VEF Blog

Titre du blog : Sur mes brizées
Auteur : Brize
Date de création : 23-04-2008
 
posté le 08-12-2010 à 19:05:58

"Un bûcher sous la neige", Susan FLETCHER

    Ecosse, 17ème siècle

   Le révérend Charles Leslie a rejoint les environs de Glen Coe, pour enquêter au sujet du massacre du clan des MacIan, partisans de Jacques le catholique, en exil et qui aurait été perpétré par des soldats du controversé roi Guillaume d’Orange, le protestant au pouvoir. Une femme du nom de Corrag, accusée de sorcellerie, en a été le témoin. Charles Leslie décide donc de lui rendre visite dans le cachot où elle attend son châtiment : elle sera brûlée vive dès que la neige aura cessé et que pourra prendre feu le bûcher qu’on lui a préparé.

   C’est le point de départ d’une série de rencontres. Car avant d’évoquer ce qui s’est passé à Glen Coe, Corrag veut, quand sa mort approche, raconter ce que fut sa vie.

   Elle est fille et petite fille de celles qu’on nomme « sorcières » parce qu’elles connaissent l’usage des plantes qui soignent et sauvent mais méconnaissent les usages des hommes et vivent librement, ainsi qu’elles l’entendent. Sa mère, comme sa mère avant elle, a péri d’atroce façon et c’est pour échapper à ce sort que Corrag a obéi à son ultime vœu et s’est enfuie à cheval vers le nord-ouest. Une année durant, elle a parcouru le pays, avant d’arriver dans les Highlands et de s’installer, seule, dans une petite vallée reculée sur les terres du clan MacIan, dont elle va finir par faire la connaissance.

   Au fur et à mesure que le prêtre découvre l’histoire de cette jeune fille à la stature enfantine, petite créature crasseuse enchaînée mais dont l’éloquence l’entraîne bien loin des murs de sa cellule, ses yeux s’ouvrent et son jugement change, comme le montrent les lettres qu’il adresse régulièrement à sa chère épouse, Jane. Car Corrag, qui a dû fuir ses semblables, nourrit une relation forte à la nature et serait bien incapable de blesser bête ou homme. Et il est un homme aussi, dont elle ne peut prononcer le nom sans amour : Alasdair…

 

   On suit avec empathie Corrag, de son incroyable chevauchée sur la jument qu’elle aime tant jusqu’à son arrivée en Ecosse. Marquée par le destin, c’est une jeune fille sans haine pourtant, mais prudente et méfiante car les hommes rejettent ses semblables, comme on rejette ceux qui ne rentrent pas dans la norme. Elle tient davantage de la nymphe ou de l’elfe que de la sorcière et le lecteur partage avec elle les bonheurs quotidiens que lui offre sa vie plus que rustique en immersion au cœur de la nature. Et ce n’est pas une vie ennuyeuse car il y a toujours une chose ou une créature à observer, des plantes à cueillir, un ruisseau où s’abreuver, un ciel ou des montagnes à admirer. 

 

  « Un bûcher sous la neige » est un roman sur lequel souffle le vent froid des contrées sauvages des Highlands, que ne craint pas Corrag car elle est fille du froid. Il frémit aussi du bruit et de la fureur des hommes, prompts à se battre pour défendre une foi et un roi. Et il est touché par la grâce, celle que fait naître la beauté lorsqu’on sait la voir et l’amour de son prochain, aussi. Un beau roman, même si, dans son dernier tiers, je l'ai trouvé moins rythmé et les propos de la narratrice un peu répétitifs.

 

« Un bûcher sous la neige », Susan FLETCHER

Editions Plon, collection Feux croisés (390 p)

Paru en août 2010

 

  Elles publient leur billet (enthousiaste) aujourd’hui, raison pour laquelle j’ai décidé de publier le mien aussi, puisqu’il était prêt (ça s’appelle une « lecture commune » a posteriori  ) : Sassenach (pseudo mentionné dans le roman, ce qui m'a permis d'en découvrir la signification !) et La Pyrénéenne .

  Et bien d’autres avant elles avaient parlé, la plupart du temps de manière élogieuse, de ce roman : pour une fois, je n’ai pas le courage de partir à la pêche aux liens ... mais ça tombe bien,  BoB  s'en est chargé !

 

Commentaires

liliba le 27-12-2010 à 15:12:31
Un roman que j'ai dévoré... sans une once d'ennui !
Stephie le 19-12-2010 à 08:19:48
Encore un pour lequel j'espère pouvoir trouver du temps. Mais ce n'est pas gagné ;-)
brize le 12-12-2010 à 19:15:27
@ Leiloona : On voudrait bien pouvoir lire tout ce qui nous attire en même temps !


@ Choupynette de Restin : Corrag a l’art de nous emmener dans sa vallée perdue dans les Highlands : on s’y croirait !


@ GeishaNellie : Si tu aimes aussi les ambiances „Nature“, elle te plaira !
GeishaNellie le 10-12-2010 à 18:39:39
Je le prends en note celui-ci, je suis sûre que cette « sorcière » a beaucoup à m'apprendre.
choupynettederestin le 10-12-2010 à 15:54:30
Un roman que j'ai dévoré d'une traite. très beau portrait de femme, une histoire très bien contextualisée. Et un style enchanteur!
leiloona le 10-12-2010 à 11:05:12
Voici un livre que j'aurais aimé découvrir dès sa sortie, mais je me suis laissé envahir par d'autres lectures. M'enfin, j'ai encore le temps de le lire ! Clin doeil
brize le 09-12-2010 à 21:31:08
@ George, Aifelle et Blue Grey : Une fois que Corrag est parvenue à destination, j’ai trouvé que, en dehors de sa découverte des lieux et des gens, qui se fait tranquillement, il ne se passait plus grand-chose, même si ça s’accélère d’un seul coup, mais seulement tout à la fin.


@ Anjelica : Allez, tu trouveras bien un peu de temps pour ce roman : il est de saison !


@ Mango : Je suis certaine qu’il te plaira.


@ Clara Brest : Et nombreuses sont les lectrices dans ton cas !


@ Sassenach : Oui, quand j’ai vu vos billets, j’ai transféré mon document Word sur mon blog, ajouté l’image et le tour était joué : c’était sympa de se retrouver sur cette lecture (les grands esprits se rencontrent !) !


@ Cécile, La Pyrénéenne, Zarline : Il a frôlé les trois parts mais, si je voulais être honnête, il fallait que je tienne compte de ce que j’avais ressenti et j’ai bien vu que j’avais eu un coup de mou dans le dernier tiers (si ça se trouve, ça vient de moi, pas du roman), donc le 3 initial s’est converti en 2.

Mais il ne faut pas accorder à cette cotation (« cote d’amour » personnelle, dois-je le rappeler : ce n’est pas une « note » portée sur le roman !) plus d’importance qu’elle n’en a, d’autant qu’elle est relative : elle tient compte aussi des autres romans lus récemment et de la manière dont je positionne celui-ci par rapport à eux.


@ Valérie : Ce n’est qu’une réserve (voir ma réponse à Cécile et Cie juste au-dessus) et tu peux constater dans les commentaires qu’elle n’engage que moi.
*Valerie* le 09-12-2010 à 15:42:59
Ah, c'est le premier avis un peu mitigé que je lis.
BlueGrey le 09-12-2010 à 14:46:55
Je viens de le lire moi aussi ! Mais à l'inverse de toi, moi c'est le début du roman qui m'a un peu gêné : j'avais du mal à admettre qu'une jeune fille qui n'a pas reçu d'éducation, qui ne sait ni lire ni écrire, puisse aussi bien parler... Puis j'ai été totalement happée par son récit, et j'en ai oublié mes premières réticences !
zarline le 09-12-2010 à 11:42:16
Je suis moi aussi étonnée par les 2 parts de tarte. Jusque là, je n'ai lu pratiquement que des avis enthousiaste. Bon, il reste dans ma LAL urgente et on verra bien...
Sassenach le 09-12-2010 à 09:29:06
Cela m'a fait bizarre de voir Sassenach dans le roman ... presque comme si c'était mon prénom cité !!! (voilà les dégâts du fait de bloguer ... on finit par confondre prénom et pseudo ! mdr !). Tu es moins enthousiaste que moi, particulièrement sur la fin alors que de mon côté, je l'ai dévorée, voulant savoir ce qu'il allait arriver à Corrag (bon, côté Glencoe, je connaissais l'histoire donc je n'ai pas été surprise !). Et vive les lectures communes non prévues ... à croire qu'on a des dons pour savoir ce que les autres lisent au même moment Clin doeil
clara brest le 09-12-2010 à 08:57:25
J'ai adoré de la première à la dernière ligne!
Aifelle le 09-12-2010 à 06:41:57
J'ai adoré d'un bout à l'autre. Je n'ai pas senti de ralentissement du rythme vers la fin, mais j'avais vraiment hâte de savoir ce qui s'était passé.
mango le 09-12-2010 à 04:43:47
Ce roman semble pouvoir me dépayser et me transporter ailleurs, ce que j'aime bien généralement!
La pyrénéenne le 08-12-2010 à 22:46:21
Comme Cécile : 2 parts de tarte seulement ???
anjelica le 08-12-2010 à 20:16:48
je l'ai noté, je pense qu'il devrait me plaire mais va savoir quand je le lirais, c'est une autre histoire ...
Cécile de Lecture Emoi le 08-12-2010 à 20:13:44
Je suis sur les toutes dernières pages.... Aussi, je te lis en survol, -la fin de ton billet(2 parts de tarte aux fraises ?), le 1er comm- et je serais du même avis que George : j'en apprécie davantage encore la fin ( cela m'a coûté une nuit dernière très écourtée !smiley_id118884

Billet à venir dans les 48 heures !
George le 08-12-2010 à 20:05:41
c'est marrant, moi j'ai surtout beaucoup aimé le dernier tiers du roman !