VEF Blog

Titre du blog : Sur mes brizées
Auteur : Brize
Date de création : 23-04-2008
 
posté le 08-02-2010 à 07:52:24

"Les vies privées de Pippa Lee", Rebecca MILLER

     Parce qu’il a maintenant quatre-vingts ans et quelque inquiétude sur sa santé, Herb Lee, éditeur de renom toujours en activité, emménage avec son épouse Pippa, de trente ans sa cadette, dans une maison située au cœur d’une résidence pour personnes âgées.

   Alors que le couple prend ses marques, Pippa, femme au foyer rangée et apparemment comblée par ses vingt ans de mariage, ses grands enfants et les relations entretenues avec les amis du couple, se découvre d’étranges troubles nocturnes du comportement, comme si ce qui était enfoui à la surface d’elle-même ne demandait soudain qu’à ressurgir…

 

   Voilà un roman dont, pour diverses raisons (le thème, les billets aperçus à son sujet ou au sujet de son adaptation cinématographique, l’approbation enthousiaste de la bibliothécaire quand je l’ai emprunté…) j’attendais a priori trop, parce qu’il m’a, il faut bien le reconnaître, un peu déçue.

   Je l’ai commencé toute guillerette et j’ai tourné les pages avec plaisir, découvrant la vie de Pippa Lee dans son nouvel environnement, sa relation avec son mari et leurs amis, la nature de ses liens avec ses deux enfants adultes, Grace notamment :

"[…] aujourd’hui que Grace était adulte, quelle réussite ! Elle était si accomplie, si courageuse. Pippa se surprenait à l’observer à la dérobée, du coin de l’œil. Et parfois, dans la témérité de sa fille, dans son désir d’aventure, dans sa soif d’expériences, elle reconnaissait celle qu’elle avait été, une Pippa depuis longtemps disparue. Comment était-ce arrivé ? Comment avait-elle pu à ce point changer ? Elle se souvenait de ce matin où, se regardant dans le miroir, elle avait vu trois cheveux blancs tordus se dresser sur sa tête. Ils lui avaient paru obscènes, comme des poils pubiens échappés de l’entrejambe d’un maillot de bain. Aujourd’hui, sous la teinture blonde tirant sur le roux, ses cheveux étaient blancs. Pippa était une femme mûre paisible. Et Herb avait quatre-vingts ans. L’idée la faisait rire. La vie perdait toute réalité. De plus en plus, le passé affluait en elle, diluait le présent comme de l’eau versée dans du vin."

   Derrière les apparences, le lecteur le comprend vite, bien des secrets se cachent et pas seulement chez Pippa.

Pippa souffrait d’un excès d’empathie. Elle trouvait parfois la contemplation du mystère des autres quasi insoutenable : en chacun d’eux, des chambres emboîtées les unes dans les autres, un labyrinthe sans fin de qualités contradictoires, de souvenirs, de désirs, des images en miroir comme sur un dessin d’Escher, déroutantes comme une énigme."

   C’est sans doute ce type de notations (et un peu de curiosité !) qui expliquent que, malgré la petite baisse de régime accusée à mi-parcours, je n’ai pas eu envie d'abandonner ma lecture. Mais, alors qu’avait été largement entamé le retour dans le passé de l’héroïne (partie au cours de laquelle Pippa elle-même prend la parole), je n’étais pas plus captivée que ça par l’exposé des révélations (je note au passage qu’à aucun moment le roman n’analyse ensuite les troubles du comportement affichés par Pippa à la lumière des éléments fournis), je me demande même si je n’ai pas, au fond, trouvé que certaines d'entre elles ne sonnaient pas très juste.

    Au demeurant, cette vie décrite n’est pas sans intérêt, loin de là. J’ai, en particulier, beaucoup apprécié la peinture qui est faite de la relation avec la mère et le portrait dressé de celle-ci, très éclairant, tout comme l’évocation de la manière dont Pippa, à son tour, entreprend l’éducation de ses propres enfants.

   Et puis, la dernière partie, avec le retour à la vie présente de Pippa, a fait remonter la cote du roman. Je l’ai trouvée plus intéressante car plus vraie, pour moi l’auteur tenait son personnage, avec ses failles et ses complexités en deçà de l’apparence d’une vie rangée. Peut-être aussi ai-je apprécié que l’héroïne prenne, enfin, sa vie en main.

 

   Au final, s’il ne m’a pas totalement convaincue, "Les vies privées de Pippa Lee" est un roman à l’écriture agréable, qui dresse un  portrait de femme assez piquant, une femme à nouveau à la croisée des chemins et dont on ne peut qu’espérer qu’elle parviendra, enfin, à se trouver.


"Les vies privées de Pippa Lee", Rebecca MILLER

Editions du Seuil (291 p)


Les avis (tous élogieux) de Cathulu, Cuné, Antigone, Tamara.

Abandon chez L’Or des Chambres, qui s’est ennuyée.

 

Commentaires

brize le 19-02-2010 à 14:20:10
smiley_id117731 "Sur mes brizées", L'or des chambres !
L'or des chambres le 18-02-2010 à 22:16:38
Comme toi ce livre là ne m'a vraiment pas emballée et comme tu disais cela a été mon premier abandon. Merci d'avoir mis mon billet en lien. A bientôt !
brize le 11-02-2010 à 18:50:19
@ Titine : Ce serait bien que tu le lises, quand même… parce que j’aimerais beaucoup lire ton avis !


@ Sassenach : Je m’en réjouis !


@ Choco : Tant mieux !


@ Choupynette : Oui, dans un sens ou dans l’autre, ça peut être surprenant… on l’a constaté tout récemment, n’est-ce pas !


@ Pincureuil : Personnellement (sauf lorsqu’il s’agit de romans policiers, où là, effectivement, une fois que l’intrigue est déflorée, j’ai beaucoup de mal à m’intéresser à l’autre version, film ou livre, selon ce que j’ai vu ou lu en premier), j’aime bien découvrir à quel point le film correspond ou non au livre. Et puis, si j’ai vu le film en premier (ce qui n’était pas le cas pour moi ici), cela me plaît d’aller à la source, pour voir de quoi il retournait exactement dans l’esprit de l’auteur. Mais c’est vrai que, pour le cas qui nous occupe, ça doit bien correspondre puisqu’il me semble que c’est l’auteur qui a fait le scénario (ou réalisé le film, je ne sais plus exactement).

J’en profite pour te souhaiter bienvenue « Sur mes brizées » et longue vie à ton jeune blog, que je découvre avec plaisir.
pincureuil le 11-02-2010 à 16:21:18
J'ai moi aussi beaucoup aimé le film mais hésite à me lancer dans le livre - est-ce que ça aura la même saveur quand on connaît déjà l'essentiel de l'histoire?
ChoupynettedeRestin le 10-02-2010 à 15:12:20
Plutôt déçue par le film, je reste curieuse de lire le roman. on n'est jamais à l'abri d'une bonne surprise! Clin doeil
Choco (et son grenier) le 09-02-2010 à 11:56:52
Et bien moi il me tente bien ce petit roman malgré tout !
Sassenach le 09-02-2010 à 11:16:40
Je serais quand même assez tentée malgré tes petits bémols ... c'est que tu as quand même piqué ma curiosité Clin doeil
Titine75 le 09-02-2010 à 10:28:07
J'avais un peu peur de m'ennuyer avec Pippa Lee, je l'ai offert à ma soeur me laissant ainsi la possibilité de le lire plus tard. L'adaptation m'avait plu mais sans plus, Pippa Lee manquait un peu de charisme à mon goût.
brize le 08-02-2010 à 20:55:35
@ In Cold Blog, Kathel, Manu : En tout cas, je serai vraiment curieuse de découvrir vos avis respectifs, le jour où vous déciderez de le lire.


@ Aifelle : Je voulais voir le film, mais il n’a pas été diffusé ici. Je le verrai quand il passera sur le petit écran. En attendant, ce sera intéressant d’avoir ton avis comparatif.


@ Tulisquoi : Je suis ravie que, malgré mes réserves, mon avis ne t’apparaisse pas dissuasif, ce n’était pas le but.


@ El JC : Il en faut pour tous les goûts (ça me rappelle qu’il faudra que j’aille voir ce qui se prépare pour la lecture de mars au Cercle d’Atuan, « La route » prise en février ne m’ayant pas tentée car j’y avais déjà fait une incursion de mon côté…) et je comprends que ce thème ne t’attire pas.


@ Laël : Merci ! Et tu fais bien de le maintenir sur ta LAL pour te faire ta propre idée.


@ Val-m-les-livres : Qui sait… il te donnera peut-être envie de découvrir le roman !
manu-- le 08-02-2010 à 18:22:01
Un roman que j'ai envie de lire mais sans attentes particulières ;-)

Mais c'est vrai qu'on est souvent déçu des romans dont on attend beaucoup !
kathel le 08-02-2010 à 17:58:24
C'est un livre qui me tente bien, mais pour ne pas être "mathématiquement" déçue, selon la formule d'ICB, je note tes restrictions et j'attendrai un peu pour le lire !
val-m-les-livres le 08-02-2010 à 17:16:22
J'attendrais de voir le film.
Lael le 08-02-2010 à 16:45:19
et bien malgré ton avis un peu déçu, je le maintiens sur ma Lal, on sait jamais! j'ai apprécié ton billet très bien rédigé!
El Jc le 08-02-2010 à 13:01:53
Ce parcours de femme ne m'interpellant pas, je passe mon chemin.
tulisquoi le 08-02-2010 à 11:10:55
Comme In Cold Blog, j'avais vu les extraits du film et décidé ensuite de lire le livre. Mais je n'ai rien lu d'autre que ton avis, qui me donne quand même envie d'y plonger. A ajouter sur la liste donc...
Aifelle le 08-02-2010 à 11:10:28
J'ai vu le film que j'ai aimé, même s'il ne m'a pas laissé un grand souvenir. J'ai touours envie de lire le roman, je m'y mettrai tôt ou tard.
In Cold Blog le 08-02-2010 à 10:20:57
Il est une règle quasi mathématique dans la vie d'un lecteur (d'une lectrice) : plus les espérances sont grandes en ouvrant un livre, plus les risques d'être déçu sont importants.

Moi qui n'en attends rien et qui suis passé complètement à côté de tout ce qui a pu en être dit, tu m'as quand même donné envie de m'y plonger un de ces jours.