VEF Blog

Titre du blog : Sur mes brizées
Auteur : Brize
Date de création : 23-04-2008
 
posté le 18-06-2008 à 11:23:42

"Une chance de trop", Harlan COBEN

   Le docteur Marc Seidman est victime à son domicile de deux coups de feu qui auraient pu lui être fatals.

  Douze jours après, il sort du coma pour apprendre que sa femme, Monica, a été retrouvée morte à côté de lui et que leur petite fille de six mois, Tara, a disparu.

  Son beau-père reçoit alors une demande de rançon de deux millions de dollars. Mais il est prévenu : s’il appelle la police, il n’y aura pas de seconde chance (cf le titre original du livre : « No second chance »).

  Marc hésite, puis se résout à informer les forces de l’ordre… 

 

  En dire davantage serait criminel (!), dans la mesure où il s’agit d’un thriller.

  Thriller qui ne partait pas avec un a priori très favorable, parce que je n’avais rien lu d’Harlan Coben depuis « Ne le dis à personne », que j’avais beaucoup aimé. Ensuite, j’ai eu l’impression que Coben moulinait le même thème (la personne disparue qui ressurgit, ou bien la personne dont le passé ténébreux est progressivement révélé), donc ses livres ne m’ont plus attirée. J’ai bien essayé « Du sang sur le green », mais il m’est tombé des mains, je ne devais pas être bien disposée ce jour-là.


   « Une chance de trop », lui, m’a été prêtée par une amie, qui m’en a dit du bien... donc je me suis lancée.

     Et ce thriller m’a plu :

dans un décor et au milieu de personnages bien campés, les péripéties s’enchaînent sans mollir et je n’ai rien vu venir du dénouement.

    Bref, c’est de la belle ouvrage et les amateurs du genre devraient y trouver leur compte !


    Je complète néanmoins cet avis objectif par une observation du domaine du ressenti (ce fameux ressenti qui permet de distinguer les livres que nous aimons bien de ceux qui nous emballent !) :

même si la lecture du livre m’a été agréable, je me suis aperçue que je restais extérieure à l'histoire et n’éprouvais pas de compassion pour le héros (ce qui, lorsqu’on connaît mon âme sensible, est pour le moins étonnant !), si bien que je pouvais fermer le livre et m’endormir sereinement… au lieu de veiller jusqu’à trois heures du matin pour savoir comment tout cela allait finir !

   Est-ce dû au procédé narratif, à savoir l’utilisation de la première personne du singulier, avec interpellation régulière du lecteur pris à témoin, procédé censé susciter la proximité mais dont le caractère artificiel provoquerait chez moi le contraire ? Je l’ignore.

   Voilà, c’était juste la petite réserve de la fin !

 

"Une chance de trop", Harlan COBEN

éditions Pocket, collection Thriller (470 p)

 

Commentaires

brize le 13-10-2009 à 11:45:04
@ Nicolas : Je n'ai pas d'a priori contre la rédaction à la première personne du singulier : ça aurait pu marcher, sauf qu'ici, ça n'a pas été le cas (pour moi, du moins). Et c'est tout à fait ça, un manque d'âme, que j'ai ressenti concernant ce roman.

Quant à l'auteur, après mon coup de coeur initial pour "Ne le dis à personne", je n'ai finalement plus eu l'occasion de m'enthousiasmer pour d'autres romans de lui car, la plupart du temps, leurs thèmes ne m'ont pas attirée.
Nicolas le 13-10-2009 à 00:05:57
Pas fan non plus de ce livre, coomme de l'auteur. Comme toi, je préfère qu'un roman soit écrit à la troisième personne du singulier, c'est plus efficace. Concernant Coben, je trouve que ses romans manquent un peu d'âme, et j'ai du mal à comprendre son succès considérable.
Nicolas le 29-07-2009 à 21:43:18
Moi aussi, je préfère quand le récit est à la troisième personne... mais plus globalement, je n'ai pas accroché à ce roman à cause du style de Coben, que je trouve sans âme. Il manque un petit quelque chose qui fait qu'on lit avec le roman vite mais sans réel plaisir.
KP78 le 23-06-2008 à 08:03:32
J'ai passé un bon moment. A conseiller pour une lecture d'été durant un voyage ou sur la plage. C'est vrai qu'on risque de vite l'oublier.
brize le 19-06-2008 à 20:43:38
Je me réjouis moi aussi de la parution du prochain Vargas smiley_id117950 !
céline de enlivrezvous le 19-06-2008 à 13:18:54
Sympathique ce Coben mais ça casse pas non plus des briques... Je crois que ces héros sont trop semblables et qu'on s'y attache de moins en moins. Restent des lectures de détente agréables... Mais côté thriller, j'attends avec impatience le dernier Fred Vargas (je suis amoureuse d'Adamsberg !)

SD49 le 18-06-2008 à 12:15:12
Bon le problème avec moi, c'est qu'un an après je ne me souviens plus de l'histoire, mais j'avais noté que c'était très bien