VEF Blog

Titre du blog : Sur mes brizées
Auteur : Brize
Date de création : 23-04-2008
 
posté le 09-03-2009 à 11:31:18

"Les naufragés de l'île Tromelin", Irène FRAIN

   Présentation de l'éditeur :

  Un minuscule bloc de corail perdu dans l'océan indien. Cerné par les déferlantes, harcelé par les ouragans. C'est là qu'échouent, en 1761, les rescapés du naufrage de L'Utile, un navire français qui transportait une cargaison clandestine d'esclaves.

  Les Blancs de l'équipage et les Noirs de la cale vont devoir cohabiter, trouver de l'eau, de la nourriture, de quoi faire un feu, survivre. Ensemble, ils construisent un bateau pour s'enfuir.

  Faute de place, on n'embarque pas les esclaves, mais on jure solennellement de revenir les chercher.

  Quinze ans plus tard, on retrouvera huit survivants : sept femmes et un bébé.

              

   Disons-le tout net, j'ai trouvé ce récit un peu long à démarrer aussi n'ai-je pas hésité sinon à sauter des pages (un des droits imprescriptibles du lecteur, tels que Daniel Pennac les a rappelés !), du moins à parcourir un certain nombre d'entre elles en diagonale (en particulier dans les deux premières parties), jusqu'à ce que l'intérêt de la narration me rattrape et que je me remette à lire dans l'ensemble "normalement".

   Et le bilan de cette lecture est plutôt positif.

   J'ai apprécié de prendre connaissance de cette histoire authentique dont je n'avais jamais entendu parler et qui, c'est vrai, recèle un indéniable pouvoir romanesque. Irène Frain a choisi de la traiter sur le mode du documentaire-fiction : j'aurais sans doute préféré un roman au vrai sens du terme, mais le matériau ne le permettait peut-être pas (on ne sait quasiment rien de la vie des Noirs abandonnés pendant quinze ans sur l'île) et le mode documentaire sert une analyse distanciée pertinente.

   L'histoire, donc, est tristement emblématique de l'absence totale de considération que l'on portait aux Noirs (à cet égard, la description des conditions de leur transport dans la cale est terrible), même si, dans des circonstances dramatiques, leur concours permettait le sauvetage d'une centaine de Blancs. Évidemment, il nous paraît inconcevable, au XXIème siècle, de voir monter dans le bateau de fortune (la prame) construit pour se sauver de l'île tous les rescapés blancs (dont une minorité a participé à sa construction) et pas un seul Noir... La seule explication que, de mon côté, j'aie trouvée, c'est que, comme les Blancs détenaient les armes, les Noirs ne risquaient pas d'exiger par la force d'occuper une place (au moins pour une partie d'entre eux) sur le bateau. Et puis, les mentalités étaient telles que Castellan, le capitaine, n'envisage même pas d'imposer une telle répartition, ce qu'il aurait pourtant eu motif de faire.

   Par dessus tout, ce qui m'a impressionnée dans cet ouvrage, c'est la capacité qu'a l'auteur de reconstituer, à partir des éléments recueillis, des scènes ou des périodes fortes comme celles du naufrage et de l'arrivée sur l'île et, dans la foulée, le (relativement) court séjour sur celle-ci. Et il ne s'agit pas que d'une description, on plonge au cœur des sensations et des sentiments de certains des protagonistes, Castellan en particulier, dont on partage les tourments et les interrogations relatifs à la mission de sauvetage de l'équipage qu'il s'est fixée. Le tout est porté par une langue précise et riche, qui confère de l'ampleur à la narration.

   Enfin, les explications données concernant l'après sauvetage des rescapés, le pourquoi Castellan n'a pas pu obtenir un bateau et tenir la promesse faite aux Noirs restés sur place de revenir au plus vite les chercher, sont très claires et permettent sinon d'accepter du moins de savoir ce qui s'est réellement passé. Castellan, traître malgré lui à la parole donnée, devient une figure tragique objet de notre compassion, au même titre que les oubliés de celle qu'on aurait pu continuer à appeler l'île du Diable.

 

   Malgré, à mon sens, quelques longueurs et/ou digressions (au début du livre et aussi, par moments, en cours de récit), préjudiciables au rythme de l'ensemble, "Les Naufragés de l'Ile Tromelin" fut pour moi une lecture historiquement intéressante (même si j'ai été frustrée de ne quasiment rien apprendre sur la vie des Noirs abandonnés sur l'île, la postface fournissant d'ailleurs des éléments non exploités dans l'ouvrage), dont certaines images me resteront sans doute longtemps en mémoire.

 

"Les Naufragés de l'île Tromelin", Irène FRAIN

éditions Michel Lafon (370 p)

 

Les billets de Cathulu (avec une intervention de l'auteur dans les commentaires) , Yv ,  Fantasio , Uncoindeblog , Calepin ,  Keisha ,  Katell , Lou , Restling  , Kathel , Thaïs , Anne ...

 

Ce livre des éditions Michel Lafon m'a été transmis par l'intermédiaire de chez-les-filles.com, dans le cadre d'une opération promotionnelle.

 

Commentaires

brize le 28-03-2009 à 19:43:38
C'est vrai, il y a peu d'éléments au sujet de la vie des esclaves abandonnés sur l'île, mais il y avait peut-être moyen, malgré tout, d'imaginer et d'essayer de reconstituer...
levraoueg le 28-03-2009 à 14:00:46
Je me sens assez proche de ton avis. Moi aussi j'ai passé sur la description au début du livre, mais j'y suis revenue plus tard après le naufrage. Et comme pour toi, ma plus grosse frustration est due au manque de développement sur la vie des esclaves sur l'île une fois abandonnés par les blancs. Mais ça m'a quand même beaucoup intéressée !
brize le 18-03-2009 à 21:08:20
J'ai le plaisir moi aussi de découvrir le tien et je ne manquerai pas d'aller lire ton avis sur cette fameuse histoire de naufrage !
Hathaway le 18-03-2009 à 20:50:06
Je l'ai reçu avant-hier, je vais attaquer la lecture prochainement. Les différents billets que j'ai lu ont augmenté ma curiosité ! J'ai hâte de me plonger dans ce livre.

Au passage merci pour ta viste ! Je découvre ton chouette blog !
brize le 17-03-2009 à 21:20:36
Et hop, c'est fait... avec une petite explication en prime sur "comment récupérer les liens sur mon blog" Sourire1 !
Soie le 17-03-2009 à 16:58:14
Pourrais tu m'envoyer par mail le lien vers ton article s'il te plait ? je n'arrive à avoir que l'adresse générale de ton blog :(, je me suis abonnée pourtant (Flux RSS) mais j'obtiens sans arrêt le message "échec du chargement" ....
Soie le 17-03-2009 à 15:12:02
ça y est , j'ai fini et rédigé mon billet. J'ai beaucoup aimé et lu ton billet, clair et intéressant, avec grand plaisir.

Tu as raison pour les droits du lecteur selon Pennac, j'adhère à 100 % ! Sourire

Yv le 17-03-2009 à 14:26:18
J'aurais préféré que le livre soit plus condensé, sous forme de récit, plutpot que de roman. cela lui aurait donné la force dont il manque tant
pom' le 15-03-2009 à 08:10:24
je vais pas tarder à le lire, ton avis est plutot positif.
brize le 14-03-2009 à 19:08:33
C'est le cas smiley_id118675 !
myloubook le 13-03-2009 à 17:39:25
Je suis contente de voir que tu as globalement bien aimé Sourire
brize le 13-03-2009 à 08:41:47
Rendez-vous après lecture, Soie !
Soie le 12-03-2009 à 20:42:39
Je suis en train de le lire alors je passe ici en fermant les yeux ;-), et je reviendrai après :-)
brize le 10-03-2009 à 20:55:26
@ Keisha : Merci ! C'est un fait méconnu et ce livre le met en lumière, ce qui n'est déjà pas mal en soi.


@ Calepin : Le fait de se situer en partie dans le documentaire oblige sûrement l'auteur à ne pas sacrifier les précisions à la trame romanesque : selon les lecteurs, ça passe plus ou moins bien.


@ Leiloona : Bonne lecture, alors !


@ Florinette : Oui, ce livre ne fait pas l'unanimité, on le constate sur nos blogs.


@ Laila : A mon avis, on est ici dans le devoir de mémoire (mais pour ne pas oublier, il fallait déjà connaître, ce qui n'était pas mon cas non plus).


@ Freude : "me régaler avec "Beignets de tomates vertes"" : (Miam !) c'est sûr !!!


@ Géraldinen : Je te comprends car je fais exactement pareil Sourire!
Géraldinecoups de coeur le 10-03-2009 à 19:03:20
J'ai reçu aussi ce livre mais n'ai pas encore eu le temps de le lire. Pour ne pas me laisser influencer, je reviendrais lire ce billet une fois le livre lu !
freude le 10-03-2009 à 13:31:38
Je n'ai jamais lu Irène Frain, c'est peut-être l'occasion. Tu vas te régaler avec Beignets de Tomates vertes, j'adore ce livre !
Laila le 10-03-2009 à 11:30:29
Je ne connaissais pas du tout ce fait historique. Ta critique me donne très très envie de lire cet ouvrage !
Florinette le 10-03-2009 à 11:26:06
Malgré ton billet, je ne suis pas certaine que ce livre me plaise...Bonne journée Brize !
Leiloona le 09-03-2009 à 21:49:53
C'est sur cette dernière note positive que je commencerai ce livre. Clin doeil1
calepin le 09-03-2009 à 21:09:47
C'est vrai qu'il y a quelques longueurs, mais ce doit être le prix à payer pour avoir un récit a priori assez précis et exact d'un point de vue historique...
keisha le 09-03-2009 à 15:32:56
Bon billet !!! C'est une lecture que je ne regrette pas, connaitre cette histoire est passionnant.