VEF Blog

Titre du blog : Sur mes brizées
Auteur : Brize
Date de création : 23-04-2008
 
posté le 20-09-2009 à 18:20:23

"Chanson sans paroles", Ann PACKER

     Liz et Sarabeth sont amies depuis l’enfance. Il fut même un temps où Sarabeth, adolescente, vint habiter dans la famille de Liz, parce que sa mère venait de se suicider et que son père avait décidé de quitter la ville.

   Devenues adultes, elles mènent des existences très différentes. Sarabeth est restée célibataire, un peu bohème, et gagne sa vie en créant des objets décoratifs ou en améliorant l’apparence de logements mis en vente. Liz se consacre à sa famille, son mari et ses deux enfants, Joe et Lauren, âgée de seize ans.

   Les jours s'écoulent paisiblement jusqu’à ce que Lauren, dont le mal-être était resté quasi-inaperçu, fasse une tentative de suicide…

 

    Si pendant la première partie j'ai lu sans déplaisir mais en trouvant le récit quelque peu insipide, avec une écriture sans relief particulier, si j’ai lu, donc, en restant légèrement en retrait, sans m'impliquer, il n'en a pas été de même ensuite, une fois la crise venue avec la tentative de suicide de Lauren.

    A partir de ce moment-là, je me suis retrouvée en empathie avec les personnages, dont j'ai partagé la vie, les troubles et atermoiements, la manière d'avancer tant bien que mal, en ignorant souvent quelle direction prendre (Liz, renvoyée à son rôle de mère et tenaillée par la crainte de l'avoir mal assumé ; Sarabeth, submergée par les vagues du souvenir du suicide de sa propre mère ; Lauren, qui essaie de comprendre ce qui se passe en elle, tandis que, en contrecoup de son geste de désespoir, les relations entre ses parents semblent se détériorer et celles entre les deux amies marquent, soudain, un temps mort), le tout dépeint par l’auteur avec une extrême finesse.

    Un roman sensible et attachant, dont les thèmes abordés ont trouvé en moi une forte résonance.

 

Extrait :

« Son père, elle le voyait à peine ces temps-ci. En fait non, elle le voyait beaucoup, et cette pensée fit qu’elle se sentit encore plus mal. Ses épaules se mirent à trembler. Maintenant elle pleurait pour de bon. Elle grimpa sur son bureau et regarda par la fenêtre. Du premier étage, il était si facile de tomber ! De sauter, plutôt, et de prétendre être tombée. Elle détestait cette pensée. Ça ne lui était jamais passé par la tête, avant, mais là, elle imaginait des tas de trucs horribles. Et elle pleurait, elle pleurait. Elle se rendit compte que ses poings frappaient ses cuisses. Si au moins elle avait quelque part où aller, ça lui aurait fait du bien. Elle se laissa glisser du bureau, tomba sur les genoux et posa son front sur le tapis. Elle pleura, pleura, le plus silencieusement possible, mais à s’en rendre malade. Ses parents étaient en bas, Joe, dans la salle de bains. Elle n’avait nulle part où aller.

  Alors, une image s’imposa à elle, une image d’elle-même sous une couverture raide et rêche, un peu comme celles de l’armée. Elle la recouvrait, tendue comme un film de cellophane sur une assiette, au frigo. Son corps était un bout de viande en dessous. Aussitôt, elle s’assit et des points lumineux voletèrent autour d’elle. Elle se traîna jusqu’à son placard, se faufila à l’intérieur, ferma doucement la porte, s’accroupit contre le mur, là où elle avait fait de la place pour ses chaussures. Sa stupide robe bleue de l’année dernière lui frôlait l’épaule. La vie était interminable, interminable. »

 

« Chanson sans paroles », Ann PACKER

Editions de l’Olivier (422 p)

 

Le billet de Cuné, qui m’a menée vers cette lecture.

 

Commentaires

brize le 25-09-2009 à 18:52:32
Ulaz, si les thèmes t'attirent, ça vaut le coup de tenter.
ulaz le 25-09-2009 à 07:44:17
Idem pour moi, je note malgré une petite appréhension pour la première partie. Merci pour ce billet.
brize le 22-09-2009 à 18:48:56
@ Aifelle : Bonne (future) lecture !


@ Florinette : Ce n'est pas vraiment une question d'imprégnation, c'est juste que je trouvais le récit assez plat, jusqu'au déclenchement de la crise. Mais c'est un avis qui n'engage que moi.
Florinette le 21-09-2009 à 09:50:46
Il faut donc passer cette première partie pour bien s'imprégner de l'histoire...j'hésite...Bonne semaine Brize !
Aifelle le 20-09-2009 à 20:16:50
Je l'ai repéré aussi chez Cuné et noté, j'espère bien arriver à le lire.