VEF Blog

Titre du blog : Sur mes brizées
Auteur : Brize
Date de création : 23-04-2008
 
posté le 29-04-2009 à 09:00:58

"Les Vies d'Emily Pearl", Cécile LADJALI

     La jeune Emily Pearl vit à Chichester, Angleterre, en 1897. Elle est la gouvernante de Terence, le fils de Lord Auskin, dont l'épouse est morte en donnant naissance à son enfant, huit ans plus tôt. Celui-ci porte les stigmates de sa venue difficile au monde puisque, s'il est d'une intelligence supérieure à la moyenne, sa santé est fragile et il est hydrocéphale.

   Emily s'acquitte avec conscience de ses devoirs au sein de la maisonnée mais elle a le sentiment permanent d'être prisonnière de sa vie étriquée dans le manoir, pas loin de la ferme où ses parents, qu'elle méprise, se sont mis en tête de lui trouver un mari de sa condition.

   Que n'a-t-elle le courage de suivre l'exemple de sa sœur, Virginia, qui a quitté le domicile familial pour vivre une vie dont elle lui retrace les péripéties au fur et à mesure des lettres qu'elle lui envoie régulièrement !

   En attendant, Emily s'épanche dans ses carnets intimes où elle raconte tout ce qu'elle vit... et tout ce qu'elle imagine.

 

   "Les Vies d'Emily Pearl" est un roman assez fascinant. L'écriture entremêle habilement les pensées de la narratrice, saisies au vol, et ses réflexions a posteriori, avec le récit de divers incidents ou événements, en y ajoutant les propos externes captés à l'occasion ou extraits des lettres reçues de sa sœur, sans rupture apparente du flux narratif (et sans qu'apparaisse distinctement ce qui figure ou non dans les carnets). Ainsi, on ne perçoit pas de différence entre la réalité représentée au premier plan et les autres éléments, tout se fond de manière fluide, comme dans l'esprit de l'héroïne qui rédige ses carnets en même temps qu'elle vit et continue à penser.

   Mais derrière cette fluidité, le lecteur devine des failles, dès lors qu'Emily reconnaît qu'elle a tendance à mentir. Elle use d'ailleurs de ce défaut à dessein, imaginant à plusieurs reprises des faits qu'elle relate comme s'ils étaient vrais dans son carnet intime, le laissant ostensiblement traîner pour qu'il soit lu par Lord Auskin, en espérant que la suite des événements tournera comme elle l'entend. Et ça marche... parfois au-delà de ses espérances ou d'une manière telle qu'on se demande si elle n'a pas exécuté ce qu'elle accuse les autres d'avoir commis.

   La jeune gouvernante n'est donc pas la frêle et naïve demoiselle qu'on pourrait attendre dans ce type de personnage romanesque. Elle est de chair (intensément, mais vit-elle ou imagine-t-elle ce qu'elle décrit ?), tourmentée par la pensée et les aventures de sa sœur (mais on en vient à douter pafois de l'existence de celle-ci), comme un double d'elle-même qui se serait affranchie des amarres la retenant naguère au port d'attache qu'était son lieu de naissance.

   Récit social troublant, "Les Vies d'Emily Pearl" dépeint le quotidien d'une jeune fille dont le rapport à la réalité n'est jamais satisfaisant : Emily ne se contente pas d'un environnement sans surprise (et pourtant, il en recèle, des surprises, quand on découvre par exemple la personnalité atypique de Lady Anne !), elle le rejette, elle exige davantage de son existence et le lecteur se demande quand et comment elle parviendra à adapter sa vie à ses désirs. En même temps, il ne cesse de s'interroger sur la véracité de ses propos puisque le récit se focalise sur ce seul personnage, qui nous donne tout à voir.

 

   "Les vies d'Emily Pearl" est un livre auquel je reconnais d'indéniables qualités. Cependant, la seule chose qui m'ait, au bout d'un moment, poussée à tourner les pages, était le désir qui m'animait de connaître le fin mot de cette histoire au goût un peu étrange, qui ne me déplaisait pas mais ne me captivait pas non plus, si bien que j'aurais pu en abandonner la lecture. 

     Je vous laisse essayer de deviner si le dénouvement a ou non répondu à mes attentes !

 

"Les Vies d'Emily Pearl", Cécile LADJALI

Actes Sud (191 p)

 

Les billets élogieux de Lou , Uncoindeblog , Restling , Karine:) , Lilly .

 

Commentaires

Titine75 le 18-01-2010 à 13:50:08
je viens de terminer la lecture "Des vies d'Emily Pearl" et je pense tout pareil que toi! J'ai continué parce que je voulais connaître la fin mais ça ne m'a pas passionné. Je n'ai eu aucune empathie avec le personnage principal.
kathel le 10-10-2009 à 09:44:13
Je viens de le finir, et mon avis, sans être aussi sévère que celui de Fashion, rejoint le tien ; je suis assez partagée...
brize le 16-05-2009 à 12:11:08
Ce dénouement m'a agacée, tu ne peux pas savoir à quel point smiley_id1464783 !
Restling le 15-05-2009 à 21:22:17
Je me suis posée les mêmes questions que toi : imagine-t-elle ce qu'elle décrit ? sa sœur est-elle réelle ? J'ai eu l'impression qu'on pouvait voir si on le souhaitait tout le roman comme un immense fantasme écrit mais le dénouement a ruiné mon axe d'interprétation...
brize le 10-05-2009 à 21:12:23
Liliba, je peux te l'envoyer si tu veux (j'envisageais d'en faire un livre voyageur) : n'hésite pas à me le demander.
liliba le 10-05-2009 à 21:00:51
Je note ! Ce livre va me plaire, je le sens, et en plus j'adore la couverture...
brize le 03-05-2009 à 21:41:33
Karine, dommage qu'on ne puisse pas se rencontrer pour comparer de vive voix nos interprétations respectives !!!
Karine :) le 02-05-2009 à 03:41:22
Je l'ai beaucoup aimé quant à moi mais Pimpi l'a lu et n'a été que moyennement conquise par l'histoire... j'ai eu les mêmes questionnements que toi tout au long du roman... j'ai d'ailleurs décidé de ma réponse à tous mes questionnements, mais sans trop savoir si elle est réaliste ou non!
brize le 01-05-2009 à 12:49:59
Tant mieux : je serai ravie de lire ton billet Sourire1 !
les livres de George Sand et moi le 01-05-2009 à 12:41:25
Ce livre est dans ma PAL je crois que je te l'avais déjà dit ! ta note me donne encore plus envie de le lire !
brize le 01-05-2009 à 12:38:33
Florinette, je pense qu'il faut goûter le livre tel qu'il est. Sans doute mon attente était-elle hors de propos par rapport au projet de l'écrivain.
Florinette le 01-05-2009 à 12:36:07
Mince alors, ce livre, j'en ai déjà pris note en pensant qu'il allait bien me plaire, mais ce que tu en dis me coupe dans mon élan...surtout qu'en plus je ne pense pas que le dénouement à vraiment répondu à tes attentes...Bon 1er mai Brize !
brize le 30-04-2009 à 12:31:26
Ben, là, Alwenn, c'est sûr, je ne peux pas te garantir que tu seras "happée" par ta lecture, même s'il s'agit sans conteste d'un roman digne d'intérêt (et qui a suscité l'enthousiasme d'autres lectrices).
Alwenn le 30-04-2009 à 00:38:21
J'arrive du blog de Pimpi qui en parle justement. Je ne l'avais que vaguement noté, mais du coup, avec vos deux avis coup sur coup, il ne me tente plus beaucoup... :/ Lecture agréable apparemment, mais pas forcément captivante... Mais moi en ce moment, j'ai envie d'être happée par mes lectures ! ^^
brize le 29-04-2009 à 21:18:57
@ Sybilline : Elle est quand même, dans les faits, prisonnière de ce manoir dans lequel elle travaille et ce sentiment d'étouffer dans sa vie (au sens matériel) la conduit à se replier sur elle-même, mais parce qu'elle ne s'adapte pas à son environnement.

Quant à savoir si elle est ou non sympathique... j'avoue que ta question m'a prise de court, car je me suis rendu compte que je ne me l'étais pas posée, ne me situant pas sur ce plan-là. J'ai observé Emily avec curiosité (une curiosité d'entomologiste ?), sans ressentir d'empathie pour elle, mais sans la trouver antipathique non plus : pour moi, c'était plutôt une victime qui essayait, à sa (drôle de) manière, de s'en sortir. Mais il est sûr que certains de ses agissements ne permettent pas de la ranger du côté des personnes aimables, au sens propre du terme !


@ Leiloona : Jusqu'à présent, toutes les critiques étaient très positives (heureusement que Chiffonnette est venue signaler son abandon, ce qui prouve que ce roman ne plaît pas non plus systématiquement). Je serai curieuse de voir comment tu réagiras !


@ Manu : Attention : la réponse à la question (précise) de Manu peut (éventuellement) être considérée comme un SPOILER !

Effectivement, la réponse fut négative et, dans un premier temps, j'étais tellement agacée/frustrée que j'avais rédigé la fin de mon billet en conséquence. Puis, je me suis dit que les lecteurs potentiels ne voudraient pas forcément être informés à ce sujet... mais en fait, j'aurais bien aimé l'être, moi, donc j'ai entrouvert la porte, que tu viens de pousser, ce qui m'arrange.


@ Chiffonnette : Ah, je savais bien que j'avais noté un abandon dans un commentaire d'un des billets mis en lien ! Merci, Chiffonnette, d'être venue le signaler : j'ai peur qu'on se dise que je suis une lectrice incapable de goûter ce type de littérature (ce que je ne pense pas être), parce que j'ai moi aussi failli abandonner cette lecture (euh, pour être tout à fait franche, je l'aurais peut-être abandonnée si ce n'avait pas été un livre que j'avais acheté !).
chiffonnette le 29-04-2009 à 20:09:39
Un de mes abandons. Jer n'ai jamais réussi à m'intéresser à cette jeune femme!
manu-- le 29-04-2009 à 18:03:15
J'ai très envie de lire ce roman. Et je m'interroge sur ta dernière question ! C'est très cruel de nous laisser mariner ainsi ! Mais le fait que tu ne le dises pas franchement me fait pencher vers une réponse négative, non?
Leiloona le 29-04-2009 à 16:24:17
Il est dans ma PAL ... je verrai si je ressens la même chose que toi. Clin doeil1
sybilline le 29-04-2009 à 10:20:09
A te lire, l'héroïne de ce roman est bien peu sympathique, elle qui est prisonnière non de de sa vie confinée au manoir mais de son propre repli sur elle-même ..