VEF Blog

Titre du blog : Sur mes brizées
Auteur : Brize
Date de création : 23-04-2008
 
posté le 20-02-2010 à 19:08:36

"Le long voyage de Léna", CHRISTIN et JUILLARD

     Qui est Léna ? Est-ce son vrai nom d’ailleurs ? Peu importe car c’est celui qu’elle donne aux gens qu’elle rencontre à chaque étape de son long périple. Partie de Berlin, elle parcourt ensuite l’Europe centrale jusqu’au Moyen-Orient, utilisant les moyens de communication les plus discrets, même s’ils sont lents. A ses interlocuteurs, elle remet toujours quelque chose, des chocolats, du parfum… objets divers apparemment sans lien entre eux.

   Mais ce lien mystérieux existe, comme celui qui unit ces différentes personnes auxquelles Léna reste malgré tout foncièrement étrangère…

 

   "Le long voyage de Léna" est aussi un lent voyage en pays de mémoire car les pays traversés lui rappellent son passé, un passé évoqué seulement de manière très elliptique. Léna est une âme solitaire et triste, investie d’une mission dont on ne découvre que progressivement la nature, une jeune femme qui s’endort avec, à son chevet, la photo d’un homme en compagnie d’un jeune garçon.

   Il y a des dialogues, échanges de Léna avec les personnes qu’elle croise. Mais l’essentiel du texte, un texte dont la place est d’ailleurs importante, se présente sous la forme d’un monologue, avec cette impression de Léna se regardant faire, s’observant dans ce parcours aux confins d’elle-même et d’une vie dont elle ressent intensément le caractère précaire. Et si le voyage emprunte par moments des allures touristiques, au gré de pauses balnéaires, le lecteur n’est pas dupe et éprouve en permanence la tension sous-jacente, jusqu’à ce que la vérité lui soit enfin révélée.

 

   J’ai remis mes pas dans ceux de Léna, redécouvrant un album lu à sa sortie avant d’aborder "Léna et les trois femmes", deuxième volet imprévu (car le premier constitue une histoire autonome) sorti  fin 2009 et cette fois j’ai pris mon temps car je savais où le récit allait me mener.

   "Le long voyage de Léna", mélancolique et grave, dans tous les sens du terme, voit le destin de son héroïne inextricablement lié aux mutations géopolitiques de son époque qu’il interroge douloureusement.

   Christin signe ici un scénario original, donne à l’héroïne une voix bien à elle et à l’album une dimension psychologique qu’on ne retrouve pas si fréquemment dans le genre de la bande dessinée . L’histoire prend chair et âme grâce au dessin de Juillard, tout en finesse, aussi bien pour évoquer les paysages traversés que la femme à l’esprit tourmenté qui y chemine.

 

Ci-dessus, planche originale de l'album, à l'encre de chine et à l'encre de couleur (photographiée dans cette exposition) - cliquer pour agrandir.

 

"Le long voyage de Léna", Pierre CHRISTIN et André JUILLARD

Editions Dargaud

Paru en 2006

 

Commentaires

brize le 23-02-2010 à 18:59:31
Mango, tu ne crois pas si bien dire lorsque tu écris "que tu as réussi à photographier" : il y avait beaucoup d'éclairages et donc plein de reflets dans les vitres protégeant les cadres dans lesquels sont exposées les planches, l'horreur pour les photographies et ce qui explique que j'aie dû prendre les photos de côté, d'où leur allure un peu penchée.
Mango le 23-02-2010 à 16:24:49
C'est intéressant de montrer ainsi le travail de Juillard après nous avoir présenté son exposition! J'aime beaucoup les dessins de la planche que tu as réussi à photographier!
brize le 22-02-2010 à 20:53:22
@ Kutik : Léna est un personnage romanesque très réussi, je trouve, car les circonstances (et son tempérament) l’amènent à prendre position et à s’engager concrètement au lieu de rester spectateur et/ou victime.

Et bienvenue « Sur mes brizées » !


@ Liliba : Pourquoi pas !


@ Choco : Un oubli qui peut être vite réparé !
Choco (et son grenier) le 21-02-2010 à 14:41:35
Oui tiens, j'ai oublié de le lire cet labum là ! Sourire
liliba le 21-02-2010 à 12:05:57
Pas très BD en général, mais ça pourrait me plaire...
KUTIK le 20-02-2010 à 19:51:24
J'ai lu Lena il y a deux jours. J'avais réservé l'album à la bibliothèque municipale ayant en fait commencé par le deuxième volume. J'ai aimé le personnage de Léna. A travers le scénario qui retrace comme tu l'écris les mutations géopolitiques actuelles, j'ai ressenti la précarité qui accompagne la condition humaine d'aujourd'hui.