'a gâtée, dis donc! J'aime beaucoup Merle, mais je n'ai pas encore lu celui-là. Atkinson est déjà sur ma LAL, et quant à Boyden, j'ai lu plein d'éloges sur lui récemment dans la blogosphère, on dirait qu'il fait partie des auteurs à découvrir absolument!

23. Laetitia la liseuse  le 28-12-2009 à 10:35:29  (site)

Joyeux noël en retard mais c'est l'intention qui compte ^^ J'adore tout ce qui se trouve au pied du sapin. ça fait rêver.

24. brize  le 28-12-2009 à 12:36:21  (site)

@ Aifelle : Faudrait peut-être essayer le coup de la liste Clin doeil1 ?!

@ Sybilline : Je n'ai pas pu résister au plaisir de partager cela avec vous smiley_id172963 !

@ Sandrine : Pas encore vu Igor, mais je transmettrai smiley_id118694 !

@ Emeraude : ça c'est le bon plan résolument anti-PAL, d'acheter des livres lus mais que tu n'as pas ! Et le coup de la liste, y'a pas mieux !

@ Grominou : Atkinson est à découvrir, c'est sûr (pour moi, la rencontre n'a été réussie que récemment, après un échec dans le passé, voir mon billet sur son dernier livre) ! Et pour Boyden, je pense que ça va me plaire !

@ Laetitia : Merci ! c'est vrai que ça fait un peu magique, tous ces livres smiley_id118675 !

25. Titine75  le 28-12-2009 à 19:00:39  (site)

J'ai hâte de lire ton avis sur le Kate Atkinson qui me tente beaucoup. le père noël libraire est aussi passé chez moi avec "La fille du capitaine" de Pouchkine, "Drame de chasse" de Tchekov (le père noël a remarqué que je m'étais inscrit au challenge "Une année en Russie"smiley_id119173), "Les Dukay" de Lajos Zilahy et "Un secret" de Wilkie Collins.

26. In Cold Blog  le 28-12-2009 à 20:00:51  (site)

Et dire qu'ensuite, il te faudra tous les lire !!!! Hey

27. brize  le 28-12-2009 à 22:17:51  (site)

@ Titine 75 : On notera que le Père Noël est très observateur !
Pour le Kate Atkinson, j'en ai commencé la lecture... et il y a certaines nouvelles qui décoiffent !

@ In Cold Blog : ça ne devrait pas poser de problème Rire1 !

28. Karine:)  le 29-12-2009 à 02:34:16  (site)

Wow, tu as été bien gâtée!!! J'ai reçu pour ma part une BD (Persépolis) et un livre jeunesse "Généalogie d'une sorcière". Il faut dire que mes amis et parents ont décidé de presque boycotter l'achat de livres, dans mon cas!!!

29. Liibook  le 29-12-2009 à 20:10:56  (site)

Wha, le Père Noël a été généreux en livres.

30. brize  le 30-12-2009 à 09:58:19  (site)

@ Karine : "Persépolis" est une BD dont le graphisme ne m'attirait pas mais elle m'avait finalement beaucoup plu.
Sinon, tes proches ont bien compris que tu avais quelques livres d'avance !

@ Lilibook : Oui smiley_id68887 !

31. George  le 02-01-2010 à 16:40:30  (site)

j'ai un ami qui veut toujours que je lise "Martin Eden"... il faudrait que je me décide !smiley_id239908

32. liliba  le 03-01-2010 à 15:54:42  (site)

Que de livres !!!
Aucun pour moi, mais je suis censée lire d'abord ma PAL...

33. Brize  le 03-01-2010 à 19:40:38  (site)

@ George : Ah oui, je me souviens que tu en avais parlé en commentant mon billet sur "Martin Eden" !

@ Liliba : Ce qui prouve bien l'intérêt qu'il y a à ne pas s'en constituer, de PAL, ou alors dans la gamme mini-mini !

34. ulaz  le 06-01-2010 à 06:49:58  (site)

Pr info, à propos d'"Axiomatique", j'ai lu qu'il s'agissait d'un premier recueil de nouvelles qui est suivi de "Radieux" et "Océanique"

35. bladelor  le 06-01-2010 à 23:59:30  (site)

Que des beaux livres, et du choix, y en a pour tous les goûts !!!

Je te souhaite une belle année !

36. brize  le 07-01-2010 à 18:35:27  (site)

@ Ulaz : Oui, je les ai repérés, ces deux recueils Clin doeil1 !

@ Bladlor : Oui, il y a ce qu'il faut pour varier les plaisirs !
Bonne année à toi aussi !

37. laloula  le 15-01-2010 à 13:01:10  (site)

Ah bon il n'y en a que 4 des BD sur le Louvre? J'espérais que ça aurait continué (même si je n'en n'ai lu que deux et que je serais bien incapable de dire la quelle est la troisième)
J'ai acheter aussi le dossier A mais pas encore lu, tien, faudrait que je le retrouve!

38. brize  le 15-01-2010 à 18:32:47  (site)

Laloula, comme je le disais dans le billet que j'ai mis en référence (celui du 13/03/2009), une nouvelle série de 4 BD réalisées dans des conditions similaires est envisagée pour l'avenir... mais je n'en sais pas plus (est-ce que ce qui est envisagé sera réalisé et à quelle échéance).

 
 
 
posté le 24/12/09

JOYEUX NOEL !

JOYEUX  NOEL  A  TOUS !
Bon réveillon et bon déballage de cadeaux !
 


Commentaires

 

1. horizon66  le 24-12-2009 à 10:00:26

Salut, je te souhaite un joyeux Noël à toi et les tiens. Bonne journée, Stéphane

2. Sandrine(SD49)  le 24-12-2009 à 10:24:29  (site)

Quelle belle illustration ! Je te souhaite aussi de très bonnes fêtes.

3. kathel  le 24-12-2009 à 10:32:37  (site)

Joyeuses fêtes à toi aussi, Brize et à bientôt !

4. Bouh  le 24-12-2009 à 10:48:21  (site)

Joyeux Noël Brize! Plein de bonnes choses à manger ce soir et à découvrir demain au pied du sapin Sourire

5. leiloona  le 24-12-2009 à 11:04:52  (site)

Je te souhaite de passer un très bon noël ! Papa noelPapa noel

6. Aifelle  le 24-12-2009 à 11:12:47  (site)

Très bon Noël Brize ! j'espère que les cadeaux seront nombreux au pied du sapin.

7. Neph  le 24-12-2009 à 12:09:38  (site)

Joyeux Noël !

8. bladelor  le 24-12-2009 à 12:15:26  (site)

Joyeux Noël Brize ! J'espère que tu seras gâtée par le bonhomme en rouge !

9. cathulu  le 24-12-2009 à 12:38:59

Bonnes fêtes de fin d'année !

10. la-ronde-des-post-it (lasardine)  le 24-12-2009 à 13:29:48  (site)

un très joyeux Noël à toi!! Rire

11. ulaz  le 24-12-2009 à 13:51:31

Joyeux noël à toi et à tout le monde !

12. sybilline  le 24-12-2009 à 13:59:48  (site)

Joyeux Noël Brize et bon déballage de tes multiples livres et autres cadeaux!
Passe un réveillon plein de joie et surtout ne fais pas d'excès Sourire

13. Caro[line]  le 24-12-2009 à 14:23:18  (site)

JOYEUX NOËL BRIZE !!!

14. keisha  le 24-12-2009 à 16:16:48

Joyeux Noel à toi aussi (quelle belle illustration, en effet!)

15. fashion victim  le 24-12-2009 à 16:39:00

Joyeux Noël!!!

16. Soie  le 24-12-2009 à 18:09:58  (site)

Joyeux Noël Brize !

17. chris89  le 24-12-2009 à 18:48:07  (site)

Joyeux noël à toi !!smiley_id68887

18. Mango  le 24-12-2009 à 22:00:45  (site)

Très joyeux Noël, Brize

19. la pyreneene  le 25-12-2009 à 11:34:29  (site)

A toi aussi Brize ...

20. Aurore Sur ses étagères  le 25-12-2009 à 13:24:47  (site)

Joyeux noel Brize!!!

21. Stephie  le 25-12-2009 à 15:17:03  (site)

Joyeux Noël Brize !

22. 3meraude  le 25-12-2009 à 16:37:39

Bon, je fais un test, tout en te souhaitant un très joyeux Noël !! ;-)
Emeraude.

23. Ys  le 25-12-2009 à 17:39:25  (site)

Toi aussi bon Noël Brize, avec plein de cadeaux selon ton coeur !

24. brize  le 25-12-2009 à 17:53:41  (site)

@ TOUS : MERCI !

@ Sandrine et Keisha : C’est ma grande fille qui m’a concocté cette jolie image (étant pour ma part inapte à ce genre de création) ! Je lui ai transmis vos compliments !

@ Bouh, Aifelle, Bladelor, Sybilline et Ys : J’ai été gâtée-pourrie (cf billet suivant) !

@ Emeraude : ça marche !

édité le 25-12-2009 à 17:54:51

25. BlueGrey  le 25-12-2009 à 21:45:43  (site)

Merveilleux Noël à toi, ainsi qu'à toute ta famille ! (et très jolie illustration, vraiment, magnifique !)

26. Choco (et son grenier)  le 25-12-2009 à 22:09:35  (site)

Bonnes fêtes à Toi Brize !

27. céline de enlivrezvous  le 26-12-2009 à 12:20:32  (site)

Joyeux Noël, bonne année, plein de bouquins et de bonheur !

28. manu--  le 30-12-2009 à 21:51:03  (site)

Joyeux Noël en retard (dur dur de revenir après la date fatidique et de faire le tour des blogs tout en préparant la St Sylvestre !) Je te souhaite déjà une excellente année Brize ! Bisous

 
 
 
posté le 23/12/09

"Baka !", Dominique SYLVAIN

    Louise Morvan, détective privée, est embauchée par l’évêque Edmond Chevry-Toscan pour aller enquêter sur le neveu de celui-ci, Florent, parti à Tokyo et dont les demandes successives de fortes sommes d’argent lui paraissent louches.

  Voici donc la jeune femme propulsée au Japon et sa mission, qui semblait de simple routine, va rapidement l’entraîner à faire connaissance, entre autres, du milieu des yakuzas …

 

   "Baka !" est le premier roman policier de Dominique Sylvain que je lis et ce ne sera sûrement pas le dernier !

   Après un démarrage qui laissait augurer une enquête sympathique mais sans plus, j’ai été agréablement surprise de voir l’intrigue se densifier et devenir suffisamment complexe pour capter tout mon intérêt.

   Louise est une héroïne séduisante et dynamique, dont l’œil exercé sait détecter le potentiel érotique (pour reprendre une expression d’un auteur découvert il y a peu) des hommes qu’elle croise et dont la part d’ombre mélancolique surnage parfois, ce qui ne la rend que plus attachante. Perspicace, elle ne fait pas toujours preuve d'une intuition infaillible, mais il faut reconnaître que les gens qu’elle est amenée à rencontrer manifestent, eux, un certain talent dans l’art des faux-semblants.

   L’enquête se déroulant à Tokyo, le lecteur, comme Louise, découvre avec curiosité un univers qui lui est totalement étranger, avec une galerie de lieux (le sanctuaire shinto où loge la détective et sa salle de bains pourvue d’un grand baquet en bois, un établissement de bains publics, les petits restaurants, les Love Hotels…) et de personnages typiques (yakuzas, lutteurs de sumo et pratiquants de kendo, hikikomori…) .

   Dépaysant, rondement mené et, ce qui ne gâche rien, bien écrit, "Baka !" est un bon petit polar, qui me laissera le souvenir d’une Tokyo quasi-tropicale (on est en été, il fait chaud mais il semble aussi que la pluie ne s’arrête jamais de tomber) et d’une jeune femme fougueuse et spirituelle que j’aurais plaisir à retrouver dans la suite de ses aventures.

 

"Baka !" Dominique SYLVAIN

Éditions Points (263 p)

 

Un polar repéré chez Fashion.

 


Commentaires

 

1. kathel  le 23-12-2009 à 10:48:34  (site)

Je ne connais pas cet auteur, mais si ça se passe à Tokyo et que tu en dis du bien... ;-)

2. keisha  le 23-12-2009 à 10:58:07

Les aventures de Louise Morvan ne se passent pas toujours au Japon.
Mais il y a toujours un rapport avec le japon, si ma mémoire est bonne...
L'auteur a d'autres héros qui reviennent dans une autre série.

3. Aifelle  le 23-12-2009 à 13:14:48  (site)

Voilà un auteur que j'espère bien lire un jour, ma libraire l'apprécie beaucoup.

4. manu--  le 23-12-2009 à 18:03:05  (site)

J'ai lu un titre de cet auteur mais j'ai pas du choisir le bon, car je n'avais vraiment pas apprécié !

5. brize  le 23-12-2009 à 18:22:20  (site)

@ Kathel : Je ne connaissais pas non plus cet auteur et j’ai trouvé la découverte plaisante.

@ Keisha : Et elle est bien, l’autre série (avec deux têtes d’affiche, d’après ce que j’ai vu) ?

@ Aifelle : Un auteur que je connaissais moi aussi seulement de nom.

@ Manu : Jusqu’à présent, cet auteur ne m’attirait pas (et je pense que j’avais déjà jeté un œil à ses livres) donc ce que tu dis ne m’étonne pas (et si jamais le titre te revient, n’hésite pas à venir le donner). D’ailleurs, dans les commentaires du billet de Fashion, il y avait aussi des réserves. J’essaierai donc d’être vigilante dans le choix d’un autre roman d’elle (mais, a priori, je resterai du côté de Louise Morvan, puisque ça me convient).

6. emmyne  le 23-12-2009 à 22:48:20  (site)

Ben voilà, je veux ça Sourire). ET dire que j'étais dans une librairie aujourd'hui ( pas de commentaire ...smiley_id68887

7. Ys  le 23-12-2009 à 23:16:33  (site)

J'ai lu un livre de cette auteur, je ne sais plus le titre mais ça ne m'a pas plu du tout... le style surtout, très masculin macho... (oui bon d'accord, ça n'est pas répertorié comme style, mais il est tard...)

8. brize  le 24-12-2009 à 09:30:36  (site)

@ Emmyne : Ce n'est sans doute que partie remise Clin doeil1 !

@ Ys : Pas le cas dans celui-ci, mais je serai vigilante en choisissant mes prochaines lectures chez cet auteur !
Au fait, mon commentaire chez toi sur "Manhattan nocturne" a dû atterrir dans les spams Triste1 !

9. keisha  le 24-12-2009 à 16:16:00  (site)

L'autre série? Oui, ça va. mais je suis passée à autre chose depuis. Se lit plaisamment.

10. Choco (et son grenier)  le 25-12-2009 à 22:08:30  (site)

Le fait que ça se passe au Japon m'avait déjà fait noté ce petit polar !

11. céline de enlivrezvous  le 26-12-2009 à 12:19:39  (site)

Toujours à l'affut de bons polars, je note ce titre :-)

12. fersenette  le 27-12-2009 à 21:59:52  (site)

D Sylvain figure en liste de mon challenge ABC2010, car j'ai un très bon souvenir de MANTA CORRIDOR, et aussi PASSEURS D'ETOILES. Au fil des swaps je compte maintenant 3 romans de cette auteur dans ma PAL !

13. Brize  le 03-01-2010 à 19:37:11  (site)

@ Keisha : en polars, c'est vrai qu'on a nos périodes avec tel ou tel auteur ou telle série.

@ Choco : c'était aussi une des raisons pour lesquelles je l'avais noté !

@ Céline : pas un « grand » polar , mais il se défend très bien dans sa catégorie.

@ Fersenette : De quoi poursuivre ta découverte de l'auteur !

 
 
 
posté le 19/12/09

"Berlin-Stasi", Jean-Paul PICAPER

Quatrième de couverture :

  Berlin, 9 novembre 1989… Le mur est ouvert. La République démocratique allemande ferme boutique. Son existence ne tenait qu’à un mur. Un mur qui n’était que la partie visible de l’iceberg. Dessous se cachait la Stasi, ce monstre tentaculaire de la guerre froide, cette police secrète à qui rien n’échappait. C’est dans son antre que nous emmène l’auteur.

  Pendant près de trente ans, il a affronté à Berlin-Ouest et en RFA les agitateurs et désinformateurs stipendiés de la Stasi, déjouant ses traquenards à Berlin-Est et en RDA. Il a vécu aussi l’infiltration du mouvement étudiant des années 1960 et de divers organismes d’Allemagne de l’Ouest ; il a contacté à maintes reprises des dissidents est-allemands et collaboré avec eux, menant sa petite guerre personnelle contre cette dangereuse organisation tout au long de la guerre froide.

  A partir de son expérience, de témoignages poignants, d’entretiens avec des espions et leurs victimes, il nous entraîne dans les arcanes du « meilleur service d’espionnage de l’histoire », et nous fait vivre le quotidien d’une dictature, mêlant à la fois l’analyse rigoureuse du politologue et la narration du journaliste.

  Un document rare.

 

   Le vingtième anniversaire de la chute du mur de Berlin a récemment braqué le feu des projecteurs sur cette extraordinaire capitale d’une Allemagne qui poursuit sa réunification et voit souffler sur elle un vent d’Ostalgie, la nostalgie d’un régime de la RDA soudain paré de qualités que n’aurait pas la République Fédérale, inapte à générer les satisfactions économiques qu’on attendait immédiatement d’elle.

   L’ouvrage de J.P Picaper vient donc à point pour rappeler ce qu’était le régime de la RDA, où sévissait la police politique appelée Staatsicherheit (Sécurité d’Etat), la Stasi, organisation redoutable et tentaculaire dont on continue à analyser l’impact, maintenant que, suite à sa dissolution, l’accès à ses archives (du moins celles qui n’ont pas été détruites) est ouvert et que les langues ont pu se délier.

   J.P Picaper a passé une grande partie de sa vie en Allemagne, à Berlin en particulier. Son témoignage personnel s’insère donc sans difficulté au sein des événements qu’il décrit et analyse. Certes, sa présence sur place n’aurait pas suffi à lui conférer davantage de clairvoyance qu’à d’autres, mais il se trouve que c’était sa formation et son métier, d’analyser, puisqu’il faisait des études d’histoire et de sciences politiques et qu'il a ensuite exercé les fonctions de professeur de sciences politiques puis de journaliste . On peut donc dire que ce livre se présente comme une somme de ce qu’il a recueilli sur le sujet, en croisant et en mettant en perspective ses observations sur le terrain et tous les autres renseignements récoltés, directement ou par voie documentaire.

   L’histoire de la STASI étant indissociable de celle de l’Allemagne, c’est celle-ci que l’auteur revisite tout au long d'un demi-siècle et avec elle toute la géopolitique de l’Europe occidentale, du partage de l’Allemagne d’après-guerre à la chute du mur et aux raisons pour lesquelles la Stasi n’a pas pu l’empêcher, en passant par toutes les étapes liées à l’évolution du comportement du bloc soviétique.

   En scrutant les faits et gestes de la STASI, des plus tristement quotidiens (surveillance permanente de la population, méthodes d'interrogatoire des présumés dissidents...) aux manœuvres les plus dissimulées, J.P Picaper retrace notamment l’historique de la révolte étudiante (qui mena, en France, à mai 68) et traque le rôle qu’y tint la manipulation idéologique venue de l’est.

    On notera au passage que l'auteur n'en est pas à son coup d'essai, comme il s'en explique :

"Au plus fort de la guerre froide en Allemagne occidentale, à plus forte raison en Europe occidentale, on ignorait quasiment l'existence de la Stasi. Aussi publiai-je en 1982 à Paris un livre en langue française intitulé par l'éditeur Vers le IVème Reich. Ce pavé dans la mare faisait état de l'infiltration des services de l'Est dans la société, la politique et les médias ouest-allemands et parfois européens de l'Ouest. |...] Quand, en 1990, après la chute du mur de Berlin, on ouvrit les archives de la Stasi, il s'avéra que j'avais largement sous-estimé l'ampleur de l'infiltration."

    Si l’auteur ne cache pas ses convictions idéologiques, je n’ai pas eu l’impression qu’elles nuisaient à la qualité de son enquête car il n’affirme jamais rien sans apporter des preuves documentées à l’appui. Et aussi bien les témoignages que les entretiens menés, qui composent la dernière partie du livre, viennent étayer ses propos, en les complétant le cas échéant ou en leur donnant un éclairage particulier.

   

   Dense, extrêmement fouillé, l’ouvrage risque cependant de sembler trop analytique à ceux qui souhaiteraient seulement une vue d’ensemble sur la question. Mais l’abondance des informations qu’il délivre peut leur servir de base de données pour l’étude de tel ou tel point particulier de la période évoquée (même si l’absence d’index ne facilitera pas ce type d’approche).

   En revanche, il passionnera quiconque souhaite se plonger dans les méandres de l’Histoire et voir décortiqués les desseins et les actes de ceux qui, derrière, tiraient les ficelles (ou essayaient de le faire). Au passage, ils apercevront cette multitude d’histoires particulières dont l’Histoire est aussi tissée, beaucoup des destins individuels (de personnages haut placés ou connus à bien d’autres qui ne le sont pas) évoqués au travers de ces pages pouvant d’ailleurs, à eux seuls, donner matière à une trame romanesque (et certains l’ont sûrement déjà fait car les romans d’espionnage ont puisé dans cette manne).

 

   Pour conclure, je ne peux m’empêcher de vous citer le commentaire que fait J.P Picaper du film La Vie des autres ("dont l’action se passe en 1984 à Berlin-Est"), paru en 2006 :

  

 "Ce film donne une image vraie de la RDA et des pratiques de la Stasi. Malheureusement on ne connaît pas un seul cas d’agent de la Stasi qui, comme le héros du film, Wiesler, aurait été pris de remords dans l’exercice de ses fonctions. Bien au contraire, la plupart d’entre eux ont cherché après la chute du mur à justifier leur tâche ou à se taire sur les méfaits qu’ils auraient pu commettre. Ils n’avaient jamais entendu parler des prisonniers politiques. Cela n’entrait pas dans leurs attributions. Et aucun d’eux, naturellement, n’a été interrogateur à Hohenschönhausen. Or, les actes et pratiques des interrogateurs étaient d’une telle perversité que la plupart de leurs victimes n’ont pas survécu sans traumatismes psychiques ou physiques. Ces victimes ont donc été punies leur vie durant pour avoir eu affaire à eux, qui jouissent, de leur côté, d’une douce quiétude. La société qui a succédé à la RDA est ainsi bâtie sur une injustice flagrante."

 

 

 

"Berlin-Stasi", Jean-Paul PICAPEUR 

Editions des Syrtes (514 p)

 


Commentaires

 

1. Naina  le 19-12-2009 à 19:51:16  (site)

Je viens de lire "Stasiland" d'Anna Funder qui rassemble des témoignages de victimes et d'agents.

2. Isil  le 19-12-2009 à 19:54:35  (site)

J'ai vu La vie des autres il y a quelques mois. C'est un film excellent.
Je note le livre dont le thème est tellement intéressant.

3. Ys  le 19-12-2009 à 23:06:41  (site)

C'est noté, j'achète ça pour la bib. Merci.

4. Aifelle  le 20-12-2009 à 08:07:38  (site)

Tout au long de ton billet j'ai pensé à la Vie des Autres, cet excellent film. On ne décryptera jamais assez ces systèmes qui détruisent l'humain. Je le note.

5. Mango  le 20-12-2009 à 08:28:21  (site)

20 ans déjà depuis la chute du mur!
Le dernier extrait que tu donnes est terrible et bien décourageant! Apprend-on jamais quoi que ce soit des fautes passées? L'oubli vient si vite!

6. Brize  le 22-12-2009 à 14:04:53

@ Naina : oui, ce livre-ci a l’air très intéressant aussi.

@ Isil et Aifelle: J’avais vu « La vie des autres » à sa sortie et je l’ai revu depuis, avec ma fille aînée, qu’il a autant impressionnée que moi.

@ Ys : je suis certaine qu’il y aura des lecteurs intéressés.

@ Mango : ça me fait (un peu) penser à ce que Bruno Tessarech évoque dans « Les sentinelles », avec le cas des scientifiques nazis qui, à l’instar de Wernher von Braun, ont refait leur vie à l’étranger après la fin de la guerre.

7. sylvielectures  le 23-12-2009 à 19:39:41  (site)

J'avais beaucoup aimé le film "la vie des autres". Le document que tu présentes a vraiment l'air passionnant et bien fait, mais je ne sais pas si j'aurais le courage de le lire.

8. brize  le 23-12-2009 à 19:55:28  (site)

Sylvie, il y a beaucoup de géopolitique dans l'ouvrage, donc si c'est l'évocation des destins individuels qui t'amène à penser que la lecture serait difficile pour toi, sache qu'il n'y a pas que ça : ils s'insèrent dans une mise en perspective globale.

9. Nanne  le 10-01-2010 à 21:28:55  (site)

C'est un ouvrage dont j'ai entendu parler et dire beaucoup de bien. Je connais son auteur, pour avoir lu d'autres livres sur l'histoire de l'Allemagne en général. Ce document fait penser à la "La Vie des autres" à ceci près que les anciens membres de la Stasi n'ont pas été inquiétés et vivent dans la nostalgie de l'ancienne RDA ! Je finirai bien par lire ce document très riche et intéressant ...

 
 
 
posté le 16/12/09

"Un homme louche", François BEAUNE

  "Les deux cahiers ici reproduits appartenaient à Jean-Daniel Dugommier, mort le 18 novembre 2008 à l’hôpital Saint-Jean-de-Dieu (Lyon) d’une rupture d’anévrisme.

Le premier cahier a été commencé en octobre 1982, le second au cours de l’été 2008, jusqu’aux derniers jours de sa vie."

   Tenu jusqu’en avril 1983, date à laquelle le narrateur fait l’objet d’un internement psychiatrique, le premier cahier (qui occupe environ la moitié du roman) est celui d’un adolescent de 13 ans qui dissimule son intelligence derrière un look crade, un comportement à la limite de l’autisme et des performances scolaires pitoyables.

   Parvenu à l’âge adulte, J-D Dugommier reprend ses écrits, revenant par moments sur les années séparant ces deux cahiers, ce qui permet de reconstituer son parcours personnel, témoin de sa difficulté à vivre.

Surtout, il continue à observer ceux qui l’entourent d’un regard louche, un regard à la fois inquiétant et bizarrement clairvoyant, qui traverse impitoyablement le quotidien et les gens, en semant au travers de la sombre étrangeté de sa vision quelques lueurs d’humour et de poésie.

 

   Je crois bien n’avoir jamais repéré autant de passages dans un roman, à seule fin de vous en parler ! Et, en même temps, je me demandais comment j’allais bien pouvoir vous en parler tant ce roman est hors du commun.

  Jean-Daniel Dugommier, dit Le Glaviot, vit dans une ville de province, au sein d'un lotissement composé de chalets, entre ses parents qui tiennent une épicerie et sa sœur Emma. Il côtoie ses condisciples de classe sans en fréquenter aucun. Il aime le hard rock et le métal. Et il observe, tout en veillant soigneusement, pour se protéger, à dissimuler aux autres son incroyable faculté d’observation (ce qu’il appelle, un brin mégalomane, ses superpouvoirs): " S’ils découvrent la supercherie, qu’en fait je ne suis pas un attardé mental, tout s’écroule. Ils ne me lâcheront plus. Méfiance. Prudence. Ma vie est une construction si ambitieuse que je dois mettre toutes les chances de mon côté. " Il veille donc à "se fondre dans la masse, passer inaperçu, prendre la langue et la religion du pays, traverser dans les clous."

   Critique, il passe tout au crible de son jugement : " Il faut d’abord tout mettre à plat. Descartes. Tout détruire pour reconstruire à la base. Tout interroger, tout repenser. En attendant d’être plus sûr."

   Les premiers objets de son observation sont les plus proches, à savoir sa famille. La découverte des notes qu’il prend en les regardant vivre permet de mesurer l’acuité de son regard en même temps que sa capacité à glisser doucement dans le verbe poétique :

  "Ma mère Marise ferme les yeux. Ses paupières parfaites portent encore d’infimes traces de maquillage. Les cils entrecroisés tels les cils d’une plante carnivore après la capture. Ses souvenirs remontent. La nuit un long souvenir pour elle. Elle s’endort car demain elle sait qu’il y a tant de choses à faire, et si peu de temps pour regarder à l’envers."

   L’ironie, la raillerie sont là aussi, souvent, masquant sans doute une affection diffuse :

  "J’ai conçu il y a peu un tableau complexe et détaillé permettant d’établir des rapprochements entre les individus de notre espèce, et j’ai classé mon père dans la catégorie des Ruminants : je veux dire par là qu’il est de ceux dont le cerveau broute l’intérieur du crâne. Il mâche soigneusement car il lui faut longtemps, par exemple, pour digérer une liste complète de courses.

  L’observation amusée va de pair avec une vision déjà très lucide de notre société de consommation :

 "Maman, dit Emma, sortant de sa chambre comme une furie, en soutien-gorge et culotte, les mains chargées d’habits, je ne vais quand même pas rester nue toute ma vie ?[…]

  Il m’a fallu du temps pour comprendre. Ma sœur se sert de ses habits comme de fétiches protecteurs. A mesure qu’ils sont lavés, les vêtements perdent leur pouvoir magique. Leur aura s’use. Depuis bientôt dix jours elle ne s’est rien acheté de neuf, et elle sent sa magie faiblir. Il faut qu’elle trouve un moyen de se faire financer une nouvelle jupe au plus vite, sinon elle va se faire marabouter.[…]

  « Rester branché ». Cette expression m’a mis la puce à l’oreille. Pour ma sœur il est vital de ne pas perdre le contact avec ce que j’appellerai un système d’échanges électriques complexes qui procurent à l’individu les stimuli nécessaires à son fonctionnement social.[…]

  Note : J’espère arriver à une description plus précise de ces interactions dans les années à venir, quand mon âge me permettra de m’aventurer plus au fond de la machine à broyer les êtres que la société a mise en place. Mon peu d’expérience dans la vie implique quelques erreurs d’appréciation."

 

   Et, à nouveau, on bifurque dans le poétique, le regard sur le monde se teintant d’une indicible mélancolie face à l'existence :

 " Grâce à mes superpouvoirs, j’entre à nouveau dans le cerveau de ma sœur et m’installe au fond d’un œil. Soudain Emma voit la terre entière. De loin. Elle est dans l’espace inconnu. Elle regarde la Terre, éclairée. Que peut-elle faire là ? se dit-elle. […]

  Elle se demande comment le tout-puissant a pu lui choisir pareil bled, sous quel prétexte il a décrété que ce serait ce chalet, pas un autre, et qu’il lui faudrait partager son espace vital avec cette famille de cons ! Elle se sent défaillir sous le poids de son sort.

  Dehors la pluie, les autres chalets. La joue plaquée sur la vitre froide de l’aquarium, elle regarde dans le vide. Ou bien plutôt nulle part, vers un endroit parfaitement sans terre et sans vague. Et enfin elle s’endort.[…]

  Nous sommes encore plongés dans le noir, par ma divine volonté. Je fais le jour et la nuit. Je fais sauter les plombs du monde.[…]

  J’ai allumé mes bougies et je regarde par la fenêtre. Il fait tout à fait nuit. Les voisins eux aussi ont allumé leurs bougies. Un maigre croissant de lune. Ce nouvel éclairage me remplit de paix. La douceur, l’intimité d’une flamme près du bois. Un moment de repos, de bien-être. Emma a cessé de geindre. Les gens attendent, couchés, les yeux au plafond. Ils observent les ombres. Je me dis que je devrais faire sauter les plombs plus souvent. Et pas seulement quand je n’en peux plus de sentir le monde s’agiter autour de moi, gesticuler dans le vide, vendre, acheter, se nourrir, se loger. Tout le monde devrait avoir droit à une pause, de temps en temps. S’allonger sur son lit et regarder les ombres de la bougie.[…]

  Le jour et la nuit. La lumière électrique a faussé l’alternance. Ne plus jamais disparaître. Même endormi refléter sa propre image quelque part. Vivre sa vie d’esclave du temps omniprésent.

  J’entends Emma ronger sa couette. Elle n’est pas bien. Elle pagaye elle aussi dans la sève du monde. Une mer rouge harissa."

 

   Télescopée, l’écriture est kaléidoscopique, des traits jetés sur le papier, une manière d’épingler des bribes arrachées au réel, avec, intercalées, des séquences rêvées qui ne se distinguent pas des autres, si bien que, par moments, réalité et fantasmes bizarres s’entremêlent, faisant douter de la santé mentale de l’adolescent.

   Dans le second cahier, le narrateur donnera de sa vision du monde et de sa manière d’être à lui, telle qu’il la pratique (car il la vit concrètement, avec des comportements pour certains amusants, lorsqu’il procède à des expérimentations in situ, pour d’autres assez déroutants, quand observateur et voyeur semblent ne plus faire qu’un), une définition plus conceptuelle. "Je suis le regard posé sur mon époque. Un homme louche. Le véritable ethnologue de mes semblables." déclare-t-il.

   Et il précise :

  "J’ai conscience de ce monde souterrain, enfoui dans la réalité. Derrière la glace se cache une autre vie, qui veut refaire surface. Mon entourage ne forme plus un ensemble homogène. Cet ensemble au contraire privilégie certaines formes, certains êtres, certains objets, apparents, visibles, et en enferme d’autres dans un monde inaccessible.[…]

  L’important est la manière de voir, le biais que l’on prend pour évaluer la réalité qui nous entoure.

  Je me suis mis à loucher sans m’en apercevoir. Quand on ne louche pas de naissance, naturellement c’est une expérience pénible.

  Loucher permet un angle d’approche différent. L’inclinaison divergente ou convergente fait apparaître l’entourage hors du cadre habituel. Cela peut être inquiétant, car on ne reconnaît pas tout au départ. Il faut faire l’effort de soutenir le regard pour se familiariser avec la vision louche. La réalité nette, celle qui nous est accessible au premier abord, est acquise. Mais les croisements de matière qu’effectuent des yeux louches ouvrent un vaste territoire d’exploration.[…]

  La réalité est une prison immense, qui se disloque à mesure qu’elle s’étend.

  Car au-delà de ce regard, il y a bien la certitude d’une réalité tragique Je suis toute ma terreur d’être sur terre."

   Pourtant, il y aurait moyen d’y échapper :

  "Il ne faut jamais décourager personne à quoi que ce soit. IL n’y a que les projets qui font vivre. Ce n’est pas tout de mettre l’homme en cage. Pour qu’il y reste, il faut aussi lui laisser les plans d’évasion et rédiger une notice d’utilisation. Sinon, il se laisse mourir.[…]

  « L’homme est né libre, et partout il est dans les fers » (ou dans le cuir, pour un fétichiste). Le masochisme général de l’individu en société est bien résumé par cette célèbre citation. Elle constitue une sorte de tradition de pensée, une base sensible unanime : l’homme se considère avec compassion comme prisonnier de sa propre humanité. La liberté serait un bien de consommation limité. Les gens sont résignés à ne pas être libres. Ils préfèrent se distraire, avoir des attentions les uns pour les autres, se procurer du confort. Ils cultivent leur jardin.

  Je crois au contraire qu’il existe tant d’espaces vides au sein même de notre ordinaire que l’on peut indéfiniment y vivre libre. Cette liberté est bien sûr restreinte de par la nature même de l’espace, mais elle n’est pas négligeable. Elle n’implique ni fatalité nit transcendante : elle est le fruit du hasard quotidien.

  A chacun de terroriser mollement son ordinaire."

 

   J’ai lu ce roman lentement, ce que permet la trame narrative, assez lâche, même si le lecteur s’interroge au fil des pages sur l’histoire personnelle du narrateur, s’inquiétant dans un premier temps de ce qui va advenir de lui puis, dans un second, de ce qui lui est arrivé. Je pense que je le relirai car il fait partie de ces textes qui le méritent.

    Dense, dérangeant, parfois glauque, traversé de fulgurances poétiques et de touches d’humour, il emporte son lecteur dans un univers aux marges de la réalité, un univers louche, où il devient difficile de faire la différence entre raison et folie, aux frontières de nous-mêmes et de nos vies terre à terre, en équilibre sur le fil de nos incertitudes et de nos peurs.

   A découvrir !

 

"Un homme louche", François BEAUNE

Editions Gallimard – collection Verticales Phase Deux (345 p)

 

  Un roman sur lequel j’ai louché dès que j’ai lu ce qu’en disaient "Les Inrockuptibles" (numéro 716 - août 2009) :

  "Bluffant, fantaisiste, jubilatoire : avec Un homme louche, premier roman en forme de journal tenu par un nerd de 14 ans illuminé, François Beaune signe l’expérience romanesque la plus originale de cette rentrée. Non seulement en réhabilitant le genre du journal fictif vaguement tombé en désuétude, mais aussi en dressant le portrait mordant et poétique d’une France profonde aliénée à la société de consommation. Un roman épatant et un auteur à suivre."

 


Commentaires

 

1. cathulu  le 16-12-2009 à 18:21:59

Je suivrai plutôt ton avis que celui des inroks!Sourire

2. leiloona  le 17-12-2009 à 09:03:59  (site)

Roman pour le moins original ! Tant dans la forme que dans le contenu !
Certains adjectifs comme glauque ou ironique me font tiquer ... pour le moment je passe.

3. Stephie  le 17-12-2009 à 10:56:56  (site)

Il est dans ma PAL depuis un moment, il faudra que je l'en sorte.

4. Aifelle  le 17-12-2009 à 11:27:13  (site)

Je partage assez l'avis de Leiloona. Je vais attendre d'autres avis.

5. Florinette  le 18-12-2009 à 16:20:44  (site)

Un petit coucou en passant pour te souhaiter de très belles fêtes de Noël et de fin d'année. A bientôt Brize, bisous ! Papa noel

6. Titine75  le 18-12-2009 à 20:32:14  (site)

J'ai acheté ce livre à la rentrée mais je ne l'ai pas encore lu. Je vois avec ton commentaire que j'ai bien fait et je suis pressée de le commencer.

7. brize  le 18-12-2009 à 20:45:20  (site)

@ Cathulu : Flattée je suis !

@ Leiloona : Il y a un côté glauque ou, plus globalement un peu bizarre (je dirais même zarbi, c’est ce qui correspondrait le mieux !), « louche », en somme, dans ce roman, qui peut rebuter. Il n’y a que toi qui pourrais en juger, sur pièce s'entend.

@ Stephie : Ah oui, ça vaut le coup !

@ Aifelle : C’est un roman un peu spécial, que je suis très contente d’avoir lu et pour lequel il ne faut pas hésiter, à mon avis, à aller se faire sa propre opinion.

@ Florinette : Bonnes fêtes de fin d’année à toi aussi !

@ Titine : Super ! Je me réjouis d’avance de ce futur partage de lecture (et si tu as envie qu’on se retrouve un de ces jours autour d’un café à Paris pour en parler de vive voix, n’hésite pas à me faire signe : c’est un roman au sujet duquel il y a matière à discussion).

 
 
 
posté le 13/12/09

"L'âme soeur", Anne LENNER

     Angèle a dix ans. Elle vit en Afrique, ou plutôt dans sa maison en Afrique, entre le boy, De Gaulle, son père écrivain et sa mère médecin tout le temps partie en tournée.

   Un beau jour, ses parents lui annoncent qu’elle va avoir une sœur. C’est ainsi que Gloria, une petite orpheline noire, vient occuper le lit jumeau du sien et, pire encore, une place non négligeable dans son quotidien !

 

   Elle a de l’esprit à revendre, Angèle et pas mal de culture, aussi, bien que son éducation se fasse à domicile, par correspondance, dans la bibliothèque paternelle. Alors, elle s’en donne à cœur joie pour brocarder l’intruse, cette fillette qui a fait irruption dans sa vie et avec laquelle elle n’a pas du tout l’intention d’être aimable. Sauf que, à sa grande surprise, Gloria ne se laisse pas faire !

   Au fil des mots apparaît en filigrane le portrait de parents à la présence plus que diffuse, le père taciturne reclus devant sa machine à écrire et la mère toujours prompte à filer sur les routes. En toile de fond, l’Afrique, si proche et si lointaine à la fois, dont De Gaulle, boy clairvoyant régnant avec le sourire sur la maisonnée, est l’emblème chaleureux.

   Une écriture tout en finesse, mouchetée d’humour, un petit livre attachant et surprenant, le tout porté par une jeune personne originale, sensible et drôle, celle que se remémore la narratrice maintenant adulte et dont je ne peux que vous recommander chaudement de faire la connaissance !

Extrait :

- Angèle, redescends sur terre, voyons, a dit mon père. Il faut qu’on parle.

  Dans la bouche de mes parents, ilfautquonparle ne signifiait pas qu’on allait se mettre à parler de tous et de riens, du temps qu’il fait, de mes craintes concernant l’avenir de la planète et ou de ma propre survie en milieu hostile – des parents indésireux.

  Ilfautquonparle, dans leur bouche, signifiait généralement que la conversation avait déjà commencé sans moi, sans doute dans le lit conjugal, second lieu de conférence au sommet de la famille Dufresnes. […] C’était comme une partie de Cluedo dont j’aurais été l’éternelle assassinée ; une Iphigénie dont on aurait décidé du sort au cours d’une nuit de pleine lune.

 

"L’âme sœur", Anne LENNER

Editions Le Dilettante (159 p)

Paru en 2009

 

   Et un grand merci à Cathulu, grâce à laquelle j’ai enfin emprunté ce livre à la bibliothèque, où je l'avais déjà aperçu mais dédaigné, au motif que la couverture ne me plaisait pas et qu'en plus je ne voyais absolument pas de quoi il pouvait y être question !

 


Commentaires

 

1. manu--  le 13-12-2009 à 16:51:19  (site)

Tiens, moi je trouve la couverture assez sympa !

2. cathulu  le 13-12-2009 à 18:09:59

Ah, je suis rassurée avec Manu nous sommes au moins 2 à aimer cette couv'!Sourire

3. SD49  le 13-12-2009 à 18:29:21  (site)

je note, et en plus il est disponible à la bib, j'espère qu'il le sera encore mardi quand j'irai :-)

édité le 13-12-2009 à 18:30:01

4. brize  le 14-12-2009 à 12:18:07  (site)

@ Manu et Cathulu : Heureusement qu'elle peut plaire, cette couverture, sinon il y a des gens qui auraient du souci à se faire chez "Le Dilettante" hihi !

@ SD49 : ça m'étonnerait que ce petit livre ne te plaise pas (en fait, je suis persuadée qu'il va te plaire) !

5. Karine:)  le 15-12-2009 à 13:43:29  (site)

Je n'aurais pas été tentée non plus en raison de la couverture! Mais avec les commentaires lus, si je le croise... sait-on jamais ce qui risque de lui arriver!

6. la-ronde-des-post-it (lasardine)  le 15-12-2009 à 13:55:25  (site)

hmm c'est vrai que la couv' n'est pas des plus attirantes, mais tous les goûts sont dans la nature il paraît ^^
je ne le note pas pour l'instant, je risque une chute de PAL à force de l'élever, mais j'y reviendrais peut être Clin doeil

7. SD49  le 15-12-2009 à 18:58:34

Ca y'est, il est chez moi, j'ai pris aussi le treizième conte vu chez toi au tout début de ton blog ;-)

8. Diddy  le 15-12-2009 à 20:21:23  (site)

Il m'a l'air super bien celui-là!
Quant au Treizième conte je l'ai beaucoup aimé!

9. brize  le 15-12-2009 à 20:49:54  (site)

@ Karine : Ben oui, il se lit très vite, ta PAL n'aura même pas le temps de grossir !

@ La Sardine : Et quand tu dis ça, je sais que c'est possible, car je t'ai déjà vu revenir vers un livre sur mon blog Clin doeil1 !

@ SD49 : Bonnes pioches !

@ Diddy : Oui, c'est un petit livre qui mérite d'être lu !

10. la-ronde-des-post-it (lasardine)  le 15-12-2009 à 21:05:57  (site)

ben voui blozenblozen
Clin doeil

11. SD49  le 18-12-2009 à 16:39:35

super vite lu et j'ai passé un très bon moment , merci du conseil ;-)

12. brize  le 18-12-2009 à 20:47:58  (site)

@ SD49 : smiley_id117199 (je l'savais, qu'il te plairait !)

13. Grominou2  le 28-12-2009 à 05:11:32  (site)

Si je l'avais aperçu en bibli, je n'aurais pas été tentée du tout, cette couverture, enfin, bof, quoi!
Mais ayant lu ton billet, il me tente déjà beaucoup plus car j'aime bien les livres qui se déroulent en Afrique!

14. brize  le 29-12-2009 à 09:57:32  (site)

@ Grominou : Et si en plus tu aimes bien les surprises, c'est parfait !

 
 
 
posté le 11/12/09

"La sanction", TREVANIAN

     A trente-sept ans, le Dr Jonathan Hemlock, ancien alpiniste de renom, professeur d’art, s’avère aussi, à ses heures , l’exécuteur des contre–assassinats (= sanctions) d’un service d’espionnage (le CII) : de quoi arrondir ses fins de mois et lui permettre de satisfaire son goût immodéré pour les chefs d’œuvre de l’art pictural.

   Mais voilà que le CII lui confie une mission bien plus complexe que les précédentes : en effet, la cible n’est autre qu’un des trois membres d’une équipe d’alpinistes projetant de s’attaquer à ce sommet redoutable qu’est celui de l’Eiger.

   Hemlock va devoir reprendre l’entraînement et, surtout, espérer qu’on lui désigne avant le début de la course l’identité de l’alpiniste à exécuter !

 

   "La sanction" est un roman policier qui bénéficie d'une excellente presse, raison pour laquelle je me sens un peu obligée d'exposer, dans ce qui va suivre, ce qui a motivé ma déconvenue initiale.

   Un premier chapitre en forme de prologue, détaillé et prévisible, qui sent le cliché à plein nez, agrémenté d’une bonne dose d’humour…auquel je n’ai pas été plus sensible que ça.

   L’action se poursuit, entrecoupée d’une succession de retours en arrière sur la vie du héros : conclusion, on a affaire à un sociopathe dénué de toute conscience (mais ce n’est pas sa faute, le pauvre, il a eu une enfance difficile) et, partant, pas vraiment sympathique.

   Son attitude de séducteur à la James Bond et le contexte de guerre froide m’ont alors fait craindre d’avoir atterri dans un roman d’espionnage plus vraiment au goût du jour. Et même le décor de cinéma de l’église-demeure de Jonathan ne m’a pas rassurée (ladite église étant hantée, je le précise, par la jeune et belle voisine qui supplie régulièrement Jonathan de la déflorer, mais Jonathan résiste, non, les vierges, c’est pas son truc, le tout présenté comme un délicieux marivaudage...).

    Ajoutez à cela les figures caricaturales de Dragon (un albinos total ne pouvant que vivre dans le noir complet et dont l'état de santé nécessite des transfusions régulières… ce qui ne l'empêche pas d'être un grand manitou de l’espionnage, vous avez dit crédible ?) et celle de Mrs Cerberus, tous deux pendants du M et de Miss Moneypenny chez Ian Fleming et j’ai quand même fini par penser que l’auteur jouait sans doute dans le registre de la parodie (ne me dites pas que je suis longue à la détente : je croyais qu’il s’agissait d’un polar normal, sauf que je le trouvais plus mauvais que prévu !).

   Le problème, c’est qu’il n’y a parfois qu’un pas entre le pastiche et le grotesque et, à mon sens, il a été franchi lors de la rencontre entre Jonathan et une homologue espionne canadienne (Felicity Arce...), l’entrevue virant lentement mais sûrement à la partie de jambes en l’air, mais la discussion se poursuivant malgré tout, ponctuée seulement de gémissements féminins d’extase, parce que vraiment, le Jonathan, il assure (plus ridicule que ça, je n’ai jamais lu, mais, bon, chacun son sens de l’humour).

   Heureusement, cette mauvaise impression n’a duré qu’une soixantaine de pages. Est alors survenue une parenthèse imprévue qui a donné un petit supplément d’âme au héros (lequel en avait grand besoin) et, malgré son côté hyperréaliste (une enveloppe bourrée de billets traînant bien en évidence sur un bureau !), m’a raccrochée à l’histoire en me permettant d’accorder un peu d’attention à son principal protagoniste. Dès lors, j’ai suivi celle-ci avec intérêt, jusqu'à l'ascension proprement dite (qui ne représente que 40 pages, tout à la fin), point d'orgue du roman.

   Bilan globalement positif, donc : oui, c’est un bon polar, rythmé, avec du suspense et un dénouement surprenant.

   Malgré tout, Jonathan Hemlock, héros macho, cynique et quasi impitoyable, dont les considérations sur ses semblables sont la plupart du temps dénuées de toute aménité (chez lui, l’humour rime souvent avec le sarcasme et, à forte dose, ça lasse et donne surtout l’impression que le sens critique se double d’un ego bien dimensionné), est un personnage que je trouve globalement trop déplaisant pour envisager de le suivre dans d’autres aventures.

   Somme toute, rien d’étonnant à cela : même le plus grand séducteur ne peut plaire à tout le monde !

 

"La sanction", TREVANIAN

Editions Gallmeister (2007) – 335 p

Paru initialement aux éditions Robert Laffont en 1975.

 

   Lu et apprécié (entre autres)  par : Amanda, Choco Emeraude, Moisson Noire.

   Seul J.M. Laherrère (Actu-du-noir) fait état d’une "impression contrastée" : "[…] une fois le bouquin fermé, et l’excitation de l’intrigue passée, il laisse un arrière goût assez désagréable. Trevanian (et son personnage) n’aiment personne (ou si peu) et regardent la pauvre humanité qui les entoure avec mépris et morgue. Cela pourrait être nécessaire à la cohérence du personnage qui n’est pas particulièrement sympathique, si l’auteur ne se laissait pas aller de temps à autre à des schématisations plus que limite (les allemands sont ceci, les suisses cela…). A sa décharge, il faut reconnaître que sa misanthropie est complète, et que ni ses compatriotes américains, ni son gouvernement n’échappent pas à son dédain et à ses critiques.

Une sanction prenante, cynique, intelligente, misanthrope et glaciale comme l’ascension de la face nord de l’Eiger."

 


Commentaires

 

1. amandameyre  le 11-12-2009 à 21:20:04  (site)

ahhh.. mais ce que tu n'as pas aimé, c'est ce que j'ai aimé !!! La sanction a été écrit en 1972, ne l'oublions pas Sourire Certes, Ms Money Penny existait déjà, de même que M..., oui, la vierge qui tenait tant que ça à être déflorée est caricaturale, mais tellement tordante, vu l'époque... Clin doeil) oui, Jonathan est un dieu du sexe (grâce à ses "yeux" ?!!), mais je l'ai trouvé bien "troussé" et j'ai bcp aimé son cynisme, et je trouve qu'au final, il y a aussi et surtout, des pointes bien salées sur les organisations secrètes, les voyeurs, la société de l'époque...

Bon, allez, je le garde pour moi !!

2. cathulu  le 12-12-2009 à 06:18:19

Ton bémol n'en rend que ce roman plus attractif: histoire de se faire une opinion !Sourire

3. Aifelle  le 12-12-2009 à 07:06:44  (site)

Voilà le premier avis assez tiède que je lis sur ce roman. J'ai toujours envie de le lire pour voir par moi-même de quel côté je vais balancer ..

4. brize  le 13-12-2009 à 15:39:13  (site)

@ Amanda : Je ne demandais qu'à aimer, globalement s'entend (et je t'assure que je me suis efforcée de remettre ce roman dans son contexte), mais je ne suis parvenue à apprécier que l'intrigue (et la montagne !) smiley_id118873 !

@ Cathulu et Aifelle : Tant mieux Sourire1car le but n'était pas du tout de dissuader quiconque de le lire mais seulement de rendre compte de ma (très personnelle) perception de ce roman smiley_id119184 !

5. Choco (et son grenier)  le 25-12-2009 à 22:03:03

Damned ! tu n'as pas apprécié Jonathan ! J'ai trouvé que c'était ses sarcasmes qui donnaient le sel à ce roman !

6. brize  le 25-12-2009 à 22:21:11  (site)

Choco, je sais bien... mais son style d'humour ne m'a pas vraiment charmée Triste1 !

 
 
 
posté le 08/12/09

"Les hommes-objets au cinéma", Laurent JULLIER et Jean-Marc LEVERATTO

     Quand deux profs de fac (l’un d’études cinématographiques et l’autre de sociologie de la culture) s’associent pour étudier le cas des "Hommes-objets au cinéma", ça donne un petit ouvrage à destination du grand public pas déplaisant du tout !

   S’intéressant aux "liens complexes qui unissent corps et masculinité", son propos est d’"explor[er] la façon dont le cinéma a créé, commenté, contesté, noué et dénoué ces liens au fil des années". L’homme-objet est défini comme celui qui " livre la marchandise, |…] se repose en paix : son corps parle pour lui".

   On notera que le Larousse, qui ne connaît pas encore sa version masculine, donne de la femme-objet la définition suivante :  "femme considérée comme une chose ou un objet de désir". Quelle que soit la définition, le cinéma paraît de toute façon le lieu d’étude idéal de l’homme considéré sous cet angle, puisque ceux qui s’y donnent à voir deviennent les objets de notre regard. 

   Les auteurs balaient donc la représentation masculine au fil des époques dans le "cinéma grand public franco-italo-américain" en distinguant trois tendances successives : celle du "mystère masculin" , avant la seconde guerre mondiale (Douglas Fairbanks, Rudolph Valentino…), celle, après 1945, où domine l’image "des hommes, des vrais" (Kirk Douglas, Marlon Brando, William Holden, Paul Newman…), puis la période où ils apparaissent " jeunes et sensibles" (Montgomery Clift, , Alain Delon, James Dean…) et enfin, de nos jours (retour aux sources de la virilité, mais avec un bémol), "musclés mais fins".

   Alors, bien sûr, et les auteurs le soulignent, cette catégorisation n’offre qu’un repère global tolérant de nombreuses exceptions (il peut y avoir des chevauchements entre les périodes, rien n’est aussi figé) : ce sont les limites de cette présentation, liées au format court de l’ouvrage. De ce fait, les exemples de toutes sortes illustrant ces tendances abondent, autant que ceux les modulant, de même que les références à diverses études plus approfondies ayant déjà exploré ce domaine, au sein desquelles nos deux professeurs n’hésitent pas à butiner quelques citations dont ils font leur miel.

   Touffu, l’ouvrage m’a parfois donné ainsi une impression de fouillis, faute justement de pouvoir s’attacher à une thèse en la développant. Néanmoins, les points de focalisation nombreux et percutants donnent lieu à des propos toujours intéressants. Ceux-ci, il faut le noter, sont exposés dans un registre de langue soutenu, voire par moments inutilement jargonnant (l’utilisation répétée du verbe "performer" et de ses dérivés, néologisme bâti à partir de l’anglais "to perform", qui pouvait sans problème être remplacé par " jouer, interpréter" m’a d'ailleurs agacée).

   Enfin, et c’est évidemment le point fort de l'ouvrage qui n’échappera pas à ceux qui le feuilletteront, la mise en page est soignée et l’iconographie remarquable. Abondante et de qualité, bien choisie (la sélection a dû être terrible !) mais, cela va de soi, contestable en fonction des goûts des un(e)s et des autres (la photo de Daniel Craig sortant de l’onde et celle de Jean Dujardin en maillot de bain en grand format mais celle de Hugh Jackman en petit !), (j’ai illustré mon billet avec deux photos d’acteurs qui ne figurent pas dans le livre), elle est très agréable à découvrir (certaines photos plus que d'autres...), d’autant qu’elle s’accompagne de petites légendes analytiques pertinentes.

    Au final, un beau petit livre qui, s’il n’est pas parfait, possède à mon avis suffisamment de qualités pour qu’on y jette un œil au moment des achats de cadeaux-livres  !

   A noter que cet album, proposé à la découverte par Ulike, fait partie d’une nouvelle collection cinéma publiée chez Armand Colin (voir vidéo ci-dessous).

 

"Les hommes-objets au cinéma", Laurent Jullier et Jean-Marc Leveratto

Editions Armand Collin (128 p)

 

 


Commentaires

 

1. Isil  le 08-12-2009 à 09:04:58  (site)

Nous avons parlé de cet ouvrage lors d'une rencontre de blogueuses. Celles qui l'ont lu lui reprochaient d'être souvent hors sujet et de montrer somme toute peu de véritables hommes-objets.

2. Mango  le 08-12-2009 à 09:21:44  (site)

Je ne l'achèterai pas mais le feuilletterai volontiers si je le vois à la bibliothèque!

3. liliba  le 08-12-2009 à 09:25:54  (site)

Hum, j'en voudrais bien un pour Noël ! (pas le livre, mais un homme objet rien que pour moi !!!)

4. brize  le 08-12-2009 à 11:44:21  (site)

@ Isil : L’acception retenue pour le terme « hommes-objets » (cf début de mon billet) est telle qu’elle autorise des analyses donnant, effectivement, l’impression de dépasser le cadre qui semblait initialement prévu à la seule lecture du titre.

@ Mango : Il vaut le coup d’œil.

@ Liliba : Tu crois que le Père Noël peut t’en apporter un ?!!!

5. Restling  le 08-12-2009 à 16:53:28  (site)

Bon mais alors je suis la seule à avoir reçu Les pervers au cinéma ? smiley_id239863
Pour le coup, ça risque d'être un peu moins glamour... smiley_id239883

6. brize  le 08-12-2009 à 18:36:46  (site)

Diable Et oui, Restling, quand on préfère les Pervers aux Hommes-objets, faut assumer, après smiley_id119172!

7. Neph  le 08-12-2009 à 20:51:07  (site)

Je parlerai de celui sur le péplum demain ! Il m'avait l'air sympa, celui-là : je me demande si je ne vais pas l'offrir à une copine pour Noël !

8. Ys  le 09-12-2009 à 11:50:04  (site)

Il me semble que je préfèrerais les pervers...

9. brize  le 09-12-2009 à 21:28:13  (site)

@ Neph : Pourquoi pas !

@ Ys : ça ne m'étonne pas de toi ( ça complètera certaines de tes lecturessmiley_id140561 ) Clin doeil1 !

10. Soie  le 11-12-2009 à 12:56:33  (site)

Ce doit être agréable à effeuiller ... euh je voulais dire feuilleter ! rougis

11. ChoupynettedeRestin  le 12-12-2009 à 10:24:59  (site)

J'aime bien l'idée... l'homme-objet, rien que pour soi...miam!

12. brize  le 12-12-2009 à 21:25:59  (site)

@ Soie : C'est pas faux Sourire !

@ Choupynette : à consommer sans modération, tu crois smiley_id119161 ?!!!

13. manu--  le 13-12-2009 à 16:57:01  (site)

Bof, je dois dire que la majorité des hommes cités ne me font ni chaud ni froid ! je verrai de ce qu'il en est des pervers de Restling :-D

14. brize  le 13-12-2009 à 18:33:31  (site)

Manu, tu crois que les pervers sauront davantage capter ton attention smiley_id119173 ?!!!

 
 
 
posté le 05/12/09

"La délicatesse", David FOENKINOS

    C’est l’histoire de Nathalie.

   Ou plutôt celle de deux amours.

   Le premier né d’une rencontre du genre "un inconnu vous aborde dans la rue".                         

   Le second d’un baiser plein de fougue donné au hasard, en émergeant d’un gouffre.                 

   Et ce n’est pas la peine d’en savoir plus pour entrer dans ce récit…


   "La délicatesse" est un titre qui sied à ravir à ce roman doux et élégant, gracieux et virevoltant, empreint de poésie et d’humour, un humour dispensé au gré des situations ou sous forme de séduisants petits aphorismes ou encore d’insertions de notations diverses (à propos de ce qui est en cours, du plus trivial, mais en résonance décalée-saugrenue, au plus spirituel), comme des clous de girofle dans l’orange du récit.

   Une lecture attachante et prenante, dont la gravité et la fantaisie souriantes m’ont enchantée !

 

"La délicatesse", David FOENKINOS

éditions Gallimard (178 p)                                                                 

 

 

L'avis de :  Caro[line] , Cuné , Fashion , Amanda (etc. BoB vous dira tout !).

 


Commentaires

 

1. bladelor  le 05-12-2009 à 09:49:23  (site)

Caroline a fini par me donner envie de lire ce cher David !

2. SD49  le 05-12-2009 à 09:53:02

je n'ai toujours rien lu de cet auteur il va vraiment falloir que je m'y mette :-)

3. Petite Fleur  le 05-12-2009 à 11:31:13  (site)

Comme Bladelor, Caro[line] en a tellement parlé, qu'il faudra bien un jour que je m'y essaie !

4. Aifelle  le 05-12-2009 à 13:03:48  (site)

C'est un roman que je me promets bien de lire un jour. Jusqu'à présent je n'ai pas vu d'avis négatif.

5. lapinbleu2  le 05-12-2009 à 17:41:54  (site)

cela a l'air d'ètre prenant.. bon week end en passant..

6. Mango  le 05-12-2009 à 18:57:15  (site)

Dès que je le vois à la bibliothèque, je saute dessus!
Je viens de te taguer pour la chaîne de l'amitié mais rassure-toi, c'est très simple!

7. sylire  le 05-12-2009 à 22:20:41  (site)

Je le lirai c'est certain !

8. Aifelle  le 06-12-2009 à 07:41:34  (site)

Je n'ai jamais lu cet auteur, ce titre là me tente beaucoup, on a besoin de légèreté.

9. Florinette  le 06-12-2009 à 12:54:39  (site)

Toujours pas lu cet auteur, mais je dois bien avouer que ce livre et très tentant pour faire sa connaissance ! Bon dimanche Brize ! :-)

10. brize  le 06-12-2009 à 20:01:55  (site)

A TOUTES : Les livres de l’auteur ne m’attiraient pas (et ce n’est pas faute d’en avoir entendu parler Clin doeil1 !), celui-ci compris. Néanmoins, quand je l’ai aperçu sur le présentoir de la bibliothèque, la curiosité m’a poussée à m’en emparer immédiatement pour savoir de quoi il retournait et alors même que je n’étais pas persuadée que cette lecture pouvait me convenir.
Ce fut donc une très agréable surprise et je ne peux qu’espérer qu’il en sera de même pour vous smiley_id172963 !

11. ChoupynettedeRestin  le 06-12-2009 à 20:23:57  (site)

C'est Caro qui va être contente!!!

12. ulaz  le 07-12-2009 à 08:02:45  (site)

Tiens, tu en dis assez peu dans ce billet... Mais tu as l'air enchantée, c'est le pincipal.
J'avais noté le titre de ce livre, par curiosité uniquement. Apparemment il vaut vraiment le coup.

13. leiloona  le 07-12-2009 à 09:18:09  (site)

Toujours pas lu ... et pourtant j'en ai lu du bien de ce roman ! Langue1

14. Caro[line]  le 07-12-2009 à 14:46:12  (site)

Me voilà ravie ! ;-)

15. la-ronde-des-post-it(lasardine)  le 07-12-2009 à 15:46:04  (site)

tu m'as l'air d'avoir passé un chouette moment!
je le note peut être pour plus tard, je ne connais pas non plus cet auteur!

16. brize  le 07-12-2009 à 19:45:14  (site)

@ ChoupynetteDeRestin : Tu crois Rire1 ?!!!

@ Ulaz : Je crois bien que c’est le billet le plus court de mon blog, j’en ai moi-même été surprise shocked ! Mais comme je me suis, dès le départ, fixé comme règle de n’écrire pas plus que je ne le sentais… je m’y tiens Sourire !

@ Leiloona : Oui, dans l’ensemble, il est apprécié.

@ Caro[line] : Et ça n’était pas gagné d’avance : je ne sais pas pourquoi (je ne crois pas que ce soit l’esprit de contradiction !), mais j’avais l’impression que ce livre n’était pas pour moi (en fait, je crois que j’avais bien compris qu’il s’agissait d’une histoire d’amour et le thème ne me branchait pas spécialement. C’était compter sans son traitement !).

@ La Sardine : Oui, j’ai passé un chouette moment smiley_id118675 !

17. liliba  le 08-12-2009 à 09:26:31  (site)

Un auteur que j'aime bien, je lirai ce livre un de ces jours.

18. Theoma  le 08-12-2009 à 20:56:15  (site)

Il est dans la LAL, il attend son tour ;-)

19. Titine75  le 09-12-2009 à 09:15:31  (site)

Ah le chouchou de Caroline t'a séduit! Bon encore un livre à rajouter à ma trèèèèèèèèèèèèèèèèèèès longue LAL!

20. brize  le 09-12-2009 à 21:31:23  (site)

@ Liliba : De mon côté, c'est un auteur que j'ai découvert avec plaisir.

@ Théoma : Délicatement ?!!!

@ Titine75 : Le chouchou, non (je n'ai pas le plaisir de le connaître !), mais son roman, oui !

21. Emmanuelblabla  le 11-12-2009 à 20:37:18

Bonjour Brize,

Pareil pour moi, je ne l'avais jamais lu et j'ai commencé par celui-ci dans la perspective d'un Blabla (les blablateurs m'ont dit qu'il fallait que je le lise). Si j'ai eu un peu de mal à m'adapter au style au départ, j'ai très vite emporté, surtout avec l'arrivée de Markus où il m'a semblé que l'auteur dévoilait l'histoire qu'il voulait vraiment traiter (ça c'est mon impression).
Sinon, pour avoir une interview plus fouillée que les questionnaires Blabla je te laisse un petit lien pour écouter l'auteur :
http://thisisrocknpages.blogspot.com/2009/12/6-la-delicatessedavid-foenkinos.html

Si je ne t'écris pas d'ici là, passe de bonnes fêtes et j'espère que le Père Noël t'amènera le livre que tu souhaites (je sais que tu lui as écrit Clin doeil1

22. brize  le 13-12-2009 à 12:23:37  (site)

@ Emmanuel : Merci pour le lien. Pour ce qui est du style, j'ai été séduite d'emblée.
Sinon, j'ai vu que toi aussi, tu avais écrit au Père Noël Papa noel ! Y'a plus qu'à l'attendre !

23. constance93  le 14-12-2009 à 19:25:03  (site)

tout à fait d'accord avec toi ! David Foenkinos, avec sa délicatesse légendaire, aborde avec humour un thème grave, le deuil : il nous fait rire là où l'on devrait pleuré. Magnifique ! Un roman joyeux que l'on a envie de conseiller à tout le monde !

24. brize  le 15-12-2009 à 20:55:03  (site)

Constance, je pense que c'est un roman qui devrait rencontrer un grand succès public et je m'en réjouis d'avance (si ça se trouve, il est déjà très bien classé dans les ventes, ça fait quelques semaines que je n'ai pas regardé ce qu'il en est de ce côté-là).

 
 
 
posté le 01/12/09

"Axiomatique", de Greg EGAN (ou la science-fiction comme je l'aime !)

    Le futur vu par Greg Evan offre de nombreuses potentialités, dont les dix-huit nouvelles de ce recueil ne donnent qu’un aperçu.

   Il est possible de changer de personnalité grâce à des implants neuraux, d’acheter un gentil bébé pour quatre ans pile ou bien de concevoir un enfant  en tous points parfait. Un programme informatique ou un cristal copient votre cerveau, lequel serait, le cas échéant, accueilli dans l’utérus de votre compagne le temps de vous refaire un corps en bon état. Un savant crée une chimère, créature mi-homme, mi-animal, pour satisfaire un riche amateur d’art, un autre fabrique un virus mortel pour lutter contre l’adultère…

   On peut se retrouver littéralement pris dans l’infini des possibles, ou bien obligé de naviguer entre divers champs d’attraction éthique géographiquement déterminés, ou encore aspiré par un étrange « trou de ver » venu du futur pour échantillonner le passé.

    Et, à chaque fois, ce qui advient s'avère encore plus surprenant que ces prémisses...

 

   Voilà de la science-fiction exactement comme je l’aime ! L’essor des progrès technoscientifiques futurs amène l’homme à se retrouver dans des situations insolites, intriguantes, décalées, dérangeantes (voire un peu écœurantes) et souvent franchement déstabilisantes, qui sont autant de cas de figure lui posant des questions nouvelles auxquelles il s’efforce de répondre. Mais la nouveauté de ces questions n’est souvent qu’apparente car elle amène à s’interroger sur des points qui, depuis longtemps, sont matières à réflexion mais qu’on occulte habituellement, pris dans la quotidienneté de nos habitudes, tant matérielles que conceptuelles.

   Quels sont les paramètres définissant la réalité qui nous entoure et en quoi peuvent-ils être affectés par des facteurs endo ou exogènes ? Qui sommes-nous, en quoi consiste notre identité, notre âme même, pourrait-on dire (si tant est que ce terme ait un sens) ? Se situe-t-elle dans les méandres de notre cerveau ou bien n’est-elle qu’un ensemble de connexions qu’on peut reproduire en le copiant (dans un cristal, dans un système de duplication informatique) ? De quoi sommes-nous donc faits et qu’est-ce qui fonde nos croyances ? Qu’est-ce qui tisse nos relations avec les autres, de quelle nature sont nos liens et comment peuvent-ils être affectés par l’idée que nous nous en faisons ou notre façon de vouloir en percer le mystère ? 

   Les personnages créés par Greg Evan s’interrogent, souvent, et nous avec. L’enchaînement de ces questions-réflexions nous plonge parfois dans des abîmes vertigineux où on finit par ne plus savoir, par mettre en doute ce qui nous apparaissait pourtant comme les fondements de nos perceptions matérielles et de nos convictions immatérielles.

   De la science-fiction considérée comme un moyen d’appréhender, sous couvert d’évasion-distraction dans des lendemains étonnants-stupéfiants, aussi bien l’humain que son environnement, c’est ce que propose ce recueil de Greg Evan : toutes les nouvelles ne sont pas, bien sûr, du même niveau mais l'ensemble est globalement excellent.

   Alors, ne vous laissez pas déconcerter par la terminologie (en particulier dans les deux premières nouvelles) : l’auteur est un scientifique de formation et son œuvre se situe dans ce courant de SF qu’on nomme hard science, mais il n'est pas indispensable de maîtriser les données de haute volée qui assoient ses investigations. Laissez-vous porter par ce que vous en comprenez, cela suffira de toute façon pour que vous appréhendiez les enjeux de chaque histoire. Et, je vous rassure, cet aspect hard science est moins présent dans la plupart des nouvelles suivantes, ce qui rend le recueil beaucoup plus abordable que "La cité des permutants", du même auteur

Bref, n’hésitez pas : plongez !


"Axiomatique", Greg EGAN

éditions Le Bélial' (453 p)

paru en 2006

disponible au Livre de poche depuis octobre 2009

 

L'avis du Cafard Cosmique , de Culture SF et de Yozone.fr .

Et celui de Cuné .

 


Commentaires

 

1. Cuné  le 02-12-2009 à 06:46:56  (site)

Je l'ai lu aussi, suis plutôt d'accord avec toi Sourire
http://www.cuneipage.com/archive/2008/04/08/un-beau-matin-un-petit-gar%C3%A7on-s-%C3%A9veilla-et-se-demanda-quel-%C3%A9.html

2. brize  le 02-12-2009 à 08:07:27  (site)

Merci pour le lien, Cuné (hop, je viens de l'ajouter) ! Je ne connaissais pas ton billet, que je me suis empressée d'aller lire : une lecture que nous avons appréciée toutes les deux... même si elle nous laisse parfois comme ceci Oula ou comme cela Hoooo !

3. emmyne  le 02-12-2009 à 08:58:53  (site)

J'étais tentée, je suis convaincue !

4. Petite Fleur  le 02-12-2009 à 10:35:36  (site)

Me fait penser à "Hypérion" de Dan Simmons...

5. keisha  le 02-12-2009 à 11:57:44  (site)

Je cherche de bonnes lectures SF, alors merci!

6. BlueGrey  le 02-12-2009 à 14:47:49  (site)

J'ai a-do-ré ce livre ! De le SF abordable et intelligente... Un régal !

7. Mango  le 02-12-2009 à 18:08:32  (site)

Je viens de noter ce livre: il va m'intéresser, je crois!

8. El Jc  le 03-12-2009 à 07:54:46  (site)

J'ai "La cité des permutants" dans ma PAL, à la lecture de ta chronique j'y ajoute volontiers ce volume. Merci pour cette présentation qui donne une fois de plus très envie.

9. doriane99  le 03-12-2009 à 11:20:27  (site)

Je ne suis pas très SF mais là, tu m'as convaincue ! je note !

10. brize  le 03-12-2009 à 19:37:27  (site)

@ Petite Fleur : ça m’a surprise que tu évoques « Hypérion », mais je n’en connais que le pitch, qui fait penser à un space opera, or c’est sans doute à l’univers (ou aux univers) qui sont derrière que tu te réfères.

@ BlueGrey : ravie de voir que nous avons cette lecture en commun ! Et surtout, si tu as fait un billet à son sujet (pas vu sur ton blog), n’hésite pas à me donner le lien.

@ El JC : J’espère que tu liras les deux car ce que tu écriras à leur sujet m'intéressera !

@ Emmyne, Keisha, Mango et Doriane : Super, les filles ! J’espère que ça vous plaira !

11. Fanny39  le 04-12-2009 à 08:50:59

Voici un livre qui force l'admiration!

12. papa fredo  le 04-12-2009 à 09:51:50  (site)

Content que tu aies apprécié. Si ça peut donner envie à plein de gens de le lire, tant mieux. Le deuxième tome des nouvelles de Egan ("Radieux") m'a moins convaincu mais reste de haute volée. Le troisième vient de sortir et je ne l'ai pas encore lu.

13. Choco (et son grenier)  le 04-12-2009 à 14:35:54

Je découvre ton blog grace à In cold blog... et il y a plein de bons livres tentants.... Quel malheur... ! Rire

14. BlueGrey  le 04-12-2009 à 15:25:01  (site)

Ne cherche pas, je n'ai pas (encore) fait de billet sur ce livre. J'ai toujours beaucoup de mal à écrire sur les livres qui m'ont vraiment beaucoup plu, je trouve toujours que je n'arrive pas à leur rendre justice...

15. brize  le 04-12-2009 à 21:26:35  (site)

@ Fanny : Des nouvelles qui interpellent et peuvent donc difficilement laisser indifférent.

@ Papa Fredo : Ah, je me demandais justement ce que pouvait donner la suite des publications des nouvelles de Greg Evan ! Je note ta réserve pour le tome 2 , mais de toute façon je vais faire une pause, pour mieux apprécier (en plus, je constate qu’ils ne l’ont pas dans les bibliothèques que je fréquente). Et j’essaierai de ne pas craquer lorsque je verrai le tome 3 sur les présentoirs aux prochaines Rencontres de l’Imaginaire !

@ Choco : Ravie de t’accueillir « Sur mes brizées »… et de jouer les démons tentateurs Diable ! A mon tour je suis allée découvrir ton blog et j’ai constaté que nous avions quelques points communs, si bien que je pense aussi puiser des idées chez toi !

@ BlueGrey : Tu sais, on est tous pareils et on fait du mieux qu’on peut… et en ce qui te concerne, sans vouloir te flatter, tes billets sont largement à la hauteur Sourire !

16. ulaz  le 07-12-2009 à 08:06:40  (site)

Tu m'intrigues beaucoup avec ce titre. J'apprécie la SF ainsi que les nouvelles alors que demander de plus ?! Merci ! (décidémment, tes lectures me font de l'oeil régulièrement !)

17. Isil  le 07-12-2009 à 08:50:58  (site)

Egan est sur ma Lal.

18. brize  le 07-12-2009 à 19:55:24  (site)

@ Ulaz : Dans ce cas, toutes les conditions requises me semblent réunies ! (et je suis très contente que tu trouves quelques idées de lecture ici !)

@ Isil : Y'a plus qu'à l'extraire de la LAL pourqu'il rejoigne la case "lecture"Sourire !

19. Theoma  le 08-12-2009 à 20:57:27  (site)

Aïe, ça m'a l'air très bien ! Pauvre de moi...

20. brize  le 08-12-2009 à 21:03:55  (site)

Theoma, ça ne te fait qu'un (pas vraiment petit !) livre à ajouter à tous ceux qui te tentaient déjà : smiley_id118672 !

21. pom'  le 23-12-2009 à 14:28:11

du bon Sf , je note

22. brize  le 25-12-2009 à 20:56:07  (site)

@ Pom' : Et tu as raison Sourire1 !

23. Guillaume44  le 09-11-2010 à 14:01:58  (site)

Très bon bouquin en effet !

 
 
 
posté le 29/11/09

"Lune d'argent sur Providence", HERENGUEL

   Nous sommes en 1880. La jeune Cathy Gastling arrive à Providence, petite ville de l’Ouest américain, pour y faire l’inventaire des biens d’un certain Spencer, qui vient de mourir dans des conditions mystérieuses : son corps a été retrouvé mis en pièces, tout comme celui de ses trois têtes de bétail.

   D’autres meurtres surviennent, que le shérif est incapable d’empêcher, au grand dam de la population.

Des meurtres perpétrés par une créature monstrueuse, qui semble sortie des pires cauchemars…

 

   Même si j'ai un peu de mal avec les cocktails mêlant le fantastique à un autre ingrédient (ici, le western, que j'aime en tant que tel), je dois reconnaître que cette BD est très réussie !

   L’histoire (une fois qu’on a accepté l’irruption du fantastique, annoncée dès le début), tient la route et ménage son lot de rebondissements (j'ai d'ailleurs préféré le second tome, plus mouvementé). Elle permet au passage de rappeler quelques caractéristiques de l’environnement de l’Ouest américain : la difficulté de maintenir l’ordre au sein d’une petite collectivité prompte à s’échauffer en cas de problème et à s’affranchir des règles de la justice, avec la réapparition rapide de l’Indien comme bouc émissaire (et la résurgence du racisme d’une manière générale). Le shérif s’avère moins falot et donc plus intéressant qu’il ne semblait au début, d'autant que c'est un pince sans rire ce qui ajoute un peu d'humour bienvenu et on a, en autre figure centrale, un personnage féminin certes séduisant mais qui se révèle surtout entreprenant et courageux, habillée en cow-boy et prête à manier le revolver, bref une héroïne comme je les aime.

   Quant au graphisme (avec une toute petite réserve au niveau des traits du visage du shérif, pas toujours heureux), il est impressionnant.

   L’auteur précise dans un "A propos" figurant en appendice du tome 1 la technique qu'il a utilisée :

"Encre de chine et encres de couleurs, ainsi que des retours à la gouache pour les reflets ou les lumières. La page sera ensuite scannée et retouchée par informatique pour certains effets spéciaux ou contre-jours."

   Le résultat, ce sont des planches superbes, tant pour les dessins que pour les couleurs, tout en nuances (des chaudes couleurs d’automne à celles, d’un bleu métallique, des scènes d’horreur où tranche le rouge sang), que j’ai pris grand plaisir à admirer au fil de la narration, m'attardant par moments à contempler de vrais tableaux miniatures. 

 

   Une bonne histoire (complète, en deux volumes) + un graphisme de qualité = une bande dessinée qui devrait plaire aux amateurs !

 

"Lune d'argent sur Providence", de Herenguel

volume 1 : "Les enfants de l'abîme"

volume 2 : "Dieu par la racine"

éditions Vents d'Ouest (collection Aventures)

vol. 1 paru en 2005 et vol. 2 en 2008 (et les deux volumes sont disponibles en coffret, avec une affiche incluse)

 


Commentaires

 

1. Petite Fleur  le 29-11-2009 à 17:47:39  (site)

Ouuuh tu me tentes et surtout tu me donnes des idées de cadeaux pour Noël, ce qui est encore mieux. Et puis j'avoue que j'aime bien en ce moment les histoires complètes (un peu marre des histoires à rallonge dont on ne voit pas la fin). En tout cas, je vais aller voir ça !

2. brize  le 29-11-2009 à 18:46:14  (site)

Petite Fleur, j'avais offert le coffret à mon mari pour Noël dernier et il a aimé (et, comme tu le vois, j'ai mis un certain temps à lire ces BD, dont il m'avait pourtant dit qu'elles me plairaient !). C'est d'ailleurs un peu en pensant aux cadeaux de Noël que j'ai parlé du coffret Clin doeil1.

3. sybilline  le 30-11-2009 à 09:53:48  (site)

Quelle bonne idée de nous présenter cet album près des fêtes! Les dessins sont exceptionnels, en effet, et, perdue dans la masse des BD, je saurai à présent où me diriger... Merci!

4. brize  le 30-11-2009 à 13:34:57  (site)

Sibylline, tu verras, le coffret a de l'allure smiley_id124453 !

5. ulaz  le 01-12-2009 à 08:02:50

Merci pour ce billet, Brize, je note ce titre !

6. brize  le 01-12-2009 à 20:04:52  (site)

Ulaz, tu auras bien l'occasion de le feuilleter en librairie ou de le trouver en bibliothèque pour t'en faire une idée plus précise.

7. ulaz  le 04-12-2009 à 12:10:26

Ton billet m'a vraiment donné envie, j'ai de ce pas fait une réservation en bibliothèque donc je t'en donnerai des nouvelles bientôt !

8. brize  le 04-12-2009 à 21:30:25  (site)

@ Ulaz : Rendez-vous après lecture !

9. Laetitia la liseuse  le 07-12-2009 à 17:33:38  (site)

Encore une BD qui me tente et que je lirais sans doute. c'est vrai que le graphisme est remarquable surtout au niveau des paysages. Un peu moins pour les visages non ?

10. brize  le 07-12-2009 à 19:47:57  (site)

@ Laetitia : Oui, ça m'a frappée au début : là, c'est une des premières planches et j'ai trouvé les yeux de l'héroïne bizarrement positionnés. Après, dans l'ensemble, ça s'arrange, sauf pour le shérif, enfin à mon avis (comme je l'ai signalé dans mon billet).

11. Petite Fleur  le 09-12-2009 à 11:11:49  (site)

Avant de l'offrir, je suis allée le lire, et j'avoue que j'ai bien aimé. Le mélange western et fantastique est bien fait et les graphismes plutôt jolis.

12. brize  le 09-12-2009 à 21:34:54  (site)

@ Petite Fleur : C'est bien d'avoir pu les lire avant, précaution que je ne prends pas toujours quand je cherche un cadeau et, du coup, il y a une part de risque (je choisis seulement sur la foi du graphisme et, pour l'histoire, de ce que le vendeur de BD m'en dit ).

13. ulaz  le 08-01-2010 à 11:45:47  (site)

J'ai fini le premier tome qui m'a beaucoup plu ! Merci pour cette découverte ! Je file me procurer le second !

14. Brize  le 08-01-2010 à 11:56:41  (site)

Tu ne devrais pas être déçue !

 
 
 
posté le 28/11/09

6èmes Rencontres de l'Imaginaire à Sèvres (92) samedi 12 décembre

 

Cette fois, je ne m'y prends pas au dernier moment pour vous rappeler les Rencontres de l'Imaginaire, dont la 6ème édition se déroulera à Sèvres (92) le samedi 12 décembre !

Vous pouvez consulter le programme détaillé ici .

 

J'y suis allée  pour la première fois l'année dernière (mon compte-rendu ici) et j'en garde un excellent souvenir : une conférence passionnante, des auteurs ou dessinateurs en dédicace et des éditeurs disponibles et accessibles dans un lieu agréable et convivial, à dimension humaine.

 

Cette année, j'irai donc à nouveau

 (a priori l'après-midi, car le matin je participe à une rencontre avec Bruno Tessarech, l'auteur des "Sentinelles", à la bibliothèque d'Antony).

 

Et vous, vous y faites un tour ?

 

 

 Edit du 29/11 : Ferocias propose une rencontre sur place (vers midi) des blogueurs (ou lecteurs) intéressés par les littératures de l'imaginaire. Renseignements et inscriptions sur son blog.

 

 

 


Commentaires

 

1. bladelor  le 28-11-2009 à 21:32:27  (site)

Voilà qui est bien tentant, mais distance oblige, je n'y serai pas...

2. Isil  le 30-11-2009 à 21:43:39  (site)

En effet, les grands esprits... ;-)
D'accord avec toi, c'est un lieu qui permet vraiment de discuter et c'est très agréable. On s'y voit bien entendu et si tu viens pour l'apéro-déjeuner (je ne sais pas ce qui se fera en fin de compte), tu pourras ressortir ton super badge Brize pour être reconnue ;-)

3. brize  le 01-12-2009 à 20:07:22  (site)

@ Bladelor : Ben oui, t'es loin quand même !

@ Isil : Si besoin est, j'arborerai mon Badge Spécial (je ne manque pas une occasion de le porter Clin doeil1 ! ) !

4. Ferocias  le 02-12-2009 à 18:18:01  (site)

Tout le monde est le bienvenu pour la rencontre des blogueurs. Il faudra que je sache combien il y a de personnes. Pour le repas, ça me convient mais je sais que parmi les inscrits il y a aussi des membres VIP qui ont droit au repas pour les personnalités Sourire

5. brize  le 03-12-2009 à 09:55:24  (site)

Ferocias, a priori je ne serai sur place que dans l'après-midi, raison pour laquelle je ne me suis pas inscrite à la sympathique rencontre que tu proposes (et ça m'agace de ne pas avoir le don d'ubiquité car la conférence du matin sur l'uchronie m'intéresse aussi).

6. maijo  le 03-12-2009 à 23:17:40  (site)

Il m'aurait bien tentée, mais là, je suis aussi un peu loin.

7. chiffonnette  le 04-12-2009 à 19:00:15  (site)

Et voilà!! Cette fois-ci je ne serai pas présente! Tant pis, je me consolerai avec du vin chaud! Pffffff....

8. brize  le 04-12-2009 à 21:34:00  (site)

@ Maijo : Pour le coup, oui !!!

@ Chiffonnette : On te racontera (et gaffe au vin chaud : c'est traître smiley_id117952 !) !

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article