VEF Blog

Titre du blog : Sur mes brizées
Auteur : Brize
Date de création : 23-04-2008
 
posté le 29-01-2010 à 18:06:52

"GiG", de James LOVEGROVE

     

   "GOOD  MORNING, ROTOR CITY !

    Ce soir, grand concert de God Dog !

    Huit ans maintenant que le groupe de rock a quitté Rotor City, sa ville natale ! Et au terme de leur dernière tournée triomphale, les enfants du pays reviennent enfin chez eux pour leur concert de clôture !

    Gageons que les très nombreux fans de musique de Rotor City se déplaceront en masse pour les accueillir et que le P-Drome va vibrer sous le tonnerre de leurs applaudissements !"

  (extrait du flash info de Rotor City Buzz)

 

   Kim, fan du groupe, ferait n’importe quoi pour obtenir un pass All Access qui lui permettrait d’être au plus près de son idole, Mik, le chanteur de God Dog, le compositeur de toutes les chansons du groupe, ces chansons qui trouvent en Kim un ineffable écho.

   Quant à Mik, il vit cette journée comme un retour marquant vers un passé qu’il a volontairement laissé derrière lui.

   La journée de Kim.

   La journée de Mik.

   Choisissez celle par laquelle vous voudrez commencer la lecture de cet Objet Littéraire Non Identifié, pardon, de cet anacyclique, j’ai nommé "GiG" !

 

   Eh bien moi, j’ai commencé par la journée de Kim, la fan, l’une des deux novellas qui composent, tête-bêche, ce drôle de roman de James Lovegrove (l’auteur, entre autres, du fameux "Days"), un roman anacyclique, vous dis-je (mot dont j’ignorais jusque là l’existence), deux textes en parallèle, deux textes qui se parlent, se répondent, se complètent… au point que c’est un vrai casse-tête pour moi de rédiger ce billet car je ne peux quasiment rien dire de l’un sans risquer de trop en dire sur l’autre ! Me voici donc partie pour être encore plus prudente que d’habitude (ce n’est pas peu dire).

   Pour être honnête, le déroulement de la journée de Kim m’a rappelé celui d’un jeu vidéo : l’héroïne cherche un objet et sa quête l’amène à interroger des gens, fouiller des lieux etc. Mais même si le procédé m’a paru facile, je ne me suis pas ennuyée à suivre le parcours semé de péripéties de la jeune fille. Il m’a permis de découvrir la ville, ancienne cité aéronautique qui a décliné une fois que cette industrie l’a abandonnée, si bien que les milieux défavorisés y sont plus que représentés. Et les amateurs de musique aussi, fans de groupes anciens ou nouveaux regroupés en factions parfois rivales.

   En dehors de cette quête, il y a, bien sûr, une autre dimension dans l’histoire de Kim, et elle prend toute son ampleur dans la dernière partie de la novella. Jeune fille obsédée par le chanteur du groupe mais que l’auteur s’attache à nous décrire comme lucide vis-à-vis d’elle-même et très volontaire, Kim est un personnage qui sait gagner sans difficulté tout l’intérêt du lecteur.

 

   Ce lecteur s’intéressera plus encore (du moins ce fut mon cas) à Mik (raison pour laquelle je recommande de commencer, comme moi, par l’histoire de Kim), personnage charismatique mais qui reste pourtant un peu solitaire et réservé, nimbé d’une certaine aura de mystère. Cette journée est pour lui l’occasion de revenir sur le chemin parcouru, tant professionnel que personnel, l’occasion de faire un point et de mesurer la distance qui le sépare de la vie qu’il a connue à Rotor City, auprès d’un père sans tendresse. A ses côtés, l’ami de toujours mais auquel il ne dit pas tout, Dave, et les autres membres du groupe, ceux qui ont vécu avec lui les galères du début et l’arrivée de la célébrité.

 

   Mais je parle, je parle… en vous ayant caché l’essentiel, ce qui fait le sel de cette (double) histoire, le motif qu’elle trame et qui unit Kim et Mik : vous le découvrirez d’une façon ou d’une autre (selon l’histoire par laquelle vous commencerez) et cette découverte vous amènera à (déjà) vous interroger sur ce qui peut bien se cacher dans l’histoire parallèle, sur la manière dont elle se déroule, sur les éclaircissements qu’elle vous apportera ou non. Puis vous aurez, au terme de l’histoire, le sentiment d’en avoir lu l’aboutissement, mais avec une impression de manque : il vous faut des précisions, des confirmations.

   Alors vous démarrerez la lecture de la seconde novella. Vous apprécierez que tous les titres de chapitres soient les palindromes de ceux de la précédente (chapeau à la traductrice, Mélanie Fazi, car le texte est serti d’anagrammes !). Celle-ci, vous l’aurez en permanence en tête, délicieux effet (sans effort) de jeu de miroir, réfléchissant à ce qui, dans l’une, vous mène à l’autre. Et vous poursuivrez, curieux (non, vous n’irez pas jeter un œil à la fin : je ne l’ai pas fait, moi !), voire très curieux (je l'étais), en vous disant que, mais si, vous connaissez la fin, mais vous n’êtes pas tout à fait sûr que…, il faudrait voir si…

 

   J’ai dévoré ces deux histoires !

   J’ai lu quelque part qu’il fallait apprécier le rock pour les aimer. Eh bien je n’y connais rien, moi, au rock et ça ne m’a pas empêchée d’être touchée par ces deux destins individuels (oui, c’est vrai, j’ai une préférence pour l’histoire et le personnage de Mik, que je trouve plus riches, mais j’ai bien aimé Kim, aussi) et cette plongée dans un microcosme musical que l’auteur s’entend à merveille à nous dépeindre !

   J’ai adoré ce cheminement littéraire original, savouré l’écriture de James Lovegrove, de haute tenue, la description de la ville de Rotor City et des personnages secondaires ou de hasard et j’ai apprécié le cœur de l’intrigue (celui-dont-je-ne-peux-pas-vous-parler), finement observé et pensé, vraisemblable en un sens, même s’il faut une petite touche de fantastique pour qu’il puisse fonctionner. J'ai goûté, enfin, la tonalité de l'ensemble, dont la couleur de la couverture donne une petite idée. Et, une fois que j’en ai eu terminé avec les deux novellas, j’ai continué à m’interroger sur l’interprétation (définitive ?) que j’allais, maintenant, leur donner…

   Un très bon moment de lecture ! (et un très bel objet-livre, dont la conception formelle reflète parfaitement la nature : une réussite !)

   Et il faut commencer par l’histoire de Kim, évidemment  !

 

"GiG", de James LOVEGROVE

- Kim est une fan (169 p)

- Mik est un chanteur (170 p)

Editions Griffes d’Encre - 2009

(page dédiée au roman, avec des liens vers d'autres avis, ici )

 

Commentaires

Sandrine(SD49) le 09-07-2010 à 23:26:17
Il m'a tapé dans l'oeil dans les livres offert à la soirée de books car je me souvenais de ton billet, je vais le commencer ce soir ou demain (peut être demain vu l'heure !) J'ai hâte !!!!!
brize le 04-02-2010 à 09:19:59
@ Ulaz : non, ce n'est pas un roman jeunesse (cf ma réponse détaillée à ce sujet à In Cold Blog, plus haut dans les commentaires Sourire !
ulaz le 04-02-2010 à 07:36:46
C'est un concet original qui attise ma curiosité ! Il s'agit de romans jeunesses ? (c'est l'impression que cela me donne).
brize le 01-02-2010 à 19:12:06
@ Chiffonnette : Ah, ben oui ! C’est que j’aimerais en entendre davantage parler de ce livre, moi (y'a plus qu'à espérer que ce soit en bien !) ! Je trouve qu’il le mérite.


@ Isil : N’hésite pas à noter (et à mettre des smileys smiley_id118869 !) (et tu commences par l’histoire que tu veux … smiley_id118879 (il est bien aussi, celui-là, non ?! ) ) !


@ Lael : Intriguer Oula, tel était bien mon but !
Lael le 01-02-2010 à 15:25:28
un roman énigmatique, car moi aussi j'apprends de nouveaux termes! je note même si honnêtement je ne me tourne pas vers ce genre de lecture mais ton billet m'intrigue
Isil le 01-02-2010 à 08:44:45
J'ai plein de Griffe d'Encre dans ma Pal mais pas celui là, dont je n'avais jamais entendu parler. Je note guitrock

Miramar Lapin Sourire1 (comme tu aimes les smileys, j'en mets juste pour le plaisir)


Et je compte commencer par la journée de Mik. A ton avis, c'est une bonne idée? reboulette
chiffonnette le 01-02-2010 à 08:39:10
Sur ma PAL! Et passe en prioritaire maintenant!
brize le 31-01-2010 à 18:50:40
@ Manu : Les grands esprits se rencontrent !


@ Sassenach : On croise les doigts et on y croit ! (et je suis certaine que tu es une lectrice assidue et connue et qui saura les convaincre !)
Sassenach le 31-01-2010 à 16:29:29
J'avais aimé "Days" et je suis une fan des romans aux constructions originales ... je le note mais je crains que ma biblio ne l'achète pas (ils en ont acheté deux de cet auteur alors l'espoir est quand même un peu permis ! mdr !)
manu-- le 30-01-2010 à 15:50:10
Tu m'as donné une furieuse envie de le lire ! Et c'est drôle, je me posais la même question que ICB Rire
brize le 30-01-2010 à 11:31:01
@ Bladelor : Merci Zik ! (et tu fais bien de noter !)


@ SBM : Mais c’est pas bien du tout, ça ! Et hop, on l'extrait de la PAL, ce drôle de petit livre !


@ Pom’ : : J’ai fait une incursion dans « Days » mais ce n’était pas le bon moment : j’avais envie de quelque chose de plus mouvementé et je n’ai pas poursuivi. Mais il n’est pas dit que je ne tenterai pas à nouveau car je crois que ça vaut le coup.


@ El Jc : Après avoir achevé ma lecture (et alors que je continuais à la ruminer), je me disais que je n’allais jamais pouvoir rédiger de billet smiley_id1464783 : il y a des éléments fournis dans chacune des histoires qui ne sont pas livrés immédiatement dans l’autre, alors tu ne peux même pas faire de pitch, l’horreur, quoi ! Ensuite, je me suis dit que je pouvais au moins parler du concert : ça, c’était le point commun aux deux (mais il y en a bien d’autres !) et puis, de l’effet procuré par cette lecture et de ses qualités .

Mais, bon, c’est vachement frustrant, quand même !

En tout cas, si je t’ai donné envie de le lire smiley_id118690, le but est atteint !
brize le 30-01-2010 à 11:16:07
@ In Cold Blog : Oui, c’est plutôt pas mal ! Pas l’œuvre du siècle mais vraiment une chouette lecture (et après « In the air », fallait au moins ça !) !

C’est marrant que tu t’interroges sur le côté éventuel roman ado. Je n’y avais pas du tout pensé en cours de lecture et je me suis posé la question après, mais uniquement parce que j’avais envie que ma fille aînée, grande fan de rock, le lise. Alors, pour répondre à ta question, non, ça n’a pas des allures de bouquins pour ados (tu sais que j’en lis occasionnellement, donc je peux comparer), même si ce roman peut être lu par de grands ados ou de jeunes adultes. La forme et le fond sont en effet présentés de telle sorte qu’à aucun moment tu n’as cette impression (que je ressens dans les romans ados, sauf ceux d’exception, qui transcendent le genre et il y en a peu) que ça ne dépasse pas un certain niveau parce que tu n’es pas, toi, adulte, le public ciblé.

ATTENTION ! la suite de ma réponse donne quelques infos supplémentaires : risque de SPOILERS !

Et puis, la tonalité d’ensemble est à l’image de la couleur de la couverture du livre : sombre… On n’est pas dans la bluette, les gentilles-aventures-de-Mik-le-chanteur-et-de-sa-fan-Kim. Non, c’est d’autre chose qu’il s’agit là, quelque chose qui touche un peu plus au cœur, à l’âme… (du coup, je me demande si je ne devrais pas glisser une précision à ce sujet dans mon billet : j’avais tellement peur d’en dire trop que je n’en ai peut-être pas dit assez !).


P.S : t’as tout bien compris, faut commencer par l’histoire de Mik smiley_id118880

P.S' : moi aussi, j'adore ajouter des smileys dans les commentaires smiley_id118664
El Jc le 30-01-2010 à 10:42:31
J'ai l'impression que le tour de force de ce billet a été (plus que de coutume) de nous donner envie sans rien en dévoiler. Rassures toi c'est gagné, j'en toucherai deux mots à mon libraire ;o)
pom' le 30-01-2010 à 08:54:53
j'ai beaucoup aimé Day, un Sf original et intelliigent
SBM le 30-01-2010 à 00:20:39
Ah, dire que ce livre prend la poussière sur mon étagère depuis.... ben depuis sa sortie...
bladelor le 29-01-2010 à 20:19:50
Tu défends admirablement ce roman qui m'intriguait déjà à sa sortie, je note !
In Cold Blog le 29-01-2010 à 19:59:18
Ça m'a l'air plutôt pas mal.

En tout cas, j'aime beaucoup ce procédé d'anacyclique (merci pour la leçon de vocabulaire. Me reste plus qu'à essayer de la recaser dans une conversation maintenant Sparadrap)

J'ai juste une appréhension : ça n'a pas trop des allures de bouquins pour ados ?


(PS : si j'ai bien compris, faut commencer par l'histoire de Mik, non boulette )