VEF Blog

Titre du blog : Sur mes brizées
Auteur : Brize
Date de création : 23-04-2008
 
posté le 09-09-2010 à 21:21:21

"Quai d'Orsay", BLAIN et LANZAC

   Arthur Vlaminck a rendez-vous avec le ministre des affaires étrangères, Alexandre Taillard de Worms. Le ministre s’enquiert à peine de l’état d’avancement de sa thèse puis lui expose ses théories sur le danger que présente la crise dans le royaume de Lousdem et la nécessité, pour y faire face, de former un commando de gens réactifs. Et il a justement décidé qu’André en ferait partie, en tant que chargé du langage !

   C’est ainsi qu’André, pas peu fier de venir travailler sous les ordres d’un homme qu’il admire, prend ses fonctions au ministère des affaires étrangères. Comme première tâche, il se voit confier la rédaction d’un discours que le ministre doit prononcer à la commission des droits de l’homme à Genève. Mais entre les recommandations des uns et des autres et les injonctions idéologico-sémantiques du ministre, André s’y perd ! Et ce n’est là que le début de son calvaire !

 

   Je n’avais entendu ou lu que des éloges sur cet album et pourtant j’étais réticente : je l’avais ouvert en librairie pour le refermer aussitôt car le graphisme ne me plaisait pas. Eh bien (et grand merci aux bibliothèques !) j’aurais eu tort de m’arrêter à cette première impression car dès le début de ma lecture, j’ai constaté que le dessin collait pile poil au propos : dynamique et expressif, il croque à merveille, d’un trait ironique, voire caricatural, la gestuelle et les mimiques des uns et des autres, bref forme et fond coïncident pour le plus grand bonheur du lecteur.

   Le fond, justement, parlons-en. Les auteurs (dont l’un au moins serait fort bien renseigné sur ce qu’il dépeint…) n’y vont pas avec le dos de la cuiller et donnent libre cours à leur verve satirique, même si, occasionnellement, une séquence admiration s’intercale entre les séquences critiques.

   Dominique de Villepin aurait servi de modèle au ministre de l’histoire : si c’est effectivement le cas, ils ont dû s’amuser lorsqu’il était au Quai d’Orsay, enfin c’est façon de parler ! Car le personnage est décoiffant et plutôt difficile à saisir (au propre comme au figuré): une vraie tornade, mêlant les citations d’illustres philosophes aux concepts clés de sa vision politique, souvent plus nébuleux que pragmatiques. En cela, il est en décalage total avec le calme professionnel et efficace de son plus proche collaborateur, soucieux de réagir vite et bien en situation de crise.

 

   Au fil de l’apprentissage qu’en fait André, on frémit en auscultant les rouages kafkaïens de cette administration des affaires étrangères et en suivant la longue chaîne menant des idées (là aussi, il y aurait de quoi commenter…) à leur affichage public et en observant les luttes d’influence et les poids relatifs que les uns ou les autres donnent à tel ou tel événement dramatique. Mais on sourit souvent, même si c’est un sourire jaune et on rit parfois franchement (ainsi lorsque le ministre explique à sa secrétaire pourquoi il a impérativement besoin d’un stabilo : « Regardez par exemple ce livre. Vous voyez tout de suite qu’il est nul. Y’a rien de stabilobossé. Alors que ça, là, j’ai tout stabilobossé. Ça, c’est un bon livre. C’est du lourd ! […] Et vous savez quoi, même ? Un livre, pour savoir s’il est bien, j’ai à peine besoin de le lire. Je le stabilote intuitivement. » ou bien lorsqu'il est représenté sous les traits de Dark Vador) !

 

   Un album excellent (et à suivre, mais je vous rassure : aucun suspense insoutenable, cet opus se suffit déjà à lui-même, d’ailleurs je ne suis pas persuadée que la suite lui apportera quelque chose de nouveau, même si elle nous permettra de voir l’évolution du personnage d’André) !

 

« Quai d’Orsay  - Chroniques diplomatiques » tome 1, BLAIN et LANZAC

Editions Dargaud

Paru en mai 2010

 

Commentaires

brize le 15-09-2010 à 21:51:54
b>@ Sassenach :Sur ce coup-là, je n’avais rien contre le thème. Mais ça m’arrive aussi !


@ Aliénor : ça vaut le coup !


@ a-girl-from-earth : oui, je serais curieuse de voir si la lecture emportera tes réticences initiales !


@ Emeraude : ça m’arrive régulièrement de faire un effort pour dépasser ce type d’a priori, grâce aux bibliothèques.


@ Ys : Ici, on est dans la politique étrangère, donc on dépasse, par la force des choses, la politique franco-française politicienne, donc c’est intéressant.


@ Yoshi73 : Pour la suite, je demande à voir : je ne suis pas convaincue que l’intérêt se maintiendra car j’ai l’impression, mais peut-être à tort, qu’on a un peu fait le tour du sujet.
yoshi73 le 15-09-2010 à 17:56:56
J'ai adoré cette bd qui m'a valu de nombreux fou rires! Vivement la suite!
Ys le 12-09-2010 à 19:25:44
pas du tout du tout mon genre de BD (ni de littérature d'ailleurs). Je ne connais même pas les noms des ministres actuels, ni rien de la vie politique française, donc, pas pour moi.
3meraude le 12-09-2010 à 12:17:28
c'est intéressant que tu aies pu le lire n'aimant a priori pas le graphisme. Je lis peu de BDs mais je fais partie de ceux qui ne peuvent pas lire de BDs si le graphisme ne me plaît pas.

Celle là me tente, et le graphisme ne me déplait pas ! Malheureusement, je ne prends pas le temps de lire des Bds !!
A_girl_from_earth le 11-09-2010 à 12:37:56
Pareil que toi pour les impressions de départ et la réticence, du coup ton billet éveille un peu ma curiosité. Je vais peut-être lui donner sa chance!
Aliénor le 10-09-2010 à 19:27:25
Je l'ai mais ne l'ai pas encore lu. Je vais vite réparer ça !
Sassenach le 10-09-2010 à 08:53:02
De mon côté, c'est le thème qui m'attire peu ! Mais en empruntant à la biblio, cela permet de lire des choses qu'on n'aurait même pas regardé autrement Clin doeil