VEF Blog

Titre du blog : Sur mes brizées
Auteur : Brize
Date de création : 23-04-2008
 
posté le 25-03-2010 à 08:16:55

"L'horizon", Patrick MODIANO

    Dans les fragments du passé qui lui reviennent en mémoire, l’image de Margaret Le Coz s’impose à Bosmans.

   Elle avait à peine plus de vingt ans et lui aussi était jeune lorsqu’ils s’étaient rencontrés à Paris. Elle venait d’Allemagne, en ayant transité par la Suisse. A Paris, elle occupait d’obscures fonctions de secrétaire. Mais, surtout, elle espérait fuir cet homme qui la pourchassait, Boyaval…

 

   Surgis des brumes du passé, des personnages, vraisemblables ou non, traversent le roman. Les mystères qu’ils traînent dans leur sillage ne seront pas toujours éclaircis mais qu’importe. Car ici, c’est la tentative de reconstruction d’un passé en bribes, un « puzzle », dit Bosmans, qui compte, où domine la figure de Margaret Le Coz, l’objet de sa quête : qu’est-elle devenue depuis cette époque où leurs chemins se croisèrent, cette époque où avenir et horizon se confondaient (« Pour la première fois, il avait dans la tête le mot : avenir, et un autre mot : l’horizon. Ces soirs-là, les rues désertes et silencieuses du quartier étaient des lignes de fuite, qui débouchaient toutes sur l’avenir et l’HORIZON. »), quand s’ouvraient encore tous les possibles (« Un vertige le prenait à la pensée de ce qui aurait pu être et qui n’avait pas été. ») ?

   De même que pour tous ceux qu’il cite, Bosmans n’appelle jamais Margaret Le Coz par son seul prénom, quelle qu’ait été leur proximité. Il y a une espèce de magie incantatoire dans cette évocation des noms de personnes ou de lieux, dressés dans les sillons du roman comme autant de piquets qu’on y aurait fichés en vue de construire un enclos pour rassembler captifs des souvenirs épars. Et il y a aussi, derrière cette affirmation d’une identité, « Margaret Le Coz », la certitude de n’avoir jamais percé à jour la femme qu’elle était.

   Des lambeaux de temps, « des souvenirs en forme de nuages flottants » émergent progressivement et confusément (« Décidément, tout finissait par se confondre et les fils qu’avaient tissés le temps étaient si nombreux et si emmêlés… »), les images d’autrefois se superposant à celles de maintenant. Omniprésente, la topographie des lieux cités dessine une carte où la mémoire tente de se repérer, mais Bosmans y discerne la possibilité de « corridors du temps » agissant en trompe l’œil et tout pourrait être autrement

   Comme c’était déjà le cas avec  "Dans le café de la jeunesse perdue" , "L’horizon", est un roman déambulatoire, promenade-errance sur les chemins de la capitale et surtout du jadis, dans les méandres des heures perdues que le narrateur croyait oubliées.

   Plongée en territoires d’inconnus, parfois guettés par des créatures menaçantes, "L’horizon" se lit en état d’ensorcellement. L’enchanteur-guide, égreneur d’instants, se nomme Modiano.

 

"L’horizon", Patrick MODIANO

Editions Gallimard (172 p)

Vient de paraître

Une interview de Patrick Modiano par Marie Desplechin, ça donne un article magnifique, à découvrir ici .

 

L'avis d' Emeraude .

 

Commentaires

sophie57 le 05-11-2010 à 09:33:59
oh la la en ce qui concerne Modiano je ne vais pas être objective:c'est mon auteur préféré depuis mes 17 ans(ça commence à faire loin) en tout cas ton blog me plaît bien , je le mets en lien sur le mien!
brize le 07-04-2010 à 20:47:42
Nanne, ce livre, comme le précédent de l'auteur (dont je n'avais rien lu depuis "Ronde de nuit", tu vois que je ne suis pas une spécialiste), a trouvé un écho en moi. Mais je crois que c'est le cas chez tous ceux qui aiment les romans de Modiano : ils les ressentent en même temps qu'ils les lisent, d'après les réactions que j'ai pu lire ici ou là sur internet .

Je te recommande d'aller lire les premières pages de "L'horizon" sur le site de l'éditeur : elles sont magnifiques !
Nanne le 07-04-2010 à 20:12:37
C'est le dernier Modiano dont j'ai entendu beaucoup de bien et dont tu parles très bien et avec énormément d'émotion. On sens, à te lire, que ce livre t'a touchée ! Personnellement, je n'ai lu que "Dora Bruder" alors que j'ai d'autres romans de cet auteur dans ma PAL ... Mais c'est un auteur dont il faut prendre le temps de lire ses œuvres pour les apprécier pleinement. Je finirai par lire aussi celui-ci tôt ou tard !
brize le 31-03-2010 à 21:20:16
@ Shana :Si tu apprécies Modiano, pas de problème ! Sinon, c’est bien de tenter, au moins tu sauras si tu aimes ou non ce style (ce n’est pas garanti).


@ Le Rat à la page :J’en déduis (à tort ?) que tu connais déjà Modiano. Dans ce cas, ce roman a de grandes chances de te plaire.


@ Sybilline :Modiano, je crois qu’on aime ou on n’aime pas. Si on n’aime pas, on s’y ennuie (et on qualifie de « nostalgie vide » l’atmosphère que d’autres apprécient Clin doeil1 ). Quant à moi, je connais très peu son œuvre (un roman il y a des années et un autre, soudain, l’année dernière) mais, alors que j’ai tendance à m’ennuyer facilement dans mes lectures, là, je ne rencontre pas ce problème. Mais ces romans sont courts : peut-être que je me lasserais sur une plus longue durée.
sybilline le 31-03-2010 à 12:05:22
J'ai lu Modiano il y a quelques temps, je l'ai relu plus tard et non, je n'adhère pas du tout à son univers fumeux, vague, toujours empli de cette même nostalgie vide. C'est bien écrit, d'accord, très bien même, mais qu'est ce que c'est ennuyeux !
Le rat à la page le 29-03-2010 à 15:02:51
J'avais déjà très envie de le lire, ce post ne me conforte qu'un peu plus dans cette idée !
shana le 27-03-2010 à 01:25:51
Je l'inscris d'ores et déjà sur ma liste !
brize le 26-03-2010 à 20:14:28
Mango, pour ce qui est de l'histoire, je crois que j'ai préféré celle de "Dans le café de la jeunesse perdue", avec sa chute. Ici, à un moment, je me suis dit qu'il y avait un personnage vraiment abracadabrant et puis j'ai été un peu déçue de ne pas en apprendre davantage sur un certain point, qui reste dans l'obscurité. Mais tout ceci est mineur par rapport à mon impression globale et au plaisir de suivre les pas de Modiano et sa prose, magique.
Mango le 26-03-2010 à 20:09:37
S'il est aussi bien que "Dans le café...", je vais aimer celui-ci aussi! Il est à part, Modiano, C'est très spécial mais je l'aime beaucoup!
brize le 26-03-2010 à 18:05:18
@ Aifelle : J’ai lu « Ronde de nuit » dans les années 80… puis plus rien de lui jusqu’à l’année dernière, avec « Dans le café de la jeunesse perdue ».

Je ne me suis pas ennuyée dans cette lecture (elle est très courte, en plus) mais je ne garantis rien.

En tout cas, je te suggère de lire au moins les deux premières pages (accessibles sur le site de l’éditeur) : elles sont magnifiques !


@ In Cold Blog : Moi aussi, j’ai le sentiment qu’il pourrait te plaire. Comme je le disais ci-dessus à Aifelle, tu devrais au moins lire les premières pages de ce dernier opus, accessibles sur le site de l’éditeur.


@ Val-m-les-livres : Pas sûr que tu aimes (Modiano ne plaît pas toujours) mais le seul moyen de le savoir, c’est d’essayer !


@ Emeraude : En même temps, je suis persuadée que ce genre de lecture ne convient pas à tout le monde et, en tant que libraire, il faut arriver à cerner un peu le lecteur pour voir si ce type de roman peut lui convenir.


@ Titine 75: Bonne (future) lecture !


@ Ys : Merci ! Et les belles proses nous inspirent, c’est vrai.

Jamais vu Modiano à la télévision mais je ne regarde pratiquement jamais les émissions littéraires car j’ai du mal à m’intéresser aux auteurs (reliquat de la conception de la littérature qu’on m’a enseignée : l’œuvre prime sur son auteur, elle existe par elle-même, sans avoir besoin de lui une fois qu’elle l’a quitté).

L’interview que Modiano a accordée à Marie Depleschin pour Le Monde (voir le lien dans mon blog it), dont je te recommande très vivement la lecture, me donne cependant une idée de ce que tu as vu.


@ Albertine : OK ! Je vais modifier mes liens. A bientôt !
Albertine le 26-03-2010 à 10:16:09
sALUT Brize,


C'est Albertine. Je sais, ça fait longtemps ! Juste un mot pour te dire que je quitte vefblog, mais que tu peux passer me voir ici :http://cafelivres.canalblog.com/

Bis et à très vite sur nos blogs respectifs !
Ys le 25-03-2010 à 12:26:22
Modiano te fait écrire un bien beau billet. Je pense que je vais retrouver cet auteur bientôt, son passage à La Grande Librairie (qui lui était entièrement consacrée d'ailleurs) m'a beaucoup touchée et intéressée. Cet homme qui ne parvient pas à s'exprimer à l'oral alors qu'il écrit merveilleusement, c'est émouvant je trouve. J'imagine tout ce qu'il doit s'imposer pour passer à la télé, le pauvre...
Titine75 le 25-03-2010 à 12:11:48
J'ai hâte, j'ai hâte, j'ai hâte !!! J'adore Modiano et j'attends toujours avec impatience ses livres.
3meraude le 25-03-2010 à 11:25:57
Je suis bien d'accord avec toi !

J'en parlais à une cliente hier et sans réussir à mettre un pourquoi je n'ai pu m'empêcher de lui dire qu'on se laissait tout simplement emporter...
val-m-les-livres le 25-03-2010 à 09:56:31
J'ai Dans le Café de la Jeunesse perdue dans ma PAL . Il faudrait vraiment que je le lise. En plus, il est tout petit.
In Cold Blog le 25-03-2010 à 09:36:31
Et dire que je n'ai jamais ouvert un Modiano. Pourtant j'ai le sentiment que son univers pourrait me plaire. Va comprendre...
Aifelle le 25-03-2010 à 08:19:07
J'ai beaucoup aimé Modiano avec ses premiers livres, puis je l'ai délaissé. J'en ai relu un il y a deux-trois ans .. et me suis un peu ennuyée. Tu me donnes pourtant envie de refaire une tentative.