VEF Blog

Titre du blog : Sur mes brizées
Auteur : Brize
Date de création : 23-04-2008
 
posté le 19-11-2009 à 10:20:26

"A deux pas du néant", Tim POWERS

 Quatrième de couverture (extrait) :

   Daphné a beau avoir douze ans, elle sait que quelque chose cloche au sujet du décès de son arrière grand-mère. Celle-ci est morte sur le mont Shasta, au beau milieu d’une convergence harmonique new age, alors qu’une demi-heure plus tôt elle passait un coup de fil de la banlieue de Los Angeles à 800 kilomètres de là.

   Et ce n’est pas le moindre des mystères qui entourent la défunte, car les services secrets israéliens œuvraient depuis des années pour la retrouver. Ce que Daphné ignore, par contre, c’est qu’elle et son père viennent d’être projetés au centre d’une guerre temporelle qui a commencé en 1939, quand Albert Einstein a oublié d’informer le président Roosevelt qu’il a inventé une arme bien plus terrifiante que la bombe atomique.

 

   Une couverture du tonnerre et une quatrième de couverture alléchante, il n’en fallait pas plus pour que j’embarque dans cette histoire de fous dont la présentation ci-dessus ne vous a donné qu’un bref aperçu : parce que si ça vous a paru un peu étrange… vous n’avez encore rien vu !

   Il faut reconnaître qu’après une centaine de pages, on a la nette impression que ça part dans tous les sens. Deux factions rivales se surveillent et convoitent ce qu’aurait laissé la fameuse grand-mère et qui serait de la plus haute importance, on est balloté au gré de retours en arrière vers la Guerre des Six Jours ou quelques péripéties dans la vie d’Einstein, pour ne citer qu’eux, le tout restant assez nébuleux car on ne voit pas (encore) ce qui est à la clé. Mais ça se laisse lire malgré cette impression de relative confusion car il y a du rythme et de l’action et les deux principaux protagonistes, Franck, le père, et sa fille Daphné, unis par un mystérieux lien psychique, sont attachants. Quant à Charlotte, l’aveugle qui voit par les yeux des autres, c’est aussi un personnage intéressant, tout comme l’est celui du père de Franck, disparu quand celui-ci était enfant et dont l’arrivée constitue une belle trouvaille.

   On poursuit donc et, peu à peu, on obtient les éclaircissements nécessaires à la compréhension de l’ensemble, tous ces fils qui s’entrecroisent et finissent par former un motif complexe certes, mais intelligible.

   Ce qui n’efface pas l’impression persistante de grand bazar, due à l’apparition (dont je ne vous avais pas encore parlé !), au milieu de la trame thématique SF du voyage temporel (dûment explicité de manière scientifique) et des paradoxes qu’il génère, d’éléments aussi disparates et saugrenus qu’un Dibbuk (démon, pour faire court), une tête momifiée qui parle, un Poltergeist, des fantômes etc. , pour ne citer qu’eux, tous appartenant au domaine du surnaturel au sens magico-ésotérico-alchimique du terme.

   Au final, pour qui aime les histoires débridées, on a affaire à un bon divertissement, dans le genre SF inclassable-un peu azimutée, habilement et intelligemment construit, tendu jusqu’au dénouement, avec quelques héros méritant bien notre attention et une petite réflexion sur nous-mêmes et nos vies possibles.

   Pour ce qui me concerne, le cocktail d’ingrédients très (trop) divers s’est cependant avéré assez indigeste et l’aspect course-poursuite et avalanche de rebondissements temporels imbriqués a même fini par me lasser.

   Mais c’est seulement une question de goût, alors, si l’aventure vous tente, n’hésitez pas et plongez dans cette histoire abracadabrantesque… mais qui tient la route !

 

"A deux pas du néant", Tim POWERS

Editions Denoël, collection Lunes d’encre (493 p)

Paru en 2008

 

  L’avis d’Hervé Tiellement sur Yozone.fr ("C’est indubitablement original dans le mélange des genres (même si la mayonnaise Einstein-démon Pazuzu peut ne pas prendre chez tous les lecteurs) et, malgré la difficulté pour l’auteur de s’y retrouver dans tous ces fils, le lecteur courageux qui finit le bouquin constate qu’on retombe, à peu près, sur ses pieds.")

  Et celui du Cafard Cosmique ("Pas facile de se retrouver dans tout ce bordel, mais en grand professionnel Powers déroute son lecteur pour mieux lui faire tourner les pages sans se soucier du reste. Efficacité narrative, grand sérieux dans le propos et le traitement [malgré le grand-guignol], scénario impeccable et soin méticuleux côté personnages, tout est propre et net.")

 

Commentaires

brize le 23-11-2009 à 12:18:48
@ Papa Fredo : Comme tu connais l'auteur, je pense que son style de composition ne te surprendra pas.

Au fait, merci pour ta suggestion de lecture de "Axiomatique" : pour le moment, je continue à bien apprécier ces nouvelles !


@ Chiffonnette : Bonne future lecture !
chiffonnette le 22-11-2009 à 06:47:02
Il est sur ma PAL c elui-ci! Ca fait un moment que je veux découvrir Powers!
papa fredo le 21-11-2009 à 21:04:10
Un livre qui a l'air alléchant... "Les voies d'Anubis" m'avait bien plu et comme je suis un amateur de la thématique temporelle... Je crois que je vais me laisser tenter.
brize le 20-11-2009 à 18:13:51
@ SBM : Oui, j’avais vu ton billet en cherchant sur ton blog si tu avais chroniqué ce livre-ci et je me suis fait la même réflexion en le lisant !


@ GeishaNellie : Un livre qui ne me correspondait qu’à moitié, tout compte fait, dommage, mais d’autres lecteurs aimeront beaucoup.


@ Theoma : J’adore cette couverture !


@ La Sardine : Ben c’est pô simple, c’est vrai, vaut mieux avoir les neurones pas trop fatigués !
la-ronde-des-post-it (lasardine) (lasardine) le 20-11-2009 à 15:35:59
ouille ouille ouille!! ça m'a l'air bien compliqué tout ça!!

à l'approche du week end je vais me tourner vers plus simple, je reviendrais peut être après lol!!
Theoma le 20-11-2009 à 15:12:42
whaou ! quelle couverture !
GeishaNellie le 20-11-2009 à 04:43:11
Un livre peut-être trop étrange pour mes goûts. En tout cas, il semble vraiment très à part. J'aime bien le com du cafard cosmique lol.
SBM le 19-11-2009 à 22:49:54
Pas lu celui-là, mais "Les voies d'Anubis" m'ont aussi laissés dans une certaine confusion intellectuelle... c'est assez touffu !
brize le 19-11-2009 à 18:33:32
@ Petite Fleur : Je connais très mal cette collection (du fait d'une longue parenthèse sans SF dans ma vie de lectrice) mais je suis allée regarder les titres sur leur site et je pense que c'est très variable, comme dans toute la SF, où on trouve des oeuvres plus ou moins faciles d'accès. Ainsi, j'ai lu chez eux "Spin" de Robert Charles Wilson (lecture d'avant blog), qui n'était pas d'une approche difficile.
Petite Fleur le 19-11-2009 à 14:00:53
Je ne sais si c'est vrai, mais Lune d'encre me fait l'effet d'une collection spécialisée SF assez complexe d'approche, notamment avec "Le livre de toutes les heures" de Hal Duncan. J'avoue ne pas être dans le trip...