VEF Blog

Titre du blog : Sur mes brizées
Auteur : Brize
Date de création : 23-04-2008
 
posté le 05-02-2009 à 18:22:40

"Entre chiens et loups", Malorie BLACKMAN

   Callum Mc Gregor est le fils de la bonne. Sephy Hadley, la fille du premier ministre. Il appartient à la classe sociale des Nihils, elle fait partie des Primas. Parce qu'il est blanc et qu'elle est noire.

  Mais alors que tout devrait les séparer, l'amitié qui les a liés enfants ne s'est jamais, avec le temps, démentie et se transforme en amour, alors qu'elle a maintenant 14 ans et lui 17.

  Lorsque Callum réussit l'examen d'entrée au lycée de Sephy, pourtant, gage de son accès futur à des études qui commencent à peine à s'ouvrir aux Nihils, sa satisfaction est tempérée par les difficultés qu'il escompte rencontrer sur place.

Et il ne croit pas si bien dire...

 

   Cédant aux vives instances d'une  bibliothécaire du secteur jeunesse ajoutées à celles de ma fille cadette, qui a beaucoup aimé ce livre, j'ai entamé la lecture d'"Entre chiens et loups", séduite par l'idée de voir inversées les couleurs des oppresseurs et des opprimés.

   Pourtant, dans les premiers temps, je me suis dit qu'en tant que lectrice adulte je n'allais pas y trouver mon compte : le livre démarrait comme une love story adolescente contrariée et, même avec le contexte spécifique de la haine raciale (au sujet duquel je me disais qu'avais déjà tout lu), j'ai pensé un moment que je faisais fausse route et que j'allais voir défiler le catalogue des situations conflictuelles que je ne prévoyais que trop, celles que j'avais pu voir évoquées dans le cadre de la ségrégation raciale aux Etats-Unis ou dans celui de l'apartheid en Afrique du Sud.

   Mais le roman, bien plus subtil que je le croyais, n'a pas tardé à retenir suffisamment mon attention pour que le lise d'une traite.

 

   Certes, je n'ai pas vraiment ressenti l'impact que pouvait avoir sur le lecteur cette fameuse inversion des couleurs, qui n'est signalée qu'à la page 50. Est-ce parce que l'auteur, considérant qu'une fois posée elle est acquise, n'y revient guère, mais j'avoue que je ne voyais pas toujours spontanément le livre se dérouler avec les personnages noirs et les personnages blancs, je ne sais pas pourquoi mais il fallait que je fasse un effort pour me rappeler que c'est ainsi qu'ils se présentaient (c'est bizarre, je sais, ma fille n'a en tout cas pas du tout ressenti cette difficulté) et davantage de descriptions du physique des individus m'auraient été utiles . Mais, bon, rassurez-vous, je n'oubliais jamais qu'il y avait d'un côté ceux au pouvoir et de l'autre leurs quasi-esclaves, ça c'était impossible ! J'indique au passage que "nihil", en latin, signifie "rien", ce qui est éloquent, d'ailleurs l'appellation péjorative des "Nihils" est "Néants".

 

   Donc, si j'ai cru être en mesure, au début, d'imaginer le scénario du roman, je me suis vite aperçue que je me trompais, une fois passées les premières péripéties, qu'on voit, elles, venir de loin.

   Car l'histoire se densifie et se complexifie, franchissant le cadre des relations au sein du jeune couple, perturbées par l'environnement, pour aborder la question des réactions à avoir face à l'oppression. Le terrorisme pratiqué par la Milice de libération est-il ou non une solution envisageable quand toute autre possibilité d'action semble à court terme vouée à l'échec ? Sans répondre à cette épineuse question, le roman, qui ne vire pas à la romance, décline les possibilités qui s'ouvrent à Callum et décrit les chemins qu'il emprunte, ses choix n'étant pas toujours fonction de ses convictions mais aussi aiguillés par les circonstances...

   Autour de nos jeunes héros, les adultes ne font pas de la figuration. Le père de Sephy est prêt à tout pour maintenir l'ordre tel qu'il l'entend face aux exactions de la Milice de libération. Les parents de Callum ont des points de vue diamétralement opposés concernant l'impact que peut avoir cette fameuse Milice. Et, au lycée, Callum découvrira qu'il existe des Primas, malheureusement minoritaires, aussi soucieux que lui de voir les choses changer.

   "Entre chiens et loups" est une réflexion pénétrante et douloureuse sur les conflits raciaux ancrés dans des conflits de pouvoir. L'auteur évoque aussi bien la manipulation historico-idéologique, les ambiguïtés des comportements personnels demeurant influencés, que l'individu le veuille ou non, par l'éducation reçue, l'affranchissement difficile des préjugés et l'affirmation quasi-impossible d'une liberté dans un environnement totalitaire.

   Un roman jeunesse ( pour les grands ados) fouillé et percutant, qui n'a rien d'une bluette et peut aussi intéresser les adultes.

 

"Entre chiens et loups", Malorie BLACKMAN

éditions Milan, collection Macadam (397 p)

 

Ce livre, qui peut être lu indépendamment (il y a une fin en bonne et due forme !) est le premier d'une trilogie. Les deux tomes suivants s'intitulent :

- La couleur de la haine

- Le Choix d'aimer

 

L'avis de deux blogueuses adolescentes, Ayu ( "L'idée est très bien traitée et l'intrigue est passionnante") et TVless ("J'ai adoré ce premier tome d'une trilogie qui s'annonce dure et poignante".) et le billet de Clochette.

 

Commentaires

laloula le 13-02-2009 à 17:26:36
Oui tu as raison, on devrait vraiment faire un club, je crois que nous sommes exceptionnelles;-)
brize le 09-02-2009 à 18:42:12
Laloula, smiley_id117731 au Club des Blogueuses Sans PAL (ben oui, à deux, on peut déjà fonder un club, d'autant que, si ça se trouve, nous ne sommes pas seules !!!) !
laloula le 09-02-2009 à 17:53:49
Première chose : cette série est en effet très bien et il parait que son dernier livre l'est aussi...

Deuxième chose : je suis arrivée ici par chez Saxaoul, et parce que j'ai lu cette chose étonnante : tu n'as pas de PAL, comme moi!! Je commençais à me sentir seule!!
brize le 09-02-2009 à 11:35:29
J'hésitais à lire la suite (au moins le deuxième car, pour le moment, ils n'ont pas le dernier à la bibliothèque), mais tu es très convaincante, TVless !
Tvless le 07-02-2009 à 19:49:20
Effectivement, j'avais adoré cette série ^_^


J'ai lu les deux autres tomes depuis, et je n'ai pas regretté (même si mon personnage préféré... enfin bon, il vaut mieux ne pas raconter l'histoire ;-) )


C'est vraiment très bien fait et surtout très intelligent ; j'adore, j'adore !!
brize le 06-02-2009 à 20:25:59
@ Leiloona, Manu, Alwenn et Fashion : Et hop, un de plus sur la LAL !


@ Karine : Bon, tu me rassures, parce que j'ai hésité à parler de cette affaire de couleurs que j'avais tendance à oublier en cours de lecture, en me disant que ça allait paraître curieux... mais, bon, si je commence à m'autocensurer sur mon blog, où va-t-on ?!!!


@ Florinette : Tant pis : il y aura (sûrement !) d'autres passages à la médiathèque ! Bon week-end à toi aussi !
Florinette le 06-02-2009 à 18:58:10
Mince j'étais à la médiathèque tout à l'heure et je n'ai pas pensé à regarder dans les rayons pour la jeunesse, tant pis, ça sera pour une prochaine fois !

Bon week-end Brize !
Karine :) le 06-02-2009 à 17:02:38
Interesting!!! J'avais vu un film il y a des années avec cette prémisse mais comme toi, j'avais rapidement oublié la couleur de la peau des personnages... et c'Était en film, imagine!!! Mais je le note, ça semble vraiment bien!!
fashion victim le 06-02-2009 à 09:01:37
Ben je vais pas faire original : je note. Sourire)
Alwenn le 05-02-2009 à 21:31:13
J'en entends beaucoup parler ces derniers temps, et toujours en bien. Je re-re-re note alors ! Sourire)
manu-- le 05-02-2009 à 20:52:14
Ca a l'air original ! Je note aussi.
Leiloona le 05-02-2009 à 19:33:35
Hum, un billet alléchant ! Je le note !