VEF Blog

Titre du blog : Sur mes brizées
Auteur : Brize
Date de création : 23-04-2008
 
posté le 15-06-2009 à 07:43:49

"L'Ombre en fuite", Richard POWERS

    Aux États-Unis, Adie Klarpol, ex artiste peintre qui a renoncé à une carrière dans ce domaine, est contactée par un ancien ami Steve Spiegel. Il lui propose de le rejoindre, lui et l'équipe de scientifiques à laquelle il appartient, pour participer à l'élaboration de la Caverne, un environnement virtuel nouvelle génération en 3D, où ses talents pour copier le réel seront utilement mis à contribution. Adie accepte et se trouve embarquée dans une incroyable entreprise de re-création de la réalité, à partir notamment de la reproduction d'un tableau du douanier Rousseau puis d'un autre de Van Gogh.

   Pendant ce temps, au Liban, Taimur Martin, jeune professeur américain (d'origine libanaise par sa mère) venu enseigner l'anglais à Beyrouth, est enlevé et découvre derechef la terrible condition d'otage.

 

   Inutile de tergiverser : je me suis, à mi-parcours, enlisée dans la lecture de "L'Ombre en fuite", si bien que j'ai mis un temps fou à l'achever, effectuant des pauses régulières en cours de route, histoire d'aller m'abreuver à d'autres eaux qu'à celles de cette œuvre.

   Pourtant, j'étais partie la fleur au fusil, enchantée de découvrir cet auteur par le biais d'un ouvrage dont je m'étais laissée dire, au gré des billets parcourus, que la lecture serait exigeante, mais qu'un livre me donne à l'occasion du fil à retordre n'était pas pour me déplaire.

   C'était compter son mon défaut majeur : j'aime qu'on me raconte une histoire (eh oui, on ne se refait pas, j'ai dû y prendre goût toute petite et je continue à rechercher cela dans ma lecture, travers funeste qui me prive vraisemblablement d'un certain nombre de découvertes). Et là, pas de chance, il n'y en avait pas l'ombre d'une. Bon, j'exagère un peu. Il y a bien deux histoires : celle d'un groupe de scientifiques (ou non) développant le prototype de la Caverne et celle de l'otage. Mais je dirais plutôt qu'il s'agit là de deux situations, en évolution certes, mais n'allant pas jusqu'à représenter des histoires comportant une certaine tension narrative poussant à tourner les pages (et interdisant de ce fait les pauses en cours de lecture).

   Si, donc, je considère que j'ai lu un roman qui ne racontait pas une histoire mais qui virevoltait savamment autour de l'étude de divers thèmes (l'importance de l'art et de l'écrit, le rapport du virtuel au réel et sa capacité à le transcender ...), il me semble être plus proche de la vérité (la mienne, au moins). Bref,  mon intérêt était éveillé, mais sans plus, même si j'ai apprécié, dans la seconde partie, que l'auteur donne davantage de chair à certains des personnages de la Caverne, en leur conférant une vie et un passé. En revanche, la situation de l'otage ne m'a guère touchée : j'avais une impression de déjà vu en suivant ce qui lui arrivait, et certes j'ai trouvé que l'auteur rendait compte avec beaucoup de vraisemblance de ce qui se passait, mais j'y suis restée extérieure et les réflexions sur l'importance accordée à l'écrit ne m'ont pas interpellée.

 

   Au final, un roman dont j'ai apprécié l'écriture et dont les réflexions m'ont, par moments, semblé très intéressantes, mais sans que je parvienne à m'en forger une vue d'ensemble telle qu'il puisse me rester en mémoire, faute sans doute d'avoir su assembler les morceaux du puzzle qu'il propose. Je garderai donc le souvenir d'une lecture semblable à l'ascension d'une montagne : j'ai aperçu quelques beaux paysages en cours de route mais, arrivée au sommet, pas de chance pour moi, la vue m'était bouchée !

 

"L'Ombre en fuite", Richard POWERS

éditions Le cherche midi, collection Lot 49 (431 p)

 

  D'autres avis de lecteurs, plus ou moins réceptifs à cette œuvre : Cuné, Amanda , Keisha, Leiloona, Kathel, Karine, In Cold Blog ...

 

  L'article du Cafard cosmique ("Conte philosophique qui débute dans les années 80 avec un simulateur d'univers 3D et s'achève sur fond de guerre du Golfe, dans une Byzance virtuelle, "L'Ombre en fuite" explore l'allégorie de la caverne et questionne la nature du progrès. L'occasion pour Richard Powers de faire le point entre art, histoire et technologies dans notre civilisation contemporaine.").

 

Commentaires

brize le 09-07-2009 à 19:35:54
Aïe... et en plus j'ai vu un commentaire hier d'un blogueur qui avait eu un peu de mal à entrer dans le roman ! Bon, on verra bien, le jour où je serai décidée pour me lancer !
Theoma le 09-07-2009 à 17:27:18
Le temps où nous chantions est sublime il est vrai mais... je n'ai pas accroché autant que je l'aurais voulu. J'ai galéré pour arriver à la fin.
brize le 01-07-2009 à 22:19:49
Je lirai "Le temps où nous chantions" (quand ? ça, je ne sais pas encore !) !
Karine:) le 01-07-2009 à 02:39:06
Je vais dire comme les autres... faut lire "Le temps où nous chantions"!!! J'ai davantage aimé celui-ci que toi mais je pnse que j'avais un apriori positif!
brize le 17-06-2009 à 19:26:05
Aifelle, pour toi, je ne peux pas m'avancer mais je peux t'affirmer a posteriori qu'il n'était pas pour moi, contrairement à ce que j'ai pu penser initialement.
Aifelle le 17-06-2009 à 11:08:20
Plus je lis de billets sur ce livre, plus je suis convaincue qu'il n'est pas pour moi ..
brize le 16-06-2009 à 16:24:51
Leiloona, je me suis "enlisée à mi-parcours " et j'ai mis "un temps fou à l'achever", mais je l'ai achevé, donc, il n'y a pas eu abandon... et la seconde partie ne m'a pas plus embarquée que la première.
Leiloona le 16-06-2009 à 12:14:35
Je crois avoir pris du plaisir au moment où tu t'es arrêtée. Mais c'est vrai que c'est un livre exigeant et super complexe ... sans réelle trame narrative. Je te comprends donc. Clin doeil
brize le 15-06-2009 à 21:38:30
@ Cuné, Amand, Keisha : Bon, les filles, je vous promets solennellement que je lirai "Le temps où nous chantions" !


@ Florinette : A mon avis, tu as raison !

Bonne semaine à toi aussi !


@ Mango : Ce roman tient davantage du roman philosophique (ou allégorique) : il faut aimer (et comprendre...).


@ Kathel : On peut effectivement s'interroger...

"Le temps où nous chantions" (que vous me suggérez toutes de lire) a davantage de chances de me plaire, a priori.


@ Sybilline : Je ne te dis pas le sentiment de délivrance (tiens, ça, je n'en ai pas parlé dans mon billet... mais il était déjà assez long comme ça !) que j'ai éprouvé une fois parvenue à la fin de cette lecture ! Je ne me souviens pas avoir déjà ressenti ça, mais c'est sans doute parce que, normalement, j'abandonne avant. Peut-être que ce roman te conviendrait davantage qu'à moi, mais ce n'est pas moi qui le recommanderai.


@ Sylire : En tout cas, c'est un roman qui, lui, semble faire l'unanimité.
sylire le 15-06-2009 à 21:28:15
Je n'ai rien lu de l'auteur mais je lirai d'abord le jour où nous chantions qui me parait bien meilleur si j'en crois Cuné et d'autres.
sybilline le 15-06-2009 à 19:20:55
Excellent ton article, Brize! J'aime la façon dont tu démontres les difficultés de ce roman qui, je l'avoue, ne me tente dès lors guère...
kathel le 15-06-2009 à 17:59:22
J'ai remarqué que pour ce roman, les commentaires des critiques de magazines étaient dithyrambiques, et ceux des blogueurs beaucoup plus mitigés... Je n'en tire aucune conclusion, toutefois. Bof1

Sinon, rien à voir avec Le temps où nous chantions qui lui, raconte bel et bien une histoire !
Mango le 15-06-2009 à 16:09:28
Comme toi, sans véritable histoire, un roman m'ennuie très vite, même très bien écrit et riche par ailleurs! Je ne lirai donc pas ce livre-là!
Florinette le 15-06-2009 à 14:50:15
Pas certaine qu'il me plaise celui-là, je vais m'arrêter sur celui qui est déjà dans ma LAL, c'est-à-dire "le temps où nous chantions"...

Bonne semaine Brize, à bientôt !
amanda meyre le 15-06-2009 à 09:00:00
pareil : lis "le temps où nous chantions" Sourire (et je ne reviens sur notre conversation à propos de ce livre !)
keisha le 15-06-2009 à 08:54:55
Argh, je voulais dire la même chose que Cuné, tant pis, j'insiste lourdement, lis le temps où nous chantions...
Cuné le 15-06-2009 à 07:59:41
Surtout ne reste pas sur cette seule lecture, "Le temps où nous chantions" est un roman merveilleux !! :-D