VEF Blog

Titre du blog : Sur mes brizées
Auteur : Brize
Date de création : 23-04-2008
 
posté le 03-09-2008 à 08:10:16

"Big bang", Neil SMITH

 

 Des situations originales, un style alerte, un zeste d'humour et beaucoup de sensibilité : j’ai, dans un premier temps, totalement accroché à ce recueil de nouvelles ! 

 

  La première d’entre elles, « Incubateurs », met en scène une petite fille prématurée dans un service hospitalier spécialisé. 

 « Pour la mère, le bébé aux yeux bleu-noir est un extraterrestre posé en catastrophe sur sa planète. Séquestrée et gardée en vie par des G-Men chargés d’évaluer la menace que représente ce petit visiteur. »

  Sa mère, c’est An, confrontée à cette situation si difficile. L’auteur revient sur ses rapports avec les garçons (« A l’époque de ses vingt ans, elle avait commis la folie d’emménager dans le loft de son petit ami. Devant sa bonne humeur de chiot, elle avait eu envie de le conduire à la campagne et de l’y abandonner. »), pourquoi elle a voulu un enfant, comment elle a choisi le père. Beaucoup de dialogues, des éclats de vie, éclats de vérités (aimer, mais aimer comment et à quel point ?). Je suis entrée sans difficulté dans cette nouvelle et je me suis intéressée immédiatement à An, brièvement, certes mais suffisamment pour que son passage laisse une trace.Une nouvelle forte et touchante.


  Dans la deuxième nouvelle « Protéine vert fluo », c’est Max, un garçon âgé de 17 ans, qui raconte :

« Dans l’appartement, il y  a un couloir super long qui ressemble à un bowling en bois blond. Autre détail génial : la fenêtre de ma salle de bains privée est équipée d’un vitrail qui transforme le simple acte de pisser en expérience religieuse. »

  Un père mort, dont les cendres sont stockées dans une boule de curling. Une mère ancienne alcoolique qui a tendance à collectionner les petits amis. Et l’ami de Max, Roubi-Dou, fasciné par l’expérience d’un savant qui a isolé la protéine vert fluo des méduses et l’a intégrée dans le zygote d’un cochon d’Inde pour qu’il luise dans le noir.

  Max s’interroge sur lui-même…

  Rien d’appuyé. Un questionnement sur ce qui nous est étranger, nous paraît monstrueux sans l’être forcément, une interrogation sur le regard.

  J’ai aimé cette nouvelle.

 

  Troisième nouvelle : « Les bénins bénis ».

  John a subi l’ablation d’une tumeur bénigne et décide de créer un groupe de « soutien aux victimes de tumeurs bénignes », les Bénins Bénis. Il s’aperçoit que les gens qui se manifestent ont un point commun avec lui …

  La nouvelle est rondement menée et se laisse lire avec plaisir  car elle est plutôt amusante. 

 

C’est ensuite que ça s’est dégradé. 

 

  «Big bang »: Une petite fille de 8 ans est atteinte du syndrome de Fred Hoyle et vieillit d’un mois tous les jours …

  Changement stylistique, avec un « tu » de narration personnelle et des phrases qui s’enchaînent sans espace.

  Mais ça ne m’a pas gênée. Ce qui m’a gênée, c’est que cette histoire ne m’a pas touchée. Je l’ai parcourue comme un fait divers, c’est tout, sans plus.

 

  Idem pour les suivantes : je les ai lues, mais leurs thèmes ne m’ont pas accrochée, ni leur traitement, si bien qu’elles n’ont trouvé aucun écho en moi : le charme initial n’opérait plus, autant dire qu’à chaque fois j’étais déçue… mais j’espérais encore de la suivante.

 

  Malheureusement,  la palme est revenue à la dernière, « Extrémités », une histoire de gants qui parlent, de pied (qui parle aussi) qui a atterri dans un jardin etc. , à mon avis du grand n’importe quoi : rien ne sert de vouloir faire original à tout prix, si ce n’est pas, au moins, amusant et pour ce qui me concerne cette dernière histoire ne m’a même pas amusée.

 

  Conclusion : des nouvelles enlevées, qui ont le mérite de l’originalité et  vous « parleront » ou pas. En ce qui me concerne, je n’ai été réceptive qu’à trois d’entre elles (sur huit) : mais après tout, ce n’est déjà pas si mal, non ?! 

 

  Pour compléter l'aperçu que j'en ai donné, les avis d’Antigone et Lily, qui ont aimé ce recueil.

 

 

Merci à « Books and the city », qui m’a permis de gagner ce livre (grâce à la valeureuse, talentueuse etc. équipe « Antoine Le Tellier », oui, je sais, je me répète !!!). 

 

« Big bang », Neil SMITH

Editions « Les Allusifs », (181 p)

 

Commentaires

brize le 05-09-2008 à 09:29:40
@ Liliba : Ma foi, il y aura d'autres commentaires (comme c'est "La Recrue" de septembre), donc tu auras d'autres points de vue pour comparer.

@ Karine : Je ne lis moi aussi quasiment jamais de nouvelles. Mais quand j'ai vu que l'auteur était à l'honneur, je pouvais difficilement ne pas lire son livre, que j'avais la chance d'avoir, grâce à "Books and the city" !
Karine (mon coin lecture) le 05-09-2008 à 00:04:38
Je ne suis pas très nouvelles au départ... et j'ai passé mon tour même si c'est "La recrue" de septembre!
liliba le 03-09-2008 à 21:19:13
pas sure que ce soit une lecture pour moi, je passe mon tour !
brize le 03-09-2008 à 16:32:21
Leiloona, ce recueil peut tout à fait te plaire, comme à Antigone et Lily : comme c'est particulier, il n'y a que toi qui pourras dire si ça te convient ou pas Sourire1 !
Leiloona le 03-09-2008 à 16:20:47
Ah. :/

J'ai toujours du mal avec les nouvelles. J'ai besoin de bien connaître les personnages pour entrer dans une histoire.

Dommage car la première de couverture me plaisait bien.