VEF Blog

Titre du blog : Sur mes brizées
Auteur : Brize
Date de création : 23-04-2008
 
posté le 07-10-2010 à 13:11:03

"Une forme de vie", Amélie NOTHOMB

    Amélie Nothomb reçoit un jour, parmi ses nombreuses lettres quotidiennes, un courrier d’un soldat basé en Irak, Melvin Mapple, qui connaît l’auteur et pense qu’elle, au moins, le comprendra.

  Ainsi naît une relation épistolaire au cours de laquelle Amélie apprend que Melvin, depuis qu’il est arrivé en Irak, n’a cessé de prendre du poids : il s’est mis en effet à manger de manière compulsive, car il ne supportait pas ce que la guerre l’avait obligé à faire. Et sa masse corporelle augmente continuellement…

 

   Parce que j’avais aperçu quelques critiques positives (en gros, c’était un bon cru), par curiosité (aussi et surtout) et enfin parce qu’il était facile de le réserver à la bibliothèque (la réservation en ligne, c’est cool), je me suis donc plongée dans ce dernier opus de l’auteur (un auteur dont certaines œuvres m’ont beaucoup plu).

   Et heureusement qu’il se lit très vite, parce que je me suis très rapidement demandé quel intérêt présentait cette lecture !

   L’obésité arborée comme un manifeste anti-guerre… j’avoue que je suis restée sceptique. Découvrir (car je l’ignorais, ou alors j’en avais entendu parler et je l’avais oublié) qu’Amélie Nothomb était une grande épistolière et cultivait les relations interpersonnelles par ce biais, avec des gens (ses lecteurs) qu’elle ne rencontrerait jamais, pourquoi pas. Mais de là à en faire un roman…

   Au final, il me semble que l’auteur s’est fait plaisir en analysant sa pratique des épîtres, évoquant au passage la nature des relations qui peuvent être ainsi tissées et, d’une manière plus générale, les relations humaines tout court. L’histoire est aussi prétexte à une réflexion rapide sur l’acte d’écrire et la fiction. Quant à la question de l’obésité, elle est bien sûr au centre du roman mais globalement son approche n’a rien de novateur.

   Le récit en lui-même m’a paru d’un incommensurable ennui. Un vague rebondissement a réussi à retenir mon attention dans la dernière partie, un sourire m’a effleurée tout à la fin… mais parce que je n’avais pas réalisé que j’étais arrivée à la dernière page : lorsque je m’en suis rendu compte, j’ai tiqué, mais je reconnais qu’un tel dénouement devait s’imposer (il fallait bien qu’Amélie réussisse à sortir de l’histoire dans laquelle elle s’était enferrée).

   Mon conseil ?

   Évitez !

 

« Une forme de vie », Amélie NOTHOMB

Éditions Albin Michel (169 p)

Paru en août 2010

 

Des avis bien plus positifs que le mien chez Cuné , Cathulu, Mango , Mathilde ...

Stephie n'a pas aimé non plus.

 

Commentaires

GeishaNellie le 16-11-2010 à 18:43:32
Plutôt étrange comme sujet il me semble et plutôt étrange comme réaction aussi. Alors, j'écoute ton avis (car de toute façon il ne me tentait pas !) et je me tiens loin du livre (en plus la couverture me semble laide à faire peur!).
Nicolas le 02-11-2010 à 14:58:25
Ce n'est pas moi qui vais te contredire: l'ensemble est en effet ennuyeux, le sujet de l'obésité a été maintes fois traité par l'auteur, quant aux réflexions sur l'acte d'écrire, je n'en ai pas vu beaucoup, du moins elles ne m'ont pas marqué. Bref, à éviter, effectivement.
pragmatisme le 16-10-2010 à 12:31:59
je suivrai ton conseil
céline de enlivrezvous le 15-10-2010 à 21:15:21
Ta note achève de me convaincre de ne pas le lire...
brize le 12-10-2010 à 19:28:48
@ Emmyne : J’ai même trouvé une certaine complaisance dans cette façon de se mettre en scène… (et je suis ravie que « Soie » t’ait plu !).


@ LVE : Il y a des lectures pas indispensables !


@ La Sardine : Et ce n’est pas celui-ci que je te recommanderais !


@ Pincureuil : Oui, c’est déjà ça ! Et ça permet de se dire qu’on n’a rien raté, puisqu’on a tout bien lu.


@ Sybilline : Jusqu’à présent, je ne m’étais guère intéressée à l’auteur en tant que personne publique (en tant que personne, oui, dans ses romans inspirés de sa vie au Japon, qui, eux, m’ont plu) et là, j’ai bien été forcée de le faire puisque c’est au cœur du roman. Et bien, franchement, je ne trouve pas que le sujet d’Amélie-recevant-du-courrier-de-ses-lecteurs soit passionnant…


@ Sylire : On verra ce que tu en penseras.


@ Aifelle : Oui, Amélie peut attendre un peu : elle en prendra son parti !


@ Cynthia : Elle a encore de belles années d’écriture devant elle, Miss Amélie. Donc tu as bien raison de croire encore en elle.


@ Petite Fleur : Pour les deux derniers, j’ai eu envie de mettre dans la marge : « Peut mieux faire ! », ce qui rejoint tout à fait ce que tu dis.


@ BiblioMan(u) : M’étonne pas Clin doeil1 !


@ Harfang : Ah ça, oui ! Le marketing est bien rodé !
harfang le 12-10-2010 à 11:23:49
Ça fait un moment que j'ai arrêté de lire Nothomb. Passé la première surprise et les quelques romans lus comme Higiène de l'assassin, Les Catilinaires, Stupeur et tremblement et la métaphysique des tubes, j'avoue que je me suis lassée. Je trouve que c'est trop systématique : un livre (minuscule) par an, une écriture sans grande envergure, et surtout une mécanique économique bien rodée !
BiblioMan(u) le 11-10-2010 à 22:51:26
C'est marrant ça, je comptais justement l'éviter Rire
emmyne le 11-10-2010 à 21:17:48
Hors-Sujet : ayé, j'ai lu Soie et j'ai adoré. MERCI.
Petite Fleur le 11-10-2010 à 14:35:17
Je ne suis pas Nothomb. J'en ai essayé un seul "Attentat", et je n'ai pas aimé. J'ai trouvé ça terriblement plat. Au moins, ça fait lire, et c'est différent de Musso et Lévy. Mais j'avoue tiquer quand je l'entends dire qu'elle écrit à la louche et ne se relit pas, surtout quand elle sort un livre par an... Alors j'ai l'impression qu'elle fait une croix sur tout le travail de préparation et de maturation que réclame un livre.
Cynthiaaa le 10-10-2010 à 19:40:44
Les romans de Nothomb me renvoient à mon adolescence et j'ai pris l'habitude de la lire tous les ans à chaque rentrée.

Je constate que mon engouement s'émousse de plus en plus au fil du temps.

La récurrence des thèmes abordés (quête identitaire sous la forme de personnages doubles, trouble du comportement alimentaire, morbidité,...) laisse croire à un canevas préétabli...

Pour la première fois, je n'ai donc pas acheté le dernier opus mais je sais que je finirai bien par l'emprunter à quelqu'un "juste au cas où"...
Aifelle le 10-10-2010 à 11:07:33
J'étais plutôt prête à me lancer dans la lecture de celui-ci, je ne sais plus trop, bof je verrai bien, de toute façon, aucune urgence !
sylire le 08-10-2010 à 21:53:49
Bon... On verra s'il croise un jour ma route ou non.
sybilline le 08-10-2010 à 17:11:59
Je comprends ton ennui, c'est un peu lassant de lire continuellement A. Nothomb encencer A Nothomb (si intelligente, si douée, admirez admirez !) et présenter comme le nec plus ultra ce qui n'est que banal.


Et si elle a peut-être un certain talent, elle n'est en rien un grand écrivain!

Je suivrai ton conseil et éviterai donc ce roman Sourire
pincureuil le 08-10-2010 à 14:17:51
heureusement, c'est court et vite lu !
la-ronde-des-post-it (lasardine) le 08-10-2010 à 10:01:30
je n'ai lu qu'un seul Nothomb, et je n'avais pas du tout accroché ^^ je ne sais pas si je vais re tenter l'expérience un jour, mais en tout cas pas tout de suite, ça c'est sûr!
LVE le 08-10-2010 à 08:17:36
J'ai lu les trois derniers de Mlle Nothomb puis j'ai arrêté avec celui-là... sans regret(s).
emmyne le 07-10-2010 à 22:46:19
Je suis comme Stephie, curieuse chaque année et déçue. Celui-ci me laisse encore un sentiment d'inabouti, un livre sur lequel en effet l'auteur parle de l'art épistolaire, surtout du sien comme tu le soulignes. Je n'ai même pas souri à la fin :(
brize le 07-10-2010 à 20:52:45
@ Resling : Ben oui, pour être déçue, j’ai été déçue ! J’espère que ce ne sera pas ton cas !


@ George : Dans ce cas, inutile de forcer !


@ Reka : Je crois n’avoir jamais conclu un de mes billets ainsi : mais là, je n’ai pas pu m’en empêcher !


@ Stephie : « aucun intérêt », c’est exactement ce que j’ai ressenti !

Malgré tout, Amélie Nothomb est pour moi un auteur qui a un potentiel extraordinaire, sauf qu’à mon avis elle sombre trop souvent dans la facilité : j’aimerais que son éditeur/son public soient un peu plus exigeants avec elle (parce qu’elle le vaut bien !)…


@ Gwenaëlle : Le truc, comme je viens de l’écrire à Stephie, c’est qu’à mon avis cette fille a un talent fou, sauf qu’elle nous sert à chaque fois, j’en suis convaincue, un de ses (multiples, car je crois qu’elle écrit beaucoup) premiers jets : mais pour moi, ça se travaille, un roman, même quand on est douée !
Gwe(naelle) le 07-10-2010 à 19:13:24
Qui se lance dans une thèse sur Nothomb? C'est dingue cette fille qui publie chaque année un roman creux, voire médiocre que tout le monde s'arrache... Ça me sidère! Y'a un truc, non?
Stephie le 07-10-2010 à 15:19:37
J'ai envie de dire "aucun intérêt"... je me demande encore pourquoi j'ouvre encore un Nothomb...
Reka le 07-10-2010 à 14:19:02
Je n'ai jamais lu qu'un seul de ses romans (un de ceux qui est considéré comme faisant partie de ses meilleurs) et je n'ai pas franchement du tout accroché.

Ta critique ne me convainc forcément pas de réparer la relation que j'ai vis-à-vis de sa production littéraire.

J'évite donc ! Merci, Brize.
George le 07-10-2010 à 13:47:19
j'ai définitivement renoncé à lire Nothomb... j'aime assez l'entendre parler mais la lire je n'y parviens pas !
Restling le 07-10-2010 à 13:39:25
Ah zut alors... Je viens de le recevoir, on me l'a prêté. Bon je verrais bien ce que j'en pense, en espérant être quand même moins déçue que toi.