VEF Blog

Titre du blog : Sur mes brizées
Auteur : Brize
Date de création : 23-04-2008
 
posté le 09-10-2009 à 12:07:08

"Des hommes", Laurent MAUVIGNIER

    Solange, soixante ans, fête son anniversaire et son départ à la retraite dans la grande salle du village, en compagnie de sa famille et de ses amis. Arrive son frère aîné Bernard, alias Feu-de-Bois, le nom qu’on a fini par lui donner lorsqu’il est revenu autrefois, quinze ans après avoir quitté le village.

   Feu-de-Bois est un clochard alcoolique et sa venue met tout le monde mal à l’aise. Et voilà qu’il offre un cadeau à sa sœur, lui qui vit de la charité des autres. Où donc a-t-il trouvé l’argent pour le faire ?

   La tension suscitée par l’incident en amène un autre plus grave et le récit bifurque alors pour retourner vers la cause de tout cela, dans le passé, un passé qui a vu Bernard, jeune homme, partir pour la guerre d’Algérie, comme tant d’autres à ce moment-là …

 

   La première partie m’a donné l’impression d’être filmée au ralenti, néanmoins je l’ai lue sans que mon intérêt diminue, parce que, si l’action ne domine pas, la tension, elle, est omniprésente, comme si Feu-de-bois, cet individu quelque peu inquiétant et toujours à la marge, allait soudain la franchir cette limite, poussé par les circonstances à sortir de ses gonds.

   Plus on avance, plus le récit prend d’ampleur, passant alors de l’individuel au collectif pour retracer ce que Bernard a vécu lorsqu’il a participé à la guerre d’Algérie.

   Le début de la partie « Nuit » m’a fait mal. J’ai dû en interrompre la lecture. C’est une chose de savoir (ou de croire savoir), c’en est une autre de voir … Et il y aura ensuite d’autres occasions pour le lecteur, au cours du récit, de souffrir de ce qui lui est raconté.

   Aucun manichéisme dans le propos. Personne n’est innocent, tous sont « Des hommes » (« Quels sont les hommes qui peuvent faire ça. Pas des hommes qui font ça. Et pourtant. Des hommes. »), avec ce qui peut exister, derrière ces mots, de barbarie insoupçonnable puis inavouée, parce qu’on n'en parle pas, de ces choses innommables qu’on a subies ou qu’on a faites, mais on les porte en soi, toujours, au risque d’être détruits par elle.

 

   Flux de paroles pour raconter le présent, flux de pensées pour le commenter, flux de mots, encore, pour se souvenir, tout dans l’écriture de Laurent Mauvignier, est flux, afflux et reflux. Envahi, encerclé, englué, le lecteur se fond, se noie, dans cette marée de mots qui pose le malaise, le mal-être d’un homme et d’une génération, mieux qu’un documentaire, parce qu’elle fouille au cœur du non-dit, des sentiments pas exprimés, des ressentis pas assumés, des mots qui sourdent, trébuchent, hésitent, des mots comme dans la vie, pas sûrs d’eux, pas sûrs d’avoir le droit d’être dits et pourtant le besoin est là, pressant, urgent, de dire.

   Un livre comme on s’essouffle de ce qu’on a tu trop longtemps.

 

   Sur un sujet sensible (pour ne pas dire casse-gueule), « Des hommes » est un roman profondément tragique, profondément humain, un roman remarquable, pour ce qu’il dit et pour la manière dont il le dit.

 

« Des hommes », Laurent MAUVIGNIER

Les Editions de Minuit (281 p)

 

L'avis d' Aurore et celui de Sylire .

 

Commentaires

Lapinoursinette le 08-11-2009 à 22:13:11
J'ai aimé ce titre malgré quelques réserves et je rejoins le choeur des bloggeuses élogieuses : très beau billet qui m'aurait convaincue de le lire si ça n'était pas déjà fait
brize le 08-11-2009 à 13:49:21
Val, j'ai cherché ton billet sur ton blog (que j'ai découvert par la même occasion) suite à ton commentaire chez Fashion, parce qu'on était du même avis toutes les deux : ça fait plaisir Sourire !
val-m-les-livres le 07-11-2009 à 21:10:37
Merci de ton passage chez moi Brize. Je n'avais pas vu ton billet qui démontre un enthousiasme proche du mien. Je compte bientôt lire un autre roman de Mauvignier, je suis vraiment tombée sous le charme.
brize le 03-11-2009 à 20:51:34
Oui, Liliba, le sujet est dur et il vaut mieux attendre un moment où tu te sentiras en mesure d'aborder ce roman.
liliba le 26-10-2009 à 09:02:31
Malgré tous les avis positifs, je n'ai pas très envie de me plonger dans ce livre, dont le sujet me parait bien dur...
brize le 12-10-2009 à 20:24:38
Merci Albertine smiley_id172963 !
Albertine le 12-10-2009 à 19:44:24
encore un à ajouter même si le sujet semble encore une fois difficile, Brize tes billets sont très beaux, je suis fanSourire
brize le 11-10-2009 à 13:18:31
@ Liliba : Merci ! Et oui, le sujet est dur...


@ Nanne : Tu as raison, il y avait matière à écrire un roman, mais l'entreprise, à mon sens réussie, était périlleuse.
Nanne le 10-10-2009 à 18:47:55
C'est un roman que j'hésitais à lire, mais en voyant tant de billets positifs et d'articles élogieux (même "Le Masque et la Plume" sur France Inter a été unanime), je sais que je finirai par craquer pour ce livre ! En plus, il parle des non-dits, des silences trop longtemps gardés en soi, des événements difficiles à vivre et à garder pour soi. Tout ce qui peut capter la lecture !
liliba le 10-10-2009 à 17:43:46
Billet superbe, tu donnes vraiment envie d'aller se plonger dans ces mots, même si le sujet semble vraiment dur.
brize le 10-10-2009 à 13:29:19
@ Jules : J’ai donc dû être très persuasive… sûrement parce que j’étais très persuadée !


@ SD49 : Pour des raisons entre autres personnelles, ce sujet m’intéresse. J’avais déjà lu, il y a assez longtemps, « La question », d’Henri Alleg.


@ Leiloona : Merci ! Tu as raison d’attendre le moment ad hoc : ce n’est pas un livre qu’on aborde facilement, je trouve.


@ Levraoueg : Je te comprends.
levraoueg le 10-10-2009 à 12:53:20
Je crois que ça être un incontournable de cette rentrée. Mais je le garde pour la fin, parce que le sujet n'est facile...
leiloona le 10-10-2009 à 10:38:27
Eh bien, quel beau billet !

En revanche, je ne le note pas ... j'attendrai le bon moment.
SD49 le 09-10-2009 à 21:15:17
dans un premier temps je ne l'avais pas noté car cela avait l'air vraiment dur, mais pour finir je le note quand même. Mon père est allé à la guerre d'Algerie mais c'est une periode dont il ne parle pas ou très peu.
Jules le 09-10-2009 à 18:06:10
Tu me laisses guère le choix, je devrai le lire!
brize le 09-10-2009 à 18:05:23
Sylire, là, on a fait fort !
sylire le 09-10-2009 à 18:03:49
Et j'ai réécris au moment où tu me répondais :-))
sylire le 09-10-2009 à 18:02:44
Je crois que tu as répondu au moment où je rédigeais mon com'. J'en profite pour corriger une faute d'orthographe : j'ai butté et non buté !
brize le 09-10-2009 à 18:02:16
@ Sentinelle : Je n'avais moi aussi rien lu de cet auteur, à découvrir, c'est sûr.


@ Sylire : Tu as posté ta question au moment où je répondais à celle de Cathulu Sourire1 !
sylire le 09-10-2009 à 17:59:50
Même question que Cathulu. C'est un roman très fort et remarquable dans sa façon d'aborder ce sujet mais j'ai vraiment buté sur le style.
sentinelle le 09-10-2009 à 17:58:57
Encore un roman qui devrait me plaire. Et l'occasion de découvrir Laurent Mauvignier que je n'ai encore jamais lu...
brize le 09-10-2009 à 17:58:54
@ Amanda : Merci ! C’est une lecture dure mais je te la recommande : personnellement, je ne la regrette pas.


@ In Cold Blog et Titine 75 : Je découvre cet auteur, donc je ne peux pas comparer ce roman à ses œuvres précédentes, mais c’est un roman fort et marquant.


@ Aurore : Merci ! Ton billet, joint à d’autres échos que j’avais eus de ce roman, m’a incitée à le découvrir.


@ Cathulu : Non, au contraire. Excepté peut-être à deux reprises (dont une correspondant au passage cité par Sylire dans son billet), où j’ai trouvé que ça « coinçait ». Le reste du temps, la respiration-scansion de l’écriture m’a semblé en parfaite adéquation avec le fond et pour moi elle est passée sans difficulté.
cathulu le 09-10-2009 à 15:19:53
Le style avec ses hésitations volontaires ne t'a pas gênée ?
Aurore sur son etagere le 09-10-2009 à 14:52:12
Je suis contente qu'il t'ai plu!! Ce roman est une vraie claque, immense, incroyable, perturbant... Beau billet!
Titine75 le 09-10-2009 à 14:39:28
J'ai très envie de lire ce livre, j'avais lu "Dans la foule" de laurent Muvignier et je m'en souviens encore tellement l'écriture était forte. C'est vraiment un grand écrivain.
In Cold Blog le 09-10-2009 à 12:38:46
Ayant aimé tous les précédents romans de Mauvignier, celui-ci ne devrait pas faire exception. Ce que tu en dis me donne très très envie.
amandameyre le 09-10-2009 à 12:23:58
très beau billet qui me donne envie de le découvir, malgrè le thème et la dureté