posté le 19/01/09

"Le jardin des glaces", SERVAIS

   Un vieil homme s'occupe paisiblement de son jardin, dans les Ardennes, notant au fil des saisons les petits faits marquants de son évolution. Sa femme, médecin, veille sur lui, car son état de santé est critique.

  Une fois de plus, elle refuse, de ce fait, l'interview que souhaitait se voir accorder une jeune étudiante, Barbara. Parce que ce vieil homme qui jardine n'est autre qu' Arnold Francart, ancien explorateur du continent arctique, spécialiste réputé en climatologie.

  Mais sa dernière expédition a connu un accident tragique, qui l'a conduit à se couper du monde depuis seize ans...

 

   Sans être exceptionnelle, l'histoire recèle une petite intrigue suffisante pour pousser le lecteur à tourner les pages. Elle a aussi le mérite de le sensibiliser, s'il ne l'était déjà, aux problèmes liés au réchauffement climatique et à la fonte des glaces tout en fournissant quelques renseignements techniques intéressants sur les expéditions polaires.

 

   Mais surtout, le graphisme est très séduisant (et je n'aurais pas choisi cette couverture-ci, que je trouve peu attrayante). Les quelques planches évoquant le continent arctique et la lutte de deux hommes pour s'y frayer un chemin témoignent de la splendeur et de la rudesse d'une nature sauvage et perturbée, contrastant avec le paysage domestiqué du jardin

   C'est celui-ci qui est, d'ailleurs, le personnage principal de l'album. Au travers des saisons, de la rusticité hivernale au flamboiement des couleurs printanières,  il déploie son ordonnancement d'ensemble agrémenté de gros-plans sur ses diverses parcelles, le tout finement détaillé dans un dessin de toute beauté.

Servais a su capter et restituer le charme de ce microcosme en constant renouvellement et parfaitement intégré à son environnement naturel.

 

   Un bel album, à découvrir !

 

"Le jardin des glaces", SERVAIS

éditions Dupuis, collection Aire Libre

 

Le billet de La Liseuse, qui m'a permis de rencontrer cette BD.

 


Commentaires

 

1. Leiloona  le 19-01-2009 à 14:19:09  (site)

Je reviendrai car ton billet me donne envie d'en savoir plus sur cette BD, mais je ne vois pas les images. C'est ballot.

2. melcouettes  le 19-01-2009 à 14:49:07  (site)

moi aussi je trouve ça intéressant mais je vois pas les images :-S

3. brize  le 19-01-2009 à 19:24:23  (site)

Désolée, mais il y a un plantage des photos hébergées sur Vefblog, depuis cet après-midi apparemment (pas de chance, faut que ça tombe le jour où je mets un billet en ligne avec des illustrations de bande dessinée !)
:-(

4. Laetitia la liseuse  le 19-01-2009 à 21:10:31  (site)

Jolie chronique ! J'ai vraiment aimé ce contraste entre ce jardin vert, grouillant de vie et le désert blanc de l'Arctique. Un très beau voyage.

5. Florinette  le 20-01-2009 à 11:38:31  (site)

J'en ai déjà pris note après le billet de La Liseuse, mais je n'ai pas eu le temps d'aller à la biblio pour voir s'ils l'ont ! Le graphisme est vraiment magnifique ! :-)

6. brize  le 20-01-2009 à 20:07:22  (site)

@ Laëtitia : Merci !
@ Florinette : De mon côté, j'ai craqué et je l'ai achetée (mais j'achète beaucoup plus facilement une BD qu'un roman, parce que, honnêtement, je pense que je ne relirai jamais ledit roman, alors que la BD, si !).

édité le 20-01-2009 à 20:08:15

7. sylvielectures  le 27-01-2009 à 21:09:23

J'ai lu aussi la présentation de cet album chez la liseuse, et j'ai également eu envie de le lire. Il est donc noté, mais pas encore dans ma pal.
j'aime bien servais.

8. brize  le 27-01-2009 à 21:54:01  (site)

Je crois que je n'avais lu jusqu'à présent qu'un seul album de Servais (je ne me souviens plus du titre et seulement vaguement du thème) et là aussi, j'avais surtout été sensible au graphisme, qui m'avait bien plu.

 
 
 
posté le 17/01/09

"Ce livre va vous sauver la vie", A.M. HOMES

     A cinquante-cinq ans, Richard Novak est un homme d'affaires riche (dont les affaires se réalisent uniquement via internet) qui vit seul dans une superbe maison sur une hauteur de Los Angeles. Ses journées sont rythmées par des habitudes régulières. Il fait du sport (chez lui), mange sainement et dispose d'une employée de maison pour toutes les tâches ménagères. Ses contacts avec le monde extérieur sont limités au point qu'il se rendra compte, une fois l'accident arrivé, qu'il n'était pas sorti depuis vingt jours.

   L'accident, c'est une douleur soudaine et terrifiante qui envahit et irradie tout son corps et le terrasse, au point qu'il croit sa dernière heure arrivée. Mais une fois aux urgences, les examens ne révèlent rien d'anormal et la douleur a fini par disparaître comme elle était venue.

   En rentrant chez lui, Richard s'arrête dans une boutique de donuts et fait la connaissance du gérant, Anhil. Une fois chez lui, il est incapable de reprendre le cours normal de son existence. Il sort en ville, se fait renverser par une voiture mais s'en tire sans trop de mal, puis il va au supermarché où il rencontre une jeune femme en pleurs.

   Pendant ce temps, en contrebas de sa maison, la curieuse dépression de terrain qu'il a observée continue de s'approfondir...


    Drôle de livre, en vérité !

   Évidemment, c'est le titre, très racoleur (et fidèle à l'original anglais) qui m'avait attirée + la couverture + les éditions Actes Sud (dont les volumes me plaisent tant par leur format que par le contenu proposé).

   Certes, j'avais lu (et par deux fois, ce qui est exceptionnel) la quatrième de couverture, mais j'étais restée un peu perplexe, comme vous sans doute après avoir parcouru ci-dessus ma présentation du roman. Mais comme j'avais l'occasion d'emprunter ce livre en bibliothèque, autant aller voir in situ de quoi il retournait.

   Au tout début, je n'ai pas été emballée. J'ai trouvé un peu trop long ce passage sur la crise de douleur qui emmène le héros à l'hôpital. Le lecteur est, avant même la lecture des résultats, persuadé qu'il n'a rien, de concret s'entend, alors tout cela m'a semblé un peu appuyé. Néanmoins, j'ai commencé à être sensible aux annotations un peu décalées sur tel ou tel personnage dont l'auteur parsème le récit.

   Ensuite, je me suis demandée si j'allais poursuivre car, après tout, les déboires de ce pauvre-quinquagénaire-plein-aux-as-mais-tellement-seul... qu'est-ce que je pouvais en avoir à faire ? Quel lecteur s'attacherait à un personnage aussi peu héroïque, tellement aisé que c'en est écœurant et qu'on ne va quand même pas le plaindre parce qu'il est sans doute en train de se rendre compte qu'il a raté sa vie autre que matérielle ?

   Oui, mais... Mais j'avais envie de voir ce qui allait lui arriver et ce que c'était que cette cavité ("dépression" je ne sais pas si l'expression anglaise joue aussi sur les mots, comme en français) qui apparaissait dans le sol devant chez lui. Donc j'ai continué à lire et, au fur et à mesure que j' avançais et que les rencontres et les péripéties banales ou insolites s'enchaînaient, j'ai définitivement renoncé à l'idée de ne pas poursuivre ma lecture, parce que j'étais bien accrochée à ce Richard et aux virages que, soudain, sa vie était en train de prendre.

   Au fil du récit, mené sur un rythme plutôt enlevé, on voit comment son existence, progressivement, bascule. Anodins ou non, les événements qui le poussent ou qu'il provoque l'entraînent avec son consentement dans une espèce de spirale forçant son évolution. Le récit est ponctué de petites touches ironico-humoristiques et l'émotion pointe de temps en temps.

   Richard croise les trajectoires de vie d'autres personnages, plus ou moins brièvement. A chaque fois, l'auteur fournit à leur sujet suffisamment d'informations pour que notre intérêt soit éveillé, comme l'est celui de Richard, distrait ainsi de son propre cheminement, mais aussi, de ce fait, aidé dans la poursuite de son ré-apprentissage à vivre.

   Pas de lourde analyse psychologique. Ce que ressent Richard est décrit mais c'est le mouvement qui prime.

 

   J'ai cependant fatigué un peu dans la seconde partie, malgré l'arrivée en fanfare du fils du héros.

   Surtout, j'ai commencé à me demander si les personnages n'étaient pas un peu "trop" pour être crédibles : le héros trop gentil, le vendeur de donuts trop pétri d'humanité, la jeune femme du supermarché trop femme-au-foyer-révoltée-par-l'ingratitude-des-siens, l'acteur célèbre trop dépourvu de défauts, l'ex-épouse trop obnubilée par son travail etc.

   Quelle était la vérité humaine dans ces portraits ? Ou bien l'auteur avait-il décidé de brosser une sorte de fable, posant là des figures emblématiques, sans craindre donc les stéréotypes, ?

   A cette thèse s'accorderait la scène finale qui m'a beaucoup plu, avec cette vision un peu surréaliste de la soudaine situation du héros (je ne vous en dis pas plus) et , d'ailleurs, l'évolution de la fameuse dépression de terrain dont je parlais plus haut a aussi, à mon avis, un côté joliment figuratif.


   Pour conclure, je dirai que ce livre fut d'une lecture agréable, mais je me demande malgré tout si son propos (ce qu'on peut tirer de l'histoire de cet homme) n'est pas trop facile, voire assez vain.


   A lire éventuellement, pour vous faire votre propre opinion (c'est un livre qui peut séduire même s'il m'a laissée relativement perplexe)... d'autant que j'aimerais bien avoir votre avis à son sujet !


"Ce livre va vous sauver la vie", A.M. HOMES

éditions Actes Sud (446 p)

 


Commentaires

 

1. levraoueg  le 17-01-2009 à 13:52:37  (site)

Mine de rien la challengeuse a posteriori poursuit son challenge dù 1% ! Mais je ne suis pas très étonnée par ton avis mitigé pour avoir un peu feuilleté ce livre en libre lors de la rentrée. Et puis son titre n'augurait rien de bon...

2. kathel  le 17-01-2009 à 14:15:50  (site)

J'étais tentée par ce livre, car j'ai déjà lu "Muavaise mère" du même auteur et je suis toujours attirée par les romans américains, mais il me donne une impression de déjà-vu que je n'explique pas...
A lire éventuellement plus tard !

3. Ys  le 17-01-2009 à 14:18:36  (site)

J'ai acheté ce livre pour la bib mais je n'ai pas encore eu de retours... tu as l'air plutôt mitigée...

4. keisha  le 17-01-2009 à 14:27:34  (site)

Pourquoi pas ? Et puis c'est Actes Sud (ben oui, un argument qui en vaut bien d'autres !)Rire

5. Pralinerie  le 17-01-2009 à 23:26:32  (site)

Comme toi, je l'ai feuilleté et reposé plusieurs fois. J'hésite toujours. Mais ton avis ne donne guère envie d'aller plus loin Sourire

6. aifelle  le 18-01-2009 à 07:23:22  (site)

Je ne suis pas très intéressée, j'ai tant d'autres livres en attente. Et ma déception la plus rude de ces dernières années vient d'un livre d'Actes Sud !

7. manu--  le 18-01-2009 à 09:31:00  (site)

J'ai l'impression qu'il sent le trop plein de bons sentiments américains, non? Avec la conclusion positive qu'ils ont envie de lire pour se donner le moral? Si c'est le cas, je passe définitivement. Et pourtant, j'aime la littérature américaine.

8. sybilline  le 18-01-2009 à 11:36:51  (site)

Ce que j'apprécie dans tes critiques, c'est la façon si nuancée d'aborder les livres, Brize.

9. brize  le 18-01-2009 à 13:06:43  (site)

@ Levraoueg : Je m'étonne moi-même, pour ce "challenge du 1% de la rentrée littéraire 2008" que tu avais lancé et auquel tu avais accepté que je m'inscrive comme "challengeuse a posteriori" (et pour ceux qui voudraient en savoir plus, se reporter à la rubrique ad hoc dans la catégorie "Défis lecture"). Je te dirais que je suis même une "challengeuse inconsciente", car quand j'ai vu que tu avais inscrit "La Mascotte" dans la liste, je me suis dit qu'il fallait que je t'envoie un mail car tu t'étais trompée, le livre était de 2007. Ce dont j'étais persuadée jusqu'à ce que je reprenne ledit livre, dont l'édition originale est effectivement sortie en 2007 mais la traduction en France en septembre 2008 : trop forte Levraoueg Roi !
Pour revenir à "Ce livre va vous sauver la vie", moi j'aimais bien ce titre, justement, si plein de promesses (eh oui, je dois être quelqu'un de crédule !) !

@ Kathel : Je n'avais rien lu de l'auteur. Et cette impression de déjà-vu, non, je ne vois pas d'où elle peut te venir. Quant à ce que tu le lises, comme je le dis dans mon billet, d'autres avis/ressentis de lecture m'intéresseraient.

@ Ys : Oui, mon avis est mitigé. Tiens, si tu as par hasard des retours de tes lecteurs, je serais curieuse de les connaître.

@ Keisha : Ben oui, je suis d'accord, l'argument "C'est Actes Sud", ça se tient : on a le droit d'être attiré par certaines éditions (pour les éditions Sabine Wespieser aussi, j'ai un avis favorable ; mais, j'y pense, il me semble bien qu'elle a fait ses premières armes chez Actes Sud !)

@ Praline : Je te recommanderais bien, très égoïstement je le reconnais, de le lire quand même, car j'aimerais bien savoir ce que tu en penseras.

@ Aifelle : Alors là, tu excites ma curiosité : quelle fut donc ta plus grande déception rencontrée chez Actes Sud ?

@ Manu : Non, ça ne donne pas comme cela dans la caricature, c'est quand même plus nuancé, mais j'ai trouvé que ça manquait de remise en question sur le fond.

@ Sybilline : Je ne sais pas si je mérite toujours ce joli compliment, parce que quand je suis enthousiaste, je n'ai pas l'impression d'être très nuancée ! Maintenant, j'ai souvent la quasi certitude que ce qui ne m'a pas plu ou que moyennement, peut plaire à quelqu'un d'autre, parce qu'il y a telle ou telle qualité dans le livre. Et puis, comme la plupart des lecteurs, j'essaie d'éviter de m'aventurer vers un livre dont je pense qu'il ne me conviendra pas... ça m'évite les billets de franche détestation (encore que celui sur "La meilleure part des hommes" n'en était pas très loin james_bond )!
"Ce livre va vous sauver la vie" est l'exemple typique du roman pour lequel mon ressenti est nuancé... d'où les nuances de mon billet !

10. Aifelle  le 18-01-2009 à 13:28:35  (site)

Il s'agit d'un livre de Serge Revzani "le magicien" auquel je n'ai trouvé aucun intérêt, ennuyeux, abscns, je me suis vraiment forcée pour aller au bout.

11. brize  le 18-01-2009 à 13:57:44  (site)

Aifelle, je n'ai jamais rien lu de cet auteur, mais si je le fais un jour, je ne choisirai pas ce livre-ci Clin doeil1 !

12. Florinette  le 18-01-2009 à 14:03:29  (site)

Si je le vois à la biblio, je l'emprunterais, sinon j'attendrais qu'il sorte en poche, car je ne suis pas sûre qu'il me plaise !

13. Ninalivre  le 18-01-2009 à 22:21:08  (site)

Ce n'est pas vraiment le roman que j'ai envie de lire mais je le note quand même pour ma bibliothèque. Bonne soirée Brize et à bientôt.

14. amandameyre  le 19-01-2009 à 08:57:17  (site)

je passe, tu es trop dubitative et je n'ai pas le temps Sourire

15. brize  le 19-01-2009 à 12:42:38  (site)

@ Florinette : Effectivement, c'est plus prudent !
@ Ninalivre : Compte tenu de la diversité des goûts des lecteurs, je pense aussi que c'est un bon achat pour la bibliothèque.
@ Amanda : Je doute que ce livre plaira à tous... mais je suis sûre qu'il a trouvé et trouvera ses lecteurs ! En attendant, il est certain qu'il faut gérer ses priorités de lecture Oula !

16. BiblioMan(u)  le 22-01-2009 à 16:36:27  (site)

Celui-ci était sous mon sapin et j'ai eu la même perplexité en lisant et relisant la quatrième de couverture. Mais je vais tout de même le lire pour me faire mon avis.

17. brize  le 22-01-2009 à 21:29:04  (site)

Super ! Je serai vraiment contente de savoir ce que tu en penseras !

18. céline de enlivrezvous  le 25-01-2009 à 19:56:10  (site)

Dommage, le titre est chouette !

19. brize  le 25-01-2009 à 20:04:29  (site)

Céline, tu trouverais peut-être aussi le bouquin chouette (je me pose à son sujet des questions que tu ne te poserais pas forcément, si ça se trouve je coupe les cheveux en quatre et tu trouverais que ça n'a pas lieu d'être). En tout cas, j'ai au moins une amie qui m'a dit avoir aimé !

20. liliba  le 30-01-2009 à 18:16:12  (site)

On vient de me le prêter, j'avais tilté sur le titre !

21. brize  le 30-01-2009 à 18:30:40  (site)

Ah oui, moi aussi j'avais tilté sur le titre ! Je serai contente d'avoir ton avis sur ce roman !

 
 
 
posté le 15/01/09

"La petite cloche au son grêle", Paul VACCA

   Le narrateur évoque sa jeunesse dans un village où il est le fils du cafetier, d'origine italienne, comme sa mère. Sa mère, persuadée qu'il deviendra écrivain plus tard alors que le professeur de français s'acharne à stigmatiser ses fautes d'othographe ou de grammaire.

  Aussi, lorsque la mère surprend son fils en train de lire le premier tome de "A la recherche du temps perdu", de Proust, elle exulte.

  Dès lors, elle partage avec lui cet engouement proustien qui va finir par agacer le père. Lequel succombera à son tour, pour ne pas rester sur la touche... comme tout le village d'ailleurs, amené à participer à un spectacle autour du prestigieux écrivain !

 

   Récit de souvenirs d'adolescence adressé, sur le mode du tutoiement, à une mère (et le lecteur devine rapidement pourquoi) belle et chaleureuse, "La petite cloche au son grêle" mêle de manière alerte émois adolescents et découverte du monde des livres.

   Une lecture vive mais aussi sensible et émouvante, qui se savoure comme une petite madeleine (mais pour ce qui me concerne, sans plus).

 

"La petite cloche au son grêle", Paul VACCA

éditions Philippe Rey (182 p )

 

Retrouvez chez Florinette, conquise ("une histoire magnifique et bouleversante"), les liens vers tous les billets enthousiastes qui ont fleuri dans la blogosphère au sujet de ce petit livre (et premier roman).

 


Commentaires

 

1. Aifelle  le 15-01-2009 à 13:54:22  (site)

Décidément, il est partout ce livre, déjà noté, j'ai très envie de le lire. Et ce soir je vais enregistrer l'émission d'Arte.

2. Leiloona  le 15-01-2009 à 18:00:57  (site)

Je crois que c'est le premier avis mitigé que je lis ! Clin doeil
Il me tente bien, en tout cas.

3. manu--  le 15-01-2009 à 18:08:47  (site)

Je dois bien avouer qu'il ne me tente pas vraiment ce livre.

Par contre, j'avais déjà noté l'émission d'arte ;-) . Et peut-être même le film de Woody Allen qui passe avant !

4. keisha  le 15-01-2009 à 18:40:48  (site)

Finalement, ce livre n'a que de bons articles !
Oui, Paul Auster, entre autres, ce soir. Mais le Woody Allen se laisse bien regarder aussi !

5. sylire  le 15-01-2009 à 21:30:19  (site)

C'est pour moi une très jolie lecture et pour un premier roman, c'est prometteur !

6. Florinette  le 16-01-2009 à 14:08:02  (site)

Ma maman ayant connu la même destinée, c'est un livre qui a fait raviver en moi beaucoup de souvenirs...
Bonne fin de semaine Brize ! :-)

7. brize  le 16-01-2009 à 20:58:56  (site)

@ Florinette : Il y a certains livres qui ont un écho très fort en nous, lorsqu'ils nous rappellent ainsi des moments graves de notre vie...
Bonne fin de semaine à toi aussi smiley_id176236 !

@ Toutes : Ce livre ne me tentait pas plus que ça, mais j'en avais (comme vous) beaucoup entendu parler et ma curiosité n'a pas résisté lorsqu'on me l'a proposé dans un cercle de lecture. Deux autres lectrices du groupe l'ont, comme moi, bien aimé, mais pas de coup de cœur non plus.
Bonne lecture à celles qui ne l'ont pas encore lu !

8. Lune de pluie  le 17-01-2009 à 11:11:30  (site)

Rien que le nom de "Proust" (pour moi) est magique. Donc je vais me laisser tenter (et la curisoité! quand les avis divergent, elle est encore plus forte Sourire )

9. brize  le 17-01-2009 à 11:22:11  (site)

On ne peut pas vraiment dire que les avis divergent : tout le monde (dont moi !) s'accorde à reconnaître des tas de qualités à ce roman ; après, il impressionne plus ou moins ... et là, c'est vrai que je n'ai pas été emballée comme pas mal d'autres blogueurs, même si la lecture a été agréable.

édité le 17-01-2009 à 11:22:48

10. Karine :)  le 24-01-2009 à 20:41:12  (site)

Je crois que ton billet est le premier plus tempéré que je lis... et ça me rassure toujours!! Bon, je finirai certainement par le lire, les trucs nostalgiques, normalement, j'aime!

11. liliba  le 30-01-2009 à 18:16:54  (site)

fait partie de mon challenge 2009

12. brize  le 30-01-2009 à 18:33:20  (site)

@ Karine : C'est vrai que mon billet est plus "tempéré", voilà exactement le terme qui convient !
@ Liliba : Donc, un autre avis en vue !

13. sylvielectures  le 31-01-2009 à 10:31:47

Ce livre est dans ma lal depuis assez longtemps maintenant, mais les commentaires élogieux sur les blogs se faisant toujours aussi présents et élogieux, il ne devrait pas tarder à se retrouver dans ma pal....

14. brize  le 31-01-2009 à 13:24:50  (site)

L'heure de la lecture se rapproche donc... smiley_id118675 !

15. SD49  le 06-04-2009 à 15:04:48

Très belle lecture pour moi, beaucoup d'émotion à la fin surtout

16. brize  le 07-04-2009 à 13:08:14  (site)

SD49, beaucoup de lecteurs ont été, comme toi, séduits par ce roman et c'est d'autant mieux pour l'auteur que c'est son premier.

 
 
 
posté le 13/01/09

"On n'est jamais préparé à ça", Gaëlle PINGAULT

    Comme vous l'avez peut-être remarqué, je lis (très) rarement des recueils de nouvelles. Et après avoir achevé la lecture de "On n'est jamais préparé à ça", je me suis dit que j'avais sans doute tort : parce que ces dix nouvelles-là, voyez-vous, je ne les ai pas lues, je les aies dévorées !

 

   Allez, un petit (mais tout petit, il ne s'agit pas de déflorer ces histoires) aperçu du thème de chacune :

-  Marie Durand : Marie Durand est parfaite en tout. Et parfaitement insupportable...

- Réalidad : A trente-deux ans, il est toujours puceau. Tout ça, pour l'amour de l'art...

- Sur le sable : Une jeune femme arrive à Saint Malo ; elle ne connaît pas cette cité mais celui qu'elle aime lui a toujours dit que ses yeux en avaient les couleurs ...

- Tri Nitro Nolwenn : Où un joueur de guitare est amoureux d'une chanteuse incendiaire.

- Le corps d'une femme : C'est lui qui parle, lui qui fut trop longtemps délaissé par un esprit peu soucieux de s'en occuper ...

-  Le cercle infernal : Un petit garçon, fils de gendarme, déménage en cours d'année et arrive dans sa nouvelle classe.

-  Monter en bas : Vivien contemple le cadavre de Madeleine, qu’il vient de tuer ...

-  Dysmachinchose : Comment draguer une artiste peintre quand on est daltonien ?

- Miroir ou Brouillé : Où il est question de deux sœurs, bretonnes d'origine, pour lesquelles dans la vie, comme pour l'œuf sur la galette, c'est "miroir" ou "brouillé".

- Note de cœur : Un "nez" amoureux...

 

   Des thèmes extrêmement divers, donc, et des nouvelles qui se succèdent sans se ressembler, ce que j'ai trouvé très agréable. A l'aise dans tous les genres, Gaëlle Pingault n'hésite pas à faire se côtoyer la sympathique histoire d'un garçonnet et celle d'un psychopathe et ne peut que séduire les lecteurs éclectiques.

Un point commun relie cependant tous ces textes : de la fêlure à la rupture, tous témoignent d'une faille dans la vie des protagonistes, d'un moment où les choses basculent, pour le meilleur ou pour le pire. Et le lecteur, effectivement, alors même qu'il vient de faire connaissance des personnages, particulièrement fouillés malgré le format court, ce qui est une des forces de l’auteur, "n'est jamais préparé à ça".

   Il va d'ailleurs passer, au fil du recueil, par tout le spectre des émotions. Si Gaëlle Pingault manipule en effet volontiers l'humour, noir ou pas, voire l'ironie mordante, elle sait aussi jouer avec nos sentiments : beaucoup d'humanité dans ses textes et aussi beaucoup d'amour, entre un homme et une femme, pour un enfant, pour une sœur... sans oublier un peu de haine, à l'occasion, afin de faire bonne mesure !

   Quant à sa plume, elle s'adapte à chaque fois au sujet traité, variant à volonté le style et le registre de langue. Bref, une écriture parfaitement maîtrisée, pour des histoires-tranches de vie pas toujours ordinaires qui ne le sont pas moins et, invariablement, surprennent (vous savez, la fameuse "chute" !).

 

   Je ne saurais donc trop vous recommander la lecture de ce petit recueil, premier opus d'un auteur qu'on suivra avec attention.

 

« On n’est jamais préparé à ça », Gaëlle PINGAULT

Éditions Quadrature (123 p)

 

L'avis de Martine Galati, conquise elle aussi, sur Culturofil.

 

Gaëlle Pingault , née en 1976, bretonne exilée en région parisienne, est orthophoniste. Retrouvez son interview sur Bibliosurf ici. Et Mot compte double lui a consacré une page blanche, avec une nouvelle inédite.

 

Le site des Editions Quadrature : consacrées à la nouvelle, elles publient trois recueils par an depuis leur naissance, en 2005.

 


Commentaires

 

1. Leiloona  le 13-01-2009 à 12:33:04  (site)

Je suis comme toi : j'ai du mal avec les nouvelles, mais ce que tu dis de ce recueil me plaît beaucoup.
A voir, alors !

2. Aifelle  le 13-01-2009 à 13:43:44  (site)

Pourquoi pas, si je le trouve en bibliothèque.

3. Florinette  le 14-01-2009 à 11:47:44  (site)

Moi qui aime les nouvelles, je sens que celles-ci ont tous les ingrédients pour me plaire ! ;-)

4. motcomptedouble  le 14-01-2009 à 12:52:24  (site)

Merci d'avoir cité MOT COMPTE DOUBLE qui offre un bel échantillon de l'écriture de Gaëlle Pingault. Pour ceux qui hésitent encore à lire des recueils de nouvelles, cet auteur devrait changer leur regard : on ne s'ennuie jamais en la lisant.

5. Laetitia la liseuse  le 14-01-2009 à 19:09:46  (site)

J'aime bien les recueils de nouvelles. c'est vrai que c'est plutôt court. Pas évident de s'attacher aux personnages.

et c'est là que l'on voit le talent de l'auteur en général. dans ce format, j'aime beaucoup Armand Cabasson et Léa Silhol. Auteurs de fantastique.

6. brize  le 14-01-2009 à 20:00:34  (site)

@ Leiloona et Florinette : C'est un recueil qui m'a conquise !

@ Aifelle : Il est paru mi-décembre, donc tu ne le trouveras pas tout de suite en bibliothèque.

@ Mot compte double : J'aime être emportée et surprise par ma lecture et avec ces nouvelles, pas de problème, on l'est !

@ Laetitia : Merci pour les références !

7. BiblioMan(u)  le 15-01-2009 à 10:56:15  (site)

Les histoires ont l'air vraiment prenantes. Je note tout ça...

8. Tamara  le 15-01-2009 à 13:08:15  (site)

Tu m'as totalement convaincue (d'autant que j'aime beaucoup les nouvelles !)

9. manu--  le 15-01-2009 à 18:11:06  (site)

Je ne lis pas trop de nouvelles non plus. A voir, peut-être si je les trouve en bibliothèque.

10. brize  le 16-01-2009 à 08:53:20  (site)

@ BibioMan(u) et Tamara : Notez, notez, ça vaut le coup !
@ Manu : Comme je le disais à Aifelle, il est paru trop récemment pour que tu le trouves déjà en bibliothèque.

édité le 16-01-2009 à 08:53:58

 
 
 
posté le 10/01/09

"La Mascotte", Mark KURZEM

    Mark Kurzem, historien australien, raconte dans ce livre l'histoire de son père, telle qu'il l'a découverte alors qu'il était déjà adulte.

 

   Alors qu'il fait ses études à Oxford, il a la surprise, un beau jour, de voir son père arriver sans prévenir d'Australie. Pour tout bagage, il dispose d'une "petite valise marron cabossée".

   "Il [mon père] s'était toujours montré protecteur envers cette mallette - la règle tacite qui prévalait était que personne à part lui n'était autorisé à y poser la main. Il l'emportait partout où il allait, la tenant si serrée sous son bras qu'elle devait s'être greffée à sa cage thoracique.

   Elle contenant tout ce que mon père avait ramené d'Europe à la fin de la Seconde Guerre mondiale : des maigres souvenirs de son enfance en Russie et en Lettonie.

   Aussi loin que je m'en souvienne, la petite valise avait figuré en bonne place dans notre vie de famille. Même si nous savions qu'elle contenait des photographies, des documents et autres réminiscences de son passé, aucun d'entre nous n'avait jamais été autorisé à regarder à l'intérieur."

   Le père a raconté à ses enfants qu'âgé de cinq ou six ans, suite à un traumatisme dont il n'a plus souvenir, il s'est retrouvé à errer pendant des semaines seul dans la forêt russe, loin de ses parents, des bergers vraisemblablement. Il a été recueilli par des soldats lettons puis adopté par une famille lettone car il n'avait aucun souvenir de son nom et de son village d'origine, et cette famille a plus tard émigré avec lui en Australie.

   Pourquoi vient-il voir son fils à Oxford ?

   Les bribes de réponse ne viennent que peu à peu.

   Deux mots surgissent, tout d'abord, qu'il n'avait jamais révélés à personne : "Panok et Koidanov", deux mots exhumés d'une vie d'avant son passage dans la forêt. Deux mots à partir desquels il demande à son fils de découvrir quelle est son identité.

   Puis il sort de sa mallette une photo plus que surprenante :

"J'y vis un petit garçon, âgé de six ou sept ans, pas plus, habillé d'un uniforme militaire qui devait avoir été fait sur mesure pour lui. Il posait fièrement au pied d'un arbre de Noël joliment décoré.

Mon regard se porta sur l'uniforme, et, pendant un moment, je retins mon souffle. Sur ses revers et sur les manches de la veste à col montant se trouvait l'insigne en forme d'éclair qui permettait d'identifier les SS. Le petit garçon était une version miniature de la caricature du nazi, telle qu'on la représente dans les films de guerre. Et il s'agissait de mon père."

   Le fils assiste alors à l'émergence progressive d'un passé totalement hors du commun. Un petit garçon juif de cinq ans échappe de justesse au massacre de sa famille, erre pendant des mois dans les bois où il survit jusqu'à ce qu'il soit recueilli par des soldats lettons. Ce petit garçon a oublié son nom. Il est donc rebaptisé. Il apprend le letton et se met au service des soldats qui l'ont sauvé, dont il devient la mascotte, pourvue d'un uniforme à sa taille. C'est aussi un petit garçon auquel le sergent Kulis, qui lui a sauvé la vie, a fait comprendre que si sa judaïté était découverte, il mourrait...

 

   « Ce livre se lit comme un thriller » (et ce que je vous en ai dit ne correspond qu'aux 80 premières pages, sur 438 au total), m'a dit ma sœur, bibliothécaire de son état (mais pas dans la ville où j'habite, malheureusement !), lorsqu'elle m'a chaudement recommandé la lecture de ce témoignage, usant d'un argument dont elle savait, connaissant le genre de lectures que j'apprécie (celles où-le-fil-narratif-est-suffisamment-tendu-pour-retenir-mon-attention !), qu'il serait efficace

   Et elle avait raison ! Cette biographie reconstituée par retours en arrière successifs, douloureuse remontée vers un passé nié, renié, se lit effectivement comme un thriller (d'ailleurs, je ne saurais trop vous recommander de ne pas faire comme moi et d'éviter d'aller regarder toutes les photos insérées au milieu du livre, sous peine de déflorer un peu l'histoire !) : quel fut le passé réel du père, peut-on ou non retrouver son identité, que signifient "Panok" et "Kodianov" ?

   Le père du narrateur s'est décidé à parler, mais cette parole, avant d'être délivrance, est souffrance. Revivre une enfance aussi incroyable et, surtout, aussi cruelle représente un processus terrible de mise au jour de ce qui avait été volontairement occulté pour d'abord survivre puis vivre tout court, se marier, fonder une famille...

   Et que dire, justement, de cette famille, en premier lieu le fils aîné, qui découvre soudain un passé si savamment travesti ? Avant de compatir, le narrateur se sent trahi, parce que son père lui avait caché tout cela. Et l'épouse apprend que l'homme qu'elle côtoyait depuis tant d'années lui était dans un sens étranger.

   Deux dimensions dans ce témoignage, donc.

   L'histoire, en premier lieu. Incroyable et prenante. Avec, notamment, ces moments particuliers dont le père se souvient, ces moments où tout aurait pu basculer, où le cours de son destin aurait pu changer, s'il avait suivi telle ou telle personne qu'il a croisée... Et puis, dans la foulée, l'enquête sur le terrain pour corroborer ou non les souvenirs et, qui sait, retrouver la véritable identité du père.

   La seconde dimension de ce témoignage réside dans la psychologie des principaux protagonistes. Le père, qui s'est soudain décidé à se livrer, ne sait que faire de sa judaïté, s'interroge sur son éventuelle culpabilité et, tourmenté, fait preuve d'un courage remarquable en poursuivant ce chemin qu'il a décidé d'emprunter, quelles que soient les embûches.

   Quant au fils, malgré le choc, malgré l'impression, partagée avec son père, de nager parfois au milieu des décombres de son propre passé, lui aussi avance, soutenant son père jusqu'au bout, armé de persévérance et d'amour filial.

 

   Un témoignage passionnant, relaté avec brio... et qui se lit comme un roman !

 

"La Mascotte", Mark KURZEM

Les Editions Noir sur Blanc (438 p )

 


Commentaires

 

1. SD49  le 10-01-2009 à 11:41:14

vite vite que je le trouve à la bibliothèque, après un billet pareil j'espère ne pas être déçue.
Je suis vraiment très tentée.

2. Karine :)  le 10-01-2009 à 15:20:06  (site)

Je ne lis jamais de trucs vécus mais tu m'as convaincue pour celui-ci... ça semble réellement passionnant!!! Ton enthousiasme est communicatif!

3. manu--  le 10-01-2009 à 17:11:08  (site)

Je ne sais pas trop si ça m'intéresserait. Par contre, je crois que mon père, ça pourrait carrément lui plaire.

4. Aifelle  le 11-01-2009 à 10:21:25  (site)

Je suis tentée par ce témoignage, pas tout de suite parce que j'en ai un peu trop lu ces derniers temps, mais je note.

5. michel_serialecteur  le 11-01-2009 à 12:55:27  (site)

Je le note de suite, cet éditeur peu connu traduit des livres toujours très curieux ! celui ci semble passionnant

6. Florinette  le 11-01-2009 à 13:03:03  (site)

Je vais en prendre note même si pour l'instant je ne suis pas attirée par ce genre de roman, car il pourrait plaire à mon entourage ! :-)

7. brize  le 11-01-2009 à 19:48:51  (site)

@ SD49 : Le billet est à l'image de mon ressenti... mais je ne peux pas augurer du tien : je ne peux qu'espérer que le livre te plaise autant qu'à moi Sourire1.

@ Karine et Michel : Franchement, j'ai vraiment trouvé ce livre aussi passionnant qu'un roman.

@ Manu et Florinette : Eh oui, les blogs nous servent aussi à glaner des idées pour nos proches !

@ Aifelle : Il est certain que c'est mieux de varier les genres, ce que j'essaie, comme toi, de faire.

8. ninalivre  le 11-01-2009 à 21:57:02  (site)

Je note ce livre car j'ai des lecteurs dans ma bibliothèque qui seront très intéressés par ce livre, alors tu as une soeur bibliothécaire alors vous devez avoir de beaux sujets de conversation !!! bises et à bientôt.

9. chris89  le 12-01-2009 à 11:35:44  (site)

Après ton commentaire, je vais surligner ce livre. Il est sur ma LAL depuis quelques jours après l'avoir parcouru à la FNAC !!

10. brize  le 12-01-2009 à 19:08:36  (site)

@ Nina : Evidemment, on parle bouquins, mais nos goûts sont souvent assez différents donc c'est sympa quand on se retrouve sur un livre, comme c'est le cas ici.

@ Chris 89 : Ben ça, c'est une sacrée coïncidence !

11. rennette  le 13-01-2009 à 09:13:36  (site)

merci de ta visite...
et là je dois dire que ce livre m'attire terriblement... noté !!! merci

12. Brize  le 13-01-2009 à 11:50:06  (site)

A bientôt, Rennette !

 
 
 
posté le 06/01/09

"Expéron", Hélène CRUCIANI

    Lyon, en 2054.

   Le docteur Andy Sollow est un savant de renom, inventeur du fulguima, qui convertit en images ce qui normalement se présente sous forme de mots, les livres par exemple. La mère de Ange qui, en dernier recours, lui amène son fils, incapable de parler, lire et écrire depuis sa naissance, neuf ans auparavant, ne pouvait donc mieux tomber. Sollow se rend immédiatement compte que Neuf, comme il décide de l'appeler, loin d'être arriéré, est doté d'une intelligence nettement supérieure à la moyenne, mais ne fonctionnant qu'à partir des zones du cerveau liées à la production des images. En même temps qu'il accepte d'aider Neuf à devenir un petit garçon "normal", il envisage d'utiliser ses extraordinaires compétences dans le cadre des recherches qu'il mène.

   De son côté, l'épouse de Sollow, Annabel, ne sait plus à quel saint se vouer maintenant qu'elle a échoué à l'examen d'accès au diplôme d'Aptitude Auprès des Enfants, étape préalable du processus long et complexe menant à terme au déclenchement d'une grossesse légale.

   Tandis que Sollow poursuit ses recherches innovantes, testant l'Expéron, procédé consistant à extraire des expériences vécues par une personne pour les implanter dans une autre, en même temps qu'il avance dans la découverte des capacités de Neuf, son épouse s'éloigne de lui, prête à tout, contrairement à lui, pour avoir un enfant y compris illégalement, avant d'atteindre le cap fatidique de la quarantaine...

 

   Voilà un roman d'anticipation tout à fait sympathique qui, s'il ne révolutionnera pas le genre, a le mérite de traiter avec intelligence divers thèmes dignes d'intérêt au travers d'une histoire fort bien construite, si bien qu'il se lit avec grand plaisir.

   Même si le savant est viril et intelligent et son épouse aussi canon qu'une reine de beauté, leurs caractères sont bien dessinés et, de ce fait, crédibles et attachants. Alors, les questions qui se posent à eux ne sont pas des cas d'école mais des interrogations douloureuses vécues, au moins pour l'épouse, dans leur chair.

   Elle veut un enfant. On découvre que le processus légal hyper contraignant rendant la chose possible est le produit des exigences des féministes qui souhaitaient voir le métier de parent reconnu à part entière. Et force est de constater à quel point le mieux est l'ennemi du bien.

   D'autres questions sont ainsi, par le biais d'aventures individuelles, abordées. L'eugénisme, puisque le parcours menant à la grossesse passe aussi par une sélection partielle de l'individu à naître. L'avenir du livre, que le fulguima pourrait condamner. L'effet de la réception, par un individu, via l'Expéron, d'une expérience qu'il n'a pas lui-même vécue. Plus globalement, le roman s'interroge sur l'utilisation des individus dans le cadre de la recherche expérimentale.

 

   Certes, les thèmes de réflexion n'ont pas une envergure hors du commun et le cadre de référence demeure essentiellement familial, rapprochant ce roman d'anticipation d'une comédie de mœurs revue et corrigée à la mode SF. Mais l'histoire fonctionne très bien et m'a accrochée au point que je l'ai lue sinon d'une traite du moins très rapidement.

   Un bon moment de lecture, que je recommande même aux réfractaires à la SF, car l'entrée dans ce proche futur possible est faisable moyennant un effort d'adaptation relativement faible.

 

"Expéron", Hélène CRUCIANI

éditions Griffe d'Encre (244 p)

 

Les avis de Lucile, Uncoindeblog, Amanda, Tamara .

 


Commentaires

 

1. Leiloona  le 06-01-2009 à 13:00:13  (site)

L'intrigue me tente bien. (J'aime beaucoup cette couverture, ça doit jouer aussi. Clin doeil)

2. keisha  le 06-01-2009 à 13:24:30  (site)

Maison d'édition qui a l'air sympa, un peu de SF qui fait réfléchir, pourquoi pas ?

3. SBM  le 06-01-2009 à 14:01:59  (site)

Moi qui ne suis pas réfractaire justement, je me demande... je viens d'être un peu déçue pas cette maison d'édition et tu soulignes quand même un certain nombre de clichés...

4. Alwenn  le 06-01-2009 à 14:29:55  (site)

Je pense que je vais passer mon tour malgré ton avis favorable. Je ne suis pas très SF, et ça me fait un peu penser à l'univers de Gemma Malley. Bon, ce doit être différent, mais ça demeure des thèmes proches.

5. Tamara  le 06-01-2009 à 16:47:48  (site)

Bon, je crois qu'on a un avis à peu près similaire... Sympathique ouvrage de "SF débutant" !

6. Brize  le 06-01-2009 à 20:45:41  (site)

@ Leiloona et Keisha : à tenter, effectivement !

@ SBM et Tamara : Ce roman est bien pensé, bien mené et distrayant, c'est déjà beaucoup, je trouve, mais il ne restera pas dans les annales de la SF. Dans sa catégorie, cependant, il se défend très honorablement et mérite qu'on s'y intéresse.

@ Alwenn : C'est vrai, les thèmes sont proches mais tu sais, en SF (comme ailleurs), ce n'est pas tant le thème qui compte que le traitement qui en est fait. Et là, le traitement est totalement différent de celui de Gemma Malley dans "La déclaration".

7. manu--  le 07-01-2009 à 11:25:38  (site)

Je passe. J'ai décidé de tenter la fantasy cette année. La SF, peut-être en 2010 !

8. Florinette  le 07-01-2009 à 17:00:41  (site)

Comme tu le recommandes au réfractaire de la SF, je n'hésite pas à en prendre bonne note ! ;-)

9. brize  le 07-01-2009 à 19:18:42  (site)

@ Manu : Ah... la fantasy ! Là, c'est moi qui ai un peu de mal à accrocher !

@ Florinette : Je pense que tu peux te risquer Sourire1 !

10. liliba  le 08-01-2009 à 13:38:11  (site)

Je crois qu'en ce début d'année, je peux faire un "effort d'adaptation relativement faible" !!!

11. brize  le 08-01-2009 à 19:19:40  (site)

Liliba, ça, c'est de la bonne résolution, ou je ne m'y connais pas Rire1 !

12. SD49  le 10-01-2009 à 09:36:06

oh oh Brize où es tu ???? es tu toute gelée près du chateau ???? où es tu en panne de lecture ?
à très bientot !

13. brize  le 10-01-2009 à 09:47:24  (site)

J'suis là, pas gelée, pas (du tout) en panne de lecture Rire1 ! Et la parution du prochain billet est imminente smiley_id118693 !

14. lael  le 30-10-2010 à 01:02:40  (site)

ce livre est peut être proche, dans une certaine mesure, des fleurs pour algernon ? ça peut être sympa XD

 
 
 
posté le 02/01/09

"L'Eglise des pas perdus", Rosamund HADEN

     En 1923, en Afrique du Sud, à la ferme d'Hebron, Catherine a huit ans. Comme sa meilleure amie, Maria. La première est blanche, fille des maîtres. La seconde noire, fille de la cuisinière.

   En 1990, Catherine et Maria vivent toujours à Hebron.

   Mais, entre ces deux dates, bien des années se sont écoulées. Marquées par une longue séparation, quand Katie part encore enfant loin d'Hebron, avec sa mère et sa petite sœur. Elle n'y revient que jeune femme, alors que ses parents sont morts. La ferme est habitée par son nouveau propriétaire, Tom Fyncham, que son épouse, Isobel, a quitté récemment. Il séduit immédiatement Katie...

   Maria, de son côté, n'a jamais oublié Catherine et l'a attendue pendant tout ce temps.

   L'amitié des deux fillettes, inaltérable, traverse les péripéties du présent, tandis que le passé remonte insidieusement à la surface pour venir perturber le cours de leurs vies...

 

   Le roman raconte l'histoire de Catherine, superposant les événements de l'enfance à ceux du présent, qui servent de fil conducteur. Alors que Katie avance, difficilement, dans sa propre vie, le lecteur découvre son passé tel qu'elle l'a vécu et aura, comme elle, la révélation des pans qui lui étaient demeurés cachés.

   L'atmosphère du roman est empreinte de mystère et le désir de connaître ce qui demeure dans l'ombre (à qui appartiennent donc ces ossements découverts par une fillette ?) crée un certain suspense.

   Mais deux aspects, avant tout, m'ont séduite dans cet ouvrage .

   Il y a, tout d'abord, la relation franche mais n'excluant pas le secret de Katie et Maria, au-delà de l'apartheid, évoqué en toile de fond, une relation irriguée par leurs souvenirs d'enfance, dont les images et les dialogues ressurgissent (en italique et dans un présent intemporel) pour entrecouper régulièrement la narration.

   Et surtout, j'ai été sensible au mouvement d'ensemble du roman, évoquant celui du cours de la rivière vers laquelle Catherine retourne toujours : flux du présent et flux du passé se croisent, se télescopent parfois dans les visions que Maria ne peut s'empêcher d'avoir... L'écriture est baignée de poésie, une pulsion profonde de la nature rythme le roman, une aura d'irrationnel confère à ces quelques vies pas si simples une présence et une dimension fortes.

   Un roman fluide et assez prenant, qui se lit avec plaisir.

 

Quelques extraits pour vous donner un aperçu du style :

- "Au crépuscule, après la fin de l'orage, un vent tiède se mit à souffler sur le veld, empruntant la route devant l'école et le magasin, puis l'avenue bordée de gommiers qui conduisait à la maison de Hebron. Il portait la nouvelle de ces ossements humains que la fillette avait trouvés. Prenant de la vitesse, il gravit la volée de marches en pierre et passa sous l'énorme porte cintrée en bois qu'on avait fait venir de Hollande. Il survola le grand tapis, se faufila entre les pieds du piano à queue et franchit, à l' autre bout de la pièce, la porte menant à la cour intérieure autour de laquelle était bâtie la maison. Là, il encercla les rosiers et le figuier de Barbarie, délogeant un lézard qui fila se mettre à l'abri."

- "Il y avait dans son coeur un trou si grand que, si elle jetait des choses dedans, elle ne les entendait pas toucher le fond".

- "L'air était lourd, chaud et immobile : si elle avait eu un couteau, elle aurait pu trancher dedans."

 

"L'Église des pas perdus", Rosamund HADEN

Le Livre de Poche (281 p)

Ce livre m'a été offert par le Livre de Poche en échange d'une critique pour leur site.

 

Les avis d'Amanda, de Joëlle, Uncoindeblog , Praline ...

 


Commentaires

 

1. keisha  le 02-01-2009 à 12:13:29  (site)

Je l'ai lu (avant blog !) et apprécié, c'est paru chez Sabine Wespieser ,dont j'aime les choix généralement

2. keisha  le 02-01-2009 à 12:14:21  (site)

Oups, j'ai cliqué trop vite !
Bonne année 2009 et belles lectures !

3. SD49  le 02-01-2009 à 12:51:35

Bonne année 2009 avec encore plein de billets sur ton blog

4. Aifelle  le 02-01-2009 à 13:13:23  (site)

Je note, l'histoire et ce que tu en dis m'inspire bien. La photo de couverture est belle. Bonne année Brize.

5. Karine :)  le 02-01-2009 à 15:27:13  (site)

Je n'étais pas du tout certaine... mais je crois que tu viens de réussir à mon convaincre!! Une atmosphère un peu mystérieuse, normalement, ça me réussit bien!

6. cathulu  le 02-01-2009 à 18:39:18

Je suis en train d ele lire et je me régale aussi !

7. Ys  le 02-01-2009 à 22:22:57  (site)

L'année de lecture commence bien alors. Bonne année 2009 Brize, avec encore plein de bons livres !

8. maijo  le 02-01-2009 à 23:09:29  (site)

Très belle année 2009, Brize. Qu'elle soit pleine de douceur et de joie, de lectures, de rencontres, de bons moments. Bisous.

9. sybilline  le 03-01-2009 à 10:01:54  (site)

Tu commences l'année sur les auspices de l'amitié et de la tolérance, Brize..
Et ce roman semble fort beau

10. brize  le 03-01-2009 à 12:55:32  (site)

@ Keisha : Le fait que ce roman ait été initialement édité chez Sabine Wespieser était pour moi un point positif qui a contribué à me faire accepter la proposition du livre de poche.
Bonnes lectures à toi aussi pour 2009 !

@ SD49 : Bonne année à toi aussi... avec plein de bons livres à la médiathèque !

@ Aifelle : Belle couverture, en effet. Bonne année à toi aussi !

@ Karine : Et en plus, il y a un beau ténébreux... ça devrait te plaire !

@ Cathulu : Chouette, un billet en perspective !

@ Ys : Oui, bonne pioche, cette fois-ci, au livre de poche ! Bonne année à toi aussi, Ys !

@ Maijo : Et pour toi, que cette année 2009, porteuse de tant de changements dans ta vie, soit synonyme de richesse et de découvertes humaines, en notre compagnie, bien sûr, car tu vas nous voir encore davantage attachés à ton blog lorsque tu partiras pour tes incroyables aventures !

@ Sybilline : Oui, c'est un beau roman où, en pleine période d'apartheid, une jeune Noire parle aussi bien qu'une Lady parce que son amie blanche lui a appris l'anglais, tout simplement !

11. chris89  le 03-01-2009 à 19:58:33  (site)

Un bien beau début d'année avec ce livre - Je le note et bonne et heureuse année à toi et les tiens.

12. le blog de philo  le 04-01-2009 à 00:38:35

Tu commences l'année avec un très beau billet qui donne envie de découvrir ce livre. Tous mes voeux pour cette nouvelle année.

13. manu--  le 04-01-2009 à 11:39:48  (site)

Bonne année Brize.
Tu m'as également convaincue. Je le note dans la liste des prochains achats :-)

14. Florinette  le 04-01-2009 à 14:57:58  (site)

Un joli livre pour commencer l'année 2009 que je te souhaite belle et douce, bisous et à bientôt Brize !

15. Lucile  le 04-01-2009 à 18:18:24  (site)

Très bonne année à toi Brize!
J'ai moi aussi beaucoup aimé ce roman, mais surtout pour son ambiance mystérieuse... A bientôt! Sourire

16. brize  le 04-01-2009 à 18:30:54  (site)

@ Chris 89 et Florinette : Oui, une lecture bien agréable ! Bonne année à vous aussi Roi.

@ Philo : Je suis contente que mon billet t'ait donnné envie de découvrir ce livre et je te souhaite à mon tour une bonne année 2009 !

@ Manu : J'espère ne pas me tromper Clin doeil1 mais je pense que ce livre devrait te plaire. Bonne année à toi aussi !

@ Lucile : Ce roman peut séduire son lecteur de diverses manières, c'est ce qui fait son charme ! Bonne année et au plaisir de se revoir, le cas échéant smiley_id117725 !

17. fashion victim  le 04-01-2009 à 19:49:09

J'ai beaucoup aimé aussi! Bonne année Brize! Bises!

18. brize  le 05-01-2009 à 09:17:34  (site)

Bonne année à toi aussi, Fashion et à bientôt, sûrement : ça m'étonnerait que l'année 2009 ne nous donne pas à nouveau l'occasion de nous rencontrer smiley_id118675 !

19. Patachousse  le 05-01-2009 à 20:19:30  (site)

Une Bonne et Heureuse Année 2009, plein de bonheur et de lecture...
Cdt.

20. brize  le 05-01-2009 à 21:46:39  (site)

Bonne année à toi aussi, Patachousse et que ton blog t'apporte beaucoup de plaisir smiley_id118694 !

21. liliba  le 08-01-2009 à 13:40:20  (site)

J'avais lu un billet je ne sais plus où tout récemment, et j'hésitais, et puis je me dis, que après tout, ça a l'air pas mal tout de même, puisque tu as aimé !

22. brize  le 08-01-2009 à 19:18:34  (site)

Jusqu'à présent, j'ai l'impression que ce livre n'a recueilli que des avis favorables. J'espère que tu aimeras aussi Sourire1 !

23. pom'  le 09-01-2009 à 17:37:03  (site)

j'ai déja noté ce livre, je pense qu'il va me plaire

24. brize  le 09-01-2009 à 19:23:56  (site)

Moi aussi, Pom', j'ai bien l'impression qu'il te plaira Sourire !

25. myloubook  le 10-01-2009 à 19:04:55  (site)

On se croise, j'étais sur ton blog en train de chercher ton avis quand tu m'as laissé un commentaire Sourire

26. Pralinerie  le 10-01-2009 à 19:40:39  (site)

Bonne année Sourire

27. brize  le 11-01-2009 à 10:52:40  (site)

@ Lou : Les grands esprits... Sourire1 !
@ Praline : Bonne Année à toi aussi !

 
 
 
posté le 28/12/08

"La théorie du grain de sable", SCHUITEN et PEETERS

        .

   Tout le monde connaît, bien sûr, la théorie selon laquelle il suffit d'un grain de sable pour enrayer la machine.

   Ici, Schuiten et Peeters l'exploitent, avec maestria, de manière aussi décalée que d'habitude !

   Dans une Brüsel à l'architecture fantastique, d'étranges incidents de produisent. Une jeune maman croit tout d'abord que ses enfants ont rapporté du sable dans l'appartement, jusqu'à ce que celui-ci en soit littéralement envahi. Son voisin, un savant, voit apparaître chez lui une, puis des pierres, de plus en plus nombreuses, pesant chacune 6793 grammes. Tout près, son ami, Maurice, restaurateur, s'allège au point de ne plus pouvoir bientôt se déplacer sans lest !

   D'anodins, ces incidents deviennent de plus en plus préoccupants, au point que la ville de Brüsel doit faire appel à une consultante, Mary von Rathen (la Mary de "L'enfant penchée"), "collecteuse de phénomènes inexpliqués". C'est à elle qu'il incombe d'interrompre ce qui finit par devenir un désastre pour la ville et n'est pas sans rapport avec la visite d'un géant barbu et chevelu, venu d'une contrée lointaine pour vendre des bijoux...

 

   Le tome 1 exposait la situation en présentant l'apparition des incidents et le début de l'enquête de Mary von Rathen. Tout s'accélère et empire dans le deux : la fantaisie est susceptible de virer au tragique et Brüsel purrait sombrer définitivement dans le chaos.  Mary von Rathen parviendra-t-elle à résoudre l'énigme et tout finira-t-il par rentrer dans l'ordre (ou ce qui en tient lieu) ?

 

   Une fois de plus, Schuiten et Peeters nous emmènent dans une Brüsel qui semble vivre dans un univers parallèle, où le bizarre existe déjà au quotidien si bien que le trop bizarre, qui peut conduire au dérapage fatal, passe d'abord inaperçu.

   L'intrigue est insolite au possible mais, dans un environnement où les lois de la raison n'ont plus de sens, elle suit sa propre logique et le lecteur s'y perd volontiers. Elle est plaisante à lire (avec, deci delà, une pointe d'humour), les décors sont fascinants, les personnages esquissés, comme l'ensemble des dessins, avec justesse, dans un graphisme noir et blanc dense et élégant, puissamment évocateur.

   Un diptyque hors du commun, infiniment séduisant.

 

"La théorie du grain de sable" (2 tomes), SCHUITEN et PEETERS

éditions Casterman

 


Commentaires

 

1. manu--  le 29-12-2008 à 09:14:26  (site)

Tiens, ça a l'air pas mal. La ville fait-elle penser à la capitale belge?
Si oui, ça pourrait me tenter. Je vais me renseigner :-)

2. Mo  le 30-12-2008 à 14:18:23  (site)

Ah, ces bd me font envie depuis longtemps, elles sont tellement belles!
Bon réveillon à toi!

3. brize  le 30-12-2008 à 19:08:22  (site)

@ Manu : J'ai toujours été persuadée que la ville de Brüsel, vue par Schuiten et Peeters (un de leurs albums , "Brüsel", lui est d'aillieurs consacré), était une vision des possibles de Bruxelles... mais je ne connais pas la ville, donc je n'ai jamais pu comparer !
@ Mo : Je suis incapable de résister à une BD de Schuiten et Peeters !
Bon réveillon à toi aussi !

4. sybilline  le 31-12-2008 à 12:09:27  (site)

Voilà une BD que je ne voudrais manquer à aucun prix, d'autant plus que je suis bruxelloise Clin doeil
Bonne fête de fin d'année, Brize!

5. cathulu  le 31-12-2008 à 13:28:09

Bonne année à toi aussi, Brize, et plein de bonnes lectures !

6. songes-litteraires  le 01-01-2009 à 16:48:39  (site)

Bonne année Brize avec j' espère beaucoup de belles découvertes littéraires!!
Songes-litteraires.

7. Laetitia la liseuse  le 01-01-2009 à 20:55:03  (site)

Meilleurs voeux Brize ! J'espère que tu as passé un très beaux réveillon.

8. brize  le 03-01-2009 à 13:04:14  (site)

@ Sybilline : Tu es bruxelloise... alors tu dois déjà connaître la "Brüsel" de Schuiten et Peeters ! Bonne année, Sybilline !

@ Cathulu : Un certain nombre de ces bonnes lectures proviendront vraisemblablement d'un certain blog Clin doeil1 !

@ Songes littéraires : Bonne année à toi aussi, avec plein de billets fouillés sur ton blog !

@ Laëtitia : Réveillon tranquille en famille, avec un bon feu de cheminée ! Bonne année à toi aussi !

9. chris89  le 03-01-2009 à 19:45:36  (site)

Pas de doute je vais devoir lire des BD en 2009 ;-)

10. brize  le 03-01-2009 à 19:55:59  (site)

Cela me paraît être une excellente résolution Sourire1 !

11. chiffonnette  le 08-01-2009 à 20:23:50  (site)

Bon, je suis trop longtemps passée à côté de Shuitten! Noté et souligné!

12. brize  le 08-01-2009 à 21:04:08  (site)

Chiffonnette, tu peux aussi découvrir Schuiten et Peeters avec d'autres ouvrages faisant aussi partie du cycle "Les cités obscures" comme "La fièvre d'Urbicande", "Les murailles de Samaris" ou (plus récents) "La frontière invisible" (2 tomes), "L'enfant penchée" (je ne suis pas exhaustive)... Le mieux serait de les lire dans l'ordre de parution puisque c'est un projet global.

13. céline de enlivrezvous  le 10-01-2009 à 00:05:44  (site)

Je m'y connais très peu dans l'art de la BD, mais les dessins de Schuiten et Peeters m'attirent beaucoup ! Vivant à "Brüsel", je devrais apprécier :-) Je te souhaite une bonne année pleine de lectures !

14. brize  le 11-01-2009 à 10:56:07  (site)

Céline, en tant qu'habitante de "Brüsel", il me semble que la rencontre avec Schuiten et Peeters est incontournable !
Bonne année à toi aussi avec des tas de belles lectures !

 
 
 
posté le 25/12/08

Des livres au pied du sapin !

  Oui ! Ils y étaient, dans les paquets au pied du sapin, les trois livres que j'avais inscrits sur ma LAPN (Liste Au Père Noël ) !

  C'est Florinette qui m'avait donné très envie de me plonger dans les histoires de Beatrix Potter et d'admirer tous ses merveilleux dessins.

  Ce sont Keisha et Sentinelle qui, à l'occasion de la parution de "Tamara Drewe", m'ont fait découvrir Posy Simmonds avec son précédent album, "Gemma Bovery".

  Et pour "La théorie du grain de sable", tome 2... l'idée vient de moi, grande admiratrice depuis longtemps de Schuiten et Peeters, dont je collectionne les ouvrages.

 

Et vous, des cadeaux livresques au pied du sapin ???

 


Commentaires

 

1. zacetnono  le 25-12-2008 à 17:41:24  (site)

Je passe jour te souhaité
à toi et aussi les tiens
une belle et heureuse fin d'apres-midi et
un très bon joyeux Noel

Gros bisous

2. keisha  le 25-12-2008 à 20:05:14  (site)

La LAPN a bien fonctionné ! Bonnes lectures, j'attends les articles.

3. manu--  le 25-12-2008 à 20:47:07  (site)

Je vois que tout le monde a été gâté :-) (et moi aussi ;-) )

4. Chiffonnette  le 25-12-2008 à 21:50:09  (site)

Jolie liste et jolis cadeaux!! Bonne fin de Noël Brize!

5. Isill  le 25-12-2008 à 21:55:39

Joyeux noël! Pas de livres pour moi cette fois mais un superbe agenda Corto Maltese qui s'en rapproche un peu. Bonnes lectures.

6. Karine :)  le 25-12-2008 à 23:43:47  (site)

Les trois livres que tu voulais... le Père Noël a vu juste, dis donc!!! Quelques bouquins ont aussi fait partie de ce qu'il m'a laissé!!

7. Alwenn  le 26-12-2008 à 11:29:59  (site)

Aaaah ! Le Beatrix Potter, il était sur ma liste mais je ne l'ai pas eu. Je vais donc l'acheter moi-même (j'aime bien me faire des cadeaux ^^). Et toi tu l'as déjà... je te jalouse à mort, là ! Clin doeil)

8. brize  le 26-12-2008 à 12:34:35  (site)

@ Zacetnono : Merci !
@ Keisha : ils viendront !
@ Manu : Ces trois livres sont les cadeaux qui m'ont le plus fait plaisir !
@ Chiffonnette : Eh oui, Noël, c'est fini !
@ Isil : Ah oui, l'agenda Corto Maltese, pas mal ! De mon côté, j'ai appris il y a peu que l'artiste Gaëlle Boissonnard, dont j'aime beaucoup les cartes et dont j'achète le calendrier chaque année, venait de sortir un agenda : plus qu'à le trouver !
@ Karine : Il est trop fort, ce Père Noël Clin doeil1 !
@ Alwenn : Hé, hé... je savais bien que j'allais faire des envieuses Diable (et si je n'avais pas reçu le Beatrix Potter, j'aurais aussi été me l'acheter smiley_id68887 !)

9. Laetitia la liseuse  le 26-12-2008 à 18:22:00  (site)

Oh les beaux cadeaux ! ça ne soulage pas nos piles mais qu'importe. recevoir des cadeaux est toujours un véritable plaisir !

10. brize  le 26-12-2008 à 22:56:17  (site)

Oui, surtout de beaux livres comme ceux-là : il y a un plaisir physique à les feuilleter, à admirer les dessins, la qualité du papier (et il y a même un signet dans "Tamara Drewe" !) bref l'objet lui-même (ça doit me rappeler les albums que j'avais enfant... je sais, c'est facile de dire ça avec le Beatrix Potter smiley_id118663 !) !

11. ninalivre  le 26-12-2008 à 23:03:38  (site)

Je n'ai pas eu de livres au pied du sapin sniff sniff !! j'adore Béatrix Potter c'est une super didée de cadeau.

12. Katell  le 27-12-2008 à 09:56:08  (site)

Le PN a déposé "Une brève histoire du tracteur en Ukraine" de M.Lewycka, "Syngué sabour" de A.Rahimi et un superbe livre "Thé: rituels et bienfaits" à l'iconographie sublime! Un vrai bienfaiteur ce PN!!

13. brize  le 27-12-2008 à 12:22:41  (site)

@ Nina : Mais il fallait le lui demander, au Père Noël, de t'apporter le Beatrix Potter : je suis sûre qu'il l'aurait fait Papa noel ! Allez, il a dû se faire pardonner avec d'autres cadeaux, non ?!!!
@ Katell : Le PN est un mec bien, y'a pas à dire !!!

14. cathulu  le 27-12-2008 à 18:04:50

C'est encore Noël ce soir! Sourire alors on va voir !Sourire

15. brize  le 27-12-2008 à 18:22:31  (site)

Ah, mais c'est super, ça, un Noël qui joue les prolongations smiley_id68887 ! J'espère que tu auras encore de belles surprises !

16. Marie de Lecture & Cie  le 28-12-2008 à 11:35:12  (site)

Et bien chez moi aussi le Père Noël a laissé des cadeaux (exclusivement) livresques sous le sapin : "Tamara Drewe" aussi (que j'avais emprunté, lu et adoré... et que je voulais du coup rien qu'à moi dans ma bibli) ainsi que d'autres titres :
- "L'excuse" de Julie Wolkenstein
- "Insomnie et autres histoires" et
"Loin d'être parfait" d'Adrian Tomine (BD)
- "Le petit Christian" de Blutch (BD)
De bonnes heures de lecture en perspective ! ;-)
A bientôt ! Et contente d'avoir découvert ton blog !
PS : J'attends ta critique de Tamara Drewe avec impatience !

édité le 28-12-2008 à 11:36:20

17. sybilline  le 28-12-2008 à 12:55:53  (site)

Tu as été gâtée dis donc!
Merci de nous partager ces trouvailles superbes!

18. Laila_S  le 28-12-2008 à 15:17:07  (site)

Bien chanceuse dis donc ! Sourire Et ta liste a fonctionné ! Clin doeil Moi aussi cette année, elle a fonctionné, et j'ai reçu "Bibliothèques du monde".
De Joyeuses Fêtes ! Rire
Laila

19. lael  le 28-12-2008 à 17:19:24  (site)

Et bien tu as été gâtée et j'en suis ravie!!! je te souhaite encore de bonnes fêtes de fin d'année et de belles lectures pour 2009

20. pom'  le 28-12-2008 à 17:26:40  (site)

oui, j'ai eu le Perret gourmand, rempli de bonnes recettes

21. Florinette  le 28-12-2008 à 18:58:22  (site)

Tu vas te régaler à découvrir tous ces magnifiques contes et illustrations de Beatrix Potter !!
Gemma Bovery, je pense que je vais me l'offrir avec mes chèques-cadeaux livres ! Clin doeil1

22. brize  le 28-12-2008 à 20:01:39  (site)

@ Marie : Comme je te comprends, d'avoir voulu « Tamara Drewe » dans ta bibliothèque ! J'ai eu exactement la même réaction avec « Gemma Bovery », après l'avoir lu en bibliothèque aussi ! Quant à ma critique de « Tamara Drewe », elle ne tardera pas, mais je ne vais pas le lire dans l'immédiat car j'ai émigré dans le sud-ouest pour un réveillon familial... et j'ai dû me résoudre à ne pas emporter ce bel album dans mes bagages !
Sinon, je ne connais pas les BD dont tu parles, donc j'aurai moi aussi le plaisir d'aller découvrir ton blog pour y lire bientôt les billets à leur sujet ! A bientôt !

@ Sybilline : Je n'ai pas pu résister au plaisir (un peu puéril, je le reconnais... mais entre amateurs de livres, je me suis dit qu'on me comprendrait !) de vous faire partager la joie que j'ai eue à les recevoir !

@ Laila : Ah oui, la liste a bien fonctionné ! Je ne connais pas « Bibliothèques du monde », donc j'aurai le plaisir de le découvrir sur ton blog !

@ Lael : Merci et des tas de bonnes lectures pour toi aussi en 2009 !

@ Pom' : Miam ! Voilà un cadeau bien savoureux !

@ Florinette : Oh oui, j'ai déjà lu deux histoires et ces dessins sont un vrai bonheur !
Bonne idée pour « Gemma Bovery », je pense que tu vas aimer !

édité le 28-12-2008 à 20:02:39

23. calepin  le 28-12-2008 à 21:08:58  (site)

J'ai testé cette année la LAPN et ça marche plutôt bien ! Ma PAL s'est enrichie des trois tomes de Millenium, de "Best Love Rosie" et de "La vie en sourdine" de David Lodge... J'adore Noël...

24. Brize  le 31-12-2008 à 18:45:34  (site)

Chouettes lectures en perspective ! Vive Noël et la LAPN Papa noel !

25. chris89  le 03-01-2009 à 19:43:31  (site)

"Tamara Drewe" voilà un livre qui devrait finir dans ma PAL rapidement !!!

26. brize  le 03-01-2009 à 19:54:50  (site)

En voilà une bonne idée !

 
 
 
posté le 24/12/08

JOYEUX NOEL A TOUS !!!

 

  J'espère que vous trouverez au pied du sapin tous les livres qui vous faisaient envie (et le reste ) !

 


 


Commentaires

 

1. Ys  le 24-12-2008 à 10:09:20  (site)

Joyeux Noël à toi aussi et plein de cadeaux à lire et à manger (ben quoi, ça ne suffit pas dans la vie ?!)

2. Aifelle  le 24-12-2008 à 10:26:22  (site)

Joyeux Noël à toi aussi et plein de cadeaux ..

3. fashion victim  le 24-12-2008 à 10:28:09

Joyeux Noël!!!

4. manu--  le 24-12-2008 à 11:00:58  (site)

Joyeux Noël Brize !

5. kathel  le 24-12-2008 à 11:04:07  (site)

joyeux Noël à toi aussi, Brize !

6. calepin  le 24-12-2008 à 11:49:48  (site)

Joyeux Noël !

7. Laetitia la liseuse  le 24-12-2008 à 12:00:05  (site)

Je crois que c'est bien parti pour... Les livres sous des couches de papiers cadeaux hé hé !

Très bon noël à toi Brize !

8. Alwenn  le 24-12-2008 à 12:26:45  (site)

Passe de bonnes fêtes Brize !

9. sentinelle  le 24-12-2008 à 13:25:38

Bonnes fêtes à toi aussi Brize !

10. keisha  le 24-12-2008 à 14:13:42  (site)

Joyeux Noël !
Pour apporter tous les bouquins dont on a envie, un renne ne suffit pas ...

11. sybilline  le 24-12-2008 à 14:23:10  (site)

Merci Brize!
Je te souhaite aussi une très belle fête de Noël pleine de couleurs, de chaleur et bien sûr, de livres!

12. liliba  le 24-12-2008 à 14:47:27  (site)

Joyeux Noël, Brize !

13. Laila  le 24-12-2008 à 14:51:52  (site)

Un Superbe Noël à toi aussi Rire

14. Karine :)  le 24-12-2008 à 14:54:59  (site)

Joyeux Noël Brize!! Meilleurs voeux du Québec!

15. pom'  le 24-12-2008 à 18:07:36  (site)

joyeux noël

16. chris89  le 24-12-2008 à 18:27:31  (site)

Bon Noël, bonne fête et tout ce dont tu as envie ...!!!!

17. Pralinerie  le 24-12-2008 à 20:12:53  (site)

Joyeux Noël !

18. Lune de pluie  le 25-12-2008 à 00:31:34  (site)

"Douce nuit,...". J'arrive tard et c'est dans une paix ambiante que je te souhaite un "Joyeux Noël". Sourire

19. Julien(lecturesdejulien)  le 25-12-2008 à 09:46:47  (site)

Joyeuses fêtes de fin d'année, Brize !

20. lael  le 25-12-2008 à 09:58:06  (site)

Joyeux Noël à toi aussi Brize!!

21. patachousse  le 25-12-2008 à 11:07:13  (site)

Joyeux Noël et plein de bonheur...

22. Leiloona  le 26-12-2008 à 11:31:22  (site)

Je suis en retard (google reader fait des caprices et il t'a oubliée. :/)
J'espère que tu as passé de bonnes fêtes !

édité le 26-12-2008 à 11:31:42

23. Caro[line]  le 27-12-2008 à 15:13:55  (site)

Joyeux Noël à toi aussi !
Et oui, le Père Noël a apporté quelques livres au pied de mon sapin. :-)

24. maijo  le 27-12-2008 à 21:22:51  (site)

Chère Brize, j'espère que ton Noël fut bon également, et que tu as trouvé au pied du sapin tout ce qui te faisait envie!

 
 
 
posté le 23/12/08

"La tête en friche", Marie-Sabine ROGER

     Germain (1,89m, 110 kgs) a 45 ans, des petits boulots, vit dans une caravane au fond du jardin de sa mère, là où il fait son potager... et jouit d'une réputation de sympathique abruti auprès de ses copains du café, parce qu'il y a un certain nombre de trucs qui lui échappent, faut être clair là-dessus, même si ça ne l'empêche pas de vivre.

   Jusqu'à ce qu'il fasse la connaissance de Margueritte, au jardin public. Elle a quatre-vingt-six ans, s'intéresse aux pigeons, comme lui, mais aussi aux livres. Alors elle fait la lecture à Germain, l'analphabète, et un monde nouveau s'ouvre à lui...

 

    C'est Germain qui raconte. Et quelle verve ! Comme il le dit lui-même, il lui est difficile d'aligner une phrase sans quelques gros mots bien sentis.

   Nous, lecteur, on assiste en direct à l'éveil dudit Germain. Car s'il est analphabète, Germain est loin d'être bête, on s'en rend compte tout de suite, niché qu'on est dans sa tête, à entendre tout ce qu'il pense.

    En outre, Germain nous explique les ratés qui l'ont mené là. Une mère pas aimante, un instituteur brutal et ironique... et voilà comment un garçon qui n'était peut-être pas très doué, effectivement, passe à côté des mots. Et des sentiments aussi.

    Progressivement, dès lors que Margueritte a entrepris de semer cette terre en friche qu'est son cerveau, Germain apprend à mieux se voir tel qu'il est : il a conscience de penser peu parce qu'il dispose de peu de mots ; de ne pas bien savoir aimer parce qu'on ne le lui a pas appris. Et, tout doucement, il change...

 

    Le monologue intérieur de Germain est truculent, bourré d'humour et sa naissance aux livres (on notera sa réaction au début de "La peste", avec tous ces rats qui déboulent, hilarante) et aux sentiments apparaît aussi ponctuée de touches émouvantes.

    Voilà un petit livre rondement mené où on ne s'ennuie pas une seconde et où on s'amuse beaucoup, en même temps qu'on réfléchit, mine de rien et avec un beau cas concret, à des questions très sérieuses : l'éducation, dans la sphère familiale et scolaire, la relation aux livres et à la culture en général, l'inné et l'acquis...

    Une lecture sympathique et revigorante qui devrait plaire à plus d'un lecteur !

 

  Deux extraits pour vous donner une idée du style... dans deux passages de nature très différente, comme vous pourrez le constater !

"Les mots, ce sont des boîtes qui servent à ranger les pensées, pour mieux les présenter aux autres et leur faire l'article. Par exemple,les jours où on aurait l'envie de frapper sur tout ce qui bouge, on peut juste faire la gueule. Mais du coup, les autres peuvent croire qu'on est malade, ou malheureux. Alors que si on dit d'une façon verbale, Faites pas chier, c'est pas le jour ! ça évite les confusions.

[...] Quand j'y réfléchis bien, c'était sûrement mieux pour moi, de pas en connaître des masses. J'avais pas besoin de choisir : je disais seulement ce que je savais dire. Du coup je risquais pas de me tromper. Et puis, surtout, je pensais moins."

 

  Germain se rappelle les soirs où, enfant, il admirait les photos d'un livre qu'il avait sur les Indiens d'Amazonie . Sa vocation était de devenir l'un d'eux :

"Je me voyais en chef indien, les plumes coiffées impeccable, et la biroute au vent dans mon étui pénien. Je me disais, S'ils [ son instituteur, sa mère ] continuent à me pourrir la vie, je me fabriquerai des flèches empoisonnées et je leur balancerai dans le prose. Et je resterai là, tranquille, sarbacane à la main, pendant qu'ils crèveront avec la bave aux lèvres.

On est rêveur, quand on est gosse.

N'empêche, Indien d'Amazonie, c'est plutôt un beau sort, je trouve.

Ils se baladent presque à poil à part des colliers et des arcs, ils glandent rien sauf jouer de la flûte et faire un peu la guerre. Ils se bourrent la gueule au coin du feu de camp avec des alcools de liane ou je sais quoi d'autre, il fument des pétards pour raison religieuse.

Ils ont la belle vie. Sans compter qu'ils peuvent mater leurs gonzesses du lever au coucher sans faire un seul effort, vu qu'elles ont les deux seins à l'air et le reste sous une plume."

 

"La tête en friche", Marie-Sabine ROGER

éditions du Rouergue (218 p)

 

Les billets de Leiloona , Joëlle, Clarabel, Sylire, Cathulu.

 


Commentaires

 

1. keisha  le 23-12-2008 à 13:57:55  (site)

Noté justement parce que je viens de lire une BD rapportant le chemin de 8 "têtes en friche", à qui l'école n' a pas apporté la maîtrise du minimum ( d'où leur illettrisme). Ton héros y ressemble même si c'est plus grave semble-t-il.

2. kathel  le 23-12-2008 à 14:27:57  (site)

C'est la magie des blogs : donner (très) envie de lire un livre vers lequel on ne serait pas allé de soi-même ! Vite, ma p'tite liste !

3. Florinette  le 23-12-2008 à 17:56:14  (site)

La couverture m'avait déjà interpellée et maintenant, je pense que ce livre devrait vraiment me plaire !
Joyeuses fêtes de Noël et de fin d'année Brize, bisous ! :-D

4. Aifelle  le 23-12-2008 à 18:21:32  (site)

Il fait partie des livres que je me promets bien de lire en 2009.

5. Yv  le 23-12-2008 à 21:33:05  (site)

J'attends, car il est en lice pour le prix inetr CE. Je le lirai donc cette année

6. brize  le 23-12-2008 à 22:18:10  (site)

@ Keisha : Le héros a cumulé, entre le manque d'amour à la maison et le manque de bienveillance du maître à l'école, ça faisait beaucoup pour un seul enfant !

@ Kathel : C'est Leiloona qui, la première, m'avait donné envie, avec son billet, d'aller lire ce livre auquel je n'avais pas non plus prêté attention jusque là !

@ Florinette : Oh, oui, je pense que ce livre te plaira, Florinette. Et je te souhaite à toi aussi de joyeuses fêtes de Noël Papa noel !

@ Aifelle et Yv : J'espère que ce livre vous plaira autant qu'à moi Rire1 !

7. cathulu  le 24-12-2008 à 09:29:42

revigorante est le mot qui convient ! Joyeux Noël à toi, Brize !
http://cathulu.hautetfort.com/archive/2008/09/19/et-je-me-dis-que-tenir-a-une-grand-mere-c-est-pas-plus-repo.html

8. brize  le 24-12-2008 à 10:37:59  (site)

Ton billet m'avait échappé, Cathulu (je l'ajoute en lien). Mais je vois que ton avis est un peu mitigé en raison du langage grossier souvent utilisé. Personnellement, j'ai trouvé qu'il collait bien au personnage, mais c'est vrai que ça peut déranger certains lecteurs (j'en connais), je n'y ai ma foi pas pensé tant j'ai apprécié ce livre (enfin, les extraits que j'ai insérés donnent une idée du style).
Et joyeux Noël à toi aussi Papa noel!

9. Leiloona  le 26-12-2008 à 11:30:03  (site)

J'ai adoré lire ce bouquin ! Sourire

10. brize  le 26-12-2008 à 12:35:38  (site)

Ah oui, un vrai bonheur !

11. sylire  le 30-12-2008 à 23:23:21  (site)

Nous sommes d'accord :-)

12. SD49  le 26-05-2009 à 13:07:21

Un vrai coup de coeur pour moi !!!!!!

13. brize  le 26-05-2009 à 13:12:40  (site)

@ SD 49 : Je te comprends ! Et c'est aussi un livre, je trouve, qu'on a envie d'offrir (ce que j'ai déjà fait !) !

14. Nicolas  le 13-10-2009 à 00:08:22  (site)

Sympathique roman,. Pas non plus inoubliable mais drôleet plein de fraîcheur, ce qui n'est déjà pas mal.

15. brize  le 13-10-2009 à 11:37:55  (site)

Oui, parce qu'on n'en croise pas souvent, des comme ça !

 
 
 
posté le 21/12/08

"Les quatre fleuves", Fred VARGAS et BAUDOIN

   Vincent et Grégoire sont deux jeunes braqueurs à la petite semaine. Mais celui auquel ils arrachent une sacoche contenant beaucoup d'argent et des tas de choses bizarres (morceaux de dents, touffes de cheveux etc.) n'apprécie pas du tout leur façon de faire.

  Quand il s'en sera pris à Vincent, ce sera au tour du Commissaire Adamsberg de s'en prendre à lui ...

 

   Je connaissais cet ouvrage, paru en 2000 et issu de la collaboration de l'auteur de romans policiers Fred Vargas et du dessinateur Baudoin, de vue, mais sans plus car, après l'avoir feuilleté, j'avais constaté que j'étais réfractaire au graphisme (ce n'est pas un jugement mais l'expression de mon goût, parce que, dans ce domaine, on aime ou on n'aime pas, c'est très subjectif... même si on peut aussi améliorer son regard, j'y reviens juste après) et je n'étais pas allée plus loin. Mais là, ce roman avait été apporté par une participante à un cercle de lecture, autrement dit sur un plateau et j'aurais donc eu mauvaise grâce à ne pas tenter l'expérience, en passant outre mes réticences "primaires" !

 

   Verdict ? J'ai appris à mieux apprécier ce graphisme noir et blanc très personnel (voir une planche ici en format PDF) : globalement, je ne suis toujours pas convaincue mais je reconnais qu'il s'accorde  parfaitement à l'histoire et à son atmosphère (et j'aime bien les planches qui dépeignent des lieux, mais il y en a peu). En revanche, je ne voyais pas Adamsberg, le héros que connaissent bien les lecteurs de Fred Vargas, tel qu'il est figuré, mais bon, ça peut encore passer, par rapport à ce pauvre Danglard qui n'a vraiment pas été gâté, affublé qu'il est d'une tronche d'alcoolique (version couperose à gogo) qui ne laisse aucun doute sur son peu d'intérêt pour l’eau potable ! Voilà pour le dessin.

 

   Pour ce qui est du scénario (écrit spécialement pour la circonstance : il ne s'agit pas, en effet, de l'adaptation d'un autre récit), il tient la route et on y retrouve la patte de Vargas, voire certaines thématiques. Au demeurant, il s'agit bien ici d'un roman graphique davantage que d'une bande dessinée, car il y a effectivement du texte en dehors de celui directement lié aux dessins.

   Si les quatre évangélistes ne figurent pas au programme, on trouve quatre frères, dont le prénom commence par un G, dotés d'un père acharné à façonner, à l'aide de vieilles canettes de bière et de capsules, la reproduction d'une immense statue avec quatre fleuves.

   On notera aussi un vieux bonhomme adepte d'ésotérisme, un tueur en série surnommé le Bélier, une (innocente ?) jeune fille qui passera par là... sans oublier une poule fugueuse !

   La fratrie est attachante. Grégoire, le garçon aux rollers, n'est pas à la fête et Adamsberg s'avère toujours aussi intuitif, dûment accompagné d'un Danglard toujours aussi cultivé.

 

   Bref, une bonne petite intrigue qui retient l'attention, tout comme cet album, à lire aussi , pourquoi pas, par simple curiosité, lorsqu'on est amateur de Fred Vargas...

 

"Les quatre fleuves", Fred VARGAS, BAUDOIN

Editions Viviane Hamy

Prix ALPH-ART du meilleur scénario (Angoulême - 2001)

 


Commentaires

 

1. manu--  le 21-12-2008 à 16:55:33  (site)

Je n'ai jamais lu Vargas et aucun de ses livres ne me tentent. C'est peut-être là l'occasion de découvrir son univers.

2. kathel  le 21-12-2008 à 17:03:41  (site)

Oups, cela me fait penser qu'il m'attend gentiment sur une étagère... A ma décharge, ce n'est pas à moi qu'il avait été offert ! Sourire1

3. cathulu  le 21-12-2008 à 17:06:21

Pas transcendant mais agréable quand même !

4. keisha  le 21-12-2008 à 18:24:47  (site)

Vargas + BD, j'ai envie d'essayer. Mais paru en 2001, jamais vu !

5. Aifelle  le 22-12-2008 à 07:42:02  (site)

Je préfère en rester aux Vargas classiques et garder mes propres représentations.

6. brize  le 22-12-2008 à 10:35:03  (site)

@ Manu : Me voilà bien embarrassée pour te répondre ! Cette BD rappelle l'univers de Vargas, pour ceux qui la connaissent déjà, mais je trouve qu'il n'y a pas assez de texte pour qu'une personne ne l'ayant jamais lue puisse la découvrir par ce biais, apprécier son style etc.
Mais si, de toute façon, tu es partie pour ne rien lire d'elle, pourquoi effectivement ne pas essayer de l'approcher ainsi ?

@ Kathel : Je me demande ce que tu en penseras !

@ Cathulu : Oui, ça se laisse lire !

@ Keisha : Eh oui, on a beau être vigilants, certaines parutions nous échappent !

@ Aifelle : C'est vrai qu'il y a toujours le risque de voir les images des BD ou des films nous gâcher les nôtres. Pour ma part, j'ai quand même l'impression que mes représentations initiales d'Adamsberg et Danglard vont vite reprendre le dessus !

7. ninalivre  le 26-12-2008 à 23:06:32  (site)

J'ai eu la même impression que toi en lisant cette BD, pourtant j'aime bien les BD en noir et blanc mais j'ai trouvé les dessins trop noirs !! A bientôt et continue à passer de bonnes fêtes.

8. brize  le 28-12-2008 à 20:10:29  (site)

A bientôt, Nina ! Les fêtes se poursuivent en famille et c'est bien agréable !

9. liliba  le 08-01-2009 à 13:43:42  (site)

On me l'avait offert, et tout comme toi, j'ai eu du mal avec les dessins, et j'ai mis longtemps avant de l'ouvrir... Et puis finalement, j'ai bien aimé et trouvé également que dessins et histoire allaient bien ensemble. Et puis j'aime Vargas !

10. brize  le 08-01-2009 à 19:16:51  (site)

Quand un graphisme ne nous attire pas, c'est difficile de passer outre... mais parfois on s'en félicite !

 
 
 
posté le 19/12/08

"Maintenant, c'est ma vie", Meg ROSOFF

   Angleterre, dans un hypothétique futur proche...

  Daisy a quinze ans. Elle est américaine. Elle raconte comment tout a changé dans sa vie.

  Ça a commencé lorsque son père, sous la pression de sa détestable belle-mère, enceinte, a décidé de l'envoyer passer quelque temps en Angleterre, chez ses cousins, à la campagne. Daisy fait connaissance de la jeune et sensible Piper, des jumeaux Isaac et Edmond, adolescents terriblement intuitifs, de leur frère aîné Osbert et de leur mère, sa tante Penn.

  D'emblée, Daisy trouve sa place au milieu de cette fratrie affectueuse. La vie s'écoule paisiblement, tandis qu'insensiblement Daisy et Edmond se rapprochent l'un de l'autre.

  Mais, dans le reste de l'Angleterre, des événements inquiétants se produisent qui menacent la sécurité du pays et laissent à penser qu'une guerre va éclater.

  Tante Penn doit s'absenter et laisse les enfants seuls. Livrés à eux-mêmes, ils pensent pouvoir vivre en autarcie. Mais la guerre va les rejoindre...

 

   Rarement un roman m'aura à ce point donné l'impression que son auteur avait totalement disparu derrière le narrateur ! Le lecteur entend la voix de Daisy, les remarques qu'elle se fait, ses considérations sur les uns et les autres, sa perception de l'environnement qu'elle découvre. Le ton est spontané et naturel, criant d'authenticité. Le résultat est que le lecteur y croit tout de suite, à l'histoire de Daisy : il est avec elle et il la revit en même temps qu'elle la lui raconte, en n'hésitant pas à le prendre explicitement à témoin.

   Et le personnage de Daisy est sympathique. Parce qu'elle n'a rien demandé mais ne cherche pas à ennuyer ceux qui l'accueillent si gentiment. Même si elle est déroutée par cette campagne séduisante mais si différente de son environnement new-yorkais, ce n'est pas une adolescente pénible mais une jeune fille attentive et ouverte aux autres.

   Ses qualités de coeur trouvent un écho immédiat dans celles de ses cousins. Des cousins dont (pour au moins trois d'entre eux), l'acuité des perceptions dépasse largement celle du commun des mortels, au point que le roman semble parfois, dans ce domaine, rôder aux lisières du fantastique .

   Mais, avant tout, ce roman est un roman d'amour. D'amour fraternel, d'amour sensuel, d'amour au sens large, quand il ne reste plus que cela pour survivre.

   Car il va être aussi question de survie dans cette histoire. La tension va monter lentement et le cadre idyllique des débuts inexorablement céder la place à un contexte terriblement différent puisque le pays se retrouve en guerre...


   "Maintenant, c'est ma vie" est un roman d'apprentissage (pour grands adolescents et adultes) à la trame originale, qui traite de thèmes forts abordés avec une extrême sensibilité jointe au plus grand réalisme. Un roman à part, dont la lecture, prenante, m'a surprise (je ne savais pas trop à quoi m'attendre) et touchée.

 

"Maintenant, c'est ma vie", Meg ROSOFF

éditions Albin Michel, collection Wiz (239 p)

et aussi en collection de poche chez Hachette Jeunesse

 

Le billet de Cathulu, qui m'a fait découvrir ce roman.

 


Commentaires

 

1. fashion victim  le 19-12-2008 à 08:36:05

Ah, s'il existe en poche, je vais me laisser tenter!

2. cathulu  le 19-12-2008 à 10:21:07

Ah, je suis contente qu'il t'ait plu ! Clin doeil1

3. Alwenn  le 19-12-2008 à 11:52:55  (site)

Trois fois que je le vois passer sur les blogs et trois bonnes critiques : je ne peux plus que le noter ! ^^

4. lily et ses livres  le 19-12-2008 à 12:05:32  (site)

Ah oui oui, je vais me le dégotter en poche sans tarder !!

5. keisha  le 19-12-2008 à 13:29:02  (site)

Pas encore vu ! Mais il a l'air bien. On a besoin de ce type de lectures de temps en temps.

6. chiffonnette  le 19-12-2008 à 19:31:19  (site)

C'est un roman fabuleux! Je l'ai offert tant que j'ai pu!! Les personnages sont touchants effectivement, mais surtout criant de vérité. Quand à l'intrigue, c'est un bonheur! Bref, j'ai adoré!

7. brize  le 19-12-2008 à 21:00:30  (site)

@ Fashion et Lily : J'ai vu qu'il existait en poche tout à fait par hasard (mon exemplaire était l'édition originale, empruntée à la bibliothèque) en furetant dans un tourniquet de livres de poche de la petite maison de la presse-librairie près de chez moi. En fait, cette édition en poche est très récente puisqu'elle ne date que du mois de novembre ; je ne connaissais pas cette collection de poche jeunesse, très joliment présentée (le titre est en relief).

@ Cathulu : Je n'en aurais jamais entendu parler sans ton billet, je crois ! C'est un roman que j'ai trouvé original et attachant.

@ Alwenn : Hé, hé... un livre de plus sur ta LAL (niark, niark Diable!) ! signé : une blogueuse qui te veut du bien !

@ Keisha : Ce n'est pas non plus une lecture rafraîchissante, parce que ça démarre gentiment, mais après... (on n'est pas dans une bluette).

@ Chiffonnette : Tiens, c'est amusant, parce que je viens justement de l'acheter pour l'offrir à l'amie d'une de mes filles : j'avais l'impression, en le lisant, que c'était tout à fait le genre de lecture qu'elle aimerait (et elle a quinze ans, l'âge de l'héroïne).
Si tu as fait un billet, n'hésite pas à m'envoyer le lien vers lui, car je ne l'ai pas trouvé.

8. Leiloona  le 19-12-2008 à 22:05:49  (site)

Je l'avais déjà noté chez Cathulu, et vu le nombre de livres notés, je ne m'en rappelais plus.
Il faudrait que je note le livre ET le lien du billet pour bien faire ...

9. manu--  le 20-12-2008 à 14:51:14  (site)

On commence à le voir partout, et pourtant, je n'arrive pas à m'enthousiasmer. En fait, je n'arrive pas à le cerner ce livre. Peut-être après encore une dizaine de billets enthousiastes :-D

10. brize  le 20-12-2008 à 20:11:31  (site)

@ Leiloona : Avant, je notais le livre + blog et date... et j'en ai vite eu marre ! Heureusement (attention : séquence pub !) , il y a le blog "La blogoboule de lecture" (j'en parlais hier dans un commentaire chez Cathulu et aujourd'hui chez Fashion ), dont le moteur de recherche est dédié aux blogs de lecture : je l'utilise maintenant pour retrouver tous les billets que j'ai pu lire au sujet d'un livre que je présente et c'est très pratique (fin de la séquence pub !).

@ Manu : Je comprends ta réaction. Le billet de Cathulu m'a poussée à le lire, mais c'est vrai que je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Ce livre m'a plu, sans que ce soit un coup de cœur, mais il est particulier et je pense qu'on peut très bien ne pas accrocher du tout, il n'y a rien de garanti. En outre, comme il est court, c'est difficile de beaucoup en dire car on risque facilement de trop en dire ( = de tout raconter, car ce serait vite résumé).

11. Florinette  le 21-12-2008 à 13:52:11  (site)

Il a tout pour me plaire, hop dans la LAL !! ;-)
Bon dimanche Brize !

12. brize  le 21-12-2008 à 14:15:33  (site)

Désolée pour ta LAL, Florinette et bon dimanche à toi aussi smiley_id68887 !

13. Karine :)  le 21-12-2008 à 18:51:28  (site)

Bon... bien entendu, il me le faut, maintenant!! Et vite à part de ça!!!

14. brize  le 22-12-2008 à 10:36:06  (site)

Y'a qu'à demander à qui tu sais, il est encore temps Papa noel !

15. cathe  le 22-12-2008 à 11:57:43  (site)

Décidément je suis la seule à ne pas avoir aimé ce livre ;-)) Mais j'assume, on ne peut tous aimer les mêmes livres ;-))

16. brize  le 22-12-2008 à 12:08:15  (site)

Cathe, comme je le disais à Manu, ce roman est particulier et je pense qu'il se trouvera d'autres lecteurs auxquels il ne "parlera" pas, pour des raisons x ou y ... et parce que c'est comme ça, tout simplement, on accroche ou on n'accroche pas (heureusement que tous les lecteurs ne se ressemblent pas, sinon nos blogs se ressemberaient tous, ce serait d'un triste !) !

17. Céline (pood =D )  le 19-01-2009 à 14:50:22

J'ai adoré merci beaucoup =)
Ca faisait longtemps que je n'avais pas lu pour mon plaisir et je dois avouer que j'ai été scotchée. Daisy a une façon de parler assez amusante et on ressent quand même au fond toute l'horreur de la guerre. j'ai pleuré pendant dix minutes à la fin. Mais c'était cool.

(au fait je suis allée voir Twilight au cinéma j'ai trop kiffé sa race. si vous permettez l'expression)

18. brize  le 20-01-2009 à 09:06:43  (site)

Je suis super contente que le livre t’ait plu smiley_id117950 (bon, j’avais eu des échos via Maya l’abeille !) : quand je l’ai lu, j’ai eu la quasi certitude qu’il était pour toi (mais je pouvais me tromper), et pourtant ce n’est pas un livre dont je pense qu’il plaira à tous.
(mais comment tu causes dans la parenthèse, dis smiley_id119175 ?!!! Même que j’ai dû vérifier ma traduction auprès d’une interprète spécialisée dans ce dialecte ! Sinon, pas encore vu Twilight, mais ça ne saurait tarder smiley_id118669!)

 
 
 
posté le 17/12/08

"Songs from the labyrinth", Sting chante John DOWLAND

   En ce moment, j'écoute en boucle cet album, découvert récemment : 
  Sting y chante des chansons de John Dowland (1563-1626), compositeur anglais de la période élizabéthaine, connu en particulier pour ses pièces pour luth.
  Surprenant, n'est-ce pas, que Sting chante des chansons du 16ème siècle ! Mais il y a derrière ce CD toute une histoire , qu'il raconte dans le livret et que vous pouvez retrouver ici dans la rubrique "Insights" (c'est en anglais... comme dans le livret !).
Un extrait, pour vous donner une idée :

 


Commentaires

 

1. patachousse  le 17-12-2008 à 21:40:37  (site)

Mon mari possède cette album dans sa CDthèque, moi je connaissais celle que tu passes mais je n'ai pas eu encore l'occasion d'écouter en totalité le CD et de lire cette histoire. Mais j'aime bien aussi "Fine Knacks For Ladies" avec des coeurs.

2. patachousse  le 17-12-2008 à 21:42:05  (site)

Mon mari vient de me dire que tu avais bon goût.
Cdt et bonne soirée.

3. Leiloona  le 17-12-2008 à 22:22:21  (site)

Original !

Pour enlever le "découvrez"
Il faut que tu supprimes la fin du lien html à partir de :
[code]" Découvrez .Sting! .[/code]
Mais tu dois tout de même laisser la fin de la balise.

Bon, si je te copie le lien tel quel, il me remet "Découvrez Sting". Grmblblbl
En gros, il faut que tu enlèves la fin du code à partir de font.

édité le 17-12-2008 à 22:23:00
édité le 17-12-2008 à 22:23:22
édité le 17-12-2008 à 22:24:25

4. Aifelle  le 18-12-2008 à 07:12:27  (site)

Surprenant ! je préfère tout de même les versions classiques. Je suis preneuse aussi de solution pour supprimer "découvrez ...."

5. brize  le 18-12-2008 à 09:02:43  (site)

@ Patachousse et Aifelle : Je m'intéresse à la musique de cette période et je connaissais déjà John Dowland. Je trouve l'interprétation de Sting très naturelle et elle me plaît beaucoup.

@ Leiloona : Grâce à tes conseils (merci !) , j'ai pu enlever la mention "Découvrez... "etc.
Mais j'ai encore besoin de ton aide, parce que, maintenant, la musique se déclenche toute seule dès qu'on va sur le blog , alors que je voulais que le visiteur ait le choix de l'entendre ou non en cliquant sur la flèche (comme sur ton blog).
HELP !!!

6. lilyetseslivres  le 18-12-2008 à 11:27:05

J'ADORE ce disque !!

7. Le blog de philo  le 18-12-2008 à 12:40:46

Merci pour cette jolie découverte !Sourire1

8. brize  le 18-12-2008 à 17:58:37  (site)

@ Leiloona : Problème réglé (grâce à l'aide de ma grande fille, qui m'a montré la balise 1 ou 0 déterminant la mise en route automatique ou non) !

@ Lily : Moi aussi Zik !

@ Philo : De rien je suis contente que ça te plaise Sourire1 !

9. Leiloona  le 19-12-2008 à 22:08:02  (site)

Sinon sur Deezer, tu peux personnaliser ton lecteur et enlever "lecture automatique".

10. brize  le 23-12-2008 à 22:24:27  (site)

Euh... pas encore regardé cette possibilité de personnalisation du lecteur : j'ai une marge de progrès certaine en la matière pour 2009 Rire !

11. charlottepartàladécouverte  le 11-02-2009 à 13:32:00

Je vois qu'on a les mêmes goûts musicaux dans la famille! Les albums de sting m'ont toujours particulièrement plu et j'attendais avec impatience ce dernier album très différent des précédents. Non seulement, il nous permet de découvrir un autre type de musique et la culture qui l'entoure mais aussi d'apprécier les sonorités inhabituelles du luth. Un album qui s'écoute à n'importe quel moment de la journée et s'adapte à toutes mes humeurs!

12. brize  le 11-02-2009 à 14:13:30  (site)

Charlotte, je suis SUPER contente smiley_id117950 de découvrir que tu connais aussi et que tu aimes cet album (que j'ai offert à ma soeur à Noël, parce que j'avais bien vu qu'elle avait flashé dessus lorsque je le lui avais fait écouter... t'as p'têt bien raison, ça doit être génétique !!! )

 
 
 
posté le 16/12/08

"A quand les bonnes nouvelles ?", Kate ATKINSON

  De nos jours, à Edimbourg.  

  Le très sympathique Dr Joanna Hunter mène une existence heureuse, entre un époux aimant et un bébé adorable. C'est du moins ce dont est persuadée la jeune Reggie, la nounou du bébé. Car Reggie ignore le terrible drame qu'a connu le docteur alors qu'elle n'était qu'une enfant et les incidences qu'il va continuer à avoir, trente ans après, sur le cours de sa vie. Tout comme Joanna Hunter ne sait pas que Reggie, seize ans, vit seule depuis que sa mère, peu de temps auparavant, est morte.

  Jackson Brodie, détective de son état, est en recherche de paternité. Mais sa vie va dérailler.

  Louise Monroe, inspectrice de police que Jackson connaît bien, s'est mariée depuis peu mais se sent très mal à l'aise dans cette nouvelle peau. Elle s'acharne à retrouver le mari d'Alison Needler, dont la folie destructrice s'est soudain abattue sur sa famille. C'est aussi elle qui vient informer Joanna Hunter d'un événement capital.

  Des individus qui tous cachent des drames passés et dissimulent leurs failles, dont les destins vont se croiser au fil de ce roman, sombre mais pourtant incroyablement tonique...

 

   Il a fallu pas moins de quatre blogueuses (voir les liens ci-dessous) pour me convaincre d'essayer à nouveau de lire un roman de Kate Atkinson, après une rencontre manquée en 1996 très précisément : j'avais acheté son premier roman, "Dans les coulisses du musée" et, je ne sais plus pourquoi, je n'avais pas accroché et j'avais rapidement interrompu ma lecture. Depuis j'observais, de loin, Kate Atkinson publier régulièrement, en me disant que ce qu'elle écrivait n'était pas pour moi...

Mais là, franchement, ces quatre billets me donnaient tous l'impression que ce roman (et, dans ce cas, les deux qui l'avaient précédé) avait des chances de me plaire !

 

   Le début m'a surprise : après un prologue inquiétant, les personnages arrivent, sans que je puisse voir le lien entre eux .Pourtant il apparaîtra, lentement mais sûrement. Et, de toute façon, l'essentiel est que je ne m'ennuie à aucun moment, d'emblée emportée par la plume de l'auteur . C'est tonique, amer, désabusé mais aussi plein d'amour. Le malheur, la tragédie, sont partout, dans le passé proche ou lointain qui hante les personnages, dans le présent, car il rôde encore. Même celle qui pourrait être la plus satisfaite de sa vie, le Dr Joanna Hunter, ne peut se sentir sereine, contrairement à ce que pense Reggie. Des menaces pèsent, susceptibles de faire à nouveau basculer un quotidien fragile du côté du chaos et de la folie. Du coup, ce quotidien n'en prend que davantage de densité, parce qu'on le sent  voué à l'éphémère (en plus, avec le titre, on s'attend au pire !).

Alors on lit et on frémit, d'autant que les personnages nous sont tout de suite devenus familiers et ont su gagner notre sympathie, tant l'auteur les campe, pour la plupart, dans le détail de leurs pensées les plus intimes et dans leur vulnérabilité. Mention particulière pour Reggie, demoiselle dont la vivacité intellectuelle égale la pugnacité, la volonté d'aller de l'avant et de croire en l'avenir, envers et contre tout et qui fait preuve d'une 'indéfectible et touchante loyauté à l'égard de Joanna Hunter.

   "A quand les bonnes nouvelles" est terriblement prenant, attachant, humain et dans "terriblement", il y a terrible ! L'auteur tisse habilement les fils de ses intrigues tortueuses, qui se rejoignent d'une manière ou d'une autre, elle distille savamment l'inquiétude sur fond permanent d'humour et de salutaire autodérision. 

  J'ai trouvé ce roman, qui s'apparente à mon avis au roman noir, captivant et brillant : j'en redemande !

 

"A quand les bonnes nouvelles ?", Kate ATKINSON

éditions de Fallois (363 p)

 

Les billets de Cathulu ("Ce livre est une totale réussite"), Cuné ("il [ce roman] est de ceux qui rendent toute lecture ultérieure bien fade"), Carolyn Grey ("l'auteur mélange avec brio émotion et humour cinglant") et Joëlle ("Une très belle découverte !").

 


Commentaires

 

1. manu--  le 16-12-2008 à 18:52:56  (site)

J'ai lu trois romans de Kate Atkison, dont "La souris bleue", le meilleur selon moi. Celui-ci lui fait suite, en quelque sorte et tu me fais comprendre que je dois absolument le lire !!!!

2. Sassenach  le 16-12-2008 à 18:58:00  (site)

Ouf, on a eu chaud alors ! Heureusement que cela t'a plu Clin doeil C'est parfois déroutant, tous ces personnages et ces bouts d'histoires qui semblent n'avoir aucun lien mais qui se trouvent réunis d'une façon ou d'une autre ... un vrai travail d'orfèvre ! Et les personnages ... ah, de suite, on se sent des atomes crochus avec eux tellement ils sont réussis !

3. cuné  le 16-12-2008 à 20:02:13  (site)

Ravie que ce roman t'ait réconciliée avec Kate Atkinson ! :-D

4. keisha  le 16-12-2008 à 20:02:54  (site)

J'aime bien cet auteur (lequel titre ai-je lu ?) et à vous toutes vous me donnez bien envie ... Mais que fait la bibliothèque ?
Ton En passant me rappelle que je dois me jeter sur le Télérama . Quant à Babelio, je vais recevoir aussi un livre de Luc Ferry ! Mais j'avais aussi coché celui sur Versailles ...

5. Leiloona  le 16-12-2008 à 20:11:35  (site)

Je n'ai pas terminé "La souris bleue". C'est rare que ça arrive. Je ne sais toujours pas si je lirai son dernier.
Mais tu sembles avoir apprécié ce livre malgré tes réserves avant de le commencer.
A voir, donc !

édité le 16-12-2008 à 20:12:27
édité le 16-12-2008 à 20:12:43

6. Armande  le 16-12-2008 à 21:02:55  (site)

Ravie de voir que le dernier Kate Atkinson t'ait plu ! En fait, c'est le tome 3. "La souris bleue" est suivie de "Les choses changent mais ne s'arrangent pas" (je ne garantis pas la justesse du titre mais c'est à mon avis le meilleur, l'humour y est dévastateur!)
Moi, je suis une inconditionnelle de cette orfèvre de l'écriture (ces récits sont toujours extrêmement bien construits)

7. sybilline  le 16-12-2008 à 21:11:11  (site)

J'ai assez bien aimé "Dans les coulisses du musée", donc ce livre devrait me plaire également...

8. brize  le 16-12-2008 à 21:41:40  (site)

@ Manu : A priori, comme tu aimes Kate Atkinson et que "A quand les bonnes nouvelles ?" s'inscrit dans la série faisant suite à "La souris bleue" (comme le rappelle Armande), avec entre les deux "Les choses s'arrangent mais ça ne va pas mieux" (qui fait peut-être partie des trois que tu as lus), il n'y a aucune raison pour que ce roman ne te plaise pas !

@ Joëlle/Sassenach : Maintenant que tu connais mon passé "atkinsonnien", tu peux mesurer à quel point ce livre fut une belle surprise pour moi ! Et je suis tout à fait d'accord avec ton commentaire : aspect déroutant, travail d'orfèvre, atomes crochus... c'est EXACTEMENT ça !

@ Cuné : Totalement réconciliée je suis (ne t'inquiète pas, Cuné, ça m'arrive de parler comme Maître Yoda... et en plus je ne me soigne même pas !) !

@ Keisha : J'ai été la première à emprunter à la bibliothèque "A quand les bonnes nouvelles" !
(au sujet de mon "En passant" : pas besoin d'aller voir Télérama puisque tu peux tout trouver en ligne sur le site avec en plus des planches qui ne sont pas dans le magazine ; quant à l'ouvrage de Luc Ferry que tu vas recevoir dans le cadre de l'opération masse critique de Babelio, je ne l'avais finalement pas coché, parce que je savais que je m'engageais à le lire... et je n'étais pas sûre d'arriver au bout rapidement : ça m'a rappelé les quelques livres de Comte-Sponville que j'ai achetés et dont je n'ai jamais achevé la lecture !)

@ Leiloona : Quand même, je me méfierais, à ta place, parce que "A quand les bonnes nouvelles ?" est dans la ligne de ce que Kate Atkinson avait démarré avec "La souris bleue". Donc, si c'est du même style, tu risques d'y retrouver ce que tu n'as pas aimé...

@ Armande : Je pense que je lirai au moins un des deux romans précédents "A quand les bonnes nouvelles" (voire les deux !) !

@ Sybilline : Je ne peux pas te répondre (mais quelqu'un connaissant bien l'œuvre de Kate Atkinson pourrait le dire) mais avec "La souris bleue", Kate Atkinson a entamé un cycle dont j'ignore à quel point il diffère ou non de ce qu'elle écrivait avant (avec, notamment, "Dans les coulisses du musée", que tu évoques).

9. aifelle  le 17-12-2008 à 07:14:43  (site)

Contrairement à toi, j'avais adoré les coulisses du musée. Depuis je saute sur tous ses romans dès qu'ils sortent en poche et je n'ai jamais été déçue.

10. amandameyre  le 17-12-2008 à 09:20:06  (site)

ok noté, ce que tu en dis me tente énormément...

11. cathulu  le 17-12-2008 à 11:31:30

Une des rares auteures (je croise les doigts !) à ne m'avoir jamais déçue!

12. patachousse  le 17-12-2008 à 13:35:42  (site)

Un petit bonjour de la Bretagne.
Je vais aller chercher cette après midi le livre "Où on va papa" et "A quand les bonnes nouvelles".
Tes commentaires m'ont donné envie de les lire.
Cdt.

13. brize  le 17-12-2008 à 13:50:20  (site)

@ Aifelle et Cathulu : Vous me donneriez presque envie d'essayer à nouveau de lire un de ses premiers livres (d'avant "La souris bleue")...
Au fait, l'une de vous deux (ou Armande, qui connaît aussi très bien l'auteur) pourrait-elle me dire si oui ou non Kate Atkinson a changé de style (au sens large) avec "La souris bleue" + les deux suivants ?

@ Amanda : Je pense (j'espère !) que tu ne seras pas déçue !

@ Patachousse : Ah... la Bretagne (j'ai vécu 4 ans aux environs de Rennes) !
Bonnes (futures) lectures Sourire1 !

14. Aifelle  le 17-12-2008 à 18:09:07  (site)

Je ne trouve pas qu'elle ai changé de style, pour moi depuis le début elle est elle-même, dans une continuité.

15. Florinette  le 18-12-2008 à 11:58:32  (site)

Je n'ai rien lu de cet auteur, mais si l'envie me prend, celui-ci me tenterait bien pour commencer ! ;-)

16. calepin  le 18-12-2008 à 12:54:31  (site)

J'ai lu moi aussi il y a quelques mois "La souris bleue" dans lequel il y a avait effectivement de bonnes choses (des personnages attachants notamment, ce qui n'est pas désagréable de temps en temps). La trame de "A quand les bonnes nouvelles ?" semble similaire ("..des individus qui tous cachent des drames passés..."), mais comment résister à autant de critiques élogieuses ?

17. brize  le 18-12-2008 à 13:08:14  (site)

@ Aifelle : Alors, je crois que j'accroche parce que l'histoire est plus proche, comme je le dis dans mon billet, du roman noir (ce qui n'est pas le cas pour les premiers, d'après les présentations que je peux en lire).

@ Florinette : N'hésite pas, car le fait de ne pas avoir lu les deux précédents n'est pas gênant (comme Joëlle l'avait d'ailleurs signalé dans son billet).

@ Calepin : Le livre s'inscrit dans la lignée de "La souris bleue", que tu as trouvé "plutôt plaisant". Je ne sais pas si tu trouverais celui-ci meilleur ... (moi, je l'ai trouvé très bien, mais ça, tu l'avais compris Sourire1 !)

18. liliba  le 08-01-2009 à 13:47:09  (site)

Je note !

19. brize  le 08-01-2009 à 19:21:30  (site)

Plus j'y repense, plus je me dis que j'ai vraiment beaucoup aimé ce livre !

20. celine de enlivrezvous  le 28-02-2009 à 19:34:03  (site)

Les personnages sont en effet très touchants dans leurs attentes et leurs passés lourds à porter, mais par contre l'intrigue m'a un peu déçue. J'ai trouvé qu'il y avait certaines longueurs, que l'histoire mettait du temps à démarrer... Mais bon, je l'ai lu en anglais alors j'ai peut-être raté des choses !!!!

21. brize  le 01-03-2009 à 10:02:21  (site)

C'est vrai, ça met du temps à démarrer (enfin au sens où "démarrage" signifie émergence des liens entre les divers éléments fournis), mais ça ne m'a pas gênée car je ne m'étais pas placée dans la même position d'attente que lorsque je lis un thriller, puisque ce n'en est pas un.
Et bravo pour l'avoir lu en anglais : tu m'impressionnes !

22. sourifleur  le 17-06-2009 à 20:02:49  (site)

c'est le seul livre que j'ai lu de cet auteur, jusqu'à présent, et j'ai beaucoup apprécie son humour fin et subtil.

23. brize  le 17-06-2009 à 20:20:59  (site)

Beaucoup apprécié comme toi, Sourifleur, et je me réjouis à l'idée de lire "Les choses s'arrangent, mais ça ne va pas mieux", que j'ai récemment acheté en occasion (prétexte : je pourrai le traîner n'importe où en vacances !).

24. ulaz  le 17-08-2009 à 09:54:56  (site)

Merci pour ce billet, je cherchais quelques livres à ajouter dans ma LAL, je note celui-ci, tu as vraiment attisé ma curiosité.

25. brize  le 20-08-2009 à 12:12:42  (site)

Bienvnue "Sur mes brizées", Ulaz !
J'espère que ce roman te plaira autant qu'à moi Sourire1.

 
 
 
posté le 14/12/08

Belles rencontres (non imaginaires !) à SEVRES

                                                            

   Les quelques heures que j'ai passées samedi 13 décembre après-midi à Sèvres (92) aux

5èmes Rencontres de l'Imaginaire 

ont démarré fort. Avec un grand monsieur de la littérature de science-fiction française, Philippe Curval (né en 1929), qui était d'ailleurs l'invité d'honneur de cette manifestation.

   Pendant une heure, au fil de réponses données à quelques questions de l'interviewer, qui orientaient la conférence, Philippe Curval a évoqué une partie de son œuvre qu'il a située dans l'histoire de la SF française. Panorama riche et passionnant, cette conférence donnait notamment un éclairage intéressant et pertinent sur les difficultés qu'eut la SF française à survivre, lorsque la manne américaine déferla, après-guerre, sur des éditeurs comblés qui, du coup, ne se préoccupaient guère d'auteurs français débutants qu'il aurait été bienvenu d'accompagner.

Curval a, chemin faisant, rappelé l'aspect littérature expérimentale qu'il voyait dans la SF, dont il aurait souhaité, sans y être parvenu, faire un mouvement littéraire à part entière. Ainsi, il a construit son roman "Les fleurs de Vénus" (1960) en empruntant à Raymond Roussel un procédé d'inversion de phrases et de mots utilisé pour faire naître des idées tout à fait nouvelles.

D'une manière plus générale, P. Curval considère la SF comme une littérature spéculative permettant d'appréhender les incidences que les nouvelles découvertes scientifiques et technologiques ont sur nous. En même temps, il fait la part belle à son aspect ethnologique, expliquant par exemple que l'utilisation des extraterrestres dans la SF permet d'évoquer une certaine vision de nous-mêmes, car "on voit bien que c'est dans le choc des cultures que réside l'avenir".

Par le biais de la SF, il a abordé aussi, dans son œuvre, des questions d'actualité, comme la construction de l'Europe avec "L'homme à rebours", puis "Cette chère humanité" et enfin "Lothar Blues", paru cette année.

   Je n'ai pas vu l'heure passer : Philippe Curval est non seulement un grand écrivain mais sa culture littéraire est impressionnante, aussi bien en littérature générale qu'en science-fiction (il a d'ailleurs été critique dans ce domaine au Monde et l'est encore au Magazine Littéraire) et enfin, c'est un orateur-conteur talentueux (et ce n'est pas donné à tous les écrivains !).

               

   Pendant les deux heures qui ont suivi, j'ai grenouillé dans l'espace dédié aux livres et aux auteurs et illustrateurs en dédicace.

   Je n'ai pas pu m'empêcher d'aller discuter un peu avec P. Curval pour lui demander quels étaient, d'après lui, les auteurs qui avaient marqué la SF de ces vingt dernières années (afin d'essayer de combler mes lacunes en la matière, car je ne me suis plus intéressée à la science-fiction pendant un sacré bout de temps !). J'ai donc noté (ou plutôt il a noté, à l'arrière du marque-page "5èmes Rencontres de l'Imaginaire", que je venais de récupérer) : Greg Egan ("La cité des permutants"), Ian M. Banks, Stephen Baxter ("Evolution") et les nouvelles parues aux éditions du Bélial.

  

Puis je suis allée trouver Pierre Bordage, auquel j'ai dit tout le bien que je pensais de "Porteurs d'âmes", avant de glisser un mot (soft, quand même !) au sujet de "Graines d'immortels", dont il m'a expliqué qu'il s'agissait d'une commande, dans un contexte spécifique...(je ne pense pas l'avoir traumatisé avec mon avis très réservé sur ce livre !).

 

   En face de Pierre Bordage, il y avait une certaine Marianne Leconte. Je n'avais pas entendu parler du roman (jeunesse) qu'elle présentait, mais elle, j'en étais sûre, je la connaissais de nom. Pas d'autre solution que d'aller l'interroger pour résoudre ce mystère et ce fut très vite fait. Elle est l'auteur d'une anthologie, parue en 1976, "Femmes au futur" , qui m'avait marquée et que je possède encore (mais pas stockée chez moi), dont je lui ai dit combien je l'avais appréciée. Elle m'a dit que je n'étais pas la seule à être venue lui parler de cette anthologie pourtant ancienne mais qui a fait date. Ce fut un court moment très chaleureux que je n'oublierai pas.                                                                          

  

J'ai poursuivi mes pérégrinations en faisant halte chez "L'Olibrius Céleste" ,

petite maison d'édition découverte sur la toile il y a déjà quelque temps. Je n'ai pas acheté "Cavatines", de Laure Eslère... toujours à cause de cette fichue couverture  que je n'aime vraiment pas (elle me fait penser à un roman de la collection Harlequin), alors que les extraits du livre, lus en ligne lors de sa parution, me donnent à penser que ce roman pourrait me plaire, même si ce n'est pas le type d'histoire (il y est question d'anges et de démons) que je lis habituellement. Heureusement, la question de la couverture va être réglée, car une nouvelle édition va paraître l'année prochaine , avec une couverture différente (a priori, je ne suis pas la seule à faire un blocage) !

Toujours au stand de l'Olibrius Céleste, il y avait des petites cartes évoquant le roman "Les enfants de l'Ô", qui ne m'était pas non plus inconnu. Et pour cause : il s'agit d'un roman en ligne que j'avais feuilleté et qui avait tout pour me plaire (saga familiale SF avec primauté donnée à la psychologie des personnages), sauf que, le lire sur écran... je n'en avais vraiment pas le courage !

Or voilà qui tombe bien, l'auteur, Vanessa du Frat, avec laquelle j'ai entamé la discussion, m'apprend qu'elle édite elle-même son roman l'année prochaine : affaire à suivre !

 

Suite et fin de mes déambulations avec arrêt au stand de Griffe d'encre, où j'ai fait la connaissance de Mennoly, membre de l'équipe éditoriale, avec laquelle j'ai papoté au sujet des parutions récentes ou non de cette sympathique maison d'édition, apprenant ainsi que l'auteur de "La vieille Anglaise et le continent", Jeanne A Debats serait en dédicace à la librairie Scylla samedi prochain... Bref, encore un moment bien agréable.

 

   A 18 H, j'ai quitté les lieux, retrouvé la pluie, aperçu le bus 171 qui arrivait et piqué un cent mètres pour rejoindre l'abribus en même temps que lui, histoire de ne pas poireauter 10 minutes dans le froid humide. J'ai eu le bus (de justesse) : il devait être dit que rien ne viendrait perturber une après-midi comme je les aime !  

 


Commentaires

 

1. Isil  le 14-12-2008 à 18:58:39

J'y étais! Je n'ai pas pu assister à la conférence de Philippe Curval. Dommage, ça avait l'air intéressant. Je n'ai même pas réussi à le rencontrer au SEL et là ça craint vraiment!
J'y suis repassée vers 18 heures et je n'ai vu personne courir sous la pluie :-)

2. fashion victim  le 14-12-2008 à 22:47:29

Chiffonnette y était aussi, elle ne tarit pas d'éloge sur Mauméjean... Sourire) ça avait l'air très intéressant, ma foi! (l'année prochaine, si la gastro ne m'éreinte pas, j'y ferai un tour!) Quant à Cavatines, il est dans ma PAL (je l'ai acheté à Epinal) : je te le prêterai dès que je l'aurai lu!

3. brize  le 15-12-2008 à 08:24:33  (site)

@ Isil : Normal, que tu ne m'aies pas vue... j'étais TROP rapide smiley_id118699 !

@ Fashion : Oui, l'année prochaine, il devrait y avoir une mini-rencontre de blogueuses parisiennes au sein des 6èmes Rencontres de l'Imaginaire : je battrai le rappel plus tôt smiley_id118693 !
Fana pour le prêt de "Cavatines" Sourire1 !

4. Sassenach  le 15-12-2008 à 13:32:06  (site)

Un beau compte-rendu pour une belle journée Sourire Et moi aussi, j'ai dit à Bordage combien j'avais aimé Porteurs d'âmes (quand il est venu dans mon coin bien sûr !)

5. Brize  le 15-12-2008 à 22:04:04  (site)

Merci, Joëlle Sourire1, et c'est vrai que je garderai un très bon souvenir de cette chouette après-midi !
Quant à "Porteurs d'âmes", j'ai vraiment beaucoup aimé et c'était agréable de pouvoir le dire à l'auteur !

6. Isill  le 16-12-2008 à 20:01:06  (site)

Je viens de retrouver le bulletin municipal dans lequel il y a une petite interview de Curval. Si ça t'intéresse, je la scannerai pour te l'envoyer.

édité le 16-12-2008 à 20:01:41

7. brize  le 16-12-2008 à 21:46:03  (site)

Oui, Isil, ça m'intéresse et je te remercie d'avance Sourire1 !

8. BiblioMan(u)  le 19-12-2008 à 11:52:41  (site)

En voilà des rencontres qui font envie. D'autant plus si la qualité est au rendez-vous. Vivement la téléportation Rire1

9. brize  le 19-12-2008 à 13:04:15  (site)

ça ne saurait tarder Idee !!!

 
 
 
posté le 13/12/08

"L'Ultime Question", Juli ZEH

    De nos jours, à Fribourg (Allemagne)

  Sebastian et Oskar sont deux physiciens de renom, anciens amis de faculté maintenant quadragénaires. Oskar, resté célibataire et établi à Genève, rend visite à Sebastian et à Maike, son épouse ainsi que leur fils de dix ans, Liam, un vendredi par mois. Ces dîners sont le théâtre de discussions animées autour des controverses qui continuent à opposer les deux hommes : Sebastian soutient, en effet, qu'il existe des univers multiples, parallèlement à celui dans lequel, de manière contingente, ils vivent, théorie avec laquelle Oskar n'est pas du tout d'accord.

   En dehors de ces rencontres épisodiques, qui constituent des temps forts dans sa vie, l'existence de Sebastian est heureuse et paisible.

   Jusqu'à ce que Liam soit victime d'un enlèvement...

 

   C'est seulement au deuxième tiers du livre qu'apparaît le personnage de Schilf (dont le nom donne d'ailleurs son titre original à ce  roman allemand, "Schilf"), commissaire de police, peu après que Rita Skura, commissaire elle aussi, ait fait irruption dans le récit. Dotés d'un physique et d'un tempérament atypiques, tous deux cassent avec bonheur l'impression un peu trop lisse donnée auparavant par les principaux protagonistes : Oskar et Sebastian sont grands, beaux et supérieurement intelligents, Maike est elle aussi superbe et fine et Liam est le digne rejeton quasi surdoué de ses parents. Le lecteur reste un peu à l'extérieur de leurs pensées et de leurs débats de haute volée (même si l'anecdote de l'assassin venu du futur leur confère une forme de réalité plus tangible) : il a l'impression d'être au spectacle et d'assister à la représentation qu'ils donnent (ce fameux vendredi rituel en particulier). Certes, on apprend que le lien unissant Oskar et Sebastian a été très fort, voire fusionnel, jusqu'à la rupture puis le mariage de Sebastian. Mais cela ne suffit pas, à mon avis, pour doter de suffisamment de chair ces hommes, aussi éloignés du commun des mortels que des dieux résidant dans les contrées de l'intelligence pure. Même en proie aux bouleversements liés à l'enlèvement de son fils, Sebastian n'est guère parvenu à me toucher (en particulier parce que j'ai trouvé que certaine prise de décision n'avait pas l'air de le tourmenter autant que je l'aurais attendu, ce qui m'a d'ailleurs paru peu vraisemblable).

   Rita Skura et Schilf, c'est autre chose ! Rita, avec son caractère ombrageux et volcanique, tient de la Walkyrie. Quant à Schilf, individu brillant mais un peu en marge, dont le passé abrite un épisode tragique, bien que ses préoccupations existentielles rejoignent celles des deux grands physiciens, on a ici affaire à quelqu'un qui a souffert et souffre dans son corps et pour lequel les concepts touchent donc directement à la vie.

   Heureusement. Parce que, si l'histoire est singulière et l'intrigue assez bien menée, malgré quelques temps morts, avec l'enlèvement et les incroyables conséquences qu'il déchaîne, il y manque globalement un je ne sais quoi de densité humaine qui ne me permet pas de la qualifier de passionnante et pourtant il s'en serait fallu de peu (d'autant qu'à la clé, il y a une idée excellente).


   Ce roman, avec son thème intrigant (des théories physiques hors du commun et les retentissements qu'elles peuvent trouver dans notre réalité) m'attirait irrésistiblement avant même d'avoir lu, du même auteur, "La fille sans qualités", malgré les deux échos plutôt moyens que j'avais eus à son sujet (une libraire du "Furet du Nord", à Lille, qui l'avait lu et, sans avoir trouvé que ce n'était pas bien, n'avait pas été emballée... je comprends mieux maintenant ce qu'elle voulait dire ; un paragraphe sur un blog de libraires où j'avais vu le roman dans la catégorie de ceux qu'ils n'avaient pas aimés).

 

   En conclusion, je dirai que "L'Ultime Question" est un roman original et intéressant mais que je n'ai pas trouvé captivant et qui m'a un peu déçue : quelques longueurs, une partie des personnages manquant de profondeur et une tension narrative qui aurait gagné à être plus soutenue. Quant à l'écriture, toujours d'excellente tenue,  elle m'a cependant moins impressionnée que dans "Une fille sans qualités" (au point que je suis allée vérifier qu'il s'agissait des mêmes traducteurs).

Un assez bon moment de lecture, donc, mais sans plus.

 

"L'Ultime Question", Juli ZEH

éditions Actes Sud (415 p)

 


Commentaires

 

1. Patachousse  le 13-12-2008 à 09:58:55  (site)

Coucou,
Je me suis permise de mettre ton blog dans mes favoris, car je le trouve vraiment intéressant.
Cdt, Patachousse

2. Aifelle  le 13-12-2008 à 11:24:56  (site)

Je suis partagée avec cet auteur, envie de la découvrir et peur que ce soit trop austère.

3. Ys  le 13-12-2008 à 11:45:58  (site)

Je reste sur la bonne impression du précédent

4. kathel  le 13-12-2008 à 13:18:47  (site)

Je n'étais déjà qu'à moitié tentée par cette auteur, je passerai mon chemin, au moins pour ce livre-là !

5. keisha  le 13-12-2008 à 14:05:26  (site)

J'avais déjà noté un autre titre de cet auteur, et j'ai lu avec intérêt ton article . Bonne idée de départ, mais tu n'as pas été convaincue. je reste donc sur l'autre titre.

6. Karine :)  le 13-12-2008 à 15:50:24  (site)

Je crois que je tenterai d'abord "La fille sans qualités" mais malgré ton billet plus ou moins convaincu, le thème de celui-ci m'intrigue pas mal aussi (comme toi après avoir lu les critiques, quoi...) Bref, on verra!

7. manu--  le 13-12-2008 à 17:56:16  (site)

Moi aussi, je reste sur le titre "La fille sans qualités" noté en bonne position dans ma liste :-) . cela, l'histoire des physiciens pourrait m'intéresser.

8. brize  le 13-12-2008 à 22:07:43  (site)

@ Patachousse : Merci... et longue vie à ton bébé-blog (qui s'est déjà bien enrichi depuis sa naissance hier, bravo ! )!

@ Aifelle : Je ne qualifierais pas cet auteur d'"austère" mais en même temps, ses romans sont trop spécifiques pour que je puisse te dire s'ils te plairont ou non... Si tu es tentée, il n'y a pas d'autre solution que de te risquer à la lire (au pire, si tu te rends compte que tu n'accroches pas, tu laisses tomber car à mon avis il est nutile de te forcer, ce n'est pas ainsi qu'on apprécie une oeuvre).

@ Ys , Keisha et Kathel : Pour "La fille sans qualités", j'ai été convaincue (ça s'est vu !), moins pour celui-ci. Pourtant je l'ai lu en me disant que le thème pourrait séduire des lecteurs que l'histoire de "La fille sans qualités" rebutait. Dommage que je ne puisse pas le recommander chaudement comme j'espérais pouvoir le faire !

@ Karine : D'autres points de vue au sujet de "L'Ultime Question" m'intéresseraient, donc j'espère que tu le liras un jour !

@ Manu : J'espère que tu auras l'occasion de lire "La fille sans qualités", mais tu as raison de ne pas exclure "L'Ultime Question", digne d'intérêt.

9. Leiloona  le 14-12-2008 à 13:43:12  (site)

La couverture de ce livre m'avait attirée, mais je l'avais reposé après avoir lu la quatrième de couverture...
Je passe mon tour. Sourire

10. brize  le 15-12-2008 à 09:34:57  (site)

La couverture aussi m'avait attirée, mais le thème est spécial, alors il attire plus ou moins, c'est selon !

11. Sassenach  le 15-12-2008 à 13:30:02  (site)

Je serais plus tentée par "La fille sans qualité" ... surtout pour découvrir cet auteur !

12. Brize  le 15-12-2008 à 22:07:30  (site)

Je te conseillerais plus volontiers de découvrir Juli Zeh avec "La fille sans qualités"... en espérant que tu accrocheras !

13. myloubook  le 10-01-2009 à 20:09:13  (site)

Je l'ai eu à Noël et j'avais aussi repéré "la fille sans qualité"... on verra bien alors !

14. brize  le 11-01-2009 à 11:00:47  (site)

Je serai contente d'avoir un autre avis sur ce livre !

 
 
 
posté le 12/12/08

"5èmes Rencontres de l'Imaginaire" à SEVRES (92) samedi 13 décembre 2008

     

 

   Pour ceux qui habitent Paris ou les environs et s'intéressent à la science-fiction et/ou à la fantasy , tous les renseignements concernant ces

5èmes Rencontres de l'Imaginaire

qui se déroulent à Sèvres demain sont disponibles ici.

 

   A noter, à 15 H, une conférence concernant l'œuvre de Philippe CURVAL, auteur de SF réputé, invité d'honneur de ces rencontres.

 

   Et, bien sûr, des auteurs et des illustrateurs venus pour des séances de dédicaces, des stands d'éditeurs spécialisés (avec des tas de livres tentants !) etc.

 

   (je ne peux pas vous en dire plus, car c'est la première fois que j'irai)

 


Commentaires

 

1. BiblioMan(u)  le 12-12-2008 à 14:57:16  (site)

Arghhh! (c'est mon cri du moment) Je suis malheureusement trop loin alors tu me diras. L'affiche est pas trop mal, c'est déjà un début!

2. Isil  le 12-12-2008 à 19:16:59  (site)

Arghhhh! J'habite Sèvres et j'ai complètement zappé l'événement. Il faut vraiment que j'arrive à trouver un moment pour y faire un petit tour. L'année prochaine je fais un noeud à mon mouchoir :-)

3. Isil  le 12-12-2008 à 19:18:56  (site)

PS: et en plus, il y a des gravures de Doré et des oeuvres de Rackham (deux illustrateurs extras) exposées à la médiathèque!

4. brize  le 13-12-2008 à 09:05:33  (site)

@ BiblioMan(u) : J'aime bien l'affiche, moi aussi. Et oui, je raconterai... si j'ai quelque chose d'intéressant à dire (et si je ne suis pas trop paresseuse, oui, je sais, ça fait beaucoup de "si", mais il faut savoir être réaliste) !
@ Isil : Aurais-tu, par hasard, un peu la tête ailleurs, ces temps-ci Papa noel ?!!!

5. chjiffonnette  le 14-12-2008 à 11:16:41  (site)

Alors ça c'est trop bête! J'y ai passé la journée!! L'année prochaine on fait un bus pour y aller?

6. brize  le 14-12-2008 à 11:24:27  (site)

Ben oui, c'est dommage... d'autant que j'avais fait ce billet (un peu tard, c'est vrai), en espérant que ceux qui iraient aussi se manifesteraient ! Et si ça se trouve, tu assistais aussi à la conférence donnée par Philippe Curval ?!!!

7. chiffonnette  le 15-12-2008 à 08:55:44

Ben oui!! La fille avec un manteau rose fuschia au troisième rang côté droit de la salle!! :-))

8. brize  le 15-12-2008 à 09:00:15  (site)

J'étais aussi au troisième rang... mais du côté gauche de la salle Rire !

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article