VEF Blog

Titre du blog : Sur mes brizées
Auteur : Brize
Date de création : 23-04-2008
 
posté le 19-11-2008 à 08:44:10

"Les Maîtres de Glenmarkie", Jean-Pierre OHL

   L'Ecosse et ses îles, années 50.

  Prenez une jeune fille sur une île d'Ecosse, Mary Guthrie, fille du bedeau. Un prêtre fasciné par les genoux... ce qui causera sa perte. Le prêtre, qui n'en est maintenant plus un, est doté du drôle de nom d' Ebenezer Krook. Après quelques péripéties alcoolisées, il atterrit dans une petite librairie où il va finir par découvrir ceux qu'il a fuis jusque là : les livres. Ah oui, ce libraire débutant possède aussi une bague étrange, reliée à la noble famille des Lockhart de Glenmarkie. Et c'est précisément à un des ancêtres de cette vieille lignée, un écrivain excentrique, que Mary décide de se consacrer, dans le cadre de ses études de lettres.

  Voilà donc notre jeune demoiselle partie pour un vieux manoir peuplé de personnages plus ou moins surprenants. Sa quête littéraire doit passer par la découverte du contenu des trente-deux tiroirs d'un secrétaire dont les possibilités de combinaisons d'ouverture dépassent le milliard, un secrétaire auquel elle n'est pas la seule à s'intéresser, puisqu'il recèlerait les secrets d'un trésor disparu ...

 

   "Les Maîtres de Glenmarkie" est un roman plein de qualités et j'aurais aimé vous en parler avec le même enthousiasme que Lou. Mais je suis bien obligée de reconnaître que je l'ai lu certes sans déplaisir, mais pas avec le bonheur que j'en attendais. Je reviendrai plus loin sur ce qui ressort davantage de mon ressenti de lectrice que d'une appréciation objective. Parlons plutôt des qualités du livre, parce qu'elles sont indéniables.

   L'intrigue , qui permet d'apprécier les paysages d' Ecosse, est complexe et ne se dévoile que peu à peu, si bien qu'au début on se demande même où l'auteur veut en venir : ici, rien n'est cousu de fil blanc !

   Les personnages sont pittoresques, du flatulent Père Morton à la tante de Mary à Edimbourg, Catriona, qui ponctue son observation du voisinage à la longue-vue de commentaires acerbes, aux étranges jumeaux Lockhart, en passant par le libraire Arthur Walpole, chez lequel les livres n'ont droit de cité qu'au-delà de cinquante ans d'âge.

    La place qu'occupe la littérature dans ce roman, dont je souligne qu'il est très bien écrit, ne peut d'ailleurs que séduire les lecteurs que nous sommes.

 

   Alors, me direz-vous, puisqu'il y a tant de points positifs dans ce roman, pourquoi n'ai-je pas davantage goûté sa lecture ?

   Première et principale raison , parce que cette intrigue retorse et extravagante ne me parlait pas : impossible d'accrocher à l'histoire et, partant de là, au roman dans son ensemble ! De ce fait, je suis demeurée imperméable au suspense et il n'y a guère que dans le dernier quart de l'ouvrage, alors que tout se met en place pour le dénouement et qu'il est, aussi, question de la guerre d'Espagne (là, ça m'a intéressée), que j'ai lu avec un peu plus de cœur.

   Seconde raison (c'est tout ce que j'ai pu trouver pour m'expliquer pourquoi le livre ne m'avait pas davantage séduite), le couple héros. Si Ebenezer gagne en densité au fur et à mesure de l'histoire, il m'a, au départ, plutôt déconcertée voire déplu. La figure de son père ("Martin Eden") m'a paru, elle, beaucoup plus captivante mais elle n'occupe pas une place prépondérante. Quant à Mary, je n'y ai pas non plus vu une figure romanesque attachante et le couple qu'il lui arrive, quasi aléatoirement, de former avec Ebenezer, n'a guère suscité en moi que de l'étonnement.

   Je préciserai, in fine, que, bien que ma culture en matière de littérature victorienne ne soit pas très étendue, je ne pense pas que cela ait joué dans ma perception du roman : en effet, le plaisir de la lecture ne me semble pas devoir dépendre de la capacité à décrypter les allusions et références qu'y a glissées l'auteur, même si je reconnais que leur compréhension peut l'aviver.

 

   Il me restera de cette lecture des bonheurs partiels (voire de petits éblouissements) parce que j'y ai préféré les parties au tout. Parmi eux, l'évocation de la première tentative d'écriture de Mary, toute jeune (une variation infinie sur une histoire de chien), Ebenezer sauvé des eaux, la contemplation du paysage cher à Walter Scott...

 

   Je vous recommande vivement de compléter ma présentation en parcourant le billet de Lou, hommage vibrant et cultivé à ce roman, qu'elle a aimé sans aucune réserve, comme cela pourrait aussi être le cas pour vous !

 

"Les Maîtres de Glenmarkie", Jean-Pierre OHL

éditions Gallimard (361 p)

 

Commentaires

brize le 06-12-2009 à 19:42:38
@ Cuné : Pour le moment, c'est vrai qu'on lit peu voire pas d'avis mitigés, mais ça peut tenir (comme d'habitude) à la fois à la sélection en amont (on essaie de choisir les livres dont on pense qu'ils nous plairont) et aussi au fait que les abandons de lecture ne sont pas toujours signalés.

Mais quand même, j'aimerais bien savoir ce que tu en penseras !
Cuné le 06-12-2009 à 18:13:56
Ah oui, dis-donc, me souvenais plus de ce billet... Toujours pas lu pour ma part mais comme je le disais chez Kathel, peu vibré avec son premier alors pas très pressée Sourire
Ys le 01-05-2009 à 10:15:57
C'est vrai qu'on n'a pas affaire à des personnages très attachants, mais ils sont complxes, c'est encore mieux, je trouve !
brize le 26-11-2008 à 18:14:33
Clarabel, "Les Maîtres de Glenmarkie" me paraissent tout à fait dans la lignée de ce précédent roman (si j'en crois ce que j'ai lu à son sujet), donc tu ne devrais pas être déçue !
Clarabel le 26-11-2008 à 18:05:45
Celui-ci, je vais le lire un jour prochain (quand j'aurais survécu à mes montagnes de livres qui cherchent à me prendre dans les glaces de leurs sommets enneigés)... essentiellement parce que j'avais lu le premier roman de JP Ohl, "Monsieur Dick".
brize le 21-11-2008 à 12:44:25
@ Choupynette et Manu : Mon but n'était surtout pas de dissuader quiconque de lire ce roman, parce que j'ai regretté d'être un peu passée à côté (mais c'est comme ça, on ne peut pas inventer ce qu'on n'a pas ressenti) : je serais étonnée qu'il ne suscite pas quelques autres coups de coeur coeur_1 !
manu-- le 20-11-2008 à 22:28:58
Je l'avais déjà relevé chez Lou. Je vais essayer de le trouver à la biblio. Malgré tes réserves, je suis tentée.
choupynette le 20-11-2008 à 21:22:22
j'ai lu le billet de Lou moi aussi, et ce roman est donc dans ma pal..
brize le 20-11-2008 à 20:22:26
Bravo pour les progrès clap clap_2 (eh oui, ils sont sympas, ces smileys !) !
Laetitia la liseuse le 20-11-2008 à 10:13:31
Je l'avais noté dans ma rubrique "les sorties du mois" et puis il s'est un peu noyé parmis le flots des parutions. Comme j'ai trop de livres à lire en priorité, je vais plutôt attendre sa sortie poche. Mais c'est que je fais des progrés dis donc smiley_id119154 sympa ta collec' de smileys
brize le 19-11-2008 à 21:07:29
@ Keisha : Je pense que le roman a des chances de correspondre à tes goûts !

@ Florinette : Sincèrement, ce roman a de sérieux atouts pour plaire : ensuite c'est une question de réceptivité personnelle à l'histoire, aux personnages...

Et quant au fait que je juge l'intrigue "retorse et extravagante, je crois que, quand on aime, c'est justement ça qui fait son charme !
Florinette le 19-11-2008 à 19:29:19
"Intrigue retorse et extravagante", du coup j'hésite également...je vais le laisser sur ma LAL et si je le trouve à la biblio, pourquoi pas...
keisha le 19-11-2008 à 14:36:40
Ah, j'avais lu son premier roman , là aussi bien dickensien et victorien, et je serai ravie de lire celui ci.

Il a remporté le pris Roblès . J'assistais à la remise du prix et je certifie que ce type est fort sympathique, en plus !
brize le 19-11-2008 à 12:12:31
@ Chris89 et Sassenach : Oui, ça vaut le coup de le noter pour aller se faire sa propre opinion (d'autant que, pour ce qui est des personnages qu'on juge attachants ou non, il en est un peu comme des personnes dans la vraie vie : on n'a pas toujours les mêmes perceptions !).
Sassenach le 19-11-2008 à 10:23:37
Ah, je l'avais noté chez Lou mais là, du coup, j'hésite un peu ! Si les personnages ne sont pas attachants, cela risque d'être aussi un problème pour moi Sourire Bon il est à la biblio donc je ne risque pas grand chose d'essayer Sourire
chris89 le 19-11-2008 à 09:14:08
Les petits éblouissements et la première partie de ta critique pour le noter et la seconde partie pour attendre un peu !