posté le 29/09/10

"Au nord du monde", Marcel THEROUX

Shérif d’une ville abandonnée, une ancienne colonie des froides contrées du nord, Makepiece en parcourt régulièrement les décombres, cherchant notamment des livres, qu’il se refuse à utiliser pour se chauffer et met soigneusement à l’abri. Solitaire, il est en permanence  aux aguets: tout rôdeur croisé est un danger en puissance car chacun lutte pour sa survie et tuera sans hésitation.

 


 
 
posté le 26/09/10

Un petit tour au Festival America !

   Pour la première fois, je me suis rendu au Festival America, qui se tient tous les deux ans à Vincennes. Le principe :  d'une part, un chapiteau abritant un petit Salon du livre, d'autre part une série de rencontres avec les auteurs invités, sous forme d’interviews, débats etc. dans divers points de la ville (Hôtel de ville, maison des associations…), où les salles utilisées se voient rebaptisées pour la circonstance. Le site du Festival vous permettra si vous le souhaitez d’avoir une meilleure idée du dispositif.

 


 
 
posté le 24/09/10

"Le cuisinier", Martin SUTER

S’il était resté au Sri Lanka, Maravan aurait sûrement été un grand chef cuisinier. Il en prenait le chemin, en tout cas, lui qui avait tout appris auprès de sa tante Nangay. Mais la guerre en a décidé autrement. Il a dû fuir son pays et rejoindre les tamouls exilés, comme lui, en Suisse. A Zurich, il est l’homme à tout faire du restaurant de luxe Huwyler, fréquenté par le gratin des hommes d’affaires en tous genres. Côté salle, la belle et inaccessible Andrea assure le service.

 


 
 
posté le 22/09/10

La cote d'amour de mes lectures !

Dorénavant, vous pourrez constater la présence, en fin d’article, d’une mini-tarte aux fraises dont le nombre  de parts vous donnera la « cote d’amour » de ma lecture, la légende étant précisée sur le côté droit du blog.

 


 
 
posté le 21/09/10

"Ma vie a changé", Marie-Aude MURAIL

Madeleine (un prénom qu’elle déteste) est documentaliste dans le collège de son fils, Constantin, en 5, un gamin au langage peu châtié et d’autant moins facile à élever que son père a quitté le domicile familial depuis trois mois sans donner signe de vie : tout ça pour aller vivre avec sa secrétaire…

 


 
 
posté le 18/09/10

"Cadavre exquis", Pénélope BAGIEU

Zoé, 22 ans, est hôtesse d’accueil dans des salons divers, où elle sert de faire valoir aux objets exposés pour la vente et ce boulot sans envergure de femme potiche la déprime. Pas de compensation non plus chez elle, avec un copain du genre beauf, qui passe son temps à regarder la télé. Un jour cependant, elle fait la connaissance d’un mystérieux écrivain vivant reclus dans son appartement. Lui semble enfin s’intéresser à elle !

 


 
 
posté le 16/09/10

"Meurtres entre soeurs", Willa MARSCH

 


 
 
posté le 12/09/10

"Les rêves de mon père", Barack OBAMA

Ce document a été publié aux Etats-Unis en 1998 et on peut trouver curieux de voir quelqu’un écrire son autobiographie à seulement33 ans ! Mais, comme le rappelle l’auteur dans la préface de la seconde édition du livre :

 


 
 
posté le 09/09/10

"Quai d'Orsay", BLAIN et LANZAC

Arthur Vlaminck a rendez-vous avec le ministre des affaires étrangères, Alexandre Taillard de Worms. Le ministre s’enquiert à peine de l’état d’avancement de sa thèse puis lui expose ses théories sur le danger que présente la crise dans le royaume de Lousdem et la nécessité, pour y faire face, de former un commando de gens réactifs. Et il a justement décidé qu’André en ferait partie, en tant que chargé du langage !

 


 
 
posté le 08/09/10

edit du 10/09 : Deux petits livres se sont envolés !

   Les deux petits livres dont je vous ai parlé ces jours-ci, « Corps », de Fabienne Jacob et « Bifteck », de Martin Provost, ne demandent qu’à voyager jusqu’à vous , si vous souhaitez les découvrir !

 


 
 
posté le 06/09/10

"Bifteck", Martin PROVOST

Quatrième de couverture :

   Chez Plomeur, à Quimper, on est boucher de père en fils. En pleine Première Guerre mondiale, le tout jeune André se découvre un don pour faire « chanter la chair » - et pas n’importe laquelle : celle des femmes, dont la file s’allonge devant la boucherie… Leurs hommes partis au front, celles-ci comptent sur André pour goûter au plaisir suprême. Hélas, le conflit touche à sa fin et les maris reviennent. Un matin, le boucher trouve sur le pas de sa porte un bébé gazouillant dans un panier d’osier, puis un deuxième, un troisième… Du jour au lendemain, le voilà père de sept enfants, et poursuivi par un époux jaloux décidé à lui faire la peau. Avec la chair de sa chair, André s’enfuit à Concarneau et affrète un bateau. Direction l’Amérique !

 


 
 
posté le 03/09/10

"Corps", Fabienne JACOB

Esthéticienne dans une ville française, Monika est bien loin de sa Pologne natale. Au fil des passages dans son institut de beauté, elle glane des bribes d’existences de femmes : l’épouse du boucher qui a toujours froid et dont le corps marmoréen trône en retrait derrière la caisse ; Ludmilla, et son refus obstiné de vieillir ; Adèle qui, sans la guerre, n’aurait pas vécu ; Alix, à qui un homme confie des pans de son histoire… Et à ces vies se mêlent les souvenirs que Monika a de la sienne, quand elle était enfant, dans la ferme où elle jouait avec sa sœur aînée, Else, toutes deux fascinées par ces mystères du corps si soigneusement dissimulés…

 


 
 
posté le 01/09/10

"Blast", tome 1 : "Grasse carcasse", Manu LARCENET

Il s’appelle Polza Mancini et il fait face aux deux policiers chargés de l’interroger, tout au long de sa garde à vue, au sujet de « ce qu’il a fait à Carole », actuellement en coma artificiel suite à ses opérations. Sa « grosse carcasse » les dégoûte, Polza le sait, mais il ne se fait pas prier pour raconter sa vie à deux enquêteurs qui, lorsqu’ils sont seuls, s’interrogent sur sa santé mentale. Son enfance sur les routes avec son frère et son père, ce père qu’il n’avait pas vu depuis dix ans et qu’il retrouve, moribond, sur un lit d’hôpital. C’est peu après qu’il est soumis, pour la première fois, à l’incroyable expérience de perte de conscience/ouverture au monde qu’est le « Blast ». Dans la foulée, alors que son père vient juste de mourir, Polza largue les amarres : l’écrivain qu’il était devient clochard par choix, accro aux barres chocolatées et à l’alcool…