VEF Blog

Titre du blog : Sur mes brizées
Auteur : Brize
Date de création : 23-04-2008
 
posté le 04-05-2009 à 07:36:51

"L'Amour est à la lettre A", Paola CALVETTI

  Italie, à Milan, en 2000.

  A cinquante ans, Emma, divorcée et mère d'un garçon de dix-sept ans, prend un tournant radical dans sa vie en décidant d'ouvrir une petite librairie uniquement consacrée aux romans d'amour, "Rêves et sortilèges". Peu de temps après, elle renoue avec Federico, un ancien amour de jeunesse, architecte marié vivant maintenant à New-York. Entre eux deux s'installe une relation épistolaire secrète, qui prend bientôt autant d'importance dans la vie d'Emma que le développement de sa librairie...

 

   Lorsque j'ai accepté la proposition de chez-les-filles.com de recevoir ce roman des Presses de la Cité, ce fut après en avoir lu les premières pages, ici : l'écriture, le thème (et la couverture) ne me déplaisaient pas et un roman d'amour à l'air pas bête, en partie épistolaire qui plus est , à l'occasion... ça ne se refuse pas.

   J'en ai donc entamé la lecture toute guillerette, charmée par les premiers pas de la narratrice dans le nouveau monde qu'est sa petite librairie (même si je n'adhère pas à son concept romans d'amour exclusivement), sa manière de composer les vitrines, sa relation avec les livres et leurs lecteurs etc. Les retrouvailles avec l'ancien amoureux, le coup du "tu n'as pas changé", trente ans après, pourquoi pas, il y a effectivement des gens qui changent peu physiquement (en quantité sans doute moindre dans la vie réelle que dans les romans) et les deux cœurs immédiatement à nouveau au diapason, malgré les années écoulées, là aussi pourquoi pas.

   J'ai gentiment poursuivi mon petit bonhomme de chemin... sauf que j'ai commencé à me demander, au bout d'un moment, quel allait être le ressort dramatique permettant à ce roman de tenir sur la durée (ça, c'est bien évidemment parce que je sentais que, moi, je n'étais pas vraiment captivée et que je m'essoufflais pour ne pas dire que je m'ennuyais un peu, malgré un certain intérêt pour la vie de la librairie et un intérêt bien moindre pour une histoire d'amour stagnante).

   Déjà, j'avais noté chez moi une fâcheuse tendance à survoler puis à carrément zapper les lettres de Federico, lorsqu'il partait dans ses anecdotes historico-architecturales. Mauvais signe. Arrivée malgré tout au milieu du roman, j'ai commis l'irréparable (ce qui, contrairement à ce que quelqu'un de mon entourage proche prétend, ne m'arrive qu'exceptionnellement) : je suis allée fureter plus loin (bon, oui, d'accord, vers la fin), pour voir quel serait le point d'arrivée (pour la date à laquelle ça finissait, euh... j'avais déjà été jeter un œil !). Au passage, j'ai chopé une scène-clé (dont je ne peux parler ici sous peine de spoiler mais dont je dirai seulement qu'elle m'a laissée particulièrement dubitative), le tout ne m'a pas vraiment motivée pour poursuivre.

   Je suis donc revenue en arrière et, par acquis de conscience (histoire de vérifer que je ne ratais rien de capital), j'ai parcouru en diagonale (balayant les pages d'un œil vigilant) la seconde partie du roman.

 

   Bilan ? Un livre sans aucun doute plaisant, bien rédigé, faisant preuve d'une grande culture littéraire (mais, paradoxalement, j'ai aussi sauté des passages relatifs à la littérature, qui n'avaient pas forcément l'art et la manière de me séduire... ) et qui caresse dans le sens du poil toutes les lectrices rêvant d'une petite librairie avec salon de thé intégré délicieusement cosy.

   Cependant, pour ce qui concerne l'histoire d'amour, Federico (à cinquante ans passés, quand même), reste bloqué dans son mariage, état de fait sans lequel le roman n'aurait pas lieu d'être mais qui, à mon sens, tient davantage du trivial que du romanesque : heureusement qu'il y a une correspondance sous forme de lettres (et non d'e-mails), qui donne une petite couleur romantique à cette aventure .

   Enfin et c'est là, pour ce qui me concerne, le point qui fut bloquant, l'histoire s'étire en longueur et manque cruellement de tension dramatique, puisque la seule question que le lecteur se pose est : "Bon, alors, cette histoire d'amour à distance, elle va durer longtemps ?". Et il faut croire que j'ai trop lu de thrillers ces temps-ci, car le rythme normal de l'écoulement des jours ne me convient guère !

   "L'amour est à la lettre A" fut donc une lecture dans un premier temps agréable et sensible, pimentée par le développement (idéal !) de la librairie "Rêves et sortilèges", mais pas suffisamment motivante pour qu'elle réussisse à capter durablement mon attention.

  

"L'Amour est à la lettre A", Paola CALVETTI

Presses de la Cité (380 p)

 

Cryssilda n'y va pas par quatre chemins : "Le roman rassemble tous les éléments qui font pour moi un mauvais livre...". Hathaway n'a pas été séduite : "[...] même si j'ai apprécié certains romans d'amour dans le passé, sur ce coup-là, j'ai été totalement hermétique", Restling non plus : "[...] je n'ai pas du tout été embarquée par ce roman semi-épistolaire".

Pom' a trouvé la lecture plaisante mais s'attendait à mieux. Cuné relève certes des imperfections mais "En tant qu'amoureuse des livres [...] déclare solennellement ce roman sympathique". Virginie a été conquise : "Ce roman est un vrai petit bijou !" et Doriane la rejoint dans cette appréciation.

 

Commentaires

brize le 16-05-2009 à 12:09:03
Restling, je confesse humblement que j'ai un faible pour les romans où on tourne les pages sans problème, parce qu'il s'y passe toujours quelque chose !
Restling le 15-05-2009 à 20:48:16
Je n'ai pas trop apprécié non plus ce roman, je me suis plutôt ennuyée en me demandant comme toi, si il allait bientôt se passer quelque chose !
brize le 10-05-2009 à 21:10:02
A ta place, Liliba, je lui laisserais sa chance, car les avis sont partagés et si ça se trouve il te plaira malgré tout.
liliba le 10-05-2009 à 20:58:48
Je rêve d'une librairie avec salon de thé cosy ! Mais je n'ai pas lu ce livre, et au vu des billets lus précédemment, plus du tien, je ne vais pas le noter, celui-ci !
brize le 08-05-2009 à 11:48:32
Laëtitia, j'ai été déçue, mais ce n'est pas le cas pour tout le monde (d'ailleurs, en Italie, le livre a rencontré un beau succès) et l'histoire n'est pas désagréable : la seule solution pour savoir si ça te plaît ou non sera donc de tenter Clin doeil1 !
Laetitia la liseuse le 08-05-2009 à 10:10:31
c'est beaucoup d'attente pour pas grand chose apparemment ! dommage. l'histoire avait l'air sympathique.
brize le 07-05-2009 à 22:05:28
Cinglante, moi ? C'est pas (du tout !) mon style smiley_id119173 !!! (et ravie que mon billet t'ait plu... davantage que le roman smiley_id118881 ?!).
Cryssilda le 07-05-2009 à 17:51:03
Ah la la, tous vos billets me rassurent ! Sourire Très amusant ton billet, tu lances un truc pas trop dur, pis hop, tu nous fait une pirouette et finalement ça devient plus cignlant Sourire
brize le 07-05-2009 à 14:09:03
@ Praline : Il te plaira peut-être... je serais bien incapable de le prévoir (et je vais guetter ton billet pour en avoir le coeur net ) !


@ George Sand et moi : J'ai moi aussi vu des billets au sujet de "Au bon roman", qui ne m'attire pas trop. Comme toi, j'ai constaté qu'il y avait beaucoup de livres autour des livres ou de la littérature en général. Davantage qu'avant ou bien y sommes-nous plus sensibles parce que nous les voyons dans la blogosphère littéraire ? Je ne sais pas mais j'ai tendance, peut-être à tort, à finir par me méfier de cette thématique en craignant qu'elle ne soit un moyen pour l'auteur de masquer un manque d'inspiration pour parler d'autre chose que ce que lui et ses lecteurs potentiels connaissent bien et aiment : les livres (avec en plus l'impression qu'on tourne en circuit fermé et que la littérature ne permet pas de s'ouvrir ainsi sur autre chose que sur elle-même).
george sand et moi le 07-05-2009 à 13:58:53
En ce moment il y a de nombreux romans qui parlent de librairie... le lieu devient sujet romanesque!j'ai également entendu parler de "Au beau roman" de Cosset, qui parle d'une librairie consacrée uniquement aux chefs-d'oeuvre de la littérature, je ne sais pas ce qu'il vaut! le connais-tu ?
pralinerie le 05-05-2009 à 20:52:30
Bon, je ne l'ai toujours pas commencé et les critiques que je croise ne me donnent pas très envie...
brize le 05-05-2009 à 20:34:18
@ Pom' : Comme toi j'avais envie de savoir comment cette histoire allait finir... mais j'ai aussi trouvé qu'elle manquait un peu de rythme !


@ Leiloona : Dans ce cas, il vaut mieux effectivement ne pas insister, il y a assez d'autres livres qui t'attendent !


@ Karine : Oui, je pense que tu pourras survivre à cette non-lecture... encore que Diable ?!!!


@ Floaimelesmots : Est-ce bien raisonnable ? Ce livre plaît pas mal, quand même Fillette !
floaimelesmots le 05-05-2009 à 18:15:17
Et bien, un de moins sur ma LAL !
Karine :) le 05-05-2009 à 12:52:15
Le thème me plait tout à fait... et au départ, j'étais super déçue qu'on ne me l'ait pas proposé (chez les filles me boude!!) mais plus ça va, plus je me dis que bon, c'est peut-être pas la fin du monde après tout! Sourire
Leiloona le 04-05-2009 à 23:09:02
Je passe moi aussi. Déjà qu'il ne me disait rien sans le connaître ...
pom' le 04-05-2009 à 18:42:22
l'histoire d'amour et son final m'a fait finir ce livre mais il est parfois monotone.
brize le 04-05-2009 à 13:38:05
@ La Pyrénéenne et Alwenn : Attendons de voir : je n'ai recensé que les avis dont j'ai eu connaissance et d'autres vont continuer à paraître.


@ Keisha : C'est surtout l'idée de la librairie qui m'avait séduite (même si une librairie consacrée aux romans en général m'aurait davantage convenu) !

C'est ton billet sur "Triste flic", de Hugo Hamilton qui m'a donné envie de lire le précédent, "Déjanté" (j'avais d'ailleurs cru comprendre que, celui-ci, tu ne l'avais pas lu), pour y faire la connaissance du héros récurrent, Pat Coyne. Et je ne regrette pas cette découverte, que je te dois !


@ SD49 : Tu verras, il y a des avis divergents sur d'autres blogs... alors tu finiras peut-être par le rajouter quand même sur ta LAL !

Apprécié aussi "Lune captive dans un oeil mort" (cf mon billet à venir).


@ Kathel : Elle pourrait encore venir, cette proposition !


@ Hathaway : J'ai hésité à laisser ce billet tel quel, parce que je le trouvais un peu long pour une lecture inachevée. Mais je souhaitais rendre compte de l'évolution de ma perception du roman et expliquer pourquoi je l'ai laissé en cours de route, alors que je partais avec un a priori favorable et l'envie qu'il me plaise.

Je l'aurais volontiers prêté à ma maman, si elle habitait plus près, pour avoir son avis. Ce sera pour les prochaines vacances : en attendant, il va faire le tour de mon cercle de lecture (je vais veiller à ne pas les dissuader de le lire... et comme toutes ne fréquentent pas ce blog, ça devrait être possible !), parce qu'il peut très bien plaire, comme le montrent les échos divers qu'il recueille dans la blogosphère.


@ Aifelle : Euh... je t'assure que j'ai essayé de ne pas être trop sévère, en collant au mieux à ce que j'avais ressenti en cours de lecture !
Aifelle le 04-05-2009 à 12:55:39
J'ai presque terminé la lecture de ce roman, je reviendrai à ton billet après. Je pense que je serai moins sévère que toi.
Hathaway le 04-05-2009 à 12:12:31
J'avais hâte de connaître ton avis et ton avis est très bien fait !

J'ai prêté le livre à ma maman, elle peine, elle aussi.
kathel le 04-05-2009 à 12:00:44
Au moins, je n'ai pas de regrets de ne pas avoir reçu de proposition pour ce livre !
Alwenn le 04-05-2009 à 11:54:36
Bon décidément, après tous les avis que je lis sur la blogo, je crois que je passe mon tour définitivement...
SD49 le 04-05-2009 à 10:23:25
J'ai tellement de livres sur ma LAL que je n'y ajouterai pas celui-là. J'ai bien aimé Lune captive dans un oeil mort comme la théorie du panda du meme auteur.
keisha le 04-05-2009 à 08:45:53
Avis fort divers... Mais je ne l'ai pas lu!

Pourtant au départ l'idée était bien, non?

Sur ton en passant: j'ai lu aussi Déjanté (et sa suite) et Lune captive. Aimé beaucoup ces deux là, alors bonne lecture!
la Pyreneenne le 04-05-2009 à 08:38:53
J' ai l' impression que que les avis sont dans l' ensemble plus négatifs que positifs !