VEF Blog

Titre du blog : Sur mes brizées
Auteur : Brize
Date de création : 23-04-2008
 
posté le 07-07-2009 à 11:30:20

"Mrs Dalloway", Virginia WOOLF

    Londres, juin 1923

   Clarissa Dalloway donne une réception ce soir. Elle va chercher des fleurs et croise en chemin divers personnages que l'auteur effleure au passage quand elle ne se focalise pas sur les pensées de son héroïne. Son ami Peter Walsh, que Mrs Dalloway n'a pas vu depuis trente ans, vient ensuite lui rendre visite puis la quitte après une brève entrevue. On suit alors le fil de ses réflexions qui le ramènent à l'époque où il était amoureux de Clarissa, jeune fille piquante mais qu'il jugeait déjà plutôt mondaine et assez rigide dans son attitude comme dans sa perception des gens, malgré ses qualités de cœur.

   Ainsi va le roman, s'étendant tout au long d'une journée sur le cours mouvant des vies de Clarissa et des êtres qui l'entourent, qu'elles les connaisse ou non, tissant la trame de leurs existences présentes et passées, des petites choses de leurs vies comme de leurs bouleversements...

 

   Il y a quelques années, j'ai découvert le film "The Hours" (d'après le roman éponyme de Michaël Cunningham) et je l'ai beaucoup aimé. Une des héroïnes n'était autre que Virginia Woolf (magistralement interprétée par Nicole Kidman, métamorphosée pour que son physique approche celui de l'écrivain) et le film comme le livre dont il était tiré s'inspirait fortement du style narratif de ses écrits. Dans la foulée, j'avais donc acheté ce roman de Virginia Woolf (dont le titre avait failli être "Hours" et on le comprend on le lisant, puisque la narration est régulièrement ponctuée par le carillon de Big Ben) pour en parcourir alors quelques pages et constater que ce n'était pas le bon moment pour moi de lire un tel ouvrage.

   Paradoxalement, c'est après être sortie de ma passionnante lecture de "Le remède et le poison" , alors que je me sentais dans l'incapacité de trouver, dans l'immédiat, son égal en qualité d'histoire et de style, que "Mrs Dalloway" m'a attirée. Je savais qu'il n'y aurait pas de tension narrative particulière mais une indéniable qualité d'écriture et une propension à fouiller les âmes au sein d'un récit marqué par la fluidité de sa composition (j'en avais déjà suffisamment lu au sujet de Virginia Woolf pour savoir tout cela sans l'avoir encore lue, elle !) et c'était ce dont j'avais envie à ce moment-là. Il ne me restait plus qu'à expérimenter, ce que je fis.

 

   Dans la première partie, j'ai été séduite par ce que je lisais, soulignant des passages qui me parlaient particulièrement ou des phrases dont j'appréciais la beauté, les métaphores et/ou la capacité à montrer des choses vues ou ressenties. Bien que regrettant un peu (on ne se refait pas !) l'absence d'histoire à proprement parler (revendiquée par l'auteur, qui considère qu'un roman n'est pas obligatoirement synonyme d'une histoire), je trouvais mon compte dans cette façon d'aborder les personnages, sans partir de leur sacrosainte description physique mais en s'aventurant directement dans leur conscience en mouvement, un peu comme si nous étions doués de télépathie et capables de lire en eux lorsque nous les rencontrons. J'ai goûté les allers-retours entre présent et passé, permettant de mieux appréhender, du moins partiellement, les caractères. J'ai noté comment Virginia Woolf, en la personne de Septimus, esquissait les contours indéfinis d'une folie présentée comme une inadaptation au bon sens commun, auquel il faudrait se résoudre de se conformer pour continuer à vivre en société, une (bonne) société qu'elle ancre certes dans un contexte historique, mais trop peu marqué à mon goût.

   Arrivée à mi-parcours, j'ai constaté que j'avais un peu de mal à rester attachée à ma lecture, en raison du sujet, le portrait d'une mondaine, Mrs Dalloway et de son environnement, la classe aisée londonienne, même si j'observais que le roman dépassait ce cadre en touchant à l'humain et au rapport à la vie en général. J'ai toutefois décidé de passer outre et de poursuivre, l'objectif étant aussi d'avoir lu intégralement cette œuvre majeure (et pas très longue, ça aide !) ... ce qui fut fait !

 

   Au final, un roman qui m'a permis de découvrir la plume de l'auteur, une manière de raconter les gens en allant directement à leur essentiel, empruntant pour ce faire le canal du flux de leurs pensées, le temps de faire leur connaissance. Tout cela m'a plu, par son acuité, sa profondeur et les moments de poésie qui jalonnent le parcours. Cependant, j'avoue que mon attention s'est un peu émoussée sur la durée, le charme de la découverte et la richesse du propos ne parvenant pas à me faire oublier qu'il me manquait, quand même, une histoire ou, à défaut, une interaction plus forte entre les personnages.

 

"Mrs Dalloway", Virginia WOOLF

éditions Folio

 

Commentaires

remedios caseros hemorroides le 18-01-2012 à 08:16:01
soir, j'ai eu envoie d'en lire moi aussi. Je n'ai pas repéré s'il y avait ce titre mais je penserai à regarder la prochaine fois
sybilline le 12-07-2009 à 19:44:01
Entièrement d'accord avec to, Brize! Ce roman subtil et profond est pourtant assez ennuyeux, il manque d'une certaine consistance et je n'ai finalement pas pu percevoir des personnages et des caractères qui me touchent réellement.
manu-- le 11-07-2009 à 10:53:52
J'ai aimé le film "Ls heures", pas du tout le roman. De Virginia Woolf, j'ai "Vers le phare" depuis longtemps dans ma PAL. Peut-être le moment de l'en sortir ?
brize le 08-07-2009 à 21:28:30
@ Freude : Disons que ce n'est pas... palpitant Clin doeil1 !


@ Leiloona : Je serais bien en peine pour te suggérer le titre par lequel aborder l'auteur, car à part pour "Les vagues" (grâce au billet de Levraoueg), je ne connais pas le sujet des autres. A mon avis, c'est vraiment le genre de cas où il faut y aller au feeling.
Leiloona le 08-07-2009 à 17:22:36
Toujours pas lu Woolf ... mais celui-ci ne me tente pas des masses. blozen
freude le 08-07-2009 à 15:32:02
J'avais trouvé ça bien écrit, mais un peu ennuyeux.
brize le 08-07-2009 à 12:42:05
@ La Pyrénéenne : Ma foi, le jour où l'envie reviendra...


@ Karine : J'ai préféré ne pas traîner sur cette lecture (en commençant un autre livre, par exemple), parce que je craignais, si je le faisais, de ne pas la reprendre.
Karine:) le 08-07-2009 à 02:34:45
J'ai aimé mais je comprends parfaitement ce que tu veux dire. Je l'ai lu d'une traite, ce livre (dans un long voyage de bus, si je ne me trompe pas) alors ça m'a aidée à me plonger en plein dedans... sinon, je ne sais pas ce que ça aurait pu donner...
la pyreneene le 07-07-2009 à 22:42:36
Tentaive de Woolf très vite avortée avec Orlando ... aucune envie de m' y remetttre depuis ....
Brize le 07-07-2009 à 20:37:45
@ Doriane : C'était une espèce de petit challenge personnel, lié au fait que la personnalité de Virginia Woolf m'attire mais que je me voyais mal lire une biographie d'elle (comme par exemple celle qui vient de paraître, de Viviane Forrester) sans avoir préalablement lu au moins une de ses œuvres.


@ In Cold Blog : Pas non plus très envie, au moins dans l'immédiat, de poursuivre plus avant dans ma découverte de l'auteur. Mais, comme toi, je ne l'exclus pas.


@ Reka : Je suis arrivée au bout de Mrs Dalloway en me forçant un peu, mais ça allait quand même. J'espère que ta découverte de Virginia Woolf te satisfera.


@ Isil et Keisha : A mon avis, c'est une lecture à tenter quand vous n'avez pas soif d'un roman mené tambour battant et comme ce n'est pas très long et que vous lisez vite, ça devrait aller.


@ Ys : Ben... c'est le risque, tu l'as bien compris. Mais tu seras peut-être séduite par le style et/ou la manière de procéder de l'auteur, ça vaut le coup de tenter.


@ Levraoueg : Mince alors ! Mon but n'était pas d'effrayer les lecteurs potentiels !

Je viens de relire ton billet sur "Les vagues". A mon avis, tu trouverais "Mrs Dalloway" plus facile à lire et aussi moins profond (même s'il l'est par moments). Tiens, tu me donnerais à nouveau envie d'essayer de le lire, "Les vagues", puisqu'il est postérieur à "Mrs Dalloway" et semble reprendre en l'élargissant ce que j'ai préféré dans ce roman-ci, à savoir ce qui touche à l'humain, d'un point de vue universel.
levraoueg le 07-07-2009 à 19:16:28
Ton billet fait un peu peur ! Mais je me souviens comme j'avais eu du mal à entrer dans Les vagues que j'avais finalement adoré. Virginia Woolf n'est pas un auteur facile. Je crois que je vais éviter Mrs Dalloway encore un peu...
Ys le 07-07-2009 à 19:14:59
J'ai comme l'impression que ce livre risque de m'ennuyer...
keisha le 07-07-2009 à 16:15:30
Je note pour une éventuelle découverte de Woolf... qui me fait un peu peur quand même! ^_^
Isil le 07-07-2009 à 15:39:12
J'ai un Virginia Woolf sur ma Pal et je crains un peu ce que tu décris. Pas très encourageant :-)
Reka le 07-07-2009 à 14:07:14
J'ai adoré les Heures de Cunningham aussi, mais je n'ai pas encore lu de roman de V. Woolf. Je suis davantage tentée par son premier "La traversée des apparences", j'espère mettre bientôt la main dessus en bouquinerie, et pouvoir arriver jusqu'au bout... C'est tellement déplaisant les lectures qui essoufflent...
In Cold Blog le 07-07-2009 à 13:58:29
De l'envie de lire ce roman après avoir été ébloui par Les Heures de Cunningham, puis du film, à l'anticipation d'une belle lecture, en passant par un certain coup de mou à mi-roman, tout dans ton billet me rappelle ma propre lecture.

Bref, pour faire court : tout pareil.

Je n'ai depuis pas osé m'attaquer La promenade au phare et encore moins à Orlando... Peut-être un jour...
doriane99 le 07-07-2009 à 13:35:28
Eh bien moi j'ai été moins courageuse que toi et j'ai laissé tomber à la moitié, mais j'espère bien le reprendre "un jour"