VEF Blog

Titre du blog : Sur mes brizées
Auteur : Brize
Date de création : 23-04-2008
 
posté le 06-10-2009 à 17:57:34

"Quitter le monde", Douglas KENNEDY

    Le jour de l’anniversaire de ses treize ans, au restaurant, après la énième dispute entre ses parents, Jane déclare qu’elle ne se mariera pas et n’aura pas d’enfants. Son père approuve vivement sa déclaration et, le lendemain, quitte le domicile familial. Dès lors, la mère de Jane n’aura de cesse de lui faire endosser la culpabilité de ce départ qui a, selon elle, précipité la mort de son mariage.

   Jane essaie de se construire malgré cette mère vindicative et ce père absent, dont les manifestations épistolaires occasionnelles ne lui apportent que désillusions. Elle démarre une brillante carrière universitaire qu’elle interrompt pourtant pour s’introduire dans le monde des traders, où elle se révèle plutôt douée.

   C’est à ce moment que son père ressurgit et lui demande de lui venir financièrement en aide. La décision prise par Jane entraînera une cascade de conséquences qui s’avèreront toutes, à plus ou moins long terme, funestes pour elle, au point de la pousser à vouloir un jour « quitter le monde »…

 

   De Douglas Kennedy, j’avais lu « L’homme qui voulait vivre sa vie », que j’avais adoré (et aussi « Cul-de-sac », que je n’ai pas aimé du tout, mais il vaut mieux que je n’en parle pas trop, au risque de me faire lyncher sur mon propre blog puisqu’a priori tout le monde a aimé ce roman policier récemment recyclé en « Piège nuptial », fin de la parenthèse). Depuis, au fil des discussions avec les unes et les autres (dans le monde réel comme dans le virtuel), je ne m’étais pas risquée à lire autre chose de lui, car je craignais trop d’être déçue, puisque j’étais apparemment tombée, lors de ma découverte, sur le roman qui recueillait le maximum de suffrages.

   Pourtant, cet été, après avoir parcouru la 4ème de couverture de « Quitter le monde » (qui s’achève ainsi : « Le destin bouleversant d’une femme qui, face aux coups du sort, tente de survivre. A la fois drame psychologique, roman social, road movie, suspense obsédant et peinture sans concession d’une Amérique aux multiples facettes : tout le talent de Douglas Kennedy dans son roman le plus ambitieux à ce jour. »), j’ai été prise d’une irrépressible envie d’acheter ce roman. N’écoutant cependant que ma sagesse (eh oui, au fil des ans, on le devient, sage… à force de s’être débarrassée de livres qu’on a achetés et qui, finalement, nous ont déçue !), j’ai fait un tour sur internet et j’ai constaté que ce roman suscitait des avis très contrastés. J’ai donc réprimé mon envie et attendu de le trouver en bibliothèque.

   Et, l’autre jour, voilà qu’il m’attendait gentiment sur le présentoir (je ne pensais plus à lui, puisque je n’avais même pas eu l’idée de le réserver). Je m’en suis emparée et, sans même avoir relu la présentation de l’éditeur, je l’ai commencé, en ayant globalement oublié ce que j’avais pu lire à son sujet (c’est seulement à la quatrième partie qu’un des thèmes m’est revenu).

   Verdict ?

   Au risque de passer pour totalement incohérente, je dirai que je ne l'ai pas lâché… alors même que je ne l’ai pas trouvé bon !

   Je l’ai en effet lu très rapidement, mais comme j’aurais regardé un téléfilm en trois ou quatre parties sur M6 (si, si, ça peut m’arriver… enfin, ça pouvait, parce que ce n’est plus le cas depuis que j’ai recommencé à lire régulièrement), en constatant que la qualité n’était pas vraiment au rendez-vous mais sans pouvoir m’empêcher de rester scotchée à l’écran, pour savoir ce qui allait se passer, ce qui allait lui arriver à cette héroïne « maudite ».

   Parce que, franchement, elle les accumule, les emmerdes (je ne les détaille pas, pour ne pas spoiler, bien sûr), la pauvre Jane ! A croire que le destin a décidé d’expérimenter sur elle un programme de test de résistance aux vicissitudes de la vie, facilité par la capacité du cobaye à considérer que, de toute façon, c’est toujours plus ou moins de sa faute, le fait qu’il y ait inévitablement quelque chose qui dérape dans son existence.

   Douglas Kennedy ne recule devant rien (et, dans un sens, pourquoi se gênerait-il ? la preuve : je l’ai lu jusqu’au bout !), allant jusqu’à basculer, in fine, dans le thriller, où, comble de la vraisemblance, Jane-est-plus-forte-que-les-policiers-pour-résoudre-une-terrible-enquête-criminelle !

   Des situations et des personnages à mon sens assez peu crédibles mais un talent certain pour entraîner le lecteur dans un roman feuilleton où les (gros) ressorts dramatiques sont bien utilisés : au final, un roman à la lecture facile, traitant pourtant de sujets graves mais sans que ceux-ci soient parvenus à me toucher autrement que superficiellement.

 

« Quitter le monde », Douglas KENNEDY

Editions Belfond (492 p)

 

Commentaires

sylvielectures le 12-11-2009 à 14:46:12
Il me tentait plus ou moins... Mais je vais passer...Beaucoup d'autres titres en lice en ce moment dont certains déjà chroniqués chez toi à ce que j'ai pu voir... à bientôt alors Sourire
brize le 16-10-2009 à 18:46:22
Je pense qu'effectivement tu peux attendre !
george le 15-10-2009 à 13:32:42
Pas lu et pas dans ma PAL j'attends la sortie en poche ! j'avais beauoup aimé "la poursuite du bonheur"...
brize le 13-10-2009 à 11:36:08
Mais fera-t-il mieux, Pom' ? That is the question !
pom' le 13-10-2009 à 07:45:33
j'aurai aimé retrouver ses romans en deux parties, bien décrits et passionants, le coté dramatique qui ne fait qu'empirer m'a un peu ennuyé dans ce roman, ce n'est pas 2 mais 4 ou5 partie de plus en plus triste, bof, peut mieux faire!
brize le 12-10-2009 à 20:25:52
Laël, si c'est le seul que tu as lu, je comprends pourquoi tu es réticente car il semble avoir très souvent déçu même les fans de l'auteur.
Lael le 12-10-2009 à 14:58:25
zut j'adhère toujours pas à douglas Kennedy, trop de mauvais souvenirs avec la Femme du Veme!
brize le 12-10-2009 à 11:09:30
@ Manu : Ah ben ça, c’est marrant ! De mon côté, la comparaison ne m’est venue à l’esprit que lorsque j’ai essayé de comprendre pourquoi donc je continuais à lire ce roman : là, le parallèle s’est imposé à moi.


@ Petite Fleur et Florinette : De cet auteur, « L’homme qui voulait vivre sa vie » m’avait beaucoup plu. Mais ce n'est pas, tant s'en faut, un auteur incontournable.
Florinette le 12-10-2009 à 10:42:50
Je ne sais pas pourquoi, mais je n'arrive pas à me lancer dans la découverte de cet auteur...à tort certainement.
Petite Fleur le 11-10-2009 à 16:07:22
Encore un avis qui ne me donne vraiment pas envie de découvrir cet auteur ! Bizarrement, je me méfie toujours des écrivains hommes qui parlent des sentiments féminins, surtout lorsqu'ils sortent un livre tous les ans.
manu-- le 11-10-2009 à 14:16:28
Je n'ai lu que "Une relation dangereuse" et j'ai ri en lisant ton ressenti et ta comparaison avec le mauvais téléfilm (bon moi je dis TF1 car je n'ai pas M6) qu'on ne peut pas lâcher, car j'avais dit exactement pareil à l'époque !!!! Plus jamais essayé cet auteur depuis.
brize le 10-10-2009 à 19:22:13
@ Floaimelesmots : Ce n'est pas un auteur incontournable, même si ces romans sont de bonne tenue.


@ Titine75 : Je ne vois vraiment pas en quoi mon billet peut te conduire à hésiter smiley_id119173 !


@ Liliba : Tu m'as fait rire avec ton anecdote sur le livre dont tu te souviens en cours de lecture que tu l'as déjà lu !
liliba le 10-10-2009 à 17:45:36
J'ai lu plusieurs Kennedy et j'ai été à chaque fois déçue : ça se lit bien et vite, mais je trouve qu'il n'en reste rien après... D'ailleurs, il y en a un que j'ai lu deux fois, et je ne m'en suis aperçue que vers le milieu du livre, et en allant vérifier ensuite dans mes fiches !!!
Titine75 le 09-10-2009 à 14:44:57
Je ne l'ai pas encore lu, j'hésite beaucoup et quand je te dis je comprends mieux pourquoi!!! Je vais voir si je le trouve à la bibliothèque!
Floaimelesmots le 08-10-2009 à 22:23:20
Je n'ai pas aimé "les charmes discrets de la vie conjugale" alors je passe sans problème !
brize le 08-10-2009 à 21:01:38
@ Marie31 : C'est vrai, le pire est que souvent l'agacement l'emporte sur la compassion !


@ Slo : Oui, il y a des lectures autrement plus exigeantes, donc ça nous change !

(et je serai curieuse d'avoir ton avis sur son roman... en espérant que mon billet ne t'a pas incitée à l'enfouir au fin fond de ta PAL !)
Slo le 08-10-2009 à 12:30:32
Pour l'instant de Kennedy, je n'ai lu que La poursuite du bonheur que j'ai vraiment beaucoup aimé ! Le prochain sera sans doute Quitter le monde puisqu'on me l'a offert. Ca fait du bien de lire de temps en temps de la lecture facile...
Marie31 le 07-10-2009 à 21:51:20
Exactement comme toi, je n'ai pas vraiment aimé ce roman, l'héroïne m'a bien agacée, et pourtant je n'ai pas pu lâcher ce livre avant de l'avoir terminé !
brize le 07-10-2009 à 18:25:12
@ SD49 : C’est sûr que mon billet n’incite pas forcément à lire ce roman !

Et longue vie à ton bébé blog smiley_id118868 !


@ Hiro : Bienvenue « Sur mes brizées » !

J’avais lu à droite à gauche que « La femme du Vème » avait déçu et tu le confirmes.

De mon côté, je crois que je vais faire une (longue !) pause avec Douglas Kennedy !


@ Aurore : Donc tu te trouves à peu près dans le même cas que moi, avec seulement « L’homme qui voulait vivre sa vie » à ton actif du côté des lectures kennedyesques. Et comme tu l’as moins apprécié que moi, je pense que « Quitter le monde « risque de te plaire encore moins qu’à moi.


@ Leilonna : ça doit être pour cela que, en septembre, j’avais quasiment oublié que je voulais le lire pendant les vacances !


@ Emmanuel : C’est rassurant : ça prouve que les lecteurs ne perdent pas leur clairvoyance en lisant (même si, comme moi, ils le lisent, ce livre !) !

Je vais refaire un tour chez Blabla !


@ Albertine : Ben… honnêtement, il n’y a sûrement pas urgence à l’ouvrir ! (« et lanternois » Quoi )


@ Belledenuit : Grâce à ce billet, tous ceux (enfin, pour le moment, on est trois !) qui n’ont pas aimé « Cul de sac » peuvent se manifester smiley_id118693! On ne dira jamais assez la solitude du lecteur qui va contre l’opinion commune :

Belledenuit, je salue ton courage (enfin, le nôtre !) !
belledenuit le 07-10-2009 à 13:05:10
Je ne lis les D. Kennedy uniquement pour me détendre. Je vais donc noter celui-là. Et pour être précise et que tu te sentes moins seule sur cette blogosphère, je n'ai pas aimé non plus "Cul-de-sac" alors que j'avais adoré "L'homme qui voulait vivre sa vie". Comme ça on sera deux à se faire lyncher sur ton blog Sourire)
Albertine le 07-10-2009 à 12:48:36
Je l'ai à la maison ! Ton billet m'embête quand-même, je ne sais pas si j'ai envie de le lire...Ton point de vue très bien construit et lanternois me laisse à penser que je vais attendre avant de l'ouvrir
Emmanuel bis le 07-10-2009 à 11:53:35
J'ai eu des retours de lecteurs sur ce bouquin qui ressemblent assez au tien. Il ne comble pas toutes les attentes mais il sait y faire, le monsieur, pour acrocher tout de même son lecteur.

Sinon, c'est bon pour le blabla, on a remédié au souci. L'émission sur Bordage devrait être en ligne demain au plus tard (normalement !)
leiloona le 07-10-2009 à 08:40:07
Je ne suis pas surprise par ton billet : Kennedy écrit des livres simples d'accès, dont les ressorts sont assez visibles, mais en même temps, on ne peut le lâcher.

J'aime lire ses bouquins l'été. Clin doeil
SD49 le 07-10-2009 à 07:20:21
Merci Brize pour la petite info concernant mon blog dans ta rubrique en passant, je suis très touchée !!!!!smiley_id117076
Aurore sur son etagere le 06-10-2009 à 22:24:58
J'avais un très mauvais a priori sur cet auteur jusqu'à que je lise... L'homme qui voulait vivre sa vie. C'est pas mal en fait, pas transcendant, mais bien. Dommage pour ce nouvel opus!
Hiro le 06-10-2009 à 22:02:14
Bonjour Brize,


De passage sur ton joli blog.


J'ai apprécié cette critique très sincère au sujet de ce livre que je n'ai pas lu.


Pour continuer la critique au sujet de Douglas Kennedy, j'apporte un avis plutôt sévère sur un autre roman que j'ai lu (cette fois), je veux parler de La Femme du Ve : l'histoire est peu originale dans sa globalité, les personnages ne sont guère aboutis et un dénouement plutôt décevant.


Pour ma part, je ne vous le conseille pas (note : 2/5, dans mon blog).
SD49 le 06-10-2009 à 21:01:07
Evidemment après un tel article je me sens tiède pour lire celui-la.

Mais ton avis m'a bien fait sourire.

Après tout si c'est comme un film vu en plusieurs fois j'y arriverai peut-être ! Celui que j'ai préféré de cet auteur je crois que c'est La poursuite du bonheur.
brize le 06-10-2009 à 20:34:23
@ Amanda : Et avec un billet aussi tentateur que le mien, ça ne va rien arranger !


@ Restling : ENFIN !!! Je rencontre (pour le moment, au moins virtuellement !) quelqu'un qui n'a pas, comme moi, aimé "Cul-de-sac" smiley_id117950 !

Mais CHUUUT Sparadrap ! Je ne voudrais pas susciter de réactions trop négatives smiley_id119167 !
Restling le 06-10-2009 à 20:21:31
Dans mes bras !!! Moi non plus, je n'ai pas du tout aimé Cul de sac et j'ai toujours eu peur de me faire lyncher si je l'avouais !!! Calimero

Sinon, j'ai été plutôt déçue par Douglas Kennedy et La femme du Vème alors je ne me jetterais pas sur celui-ci...
amandameyre le 06-10-2009 à 20:14:52
j'ai eu une époque DOuglas Kennedy, il y a longtemps... mais "la femme du Vème" fut la goutte d'eau... il ne me tente plus du tout !
brize le 06-10-2009 à 18:52:13
@ La Sardine : C'est ce qu'il y a de mieux à faire car j'ai effectivement aperçu des avis favorables au sujet de ce livre. Mais pour ce qui me concerne, j'ai été déçue.
la-ronde-des-post-it (lasardine) le 06-10-2009 à 18:45:16
ah?? ben zut alors!!

un ami m'en avait fait l'éloge...

je vais essayer de me le procurer pour m'en rendre compte par moi même!