VEF Blog

Titre du blog : Sur mes brizées
Auteur : Brize
Date de création : 23-04-2008
 
posté le 12-02-2010 à 14:06:48

"Les feuilles mortes", Thomas H. COOK

Wesley, bourgade américaine tranquille.

Eric Moore y tient une boutique de photographe et vit paisiblement, auprès de sa femme Meredith, professeur, et de leur fils, Keith, adolescent de quinze ans sans problème bien que solitaire.

Mais tout bascule le matin où les parents d’Amy, une petite fille de 8 ans, découvrent que leur enfant a disparu de sa chambre.

Car le dernier à l’avoir vu n’est autre que Keith, le baby-sitter chargé de veiller sur elle la nuit précédente…

 

   "Les feuilles mortes" est construit sur un retour en arrière, chronologie détaillée des faits entre le déclenchement du drame et un dénouement qui fait peser sur le récit une sourde menace car le narrateur, Eric, ne cache pas que les événements à venir auront des conséquences funestes sur sa famille.

   Parce qu’il est photographe, c’est sur des photographies qu’il s’appuie pour déclarer que « Les photos de famille mentent ». Les photos de sa propre famille, par exemple. Aussi bien sa famille passée, lorsqu’il était enfant, que sa famille adulte, où il était devenu père.

   Au moment du drame qu’il évoque, en effet, en parallèle à ce qui advient dans le présent, des pans de son passé familial ressurgissent et se dévoilent sous un jour nouveau, détruisant les certitudes avec lesquelles il avait jusque là vécu. De là à conclure que la tromperie peut faire partie intégrante de sa vie, il n’y a qu’un pas, franchi d’autant plus vite que son épouse, Mérédith, ne perd pas une occasion de lui rappeler qu’il a tendance à ne jamais regarder les choses en face.

   Insidieusement, les soupçons pénètrent donc l’esprit d’Eric et pas seulement à l’égard de son fils puisque, comme par ricochet, d’autres personnes de son entourage vont être touchées. Ils sont basés sur des indices ténus, interprétés à la lumière de ce qu’il connaît. Parce que vivre à côté des gens et les aimer ne veut pas dire les comprendre ni même savoir qui ils sont au juste.

   De cela, chacun a bien conscience mais imagine-t-on, d’habitude, jusqu’où cette conviction peut nous mener ? Et que dire du cas particulier d’un adolescent qui nous déroute par son comportement ? L’aime-t-on vraiment pour ce qu’il est ou parce qu’il faut l’aimer ? Obligé de fouiller douloureusement en lui-même, Eric aperçoit ou croit apercevoir des bribes de réponse, des vérités occultées…

   Le narrateur (et avec lui, le lecteur), s’acharne ainsi à soulever le voile des apparences et, avant même de voir, pense deviner ce qu’il va trouver derrière. Progressivement, toutes ses certitudes vacillent, en même temps qu’il plonge résolument dans les eaux saumâtres du doute.

   Thriller psychologique centré sur une famille, focalisé sur un point de vue unique, celui du père, seul face à ses questionnements malgré la présence de sa femme, "Les feuilles mortes" décortique des vies ordinaires dont on sait déjà qu’elles seront marquées à jamais. La tension monte crescendo, le lecteur sent le destin inexorablement en marche au fur et à mesure qu’approche le dénouement, à la fois redouté et impatiemment attendu.

    Captivant !

 

"Les feuilles mortes", Thomas H. COOK

Editions Gallimard, collection Série Noire (275 p)

Paru en 2008

 

D'autres avis chez : Joëlle , Manu , Choco .

 

Commentaires

liliba le 21-02-2010 à 12:08:42
Chaque visite chez toi augmente mes listes de façon vertigineuse...
brize le 19-02-2010 à 11:52:09
Choco, je ne l'ai pas trouvé trop court : le rythme est assez lent, du fait que l'auteur, justement, s'attache à fouiller l'aspect psychologique et si le roman avait été plus long j'aurais pu m'y ennuyer.
Choco (et son grenier) le 17-02-2010 à 15:11:46
Merci pour le lien !

Je garde un bon souvenir de ce roman. L'aspect psychologique m'avait vraiment beaucoup plu et on ressent fortement les doutes et les questionnements du père.

Seul reproche : je dirais qu'il était un peu court !

Il faut que je lise son suivant !
brize le 17-02-2010 à 10:56:06
@ Aurore : Il m’avait échappé aussi mais à l’occasion d’une rencontre lecteurs/bibliothécaires, une dame avec laquelle j’ai sympathisé et qui lit énormément me l’a chaudement recommandé. Et comme c’est quelqu’un qui a des opinions assez tranchées, j’étais très curieuse de voir de quoi il retournait !


@ Val-M-Les-Livres : Verdict imminent, donc !


@ Manu : Ne t’inquiète pas, ce roman ne fera sûrement pas l’unanimité (c’est plus que rare) mais, pour le moment, il n’y a pas eu tant que ça de billets à son sujet.

J’avais bien vu, dans ton billet, que tu t’y étais un peu ennuyée. De mon côté, j’ai hésité pour finalement ne pas noter mon seul bémol, qui concerne la fin du roman (la partie technique de l’enquête) mais ne remet pas en cause l’appréciation portée sur l’ensemble.
manu-- le 16-02-2010 à 20:37:44
Bon, je dois être la voix discordante alors :-) J'avoue que je n'ai pas été autant conquise et que j'ai trouvé ça moyen (et j'ai l'impression que c'est même pire dans mon souvenir qu'en refermant le roman)
val-m-les-livres le 14-02-2010 à 21:01:12
je ne lis pas ton billet car je le commence dans la semaine. Mais je reviens le lire après.
Aurore sur son etagere le 14-02-2010 à 13:19:24
Tiens je note! Un série noire que je n'ai pas vu passer (mais qu'est ce que je faisais alors?!)
brize le 13-02-2010 à 21:24:29
@ Mango et Aifelle : Je croise les doigts pour que vous le trouviez à votre tour "captivant" Sourire1 !
Aifelle le 13-02-2010 à 08:21:55
"Captivant" suffit à me le faire noter. Comme il est paru en 2008, je pense le trouver facilement à la bibliothèque.
Mango le 13-02-2010 à 07:21:21
Je vais ce matin à la bibli , s'il est libre,l es yeux fermés, je le prends!
brize le 12-02-2010 à 20:58:34
@ Flo : Pas de problème, je pense, pour le trouver en bibliothèque, comme je l’ai fait.


@ Ys : Ah, les couvertures ! Quand elles ne nous attirent pas, il n’y pas à dire, ça coince !

Et pour ce qui concerne le choix entre « Les liens du sang » et celui-ci, je me suis retrouvée exactement dans ce cas de figure car j’ai eu les deux à ma disposition à la bibliothèque. Du coup, les deux bouquins en main, direction la bibliothécaire au poste de prêt, qui m’a adressée à sa collègue fan de polars, laquelle avait lu les deux et m’a sans hésitation conseillé « Les feuilles mortes », comme la blogueuse que tu connais.


@ Joelle : Oui, il se lit vite, mais je ne l’ai pas trouvé trop court. Plus long, ça aurait été trop long, pour moi, car l’auteur prend déjà le temps de tout détailler (d’ailleurs, Manu a trouvé le temps un peu long pendant sa lecture).


@ Kathel : C’est un roman que j’ai trouvé très bien fait, avec une approche psychologique percutante.
kathel le 12-02-2010 à 20:24:26
J'ai beaucoup aimé Les rues de feu, alors je me délecte à l'avance du jour où je pourrai lire celui-ci...
Sassenach le 12-02-2010 à 15:46:23
Encore une de conquise Clin doeil J'ai trouvé qu'il se lisait trop vite, ce roman, tellement on est plongé dans la vie de cette famille et de cette bourgade !
Ys le 12-02-2010 à 15:22:00
J'ai écarté ce livre-là alors que tout le monde en disant du bien uniquement à cause de la couverture... je ne sens pas ce truc-là... Puis j'ai récemment entendu parler de son dernier livre paru dans la même collection ("Les liens du sang") et ça m'a donné bigrement envie de le lire. Je l'ai à la bib pour les prochaines nouveautés, mais une blogueuse m'a dit qu'il valait mieux lire "Les feuilles mortes" parce que c'était mieux... du coup, je me dis que j'ai peut-être été abusée par une couverture...
floaimelesmots le 12-02-2010 à 15:08:56
noté dans ma LAL depuis un bon moment. A voir à la biblio !