VEF Blog

Titre du blog : Sur mes brizées
Auteur : Brize
Date de création : 23-04-2008
 
posté le 23-04-2010 à 07:01:02

Où je découvre l'art brut...

    Une envie de sortie parisienne avec fille cadette… et nous voilà parties à Montmartre, direction la Halle Saint Pierre avec pour objectif l’exposition « Art Brut Japonais », repérée sur le « Sortir » de Télérama et comme il y a « japonais » dans le titre, ça motive la Miss !

   Après avoir grimpé quelques bonnes volées de marches, nous débouchons du métro square des Abbesses, où je montre à ma progéniture certain mur des « je t’aime » qui nous avait fait pas mal cogiter lors de Books and the city 2 (sans la pluie, c'est mieux !).

 

   Arrivées sur place, nous découvrons avec plaisir l’architecture intérieure de La Halle Saint Pierre, dans laquelle je n’étais pas entrée jusqu’à présent (malheureusement, il est interdit d’y prendre des photos) et je crois bien que c’est ce que j’ai préféré de ma visite. D’ailleurs, si vous en avez l’occasion, n’hésitez pas : il y a au rez-de-chaussée une petite librairie et aussi un salon de thé très sympa, dans un décor superbe, tout en bois et métal, très lumineux, ça vaut vraiment le détour.

   Mais revenons à l’expo, qui m’a permis d’apprendre que j’ignorais tout de l’art brut, à commencer par la signification du concept lui-même.

Au cas où il en irait de même pour vous (c’est vrai, pourquoi donc serais-je la seule ignare en la matière ?), un aperçu de la chose, aidée par mon ami Wikipédia (la citation de Dubuffet était d’ailleurs reprise aussi sur place).

   "L'Art brut regroupe des productions réalisées par des non-professionnels de l'art indemnes de culture artistique œuvrant en dehors des normes esthétiques convenues (pensionnaires d'asiles psychiatriques, autodidactes isolés, médiums…).  Dubuffet entendait par là un art spontané, sans prétentions culturelles et sans démarche intellectuelle. Dubuffet redéfinira souvent l'art brut, cherchant à le distinguer de l’art populaire, de l’art naïf, des dessins d'enfants […]. "

   Il écrit ainsi :

« Nous entendons par là des ouvrages exécutés par des personnes indemnes de culture artistique, dans lesquels donc le mimétisme, contrairement à ce qui se passe chez les intellectuels, ait peu ou pas de part, de sorte que leurs auteurs y tirent tout (sujets, choix des matériaux mis en œuvre, moyens de transposition, rythmes, façons d’écriture, etc.) de leur propre fond et non pas des poncifs de l’art classique ou de l’art à la mode. Nous y assistons à l’opération artistique toute pure, brute, réinventée dans l’entier de toutes ses phases par son auteur, à partir seulement de ses propres impulsions. De l’art donc où se manifeste la seule fonction de l’invention, et non, celles, constantes dans l’art culturel, du caméléon et du singe. »

 

   Voilà ce qu'il fallait savoir (et que j'ai appris sur place) pour approcher en connaissance de cause cette exposition, où les créateurs « sont pour la plupart pensionnaires ou fréquentent des institutions pour handicapés mentaux. Atteints de diverses maladies telles l’autisme ou la trisomie, ils souffrent d’incapacités ou de dysfonctionnements intellectuels et de difficultés marquées d’adaptation aux exigences culturelles de la société. {…] L’ensemble de leurs œuvres forme une mosaïque d’univers riches et singularisés, dotés de significations propres qui gardent souvent leur mystère. » (Martine Lusardy, Directrice de la Halles Saint Pierre, extrait du catalogue).

   Je vous invite à aller regarder ici quelques photos des œuvres exposées (qui ne vous donneront cependant qu'un petit aperçu de l'exposition).

 

   Je serais bien incapable de les commenter (encore que... si, je pourrais tenir un discours élaboré, au langage soutenu, comme celui qu'on trouve dans les catalogues d'exposition, avec une certaine connaissance du domaine et un peu de pratique, c'est dans mes cordes). Effectivement, comme le souligne Martine Lusardy, « l’influence de la culture japonaise a très peu d’impact sur ces créateurs ».

    Pour le reste, tout est question de regard. Le mien fut (très) surpris par ce qui s’offrait à lui et j'oscillai entre diverses réactions (pas toujours artistiquement correctes, vous êtes prévenus) qui parfois se combinaient :  le rejet de ce que je trouvais tout simplement laid (je ne parle pas de toutes les productions exposées, je vous rassure), eu égard aux canons esthétiques à l'aune desquels (sans doute à tort) je ne pouvais m'empêcher de les apprécier ; ou bien l'intérêt-curiosité pour les techniques et les matériaux utilisés et le résultat obtenu ; ou encore la sensation d'être interpellée par ce que l'œuvre  pouvait révéler de l’individu et de sa psyché parfois tourmentée (faisant éventuellement écho à la nôtre). En tout cas, aucune des oeuvres (y compris les slips décorés de Takahiro Shimoda) ne m’a laissée indifférente !

 

   Une exposition particulière (vue par une néophyte en la matière), qui m’a amenée à m’interroger, comme je l’avais déjà fait en questionnant l’art contemporain, sur la définition et les contours de ce qu’on appelle « l’art » (et je n’ai pas dit que j’avais trouvé les réponses !).

 

   Le site de la Halle Saint Pierre ici 

   Exposition "Art brut japonais", jusqu'au 2 janvier 2011

 

Commentaires

liliba le 09-05-2010 à 08:39:35
Belle balade !
brize le 23-04-2010 à 18:14:37
@ Aifelle : J’avais l’intuition que je n’allais pas être emballée (et ce fut le cas), mais je cherchais un prétexte de balade et le quartier était motivant (après, on s’y est bien promenées), donc c’était globalement une bonne opération tout de même.


@ Kutik : J’ai pensé à toi en découvrant les lieux… et en plus c’est ouvert le lundi Clin doeil1 !


@ Kathel : Ma découverte de l’art brut ne m’a pas convaincue du tout, la Halle Saint Pierre, si, et je suis certaine que tu aimerais aussi.


@ KP78 : Comme c’est juste à côté du Marché Saint Pierre, ça ne m’étonne pas que tu connaisses Sourire .

Et pour l’art brut, ma foi, j’y suis restée assez imperméable…


@ Mango : Tu sais, comme je le dis dans mon billet, il n’y a pas grand-chose qui manifeste qu’il s’agit d’art brut « japonais », car l’influence culturelle est assez faible.


Je ne connais pas le musée d’art naïf dont tu parles (mais je vais remédier vite fait à cette lacune !). En revanche, je connais un peu l’art naïf, que j’aime bien et, si tu as déjà vu des œuvres d’art naïf et d’autres d’art brut, ta question me surprend car pour moi ces deux « arts » ne se ressemblent pas du tout (et il ne peut donc pas y avoir de confusion entre les deux) : les œuvres relevant de l’art naïf se définissent par un certain style (dans le graphisme, un peu stylisé et les couleurs, très vives) et on voit tout de suite que c’est de l’art « naïf » alors que, par nature, rien ne (pré)définit l’art brut qui n’est autre que l’expression artistique dans son jaillissement premier. Il n’y a donc pas de critère permettant de regrouper les œuvres d’art brut… excepté peut-être, justement, l’absence totale de critère les caractérisant.

Mais bon, je te dis ça d’après ma connaissance de l’art naïf, qui vaut ce qu’elle vaut.
Mango le 23-04-2010 à 13:16:19
Un billet comme je les aime qui m'apprend plein de choses! Sourire

L'art brut, oui, mais l'art brut japonais, non, ça c'est nouveau pour moi! Il y a certaines créations qui me plaisent d'ailleurs pas mal!

( A Vicq,près de chez moi, il y a un musée de l'art naïf que tu dois connaître, où je vais quelquefois, mais quelle différence entre le naïf et le brut? )
kp78 le 23-04-2010 à 13:06:09
Je confirme, l'endroit est sympa. Je n'y ai jamais vu d'expo, juste flânée dans la librairie. Pour en avoir vu déjà vu des expos, l'art brut est quand même parfois dur à apprécier. Il faut arriver à être sur la même longueur d'onde de l'artiste et ce n'est pas évident.
kathel le 23-04-2010 à 10:56:02
Je connais un peu l'art brut depuis que j'ai visité un musée qui lui est consacré à Lausanne et qui m'avait beaucoup plu... http://www.artbrut.ch/

Sinon, la Halle Saint-Pierre a l'air d'un endroit que j'aimerais bien !
KUTIK le 23-04-2010 à 10:08:17
Je connais ce qu'on appelle l'art brut. Je ne suis jamais allée à la Halle Saint Pierre et je suis très tentée par l'architecture du lieu et pour ne pas le cacher aussi par le salon de thé ! Ton billet donne envie.
Aifelle le 23-04-2010 à 07:04:42
Je vais assez régulièrement à la Halle St-PIerre, je confirme que le salon de thé est très sympa. J'y ai fait de belles découvertes (par ex. Jephan de Villiers), mais l'expo que tu as vue ne me tente pas du tout ..