VEF Blog

Titre du blog : Sur mes brizées
Auteur : Brize
Date de création : 23-04-2008
 
posté le 21-06-2010 à 21:55:16

"Même les cow-girls ont du vague à l'âme", Tom ROBBINS

Quatrième de couverture :

Dotée à sa naissance des deux plus longs pouces du monde, Sissy Hankshaw décide de devenir la plus grande auto-stoppeuse des Etats-Unis. Partant ainsi à l’aventure, Sissy fera une série de rencontres étonnantes qui transformeront sa vie : la Comtesse, magnat des déodorants intimes ; Julian Gitche, l’Indien qui sera un temps son mari ; le docteur Robbins, psychiatre farfelu. Et surtout les cow-girls du ranch de la Rose de Caoutchouc qui revendiquent l’égalité avec les hommes sous la conduite de la belle et sauvage Bonanza Jellybean.

 

Dans ce roman drôle et excentrique, Tom Robbins bouscule allègrement les conventions morales et littéraires. De ce chef d’œuvre de la contre-culture, rien ni personne ne sortira indemne.

 

 

   Lorsque j’ai su que « Même les cow-girls ont du vague à l’âme » était réédité, je m’en suis réjouie : j’allais pouvoir découvrir ce roman qui avait rendu Tom Robbins célèbre, bien avant « Comme la grenouille sur son nénuphar » grâce auquel, pour mon plus grand bonheur, j’avais découvert l’auteur l’année dernière.

   Je me suis donc jetée sur ce roman persuadée qu’il allait me plaire… mais autant annoncer tout de suite la couleur, j’ai été déçue et ne suis pas allée au bout du voyage. Plus exactement, j’ai tout bien lu vaillamment pendant environ 200 pages, sans déplaisir mais, je l’ai vite constaté, sans enthousiasme. Et comme, bien trop souvent, je vérifiais le nombre de pages qu'il me restait à lire... j'ai fini par appuyer sur la touche « avance rapide » et j’ai survolé le reste du roman (dense, car les pages sont bien remplies !), atterrissant de temps en temps pour lire les passages concernant directement l’héroïne, afin de savoir ce qu’elle devenait.

 

   Etonnée par ma déception, j’ai cherché à analyser ce qui s’était passé, pourquoi, cette fois-ci, je n’avais pas été emballée.

   L’écriture, tout d’abord. Je l’ai trouvée moins extraordinaire que dans « Comme la grenouille sur son nénuphar » : dans ce roman-là, elle m’avait subjuguée. Dans « Même les cow-girls… », je l’ai jugée moins aboutie, moins chatoyante, plus inégale, abusant par endroits des énumérations-accumulations, bref je me suis dit qu’entre les deux romans il y avait dix-huit ans d’écart et que cela se voyait.

   Quant à l’histoire, même si elle a des résonances essentielles puisqu’elle se focalise, en premier lieu, sur l’être humain et ses capacités à être lui, en dehors des normes et des systèmes, elle aussi m’a moins convaincue.

Avec les pouces phénoménaux de Sissy, on est en effet ésolument ancré dans l'incroyable. Dès lors que la vérité de l'individu est respectée, peu importe. Mais d'autres personnages (celui de la Comtesse, par exemple), sont outranciers, autant que les situations et  les péripéties évoquées et à force de ne pas y croire, je ne m'y intéressais plus. Alors oui, on bascule dans la fantaisie, mais je ne me sentais pas réceptive à ce voyage-là, pas un voyage désagréable certes, mais trop long, trop plein de digressions, trop tout, quoi ! C’est un roman où l’essentiel n’est pas vraiment l’histoire et ça ne pose pas de problème si on y barbote comme un poisson dans l’eau, mais moi je n’avais pas la patience de continuer à regarder tout ce petit monde s’agiter en tous sens et le sieur Tom Robbins, par leur intermédiaire, pérorer à n’en plus finir sur les gens et les choses : submergée par ce déluge de mots, j’avais comme qui dirait une overdose de Robbins.

 

   « Même les cow-girls ont du vague à l’âme » est certainement un roman bourré d’inventivité et d’humour décalé, dont le fond et la forme sont originaux et dignes d’intérêt et que je ne saurais trop vous inviter à découvrir mais pour ce qui me concerne, disons-le tout net, il m’a un peu saoulée !

 

« Même les cow-girls ont du vague à l’âme », Tom ROBBINS

Editions Gallmeister – collection totem (453 p) – avril 2010

Paru aux Etats-Unis en 1976 – première édition française en 1978

 

Commentaires

ulaz le 04-08-2010 à 08:40:07
La 4ème de couverture m'avait également donné envie (lors de l'opération Masse critique)... Malgré ton avis en demi-teinte, je pense tout de même me laisser tenter. Et puis je prends en note "comme une grenouille sur son nénuphar" qui t'as plus emballée. Merci pour ce billet
tulisquoi le 01-07-2010 à 17:55:00
Bon, les détours il y en avait encore après la page 200 où tu t'es arrêté !

Là où je suis contente en lisant ton avis, c'est que moi, j'ai déjà aimé ce livre, et tu dis que la grenouille est bien mieux !

La grenouille ne va donc pas tarder à rejoindre ma bibliothèque Sourire
brize le 26-06-2010 à 10:56:13
@ Béné : ... et il correspond (malheureusement) exactement à ce que j'ai ressenti...
Béné le 24-06-2010 à 20:04:47
Deuxième avis mitigé que je rencontre. Le mien ne devrais plus tarder! Le terme saouler est tout à fait exact!
brize le 23-06-2010 à 21:44:52
@ Kathel : Farpaitement d’accord !


@ Céline : Pour le film, je te dirais la même chose qu’à Slo (voir ci-dessus). Quant à la grenouille, elle vaut le détour, je trouve (mais là aussi, elle ne peut pas plaire à tout le monde, c’est particulier).


@ Wonderful : Je comprends qu’on puisse trouver ce roman génial, si on marche à fond… ce qui ne fut malheureusement pas mon cas.


@ Papillon : Ton avis en sera d’autant plus éclairé !

(et pour le pseudo, tu as très habilement rusé : ça doit aussi marcher avec un "Papillon 2" ou quelque chose du même ordre)


@ Pincureuil : Et je ne chercherai pas à t’en dissuader !
Pincureuil le 23-06-2010 à 10:34:23
Je découvrirai donc Tom Robbins plutôt avec grenouilles et nénuphars !
papillon (dont le pseudo n'est plus reconnu par ce blog !) le 23-06-2010 à 08:55:31
Je te rejoins en gande partie dans ton appréciation sur ce roma, mais j'ai quand même décidé d'aller jusqu'au bout, disons que c'est un défi !
wonderful le 23-06-2010 à 08:28:56
je trouve son humour décalé trop répétitif, trop envahissant, trop tout... Trop d'humour tue l'humour?
céline de enlivrezvous le 22-06-2010 à 20:41:13
J'ai vu le film adaptée de ce livre et je n'ai pas été subjuguée, juste un peu amusée. Mais du coup je note l'auteur et le titre avec les grenouilles qui m'a l'air fort amusant !
kathel le 22-06-2010 à 20:18:07
Eh, sur ce titre, nous sommes bien d'accord ! Clin doeil1 et j'en suis ravie !
brize le 22-06-2010 à 13:27:51
@ Clara : Un auteur à tenter, c’est sûr !


@ Keisha : C’est pas faux smiley_id117078 !


@ Amanda Meyre : M’est avis que le hasard fera bien les choses, un de ces jours Clin doeil1 !


@ In Cold Blog : Oui, parcourir des passages te permettra de confirmer ou non ton impression.


@ Cécile : Peut-être que je n’étais pas réceptive, tout simplement, que ce n’était pas le bon moment, je ne sais pas. En tout cas, Papillon, qui avait elle aussi adoré « Comme la grenouille… », est en train de le lire, donc tu auras un autre avis de quelqu’un se trouvant dans le même cas que nous deux.


@ Slo : Enfin, tu sais, porter un tel roman à l’écran, ça relève de l’exploit ! Donc ça vaut quand même le coup que tu y jettes un œil pour apprécier la performance littéraire, hors du commun.
Slo le 22-06-2010 à 10:29:55
J'avais vu au milieu des années 90, l'adaptation ciné de Gus Van Sant dont je suis une inconditionnelle, et pourtant je me souviens que ce film m'avait ennuyée, ce qui, par conséquent, ne m'a jamais donné envie d'essayer le roman... ton impression ne me fera pas changer d'avis ;-)
Cécile Lecture Emoi le 22-06-2010 à 09:24:09
Oh, zut de zut de zut ! Il est sur ma PAL, et je le reluquais avec gourmandise, la salive à la bouche puisque j'avais bien aimé le déjanté de la grenouille (même si j'ai survolé certaines passages). Je vais tenter, mais avec quelques réserves du coup...
In Cold Blog le 22-06-2010 à 09:17:11
Tout ce que j'en ai entendu dire jusque-là me dit que ce livre est trop déjanté pour moi. J'y jetterai un œil à l'occasion...
amandameyre le 22-06-2010 à 08:33:41
je suis tentée parce que je suis curieuse, mais je n'ai pas aimé la grenouille... bref... je crois que ça attendra qu'il tombe dans mes mains par hasard... Clin doeil
keisha le 22-06-2010 à 08:05:19
J'avais démarré La grenouille... mais arrêté, pas trop envie, alors là, tu m'achèves!
clara brest le 22-06-2010 à 06:43:16
Je note cet auteut et son autre titre...

de l'humour décalé! Oui !