VEF Blog

Titre du blog : Sur mes brizées
Auteur : Brize
Date de création : 23-04-2008
 
posté le 07-01-2011 à 19:05:15

"Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants", Mathias ENARD

    En mai 1506, le sculpteur Michel-Ange, déjà célèbre notamment pour son David, quitte furtivement l’Italie où il attend en vain le paiement d’une commande en cours du pape Jules II, pour répondre à l’invitation du sultan de Constantinople : il doit présenter un projet de pont unissant au sein de la cité les deux rives du Bosphore en franchissant la Corne d’Or, celui de Leonard de Vinci n’ayant pas été retenu.

   Sur place, il découvre la ville et ses habitants, accompagné du poète Mesihi, et s’attelle à la tâche qui lui a été confiée.

 

   Cet épisode de la vie de Michel-Ange est avéré, comme le précise l’auteur dans une Note en fin d’ouvrage. Il y cite ses quelques références et sources et les éléments concrets dont il a finalement disposé, le tout représentant un matériau pour le moins réduit. « Pour le reste, on n’en sait rien » conclut-il. Mais dans ce « rien », l’auteur s’est faufilé pour esquisser avec talent, au fil d’images ou de courtes scènes, le récit d’une parenthèse hors du pays natal, dans un ailleurs fascinant que l’artiste saisit par le truchement de sa sensibilité puisque la barrière de la langue limite ses communications avec son guide. Ce séjour de Michel-Ange, ponctué de quelques incidents, est en outre narré de façon suffisamment dynamique pour retenir facilement l’attention, d’autant que le roman est très court.

 

   Si j’ai été gênée par ma méconnaissance du contexte historique et n’ai donc pas pu apprécier à leur juste valeur les références à l’arrière-plan religieux, cela ne m’a pas empêchée de goûter cette évocation d’un homme et de son temps. De l’homme je retiendrai qu’il ne se lavait pas ( ! ), qu’il était plutôt laid et peu disert, mais s’exerçait sans cesse à son art, couvrant des pages entières de dessins des diverses parties du corps humain, quand il ne consignait pas sur des carnets des listes hétérogènes de choses vues. J’ai été intéressée par sa manière de s’ouvrir aux lieux pour être en mesure d’y insérer une architecture leur répondant mais moins réceptive, en revanche, à tout ce qui concernait son rapport à son propre corps et à celui des autres, car je me demandais sur quoi l’auteur s’était appuyé pour les dépeindre ainsi (et l'insertion régulière des passages relatifs au danseur ou à la danseuse, tout comme l'histoire qui s'y joue, ne m'ont pas convaincue). Quant à son temps, ce que j’en ai aperçu m’a donné envie d’en savoir davantage (mais plutôt à travers des romans, dit la paresseuse qui n’a pas envie de lire des livres d’histoire, alors si vous avez des pistes, n’hésitez pas à me les communiquer).

 

   « Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants » (citation de Kipling), dont j’ai savouré l’écriture et la justesse des notations, est un carnet de croquis réussi transportant le lecteur auprès d’un artiste de génie, auquel il emprunte son regard.

 

« Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants », Mathias ENARD

Editions Actes Sud (154 p)

Paru en août 2010

Prix Goncourt des Lycéens 2010

 

D'autres avis récapitulés chez BoB.

 

Commentaires

dasola le 14-01-2011 à 14:55:18
Bonjour Brize, à force de lire des billets favorables sur ce roman, je vais bien arriver à le lire surtout qu'ayant reçu le prix Goncourt des lycéens, c'est un gage de qualité. Bonne journée.
la-ronde-des-post-it (lasardine) le 13-01-2011 à 17:42:24
c'est bizarre, un coup je me dis que je vais aimer, que j'ai très envie de le lire et tout et tout, et puis le lendemain je me dis que non non, ça ne va pas me plaire ^^

je vais attendre encore un peu! Rire
brize le 12-01-2011 à 12:25:55
@ Sylire : ça vaut le coup d’essayer.


@ Leiloona : j’attends donc ton billet !


@ Emmyne : c’est vraiment l’impression que j’ai eue.


@ Bouh : oui, très belle citation !


@ Mango : pour le moment, pas de suggestion dans les commentaires…


@ Sylvie : ta comparaison des deux œuvres sera, en plus de ton avis sur la dernière, intéressante.


@ Karine : y’a plus qu’à programmer un petit voyage !


@ Kathel : ”Zone” ne m’avait pas tentée : celui-ci est plus accessible.


@ Midola : Je peux le comprendre : c’est une lecture agréable mais pas palpitante.


@ Valérie : C’est vrai, il ne fait pas trop dans l’odorant, mais il est au diapason de l’artiste qu’il évoque et de son ressenti.


@ Choco : si le thème ne t’attire pas, tu as raison de ne pas insister (et bonne année à toi aussi !)


@ Freude : Noté et renoté, donc !


@ Titine75 : Il y a eu des lecteurs enthousiastes, je l’ai effectivement constaté.
Titine75 le 11-01-2011 à 10:55:37
J'ai adoré ce roman de Mathias Enard, je trouve l'idée et la langue sublimes. J'ai d'autant plus apprécié que j'adore passionnément Michel-Ange. Ce livre a été un régal pour moi.
freude le 10-01-2011 à 17:56:42
Celui-làc'est sûr, je le lirais un jour !
choco (et son grenier) le 10-01-2011 à 17:09:08
Toujours pas tentée par ce roman...

mais j'en profite pour te souhaite une très bonne année ! Sourire
*Valérie* le 09-01-2011 à 15:53:01
J'ai été déçue par ce titre: j'aurais aimé que l'auteur me fasse sentir les odeur de Constantinople et ce ne fut pas le cas.
Midola le 09-01-2011 à 10:54:04
Je me suis un peu ennuyée à la lecture de ce roman...
Kathel le 08-01-2011 à 16:06:12
Je n'ai jamais rien lu de cet auteur, mais comme il vient bientôt dans ma région pour des rencontres, je pense y remédier rapidement !
Karine:) le 08-01-2011 à 13:26:37
J'ai pour ma part beaucoup aimé. Ce roman m'a donné des envies de visiter Istambul, c'est fou!
sylvielectures le 08-01-2011 à 09:52:29
J'ai envie de le lire depuis qu'il est sorti. J'avais aimé zone, et même si je sais que ce titre est de facture très différente, j'en suis curieuse.
mango le 08-01-2011 à 09:28:41
Des romans sur ce temps-là, j'aimerais bien en connaître aussi! L'homme lui- même ne sort pas vraiment grandi de cette évocation mais son travail et l'ampleur de ses projets oui! J'ai plutôt bien aimé ce livre aussi!
Bouh le 08-01-2011 à 00:20:29
Je suis amoureuse de ce titre que je trouve extraordinairement beau. Il m'évoque le rêve. Je ne sais pas si je lirai un jour ce livre, malgré les bonnes critiques, mais quel titre !
emmyne le 07-01-2011 à 22:13:25
Comme toi, j'ai beaucoup aimé l'évocation et l'écriture. Ta formule " carnet de croquis " est très juste.
leiloona le 07-01-2011 à 22:03:43
Je l'ai acheté avant Noël, mais je n'ai pas eu le temps de le lire ... j'espère aimer ce livre qui a eu le prix goncourt des lycéens. Généralement j'aime, mais bon ...
sylire le 07-01-2011 à 21:30:02
Lecture prévue... un de ses jours ! Je n'étais pas tentée au début mais les billets des uns et des autres m'ont convaicue.